vendredi 12 juin - par Desmaretz Gérard

Police : plaquage ventral & prise de cou

Le plaquage ventral (décubitus ventral) est une technique de contention manuelle destinée à maintenir au sol l'individu interpelé à plat ventre pour lui « passer les pinces ». Cette technique bannie dans plusieurs pays a fait l'objet d'une note de l'Inspection générale de la police nationale en 2008 : « l'immobilisation en position ventrale doit être la plus limitée possible  », et d'une circulaire du ministère de l'Intérieur (2015) « Lorsque l'immobilisation d'une personne est nécessaire, la compression - tout particulièrement lorsqu'elle s'exerce sur le thorax ou l'abdomen - doit être la plus momentanée possible être lâchée dès que la personne est entravée par les moyens réglementaires et adaptés ».

JPEG

Pour les syndicats de police, les fonctionnaires ne font usage de la force qu'« en cas de rébellion et de manière proportionnée et l'immobilisation au sol et momentanée. Dès que les menottes sont refermées sur les poignets de l'individu qu'on a interpellé, il est assis et relevé. Il n'est pas question de le laisser en position ventrale au sol. On ne maintient pas quelqu'un huit minutes avec le genou le long de la trachée ou le long de la zone cervicalo-brachiale ». Stanislas Gaudon du syndicat Alliance police fait allusion au policier Derek Chauvin qui a appliqué son tibia sur le cou de George Floyd immobilisé au sol, lui comprimant la carotide, la veine jugulaire et le sinus carotidien (régulation de la pression artérielle et du rythme cardiaque) durant huit minutes et quarante-six secondes. Du côté de la Gendarmerie nationale, le colonel Laurent De La Follye de Joux a déclaré : « ni le décubitus ventral, ni le pliage ventral ne sont enseignés ni appliqués dans la gendarmerie ». L'ancien patron du RAID et député LREM, Jean-Michel Fauvergue, de préciser : « en gendarmerie on ne nomme pas le plaquage ventral ainsi, mais que la technique de mise au sol sur le ventre enseignée chez les gendarmes, aux fins de menottage, existe bel et bien ». 

Un rapport d'Amnesty International (2011) précise : « L'asphyxie positionnelle se produit lorsque l'on maintient une personne allongée sur le ventre afin de l'immobiliser ou de la transporter : cette position empêche de respirer correctement. (...) Toute pression exercée dans le dos de la personne qui se trouve dans cette position (comme celle que peut exercer un agent de la force publique, notamment lorsqu'il essaie d'empêcher quelqu'un de bouger) accroît encore la difficulté à respirer. lorsqu'un individu en position de décubitus ventral manque d'oxygène, sa " réaction naturelle " est de se débattre. Face à cette agitation, un agent de la force publique aura tendance à exercer une pression ou une compression supplémentaire afin de maîtriser la personne, compromettant davantage encore ses possibilités de respirer ».

Dans les faits, une compression sur le bas de la cage thoracique (côtes flottantes) permet d'entraver la respiration, action assortie parfois d'une clé de cou..., de jambes, de cheville ou de poignet. L'usage du genou, du tonfa ou de la matraque télescopique déployée ou non pour exercer une pression sur le cou de la personne interpelée (debout ou au sol) est rarement mentionné... Et pas un mot sur la technique utilisée pour amener la personne interpellée au sol. Le choc et la force doivent-ils prévaloir sur la rapidité et l'accompagnement (retenue) au sol de la personne interpellée ?

Publicité

Le rugby, sport de contact pratiquant le plaquage a connu plusieurs décès. Nicolas Chauvin est décédé après un plaquage ayant entraîné une fracture de la deuxième vertèbre cervicale suivie d'un arrêt cardiaque et une anoxie cérébrale. Louis Fajfrowski victime d'un traumatisme thoracique « responsable d'une commotion cardiaque létale sur un cœur pathologique ». Lors d'une interpelation, la rotation ou l'extension de la tête peut léser des artères vertébrales par écrasement ou étirement et entraîner un AVC ! Si le flux sanguin des artères carotides qui irrigue les hémisphères cérébraux est suspendu, même temporairement, une ischémie vertébro-basilaire peut suspendre le langage et la compréhension (l'individu est dans le " cirage ") ! Une lésion des artères au niveau C1-2 peut se manifester quelques mois après le geste, voire être la conséquence d'un traitement chiropratique antérieur.

La respiration a pour but de capter l'oxygène de l'air pour assurer le ravitaillement en comburant de l'organisme, et d'autre part, d'expulser à l'extérieur le gaz carbonique. Les poumons protégés par les côtes sont des organes élastiques sollicités par les muscles respiratoires dans les limites de la cage thoracique. Le débit respiratoire résulte de la fréquence des mouvements de la cage thoracique et du volume des gaz qui pénètre dans les poumons, la fréquence est variable avec l'âge, le sexe, la taille et les besoins en oxygène. Au repos, le débit respiratoire est d'environ 7 litres par minute et le nombre de cycles de 12 à 16.

Une compression thoracique et/ou abdominale n'est jamais anodine. La compression extérieure du thorax, des côtes, du diaphragme et de l'abdomen refoule une partie des organes abdominaux dans la cage thoracique et limite encore plus le volume pulmonaire disponible ! La clé de jambe qui consiste à forcer les jambes vers la cambrure des reins entraîne l'extension de la cage thoracique dans le sens vertical et réduit encore le volume respiratoire, et le profil du sol peut venir se surajouter à l'effet de la contention. Une réduction de 30 % du périmètre thoracique suffit pour entraîner l'asphyxie. L'homme subit alors le même phénomène qu'un apnéïste immergé par quelques mètres de fond qui voudrait respirer à travers un tube de plusieurs mètres de long pour aspirer l'air en surface, la pression entraîne une compression thoracique et abdominale le rendant incapable d'inspirer. La réaction dépend également de la vitesse d'action et du cycle respiratoire en cours, une compression lente (éboulement) n'a pas la même action que celle d'un policier pesant de tout son poids au niveau des côtes flottantes d'une personne en fin d'expiration ! La respiration est immédiatement suspendue sans parler du traumatisme thoracique et des risques de fractures costale et/ou sternale !

On appelle apnée (volontaire ou contrainte) la durée pendant laquelle l'homme peut retenir sa respiration, il y a alors accumulation de gaz carbonique dans le sang (hypercapnie) et privation d'oxygène (hypoxie). La durée d'apnée est d'autant plus longue que les poumons sont remplis au moment de la suspension respiratoire. Une émotion soudaine peut amplifier les mouvements respiratoires, voire les suspendre ! L'asphyxie progresse, phosphènes, les pommettes, les lèvres et les oreilles sont cyanosées, le teint devient livide, le cœur bat plus rapidement parfois de façon irrégulière (arythmie), la confusion mentale, des troubles visuels et des vertiges surviennent, si la respiration n'est pas rétablie, il y a asphyxie, disparition du pouls, syncope suivie de la mort.

L’association des Chrétiens pour l’abolition de la torture évoque dans son rapport « l'Ordre et la force » une autre technique de contention, le « pliage ». Le policier maintient une personne assise la tête appuyée sur les genoux afin de l'empêcher de bouger. Il peut aussi, dans certains cas, faire usage d'une clé de cou afin de la réduire au silence (« régulation phonique »), rameuter la population cela fait désordre. L'article R-434-17 du CSI précise que l'emploi de la force doit être l'exeption : « Tout personne appréhendée est placée sous la protection des policiers et des gendarmes et préservée de toute forme de violence et de tout traitement inhumain ou dégradant. (...) L'utilisation du port des menottes ou des entraves n'est justifiée que lorsque la personne appréhendée est considérée comme dangereuse pour autrui ou pour elle même, soit susceptible de s'enfuir ».

Publicité

Le ministre de l'Intérieur a déclaré que la technique d'étranglement (prise de cou) serait interdite, sans plus de précision... L'étranglement sanguin a été popularisé dans les années soixante-dix via le Jiu-jitsu brésilien importé aux États-Unis par la famille Gracié. Cette pratique largement utilisée dans les pénitenciers américains pour immobiliser les « durs à cuire » avait conduit à 14 décès pour la seule année 1987, bien que les gardiens ont relâché leur prise aussitôt le prisonnier inconscient (une quinzaine de secondes) ! Tout judoka sait qu'Uké (celui qui subit l'action) étranglé et immobilisé par Tori (qui porte le mouvement) n'est plus en mesure de « frapper » pour signaler son abandon et qu'il doit relâcher son étreinte au risque de voir Uké tomber en syncope. Il faut immédiatement surélever les jambes d'Uké pour accélérer l'irrigation sanguine au cerveau (kuatsu). Ces informations démontrent que tout pratiquant d'un art martial ou sport de combat devrait se familiariser avec l'anatomie, la biomécanique et la physiologie sportives. La cause de la mort recherché lors de l'autopsie n'est pas toujours aussi évidente d'où les rapports contradictoirs d'experts et d'anatomopathologistes.

Le député Eric Ciotti souhaite que toutes personnes qui diffuseraient des images de policiers nationaux ou municipaux, gendarmes, agents des douanes sur lesquelles ces derniers seraient identifiables dans l’exercice de leurs fonctions soient sanctionnées d'une amende de 15.000 euros et d'un an d'emprisonnement ! Combien de comportements serviles et méprisables seraient passés à la trappe en l'absence de la vidéo ? La société semble accorder plus d'importance à l'acte et au rôle du policier plutôt qu'à sa personnalité. Le problème soulevé par les agissements de certains fonctionnaires et militaires remet en cause : la sélection, le profil psychologique de l'impétrant, la formation, l'esprit de corps, la hiérarchie, la chaîne de commandement, l'institution, la doctrine, la justice, la gouvernance, et le contre-pouvoir à la fois juge et partie...

On ne peut renvoyer dos-à-dos policiers et délinquants, chacun a choisi son camp et une appartenance catégorielle, sociale, religieuse, ethnique ne peux valoir immunité ni surpasser les lois républicaines. Si dans un État démocratique force doit rester à la loi, les principes d'immédiateté et de proportionnalité de la riposte doivent prévaloir. Certains officiers des FdO ont su faire preuve de discernement et apprécier l'opportunité ou non d'engager leurs effectifs contre des manifestants (Nantes), est-il envisageable d'étendre cette mesure prophylactique à la base... L'obligation de résultat doit-elle être contingente à l'obligation de moyens et/ou assujettie à l'opportunité d'action ?

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



87 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 12 juin 08:11

    La sécurité, dans notre monde, a pour prénom l’argent.


    • julius 1ER 12 juin 16:52

      @Séraphin Lampion

      Le droit de grève est inscrit dans la Constitution depuis 1946. Mais il est limité voire non autorisé pour certaines professions. Les fonctionnaires de police ont ainsi un statut particulier. Lorsqu’un policier est en service, le droit de grève et de manifester lui est interdit.

      en plus les policiers s’autorisent à défiler avec leur véhicules de fonction !!!


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 12 juin 09:04

    Ce sont les juges et les moyens d’expulsion qui auraient dû immobiliser ce personnage.


  • pemile pemile 12 juin 09:29

    Il aurait aussi été intéressant de parler d’autres professions devant aussi maitriser/contenir des gens violents/excités/délirants, personnels d’hopitaux psychiatrique, pénitentiaire, etc.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 12 juin 09:51

      @pemile

      ... enseignants, pompiers, animateurs du Club Med, entraineurs sportifs, DRH, enfin, partout où y a des gens qui vivent un peu ! 
      Le mougeons, eux, ne sont pas trop violents, quoique... ?


    • pemile pemile 12 juin 10:01

      @Séraphin Lampion « enseignants, pompiers, animateurs du Club Med, entraineurs sportifs, DRH, enfin, partout où y a des gens qui vivent un peu ! »

      Pompiers, oui, certains y ont même laissés leur vie.

      Sinon, vos biais par la dérision, bof !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 12 juin 10:07

      @pemile

      la dérision est le seul traitement efficace pour neutraliser l’esprit de sérieux.


    • pemile pemile 12 juin 10:09

      @Séraphin Lampion « la dérision est le seul traitement efficace pour neutraliser l’esprit de sérieux. »

      Quand elle est fine et frappe juste, sinon, elle peut aussi être ridicule.


    • Slipenfer 1er Slipenfer 1er 12 juin 10:52

      @pemile
      Le cravatage
      torchon mouillé autour du cou,serrage modéré technique à apprendre sur le tas. toujours autorisé .. ?


  • Pimpin 12 juin 10:13

    Le boulot des policiers (force publique) est d’arrêter les voyous y compris ceux qui sont violents. Pour cela ils doivent forcément leur opposer une violence plus importante, et ce n’est pas sans risque. C’est aux voyous d’assumer ! pas à la police.

    C’est ce message que les politiques devraient faire passer.

    Et à mon avis ça ferait baisser les cas de violences, parce que ce que recherchent les voyous c’est justement de paralyser la police pour les empêcher de les arrêter quand ils savent qu’ils baisseront les bras à partir d’un certain niveau de violence.

    Il ne faut pas aller dans leur sens, il faut laisser à la police les moyens de les maîtriser et le faire savoir au lieu de se soumettre à ces voyous ! 


    • pemile pemile 12 juin 10:19

      @Pimpin « Pour cela ils doivent forcément leur opposer une violence plus importante »

      Une force et une technique, pas une violence.


    • Pimpin 12 juin 10:47

      @pemile
      Une force et une technique c’est une violence ! quand on plaque une personne rebelle au sol et qu’on l’y maintient c’est une violence.


    • pemile pemile 12 juin 10:54

      @Pimpin « Une force et une technique c’est une violence ! »

      Non, une violence sous entend un abus de la force, un excès, une brutalité, une agressivité excessive.


    • oncle archibald 12 juin 10:59

      @Pimpin :

      En effet, la responsabilité personnelle du présumé délinquant n’est jamais invoquée et pourtant !

      On pourrait rêver d’un dialogue courtois :

      Le flic : Monsieur vous êtes soupçonné de trafic de drogues illicites, veuillez monter dans notre véhicule, nous allons vous conduire au commissariat pour vérifications.

      Le présumé délinquant version 1 : certainement Messieurs, et je vous démontrerai sans peine que vous vous trompez. Je vous suis, appelez un avocat je vous prie.

      Le présumé délinquant version 2 : oui c’est exact je vends du shit tous les jours à cet emplacement, et merde aujourd’hui je me suis fait pincer. Tant pis pour ma pomme. Je vous suis, appelez un avocat je vous prie.

      Un peu de douceur dans un monde de brutes, ça ne peut pas faire de mal comme dirait Guillaume Gallienne. Tous les problèmes seraient réglés. A partir du moment ou la « règle du jeu » n’est pas respectée par le « présumé délinquant » peut on imposer aux « forces de l’ordre » de la respecter ?

      Le « présumé délinquant » a droit à la violence tandis que les « forces de l’ordre » doivent rester parfaitement insensibles aux insultes et aux menaces, encaisser les crachats, les coups de pieds, les coups de poing, tous les gestes violents qu’il va faire pour essayer de s’échapper tandis que les flics doivent essayer de maitriser ce pauvre malheureux présumé délinquant du bout des doigts et sans lui faire de bobos ? La oui c’est sûr, on rêve !


    • pemile pemile 12 juin 11:12

      @oncle archibald « En effet, la responsabilité personnelle du présumé délinquant n’est jamais invoquée et pourtant ! »

      Parce qu’elle est implicite et connue ? Votre exemple de dialogue le démontre par l’absurde.

      « les flics doivent essayer de maitriser ce pauvre malheureux présumé délinquant du bout des doigts et sans lui faire de bobos ? »

      C’est pourtant la mission, c’est bien là que le discours de Castaner est à la ramasse !


    • vraidrapo 12 juin 12:18

      @Pimpin
      Certains me font rigoler, je m’explique :

      Il faut se souvenir que les prisons sont surpeuplées et que les gugusses sont à 2, 3 ou même 4 dans les cellules.
      Je le répète pour la Nème fois :
      aux stètes, 1 détenu pour 250 habitants,
      en France c’est 1 pour 1200 !!!
      Quand on veut être une société libérale, de consommation etc, etc.. il faut adapter la taille des poubelles. Je m’explique : selon certaine philosophie, la délinquance est la poubelle du Kapital !

      D’où la transition vers un autre point de vue :
      On ouvre les frontières, bien !
      On n’a que des emplois de service, mal payés ou du secteur tertiaire plus rares et beaucoup de chômage, c’est moins bien !
      Les loyers sont élevés.
      La consommation bat son plein... Grosse Orgie de pub TV !

      Expliquez le malaise, on ramasse les copies dans 2 heures !


    • Pimpin 12 juin 13:08

      @pemile
      Définition de la violence : 
      « Force exercée par une personne ou un groupe de personnes pour soumettre, contraindre quelqu’un ou pour obtenir quelque chose. »
      Quand un policier vous arrête pour vous demander vos papiers, c’est déjà une violence. Vous obtempérez tout se passe bien, sinon le policier va graduellement faire monter la pression, la violence. C’est vous qui êtes le responsable de cette montée, le policier ne fait que son boulot.
      Si le policier vous tape tout de suite dessus sans attendre votre réponse, c’est une violence non justifiée. Je crois que vous confondez avec ça.


    • Pimpin 12 juin 13:13

      @oncle archibald
      C’est tout à fait ça ! Il suffit de regarder les reportages sur la police et la gendarmerie qui passent de temps en temps à la télé sur la TNT ! Aux US une chaîne a décidé d’arrêter de diffuser de genre d’émission qui montrait trop la réalité ...


    • pemile pemile 12 juin 14:23

      @Pimpin « Définition de la violence »

      Elle est un peu courte votre définition et correspond plus à contraindre.

      « Quand un policier vous arrête pour vous demander vos papiers, c’est déjà une violence. »

      Là, effectivement, on a pas la même définition des mots ! smiley

      « Vous obtempérez tout se passe bien, sinon le policier va graduellement faire monter la pression, la violence. »

      Non, il faut d’abord calmer le jeu et insister, et pour revenir à votre définition ce-dessus, dans la plupart des cas il est possible de mettre le type à terre avec un minimum de violence, mais de la force et de la technique.

      "Si le policier vous tape tout de suite dessus sans attendre votre réponse, c’est une violence non justifiée. Je crois que vous confondez avec ça.« 

      Non, non, je vous parle bien de contraindre une grande gueule.

      Il n’y a que dans le cas d’un excité violent, psychotique, alcool ou défoncé, et d’autant plus si c’est un poids lourd balèze, que pour se protéger soi-même, le saute-dessus peut être un peu »brusque" et la contention forte le temps de menotter.


    • machin 12 juin 15:38

      @Pimpin

      vous avez peut être raison...
      Mais... comme ailleurs et partout, la majorité des flics honnêtes mais très lâche laissent passer les exactions de leurs collègues débiles et tarés sans réagir et sans les dénoncer.

      Exactement comme les couilles-molles qui laissent deux ou trois abrutis terroriser tout un wagon en regardant ailleurs...

      Dans la police comme partout c’est la lâcheté « des honnêtes gens » qui fait la force des voyous, et rien d’autre.

      Un syndicat, très logiquement est sensé représenter ses adhérents...
      Le voir défendre des sadiques, dès lors, est effarant et ne présage rien de bon sur la mentalité du groupe.


    • pemile pemile 12 juin 15:59

      @machin "Mais... comme ailleurs et partout, la majorité des flics honnêtes mais très lâche laissent passer les exactions de leurs collègues débiles et tarés sans réagir et sans les dénoncer."

      Ou les dénonce mais ne sont pas suivi par la hiérarchie et sont ostracisés ?


    • Pimpin 12 juin 16:31

      @pemile
      Regardez la définition du mot violence dans le dictionnaire ! l’éventail est large ! c’est bien pourquoi on lui associe souvent un adjectif ou quelque mots de précision.
      D’ailleurs vous parlez bien de « mettre le type à terre avec un minimum de violence ». 
      Bloquer un individu costaud, qui refuse de se laisser faire, qui refuse de monter dans une voiture, ça ne peut pas se faire facilement ni sans risques. Il y a très loin de la théorie à la pratique ... D’ailleurs quand c’est facile c’est que la violence est importante, donc dangereuse. Et souvent les menottes ne suffisent pas, il faudrait aussi entraver les pieds ! 


  • gaijin gaijin 12 juin 10:19

    la question c’est la technique ou les gens ? si on relisait milgram on pourrait se dire qu’une évaluation psychologique sérieuse devrait précéder l’entrée dans certaines fonctions ....( la police , la politique ...) 


    • pemile pemile 12 juin 10:23

      @gaijin « la question c’est la technique ou les gens ? »

      Castaner a-t-il la capacité de comprendre la question ? smiley


  • Slipenfer 1er Slipenfer 1er 12 juin 10:57

    La prise aux burnes ,technique parfaite que l’on apprend aux chiens peut-elle être utilisée par la licepo... ?


  • Trelawney Trelawney 12 juin 11:26

    Si j’ai bien compris on va remplacer la technique du placage ventral par un bon taser tout moderne. Bon 50 000 volts dans le corps d’un toxicoman ou d’une personne atteinte de delirium doit certainement faire beaucoup plus de dégats qu’un simple placage ventral.

    De plus le policier devrait s’en réjouir car il n’a plus à se contorsionner pour plaquer l’individu. Une simple pression sur la gachette et le tour est joué


    • foufouille foufouille 12 juin 11:43

      @Trelawney

      c’est plus utile 5000 000 car ceux en vente libre font 10 000 000 de volts.


    • Attila Attila 12 juin 12:35

      @Trelawney
      Il est facile de s’en prémunir : le taser projette deux électrodes qui font passer des impulsions électriques à travers le corps. Il suffit de court-circuiter les deux électrodes et les impulsions électriques ne passent plus par le corps.
      Des vêtements en matériaux conducteurs de l’électricité, une cotte de maille métallique ou une simple couverture de survie.

      .


    • pemile pemile 12 juin 14:28

      @Attila « une simple couverture de survie. »

      Faites l’essai ?


    • foufouille foufouille 12 juin 14:34

      @Attila

      c’est un arc électrique donc en « court circuit »


    • 4 ou 15 4 ou 15 12 juin 15:45

      @foufouille
      Ingénieur électroconicien ?
      smiley


    • machin 12 juin 15:55

      @Trelawney

      Le taser, même à 100000000 volts face à quelqu’un qui n’a plus son permis de conduire ne servira à rien.

      Un mauvais conducteur est un mauvais conducteur.


    • Attila Attila 12 juin 22:12

      @pemile
      «  Faites l’essai ? »
      Je veux bien : mettez la couverture et je tire !
      Ma préférence est la cote de maille.
      Et pour me protéger des tirs de LBD, j’ai ça.

      .


    • simir simir 13 juin 10:53

      @Trelawney
      Et les porteurs d’implants cardiaques ?


    • Attila Attila 13 juin 18:51

      @Attila
      Photo où on voit très bien les deux électrodes qui jaillissent et les pointes en forme d’hameçon qui s’accrochent aux vêtements :
      Secours Rouge.org

      .


    • Attila Attila 15 juin 08:46

      @Attila
      Et j’en rajoute une couche pour faire baver de rage les sombres crottins qui cliquent frénétiquement sur les unes pétoiles :
      Les électrodes peuvent s’enfoncer dans la peau et comme il y a un petit hameçon au bout c’est désagréable pour les retirer. Vidéo à partir de 5 minutes :
      Impact du taser sur la peau nue

      .


  • vraidrapo 12 juin 12:05

    Pourquoi chinoiser, Yaka faire comme pour les Gilets Jaunes :

    un bon tir de LBD dans la tête à 5 mètres !


  • julius 1ER 12 juin 13:38

    Je pense que l’on est arrivé à un stade où la Police par son unanimité à ne pas vouloir se remettre en question y compris sur les méthodes d’interpellation comme vous le démontrez si bien dans cet article ...a quelque chose de gravissime !!!!

    nous sommes arrivé s à un stade où la Police et ses syndicats sont en train de devenir un groupe factieux en se victimisant comme ils le font en manifestant de manière unanime (tiens, tiens ) le flic officiant au fin fond de la Creuse unanime avec le flic officiant dans le 93, cela à de quoi surprendre si ce n’était une véritable orchestration idéologique ....

    et à ce titre le pouvoir en place n’a plus qu’une seule solution ... dissoudre la Police au nom de l’intérêt public car la Police ne peut pas et ne doit pas devenir un Etat dans l’Etat ....car c’est contraire à l’idéal républicain !!!!!

    donner plus de pouvoir encore à la Police sera contre-productif car si cela devait se produire nous serions prêt de la rupture avec la République et certainement en vue d’une dérive aventuriste fasciste.....

    l’heure est grave et la Police dans sa dérive aventuriste est en train de ressusciter

    les ligues factieuses de 1934 !!!!!!


    • Julien30 Julien30 12 juin 15:35

      @julius 1ER

      "la Police dans sa dérive aventuriste est en train de ressusciter

      les ligues factieuses de 1934 !!!!!!« 

      La police fuit devant les délinquants de banlieue, ne rentre presque plus sur leur »territoire", a reçu des ordres pour ne pas déranger ceux qui n’y respectaient pas le confinement pendant le ramadan, laisse des manifestations se dérouler alors qu’elles sont interdites, laisse des casseurs fracasser boutiques sur boutiques sur les Champs Elysées sans intervenir, bref vous êtes un guignol.


    • julius 1ER 12 juin 16:45

      @Julien30

      Le droit de grève est inscrit dans la Constitution depuis 1946. Mais il est limité voire non autorisé pour certaines professions. Les fonctionnaires de police ont ainsi un statut particulier. Lorsqu’un policier est en service, le droit de grève et de manifester lui est interdit.

      en plus les policiers s’autorisent à défiler avec leur véhicules de fonction !!!


    • julius 1ER 12 juin 16:50

      @Julien30
      au fait c’est quoi ton grade chez les fhaineux depuis le temps que tu ensemences leurs idées sur Avox ????


    • Julien30 Julien30 12 juin 22:32

      @julius 1ER
      « chez les fhaineux »
      Vous savez que passé 17 ans ça fait très neuneu d’écrire ce genre de choses ? Ce n’est en tout cas pas avec des buses de votre acabit à gauche que le RN sera empêché d’arriver au pouvoir, vous ne faites que lui amener des voix toujours plus chaque année, continuez à taper sur les flics, à soutenir les Assa Traoré et les manifs contre « l’islamophobie », à traiter de « haineux » ceux qui veulent préserver l’identité de ce pays et arrêter l’immigration de masse, continuez, continuez...


    • julius 1ER 13 juin 08:29

      ? Ce n’est en tout cas pas avec des buses de votre acabit à gauche que le RN sera empêché d’arriver au pouvoir, vous ne faites que lui amener des voix toujours plus chaque année, continuez à taper sur les flics, à soutenir les Assa Traoré et les manifs contre « l’islamophobie », à traiter de « haineux » ceux qui veulent préserver l’identité de ce pays et arrêter l’immigration de masse, continuez, continuez...

      @Julien30
      il vaut mieux assumer vos penchants xénophobes et racistes avant de traiter les autres de « buses » sous couvert d’identité ....et d’identitarisme la mère de toutes les turpitudes aujourdhui... et de monter en épingle tous les faits divers et stigmatiser les « quartiers » dès que l’occasion le permet !!!!


    • Goldored Goldored 13 juin 08:31

      @Julien30
      Vous semblez avoir bien du mal à arriver au pouvoir depuis 1972 pourtant, vous êtes toujours dans le vrai : la vrai France, le vrai peuple, les vraies réponses, la vraie vérité...


    • Julien30 Julien30 13 juin 10:47

      @julius 1ER
      « il vaut mieux assumer vos penchants xénophobes et racistes »
      Continuez, continuez… Les racistes de toute évidence aujourd’hui sont dans les manifs de soutien à Traoré et à Floyd, ce sont eux qui racialisent le débat, qui assignent les gens à leur couleur de peau, une racialisation d’ailleurs dénoncée par Marine Le Pen, mais vous êtes trop à la masse pour le voir, incapable de se remettre en cause et dressé que vous êtes à aboyer « raciste » aux gens qui défendent vraiment ce pays, pauvre buse !


    • Julien30 Julien30 13 juin 10:51

      @Goldored
      Ca monte ça monte, et avec les cinglés indigénistes et racialistes qui font éclater au grand jour leur délire et leur saloperie et les connivences qu’entretient avec eux une bonne partie des élites, ça ne devrait plus trop tarder.


  • Ecureuil66 12 juin 13:46

    à l’auteur :excellent cet article très professionnel ..... comme tous ceux que vous faites d’ailleurs. merci 


  • zygzornifle zygzornifle 12 juin 14:46

    Police : plaquage anal , demandez a Théo …..


  • eddofr eddofr 12 juin 14:48

    Le fusil à filet ça marche !

    On s’en sert pour capturer des animaux sauvages sans leur faire de mal et sans les traumatiser outre mesure, au fins d’études ou de soins.

    On s’en est déjà servi, ici ou là, pour du maintient de l’ordre (2002 coupe du monde de football).

    Aucun risque létal, presque aucun risque de dommages graves, risque avéré d’éraflures et de brûlures légères (par frottement).

    Pourquoi on ne généralise pas ça ?


  • zygzornifle zygzornifle 12 juin 14:50

    Le député Eric Ciotti souhaite que toutes personnes qui diffuseraient des images de policiers nationaux ou municipaux, gendarmes, agents des douanes sur lesquelles ces derniers seraient identifiables dans l’exercice de leurs fonctions soient sanctionnées d’une amende de 15.000 euros et d’un an d’emprisonnement !

    Haaaa la vengeance du chauve a lunette ….

    Il a du subir beaucoup de placage an** pardon ventral pendant sa jeunesse ….


    • Le421 Le421 13 juin 09:35

      @zygzornifle
      Pourquoi les flics refuseraient d’être filmés ?
      Vu qu’ils n’ont « rien à se reprocher »...

      C’est bien ça, non, l’argument qui tue toute discussion ?
      Ça marche dans tous les sens.

      Sauf que la maison poulaga, c’est RIO collé sur le slip, sous les fringues et caméras piétons HS...
      Quand on veut faire respecter la loi, il faut commencer par soi-même.
      Le reste, c’est du pipeau !!


  • 4 ou 15 4 ou 15 12 juin 15:48

    .. et le chauve souris... en plus !

    (trop facile je me casse...)


  • marmor 12 juin 16:48

    Les flics ne sont pas racistes, ils tapent même plus forts sur les blancs que sur les noirs. Infirmières, gilets jaunes, étudiants, lycéens, pompiers, avocats etc... en ont fait l’experience. Par contre les casseurs black blocs, on ne touche pas , normal, les 3/4 sont des flics missionnés pour pourrir les manifs . Les noirs et les arabes, ils en ont très peur, donc on ne tape pas, on ne va pas au contact, on tourne le dos. Des hommes, des vrais….. 


    • Le421 Le421 12 juin 19:29

      @marmor
      Demandez à Olivier Bazas par exemple...
      Un dangereux bandit gauchiste et agressif.
      L’enquête et sans équivoque.
      Les suites, beaucoup plus !!


    • Le421 Le421 12 juin 19:30

      @Le421
      L’enquête EST sans équivoque...
      Un peu rapide du clavier. Pardon !!


  • pierre 12 juin 17:44

    c’est quasiment un manuel de torture, on se croirait en Turquie....


  • Croyez vous que la police française est seulement formée et conseillée en version française ? Je pense que la police française est formatée par d.autres sources étrangères . D.autres part Macron n.a pas versé dans la compassion lorsque les GJ étaient blessés gravement par les tires de LBD.

    Les américains s’agenouillent devant les noirs , mais devant les amérindiens quasiment exterminés vont ils leur restituer leur pays ?


  • Cyril22 12 juin 19:20

    Jadis, les forces de l’ordre avaient matraques ou gourdins, et cela avait causé des blessures. Des prises « à mains nues » conduisent à un un moindre taux de blessures et un taux infime de décès, il est à craindre que les « tasers » créeraient bien plus d’accidents.

    Il faut considérer le cas d’interpellation d’une personnes rebelle, qui se débat avec violence, fuit à plusieurs reprises. L’intensité de contrainte « proportionnée » pour la maîtriser est bien évidemment supérieure à celle d’une personne qui accepte de se laisser appréhender. Il est donc primordial de rappeler que la rébellion vis à vis des forces de l’ordre est en soi un délit, et que quiconque qui la pratique se met en danger puisque cela induit l’usage de la force pour être intercepté et maitrisé. 

    Seul l’abus avéré de violence (non pas la présomption d’abus) par un membre des forces de l’ordre est illégal, comme ce fut le cas d’usage de lanceurs de balles de défense à hauteur du visage contre des manifestants pacifiques (double faute). Il en va se même en cas de maltraitance d’un individu déjà entravé.


  • Le421 Le421 12 juin 19:27

    Quand un type se sert d’un couteau de plaquiste pour éventrer quelqu’un, on parle d’arme par destination.

    Toutes les techniques de combat à main nue doivent être maîtrisées afin de ne pas dépasser les limites. Demandez à un karatéka.

    Quand on utilise une technique pour maîtriser une personne, c’est légal, quand c’est pour tuer, c’est illégal.

    Un type qui commets un grand excès de vitesse, même s’il n’a blessé personne, est traité comme un criminel dans un tribunal.

    Vous faites le rapport ?

    Et quand on fait une connerie, on paye.

    Sinon, on est soi-même un bandit.


  • Désintox Désintox 12 juin 19:37

    Comment ?

    La police n’aurait plus le droit d’étrangler les gens ?

    Où allons nous !


    • Julien30 Julien30 12 juin 20:30

      @Désintox

      "La police n’aurait plus le droit d’étrangler les gens ?

      Où allons nous !"

      Vous êtres là à votre niveau de démagogie et de paresse intellectuelle habituelle, impeccable.


    • Goldored Goldored 13 juin 08:32

      @Julien30
      Et c’est un spécialiste qui vous le dit !


    • Le421 Le421 13 juin 09:38

      @Désintox
      Attention !!
      Quand vous faites de l’humour, pour certaines personnes « intellectuellement défavorisées », il faut mettre un avertissement.
      « Ce commentaire est humoristique et ne doit pas être interprété comme premier degré »
       smiley


    • Julien30 Julien30 13 juin 11:03

      @LE421

      Je connais le lascar et Désintox est dans l’ironie mais pense vraiment que les flics se font plaisir à étrangler les gens, et le plus tragique est que vous accusiez les autres de ne pas comprendre ! Vous c’est pas un avertissement qu’il vous faudrait, c’est une interdiction, vous allez finir par vous faire mal tout seul.


    • Désintox Désintox 13 juin 19:38

      @Julien30

      « Je connais le lascar et Désintox est dans l’ironie mais pense vraiment que les flics se font plaisir à étrangler les gens »

      Mon cher Julien, je reconnais mon erreur. Veuillez accepter mon mea-culpa.

      La police n’est pas violente, ça crève les yeux.


  • caza 12 juin 19:39

    Bonsoir Comme dit dans l’article une interpellation en situation de rébellion en utilisant les techniques issues des sports de combats ne doit prendre que quelques instants sous peine d’être mortelles .

    Le flic américain devait attendre que quelqu’un lui prête des menottes ou ne pas savoir s’en servir puisque cela à duré huit minutes

    Ca s’appelle une strangulation ayant entrainé la mort et c’est la cour d’assise

    Ceci dit il est évident que ce ne sont pas les flics qui pourront un jour régler les Pbs

    liés à l’immigration sauvage


    • Cyril22 13 juin 09:55

      @caza
      Dans le cas de Georges Floyd, il était déjà menotté pendant les 8 mn d’étranglement, et les images récusent qu’il s’était débattu.
      Dans le cas de Traoré, il s’est enfui à deux reprises en frappant des policiers, et n’a pas été maintenu sous étranglement après menottage.


    • lacoste 13 juin 18:45

      @Cyril22
      Vous êtes enquêtrice dans l’affaire Traoré ? ou vous croyez tout ce que vous lisez ? 
      Et Cédric Chauvier qui est mort après interpellation avec le larynx écrasé en début d’année ( ces faits sont avérés°)
      C’était un père de famille de 5 enfants qui allait travailler. Qu’en dites-vous ?
      La police n’a pas à rendre la justice même pour le pire des délinquants
      On est encore en république bien que ce soit une république bananière


  • zak5 zak5 13 juin 07:52

    bon, les flics ne sont pas des anges descendus du ciel, ce n’est pas un coop, il y a parmi eux des nerveux, des racistes, des violents etc.

    mais ce qui est frappant, et complétement contreproductif, voir aggravant, c’est que les affaires de bavures médiatisées ont toujours pour acteurs : un flics violent et un délinquant, qui la plupart du temps, sinon toujours, refuse d’obtempérer. N’y a-t-il pas des exemples ou les flics agressent des personnes qui ne sont pas délinquants ? pourquoi les associations anti-flics ne médiatisent pas ce genre de cas ? 


  • Clouzit 13 juin 07:56

    Je propose que la police et la gendarmerie aillent aux manif ou dans les quartiers avec des packs de bières et on boit le coup à la santé de la France et du gouvernement qui nous permet de voler...manifester...casser...profiter des avantages sociaux...quand a l école..bof..ca nous occupe jusqu’à nos 14 ans....


    • Goldored Goldored 13 juin 08:38

      @Clouzit
      « du gouvernement qui nous permet de voler...manifester...casser...profiter des avantages sociaux »
      Vous parlez des habitants du 16e arr., de Saint-Cloud ?
      « quand a l école..bof..ca nous occupe jusqu’à nos 14 ans »
      Visiblement, même ça, ne vous fut pas suffisamment profitable, quant à votre compréhension de l’orthographe et votre connaissance du système scolaire : instruction obligatoire, par voie constitutionnelle, jusqu’à 16 ans et obligation de formation jusqu’à 18. Pas 14.


  • placide21 13 juin 10:01

    Quand est ce que la police républicaine en aura assez de faire le travail d’une milice pour une bande de racaille ?


    • Aimable 13 juin 19:57

      @placide21
      Il est vrai que pour tous ceux que la police dérange , il suffit de la supprimer et les citoyens ferons bénévolement la police eux même . ce sera tout bénéf .


  • Slipenfer 1er Slipenfer 1er 13 juin 10:41

    Remarque utile

    C’est plus pratique de plaquer au sol qu’au plafond.


  • caza 13 juin 14:57

    Bonjour Cyril Donc c’est bien un meurtre

    Le lynchage est une tradition bien ancré aux US où on photographiait les enfants devant le pendu il n’y a pas si longtemps

    Tapez Tesla si votre moteur de recherche pour savoir de quoi est capable l’Amérique blanche .

    Pas grand chose à voir avec le « racisme » des flics Français qui semblent plus à l’aise dans la répression des gilets jaunes et des retraités . Ca c’est plus de la lacheté politique au service du pouvoir qui distribue les primes et les bonnes affectations

    Bien malin qui peut imaginer ce que vont devenir les populations des ghettos

    où on trafique et ne travaille pas depuis deux générations et comment elles vont gangréner notre république en déclin


  • zygzornifle zygzornifle 13 juin 17:50

    Plaquage anal et prise de couilles chez les Griveaux


  • lacoste 13 juin 18:34

    Pourquoi en est-on arrivé là ? c’est la vrai question ; un constat ne fait pas avancer les choses
    cela fait belle lurette que les FOD sont le bras armé des politiques ; c’est particulièrement le cas avec le gouvernement Macron. Castaner en exigeant une répression énorme avec les GJ a ouvert la porte à l’impunité de ces FOD.

    Il y a bien sûr des FOD qui exercent leur mission en respectant les règlements mais il y a aussi des voyous dans leurs rangs qui abusent « de leur pouvoir ». ce qui est inadmissible . Les fautes professionnelles ou même les délits doivent être sanctionnés .

    Si ces fonctionnaires étaient traités comme tout citoyen lambda autrement dit si justice était rendue, la violence s’en trouverait réduite .Tout est là : injustice et inégalités de traitements sont un détonateur de violence

    Quant aux délinquants des quartiers sensibles, si certains sont irrécupérables, d’autres le sont devenus faute à notre société qui crée du chomage, des inégalités de toutes sortes ;

    Voilà ma vision de notre société où la pensée unique des médias et des élites manipule une partie de la population qui n’a plus le sens de la réflexion par paresse intellectuelle ou par soumission . C’est ainsi que se crée petit à petit un régime autoritaire ou une dictature soft à la française

     


    • Clouzit 13 juin 18:49

      @lacoste
      les fonctionnaires sont traites comme vous et moi on montre toujours le fonctionnaire rarement le client qu on a en face ...alllez dans une classe de banlieue
      et le soir a la sortie accompagnez le ou la prof vous serez surpris...allez dans un bureau de poste et vous verrez le comportement ou a l anpe aussi on regarde toujours un coté de l ecran mais on fait tres peu un panoramique....j’ai vecu cela et bon le statut nous retient mais de moins en moins de postulants...plus de poste a l’education nationale que de postulants ainsi que la police...bizarre non...quand je vois aussi que les agriculteur sont obligés de faire venir d’autres pays des travailleurs extraordinaire non...


    • lacoste 13 juin 19:18

      @Clouzit
      « Les fonctionnaires policiers sont traités comme vous et moi »
      quelle mauvaise foi ! vous êtes aveugle et sourd ! combien de policiers sanctionnés par leur administration, combien de policiers mis en examen depuis le début des manifs GJ !
      je n’ai rien contre la fonction publique en général car fonctionnaire Etat moi-même mai je suis honnête et réaliste


  • Clouzit 13 juin 18:38

    et quand on vois plus de victimes dans les bagarres des gangs des banlieux que par les policiers arreter de les critiquer...de plus on embauche mais pas beaucoup de postulant pour le salaire...bizarre...


  • lacoste 13 juin 19:03

    A Clouzit

    Ne mélangez pas tout

    Les FOD sont là pour protéger les citoyens et assurer leur sécurité.

    Les membres de gangs qui se tuent entre eux, c’est complètement hors sujet

    Leur bas salaire ne justifie pas non plus qu’ils imposent la violence ! on ne les a pas obligés de rentrer dans la police

    Votre bienveillance et votre absolution vous joueront des tours


  • caza 13 juin 19:55

    Bonsoir C’est Tusla et non la voiture . Massacre racial et incendie d’un quartier bourgeois noir baptisé « émeutes raciale » par le pouvoir blanc en 1921 . Trois cents morts (y compris enfants femmes vieux ) certainement minimisés et on cherche encore les charniers .


  • Clouzit 13 juin 22:51

    Ils imposent la loi dans les quartiers aux mains de jeunes complètement perdus et non élevé par leurs parents


Réagir