vendredi 21 décembre 2018 - par Decidemos

Présentation de Decidemos « La population décide » au Sénat et aux Gilets Jaunes

Pour permettre concrètement aux Gilets Jaunes de fonctionner de manière authentiquement démocratique, pour permettre que chaque Gilet Jaune puisse émettre des propositions, pour permettre le vote de ces propositions par tous les GIlets Jaunes, pour permettre l’élection interne de leurs représentants par tous les Gilets Jaunes, Decidemos offre aux Gilets Jaunes une plateforme numérique dédiée, concrétisant une assemblée générale permanente des Gilets Jaunes.

Nous, démocrates réels (au sens étymologique d’une souveraineté populaire), qui militons depuis des années dans ou avec divers rassemblements (Les Citoyens Constituants, Démocratie Réelle, le Dème de Montmartre, Nuit Debout, Jury Citoyen, Stades Citoyens, Ma Voix, A Nous la Démocratie, etc.), nous nous portons solidaires de ces manifestations populaires, même si nous déplorons des violences spontanées ou provoquées par certaines personnes.

Les manifestations sont le symptôme, l’effet de l’impuissance politique à laquelle a été trop longtemps contraint le peuple, ne trouvant que des fenêtres où se faufiler lorsque les portes du pouvoir lui sont grand fermées, depuis des années, depuis des décennies.

Les fondateurs de Decidemos sont partis d’un double constat : d’une part une situation générale intenable et des gouvernements successifs qui semblent sourds et aveugles, accrochés à un modèle dépassé et mortifère, générateur d’inégalités et d’injustices devenues insupportables ; d’autre part les aspirations et les engagements très clairs d’une grande partie de la population prête à un immense changement positif. Et Decidemos dit : ce fossé entre les gouvernements et la population tient à l’absence de démocratie - un mot qui fut longtemps abusivement employé, trahi.

Pour établir une démocratie authentique, nous avons créé une association, un rassemblement citoyen et démocratique, soit un parti de tous, par tous et pour tous : Decidemos (la population décide). Ses statuts sont rigoureusement démocratiques, laissant les gens décider de manière égale (isocratie) dans une assemblée générale permanente concrétisée par une plateforme numérique. Le fonctionnement interne est démocratique, strictement.

Le comité administratif de Decidemos est seulement exécutif : il s’occupe des petites choses (comme le signifie “minis” dans “ministère”) tandis que la population (=les adhérents) exerce le “magistère” puisque c’est la population qui décide. Les membres du comité sont exclusivement au service de Decidemos, et ne seront pas candidats aux élections - c’est la première décision que prit Decidemos après sa création. Noter aussi que la trésorerie est statutairement publiée en continu.

 

Voici en particulier ce que nous défendons dans les articles suivants de nos statuts :

 

« ARTICLE 2. – OBJET Decidemos a pour objet l'instauration de la démocratie réelle, selon les principes fondamentaux suivants :

• la souveraineté (le pouvoir supérieur de décision) de la population ;

• la cohérence entre décision et action ;

• l’isocratie (l'égalité de souveraineté entre les personnes) ;

• l’iségorie (l'égalité médiatique) ;

• l’isonomie (l'égalité devant les règles) ;

• l’autonomie de la population face à l'hétéronomie imposée par certains acteurs ;

Avec entre autres moyens :

• le référendum d’initiative citoyenne ;

• le mandat impératif (un mandataire devant exécuter ce pour quoi il a été mandaté) ;

• le tirage au sort d’assemblées ;

• la prise en compte du vote blanc dans les pourcentages et son effectivité dans les résultats ;

• des types de scrutins plus représentatifs (jugement majoritaire, vote de valeur, tirage au sort pondéré, et autres).

 

ARTICLE 3.

- OBJECTIFS Ses objectifs sont, entre autres :

1. concevoir, créer et mettre à disposition des méthodes et des outils, en particulier asynchrones (sur internet), de :

• proposition,

• discussion ou délibération

• vote,

• décision,

• contrôle et évaluation de l’exécution.

2. créer, promouvoir et soutenir l’élaboration par ses membres de programmes politiques destinés aux diverses élections ;

3. sensibiliser, former la population sur le fonctionnement de la démocratie réelle ;

4. participer et soutenir ses candidats aux diverses échéances électorales, conformément à ses valeurs et principes fondamentaux. »

 

Il était pour nous important d’être organisés sur des bases claires et publiques, connues de tous ; nos statuts étant l’équivalent d’une constitution pour un État.

Nous mettons en service cette semaine un outil numérique en ligne ou les citoyens pourront faire leurs propositions, les argumenter, les voter, et aussi présenter leur candidature.

Les candidats de Decidemos seront élus par l’ensemble des citoyens-membres de Decidemos, à travers une élection primaire ouverte à tous/toutes, transparente.

Les élus de Decidemos auront un mandat impératif : ils auront pour mission de relayer les décisions de la population. La relation entre les élus et les adhérents sera permanente, soutenue tout au long du mandat : elle reposera principalement sur la plateforme numérique permanente, assurant un exercice continu de la démocratie.

Pour l’instant nous avons commencé à élaborer notre outil pour l’élection européenne ; il est mis en service à partir de cette semaine. Le même outil sera ensuite adapté aux élections municipales ; chaque groupe municipal pourra créer une plateforme dédiée.

Aux élections européennes, nous ne proposerons pas un programme final, mais une sorte de méta-programme : un processus, l’équivalent d’un changement constitutionnel démocratique que nous appelons de nos vœux.

 

Proposition de Decidemos :

Dans les circonstances actuelles - une émergence et une croissance extraordinairement rapide du mouvement des Gilets Jaunes -, nous constatons la difficulté pratique que semble rencontrer la population des Gilets Jaunes (dont certains d’entre nous font partie) à organiser démocratiquement leur représentation et bâtir de manière démocratique leurs revendications et propositions.

Nous leur offrons donc de configurer un domaine numérique dédié : une plateforme numérique permanente dédiée aux Gilets Jaunes. Sur cette plateforme, chaque Gilet Jaune pourra déposer des demandes ou propositions politiques, les soumettre aux commentaires des GJ, les soumettre au vote de tous les GJ. De cela pourra émerger une liste de propositions démocratiquement établie par l’ensemble des GJ, à égalité.

Ce même dispositif pourra servir à établir démocratiquement les règles internes du mouvement des GJ. Cette plateforme pourra aussi servir aux GJ à recueillir la candidature de tout GJ à la représentation du mouvement, et à faire voter tous les GJ pour l’élection démocratique de leurs représentants (avec mandat impératif). Cet outil qui concrétise la démocratie - une démocratie réelle, au sens précis de ce terme - peut être créé et paramétré avec les gilets jaunes selon leurs besoins en ½ journée.

Que ce soit très clair :

- Decidemos : la population décide offre ici un outil (support concret du processus démocratique) au mouvement des Gilets Jaunes. .

(Decidemos n’interviendra en rien sur les contenus. Ce processus sera complètement indépendant des autres processus de Decidemos).

- Ce sont les Gilets Jaunes qui prendront entièrement la main sur les contenus.

 

Signé : Le comité administratif (CA) de Decidemos mandaté par un vote, en urgence, de l’ensemble des membres de Decidemos (Vote : Pour : 91,3% ; Contre : 0% ; Absention : 8,7%) à la date du 03/12/2018.

Contact : Luca 06 67 63 36 07 et Antoine 06 89 95 52 77 

Courriel : secretariat@decidemos.info

Statuts de Decidemos



13 réactions


  • Albert123 21 décembre 2018 10:08

    https://www.youtube.com/watch?v=AaaWrcS5Weg

    on peut penser ce qu’on veut du père Francis, de son outil d’analyse, mais le gars a vu venir les decidemos et tous les autres avec leur gros sabots depuis des lustres.

    Effectivement on va voir se multiplier les antennes petites bourgeoises comme celle là pour venir tuer dans l’oeuf le mouvement insurrectionnel des GJ.

    Ceci ne sera effectivement pas une révolution mais une énième reforme pour refaire un énième tour de roue, 

    il faut donc désormais s’adresser aux générations futures et non aux hamsters contemporains, celles qui dans 150 ou 200 ans auront les bons choix à faire pour sortir du cycle hystéroide dans le quel nous sommes enfermés.


    • Sumerien 21 décembre 2018 19:07

      @Albert123 Certains propos de Francis sont intéressants, merci pour le partage ! Néanmoins Decidemos (Décider + Demos = Population décide) existait bien avant les GJ....d’autres, il y aussi des membres GJ dans Decidemos. Je ne vois pas en quoi ça pourrait « tuer dans l’oeuf » si au contraire tout est mis à disposition des GJ, voir le site et bien lire le communiqué. En tous les cas, merci de préciser, car il faut être tout de même un minimum objectif ou partager les éléments dont vous disposez peut-être.


    • Albert123 22 décembre 2018 14:37

      @Sumerien

      En dire plus reviendrait à paraphraser inutilement ce que Cousin réalise lui même avec brio,

      Quand au cycle hystéroide, je vous invite à vous renseigner sur la Ponérologie Politique de Lobaczewsky

      Enfin je vois bien mal ce que votre demande d’objectivité vient foutre ici, 

      les mots ont un sens et de toute évidence vous employez ceux ci de manière totalement abusive, 

      il en va de même quand vous mélez à cette fausse envie de dialogue, le besoin de moinsser à 2 les commentaires pas assez gentils avec votre projet de récupération petits bourgeois.

      un Melenchon ça suffit en fait.

      A défaut d’être affilié à la FM, vos méthodes sont lucifériennes donc sans intérêt car intellectuellement misérables


  • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 21 décembre 2018 11:29

    Énième tentative pathétique des petits bobos à la solde du pouvoir de récupérer un mouvement authentiquement citoyen, lui.


    • Sumerien 21 décembre 2018 18:58

      @Philippe Huysmans Bizarre, les bobos ne sont plus des citoyens ? Critères de bobos ? Vérifications ? sources ? Bravo pour ce « courage » sans argument ! Pas très constructif ce genre de commentaire et sans intérêt. Plus facile détruire que construire, n’est-ce pas ?


    • Lucadeparis Lucadeparis 22 décembre 2018 02:18

      @Philippe Huysmans
      Je suis un des cofondateurs de Decidemos, sur une idée que j’ai depuis des années, et du dimanche au vendredi, je me trouve être le seul GIlet Jaune amateur sur Paris (je n’en ai encore croisé aucun autre).
      Alors, sur l’inauthenticité, si vous voulez me froisser, vous repasserez.


  • bouine 21 décembre 2018 15:00

    Ainsi donc vous vous placez devant le peuple qui est absent chez vous et dites, c’est nous qui pensons pour vous ? Je rêve ou quoi ? Decidemos je vous guète maintenant que vous sortez du bois !


    • Lucadeparis Lucadeparis 22 décembre 2018 02:29

      @bouine
      Vous semblez ne pas avoir compris que quiconque peut également adhérer, proposer, argumenter, voter, décider, candidater, qu’il fasse partie du peuple ou de l’élite.
      Nous ne pensons pas pour vous, et vous êtes libres de penser ce que vous voulez.
      Nous ne sommes jamais cachés dans des bois et nous nous montrons en ville.


  • Clojea Clojea 21 décembre 2018 17:39

    Bizarre quand même , cette nouvelle association a été créée en septembre, avant les premieres manifs ....


    • Lucadeparis Lucadeparis 22 décembre 2018 02:24

      @Clojea
      « Comme par hasard »...
      Votre paranoïa nous flatte... On a même choisi le jaune comme couleur principale avant...

      Trêve de mégalomanie, nous ne sommes pas les initiateurs ni les complices des initiateurs des Gilets jaunes, mais nous constatons que la volonté démocratique, l’exacerbation face à la ploutocratie est plus étendue que nous aurions pu le croire ; et qu’enfin, la révolution démocratique est en marche !

      RIC un jour, RIC toujours !


  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 22 décembre 2018 17:08

    Pour aller directement là où le bât blesse, je dirais que la note attribuée à l’article ainsi que la teneur des commentaires indiquent une communication qui a échoué.

    Comme je viens de lire (sur un site concurrent dont je tairai le nom) un article très bien fait sur le caractère positif et fructueux de l’échec, je ne crois pas affaiblir le projet Decidemos en faisant ce constat et je pense au contraire qu’un effort d’analyse de cette situation d’échec pourrait être utile pour la suite.

    Afin d’y contribuer à ma mesure (car je trouve le projet de Decidemos idéalement adapté à la situation actuelle), je souhaiterais mettre en avant les points suivants :

    1) Un texte qui démarre par « nous démocrates » ne peut qu’inquiéter et susciter la réticence car s’auto-attribuer la qualité de « démocrate » ressemble parfaitement au plus éculé des discours politiciens dont tous les pourris de tous les continents ont abreuvé le bon peuple depuis des décennies voire des siècles.

    2) Le b-a ba en communication c’est qu’on ne parle de pas de soi mais de l’autre, afin de montrer que son attention est dirigée vers les besoins d’icelui.

    3) Je ne vais pas tenter ici une démonstration en bonne et due forme mais il me semble qu’il serait utile de faire apparaître que le premier besoin du mouvement des gilets jaunes est dorénavant de s’organiser en respectant ses fondamentaux qui sont : (a) pas de récupération par le système, donc pas de représentants, porte-parole, leaders etc. mais, au contraire, (b) une expression directe et permanente de la volonté populaire.

    4) Le RIC correspond idéalement à cette aspiration mais il n’est que le but encore lointain d’un mouvement qui doit pouvoir durer jusqu’à son accomplissement tout en maintenant la pression sur le gouvernement pour qu’il consente à opérer les changements législatifs demandés. Bref, il s’agit de se doter d’une organisation durable qui respecte la nature foncièrement collective, « grass-root » ou « bottom-up » d’un mouvement populaire issu de la « France d’en-bas » qui ne veut plus répéter l’acte imbécile consistant à faire confiance à des représentants.

    5) Or c’est justement cela la démocratie, la vraie, celle qui se pratiquait dans la Grèce antique et que nous n’avons jamais connue en France étant donné que nos différentes Républiques post-révolutionnaires ont toutes été fondées sur le mensonge absolu consistant à présenter le système de l’« aristocratie élue » comme une démocratie qualifiée de « représentative. »

    6) Et, si je ne me trompe, c’est justement ce besoin de démocratie réelle ici et maintenant que l’association Decidemos se propose de satisfaire ici et maintenant, en promouvant des modes d’organisation démocratique basés sur des outils de démocratie directe tels qu’il s’en invente de par le monde, comme la plateforme Decidim de Barcelone.

    7) Bref (tout à coup, je vois ce vers quoi j’allais sans savoir que j’y allais), il me semble que ce serait une erreur dramatique pour l’association Decidemos de se présenter comme une entité de nature politique même si c’est sa raison d’être originelle car, dès lors, il est inévitable qu’elle subisse la méfiance et l’ostracisme que le mouvement des gilets jaunes manifeste avec raison à l’égard de toutes les organisations autres que le mouvement lui-même.

    8) Inviter les gilets jaunes à rejoindre Decidemos me paraît une tentative vouée à l’échec. Les gilets jaunes n’ont pas accompli ce qu’ils ont accompli pour aller s’encarter chez Decidemos. L’association me paraîtraît beaucoup plus pertinente si elle se présentait comme prestataire de service à titre gracieux afin d’aider les gilets jaunes à se doter de l’organisation démocratique réelle (SANS AUCUN REPRESENTANT) dont ils ont cruellement besoin.

    9) Je dirais même plus : comme la graine qui doit mourir pour donner un arbre, il me semble que Decidemos devrait se fondre dans le mouvement gilet jaune afin de disséminer son expertise de l’organisation démocratique véritable au sein de laquelle le collectif conserve le pouvoir à tout moment sans JAMAIS L’ABANDONNER A UN REPRESENTANT OU UN « ELU ».

    10) Dans cette perspective je ne saurais trop recommander de ne plus JAMAIS utiliser le terme de « représentant » ou d’« élu » de sinistre mémoire puisqu’on leur doit quand même deux siècles d’un mensonge mortifère pour le peuple. Il est existe des alternatives que LucadeParis connaît bien (puisqu’il me les a déjà pointées, comme par exemple « émissaire ») et elles me paraissent dorénavant de rigueur.

    11) Par ailleurs, il me semble que l’expertise de Decidemos ne sera incontestable que si elle ne lâche à aucun moment le double principe du tirage au sort et du mandat impératif. Faire que des membres d’un groupe soit « élus » sur la base de leur qualités personnelles c’est replonger direct dans le principe de l’aristocratie élective. Le tirage au sort permet de couper court à cela, il ne faut jamais le lâcher. Mais il ne suffit pas. Il faut aussi le mandat impératif qui garantit que L’EMISSAIRE NE DISPOSE D’AUCUN POUVOIR, ABSOLUMENT AUCUN. Il est seulement un exécutant parfaitement « transparent » qui se contente de porter la parole du collectif dont il est issu en vertu d’un simple tirage au sort. Il n’est besoin d’aucune compétence particulière pour exécuter cette mission. Tout citoyen normalement constitué et basiquement éduqué fera l’affaire.

    12) Si Decidemos s’efface et se laisse vraiment « posséder » par les gilets jaunes, alors, je le crois vraiment, tout devient possible, car LORSQUE LES GILETS JAUNES ENTRERONT EN POLITIQUE, LE MONDE TREMBLERA. Il serait idéal que cela soit mis en œuvre pour les élections européennes. Mais les gilets jaunes accepteront-ils l’idée que les blocages ont déjà donné tous leurs fruits et que, dorénavant, le meilleur moyen d’entretenir le rapport de force avec le gouvernement pour le faire consentir à un RIC véritable (sans domaine réservé, sans garde-fous constitutionnels) c’est d’envahir son espace vital, l’espace du politique ? L’avenir nous le dira.


  • Volusien JEAN-PHILIPPE LEMAIRE 27 février 12:29

    Le point de vue de Luc-Laurent me semble tout à fait pertinent. Maintenant, comment organiser pratiquement les GJ en respectant les principes qu’il propose ?


Réagir