vendredi 16 novembre 2012 - par Michel Tarrier

Qu’est-ce que chasse votre chat dans la cuisine ? Un thon, une poule, un bœuf ?

Enfin du vrai bio pour nos chats d'appartement !

Il est plus probablement inspiré par l'idée nostalgique d'attraper une souris, un petit oiseau, voire un insecte, puisque tel est son régime alimentaire naturel et donc bio.

Mais, nous-autres, impénitents contre-nature, nous avons transmis à notre ami le chat les goûts carnés qui nous semblent "sympathiques"... C'est dire notre dose de conditionnement... Au même titre que l'on accepte de manger un agneau mais sûrement pas notre chat ou notre chien, cela nous fait horreur d'admettre que le chaton puisse préférer de la souris, du rat, du rouge-gorge, du moineau, du cafard, de la mouche... Pourtant, si on aime son chat, on se doit de le nourrir de la façon la plus rationnelle qui soit.

Chaque fois plus en phase avec la réalité biologique de nos compagnons à quatre pattes, le groupe agroalimentaire américain Mars Incorporated, producteur entre-autres de la gamme d'aliments pour chat Whiskaz, annonce ainsi ses nouvelles formules bio à base de souris et de passereaux.

Une nouvelle gamme "plus bio que bio" de recettes et de combinaisons nutritives délicatement cuisinées et aux mille saveurs félines est donc annoncée sur le marché pour 2013 : pâté de souris (cuites à la vapeur) aux cafards et criquets ajoutés, terrine rat-moineau, pâté d'alouette à l'ancienne, une carte variée de ragoûts de petits oiseaux : goût chardonneret, goût merle, goût rouge-gorge, et l'incontournable ortolan au beurre noir...

Dès l'an prochain, sur les étales des supermarchés, la friandise "tête de gondole" devrait être : le pâté de mouches aux émincés de filet de musaraigne. De quoi mettre en folie les papilles gustative de la minette et du minou.

Tous ces nouveaux menus gourmands existeront en pâtés et surtout en croquettes. Les croquettes, c'est magnifique, c'est du cadavre synthétisé, de la barbaque exorcisée , à tel point que nous nourrissons peut-être notre chat avec du chat broyé, à la façon des vaches rendues cannibales par leur nourrissage à la farine animale, manipulation démente qui induisit la vache folle.

Ça vous étonne ? Pas moi !

Un dernier mot, j'allais oublier : mon chat s'appelle Hoax, fils de Canular.
À bon entendeur...

Michel Tarrier. Écologue, écosophe qui rit jaune
http://www.amazon.fr/gp/product/281270313X

 



31 réactions


  • LE CHAT LE CHAT 16 novembre 2012 12:51

    miam ! c’est malgré tout un peu frugal ! smiley


    • Romain Desbois 16 novembre 2012 21:06

      Même si c’est un canular , je me suis toujours demandé pourquoi la nourriture pour chiens et chats
      n’était pas faite avec ce qu’ils mangent dans la nature.

      Pourtant la pâté de souris ou de rat devrait coûter moins cher que de la pâté au saumon ou au boeuf ? surtout que dans la nature j’ai jamais vu un chat sauvage manger un boeuf.

      Mais en fait c’est parce que ce qui sert d’aliments pour animaux sont les morceaux que les humains n’aiment pas manger dans les animaux. Ainsi sur une carcasse d’un mammifère, entre 40 et 60 % de l’animal sera écarté de la filière viande pour humains (et je ne parle même pas de l’abattage rituel !!!).

      Mais si vous regardez la part de viande (quand ce n’est pas de l’arôme seulement) dans la boite, vous verrez que c’est vraiment pour dire qu’il y en a dedans.

      Alors oui à la nourriture naturelle pour les animaux domestiques.

      Mais on peut aussi se pencher sur la nourriture végétarienne pour chiens et chats
      (perso je ne suis pas chaud)


  • alinea Alinea 16 novembre 2012 12:57

    Le fait n’est pas tellement dans le contenu de ce que la chat mange mais bien dans la manière de lui donner : un prédateur a le besoin de chasse, d’attente, de détente pour sauter sur la proie ; il a besoin d’aiguiser sa vigilance, etc. Toutes choses que l’on interdit en le gavant, en laissant toujours traîner une assiette pleine de croquettes ou pâtée.
    Une des première choses à faire, et c’est le minimum, c’est attendre qu’il réclame ; de toutes façons pour les enfants, les adultes et tous les animaux, cette manière de ne pas supporter le manque ou l’attente, tue le désir. Tuer le désir c’est quand même un peu ( beaucoup) tuer la vie !


    • pingveno 16 novembre 2012 14:28

      A ceci près que le chat, contrairement au chien, ne peut pas se contenter d’un gros repas par jour mais nécessairement de beaucoup de petits repas, car il a un petit estomac qui digère vite.
      Attendre qu’il réclame, et surtout lui donner dès qu’il réclame, c’est prendre le risque qu’il prenne la mauvaise habitude de demander en permanence.

      Avant que des végétariens arrivent sur cet article, je prends aussi l’occasion de rappeler que contrairement au chien, le chat est un carnivore strict : une nourriture sans protéines animales l’empêcherait de synthétiser la taurine et le condamnerait donc à des carences (oui je parle bien de la taurine mais pas question de shooter le chat à la red bull pour compenser, hein !)

      A défaut de lui donner des proies vivantes (on trouve bien des souris dans les animaleries mais ce sont plutôt les amateurs de reptiles qui les achètent) un compromis correct est de placer les croquettes dans une boule que le chat est obligé de faire tourner pour faire tomber sa pitance. ça réveille ses instincts de chasseur sans trop de conséquences.
      Après, indépendemment de cela, il faut bien sûr des croquettes de qualité.


    • alinea Alinea 16 novembre 2012 17:51

      pinveno : on parle de chats comme s’ils étaient tous pareils !
      Ma dernière chatte est très frugale, elle ne prend deux repas par jour qu’en automne et à la fin de l’hiver. Sinon, un. En fait c’est elle qui a instauré ce rythme et elle aussi qui m’a fait penser à ce que j’ai écrit.
      À part ça elle vit dehors toute la journée, et, selon son humeur la nuit aussi, chasse les oiseaux, malheureusement, et les quelques souris qui habitent chez moi. Elles, elle ne peut en venir à bout !!! Je n’ai pas besoin de sacrifier des bêtes d’animalerie.
      La siamoise que j’avais avant elle mettait une minute, montre en main, pour attraper la souris et la manger ! Celle que j’ai maintenant est plus sadique ; la souris passe un mauvais quart d’heure avant d’être croquée ! Et comme cela me navre, je ne fais rien pour faciliter leur rencontre !


    • BOBW BOBW 16 novembre 2012 22:06

      De plus contrairement au chien « trop domestiqué et servile » le chat, indépendant ,aime choisir lui-même et suivre son odorat et son instinct.

      Ma mère lui cuisait une pâtée faite avec du mou bien cuit et haché menu avec des courgettes, souvent « d ’un air dédaigneux » il grattait « ironiquement » derrière le plat comme il le faisait avec sa caisse à besoins,puis tournait le dos en n’y goûtant même pas,ensuite la nuit il allait renverser la poubelle pour se régaler des restes et arêtes de poissons de peaux de saucisson ou croûtes de camemberts « parfumés » et arêtes de poissons, stressant sa « maman » qui manifestait une vive inquiétude « qu’il se perfore la gorge. ».. smiley


  • juluch juluch 16 novembre 2012 13:42

    Sympas votre article !!


    Bonjour à vous et Hoax..............lol !

  • ZenZoe ZenZoe 16 novembre 2012 14:00

    « Le pâté de mouches aux émincés de filet de musaraigne... »
    Aaaaahhhh !!! J’en salive ! A quand une adaptation de la recette pour les humains ?

    Pour ma part, je laisse ma minette chasser tout son saoûl quand elle est dehors - après elle rentre et peut compléter avec des croquettes si elle veut.


  • kettner 16 novembre 2012 14:06

    J’ai eu deux chats

    Le premier « Laguiole » par paresse et commodité fut nourrit exclusivement d’aliments industriels rapidement le plis fut pris , le désastre alimentaire était total, pas moyen de lui faire manger autre chose que des produits issus des rayons des grandes surface .
    Bilan ; il est mort comme un con sans jamais avoir connu le gout d’un steak ou d’une sardine crue que je ne manquait pas de lui proposer alors qu’il avait conservé son instinct de chasseur mais sans consommer ses proies .
    Pour le second « opinel » changement de cap ; viande, poisson croquettes pour dépanner et quelques périodes de disette afin qu’il aille faire ses courses dans le jardin .
    Bilan un chat autonome et actif qui me permettait de m’absenter sans jamais me demander ce que j’allais lui mettre dans la gamelle .
    Cette banale histoire de chats devient révélatrice dés que l’on la transpose à l’humain pour lequel tout commence à la maternité avec au départ le choix entre le bon nichon des famille ou le kit d’allaitement industriel gracieusement mis à la disposition de la nouvelle maman , les petits pots ou les purées maison et à l’avenant, du big mac au pot au feu .

    Merci à Laguiole et Opinel de m’avoir à ce point éclairé sur le formatage gustatif et permis de savoir enfin, pourquoi pour certains enfants les poissons sont carrés .


    • Romain Desbois 17 novembre 2012 02:15

      Beaucoup de chats sont morts , les reins bloqués dus à une alimentation de croquettes . Il y a toutes les qualités et certaines contiennent encore trop de sels minéraux fatals pour le rein félin.


    • Romain Desbois 17 novembre 2012 02:21

      Actias, je suis à 100% d’accord avec voi, heu tous, enfin tu m’avez compris smiley


  • egos 16 novembre 2012 15:09

    Manque les arachnides au menu Mars,

    Oxford en consommait à l’occasion quant il n’avait, faute d’accés au jardin, rien d’autre à se mettre sous les babines, déglution laborieuse mais l’individu était consciencieux.
    Elevé en appartement, sa rencontre avec la nature fut le début d’un véritable carnage, oiseaux (quelques rescapés tout de même, Idem pour les souris, la négociation s’engageait autour d’une tranche de jambon de Paris) rongeurs, insectes (paplillons, guêpes, parfois des frelons et autres volants non identifiés)
    Ramenait souvent des chiens, à grande vitesse, mais ceci pour d’autres raisons,
    en la circonstance, l’avantage des chiens est qu’il possèdent une notion innée du respect dû à la propriété et au dépositaire de ladite propritéé.
    Très joueur, mais ne supportait pas d’être perdant, les chats n’offrent q’une résistance limitée au sentiment de frustration, c’est ce qui fait leur charme,

    Leur résistance à la douleur est parait il phénoménale, ce fut le cas.

    Un jour Oxford nous a quittés,
    trop tôt,

    C’est ainsi, c’est a vie, du moins ce qu’il se dit.

    Longtemps après, je retrouve régulièrement sur la moquette ou le parquet, au grès de toutes les pièces qu’il occupait, selon son humeur du moment, , l’une de ses vibrisses, longue, noire, brillante et souple,

    Me revient alors en mémoire le souvenir de cet étrange sentiment,
    lors de son départ et des jours qui l’ont précédé.

    L’expession chienne de vie est indigne,
    ces animaux sont adorables

    La vie, pas toujours, du moins pas avec tout le monde.
    Il s’agirait d’une question de loterie, de numéros que les gens tirent, sans leur laisser le choix
    Chacun le sait, il y a très peu de gagnants, à ce type de jeu.
    Certains, quelques uns seulemment , partagent, avec les membres de la famille ou des copains,
    tout ne se partage pas.

    Lorsque je pense aux perdants, ceux qui ont tout misé sur une vie, la leur ou celle d’un proche, me revient en mémoire un étrange sentiment
    Une vie pour rien,
    à laquelle ils attachent tant de valeur, celle des sentiments étranges justement.
    Il n’en auront qu’une, c’est peut être mieux ainsi.

    Les standards d’élaboration et de contrôle des aliments pour animaux seraient, parait il, plus sévères que ceux appliqués à certaines denrées destinées à l’alimentation humaine, ceci pour les grandes marques citées.
    Il y a quelques années un rumeur circulait, des retraités démunis consommaient du paté en boite, Friskies ou Wiskat, de meilleure qualité que ce qu’ils trouvaient chez l’épiceirie du coin, assuremment moins cher.

    Vous y croyez , vous ?

    Moi si !

    Chaque jour un peu plus


    • egos 16 novembre 2012 15:19


      au gré des ...
      chez l’épicier

      pour le autres, je vs laisse le soi de procéder par vs même

      rédigé sans relecture
      ni correction, qui plante à chaque fois
      pas vous ?


  • foufouille foufouille 16 novembre 2012 15:15

    marrant
    je retrouve souvent les souris pas bonne mortes dans la cour
    ce sont les poules qui les finissent


  • jef88 jef88 16 novembre 2012 16:33

    Ma chatte adooooooore les insectes volants !
    Sa gloire c’est de nous amener une libellule !
    Par contre les souris manquent dans la maison ....
    Elle n’en a eu que 3 en 4 ans !
    Ces bestioles sont surtout des jouets ! On préfère les croquettes !


  • Jason Jason 16 novembre 2012 16:34

    Les chats d’appartement ne m’intéressent pas. Je préfère le chat de la voisine. Il ne connaît qu’un seul menu.


  • etychon 16 novembre 2012 16:34

    C’est toujours mieux que le « Soleil Vert » auquel nous aurons droit sous peu...


    • Romain Desbois 17 novembre 2012 02:25

      Les farines animales c’était déjà cà.

      Tout se qu’on fait aux animaux non humains, on finit toujours par le faire aux animaux humains


  • Spip Spip 16 novembre 2012 19:12

    Des chats, j’en ai un couple depuis peu. C’est beaucoup plus intéressant qu’un seul, à les voir vivre ensemble. Côté nourriture, les croquettes sont assurées mais ça ne m’a pas empêché de trouver un tas de plumes dans l’allée du jardin, hier soir...


    • foufouille foufouille 16 novembre 2012 20:18

      les croquettes sont un complement
      que ca, probleme urinaire (l’eau du robinet aussi)
      surtout si le chat est gros, 7kg


    • Romain Desbois 17 novembre 2012 02:26

      Pensez surtout à les faire stériliser !!!!


    • foufouille foufouille 17 novembre 2012 12:04

      probleme urinaire aussi


    • Romain Desbois 18 novembre 2012 01:01

      Arrête un peu de dire connerie sur connerie Foufouille. Il n’ y a pas de problèmes urinaires liés à la stérilisation. Cela peut même en résoudre puisque le mâle ne marquera plus sont territoire et si il le fait (certains continuent) son urine sentira beaucoup moins fort.

      En plius les vétos se sont rendus compte que les animaux stérilisés très jeunes et avant d’avoir eu des petits ont une espérance de vie bien plus grande.

      Et ne me sort pas la connerie qu’ils grossissent une fois stérilisés. Parce que j’en ai eu des animaux dans ma vie, tous stérilisés, et aucun n’a grossi du fait de son opération.

      T’es vraiment un beauf de chez beauf des fois j’te jure.


  • sonearlia sonearlia 16 novembre 2012 23:40

    Nimporte quoi cet article, la nourriture pour chats et chiens est faite a partir de morceaux qui ne sont pas consommer par les humains, les abats, faire de l’élevage spécialement pour nourrir des animaux domestiques me semble pas une bonne idée.


  • Stof Stof 17 novembre 2012 12:15

    Nous leur donnons, en fait, nos restes. Tous les morceaux dont nous ne voulons pas sont broyés et mélangés, relevés d’un soupçon d’appétents.


Réagir