vendredi 25 mars - par Taverne

Qui a composé la romance « Jeux interdits » ? Un Ukrainien ?

JPEG La musique du Film "Jeux interdits" de René Clément a été rendue célèbre par le guitariste qui interprète la bande-son du film : Narciso Yepes. Le public lui a alors attribué la paternité de cette œuvre. Lui-même aurait, selon certains, prétendu l'avoir écrite à l'âge de 7 ans (en 1934), sauf que rien ne vient prouver qu'il ait jamais affirmé une telle chose. Et puis, un autre guitariste célèbre, Alexandre Lagoya, a déclaré avoir découvert cette œuvre vers 1945 dans un film américain. Pour compliquer les choses, certains ont affirmé que c'est Fernando Sor (1778-1839) qui l'aurait écrite. Et enfin, on dit aussi que cet air ressemble beaucoup à une chanson populaire du compositeur ukrainien Mykola Lyssenko (1842 - 1912). Une enquête s'impose. 

C'est un film en noir et blanc dans lesquels deux enfants jouent sur fond de guerre et de bombardements. Le film est touchant par ses interprètes, ses jeunes comédiens et... sa musique ? Justement, il y a cet air connu de guitare mais de qui est-il ? 

Qui a composé la célèbre romance du films "Jeux interdits" ? Quatre compositeurs possibles sont cités : Narciso Yepes, Alexandre Lagoya, Fernand Sor, Daniel Fortea.

Wikipédia en perd même son latin. Sur la page consacrée à Narciso Yepes, ce site dit que l'oeuvre serait de Fernando Sor. : "Cette romance lui a souvent été attribuée dans les médias, alors qu'il s'agit en réalité d'une pièce publiée par Daniel Fortea avec la mention « anonyme » et dont la source est en fait une œuvre manuscrite de Fernando Sor à peine remaniée." (source : Les Cahiers de La Guitare, deuxième trimestre 1991) Dans la partition de Fortea, l'arpège est inversé par rapport à la version célèbre de Narciso Yepes. 

Sur la page dédiée à cette musique, Wikipédi dit que cela ne ressemble pas du tout au style de Fernando Sor (ce que je confirme, pour avoir pratiqué les œuvres de Sor : je ne vois aucun point commun).

Ce ce que je vais reproduire ci-dessous n'apparaît ni sur Wikipédia ni ailleurs sur la toile. Ce sont des propos d'Alexandre Lagoya rapportés dans le numéro 37 (mai - juillet 2007) de la revue "Guitare classique" (version papier, mes archives personnelles) : 

Dans ce vieux numéro de Guitare classique, sont rapportés les mots suivants d'Alexandre Lagoya, alors décédé (mort en 1999) : « J’ai découvert ce thème dans les années 1945. Les premiers à l’avoir divulgué sont les Américains, dans la Reine sanglante, un film avec Rita Hayworth et Tyrone Power. Dans ce film, il y avait un flamenquiste, Vicente Gomez. Il jouait ce thème, orchestré pour une chorale avec accompagnement à la guitare. A l'époque, il n'y avait pas d'enregistreurs. J'étais ébloui par ce thème que je n'avais jamais entendu, et je suis allé voir ce film plusieurs fois avec du papier à musique pour essayer de relever quelques notes. J'étais arrivé à transcrire. Je devais avoir quinze, seize ans. Une fois en France, je l'ai joué un peu partout. C'est la France qui en a fait Les Jeux interdits, avant on l'appelait la Romance d'amour".

Cette citation fourmille de détails très concrets. Lagoya serait aller voir le film plusieurs fois et aurait transcrit la mélodie sur du papier à musique. Très possible car on sait que plus tard, il transcrira beaucoup d'oeuvres baroques pour la guitare. Surtout, il dit qu'il l'a joué un peu partout. Il a donc existé de nombreux témoins. 

Pourtant, il semblerait que la transcription à la guitare ait été faite en premier par Narciso Yepes. Lagoya a fait un disque intitulé "Jeux interdits" mais ce n'est qu'en 1993, alors que Yepes avait enregistré l'œuvre bien avant : pour le film de René Clément. 

Si on met de côté la question de savoir quel est le guitariste qui a transcrit en premier cette musique, la question de son compositeur reste posée. Ce n'est pas Yepes qui l'a créée (pas de trace de propos en ce sens) ni Lagoya (puisqu'il dit l'avoir seulement transcrite). Ce qui est sûr, c'est que la mélodie est trop simpliste pour être considérée comme une œuvre de Fernando Sor. 

Si on reprend les indications données par Lagoya, et si on corrige le titre du film, on voit qu'il s'agit du film Arènes sanglantes (1941). Les chansons sont bien attribuées à un certain Vicente Gomez. Mais cet homme fut président du Salvador, nous dit Wikipédia. C'était un homme politique et wikipédia ne lui attribue pas d'oeuvre musicale. En cherchant sur Google, je finis par trouver les références "Vicente Gomez (Romance de Amor, Sérénade)". Et enfin, je retrouve un enregistrement de Vicente Gomez très ancien (un peu grinçant) repris dans cette vidéo

Mais il reste encore une piste possible ; ce serait une chanson ukrainienne ! 

Il se murmure que la romance appelée aujourd'hui serait la petite sœur de la chanson "Nich Yaka Misyachna" composé à la fin du XIXème siècle par le compositeur ukrainien Mykola Lyssenko (1842 - 1912). On peut écouter cette chanson sur YouTube : par exemple cette interprétation : 

Je n'ai pas de réponse définitive sur la question : qui a composé la musique ? Qui l'a jouée en premier ? Qui l'a transcrite en premier ? La comparaison entre la musique des "Jeux interdits" ou "Romance d'amour" avec cette chanson me paraît peu convaincante et je reste sans conclure. 

 



45 réactions


  • Yann Esteveny 25 mars 10:29

    Message à tous,

    L’expression « On connaît la musique » signifie que l’on possède suffisamment d’expérience pour reconnaître immédiatement un objet. Par exemple, reconnaître immédiatement un article de propagande au service du Régime qui essaye de jouer sur une corde émotionnelle pour ses intérêts.


  • PascalDemoriane 25 mars 10:53

    Sympathique enquête. Bonne idée d’évoquer le répertoire de la guitare.
    J’ai du mal à séparer cette romance en forme ternaire très classique de la guitare, d’en imaginer une origine vocale ou instrumentale autre qui aurait été réarrangée. C’est pas fait pour être chanté, ni « fluté » faute de respiration entre phrasés. C’est trop pauvre pour être clavistique (piano ou autre, j’ai essayé). Par contre je crois que çà tombe sous les doigts à la guitare, c’est vraiment fait pour. Et si c’était une harpiste qui l’avait composé ? ou un joueur de mandoline italien ? 
    Reste à savoir si il y a de l’hispanité ou de l’italianité dans ce lyrisme sobre. Je vois pas d’indice.
    J’espère qu’on parlera de Villa Lobos dont j’avais adapté des études pour le piano dans l’esprit de celles de Chopin. Quel folie d’ailleurs ! Ah la jeunesse...


    • Taverne Taverne 25 mars 11:11

      @PascalDemoriane

      Bonjour,

      Vocalement, l’oeuvre n’est pas adaptable avec des paroles. J’ai essayé dans mon jeune temps, j’ai renoncé. La variété française s’en est emparé avec le mauvais goût dont elle est capable. Je vous épargne le lien. 

      Les Italiens étant très forts en musique depuis la Renaissance (puis en opéra), je ne les pense pas à l’origine de cette petite oeuvre. Petite oeuvre mais néanmoins attachante. Mais ne dirait-on pas qu’aucun grand compositeur n’ose la revendiquer ? On sait que Maurice Ravel avait renié son Boléro...(« pas de la musique classique »)

      Villa-Lobos ? Il en sera évidemment question dans la suite. Voilà un grand compositeur. Il ne sera pas tout seul...


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 mars 11:57

    Années 60 , les minots s’y faisaient les doigts dessus . Perso c’est sur Starway to heaven .


    • nono le simplet 25 mars 12:26

      @Aita Pea Pea
      ah led zep ... je viens de la mettre ... un monument ... même si les paroles ... bon
      batterie ... guitare ...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 mars 12:46

      @nono le simplet
      La comédie américaine Wayne ’s world...les gamins vont acheter une gratte , et devant la Stratocaster a l’essai , le vendeur qui en a marre a mis une pancarte : No Starway to heaven please..
      lol


    • Seth 25 mars 14:37

      @Aita Pea Pea

      Je me le suis fait aussi (tout seul comme un grand, mon prof de guitare refusait ce morceau qu’il jugeait comme de la « variété », ; c’était de Visée, Bach, etc...).

      Mais on y a arrivait, ce n’était pas difficile. De la chansonnette bien mignonne qui vous garantissait toujours du succès en (petit) public.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 mars 14:44

      @Seth
      Public ...publique , zeuh gonzesses !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 mars 14:59

      @Seth
      Sinon sur Starway il y a une difficulté ,et faut bien être raccord avec le batteur et c’te faignasse de bassiste qui fait que le suivre. Laquelle ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 mars 22:34

      @Aita Pea Pea
      Bon , l’augmentation du tempo par John Bonham , le grand batteur , sur la rythmique. C’est infime a chaque mesures mais ça fait péter le morceau a la fin avec le solo ...yeahhh rock n’roll


  • Taverne Taverne 25 mars 14:42

    C’est la chanson des enfants orphelins
    Qui s’enfuient sous les bombes
    Et cherchent un chemin,
    Etonnés que leur corps
    Puissent tenir encore,
    Ils enterrent dans l’ombre
    Celui d’un petit chien.

    (Résumé du film : paroles improvisées sur la Romance des Jeux interdits)


  • Taverne Taverne 25 mars 15:39

    Je complète juste avec un second couplet pour ceux qui n’ont pas vu le film de René Clément :

    2

    C’est une histoire de film en noir et blanc
    Qui reprend la Romance et c’est très émouvant.
    On y parle de guerre, on y parle d’enfants.
    Et surtout de Paulette qui n’a plus sa maman.

    Dernière scène du film : la petite Paulette se met à suivre un couple en criant « Michel » et « maman ». 


  • Taverne Taverne 25 mars 16:27

    Pensée pour les enfants

    Poutine, toi qui fais tomber les obus,
    Quand penses-tu toucher au but ?
    Diras-tu que c’est réussi
    Avant de ruiner la Russie ?


  • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ CYRUS 25 mars 16:37

    C’ est une habitude totalement nazi que de s’ accaparer une oeuvre pour la propagande ... wagner en as fait les frais ...


    Mais il reste encore une piste possible ; ce serait une chanson ukrainienne ! 

    Il se murmure que la romance appelée aujourd’hui serait la petite sœur de la chanson « Nich Yaka Misyachna » composé à la fin du XIXème siècle par le compositeur ukrainien Mykola Lyssenko (1842 - 1912). On peut écouter cette chanson sur YouTube : par exemple cette interprétation : 


    Je n’ai pas de réponse définitive sur la question : qui a composé la musique ? Qui l’a jouée en premier ? Qui l’a transcrite en premier ? La comparaison entre la musique des « Jeux interdits » ou « Romance d’amour » avec cette chanson me paraît peu convaincante et je reste sans conclure. 


  • Taverne Taverne 25 mars 16:59

    Otan, suspends ton viol.

    Quand tu as envahi l’Irak,
    Tu n’a pas écouté Chirac.

    Des crimes encore tu commettais,
    Faisant comme Syrien n’était...

    Pour la Libye,
    Pas d’alibi.

    Otan, il est temps de nous proposer
    Quelque chose pour nous reposer.


  • Fergus Fergus 25 mars 19:51

    Salut, Taverne

    Excellent travail, même si l’on reste forcément sur notre faim. Mais à vrai dire, peu importe : le film et la musique sont sublimes.

    J’ai vu Jeux interdits alors que j’étais encore très jeune (âgé de 7 ou 8 ans), et il m’a durablement impressionné. Je suis ce jour-là tombé amoureux de cette musique et de la petite Paulette.


    • Taverne Taverne 25 mars 21:44

      @Fergus

      Ces articles sur la guitare permettent d’entendre d’autres sons que les bruits de la guerre. 


  • tinga 25 mars 20:52

    Vous écrivez :

    « Andres Ségovia Le plus grand guitariste du XXème siècle. »

    Pas vraiment, Agustin Barrios était bien meilleur. Dans cette valse de Lauro, il est carrément ridicule comparé au maitre Alirio Diaz.

    L’hypothèse Sor est crédible, un brouillon vite fait de l’étude 6 op11 ? il a parfois écrit des trucs plus nul que jeux interdits.

    La valse 3 de Barrios par la guitariste ukrainienne Galina Vale ( qui joue aussi du hard rock)

     


    • Taverne Taverne 25 mars 21:21

      @tinga

      Augustin Barrios Mangoré, j’avais prévu d’en parler plus tard en même temps que les autres guitaristes composteurs d’Amérique du Sud. « The last but not the least », comme disent les Anglais. On aura donc peut-être l’occasion d’en reparler et j’aurais peut-être des choses à découvrir. 

      Le plus grand ne veut pas dire le meilleur du point de vue technique (Segovia ne cherchait pas la pureté du son à l’aide de ses seuls ongles). De plus Augustin Barrios composait, pas Segovia et donc comment les comparer. Segovia est celui qui est parti de rien (la guitare était méprisée et n’avait pas un répertoire très intéressant). Donc, de ce point de vue, il est grand. 

      Les études de Sor sont très sophistiquées dans leur mélodie en raison de leur progressivité technique. La Romance dite « Jeux interdits » a une mélodie bien trop linéaire pour ressembler à du Sor. Mais mon article ne tranche pas, il rapporte les différentes pistes et points de vue. 


    • Seth 25 mars 21:28

      @tinga

      Les études de Sor... Ca me rappelle quelque chose... smiley


    • tinga 25 mars 21:55

      @Taverne
      La guitare en Amérique latine était beaucoup plus évoluée dans la première moitié du XXème, pas certain que Ségovia pouvait jouer Barrios en concert sans risque, et la fluidité du jeu de Barrios est encore maintenant magique.
      Je me souviens avoir acheté Ségovia jouant Bach, j’ai pas pu aller jusqu’au bout.
      Rien à voir avec Su Meng


    • tinga 25 mars 22:05

      @Taverne
      Vous ne dites pas Louis van Beethoven, alors pourquoi Augustin ? du coup ça fait plus Nitsuga .


    • Taverne Taverne 25 mars 23:26

      @tinga

      « La guitare en Amérique latine était beaucoup plus évoluée dans la première moitié du XXème » Je le crois. Et quand l’Europe s’est mise à la guitare, ce fut d’abord pour interpréter des musiques de luth baroques, ce qui n’était pas très moderne. 


    • Seth 26 mars 08:50

      @Taverne

      On a écrit spécifiquement pour guitare dès le XVIIème,
      Ici la Sarabande de la Suite en Ré m pour guitare de Robert de Visée sur guitare baroque et restituant la technique de jeu de l’époque :

      https://www.youtube.com/watch?v=2qiwVIXdiU4


    • Seth 26 mars 08:56

      @Seth

      Toujours du XVIIème baroque :

      https://www.youtube.com/watch?v=4VItwZIu6LM


  • Esprit Critique 25 mars 23:41

    Personne ne perçoit de droit d’auteur ?

    Bizzarre !!!!


    • Taverne Taverne 26 mars 00:17

      @Esprit Critique

      A priori, on peut jouer cette romance devant un public sans que la Sacem puisse vous réclamer de l’argent à condition de ne pas jouer la version d’un compositeur qui a protégé les droits de sa version arrangée à sa façon. La mélodie est déclarée « œuvre anonyme ». 


Réagir