vendredi 5 avril 2019 - par ZEN

Reconquista

 

        Un jour résolument, Il quitta le Palais,
         Son faste, sa dulcinée et même ses laquais.

 

 

 

 

 

 

 

  Il décida enfin de faire un long parcours
   Et de laisser un temps les splendeurs de la cour.
Les temps avaient changé, les sujets se dressaient.
Un peu partout en France, le Royaume menaçaient.
  Il y avait urgence, il fallait leur parler

Publicité

  Leur indiquer la voie, leur dire par où aller.
Gagnés par des idées qui minaient le Royaume
Qui se répandaient vite de Bayonne à Bapaume.
   Il y avait divorce, il fallait réparer et vite restaurer
   La confiance perdue, les promesses minées. 
Affronter des manants qui ameutaient les gens
Ces sans-pains agités qui ne brassaient que vent.
Anx carrefours des chaussées, et aux Champ-Elysées.
  L'heure étaient donc venue de la restauration
  De remettre un peu d'ordre dans la digne Maison
Mais avec la parole, pas la maréchaussée,
La parole magique qui dit la vérité.
   Et qui redonne espoir à ceux qui l'ont perdu
   Ou se sont égarés loin des sentiers battus.
Du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest, sans peine ménagée
Et deniers épargnés
  Il prit le temps de se faire messager.
Publicité

Si Paris vaut une messe, la confiance regagnée méritait ses efforts
Surhumains, dit-on, tellement il fit très fort.
  IL convoqua même un jour tous les meilleurs esprits que compte le pays
  Pour les admonester, mais seulement en ami
Mais disent certains frondeurs, toujours prêts à faire peur,
Le charme du verbe n' adoucit point les nombreuses fureurs.
La défiance dura, l'image ne gagna point de nouvelles faveurs.
   Et même à l'assemblée, il ne fut pas loué.
   Certains dormant beaucoup à l'écouter parler.
Les uns parlant de grande lassitude, à la voir ainsi sur le terrain ramer
Parlant aussi d'esquive, seulement de temps gagné.
   L'image dégradée sera-t-elle restaurée ?
   Nostradamus peut-être saurait nous l'indiquer.
Mais qu'il est donc dur de diriger un peuple et de faire tant d'efforts pour le reconquérir !
  De lui montrer la voie qu'il ne veut pas entendre, les sentiers escarpés qu'il refuse de gravir....




2 réactions


Réagir