lundi 10 juillet - par rosemar

Recrutement des enseignants : la pénurie...

Qui veut désormais devenir enseignant ??
Qui accepte d'être déconsidéré, jugé responsable de tous les maux de la société ?
 
Qui accepte d'être ainsi méprisé dans une société où l'autorité des professeurs est sans cesse contestée par les parents, par les élèves eux-mêmes ?
 
Le ministère de l'Education se retrouve face à une pénurie de professeurs, malgré de nombreuses campagnes de recrutement.

Lettres modernes, lettres classiques, anglais, allemand, mathématiques… Dans toutes ces disciplines, la pénurie de professeurs s’est installée. Les résultats du Capes 2017 le démontrent : 1 303 postes au total n’ont pas été pourvus à l’issue du concours de recrutement des enseignants du second degré, soit 17 % du total...
Eh oui, les candidats ne se bousculent plus pour se présenter aux concours d'enseignement.
Mais pourquoi ?

Alors que le métier de professeur est présenté comme idyllique par certains : d'excellentes conditions de travail, des élèves attentifs, polis, une administration aux petits soins, des vacances à gogo... pourquoi cette pénurie dans le domaine de l'éducation ?

Comment l'expliquer, si ce n'est par des difficultés croissantes dans ce métier de transmission ?
Un métier qui exige des études assez longues, donc une entrée tardive dans le monde du travail, un métier difficile car les enseignants sont confrontés à tous les problèmes de la société : chômage, familles décomposées, recomposées, divorces, misère sociale...

Un métier où chaque enseignant se retrouve isolé face à ses élèves, car, souvent l'administration préfère fermer les yeux quand des problèmes se posent.

Un métier où les réformes se sont succédé, sans concertation, de manière improvisée....

Un métier où les conditions de travail sont parfois déplorables : des établissements vétustes, mal équipés, des élèves que leurs parents n'éduquent plus, des élèves incapables de se concentrer et d'écouter un cours.

Certains jeunes enseignants en viennent à démissionner, après avoir réussi leur concours : c'est particulièrement inquiétant.
Confrontés aux réalités du métier, ils renoncent à cette fameuse "sécurité de l'emploi", si convoitée et si précieuse en période de crise.
Triste constat !
 
Un des métiers les plus importants de nos sociétés est sacrifié à des modes : la transmission des connaissances n'est même plus au coeur de ce métier. Or, elle est essentielle, seules les connaissances permettent de progresser, elles sont un support indispensable de la réflexion.

Il serait temps de rétablir des équilibres perdus : redonner du poids et de l'autorité aux enseignants.


Il serait temps de remettre à l'honneur la culture, l'enseignement de la grammaire, de l'orthographe.

L'enseignement ne devrait-il pas être une priorité dans une société moderne ? Ne devrait-il pas être au coeur et au centre de toutes les préoccupations ?
 
 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/07/recrutement-des-enseignants-la-penurie-encore.html

 

Source : un article du Monde

http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/07/la-penurie-de-professeurs-perdure_5157048_3224.html

 



103 réactions


  • Leonard Leonard 10 juillet 11:24

    Qui veut prendre le risque d’avoir à subir des collègues comme vous en fait surtout...
    Mais ça pour se l’avouer, c’est plus compliqué...

    Et sinon c’est pas les vacances ? Les profs peuvent pas en prendre ?


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 10 juillet 11:54

    Bill Gates et  Mark Zuckerberg vont mettre en place des « Bridge International Academies », comme en Afrique. Plus besoin d’enseignants ; les tablettes suffisent. A condition que les gouvernements financent leur achat. Il suffit pour ça d’utiliser les économies de charges réalisées par le déficit d’enseignants. CQFD.


  • chantecler chantecler 10 juillet 11:59

    Et pourtant quand on a suivi la série « l’instit » il est permis de penser que ce métier est une sinécure .... !
    J’ai cherché sur G...e une critique équilibrée du personnage , qui selon moi ressemble à du tintin .
    Pas trouvé : que des articles élogieux .... !
    Alors je dois avoir tort .


    • Aristide Aristide 10 juillet 12:30

      @chantecler


      La situation de pénurie ne concerne pas les professeurs des écoles, les instits. L’ambiguïté du titre parlant d’enseignant en place de professeurs du second degré contribue à la confusion, d’ailleurs le monde ne titre pas sur les enseignants. 

      La situation est provoquée par une baisse des inscrits indéniable mais aussi par un taux de réussite plus faible, les meilleurs épousent surement d’autres professions mieux rémunérées.

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 10 juillet 12:43

      @Aristide

      La profession d’enseigant du second degré est très bien rémunérée pour les agrégés, bien réminérée pour les ceritifiés et mal rémunérée pour tous les autres.

      L’ennui, c’est que les mieux rémunérés sont ceux qui font le moins d’heurs et enseignant aux publics les plus motivés. Les autres se tapent le tout-venant pour des clopinettes.

      L’autre ennui, c’est que les critères de réussite aux concours ne sont pas les compétences en pédagogie mais la capacité d’acquérir une érudition régurgitée aux épreuves sans digestion par des candidats qui ont été préparés et choyés par ceux qui préparent les sujets et corrigent les copies (ENS). Tout ça ne laisse que peu de perspectives aux naïfs qui croient pouvoir faire une carrière dans l’EN sans passer par ces fourches caudines.

    • rosemar rosemar 10 juillet 13:27

      @Aristide

      Ah bon ? pas de pénurie pour les profs des écoles ? Vous êtes sûr ?




    • Dzan 10 juillet 15:03

      @Aristide
      Vous avez un master en Math. Vous voulez aller vous faire pourrir la vie, par des gnards, qui n’en ont rien a braire, des parents geignards ou agressifs, alors que vous pouvez devenir ingénieur. Gagner en débutant 1700 euros, ald de 2500 comme ingénieur ?


    • François Vesin François Vesin 12 juillet 10:33

      @chantecler

      « Alors je dois avoir tort . »

      L’instituteur ramène à la République souveraine

      faite de citoyens libres, égaux en droits et fraternels,

      formés dans une école qui leurs dispense un savoir

      - lire, écrire, compter, penser - par delà leurs origines,

      leurs niveaux sociaux, leurs religions...


      Tous les mots prononcés ci-dessus sont des insultes

      antilibérales qu’il sera impossible de proférer sous peu !

      où « Alors je dois avoir tort »




  • bluerage 10 juillet 12:19

    Prof c’est vraiment un metier de me..., tu m’étonnes que plus personne ne se présente aux concours. Et une fois obtenu beaucoup démissionnent après avoir vu la réalité de cette abomination.

    Les gosses d’aujourd’hui ne veulent plus apprendre, faudra s’y faire, pour ceux qui pensent que je parle sans savoir je tiens à préciser que j’ai passé 9 ans dans l’EN comme prof de lycée.


    • Aristide Aristide 10 juillet 12:35

      @bluerage


      Heureusement vous en êtes parti, LES gosses, Quelle nuance dans vos propos. Tous ces gosses qui deviendront techniciens, ingénieurs, cadres, employés, ouvriers spécialisés, ... sont tous des ignares.

    • chantecler chantecler 10 juillet 12:50

      @Aristide
      Je sens l’expérience ...
      Vous pouvez nous rappeler vos souvenirs d’enseignants ?


    • rosemar rosemar 10 juillet 13:38

      @chantecler

      En effet chantecler : merci de le souligner !

    • Armelle Armelle 10 juillet 13:43

      @bluerage
      « Les gosses d’aujourd’hui ne veulent plus apprendre »
      NON, ils ne veulent plus apprendre N’IMPORTE QUOI ET N’IMPORTE COMMENT, et c’est bien différent !!!

      Si l’E.N s’était donnée la peine de se remettre en question et d’évoluer en parallèle avec le monde qui l’entoure, nous n’en serions sans doute pas là !!!
      Nous aurions défini un niveau maxi de culture générale, le bac par exemple (largement suffisant, puis aurions attribué une partie de ces 90 milliards (budget de l’éducation) aux entreprises pour qu’elles assurent la formation des jeunes, le résultats auraient été autrement plus efficaces. Aujourd’hui nos universités sont remplies de « use fond de culotte » qui redoublent, redoublent et redoublent, changent sans cesse de filières et à terme postulent chez « Paul » !!! Normal puisqu’ils ne savent rien faire à l’issue de ces cursus débiles... Ha si, certains deviennent profs, (souvent la seule issue puis qu’aucune entreprise n’en veut) donc imaginez l’efficience !!!... une formidable machine à ressasser les mêmes conneries de génération en génération... !!! Pensez donc, 200 balles pour une inscription c’est bonnard !!! Bah oui la communauté paye !!! alors pourquoi se priver d’une année supplémentaire... Et tout ça cautionné par une horde d’intervenants enseignants qui, pour ceux qui se contre fiche de l’avenir des jeunes, profitent d’un job pas mal payé finalement et concentrent bien souvent leur efforts sur leur confort de vie !!!
      Et puis les autres, pour les plus « formatés » finissent dans les grandes écoles pour devenir « technocrates », oeuvrant dans la vie active avec les grandes théories fumeuses apprises dans ces structures d’illuminés, à mille lieux des réalités !!!
      On a ce qu’on mérite et surtout les résultats de 60 ans de connerie que l’EN et son troupeau d’ânes se seront bien gardés de limiter
      La quasi totalité des sujets qui « réussissent » et « créent » ne passe pas par les études, ce sont des autodidactes pour la plupart !!! Il faudrait peut être commencer à se poser des questions.
      Ha si il y en a de ceux là qui entreprennent mais le taux de défaillances est énorme !!! Normal ils se croient les meilleurs, les maîtres du monde avec leur diplôme en poche, et fonctionnent eux aussi avec les théories fumeuses qu’un intervenant leur enseigne alors que celui-ci n’a jamais quitté les bancs de l’école !!! Donc en général ça ne dure pas longtemps !!! Ils n’entreprennent pas parce qu’ils en ont l’envie, ils créent parce qu’on leur dit qu’ils en ont les capacités...
      Comme quoi entre la culture et le bon sens, il y a un monde... 


    • Dzan 10 juillet 15:07

      @Armelle
      Déja le terme de « Education Nationale » est impropre. C’est aux parents d’éduquer, et aux enseignants
      d’instruire.


    • Dzan 10 juillet 15:09

      @Armelle
      qui, pour ceux qui se contre ficheNT


    • rosemar rosemar 10 juillet 16:30

      @Dzan

      Certes, mais quand beaucoup de parents n’éduquent plus...

    • baldis30 10 juillet 20:35

      @Dzan
      bonsoir !

      INSTRUCTION PUBLIQUE ..... vite...... vite !


    • Aristide Aristide 11 juillet 09:07

      @chantecler
      Vous pouvez nous rappeler vos souvenirs d’enseignants ?


      Et les votres ? Argument d’autorité assez faiblard dont le seul but est d’éviter de répondre à la remarque débile sur « LES Gosses ces ignares ».



  • Giordano Bruno 10 juillet 12:46

    Qui accepte d’être ainsi méprisé dans une société où l’autorité des professeurs est sans cesse contestée par les parents, par les élèves eux-mêmes ?

    Elle est aussi, et je dirais même surtout, contestée par la hiérarchie de l’enseignant. Si elle lui donnait carte blanche, si elle lui donnait la possibilité de choisir ses méthodes, celle d’infliger des sanctions sans grandes restrictions, et celle d’exclure facilement un élève temporairement ou définitivement, je pense que tous les postes seraient facilement pourvus et que le niveau moyen des enseignants augmenterait. Avec le soutien de la hiérarchie, les élèves et leurs parents n’auraient plus qu’à bien se tenir.


  • rocla+ rocla+ 10 juillet 14:36

    Surtout n’ essayez pas de penser à apprendre un métier . 


    C’ est d’ un dégradant  un métier , faut travailler debout  , un métier c’ est 
    ringard , d’ ailleurs le enseignants ont tendance  à dire  : pffff  la filière de l’
     apprentissage c’ est pour les nuls en classe .

    J’ ai un pote parti de l’ école à 14 ans , il a  appris le métier de boulanger et il est 
    la tête  d’ un petit empire dans sa branche  . 

    Il vient d’ entrer en bourse  et il est très heureux dans sa vie . 

    • bourrico 07 10 juillet 14:42

      @rocla+ 


      il a appris le métier de boulanger et il est la tête d’ un petit empire dans sa branche

      C’est pas ton cas mon cher frustré raté de la vie.

      et il est très heureux dans sa vie . 

      C’est pas ton cas non plus vu comment tu es aigri et teigneux au pont d’en vouloir à tout le monde.

      En fait, t’es juste un gris bêta. smiley

      Allez ma petite raclure, au plaisir de relire ta prose ô combien édifiante. smiley

    • cevennevive cevennevive 10 juillet 15:24

      @rocla+ Bonjour,


      A propos du cursus de votre « pote », pourrais-je avoir vos coordonnées s’il vous plaît ? (cevennevive@gmail.com)

      Vous me connaissez, cela peut m’être vraiment utile...

      Bien à vous.


    • Doume65 10 juillet 19:03

      @rocla+
      « le enseignants ont tendance à dire : pffff la filière de l’ apprentissage c’ est pour les nuls en classe »

      Tu en connais beaucoup des enseignants pour affirmer ce que tu avances ?
      Moi, oui, et je n’entends pas du tout ce discours de leur part.


    • rocla+ rocla+ 10 juillet 19:18

      @Doume65


      Vous savez très bien qu’ on dirige les moins bons élèves dans les filières 
      de l’ apprentissage  avec la mine dégoutée des grands couillons qu’ ils sont 
      ces enseignants gnan  , pensant  que c’ est bien fait pour ces nuls  pas capables 
      d’ intégrer des données dont ils ont absolument rien à foutre car le manque de pédagogie
      dont la plupart font preuve à leur égard . 

      J’ en ai connu de ceux gros cons à l’ air supérieur  , incapables de donner le moindre 
      goùt des études  à ces jeunes . 

      À la fin quelques uns de ces apprentis réussissent des carrières  dont ces 
       enseignants   gnan  seraient juste inaptes  à assumer  la construction. . 



    • rocla+ rocla+ 10 juillet 19:20

      Alors qu’ un très grand nombre des jeunes sortant des écoles universités et autres 

      sont du bétail à POL   des Emploi ....

      C’ était quoi la question ?

    • Pere Plexe Pere Plexe 11 juillet 09:33

      @rocla+
      Dans ma ville il ce trouve qu’il y a le fondateur d’une franchise de boulangerie.

      Une trentaine de magasins à ce jour dont 6 à lui.
      Et bien le type n’est pas boulanger.C’est un commerçant qui connaît bien la gestion et les principes du commerce mais le strict minimum à la fabrique du pain.
      Pour ça il a des employés.

  • rocla+ rocla+ 10 juillet 14:39

    Et pour dire encore mieux , je suis également parti de l’ école à 14 ans ,certif en

     poche et aussi appris ce beau métier de boulanger . 

    J’ ai pas eu envie de trop me casser la tête  pour créer une grosse boite .

    Mais tout va super bien . 

    c’ est chouette un métier , très très chouette . 

    • bourrico 07 10 juillet 14:44

      @rocla+


      Je vais t’apprendre deux trucs de dingue qui vont changer ta vie.

      - Enseigner est aussi un métier.
      - il y a autre chose que la boulangerie dans la vie.

      Ah bah oui, faut sortir un peu ma vieille croûte flétrie. smiley

    • Armelle Armelle 11 juillet 09:18

      @bourrico 07
      C’est juste la rapprochement débile qu’il fallait faire dans cette discussion cher bourrique !

      Car justement, enseigner est une VO-CA-TION avant d’être un métier !!! Enfin ça devrait l’être...
      Les gens qui ont un métier s’adresse à des clients, les gens avec vocation devraient s’adresser à des usagers, des citoyens en droit d’attendre un service digne de ce nom et pour lequel la communauté les payent !!!

      Ah bah oui, faudrait cesser de caresser le goulot de temps en temps ma vielle bourrique sénile et analyser la définition des mots car un métier est une profession caractérisée par une spécificité exigeant un apprentissage, de l’expérience, or il va falloir m’expliquer comment et par quel tour de passe passe les enseignants acquièrent les deux en restant tout une vie le cul sur les bancs de l’école !!!

      Ho qu’il est drôle !!!

      On aura décidément tout lu ici...


    • Pere Plexe Pere Plexe 11 juillet 09:37

      @Armelle
      Évoquer une vocation c’est en général demander d’accepter de faire sans être payé à la hauteur des efforts nécessaires .

      Vérifiez 

    • Pere Plexe Pere Plexe 11 juillet 09:44

      @rocla+
      Un métier c’est effectivement chouette... quand il permet de vivre correctement .

      C’est malheureusement de plus en plus rare avec la mondialisation.
      Dans le secteur qui vous tient à cœur comme dans bien d’autre les mutations ont été profondes.
      L artisan boulanger ce marginalise cerné qu’il est par la grande distribution et les puissantes franchises.

    • rocla+ rocla+ 11 juillet 10:03

       60@Pere Plexe


      Il y a du vrai dans ce que vous dites , mais la réalité   c’ est qu’ à l’ époque 
       on apprenait  le métier  , dans les années 1960  , les mot d ’ordre l’ ambiance générale des patrons boulangers était un genre de corporatisme qui est allé droit dans le mur . La façon de penser le métier , sans évoluer  , sans  se mettre au diapason du monde , en guettant  le boulanger dans la rue plus loin pour juste imiter sa façon alors que déjà  , et ça n’ a rien à voir directement  , deux certains frères Mac-Donald  ont simplement mis un morceau de viande dans un bout de pain. , leur façon de voir  a fait le tour du monde . 

      Alors  que maintenant un boulanger intelligent prépare toute une gamme de sandwiches et d’ autres produits  impensables à l’ époque . 

      Et s’ il vous plait , ne me répondez pas que Mac-Do c’ est de la merde , et même si c’ était le cas , ces gens se sont adapté à l’ air du temps et servent 69 000 000 et 69 millions de repas par jour dans le monde . 

      Maintenant , chez Lidl on trouve des terminaux de cuisson , alors le boulanger qui reste bloqué dans sa tête avec une manière de penser des siècles passés  il a aucune chance . 

      Sans parler d’ un rigolo comme moi qui a passé sa vie à faire les foires et marchés avec deux produits  simples mais très efficaces . 

      Bonne journée à vous .



    • chantecler chantecler 11 juillet 10:39

      @rocla+
      Oui, Rocla, nous savons ...
      Tu as été artisan boulanger , puis salarié à la FNAC je crois , puis tu as été responsable d’une chaîne de pain en grand surface , puis ?
      Tu en parles peu ...
      Tu serais donc un modèle de réussite qui te permettrait de cracher ta haine à tous les étages .....
      Mac Do aurait révolutionné une profession ?
      Gros succès certes encouragé par la publicité qui attire les enfants et leurs familles .....
      Pour la malbouffe , vite fait bien fait , et l’obésité et les maladies CV ,qui s’étendent c’est pas vraiment un problème .....
      Pour le fondateur devenu richissime c’est une réussite , je n’en doute pas ...
      Donc selon toi place aux grandes enseignes et que tous les autres crèvent , ils sont trop cons ?
      Et n’avaient qu’à suivre ton exemple ...
      Crois tu que l’on peut ne s’alimenter qu’avec des Mc Do et faire disparaître les autres possibilité d’alimentations ?
      Le petit restau ,
      La boulangerie classique , certes plus chère , mais quand on a pas le sou vaut mieux envisager de crever ... ?
      La boucherie tradi qui certifie l’origine et la qualité de sa viande ...
      Pareil : vive les grosses boites qui fournissent n’importe quoi et s’il y a un blème lié à des bactéries pas trop ragoutantes , si détectées , on jette les paquets .. ;
      Enfin bref ... !


    • rocla+ rocla+ 11 juillet 10:53

      @chantecler


      Cher Monsieur Chanteclerc ,

      Je vois bien du ressentiment dans votre commentaire . 

      Quand je parle  de réfléchir avec un cerveau d’ aujourd’ hui concernant l’ exercice 
       d’un métier il me semble que je suis dans le vrai .

      Si cette façon de penser vous emmerde je vous comprends . 

      Je n’ ai pas parlé de Fnac ni d’ autres parcours de ma vie sur les commentaires actuels ,
      oui j’ ai pratiqué plusieurs métiers dans ma vie , ça vous emmerde ? Ça m’ a ouvert l’esprit 
      pour plein de choses . 

      Que cela  vous déprime je peux le comprendre cher Chanceler MAIS  Mac-Do  a révolutionné la restauration ,

      Savez vous que des gros , des obèses il y a-en avait plein , avant Mac-Do 

      Ensuite  la suite de vos commentaires ne répond en rien à ce que je développais . 

      Je ne soigne pas les personnes dépressives  et n’ ai aucun don pour vous rendre la joie de vivre . 

      Pour cela je vous souhaite une bonne journée cher Monsieur . 


    • Armelle Armelle 11 juillet 11:22

      @chantecler
      Votre remarque est pleine de dédain et c’est juste un peu puéril ou alors par manque d’honnêteté intellectuelle que de faire de tels raccourcis quant aux propos de Rocla+ !!! Celui-ci veut seulement dire qu’apprendre un métier aujourd’hui est sans doute plus efficace que de passer son temps sur les bancs de l’école à n’apprendre que des âneries tout juste bonnes à se faire mousser en société en déballant sa culture ou au cours d’une partie de trivial poursuit !!! Et ma foi sur ce point je pense qu’il a raison.
      Le tertiaire ne fera pas vivre tout le monde
      De plus votre démonstration un peu fantaisiste en embrayant sur le côté néfaste de la grosse bouffe est carrément hors sujet à l’égard du sujet de fond de Rocla+, mais comme ici tout est bon pour profiter de sortir les mots de leur contexte pour tenter ridiculiser les gens, je ne m’en étonnerai donc pas !!!
      Il n’y a que les bobos pour s’offrir, juste pour le plaisir, le luxe d’acquérir l’outillage d’un métier qui, alors dans une utilisation honnête devrait vous faire comprendre le message qu’il veut faire passer et par conséquent vous abstenir de faire de telles remarques...
      Tout le monde ne s’exprime pas comme vous cher maître et l’intelligence permet souvent de percevoir l’idée de fond dans un texte qui parfois ne contiennent pas tjrs les bonnes formules

      ...Rappeler-vous...
      Ceux qui ont la prétention de tout savoir, n’ont pas souvent la prétention de tout comprendre...
       


    • rocla+ rocla+ 11 juillet 12:02

      @chantecler


      Oui, Rocla, nous savons ...
      Tu as été artisan boulanger , puis salarié à la FNAC je crois , puis tu as été responsable d’une chaîne de pain en grand surface , puis ? 
      Tu en parles peu ...


      J’ en parle si peu , que le moindre des mots que je mets en ligne 
      est tourné  en dérision  par l’ enculature générale régnant   sur des 
      sites  de gauchistes mal baisés ...


    • chantecler chantecler 11 juillet 12:26

      @Armelle
      ... ???
      Mais je suis pour l’apprentissage dès l’âge de 14 ans , à l’ancienne ...
      Seulement il faudrait que les parents s’en mêlent .
      Il faudrait encore des artisans et des entreprises pour les former .
      Donc un avenir et des rentrées pour s’y engager .
      Mac Do forme qui et à quoi ?
      ...
      « Autrefois » des grandes entreprises recrutaient aussi à partir du CEP... :
      On entrait à la SNCF, à EDF ,....sur la base de tests , on apprenait sur le tas, on faisait de la formation continue , on pouvait progresser vers les sommets ...
      Les temps ont changé .
      Maintenant le procès qui est fait à l’école de ne diriger que « les cancres » vers les métiers manuels est un faux procès : faut il encore que les familles le conçoivent , que l’élève en éprouve le désir etc, etc ...


    • chantecler chantecler 11 juillet 12:30

      @rocla+
      Santé !
      Et in vino veritas .


    • foufouille foufouille 11 juillet 12:35

      @rocla+
      c’est encore une nouvelle version.
      puis papa a payé ta boulangerie qui a coulé un an après, puis tu as revendu des machins industriels sur les foires et marchés partout en fRance.


    • rocla+ rocla+ 11 juillet 12:40

      @chantecler


      Ben oui ... quand on sait plus rein dire  on essaie de sous-entendre parler à un ivrogne . 

      Merci pour la démonstration.

    • foufouille foufouille 11 juillet 12:40

      @rocla+
      le pain de lidl est infect, rien à voir avec du vrai pain de boulanger artisan et juste un peu plus cher.


    • rocla+ rocla+ 11 juillet 13:13

      @chantecler


      Mac-Do  a pour grand mérite   d’ exister , permettant  aux adolescents-canapé 
      d’ apprendre à se lever le cul , d’ arriver à l’ heure , d’être formé à un minimum de 
      politesse et de propreté . 

      Ce sont des notiens qui semblent vous dépasser  ...

    • foufouille foufouille 11 juillet 13:19

      @rocla+
      c’est pas en ayant bossé deux ans que tu as pu te payer une boulangerie même avec des prix inférieur à aujourd’hui, donc c’est papa qui a payé comme tu as payé l’entreprise de ton fiston.
      banane.


    • rocla+ rocla+ 12 juillet 10:53

      @foufouille


      Qu’est-ce que la diffamation ?

      La diffamation est une allégation ou une imputation d’un fait non vérifié qui porte atteinte à l’image d’une personne ; elle peut être insinuée ou déguisée dans la mesure où l’on évoque une personnalité identifiable sans la nommer (dire aujourd’hui « le Garde des Sceaux » revient par exemple à parler du ministre de la Justice Jean-Jaques Urvoas).

      En cas de plainte, les propos diffamatoires peuvent faire l’objet de vérifications. Si l’accusation n’est pas vérifiable, on dit alors qu’elle relève de l’injure.


      En savoir plus sur http://www.village-justice.com/articles/Diffamation-denigrement-injures-sur-Internet-que-dit-loi,22510.html#OCLz5V


    • rocla+ rocla+ 12 juillet 10:55

      C’ est  bizarre chez Agoravox  , ce stupide et sinistre individu de Foufouille se

      permet cent fois les mêmes diffamations  , et Agoravox  laisse faire . 

      Qu’est-ce que la diffamation ?

      La diffamation est une allégation ou une imputation d’un fait non vérifié qui porte atteinte à l’image d’une personne ; elle peut être insinuée ou déguisée dans la mesure où l’on évoque une personnalité identifiable sans la nommer (dire aujourd’hui « le Garde des Sceaux » revient par exemple à parler du ministre de la Justice Jean-Jaques Urvoas).

      En cas de plainte, les propos diffamatoires peuvent faire l’objet de vérifications. Si l’accusation n’est pas vérifiable, on dit alors qu’elle relève de l’injure.


      En savoir plus sur http://www.village-justice.com/articles/Diffamation-denigrement-injures-sur-Internet-que-dit-loi,22510.html#OCLz5VOrIqfJIwQd.99


    • foufouille foufouille 12 juillet 16:33

      @rocla+
      je ne fais que recouper ce que tu as écrit suivant tes différentes versions.


  • bourrico 07 10 juillet 14:46

    Bon ma chère raclure, c’est pas que je t’aime pas, mais faut avouer que tu sers pas à grand chose, on a vite fait le tour de tes pseudo réflexions, ça fait des années que tu radotes les mêmes foutaises pour attardé.


    T’aurais pas du quitter l’école aussi tôt, mais j’imagine que c’était pas par choix. smiley

    A++ 

    • rocla+ rocla+ 10 juillet 17:12

      @bourrico 07


      Il est entré en bourse mon pote avec son CAP Boulanger , vous Bourricot vous êtes 
      entré  en connasserie  ...

      C ’est une grande différence . 

      Mais les rances aiment pas les différences ... 

  • Saka20 Saka20 10 juillet 15:10

    Il serait temps que la modération dégage une fois pour toute ce rocla+, on est pas ici pour se faire insulter par un hystérique, il y a une charte et faudrait peut être la faire respecter !


    • cevennevive cevennevive 10 juillet 15:32

      @Saka20

      Qu’avez-vous de plus que lui Saka ?

      Il ne vous plaît pas, alors il doit être « dégagé » ?

      Si tout un chacun ici « dégageait » ceux qui ne leur plaisent pas, il ne resterait plus grand monde...



    • Saka20 Saka20 10 juillet 15:41

      @cevennevive



      La charte permet elle d’insulter quasi systématiquement les autres utilisateurs ? L’insulte est elle une opinion ? Ici il y a un paquet de gens qui ne me plaisent pas, mais ils respectent la charte, point barre.

    • Saka20 Saka20 10 juillet 20:40

      Non ça ne va toujours pas, car moi je n’insulte pas, donc votre commentaire va encore disparaître (en espérant que bientôt ça soit votre compte qui disparaisse...).


    • baldis30 10 juillet 20:41

      @Saka20

      bonsoir,
      s’il fallait dégager d’ici tous ceux qui insultent le travail des autres tout en profitant de leur labeur, par exemple dans le domaine de l’énergie nucléaire, alors on serait dans un monde idyllique.


    • rocla+ rocla+ 10 juillet 20:44

      Raclure Salka , 


      me traiter d’ hystérique serait  pas une insulte  ? 


      Votre poutre dans l’ oeil  c’ est pas une paille ...


    • Saka20 Saka20 10 juillet 20:53

      @rocla+

      me traiter d’ hystérique serait pas une insulte ? 

      Etant donné que vous insultez tout l’monde d’handicapé, de connard, de merde et j’en passe, non c’est plus un constat qu’une insulte. Je vais faire sauter tous vos commentaires qui m’insulte... Et en ce qui concerne les commentaires qui vous insultent, pas mon problème rien à péter !

    • Pere Plexe Pere Plexe 11 juillet 10:03

      @Saka20
      Comment ferions nous sans lui ? 

      Quel que soit le sujet, quel que soit le problème il a LA solution : la boulange !
      Pas très crédible mais extrêmement simple 

    • rocla+ rocla+ 11 juillet 10:08
      Pere machin , 

       je regrette déjà d’ avoir pris du temps à vous répondre plus haut , vous avez juste 
      pas envie de comprendre . 

      Vous pouvez juste pas admettre que l’ on puisse se démerder juste avec ses 
       mains et son cerveau . 

    • rocla+ rocla+ 11 juillet 10:10

      @Armelle


      Oui et les pauvres types dans son genre se comptent  sur les doigts de 
      pas mal de mains ici . 

      Ils ont des poutres dans le yeux   , imbéciles qu’ ils sont .

    • Pere Plexe Pere Plexe 11 juillet 10:48

      @rocla+
      Désolé d’avoir abîmé un peu de votre temps que l’on devine précieux à la lecture de vos interventions.

      Interventions qui toute fois me laisse dubitatif quand au rôle que pourrait avoir le cerveau dans l’affaire ...
      Sauf à imaginer que l’exception étaye la règle.

  • sarcastelle sarcastelle 10 juillet 17:28

    Est-ce qu’on a le droit de présenter le concours si on vote à droite ?


    • Pere Plexe Pere Plexe 11 juillet 09:51

      @sarcastelle
      Paraît que droite ou gauche n’aurait plus de sens...

      Ce n’est pas mon avis.Mais pour répondre à votre question il semble que ce soit plus facile que de prétendre à la fonction de notaire en étant de gauche

    • Aristide Aristide 11 juillet 11:05

      @Pere Plexe


      il semble que ce soit plus facile que de prétendre à la fonction de notaire en étant de gauche

      Pour la fonction de député c’est pire encore ...

    • Jean 12 juillet 12:49

      @sarcastelle
      non, bien sur, enseigner suppose avoir de l’empathie, être de droite avoir un porte feuillle, c’est incompatible.


  • gégène 10 juillet 17:45

    La méthode Coué selon Rosemar.

    Rien de nouveau dans cet article, et surtout pas des solutions…. Yaka. yaka…

    Et pourtant le sujet est d’importance.

    Pénurie il y a, certes, mais pas forcément et uniquement pour les raisons invoquées par l’auteur (manque d’attractivité du métier).

    Pour les professeurs des écoles, il y a largement plus de candidats que de postes mis aux concours. Je doute qu’il n’en soit pas de même pour les enseignants du secondaire.

    Alors, ne serait-ce pas aussi un problème de niveau des candidats (puisque un certain nombre de postes proposés ne sont pas pourvus) ?

    Je ne sais (peut-être faudrait-il se demander si l’enseignement supérieur leur apporte ce niveau).

    Deux autres réflexions me sont inspirées par cet article et ses commentaires :

    - JeusseydeSourcesûre a, très justement fait remarquer ceci  : "les mieux rémunérés sont ceux qui font le moins d’heurs et enseignant aux publics les plus motivés. Les autres se tapent le tout-venant pour des clopinettes." En effet, les obligations règlementaires de service sont de 15 heures pour les agrégés et 18 heures pour les certifiés et les adjoints d’éducation. En outre, les titulaires bien installés et les plus titrés bénéficient généralement d’une espèce de droit, occulte, de préséance sur le choix des meilleures classes (les chefs d’établissement et leurs adjoints, actuellement en pleine période de préparation des emplois du temps, font pour la plupart l’objet de visites insistantes).

    Comment, dés lors, s’étonner que de nouveaux promus et, pire, des remplaçants soient rapidement découragés face à des classes difficiles, alors que leurs collègues plus expérimentés (agrégés par exemple) sont censés être mieux armés qu’eux ?

    - Plusieurs commentateurs, comme Armelle, remettent en cause, et à juste titre, l’absence, chronique, de remise en question de l’Education Nationale. Or il faut savoir qu’il existe, en son sein deux organismes majeurs, mais antagonistes, censés proposer des réformes : Le Conseil Supérieur des Programmes (CSP) et l’Inspection Générale de l’EN (IGEN).

    Le CSP travaille pour une évolution globale du système éducatif qui s’opère par ce qui constitue le cœur même de l’école, ce qui y est enseigné, en réunissant des acteurs de la société civile et des personnalités qualifiées.

    L’IGEN aussi, mais discipline par discipline. Elle est en effet constituée, outre quelques inspecteurs généraux, de groupes permanents et spécialisés, par discipline : économie-gestion, EPS, lettres, langue vivantes, histoire-géo, maths, sciences, etc… Ces groupes sont en quelque sorte l’émanation, par l’intermédiaire des différents inspecteurs, des enseignants eux-mêmes. L’IGEN assure donc, de facto, la protection et la pérennité de chaque discipline.

    On imagine sans mal que, quand le CSP propose une réforme transversale, elle risque fort de susciter de fortes réserves voire l’opposition de l’IGEN.

    On en a eu un petit aperçu avec le Prédicat (mais si, vous connaissez : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-predicat-sur-la-sellette-188753).


    • rosemar rosemar 10 juillet 22:31

      @gégène

      Il est vrai que les jeunes profs commencent souvent leur carrière dans des postes difficiles.

      Mais, dans le contexte actuel, tous les profs, quels qu’ils soient, agrégés, certifiés peuvent être confrontés à des classes difficiles : problèmes de drogue, de discipline, de comportement etc.

    • gégène 11 juillet 09:13

      @rosemar

      "dans le contexte actuel, tous les profs…"

      Vraiment ?

      http://bibliobs.nouvelobs.com/documents/20141121.OBS5808/mallarme-prof-d-anglais-et-martyr-de-l-education-nationale.html

      N’êtes-vous donc capable que de réponses insipides ?

      Contestez-vous la rente de situation dont bénéficient les profs dés qu’ils ont un peu d’ancienneté  ?


    • rosemar rosemar 11 juillet 09:27

      @gégène

      Oui, je la conteste car je suis prof et je sais que dorénavant aucun prof n’est vraiment épargné par les problèmes de disciplines, quel que soit l’établissement.

    • Pere Plexe Pere Plexe 11 juillet 09:56

      @gégène
      On peut discuter des causes.

      Reste que, par définition un métier qui n’attire pas souffre d’un manque d’attractivité .

    • gégène 11 juillet 14:01

      @rosemar

      "Oui, je la conteste car je suis prof"  !!

      Demandez donc à un vendeur de pneus Mic… si les pneus Pir… sont les meilleurs.

      Navré, mais je connais beaucoup de profs qui n’ont jamais eu de problèmes rédhibitoires de discipline.

      Hormis la présence d’un élève qui en pose à l’ensemble du corps enseignant, n’est-ce pas la personnalité du prof qui prime dans une classe ?


    • gégène 11 juillet 14:05

      @Pere Plexe

      "un métier qui n’attire pas souffre d’un manque d’attractivité" La Palice n’aurait pas dit mieux, bravo !

      Notez tout de même que je ne fais pas du point dont je discute avec Rosemar la raison essentielle de cette pénurie.

      Je m’interroge aussi, par exemple, sur le niveau des candidats aux concours (voir ma première intervention). Si 12 candidats se présentent pour 10 postes mis au concours, et que seulement 8 sont reçus, on peut légitimement se demander pourquoi au moins 2 des 4 autres ne l’ont pas été.


    • gégène 11 juillet 14:08

      @rosemar
      « problèmes de disciplines » ou de discipline ?


    • rosemar rosemar 12 juillet 09:26

      @gégène

      Quand une classe pose des problèmes à tous les enseignants qui interviennent dans cette classe, forcément, c’est le comportement des élèves qui doit être mis en cause...

      Vous ne croyez pas ?

    • gégène 12 juillet 21:00

      @rosemar

      "c’est le comportement des élèves qui doit être mis en cause.."

      Bien entendu.

      Ce que je voulais dire, c’est que, quand une classe est difficile, c’est, généralement, le fait d’un ou deux individus. N’est-ce pas votre avis ?

      Ceci dit, « problèmes de disciplines ou de discipline  ?"

      Alors vraiment, selon vous, tous les profs ont des problèmes avec leurs disciplines ?

      Là, vous m’en bouchez un coin !


  • Le421 Le421 10 juillet 17:59

    Je vais la jouer simple...
    Donc, très con.
    Quoique...

    Quand nos chères têtes blondes voient le traitement qu’elles ont fait subir à ces feignasses surpayées d’enseignants, elles se disent que finalement, le moment du choix du job venu...
    Pôle Emploi, c’est pas si mal.
    En attendant de monter sa start-up, de switcher son bizness-plan et de trader sur le web...
    Question de patience !!

    Bon, je peux me tromper !!


  •  C BARRATIER C BARRATIER 10 juillet 17:59

    A partir du lycée et peut être du collège, la 3ème, l’apprentissage se fera demain sans des dispensateurs de savoirs. De vastes centres multimédias mais aussi tout simplement la maison équipée par l’Etat permettront tous les accès au savoir, c’est déjà en bonne voie..
    j’en ai rêvé

    En table des news ::

    Pédagogie et méthodes actives, le lycée de demain ? http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=198

    • baldis30 10 juillet 20:48

      @C BARRATIER
      bonsoir,

      mais oui, maos oui, ... des mots, des mots et un langage abscons propre à faire fuit toutes les familles qui logent dans les HLM de la cité des 4000 pu du Mas du Toro.

      Sur les élèves je déplacerai le problème de façon forte ... commencez par donner aux familles les moyens de se loger CORRECTEMENT, permettant aux élèves de trouver un espace de travail correct .... 

      Faites donc les corrélations entre logements, résultats et comportements... 


  • Sozenz 10 juillet 19:40

    après cette vidéo de Franck Lepage . nous pouvons aisément comprendre pour quelle raison mettre des moyens dans l éducation et d’ instaurer une disciple au sein de certains établissements n’ a plus d importance .

    https://www.youtube.com/watch?v=Pr4NlZxztqs


    • lloreen 10 juillet 23:04

      @Sozenz

      Pour pouvoir remplir cet objectif si cher aux investisseurs institutionnels qui sont effectivement tout sauf zinzins...il a fallu organiser la casse des éducations nationales européennes et pour la grande majorité des établissements publics, l’objectif est atteint...
      Le plan Coudenhove-Kalergi fonctionnant maintenant à plein rendement, il faut espérer un sursaut salvateur qui viendra de la compréhension que -comme partout ailleurs- rien n’arrive par hasard.

      https://www.youtube.com/watch?v=JBtwzZ0ApAE

      Et le fait que des multimilliardaires sans états d’âmes comme Gates et Zuckerberg, le petit-fils Rockefeller s’attaquent à la dernière poche de résistance devrait permettre de comprendre que le plan est pratiquement atteint : c’est l’humanité qui est sacrifiée sur l’autel de Mamon, laquelle continue à se quereller avant de se faire laminer par les vrais prédateurs qu’elle n’aura jamais discernés tant ils ont réussi à la diviser pour mieux la pré-digérer.

      Tout n’est pas perdu mais il est minuit moins une. Il faut comprendre une bonne fois pour toutes que la meilleure défense face à ces prédateurs, c’est l’instauration d’une société du partage de la connaissance.


  • John Doe 10 juillet 21:14

    « Recrutement des enseignants : la pénurie »...
    Je propose des droïdes profs à la place !
    Comme ça plus de pénurie, en plus y a aucun souci de grève, ni de salaire ,ni de quoi que ce soit...
    Peut-être que les enfants apprendront mieux, et s’amuserons mieux ,avec un droïde qu’un prof qui gueule tout le temps et qui se plaint tout le temps... :-)
    Je prends pari que tous sortent avec un bac + etc...
    Un droïde peut bosser H24 sans criée lol ni pleurer :p


  • lisca lisca 11 juillet 10:20

    Les élèves jusque dans les années soixante, où une flatterie médiatique appuyée de l’adolescence et la hausse du niveau de vie généralisée, plus une (encore séduisante) américanisation ont commencé à perturber les potaches, avaient, comme partout ailleurs, des problèmes de pauvreté matérielle, de taloches parentales, de trajet scolaire, de familles « décomposées » ou trop présentes (père mort à la guerre ou alcoolo, mère au foyer un peu harpie parfois, frères et soeurs envahissants).
    Ils pouvaient être 50 par classe et pas mal turbulents à la récré, voire méchants. Mais ils passaient leur certificat d’études primaires (assez pointu) en sachant lire couramment, leur grammaire et leur orthographe, l’arithmétique de base avec problèmes de logique, leur histoire de France et un peu d’Europe, la géographie de base du monde et de leur pays, les éléments des sciences naturelles. Ou partaient en apprentissage d’un bon métier.
    Ils respectaient le maître d’école, car il aurait pu leur en cuire autrement. Parents et direction appuyaient le maître en ce sens, du moins dans le secteur public. Le maître n’hésitait pas à donner quelques claques si nécessaire, ou à déléguer ces claques aux parents, qui y allaient de bon coeur.
    Ils étaient habitués à la récompense et à la punition, en fonction de leur comportement.
    Et surtout les élèves étaient de la même culture européenne, facteur de cohésion, ne remettaient pas en question leur lignée, et n’avaient pas la télé, ni de téléphone portable, facteurs d’abrutissement individuel et collectif.
    Ils étaient capables d’étudier seuls, en bibliothèque, à la maison, de se passionner pour un album ou un livre, de s’isoler, condition indépassable pour apprendre dans les livres. De jouer des heures à l’extérieur, libres, bruyants, dans leur propre monde bourré de références culturelles.
    Je confirme que le métier de prof est devenu quasiment dégradant, sauf pour des personnes déjà dégradées intellectuellement et moralement qui peuvent y trouver leur compte.
    Certains élèves au niveau lycée préfèrent abandonner l’école et tout apprendre sur Internet où il y a des cours vidéo merveilleusement bien faits.


  • Devinette : Que se passe-t-il quand une de mes ex-collègues résidant à Chartres (28) se porte volontaire pour exercer à Trappes (ZEP, académie de Versailles) ?


    Réponse : Elle est nommée à Béthune (académie de Lille) le 28 août, trois jours avant la rentrée...

    Perso, j’aurais su à 23 ans que la France deviendrait le bordel qu’elle est aujourd’hui, je serais parti voir ailleurs. Mépris, irrespect et chacun pour sa gueule ont remplacé liberté, égalité, fraternité !

  • Aristide Aristide 11 juillet 12:21

    Pour ceux qui veulent aller au delà de cet article simpliste, un document complet récent sur le sujet. Ce n’est pas un article d’un journaliste mais le résultat du travail du Conseil national d’évaluation du système scolaire.Le voilà.


    Un document très complet qui à l’avantage de poser le problème dans sa réalité dans notre temps mais aussi dans les autres pays. Une étude qui mettra à bas bien des poncifs sur le sujets. A titre d’exemple les préconisations sont classées suivant les sujets suivants :
    • Des opérations multiples de valorisation du métier d’enseignant ;
    • Le développement d’une politique de viviers pour attirer en amont des candidats à la fois nombreux, talentueux et diversifiés dans leur origine sociale, au-delà de la filière traditionnelle des étudiants en formation initiale universitaire ;
    • Une formation initiale et une formation continue obligatoire de qualité, davantage ouvertes sur la recherche, pour assurer et conforter l’expertise professionnelle des enseignants ;
    • Des incitations financières et aide à l’installation, notamment à l’entrée dans la carrière et dans les territoires difficiles ;
    • Des dispositifs de mobilité géographique plus flexibles pour assurer un meilleur bien- être des enseignants, qui du fait de la mastérisation, rentrent plus âgés dans la carrière.
    • Un accompagnement collectif et un soutien aux enseignants en difficulté temporaire.
    • La reconnaissance d’un métier aux missions diversifiées et le soutien aux secondes carrières parce que les générations actuelles de jeunes n’envisagent plus d’exercer strictement le même métier pendant plus de quatre décennies

    • rosemar rosemar 12 juillet 09:33

      @Aristide

      Des voeux pieux, pour l’instant...

    • Aristide Aristide 12 juillet 12:53

      @rosemar

      Non pas des voeux, des préconisations. Comme le problème est beaucoup plus complexe que votre pseudo répétition de lieux communs sur le sujet, j’ai trouvé judicieux de vous le faire connaitre.

      Votre manière de traiter ces travaux approfondis est symptomatique de la faiblesse récurrente de toutes vos interventions.

  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 11 juillet 19:29

    Nous sommes entrés dans une Nouvelle Ère... 


    L’Ecole est finie !

  • lisca lisca 12 juillet 19:03

    L’auteur m’a censuré mon commentaire !
    Comme dans les salles de profs où tout le monde s’écrase courageusement ( maigre et martyre carrière en vue) et où seuls les bien-pensants s’expriment, très abondamment, sans qu’on leur ait rien demandé.
    Le commentaire allait-il trop efficacement sur vos brisées ?


Réagir