mercredi 22 mars - par Libertad14

Rencontre gentillette des candidats

Quelques petites escarmouches, oppositions timorées, bref discussions de salon.

Pourtant dans ce premier débat télévisé il y avait des représentants allant de l’extrême droite à la gauche insoumise. De Le Pen (FN) à Mélenchon (France insoumise) en passant par Fillon (LR), par Macron candidat du MEDEF) et Hamon (PS)

De quoi s’expliquer sur les causes et les remèdes pour sortir le peuple de cette ornière dans laquelle notre pays s’enfonce depuis plus de 70 ans.

Chacun y est allé de son programme

Fillon a plaidé pour une austérité, pour l’augmentation du temps de travail, pour la suppression d’emplois de fonctionnaires. Affirmant que la relance économique passait par l’aide aux entreprises, la baisse des charges salariales, bref du tout patron.

Macron lui reste assez évasif quand à ses propositions, ses arguments se limitent à « faire sans faire » avec quelques contradictions il se dit progressiste mais défend l’intérêt des patrons.

Le Pen se dit la porte parole du peuple mais à part l’émigration, sa culture nationaliste dirigée exclusivement contre les musulmans, elle parle peu des conditions de travail dans les entreprises.

Hamon parle du revenu universel, qui selon lui permettra la relance économique, de la nécessité d’améliorer les conditions de vie et de travail des plus démunis et aussi d’aider les entreprises à créer des emplois.

Puis vient Mélenchon qui un changement de Constitution avec la création d’une 6ème république, il souhaite créer une Assemblée constituante faite des représentants du peuple. 

Il est a déplorer que les candidats dit de gauche, n’aient pas d’avantage développé les méthodes utilisées par le Capital pour exploiter et ruiner les différentes couches de la population, n’aient pas dénoncé les cadeaux somptueux fait au patronnat par les gouvernements de la 5ème république que ce soit en les exonérant des charges sociales impayées, les aides locales, départementales, régionales ou gouvernementales consenties pour tenter de sauver les emplois !! 

Car enfin il serait temps de faire payer ceux qui accumulent des milliards par le biais des multinationales, des banques, des compagnies d’assurances. Ils auraient aussi pu parler des revenus spéculatifs de ces gros actionnaires.

Selon les Echos, les 5 plus gros salaires en 2015 :

O. BRIANCOURT (Sanofi) 16.8 millions d’€ / an

G. GOBIN (Rubis) 16.4 = =

C. GHOSN (Renault Nissan) 15.6  = =

B. CHALES (Dassault système) 14.5 = =

J.P. TRICOIRE (Schneider Electrique) 10.4 = =

 De même les bénéfices nets des 5 plus grosses entreprises Françaises en 2015 selon Wikipédia :

 TOTAL  5 087 millions de dollars (pétrole)

 AXA 6 231 = (assurances)

 BNP Paribas 7 426 = (banque)

 Société générale 4 438 = (banque)

 Crédit agricole 3 900 = (banque)

 Combien de sacrifices, de misère, d’insécurité, devrons-nous encore payer à cette oligarchie monarchique. Combien de temps les politiciens continueront à passer sous silence ces inégalités ?? De l’argent il y en a, faisons les payer !!

21/03/2017



4 réactions


  • Jeekes Jeekes 22 mars 14:54

    « Il est a déplorer que les candidats dit de gauche... »
     
    Heu... Moi j’en ai vu qu’un, candidat dit de gauche...


    • Le421 Le421 23 mars 10:56

      @Jeekes
      Et...
      Caramba !!
      La brute hurlante et sanguinaire, ben mince, c’est pas vrai alors ?

      Pourtant, ça aurait fait grimper l’audimat et les commentaires graveleux...

      Comme pour Samedi.
      130.000 personnes et pas le moindre incident.
      Ca n’interpelle personne ?
      On ne serait donc pas les abrutis rouges avinés et casseurs comme prévu ?

      Ben non. On est des gens normaux, comme vous et moi.


  • Hecetuye howahkan howahkan 22 mars 16:32

    Salut..merci

    donc grosses boites et + de bénéf = pétrole, banque , assurances...

    la triplette gagnante du NOM..

    on a deux purs parasites du vrai travail qui produit et un voleur qui exerce son « art » chez les autres..


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 23 mars 14:28

    Que voulez ? Il n’ont pas le courage de fracasser les tabous ! 


    Moi je connais les plus profondes préoccupations des Français et je les aligne dans mes articles que vous tardez à publier : Vous voulez que l’Anaconda se mord la queue ?



Réagir