vendredi 5 mai - par Libertad14

SCAPIN ET CRISPIN élégance fourberie

Sans surprise !

 Depuis le 1er tour des présidentielles les dés sont jetés. Les débats et les déclarations ne sont que poudre aux yeux pour amuser le public. Nous assistons à un spectacle désolant qui n’a que pour objectif la distraction des électeurs.

 Après avoir éliminé La gauche socialiste (PS) et la droite conventionnelle (LR) avant le premier tour, il ne restait en ligne pour le deuxième tour que Macron et Le Pen. 2 candidats face à face l’un jouant le rôle d’épouvantail et l’autre peu convainquant avec le contenu de son programme. L’un et l’autre plus empressés à combler leur électorat, leurs troupes plus qu’à développer un programme satisfaisant l’ensemble du pays.

 Le populisme facile développé par M. Le Pen a un programme pipé sur les cahiers de revendications salariales et syndicales n’ayant pour but que d’attirer les gogos pour voter pour elle, comme le ferait une baraque de foire avec ses tickets de loteries. Quand elle doit expliquer le financement c’est autre chose, c’est beaucoup moins clair. Pourtant jamais elle et son parti le FN n’ont participé à des manifestations soutenant les revendications de travailleurs. Je ne me reconnais pas dans son nationalisme qui n’est qu’un repli sur tous progrès, un retour à la caricature franchouillarde du béret basque, du pain de 2 livres, du saucisson et du kit de rouge. 

 Quant à Macron ,de toute évidence, il pratiquera une politique pro patronale accentuée sur la rentabilité alignée sur les prérogatives européennes. Les quelques concessions admises seront automatiquement financées par le principe des vases communiquant, je vous accorde cela mais en échange je vous taxe. Par contre il ne recule pas sur la loi travail et mijote une suite de lois qui ne seront pas de nature à créer des emplois ni améliorer la nature de l’amélioration des conditions de travail. Dans ce modèle policé, servile du Capital, je ne me reconnais pas

 En aucun cas ces deux protagonistes n’ont remis en question les profits scandaleux des gros actionnaires ni les actions spéculatives des hauts financiers, pas un mot sur la gériatrie. Par contre, l’un comme l’autre sont en accord sur la répression qui sera faite aux manifestants qui mettraient en cause la sérénité du pouvoir en place : entendons par là museler toutes oppositions au système ou à sa gouvernance, et pas seulement contre les islamistes, mais aussi contre les manifestants d’extrême gauche.

 Devant ce spectacle de foire, devant cette comédie du pouvoir je ne me ferai pas complice de l’un ou de l’autre, à choisir entre capitalistes européens ou capitalistes français, je préfère voter blanc et me remobiliser pour les élections législatives afin d’élire des députés qui formeront un contre pouvoir à cette politique de pacotille.

04/05/2017



3 réactions


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 5 mai 15:42

    La nouveauté de ce scrutin a été en effet d’imposer le piège du « vote utile » (coup tactique appelé « fourchette royale » aux échecs) dès le premier tour et non plus au second.

    Il ne reste donc que le vore contraint pour ceux dont la peur est le principal moteur, le vote paradoxal pour les tordus qui veulent faire croire qu’en renforçant un parasite on en en affaiblit un autre, et l’abstention ou le vote blanc/nul.

    Et vous dîtes qu’on n’est pas en démocratie ?
    le plus beau dans l’histoire, c’est que les aorganisateurs de ces festivités avaient prévu un plan B : Fillon aurait bien fait leur affaire. Moins bien, mais ça l’aurait fait. Ta, ta, ta, ils l’auraient aimé quand même leur deuxième bébé !

  • chantecler chantecler 5 mai 15:53

    La farce va continuer aux législatives .
    Les coups vicelards et les bras tordus fleurissent déjà pour se faire élire députés , quitte à se revendiquer ou se faire passer pour représentant d’une autre formation , sans son accord et sans partage .
    Cocufier c’est aussi très fun , et très utilisé au théâtre .


  • Le421 Le421 5 mai 18:27

    Sans vouloir lancer une « fake news »... Marion Anne Perrine Le Pen, elle ne s’est pas fait opérer et greffer un sourire permanent et crispé pour cette campagne ??
    Ca fait vraiment artificiel... Genre jocrisse.


Réagir