samedi 11 mars 2017 - par Laulau

Un candidat « pour de rire »

Le système majoritaire à deux tours, me semble être un des vices principaux de notre république. A chaque présidentielle, les « grands partis » et en particulier le PS nous promettent une « dose » de proportionnelle, mais à chaque fois, les élections nationales arrivent et le scrutin majoritaire est toujours là. Et pour cause, c’est lui qui permet à deux partis qui, ensemble, représentent moins de cinquante pour cent de l’électorat d’avoir l’écrasante majorité des sièges à l’assemblée nationale. Mais, pire, ce scrutin pervertit la vie politique en permettant toutes les magouilles : alliances à géométrie variable en fonction des circonscriptions, achats de soutiens contre avantages, trahisons en tous genres et surtout manipulation de l’électorat par le désormais omniprésent « vote utile ».

 Mais dans ce domaine de la cuisine politicienne, je dois le reconnaitre, le parti socialiste fait preuve de créativité, je ne connais pas d’exemple historique de ce nouveau concept. Car enfin, il faut ouvrir les yeux, le PS a bien deux candidats, un officiel pour amuser la galerie et un autre officieux mais soutenu, plus ou moins ouvertement par tous les caciques du parti et du gouvernement. Les français rejettent massivement François Hollande, quà cela ne tienne, on va sans doute réussir à lui refourguer son clone en la personne d’Emmanuel Macron. Reconnaissons le, c’est un coup de maître dans la manipulation électorale, chapeau !

Mais outre de vouloir rester au gouvernement, le but est aussi de réaliser ce qui s’est passé sous diverses formes chez nos voisins, à savoir un gouvernement d’union de tous les libéraux, qu’ils se disent de droite ou de gauche. C’est le cas en Italie et c’est aussi le cas en Allemagne, alors pourquoi pas en France ? Un gouvernement centriste, avec les mêmes vieux traitres professionnels de la gauche plus Bayrou et quelques autres ; Ségolène Royal y avait songé, Macron va le faire. Et tant pis si pour les français, ce sera un pas de plus vers le découragement, un pas de plus vers l’abstention, un pas de plus vers le « tous pourris » ; l’important c’est profiter des ors de la république tandis que la finance reste au pouvoir.

Une question se pose sur Benoit Hamon, est-ce qu’on l’a mis au courant ? Jouer le rôle d’un attrape nigauds, ça n’est pas très valorisant, alors pourquoi le fait-il ? J’avais un doute jusqu’à se qu’une déclaration qu’il fit en 2012 me revint en mémoire : « nous gardons Hollande sur sa gauche », ou quelque chose d’approchant. Et bien il continue son boulot, il en sera surement récompensé lorsque viendra la distribution des prix ….. si elle vient.



19 réactions


  • Jeekes Jeekes 11 mars 2017 15:38

    « Une question se pose sur Benoit Hamon, est-ce qu’on l’a mis au courant ? »
     
    Evidemment qu’il est au courant.
    Pire que ça, il est complice !

    Hamon, (hi-han) est un fake, un attrape-couillon, un faux nez.
    Bref, un contestataire de pacotille, un rebelle de papier.

    Ce mec (comme tellement d’autres) ne cherche qu’à se faire une place.
    Là ou ailleurs, il s’en fout.
    Ce qu’il veut c’est que la gamelle soit bonne, et surtout copieuse.

    Un bel exemple de ce que sont les pourriticards en france aujourd’hui...


    • Laulau Laulau 11 mars 2017 18:21

      @Jeekes
      Je ne suis pas d’accord, enfin pas tout à fait. Hamon est assez caractéristique d’un « jeune socialiste », plein de bonne volonté au début, puis formaté par le parti au cours des années de militantisme mais aussi de luttes internes avec tout ce que cela peut impliquer, alliances, ambitions, manipulations et coups tordus. Je crois qu’ à ses débuts ses intentions étaient louables mais l’important pour lui, c’était de faire gagner le PS. Et en 2012 le PS tout gagné, il a vu le résultat et il l’a critiqué.
      Mais pour lui, la gauche doit-être conduite par le PS, ce qu’il reproche à Mélenchon c’est, avant tout d’avoir quitté le parti. Il ne s’agit pas d’égo mais de sectarisme et .... d’aveuglement, car comme beaucoup de membres de son parti, il ne comprend pas que les gens que représente Mélenchon, ne voterons jamais socialiste, plus jamais !


    • Le421 Le421 12 mars 2017 08:45

      @Laulau
      Ce qui me choque dans la personnalité de Hamon, c’est que, soit il est complètement idiot, soit c’est un comploteur cynique.
      Il clone parfois le programme de la FI pour mieux pouvoir jouer son rôle de sous-marin...
      Et le peu qu’il grapillera sera autant d’enlevé à Mélenchon.

      Mais, cette forme de déshonneur, ne sera t-elle pas ressentie par la base ??

      C’est sûr et certain, Hamon est là uniquement pour empêcher JLM de battre Macron. Le PS ne s’occupe même pas du FN, en réalité. Le diable utile est bien en place.


    • Laulau Laulau 12 mars 2017 09:51

      @Le421
      Mais, cette forme de déshonneur, ne sera t-elle pas ressentie par la base ?

      La base du PS, c’est quoi ? si on enlève les élus, il ne reste pas grand monde. Et pour les élus, une gauche qui ne serait pas dirigée par le PS, c’est inconcevable. Pour eux Mélenchon est un traitre au parti, même pour ceux qui, comme Hamon, ont un peu conscience que c’est le PS qui n’est pas très fidèle à son idéal.


    • Odin Odin 12 mars 2017 15:46

      @Laulau

      De LR en passant par Micron jusqu’au PS, tous des renégats, traîtres à la France et aux français. L’Hanon est comme les autres, une marionnette guidée par l’oligarchie financière. Ils est conscient de la place qu’il occupe et qu’après les élections il aura une part plus importante de la « gamelle » pour ses bons et loyaux services rendus à ses maîtres. Il ira à la tête du PS, au Sénat ou dans un comité Théodule où il aura un généreux salaire garanti ainsi qu’une retraite mirobolante sans n’avoir rien branlé sa vie entière. Lolo les mains rouges en est un autre bel exemple. Pourquoi se priveraient-ils, les « veautants » les élisent depuis 1969 et après 5 ans maintenant, ils viennent se lamenter qu’encore une fois on les a pris pour des cons et qu’ils se retrouvent à nouveau cocus. Il serait nécessaire que les « veautants » ouvrent enfin les yeux.

      https://www.marine2017.fr/wp-content/uploads/2017/02/projet-presidentiel-marine-le-pen.pdf

       


    • Laulau Laulau 12 mars 2017 16:16

      @Odin
      C’est marrant comme il est facile de reconnaitre le style FN, avec des astuces très drôles sur les nom propre. Voyons si je suis digne de militer avec vous :
      « La pêche sous Marine ça vous rapporte gros ? »


    • Odin Odin 12 mars 2017 20:39

      @Laulau

      « astuces très drôles sur les nom propre »

      Et le vôtre « Laulau » aurait-il un rapport avec celui qui préside le conseil constitutionnel « Lolo les mains rouges » ? J)   


    • Laulau Laulau 13 mars 2017 09:04

      @Odin
      Ciel, je suis démasqué !
      Pauvre cloche !


    • Laulau Laulau 13 mars 2017 09:08

      @Laulau

      Odin, ça vous va très bien mais je préfèrerais Thor..... vous m’avez l’air complètement marteau.


  • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 11 mars 2017 15:56

    Excellente analyse.


    Votre constat du fait que le scrutin majoritaire à deux tours réduit le fonctionnement dit « démocratique » à une alternance entre les deux plus gros partis (contrôlés par les mêmes puissances économiques mais présentant des variantes sociétale anecdotiques) s’est trouvé accentué depuis 2012 par la mise en pratique de « primaires » importées directement des Etats-Unis, le modèle à suivre pour les young leaders répartis dans les familles politiques susceptibles d’occuper les postes clés.

    Pour compléter le tableau et montrer aux maîtres de l’Empire à quel point ils sont zélés, les tâcherons de l’UMP sont devenus les « républicains », comme chez les grands. Il ne restera plus qu’à baptiser « parti démocrate » la fusion PS/EnMarche, et les léche-culs de Washington seront au bord de l’orgasme, sans se rendre compte pour-être qu’ils ne sont que des larbins méprisés par ceux qu’ils admirent.

  • straine straine 11 mars 2017 16:05

    « .../... quà cela ne tienne, on va sans doute réussir à lui refourguer son clone en la personne d’Emmanuel Macron ...\... »
    La macronite doit correspondre à une maladie honteuse, car personne dans mon entourage ne se revendique macroniste ! smiley


  • devphil devphil 12 mars 2017 11:03

    Les réflexions à posteriori me font bien rire ....

    Si Valls avait gagné la primaire , est-ce l’on aurait lu ce type d’article ?

    Non assurément donc l’analyse et la réinterprétation des faits après leurs déroulement relèvent de la manipulation politique dans laquelle il ne faut pas tomber

    Philippe


    • Laulau Laulau 12 mars 2017 15:41

      @devphil

      Si Valls avait gagné la primaire , est-ce l’on aurait lu ce type d’article ?

      Ah bon, et pourquoi SVP ? Il est évident que Hamon ne serait pas candidat et que la situation serait autre ; ça nous avance à quoi ce genre d’affirmation.

      la réinterprétation des faits après leurs déroulement relèvent de la manipulation.

      Quels sont les faits réinterprétés ? Et comment les interpréter avant leur déroulement ?


Réagir