vendredi 15 mai 2020 - par Florian Mazé

Un front populiste en 2022, pourquoi pas ?

Une longue tribune déjà présente sur mon blog, inspirée par le projet de Michel Onfray.

Introduction : le camp national et ses maladies internes

Le camp national – une galaxie beaucoup plus large que le RN, du reste – ne se porte pas bien du tout.

Il y a bien sûr, pour expliquer la maladie, les raisons que tout un chacun pourrait alléguer, et qui se ramènent à une cause unique, à savoir : la force considérable de ce qu’on nomme le Système, c’est-à-dire le mondialisme autodestructeur des peuples européens, particulièrement en France, qui semble, et de loin, le pays le plus suicidaire.

Mais la vraie cause de la maladie ne se situe pas à l’extérieur. Les forces systémiques ne sauraient à elles seules expliquer la faillite perpétuelle des idées souverainistes, patriotiques ou nationalistes, appelons-les comme on voudra. Un tsunami, par exemple, n’explique pas la destruction d’un village. La vraie cause vient du fait qu’on a un jour décidé de bâtir un village au bord de la mer plutôt qu’au sommet des falaises ou bien à l’intérieur des terres. En d’autres termes, la véritable cause de la faillite se situe à l’intérieur, au plus intime, au plus profond du camp national lui-même, dans la pensée de ses cadres et de ses militants, également de ses sympathisants.

Cette cause a un nom : le décadentisme, et toutes les idéologies funestes qui s’y rattachent, le conspirationnisme, l’obscurantisme, le puritanisme, le moralisme, l’intégrisme chrétien, bien plus dangereux qu’on ne le soupçonne, les nostalgies réactionnaires, la haine des sciences et de la philosophie, l’incapacité à valider certains progrès sociétaux, le médiévalisme, le monarchisme, l’absolutisme, bref : une culture de mort, travestie, par quelques tours de passe-passe langagiers, en « culture de vie » – comme si la volonté de refaire le Moyen-Âge, l’Ancien Régime ou l’Inquisition, une entreprise perdue d’avance, était autre chose que la pire des cultures de mort, une culture de mort bien plus dangereuse en définitive que la culture de mort habituellement imputée au Système.

I — Le culte des Morts déguisé en culture de Vie

Je suis moi-même catholique, mais un catholique raisonnable et moderne.

Mais, lorsque j’entends des prêtres intégristes, ou des laïcs fanatisés, dénier au malade en fin de vie – qui le demande explicitement – le droit d’abréger un peu ses souffrances par une euthanasie concertée plutôt qu’un lamentable supplice, lorsque je les entends aussi, moralistes ennuyeux, nous raconter que la France serait envahies de « pervers » et de « dépravés » ne pensant qu’au sexe et plus dangereux que les dealers, lorsque je les écoute hurler contre l’avortement, même pour une fille qui vient de se faire violer, ou dont le bébé à naître est manifestement monstrueux, lorsque je les observe en train de s’extasier sur les crimes de l’Inquisition au motif que la torture et les bûchers sont d’excellents moyens pour le maintien de l’ordre, lorsque je les vois vomir sur René Descartes ou Jean-Jacques Rousseau réduits à des possédés du diable, sous prétexte que ces grands penseurs sont nés après saint Thomas d’Aquin, lorsque je constate, par ailleurs, leur absence totale de sensibilité écologique sur une planète pourtant déjà bien dévastée, sans compter leur absence de sensibilité sociale, puisque beaucoup d’entre eux sont des bourgeois hypocrites qui nous ramènent la charité chrétienne à chaque phrase et ne l’appliquent jamais qu’en fantasme, lorsque je constate que certains, même, estiment que négationnisme et révisionnisme, voire complaisance aux camps nazis, sont les conditions doctrinales sine qua non du salut temporel et spirituel de la France, bref, lorsque je m’imprègne de toutes ces « informations » ridicules et abjectes qui suintent à longueur de vidéos et de pages internet sur leur sites fâcheux, je me dis que la vraie culture de mort, bien davantage que celle du Système, de M. Emmanuel Macron ou du mondialisme triomphant, la vraie culture de mort, de loin la pire, car elle se pare des beaux habits de la résistance, de la « dissidence », la vraie culture de mort, la plus hypocrite, la plus dangereuse, c’est la culture de mort de tous ces réactionnaires à triple menton qui se réclament pourtant de la Vie temporelle et éternelle.

Leur culture de mort, en réalité, ne fait que renforcer celle du Système qui, on en conviendra, présente au moins les choses sous un aspect plus riant. Il y a, chez les tenants du Système, au moins une parodie d’érotisme et de vitalisme. Il reste chez les systémiques un peu d’hédonisme, un certain goût pour les plaisirs de la vie. Il n’y a, en revanche, chez les réactionnaires, aucun vitalisme, aucun érotisme, tout au plus une hypocrisie, doublée d’un purisme et d’un puritanisme insupportables. Ils se réclament sempiternellement de l’Amour et de la Vie ; ils ne sont que haine et que mort. Leurs bouches, leurs paroles fétides dégagent l’odeur insupportable des cadavres en décomposition. C’est l’Église des catacombes en un sens strictement matériel : ça pue le macchabée.

Comme je l’écrivais d’ailleurs dans un ouvrage précédent :

Bel exemple de charité chrétienne ! On le voit : la police de la pensée n’est pas l’apanage de l’extrême gauche et des tenants du politiquement correct. Chez les francs-tireurs d’ultradroite shootés à l’eau bénite, nous avons à peu près le même genre de types. [...]

Bon nombre d’entre nous, surtout si nous avons une sensibilité conservatrice et patriotique sincère, les ont assidûment fréquentés, invités à nos tables… En la matière, les intégristes les plus enragés ont lancé sur le patriotisme français une OPA sans précédent, dont la dissidence antisystème ne se remettra pas tout de suite.[...]

Ces gens sont des boulets pour les militants qui aiment la France. Eux n’aiment pas la France, ne manifestent aucun vrai patriotisme, mais ils font bien semblant. Et c’est pour cette raison qu’ils sont, au premier abord, très agréables à fréquenter. Un petit apéro sympa – après la messe en latin – et c’est parti ! Le pervers narcissique a déjà tissé sa toile, et vous ne le savez pas encore. En réalité, vous leur servez rapidement de secrétaire et, souvent, de larbin ; ils vous contrôlent, vous utilisent pour promouvoir leur enfer intellectuel et moral, tissé d’obscurantisme, de théories du complots sans cesse renouvelées pour attirer la clientèle, d’appels à la haine contre tous ceux qui refusent leur intégrisme, d’obsessions sexuelles refoulées jusqu’à la psychose, d’insultes et de menaces à l’encontre des croyants modérés.

Bref : vous l’aurez compris, là où le Système promeut un mauvais rêve, la Dissidence cherche à nous imposer un cauchemar. À la limite, je préfère encore l’individu systémique à l’individu dissident. Comme je viens de l’écrire : il est tout de même un petit peu plus riant, même s’il s’agit d’un rire à la grimace. Le ci-devant dissident, c’est un Savonarole, un ayatollah, un inquisiteur en costume-cravate et, au final, un Robespierre en soutane.

II — La Terreur n’existe pas seulement chez Robespierre…

Le Système nous plonge indéniablement dans des océans de merde. Eux – les « résistants » – veulent nous sauver par la Terreur. Du côté systémique, la haine de soi du petit occidental névrosé qui se voudrait indigène de la République. Du côté dissident, la honte de soi du gros occidental psychotique qui renie tous les acquis de sa culture, du moins tout ce qui s’écarte un peu de la scolastique thomiste, du Concile de Trente et du catholicisme lugubre des papes du XIX° siècle.

Entre Emmanuel Macron, qui organise des soirées techno à Élysée avec des drag-queens, et tel parano sédévacantiste en soutane qui appelle à castrer les homosexuels, voyez-vous une différence ? Personnellement, je n’en vois aucune. Ce sont pile et face de la même pièce, deux aspects opposés de la même décadence. L’un s’amuse comme un satrape au lieu de travailler pour son peuple, l’autre rassemble ses troupes de fanatiques parmi lesquels, probablement, des voyous. D’un côté l’oligarchie qui nous méprise. De l’autre, la pègre réactionnaire qui veut tout noyer, tout baptiser dans le sang. À la limite, je préfère encore les amusements de M. Macron ; c’est tout de même plus coloré, moins sinistre.

Certes, je n’ai rien contre le port de la soutane, et je ne supporte pas les athées militants qui agressent injustement les prêtres et leurs paroissiens. Mais on ne me fera jamais écrire qu’il faut balancer les drag-queens en camp de concentration et je combattrai toujours ceux qui fantasment sur ces atrocités. Je suis un catholique moderne, libéral-conservateur sur les questions sociétales, un tant soit peu socialiste et marxiste sur les questions économiques, en tout état de cause : pas réactionnaire pour deux sous. N’en déplaise à la racaille intégriste laïque ou cléricale : je crois encore au Progrès. Je sais bien que le Progrès n’est qu’une valeur temporelle, qu’il n’a rien en commun avec le Salut post-mortem. Mais alors, je donne un conseil d’ami à ceux qui ne s’occupent que du Salut. Puisque votre Royaume, décidément, n’est pas de ce monde, occupez-vous exclusivement du spirituel, de l’au-delà, arrêtez de nous emmerder, cessez de faire de la politique !

Et notamment – c’est là tout l’objet de cet essai : cessez votre OPA funeste et obscène sur le camp national ! La politique, avec sa logique propre, sa logique terrestre, n’a pas besoin de vous. J’ose crier, référence inattendue, comme Jean-Luc Mélenchon : Pas de religion en politique ! Et, surtout, j’ose dire, comme dans le Contrat social de Rousseau : la loi civile, fixée par les suffrages d’un peuple souverain, est au-dessus de toute injonction théocratique.

Publicité

L’alliance du trône et de l’autel, qui, d’ailleurs, n’a jamais vraiment existé, est une forme d’organisation de la vie collective aujourd’hui totalement caduque. Elle ne séduit que de sombres paranoïaques qui se prennent pour des saints ou des mystiques. C’est pour cette raison qu’elle pue la mort, au moins autant, sinon plus, que l’hyper-démocratie mondialiste actuelle.

Une grande femme de Lettres, une vraie, Mme Margaret Atwood, avait bien tout compris, tout analysé, dans la Servante écarlate. À trop vouloir rompre avec une société malade de trop de droits, nous risquons de nous jeter à corps perdus dans la sinistre République de Gilead. Les païens grecs, plus sages que nous, disaient : tomber de Charybde en Scylla. En clair, s’il nous faut troquer les vampires du Système contre les zombis de la Dissidence, c’est un marché de dupe. Et, de ce point de vue, les masses, même aveugles, ne s’y trompent pas. Elle préféreront toujours les vampires habituels, qu’elles connaissent un peu, à des zombis équarrisseurs qu’elles ne connaissent point, mais dont elles devinent assez bien les pulsions. Ce qui se traduit alors par le fameux plafond de verre des nationalistes.

Réactionnaires et nationalistes ne sont pas du tout le même monde. Les vrais nationalistes sont de braves gens, des populistes sociaux, issus de milieux modestes, partisans d’un contrôle sérieux des flux migratoires, d’une restauration de la sécurité publique, d’un État fort sans tyrannie, et l’affaire s’arrête là. La Réaction, déguisée en « dissidence », c’est tout autre chose. C’est le regroupement de tous les dingues, tellement dingues que même un Système lui-même devenu fou n’a pas voulu d’eux. C’est la mafia des laissés-pour-compte, c’est le conglomérat des marginaux idéologiques, parfois des marginaux tout court. Malheureusement, depuis bien des années, cette mafia rackette les idées du camp national, elle tord les doctrines politiques les plus légitimes dans le sens d’une répugnante idéologie réactionnaire – qui pue la mort, répétons-le – et, de cela, ni masse, ni peuple, ni électorat ne veulent. Et ils ont bien raison.

III — Le plafond de verre, stade sénile de la Réaction

Il s’agit bien d’un racket. Les mafieux réactionnaires sont évidemment les protecteurs-prédateurs, ou plutôt les parasites du camp national. Ils multiplient les pressions sur le national-populisme pour que celui-ci adopte leurs idées d’un autre âge. En échange d’un vague soutien, d’une promesse de vote… Jolie protection ! En réalité, ils trahissent à la moindre occasion. Ils ont même toujours déjà trahi.

Le royaliste pur et dur ne connaît que l’abstention. L’intégriste catholique voit dans le suffrage populaire un péché, dans la loi civile un blasphème contre la loi de Dieu. L’homophobe obsessionnel veut éradiquer les cadres et les militants gays patriotes. L’antisémite ou le complotiste notoire ne veulent pas d’un État, même souverainiste, qu’ils supposent à l’avance infiltré par des francs-maçons israélites. Les hystériques de la lutte contre l’avortement et l’euthanasie récusent tout pouvoir, même nationaliste, qui envisagerait la moindre concession en la matière. Les pro-capitalistes nationaux façon De Lesquen ne désirent au fond qu’une dictature ultralibérale odieuse, pour détruire un à un tous les acquis sociaux. Les obscurantistes veulent remplacer les professeurs de philosophie, partisans des Lumières, par des historiens-maison agressifs qui substituent, à la légende dorée du XVIII° siècle, une contre-légende noire, bien plus nuisible et ridicule. Et je ne compte pas la masse des cas sociaux de la politique, tous ces QI à deux chiffres, plus ou moins violents, qui infestent les groupuscules réactionnaires et qui servent irrémédiablement de repoussoir.

Bref : de la racaille réactionnaire, il n’y a strictement rien à espérer, pas même un bulletin de vote.

Mais, en attendant, les dégâts sont considérables. Toute l’image du nationalisme est tombée par terre. Avec elle, le populisme, le souverainisme, le patriotisme, le besoin, bien légitime, de sécurité, l’indispensable souci du bien commun. Voilà pourquoi, de la création du Front national jusqu’à aujourd’hui, les braves gens qui aiment la France ont toujours été globalement considérés comme la lie du peuple, pires que les voyous des zones sensibles. Voilà où mène l’OPA de la Réaction.

Au moins, ceux qui se réclament de l’idée inverse, de la Révolution, comme au Front de Gauche, n’ont pas eu ce genre de difficultés. Le plafond de verre, c’est un problème de perception. À chaque fois que des idées s’agitent à droite ou à gauche, y compris et surtout sur la Toile, le grand public, toujours myope, ne voit que ceux qui occupent le devant de la scène sur un écran d’ordinateur : les extrémistes, au vrai sens du terme, les grandes gueules, les imbéciles, les sociopathes… Si, en outre, dans un pays qui a connu la Révolution française et 1968, ceux-là mêmes qui se démènent au premier plan du net se réclament d’un projet réactionnaire, alors, c’est la faillite assurée. La thématique du grand retour en arrière ne pourra jamais concurrencer celle des lendemains qui chantent. Une pensée fortement régressive joue le même rôle que le vinaigre pour les mouches.

Il faut reconnaître à Marine Le Pen le mérite d’avoir chassé la Réaction de ce qui constitue encore aujourd’hui le premier parti populiste de France. Mais la Réaction, chassée par la porte, très officiellement, est rentrée par les fenêtres du cyberespace et des réseaux peu sociaux, plus forte, plus hargneuse que jamais. Le pire du pire du camp national, à défaut de se retrouver au siège du parti, sévit aujourd’hui dans des groupuscules d’ultradroite, tenus par blogueurs et youtubeurs ineptes, jeunes et moins jeunes, en tout cas de plus en plus agressifs et bas de plafond. Même la vieille culture réactionnaire d’il y a un siècle en est absente. Pour dire les choses à la vérité : il n’y a plus de culture du tout. La vieille Réaction pouvait encore avoir des penseurs et des savants, partiaux sans doute, mais pas sans érudition. Aujourd’hui, tout n’est plus qu’illettrisme et voyoucratie. J’y ai même entraperçu des loubards en soutane.

Conclusion : promouvoir la joie de vivre

Mais, arrêtons les contemplations moroses ! Puisque ce court essai appelle à un renouveau du vitalisme politique, essayons d’en cerner les moyens. La politique, ça doit être un peu sexy, la chose est certaine, le but est là, sinon ça tombe à l’eau. De la vie, de l’amour, du rêve en somme… Il nous faudra donc :

– associer tous les populismes de droite et de gauche ;

– diminuer la pression fiscale contre ceux qui n’ont déjà pas grand chose ;

– éviter d’opposer salariés du privé et salariés du public ;

– rétablir la sécurité, arrêter les grands leaders de crime ;

– renouveler la magistrature et ses principes de fonctionnement ;

– faire cesser la police de la pensée par l’abrogation des lois liberticides ;

– consolider les frontières, installer un contrôle concerté des flux migratoires ;

– maintenir les acquis sociaux dans un programme proche de celui du CNR ;

Publicité

– maintenir les services publics ;

– relocaliser l’économie agricole, artisanale, industrielle et de services ;

– supprimer un grand nombre de radars sur les routes et les limitations de vitesse absurdes ;

– respecter la liberté pédagogique des enseignants ;

– valoriser le christianisme sans tomber dans un cléricalisme moralisateur ;

– ne jamais opposer entre elles les trois strates de la civilisation occidentale : paganisme, christianisme, humanisme moderne, montrer leurs complémentarités ;

– valoriser l’histoire des sciences et la philosophie, y compris les grands penseurs modernes ;

– éviter, en histoire, la navrante opposition des légendes noires et des légendes dorées sur une même époque, promouvoir l’impartialité ;

– cesser de subventionner les associations communautaristes ;

– maintenir le principe d’un syndicalisme de défense du monde du travail ;

– promouvoir une écologie de bon sens contre les deux extrémismes de l’écologie punitive et de l’anti-écologisme ;

– promouvoir une vraie souveraineté populaire en procédant à des referendums nombreux sur les sujets importants ;

– unir toutes les bonnes volontés de droite et de gauche pour rompre avec la culture d’aujourd’hui qui ressemble à un libéral-stalinisme ;

– promouvoir un pragmatisme sans a priori, socialiste s’il le faut, libéral dans certain cas, étatique éventuellement, entrepreneurial le cas échéant, autoritaire parfois, souple toujours, la seule doctrine étant d’intégrer ce qui, dans toutes les doctrines, constitue la meilleure solution au cas par cas.

Être seulement de droite ou seulement de gauche sont les deux formes que l’homme choisit pour être un imbécile, les deux faces d’une même hémiplégie morale.

José Ortega y Gasset

Florian Mazé

15 mai 2020



42 réactions


  • oncle archibald 15 mai 2020 15:56

    Quelques remarques :

    « Je suis moi-même catholique, mais un catholique raisonnable et moderne. »

    « Mais » est de trop. Il implique que l’on s’oppose à ceux qui ne sont pas « à votre image », des gens « raisonnables et modernes » autoproclamés. Or un catholique c’est nécessairement positif, jamais négatif.

    "Toute l’image du nationalisme est tombée par terre. Avec elle, le populisme, le souverainisme, le patriotisme, le besoin, bien légitime, de sécurité, l’indispensable souci du bien commun.« 

    Fut-il »raisonnable et moderne« un « catholique » étymologiquement parlant, a le souci du bien « universel ». Je ne vois aucune raison pour que l’univers s’arrete aux frontières de la France ! Ni pourquoi nous ne pourrions pas avoir le même souci du bien commun avec nos voisins Italiens Espagnols ou Allemands !

    Je vous laisse à votre béret bien vissé sur la tête et à votre flute de pain sous le bras. Ce qui est »raisonnable et moderne« et également »catholique« c’est de voir que nous habitons un grand village et qu’un petit indonésien ou un petit malgache ou un petit péruvien a exactement les mêmes droits à vivre heureux qu’un petit Français. Je ne vois aucune raison pour lui interdire l’accès à notre territoire.

    Les hommes naissent libres et égaux »en droits« . Le petit Français n’a rien de plus, ni rien de moins, sinon la chance inouïe d’être né dans un endroit de notre vieille planète ou la société est plutôt mieux organisée qu’ailleurs pour qu’il reçoive nourriture, vêtements, soins et instruction nécessaire à son développement personnel.

    Quant à votre projet politique grandiose de »supprimer un grand nombre de radars sur les routes et les limitations de vitesse absurdes" il donne une bonne idée de la hauteur à laquelle vole tout votre texte.


    • Traroth Traroth 15 mai 2020 16:27

      @oncle archibald
      « Or un catholique c’est nécessairement positif, jamais négatif »

      Il y a des victimes de l’inquisition qui ne partagent pas votre avis.


    • oncle archibald 15 mai 2020 16:39

      @Traroth

      Vous avez raison, j’aurais du écrire qu’un catholique devrait être toujours positif et jamais négatif.

      Pensons à ce qu’il y a lieu de faire demain, pas à ce qui a été mal fait hier sinon pour en discerner les défauts. Le sujet de cet article c’est bien de proposer une meilleure politique pour demain non ?


    • Parrhesia Parrhesia 15 mai 2020 19:35

      @oncle Archibald

      >>> nous habitons un grand village et qu’un petit indonésien ou un petit malgache ou un petit péruvien a exactement les mêmes droits à vivre heureux qu’un petit Français.<<<

      Certes ! Certes !
      Mais des petits enfants justifiant de ce droit, il doit y en avoir au bas mot un ou deux milliards sur la planète bleue ! 
      Alors, les mêmes droits qu’un petit Français, sans doute… Encore que… chez nous, sous nos gouvernements mondialistes démocratiquement élus, du côté du Droit, c’est comme du côté de la Santé : ça ne s’arrange pas !!!
      Alors les mêmes droits que les petits Français, admettons mais pas nécessairement chez nous.
      Chez madame Merkel, ou chez m. Erdogan, ou à Bruxelles, ou en Chine qui gère si bien les virus, ou où vous voudrez… d’accord !!!

      Mais plus chez nous, car votre grand village devient vraiment trop grand pour nous  !!!


    • Copain 16 mai 2020 05:43

      @Traroth
      Le gars écrit au présent , c’est le présent nos pseudos catholiques intégristes
      Tu me parles du passé , de l’inquisition. C’est incroyable comme si le réel problème venait de la Sainte Eglise. QUI DOMINE LA FRANCE ??NN ??? LE SIONISTE ET LA FRANC MA9ONNERIE LES SECTES DE LA REPUBLIQUE. Quand l4eglise perdra le pouvoir tu pourras ouvrir ta gueule, trop facile, c’est la marque des lâches de cracher à coté


    • mmbbb 16 mai 2020 10:23

      @oncle archibald «   Le petit Français n’a rien de plus, ni rien de moins, sinon la chance inouïe d’être né dans un endroit de notre vieille planète ou la société est plutôt mieux organisée qu’ailleurs pour qu’il reçoive nourriture, vêtements, soins et instruction nécessaire à son développement personnel.  » 
      ce n est pas une chance inouie , c est le résultat d acquis sociaux , J ai regarde en quatre volets l histoire de l ouvrier diffuse sur ARTE , il n y a pas si longtemps que nous bénéficions de cette vie Quoique l ouvrier moderne souffre encore , et je me demande si certains migrants ayant les mêmes droits en ne foutant rien , ne sont pas les bénéficiaires de notre largesse qui confine a la cretinerie desormais 
      Je resume la situation actuelle , soit il faut tres riche et pouvoir optimiser son capital ou être pris en charge par la socete , la classe dite moyenne en prend la gueule et apres une vie de labeur elle aura une retraite a peine superieure au minima sociaux accorde a quiconque foulant notre territoire .
      C est un choix de societe ! moi je n ai jamais vole , casse brule des bagnoles et crache sur ce maudit pays C est peut etre un tort 


    • Attila Attila 16 mai 2020 19:17

      @oncle archibald
      « Je suis moi-même catholique, mais un catholique raisonnable . »
      Je suis moi-même lesbien, mais un lesbien raisonnable.

      .


  • Albert123 15 mai 2020 16:52

    « Cette cause a un nom : le décadentisme, et toutes les idéologies funestes qui s’y rattachent, le conspirationnisme, l’obscurantisme, le puritanisme, le moralisme, l’intégrisme chrétien, bien plus dangereux qu’on ne le soupçonne, les nostalgies réactionnaires, la haine des sciences et de la philosophie, l’incapacité à valider certains progrès sociétaux, le médiévalisme, le monarchisme, l’absolutisme. »


    quel vision déplorable du souverainisme vous avez là, 


    en gros vous voulez un souverainisme qui soit du mondialo— progressisme de gauche.


    donc vous devriez être heureux vous l’avez.


    « le conspirationnisme » non juste le rejet des explications simplistes qui font le bonheur des veaux 


    « l’obscurantisme » non juste le rejet de la lumière de bougie des lucifériens


    « le puritanisme », non juste la revalorisation de la notion de pudeur face à l’exhibitionnisme de tout  


    « le moralisme, l’intégrisme chrétien » non juste le rejet de l’inversion perverse des valeurs actuellement en vigueur


    « les nostalgies réactionnaires » non juste le refus d’adhérer à une construction idéologique délirante.


    « la haine des sciences et de la philosophie » ??? ah non, maintenant la fausse science et la fausse philosophie des zombies du progressisme elle ne vaut pas un clou (la théorie du genre c’est bidon par ex).


    « l’incapacité à valider certains progrès sociétaux » c’est juste du bon sens quand on voit le projet


    « le médiévalisme »  vous voulez dire le féodalisme du NOM 


    « le monarchisme » et ?


     « l’absolutisme. » c’est toujours mieux que le relativisme bidon si cher aux médiocres


    en bref à l’élitisme et à la civilisation vous préconisez la barbarie du modernisme. 


    • François Vesin François Vesin 16 mai 2020 11:25

      @Albert123
      « en bref à l’élitisme et à la civilisation vous préconisez la barbarie du modernisme. »
      .
      Tous ces « ISMES » nous étouffent, de l’air !
      Pas de front populiste mais un FrontPopulaire
      pour balayer le front populicide des maastrichiens !
      .
      Remettons l’humain au centre du débat,
      rendons au Peuple sa souveraineté
      et affranchissons nous des tyrans qui nous confinent dans la peur .


  • julius 1ER 15 mai 2020 17:15

    En lisant l’article je pensais que c’était la sortie du dernier catalogue de la Redoute ....

    Que de voeux pieux et de contradictions... si à la sortie vous arrivez à faire valoir quelque chose de cohérent ce sera un véritable exploit  !!!

    En préambule, définissez vous comme chrétien....et si vous n’êtes pas pratiquant... d’influence chrétienne ...déjà vous éviterez le sectarisme d’une Eglise qui n’a jamais accepté ses divisions internes !!!

    Sur le populisme, je crois que là vous avez un train de retard au vu de ce que nous ont montré les populistes ces derniers temps face à la pandémie ,...

    non parlez-de Démocratie participative et de + d’égalité avant de nous renfermer dans des frontières dont on ne sait plus très bien à quoi elle servent à défaut de nous définir un avenir avec nos voisins limitrophes .... car nos voisins vivent et aspirent aux mêmes chose que nous et je préfère les voir manifester dans la rue pour +de Démocratie plutôt que vouloir le retour du fascisme car c’est bien ce à quoi nous sommes confrontés ces derniers mois !!!

    alors éviter de vouloir réhabiliter le Nationalisme... car le Nationalisme c’est la Guerre.... dixit Aristide Briand et l’on a trop vu au siècle dernier où nous ont conduit toutes les poussées nationalistes pour ne plus avoir envie de les revoir en tête de nos préoccupations ...

    il est sûr que pour les « rasdufront » le nationalisme est un véhicule qui ne mange pas de pain et qui rapporte gros et cela assure une rente à vie ....à cet égard bien mieux qu’ appeler les peuples voisins à avoir des dénominateurs communs et bâtir une unité de pensée !!!


    • Albert123 16 mai 2020 14:25

      @julius 1ER

      « le Nationalisme c’est la Guerre.... dixit Aristide Briand » 

      le nationalisme c’est juste cette appétence pour un territoire déterminé sur lequel un peuple donné est souverain et donc à même de choisir lui même son destin.

      mais bon chez le gauchiste, ce kapo de l’oligarchie, le peuple il doit donner son cul et s’appauvrir, car la gauche elle aime les pauvres et les indigents, c’est sa base électorale, il faut donc entretenir cette misère.


    • Kapimo Kapimo 16 mai 2020 23:37

      @julius 1ER

      « le Nationalisme c’est la Guerre ».

      Ca, c’est ce que veulent faire croire tous les mondialistes et autres banquiers internationaux qui ont financé et organisé les guerres mondiales. Laissez les peuples s’exprimer, et vous n’aurez pas de guerre. La guerre, c’est toujours la création des puissants et des marchands de canons, pas la création du populo (et mêmesi celui-ci se retrouve avec le cerveau lavé par des campagnes médiatiques).

      Votre formule ressassée à l’envie par tout les pavlovisés qui régurgitent leur pseudo-culpabilité induite, n’est qu’un mensonge organisé par les banquiers internationaux pour detruire les contre-pouvoirs que sont les nations.


    • CORH CORH 17 mai 2020 20:40

      @Albert12
      la gauche elle aime les pauvres et les indigents, c’est sa base électorale

      hou la la ! ça c’était avant, vous avez loupé beaucoup épisodes


  • Le421 Le421 15 mai 2020 18:06

    Vous parlez de « plafond de verre ». Et à chaque fois, on sous-entends l’extrême droite.

    Or, c’est une erreur.

    A tout prendre, les français choisiront toujours plutôt ce bord qu’une véritable gauche pour gérer le pays.

    Il suffit de répéter en boucle que la gauche ne pense qu’à spolier tout le monde et faire venir des immigrés en masse.

    C’est très con, mais ça marche !!

    Le partage n’est pas dans les gènes des électeurs.

    Quand aux abstentionnistes, tant pis pour eux !!


    • berry 15 mai 2020 18:49

      @Le421
      C’est exactement ce que la gauche a fait quand elle était au pouvoir, elle a augmenté les impôts et régularisé en masse les immigrés clandestins.
      C’est ce qui se passe aussi en Italie, la gauche au pouvoir est en train de régulariser 200 000 clandestins, alors que le pays s’effondre économiquement, avec une dette publique de 135 % du PIB et une récession d’au moins 8 %.
      C’est un coup de poignard dans le dos des travailleurs italiens, leurs salaires vont être tirés mécaniquement vers le bas et leur vie quotidienne va être pourrie durablement, les cambriolages et les trafics de drogue vont augmenter et les nanas se feront agresser et insulter dans la rue.
      Vous vous en battez les couilles, vous êtes à la retraite dans une petite ville tranquille.


    • Emohtaryp Emohtaryp 15 mai 2020 20:36

      @Le421

      D’accord avec toi, mais c’est bien la gauche ( aussi la droite) qui nous a embringué dans cette construction européenne mortifère dont on voit aujourd’hui les conséquences désastreuses.....

      Si on veut refonder le pays dans dans un objectif social, il faudra mettre un terme à cette escroquerie sinon c’est voué à l’échec...Et mis à part Kuzmanovic et quelques autres, force est de constater que le reste de la gauche n’a pas encore le bon logiciel...Et ça, ça ne pardonnera pas !


    • Albert123 16 mai 2020 14:46

      @Le421

      « A tout prendre, les français choisiront toujours plutôt ce bord qu’une véritable gauche pour gérer le pays. »

      bah non la preuve ils ont choisis Macron, le pervers inverti toujours à la pointe en matière de progressisme à la con, avec l’appuie massif de la gauche toujours si prompte à collaborer avec l’oligarchie mondialiste pour lutter contre un fascisme imaginaire tout en collaborant totalement au totalitarisme lui bien réel. 

      « Il suffit de répéter en boucle que la gauche ne pense qu’à spolier tout le monde et faire venir des immigrés en masse.

      C’est très con, mais ça marche !! »


      ce n’est pas « con » c’est factuel, la seule chose qui distinguait les programmes de LFI et un RN c’était la question migratoire avec un porte parole qui ne supporte pas les pays de blonds aux yeux bleus (racialisme exarcerbé d’une gauche nihiliste qui cultive la haine de son propre peuple qu’elle souhaiterait remplacer et qui sombre dans le sociétalisme et l’indignation à la petite semaine pour ne surtout pas rentrer dans le sérieux).


      d’ailleurs quand le programme de LFI s’est résumé à la question migratoire, le femellisme et le lgbtisme le résultat fut sans appel : 6 % récupérés auprès des paumés de la vie et autres américanisés qui passent plus de temps à soutenir Bernie Sanders et des pro migrants qu’à se soucier de la misère de son propre peuple (qu’elle méprise puisque elle s’est convaincu que les français sont des « fachos » et des « ras du front »)

      « Le partage n’est pas dans les gènes des électeurs. »

      le partage n’est surtout pas dans les gènes de la gauche qui préfère couler le navire plutôt que de ne pas le commander elle même, 

      la transformation du mouvement des GILET JAUNES en gauchiasses jaunasses (donc en impasse) a été à ce titre on ne peut plus révélatrice de ce travers.

      l’exfiltration de CHOUARD (pourtant pas bien dangereux) par le collabobo D ROBERT du « le média » l’est tout autant.

      « Quand aux abstentionnistes, tant pis pour eux !! »

      non n’inversez pas la situation c’est surtout tant pis pour votre clique si votre hypocrisie, vos pleurnicheries incessantes et vos faux combats n’arrivent plus à escroquer un nombre suffisant de potentiels clients


    • Kapimo Kapimo 16 mai 2020 23:52

      @Le421

      « Le partage n’est pas dans les gènes des électeurs. »

      Toujours le meme mensonge bien-pensant, qui permet de prendre posture pour celui qui l’énonce en tentant de culpabiliser les autres. Les français ont une tradition chrétienne de partage et générosité, abimée j’en conviens depuis l’établissement de l’individualisme bourgeois.

      Ce que ne veulent pas les français, c’est voir leur culture diluée, niée et finalement en voie de disparition. Rien à voir avec le partage.
      Tous les peuples ont le droit d’exister, et notamment le peuple français.
      Ceux qui ne tombent pas dans le Houellebecquisme ont le droit d’avoir voix au chapitre.
      Vous irez défendre le droit d’exister aux indiens d’Amazonie, mais vous nierez le droit de vos concitoyens à préserver leurs racines. Et ce par pur narcissisme idéologique que vous drapez dans des principes de « générosité » qui nécessite le renoncement des autres à exister. Juste pour vous faire plaisir dans votre errance identitaire.

      Allez, je mets un petit lien de qualité, qui je l’espère vous ouvrira un peu à l’autre, celui que vous refoulez sans relache :
      http://www.autochtonisme.com/2020/01/coalescence-et-tensions-interraciales.html

       


  • cétacose2 15 mai 2020 18:19

     « associer tous les populismes de droite et de gauche   » mais voter bleu Marine si vous êtes courageux.....


  • Excellent projet ! Il faut reconstruire un parti par et pour le peuple...


    • Albert123 16 mai 2020 14:59

      @France Républicaine et Souverainiste

      il faut surtout reconstruire un peuple débarrassé des dégénérés qui jouent en permanence contre leur propre camp en imaginant vivre dans un monde de bisounours.

      la catégorie militant pro migrants qui se fait égorger par l’immigré afghan qu’il logeait pour une nuit faut pas en espérer grand chose.

      le féministe ravagée du bulbe qui n’attaque pas celui qu’i la violé pour pas qu’il soit expulsé, non plus

      celle de l’antifa manipulé qui peste contre Trump mais soutient in fine le pedo BIden , pas plus

      et le bobo qui vote Macron parce qu’il faut faire barrage a Lepen encore moins 


  • Responsabilis Responsabilis 15 mai 2020 21:21

    Bonsoir, ça fait beaucoup de choses tout ça quand-même m’enfin vous verrez bien.

    en tour cas, c’est rudement bien écrit et m’a tenu en haleine jusqu’à la fin.

    z’aime quand l’écriture rythme et est soignée même si je ne comprends ou ne partage pas tout. Au plaisir de vous lire et j’en profite pour poster un lien si ça vous chante...

    Responsabilis.over-blog.com


  • stef 15 mai 2020 22:50

    il faut absolument que tous ceux qui ne veulent pas voir la France disparaître s’unissent en 2022 sinon c’est mort

    I faut aller bien au-delà du RN


  • Copain 16 mai 2020 04:46

    Gilets Jaunes ? SVP Différenciez la case prévu et contrôlée par les élites ET les nombreux gens biens qui ont rejoint le mouvement pour mieux vivre. Comme les RestoduCoeur, la Croix Rouge et autres, trop d’actifs bienveillants pour à la base nourrir des ordures sous couvert de cause juste. J’ai rejoins les GJ sur le terrain les 2 premières semaines et vite mis de côté lorsque j’ai signalé des incohérences, des « porte paroles » locaux faux apolitiques auto-désignés qui finissaient chez Hanouna, malgré mon avis de faire un choix avec toute la région, pas entre 500 personnes dans une salle des fêtes avec des gens présélectionnés (par qui.) comme nos choix politiques aux élections... Trop de GJ ont été vite censuré comme moi et d’autres, proposant des idées efficaces, du moins du bon sens, mais les réseaux sociaux étaient prévus pour mettre en avant des figures du niveau : Eric Drouet, Maxime Nicolle, Mike Rambo, Ramous, Oliv Oliv, Gabin et une poignée du genre pour porter la parole de la France ?... Et qui ont rejoins des vendus opportunistes pseudo intellos genre Pascot pour rendre crédible leurs niveau d’incultes, le temps de savoir communiquer sur les mois et années ?... Pour orienter les actions sérieuses sur Facebook en public et censurer les actions plus raisonnés, tout en laissant un max de contenus anxiogènes, de violences, d’avis sur nos politiques etc... mais à part révolter et abrutir, rien pour rendre plus autonome et actifs intelligemment. Je remarque que beaucoup de GJ ont perdus leurs pages, groupes, chaines assez vite malgré qu’intéressants et d’autres au niveau de Mike Rambo sont mis en avant et perdurent... Entre oppositions contrôlée et idiots utiles, tel Cohn Bendit, les figures d’aujourd’hui auront une bonne place plus tard... Il y en a encore des authentiques comme Cyril de la chaine terrienne, et d’autres très investis hors de ces réseaux mouchards avec un casting digne du Loft Story... J’ai quitté la case « Gilet Jaune » à cause de tous ces profiteurs ou idiots utiles mais je reste un citoyen actif dans mon quotidien et près à rejoindre des actions « non foireuses » ni contrôlées.

    Du pseudo L-Mago


  • Copain 16 mai 2020 05:00

    « Mais, lorsque j’entends des prêtres intégristes » . Ah bon ? et c’est quoi la revendication première d’un prêtre catholique intégriste ? je me marre


    • Copain 16 mai 2020 05:05

      @Copain
      Ils veulent nous forcer à porter la croix ??? quand tu entends les prétres catholiques intégristes. Et ça parle comment et de quoi pour qu’il soit un intégriste mon pretre catholique ? lol je me marre


    • Copain 16 mai 2020 05:08

      @Copain
      Bon ..pardon j’ai pas lu la suite, j’en ai marre de discuter. Merci pour l’article


  • Copain 16 mai 2020 05:25

    René Descartes « ... n’y ayant rien de plus ancien que la vérité ... »

    J’adore


  • Copain 16 mai 2020 05:37

    Si ta préoccupation première est l’écologie alors tu ne manques de rien. Le pauvre ne pensera pas « écologique » mais à sa propre survie, à demain et non pas en l’an 2050. Tu es incapable de me pondre un article sur le sionisme, car tu sais très que tu seras rayer de la carte. L’Eglise a bon dos, le chrétien est voué à porter la croix éternam 

    Vive La Résistance ! 


    • Kapimo Kapimo 17 mai 2020 00:12

      @Copain

      Vous etes beaucoup trop cru pour le lectorat d’Agoravox, constitué principalement de personnes âgées ne souhaitant pas être Vraiment dérangées. Et qui quand elles acceptent de l’être demandent un minimum de sophistication apparente.


  • Copain 16 mai 2020 05:45

    Parti Populaire et on perd en 40 


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 mai 2020 07:24

    En politique comme en géométrie, dire que deux droites parallèles se rejoignent, même à l’infini n’est pas un théorème. Mais de toutes façons, même un théorème invérifiable, ça n’existe pas, car par définition, un théorème se démontre.

    Dire que deux parallèles se rejoignent à l’infini, ou que deux extrêmes se rejoignent à perpète, c’est une façon (très) maladroite de dire qu’ils ne se rencontreront jamais.

    Il est vrai aussi que le fait de dire que deux parallèles ne se coupent jamais et que les extrêmes sont incompatibles sont des axiomes, pas des théorèmes. Un axiome est une propriété invérifiable que l’on considère comme vraie, même si Onfray a envie de sortir de la géométrie euclidienne après avoir constaté que la terre n’était pas plate comme la page d’un cahier d’écolier, et que, ii on trace un grand triangle à la surface d’une sphère, et qu’on fait la somme des angles, on trouvera toujours plus que 180°. Mais alors, combien fera-t-il passer de droites parallèes par un point extérieur à sa droite à lui ?


  • mmbbb 16 mai 2020 09:48

    les integristes cathos sont minoritaires dans ce pays , ils ne balancent pas des bombes ou n égorgent pas les gens dans la rue . Les eglises sont vides , vendues ou reconverties , une evolution sans pareille vers la dé christianisation de ce pays . Le pape de surcroît défend cette immigration par ses 21 propositions L eglise catho est décadente , les affaires de pedophilie et la sortie du livre « Sodoma » le demontrent C est cette gauche désormais qui est pro islamiste , Les leaders Merluche et Martninez n hésitent pas a payer de leur personne et ils sont allés manifester avec des femmes voilees au cris « Allah akbar » .

    .Par ailleurs ce radicalisme islamique qui s impose insidieusement ; dans certaine ecole il devient difficile d enseigner notamment la théeorie de l evolution

    Cet auteur est dans les pas des gauchistes , il se trompe de cible .

    Le probleme est ailleurs , cette gauche dure et ultra gauche feront tout pour faire capoter ce projet .

    Comme nous sommes dans l année de commémoration de C D Gaulle , je répondrais en empruntant sa réponse « vaste programme » 


  • caillou14 rita 16 mai 2020 10:07

    La France appartient au peuple, les élus ne sont que les représentants, faudrait qu’ils gouvernent en fonction de ce que veut le peuple, et non de ce que veut la mafia politique !


  • zygzornifle zygzornifle 16 mai 2020 12:47

    Et pourquoi pas , on verra peut être enfin l’intelligence et l’humanité percer enfin dans ce monde ce magouilles et de mensonges en bade organisée ….


  • zygzornifle zygzornifle 16 mai 2020 12:49

    Albert Einstein : « N’essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur. »


  • paulau 16 mai 2020 15:33

    La plus grande entreprise de banalisation du mal ? Le slogan : CRS = SS

    Cela continue
    L ’ équation selon laquelle Marine = Adolf est le « raisonnement » le plus négationniste qui soit, puisqu’il nie la spécificité, la gravité incomparable de l’horreur nazie ; et, partant, banalise la tragédie vécue par le peuple juif. Il n’y a pire insulte à la mémoire des victimes du nazisme que cette dédramatisation du nazisme.
    La diabolisation de Marine est avant tout une dédiabolisation d’Adolf.


Réagir