mardi 21 juin 2016 - par chems eddine Chitour

Une vérité à marteler : L’antisionisme n’est pas de l’antisémitisme

« Sionisme et judaïsme ne sont pas la même chose, mais deux idées différentes et sûrement contradictoires. La Terre d'Israël a besoin d'une immigration sélective : le sionisme n'est pas une oeuvre de bienfaisance. Nous avons besoin de juifs de « qualité supérieure ». Cependant, je crois que l'antisémitisme, qui représente parmi les masses un courant puissant et inconscient, ne portera pas tort aux juifs. Je le tiens même pour un mouvement utile du point de vue de la formation du caractère des juifs. Il constitue l'éducation d'un groupe par les masses et conduira peut-être à son absorption. C'est à force de se durcir qu'on est éduqué. » « Les antisémites seront nos amis les plus dévoués et les pays antisémites nos alliés. »

Théodore Herzl, cité par Hannah Arendt

 

Il est devenu difficile par les temps qui courent de nommer les choses par leur nom de peur de se prendre une « fetwa » des bien- pensants pour qui toute critique d'Israël c'est de l'antisémitisme et à ce titre beaucoup de pays européens en ont fait un délit passible d'amende, voire de prison avec au minimum pour ceux qui veulent avoir une visibilité, une extinction sociale.

Albert Camus a dit un jour que : « Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde ». Comment, alors, nommer les choses sans s'attirer les foudres ? Comment passer à travers les gouttes de pluie du conformisme ambiant qui veut qu'Israël c'est la modernité et la liberté et c'est le dernier rempart de l'Occident en terre orientale baignant dans le chaos. Les paroles de Theodor Herzl, fondateur de l'Etat juif en puissance, sont pour nous une révélation car on peut comprendre que le moteur de la politique israélienne a comme carburant l'antisémitisme des autres, cela rend les Israéliens plus forts tout en faisant condamner les contrevenants par la police de la pensée occidentale.

Qu'est-ce que l'antisémitisme ?

Si l'on croit l'Encyclopédie Wikipédia : « L'antisémitisme (originellement : anti-sémitisme) est le nom donné de nos jours à la discrimination et à l'hostilité manifestées à l'encontre des juifs en tant que groupe ethnique, religieux ou racial.Il s'agit, d'une forme de racisme dirigée nominalement contre les peuples sémites, regroupés en tant que tels sur la base de critères linguistiques, mais ne visant en réalité que les juifs. Bien que certains historiens comme Jules Isaac insistent pour distinguer antijudaïsme et antisémitisme, le second terme est cependant le plus souvent utilisé aujourd'hui pour qualifier tous les actes d'hostilité antijuive que leurs fondements soient raciaux ou non. Le terme fut utilisé pour la première fois en 1860 par l'intellectuel juif Moritz Steinschneider dans l'expression « préjugés antisémites » (« antisemitische Vorurteile »), afin de railler les idées d'Ernest Renan qui affuble les 'peuples sémites''. de tares culturelles et spirituelles » (1)

On voit que rien n'interdit de mettre sous le même vocable les autres ethnies sémites comme le sont les Arabes. Le glissement qui s'est opéré a permis de passer de l'aspect ethnique à l'aspect religieux et partant d'arriver à l'antijudaïsme excluant du même coup les Arabes. Pourtant, comme l'a si bien démontré Schlomo Sand dans son ouvrage : il n'y a pas de peuple juif, il y a une religion juive. Ce sont des sémites au même titre que les Palestiniens avec une ascendance cananéenne.

Qu'est-ce que le sionisme et l'antisionisme ?

« Le mot 'sionisme'' apparaît à la fin du XIXe siècle pour désigner un ensemble de mouvements différents dont l'élément commun est le projet de donner à l'ensemble des juifs du monde un centre spirituel, territorial ou étatique, en général localisé en Palestine. Le sionisme politique a atteint son but, la création d'un État juif en Palestine. Initialement, le sionisme d'essence laïque n'avait pas encore formalisé le projet d'un Etat aseptisé des Palestiniens spoliés en 1967 de leurs territoires et voire encore. Depuis, le leitmotiv du gouvernement actuel est de faire reconnaître un Etat strictement juif ; de ce fait, les Arabes israéliens n'auront pas vocation à rester dans ce qui est appelé Israël.

Manuel Valls associe antisionisme et antisémitisme

Devant les quelque 800 personnes qui se pressaient lundi 7 mars dans un grand hôtel parisien, devant une dizaine de ministres et presque autant de candidats à la primaire de l'opposition, le président du Crif, président un "tribunal dinatoire" selon le bon mot de Alain Finkelkraut a déclaré : « Nous vivons une vie retranchée. Nous avons le sentiment angoissant d'être devenus des citoyens de deuxième zone. Manuel Valls lui a répondu : « Oui, les juifs de France, trop souvent, ont peur, C'est une réalité et cette réalité, nous ne l'acceptons pas. » « La grille de lecture déformante et injuste » appliquée, selon lui, à Israël, pour faire de ce pays « le juif des nations, l'unique cible au monde d'un processus de délégitimation. Nous savons qu'il y a un antisémitisme ancien et un antisémitisme nouveau, Un antisémitisme d'extrême droite, mais aussi un antisémitisme d'extrême gauche. Il y a l'antisémitisme des beaux quartiers, il y a aussi l'antisémitisme dans les quartiers populaires d'une jeunesse radicalisée. Et puis (...), il y a l'antisionisme, c'est-à-dire tout simplement le synonyme de l'antisémitisme et de la haine d'Israël. » (2)

L'antisionisme n'est pas de l'antisémitisme

L'amalgame, écrit Eric Hazan, avec l'anti-sionisme c'est-à-dire le refus de la politique actuelle d'Israël de quitter les territoires occupés depuis 1967, n'est pas l'antisémitisme. Les Palestiniens qui sont eux aussi des Sémites ne peuvent pas être contre eux-mêmes. D'un côté il y a ceux qui défendent un Etat juif tout puissant ; de l'autre, des partisans d'un Etat commun où juifs et Arabes vivraient en égaux. Entre les deux, la question de la souveraineté d'Israël. Mais sérieusement, qu'est-ce au juste que « l'antisionisme ? ». Il y a deux réponses possibles. La première, celle des dîners du Crif, repose sur deux assertions successives : l'Etat d'Israël parle au nom des juifs du monde entier ; par conséquent, être « antisioniste », critiquer la politique israélienne, c'est dénigrer non seulement le gouvernement israélien, mais la population du pays et l'ensemble de tous les juifs - c'est de l'antisémitisme. Cette façon de voir occulte deux points essentiels : la grande majorité des juifs vit ailleurs qu'en Israël et parmi eux, nombreux sont ceux qui n'approuvent pas sa politique ; d'autre part, critiquer un gouvernement ne signifie nullement que l'on accuse la population du pays. Non, condamner la politique coloniale d'Israël n'a rien à voir avec l'antisémitisme »(...). (3)

« La deuxième réponse poursuit Eric Hazan, à la question 'qu'est-ce que l'antisionisme ?'' est d'ordre historique. Au début du XXe siècle, quand Theodor Herzl invitait les juifs d'Europe à partir pour la Palestine, beaucoup d'entre eux s'y opposaient, notamment les ouvriers révolutionnaires polonais du Bund. Ils étaient antisionistes, les seuls peut-être à avoir mérité ce terme qui n'a plus guère de sens aujourd'hui. Par la suite, dans l'entre-deux guerres, la présence juive en Palestine étant un fait accompli, plusieurs intellectuels juifs de grand renom comme Hannah Arendt, Martin Buber ou Gershom Scholem dirent et écrivirent que cette présence ne pouvait plus être remise en cause, mais qu'il fallait surtout éviter que s'établisse une souveraineté juive sur la Palestine. En octobre 1947, alors que le statut de la Palestine était encore en discussion à l'ONU, Arendt prit la parole devant la commission internationale et plaida en faveur d'une fédération, d'un Etat binational sur le territoire de la Palestine mandataire. Le boycott d'Israël est un moyen d'en finir avec cette souveraineté. Les accuser de vouloir la « destruction d'Israël », d'être des antisémites, c'est utiliser une fois de plus Auschwitz pour légitimer la politique coloniale du gouvernement israélien. Le boycott n'est pas une arme contre les juifs israéliens. Bien au contraire, il les aide à faire un jour partie intégrante de la région du monde où leurs aînés ont été autrefois conduits, à quitter leurs habits de colons pour devenir des égaux vivant enfin en paix dans un pays réconcilié. » (3)



La coexistence pacifique des juifs et des musulmans

Pourtant, on sait que les juifs ont toujours trouvé en terre musulmane la sécurité et la paix, notamment dans les périodes récurrentes des pogroms ; ils n'eurent jamais la paix qu'ils trouvèrent en terre musulmane, notamment dans l'Espagne des Ommeyades. On sait que Maïmonide, le grand écrivain juif, a écrit son livre « Dalil al Ha'irine », « Le livre des égarés », en langue arabe. A titre d’exemple de ce vivre-ensemble qui a traversé les siècles, le grand écrivain Mostefa Lacheraf parle de la bonne entente entre juifs et musulmans en Algérie : « (…) Et puis, l'école officielle du village de Sidi Aïssa était une école dite indigène'' où il n'y avait pas un seul élève européen, mais une majorité d'élèves musulmans en même temps qu'une douzaine de petits israélites parlant l'arabe comme leur langue maternelle et fortement arabisés dans leurs genres de vie. Eux et leurs familles appartenaient à la communauté juive du Sud algérien et portaient cinq ou six noms parmi ceux de l'ancienne diaspora andalouse judaïque réfugiée au Maghreb entre les XIVe et XVIIe siècles. (...) » (4)

« Peut-être que la mode religieuse n'était pas, à l'époque, pour le « m'as-tu vu » et le côté spectaculaire de la simple pratique, de l'observance rituelle exagérée comme aujourd'hui. (...) il n'existait ni mosquée officielle ni église ni synagogue connue en tant que telle. Femmes juives et femmes musulmanes se rendaient visite pendant les fêtes religieuses et leurs familles partageaient parfois l'usage de la même cour dans la grande maison (...). Je me rappelle encore ce que chantaient quelques femmes israélites venues offrir à ma mère du pain azym de la Pâque juive en entonnant sur le pas de la porte, en partant, un air célèbre d'origine andalouse, le chant nostalgique de « l'Au revoir ». Les relations entre les deux communautés allaient sans doute changer à l'avènement du sionisme agressif, militaire et colonial lors de la spoliation de la Palestine par le nouvel Etat d'Israël (...) ». (4)

Intimidation et amalgame d'Israël sur l'« antisémitisme »

On sait que la dette ad vitam aeternam de l’Europe a fait que cette dernière a laissé Israël occuper totalement la Palestine sans partage . On comprend alors que cette impunité a fait dire à Aba Eban ancien ministre des Affaires étrangères israélien les frontières d’Israël sont les frontières d’Auschwitz » Ilan Pappe israélien progressiste, professeur à l'université d'Exeter écrit à ce propos : « Nous qui nous trouvons dans la zone de confort occidentale ne devons pas battre en retraite ou céder aux fausses accusations d'antisémitisme (...) Les jours à venir seront très éprouvants et nous devrons non seulement être patients mais aussi retourner à la tribune, sur les sites Web, à la radio et à la télévision pour expliquer de nouveau ce qui est évident pour bon nombre d'entre nous : le sionisme n'est pas le judaïsme et l'antisionisme n'est pas synonyme d'antisémitisme. Le sionisme n'a pas été le remède au pire épisode antisémite qu'a vécu l'Europe : l'Holocauste. Le sionisme n'a pas été la bonne réponse à cette atrocité. (...) Comment expliquer autrement que l'Europe n'ait rien fait alors que le régime nazi exterminait les juifs et qu'elle ait demandé pardon en soutenant un nouveau plan visant à se débarrasser des juifs en les envoyant coloniser la Palestine ? Rien de surprenant à ce que cette logique absurde n'ait pas mis un terme à cet élan antisémite. Elle l'a plutôt entretenu.(...) » (5)

Non ! antisionisme et antisémitisme ne sont pas synonymes

Pour Rony Brauman, ancien président de « Médecins sans frontière » qui a tenu à répondre, à réagir après les propos de Valls (...) Intéressons-nous plutôt aux rapports entre sionisme et antisémitisme, en nous souvenant en premier lieu que la majorité des juifs du monde, et notamment les Français, furent opposés au sionisme jusqu'à la Seconde Guerre mondiale et que même alors, la majorité des juifs d'Europe ne choisit pas la Palestine après la shoah. Pas plus que les juifs russes fuyant les pogroms à la fin du XIXe siècle, dont seul 1% se rendit en « Terre promise ». (...)Que l'on puisse sans contradiction être prosioniste et antisémite devrait tomber sous le sens, puisqu'il s'agissait, dès l'origine, de débarrasser l'Europe de ses juifs, projet commun des uns et des autres avant que surgisse la folie hitlérienne Ce que notre Premier ministre semble ignorer. Estimer que la création d'Israël fut une décision funeste, y compris pour les juifs, relève de la liberté d'opinion, au même titre que l'opinion contraire. Les saisies de terres, destructions de maisons, emprisonnements administratifs, extensions de colonies, voilà ce qui nourrit aujourd'hui la critique d'Israël et de sa politique du fait accompli. Si le sionisme historique est pluriel, sa forme contemporaine est monocolore, largement sous le contrôle des colons. » (6)

L'antisémitisme : arme d'intimidation massive.

Bruno Guigue normalien, professeur parle d'arme d'intimidation massive, il écrit :
« Dans un monde où le ressassement médiatique tient lieu de preuve irréfutable, certains mots sont des mots-valises, des signifiants interchangeables dont l'usage codifié à l'avance est propice à toutes les manipulations. (...) Depuis soixante-dix ans, tout se passe comme si l'invisible remords de l'holocauste garantissait à l'entreprise sioniste une impunité absolue. (...) En applaudissant à la création de l'État juif, l'Europe se lavait de ses fautes. Simultanément, elle offrait au sionisme l'opportunité d'achever la conquête de la Palestine. Ce rachat par procuration de la conscience européenne, Israël s'y prêta doublement. (...) On a beau rappeler que la Palestine n'est pas la propriété d'une ethnie ou d'une confession, que la résistance palestinienne n'a aucune connotation raciale, que le refus du sionisme est fondé sur le droit des peuples à l'autodétermination, (...) L'assimilation frauduleuse de l'antisémitisme et de l'antisionisme, il est vrai, procure deux avantages symboliques. Le premier est à usage interne. Cette assimilation limite drastiquement la liberté d'expression, Elle vise alors à disqualifier l'opposition politique et militaire à l'occupation sioniste. Cible privilégiée de cet amalgame, la résistance arabe se voit renvoyée à la haine supposée ancestrale qu'éprouveraient les musulmans pour les juifs. (...) Terroriste parce qu'antisioniste, antisioniste parce qu'antisémite, la résistance arabe cumulerait donc les infamies. »(7)

Même à l'intérieur d'Israël des voix dissonantes

Enfin, à l'intérieur du premier cercle du pouvoir, des voies dénoncent les dérives actuelles. D'abord, celle du général Golan en activité qui déclare : « Si quelque chose m'inquiète par rapport à la Shoah, c'est de reconnaître qu'il existe parmi nous aujourd'hui en 2016 des signes des mêmes processus nauséabonds qui existaient en Europe en général, et plus particulièrement en Allemagne, il y a 70, 80, 90 ans. » (8)

« De même, lors de la Conférence annuelle sur la sécurité d'Israël du 14 juin à Herzliya, l'ancien Premier ministre Ehud Barak, a mis en garde contre une politique qui conduit Israël à sa perte, il a détaillé le plan secret de son successeur : Israël prévoit de contrôler pour toujours les territoires conquis en 1967. Israël n'est pas intéressé par la solution à deux États, et s'oppose à la création d'un État palestinien à sa frontière. Israël attend que le reste du monde s'adapte et accepte cette réalité. Israël accepte l'autonomie pour les Palestiniens, mais pas le droit à un État. Israël construit patiemment des colonies pour créer progressivement des faits irréversibles sur le terrain. Ce programme, s'il est appliqué, conduira inévitablement Israël à devenir « un État d'apartheid ». (9)

On le voit , rien de nouveau sous le soleil ! D’autant qu’avec l’équipe actuel au sein de l’autorité palestinienne c’est la compromission en rase compagne. Winston Churchill apostrophant le premier ministre Chamberlain à son retour de Munich où il signa l’acte de reddition morale- en abandonnant à son sort la Tchécoslovaquie- avec le premier ministre français Daladier : « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre » Nul doute que l’Autorité Palestinienne et ses chefs termineront une vie sans dignité laissant dans la détresse un peuple qui ne demande qu’à vivre moins de 20% qui lui reste de la Palestine originelle. 

 

1. Antisémitisme : Encyclopédie Wikipédia
2http://www.lemonde.fr/religions/article/2016/03/08/au-diner-du-crif-m-valls- assimile-antisionisme-et antisemitisme_4878208_1653130.html#c147rBSvVRlCzwGF.99

3.Eric Hazan http://www.liberation.fr/debats/2016/05/04/le-boycott-d-israel-n-est-pas-de-l-antisemitisme_1450552

4. Mostefa Lacheraf : Des noms et des lieux, éditions Casbah, pages 19 (1998)

5. http://www.middleeasteye.net/fr/opinions/ne-c-dons-pas-maintenant-l-intimidation-d-isra-l-sur-l-antis-mitisme-1094036627#sthash.etMpHzVd.dpuf

6. http://www.alterecoplus.fr/chronique/rony-brauman/non-antisionisme-et-antisemitisme-ne-sont-pas-synonymes-201603290924-00003210.html

7.Bruno Guigue http://arretsurinfo.ch/lantisemitisme-arme-dintimidation-massive-par-bruno-guigue/

8.Jean Shaoul https://www.wsws.org/fr/articles/2016/mai2016/isra-m14.shtml

9. http://www.voltairenet.org/article192386.html

 

Article de référence http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur _chitour /244033-l-antisionisme-n-est-pas-de-l-antisemitisme.html

 

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz



165 réactions


  • Diogène diogène 21 juin 2016 09:18

    Vous avez tout-à-fait raison.


    L’antisémitisme, c’est faire « gnin-gnin-gnin » à Finkielkraut quand il arrête de parler pour respirer.

    • Sarah 21 juin 2016 11:55

      @diogène
       

      Faux
       

      Tous les antisémites ne sont pas « antisionistes » mais tous les « antisionistes » sont antisémites.


    • Marsouin (---.---.100.241) 21 juin 2016 12:57

      @Sarah
      On peut être contre les assassinats et autres génocides comme ceux subits par les palestiniens et ne rien n’avoir contre les juifs qui ne se revendiquent pas de race supérieur.
      Je boycottais l’apartheid d’Afrique du sud dans les 80’s et j’en fais de même avec les criminels des territoires occupés aujourd’hui.
      Les dirigeants d’israel ont la mémoires courte,ils reproduisent ce avec quoi ils s’enrichissent depuis 70 ans... !!!
      ECOEURANT... !!! :_((


    • révolQé révolQé 21 juin 2016 13:00

      @Sarah
      Un antimythe était quelqu’un qui n’aimait pas les juifs,
      c’est maintenant quelqu’un que les juifs n’aime pas .

      BDF...


    • Massada Massada 21 juin 2016 13:08

      @Marsouin
       
      En quoi ma supériorité vous gène t’elle .
      Acceptez votre infériorité, ce n’est pas de votre faute, vous n’y êtes pour rien.
      Mais vous devez respecter, avec l’humilité les limites de votre nature en reconnaissant qu’il y a quelque chose dans l’ordre du vivant qui dépasse très évidemment toute votre compétence.
      Et je vous promet d’être bon avec vous.


    • Etbendidon 21 juin 2016 14:18

      @Sarah
      Question à SARAH et aussi à Massada : OU est passé Cuny et ses articles sur le sionisme ???

      TOTALEMENT Disparu ?

      Ne l’auriez-vous pas fait disparaitre en le signalant au MOSSAD ?
       smiley


    • Massada Massada 21 juin 2016 14:29

      @Etbendidon
       
      ben non, on s’amusait bien avec Cuny !
       
      Cuny si tu nous lis reviens !!!! on t’aime


    • Anthrax 21 juin 2016 15:23

      @révolQé

      Un antimythe c’est d’abord quelqu’un qui n’aime pas les mythes. Pour éloigner les mythes on met des boules de naphtaline, à ne pas confondre avec les boulettes de shabbat qui, elles, attirent les Juifs. 

    • Rincevent Rincevent 21 juin 2016 15:25

      @Sarah

      Un début d’explication à votre affirmation serait le bienvenu… Pour la première partie, oui. Outre les déclarations de Herzl, le voyage de Eichmann en Palestine en 1937, en liaison avec des responsables sionistes, les contacts de Jabotinski avec l’Italie de Mussolini prouvent qu’il y a eu beaucoup d’antisémites qui étaient très favorables au mouvement sioniste. Pour la seconde, vous avez quelques arguments factuels ?


    • Allexandre 21 juin 2016 16:12

      @Sarah
      On a bien appris sa leçon je vois. C’est assez pitoyable ce lavage de cerveau !


    • Osis Oxi gene. 21 juin 2016 20:03

      @Sarah
      et les sionistes sont tous racistes...


    • exocet exocet 22 juin 2016 00:51

      @Massada
       
      « En quoi ma supériorité vous gène t’elle .
      Acceptez votre infériorité, ce n’est pas de votre faute, vous n’y êtes pour rien. »

      Et en quoi seriez-vous supérieur ?
      -en intelligence ? elle se mesure avec les tests de QI, si vous n’avez pas 150 comme Albert Einstein vous n’êtes pas exceptionnellement intelligent.

      -en humanisme ? vu comme vous et vos amis sionistes traitez le peuple Palestinien et fomentez des guerres depuis longtemps, vous ne me semblez pas non plus supérieur sur ce plan là.

      -par vos capacités physiques exceptionnelles ? Mettez une photo de vous avec vos gros muscles, vous séduirez peut-être des gays Américains, pensez à mettre de la vaseline là ou ça va vous faire mal..

      Sale con raciste.


    • Hetadame Hetadame 22 juin 2016 11:51

      @Massada
       

      « En quoi ma supériorité vous gène t elle ? »
      MDR !!!! 
      Massada : un grand comique qui s’ignore ... !!! 

    • MILLA (---.---.1.10) 23 juin 2016 20:50

      @Marsouin

      Exactement 

  • simplesanstete 21 juin 2016 09:39

    Et anticesmythes vous y avez pensez ? Cela dépasse l’entendement ...une névrose de spéculation et de séduction



  • Massada Massada 21 juin 2016 10:05

    C’est pourtant simple !
     
    La députée britannique Jo Cox qui était antisioniste s’est faite tuée par un antisémite en pleine rue à la manière des victimes israéliennes du terrorisme antisionistes. smiley


    • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 21 juin 2016 10:36

      @Massada

      vous feriez mieux de la fermer : là, vous êtes contre-productif, mais ça vous regarde

    • robin 21 juin 2016 11:20

      @Massada :

      A moins que ça ne soit qu’une excellente occasion pour tes potes de faire d’une pierre deux coups : se débarrasser d’une ennemie tout en renforçant l’empire en collant ça sur le dos des militants du Brexit ?


    • JL JL 21 juin 2016 11:50

      @robin
       

      je pense que vous aurez noté comme moi, la satisfaction affichée par massada pour énoncer cette cruelle injustice.

    • Sarah 21 juin 2016 11:56

      @Massada
       

      Sionisme et antisionisme sont des mots périmés depuis que Israël est redevenu indépendant par vote de l’ONU en 1947, consolidé par la fin de la guerre d’indépendance en 1949 où Israël a réussi a repoussé les armées arabes qui tentaient de l’anéantir.

       

      Ils ne sont pas plus d’actualité qu’aujourd’hui que ne le serait un débat s’il fallait ou non rétablir l’indépendance de la France en 1945 après la Libération ou la mettre sous tutelle britannique et US.


    • Sarah 21 juin 2016 11:59

      Israël est un état souverain, libre et indépendant depuis 1948, il est libre de laisser entrer qui il veut sur son territoire et d’accorder ou non la nationalité israélienne à qui il veut, comme tous les pays indépendants de la planète.


    • Massada Massada 21 juin 2016 12:50

      @Sarah
       
      Il y a bien une chose que j’ai appris ici, c’est qu’il est inutile de dialoguer avec un antisioniste/antisémite.
      Ma contribution se limite donc à un peu de provoc, un peu d’humour et beaucoup goguenardises (j’ai appris ce mot récemment, alors je le place) smiley


    • révolQé révolQé 21 juin 2016 13:03

      @Sarah
      un pays a des frontières définies,pour ne pas dire finies,c’est toute la différence avec israel qui occupe illégalement et colonise des territoires qui ne lui appartiennent .

      BDF... !!!


    • Massada Massada 21 juin 2016 13:21

      @covadonga*722
       
      Ah la qualité Suisse !
      Pas plus tard que dimanche je me suis amusé avec mon Schmidt Rubin K31 à 300m.
      Équipé d’un dioptre, un régal, j’aime ces veilles armes qui ont une précision diabolique.
       
      Sinon pour le port journalier, j’ai opté pour le CZ shadow, j’ai donné mon Glock à mon épouse.
      Le Shadow c’est du lourd, tout acier, détente retravaillé, il me sert aussi pour les compétitions IPSC.


    • Massada Massada 21 juin 2016 14:00

      @sans dent mais keketteEntiere

      « nous rendent notre bombe A volé sous de gaule ? »

      Charles de Gaulle

      Vous ne présentez aucun intérêt dans la mesure vous n’avez besoin de personne pour vous ridiculiser.



    • robin 21 juin 2016 15:18

      @Sarah
       Avec cette différence notable que contrairement à tout les autres il est interdit de critiquer sa politique sous menace de l’anathème passe partout objet de l’article


    • robin 21 juin 2016 15:20

      @Massada

      Avis d’expert smiley


    • Allexandre 21 juin 2016 16:15

      @Sarah
      Oui et Israël peut même empêcher un Français ou un Suisse de prendre l’avion chez lui pour se rendre chez des amis Palestiniens. Le nazisme pratiquait de même !


    • Sarah 21 juin 2016 19:06

      @révolQé & covadonga

       

      Vous inversez les rôles.

       

      Israël n’a pas tous les territoires accordés par les accords Seykes-Picot de 1920 (Palestine partagée au prorata des populations : 20% pour les Juifs, 80% pour les Arabes). Mais les Arabes ont refusé le tout petit peu finalement accordé à Israël en 1947 (20% des 20% !!) et ont même attaqué (1948, 1967, 1973 etc.) en exigeant 100% et les Juifs à la mer.

       

      Pour respecter ces accords, il manque encore à Israël : le Sud-Liban, Gaza, le Golan « syrien », une bande de territoire de 20 km de large à l’est du Jourdain et de la Mer Morte et les parties de la Judée-Samarie encore occupées par les Arabes.


    • Sarah 21 juin 2016 19:09

      En 1948 les Juifs furent expulsés de la partie de la Palestine destinée aux Arabes et de tous les autres pays arabes (1 million chassés avec pour tout bien leurs vêtements).

       

      Alors que les Arabes de l’actuel Israël (20% de la population israélienne) n’ont pas été chassés : c’est à ce genre de choses que tient la différence entre les barbares et les civilisés (certains diraient : entre les sans états d’âme et les bonnes poires).


    • Osis Oxi gene. 21 juin 2016 20:09

      @sans dent mais keketteEntiere
      vous êtes aussi affligeant que contre productif...

      C


    • Allexandre 21 juin 2016 22:06

      @Sarah
      MENSONGE. Ce sont les sionistes juifs d’Israël qui ont provoqué assassinats et attentats pour contraindre les juifs qui vivaient depuis des siècles avec les Arabes viennent en Israël pour peupler le nouvel Etat voyou. Parlez-en aux Egyptiens, aux Marocains, aux Jordaniens, aux Syriens. Les sionistes sont des menteurs nés, des manipulateurs génétiquement programmés.


    • Allexandre 21 juin 2016 22:18

      @Sarah
      Allez dire ça aux 1 millions de Palestiniens chassés de leurs terres et traités commes des merdes. Soit vous êtes débiles, soit votre malhonnêteté dépasse les limites de l’entendement. Vous devriez avoir honte. Mais ce n’est pas dans la génétique du peuple élu j’imagine. Des ordures vous êtes et vous payerez très cher un jour votre arrogance et vos mensonges éhontés. J’espère voir ce jour-là, car vous aurez été prévenus !


    • Allexandre 21 juin 2016 22:33

      @Sarah
      Le problème c’est qu’aucun de ces territoires ne leur appartenait. Ils l’ont juste voler aux Arabes. Quand on est le peuple élu, tout ce qui est aux autres est à moi, dixit Talmud.


    • cétacose2 22 juin 2016 08:30

      @Massada
      Puisque ,d’après vous ,le PARADISRAEL existe ,pourquoi ne pas vous y installer en entrainant tous vos copains......


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 23 juin 2016 07:49

      @Sarah

      Vous mentez avec un aplomb extraordinaire qui confine à la chutzpah car il faut quand même un sacré culot pour faire du négationnisme de la Nakba comme vous le faites. Il me semble que la négation de crimes contre l’humanité (et la Nakba en fait partie) est passible de la loi. Vous mériteriez qu’une association de sémites palestiniens porte plainte contre vous pour négationnisme et antisémitisme.


    • DTC (---.---.121.65) 23 juin 2016 09:25

      @Luc-Laurent Salvador

      Déjà qui nous pipeautent avec leur shoah ...


  • Alpo47 Alpo47 21 juin 2016 10:05

    Le terme « antisémitisme » vise surtout ,sinon uniquement aujourd’hui, à faire taire toute critique ou accusation à l’encontre de la politique d’extrême droite d’israel.
    Vous n’êtes pas d’accord avec les violences, vols de terre, maisons rasées, brimades en tout genre ... des israeliens à l’encontre des Palestiniens ... vous êtes antisémites (Hitler, la Shoah, les nazis ...etc). Fermez le ban.


  • Le p’tit Charles 21 juin 2016 10:28

    Nous avons besoin de juifs de « qualité supérieure »... ?
    heu...
    Vous êtes sur... ?
    On dirait une blague de 1er Avril...


    • Le p’tit Charles 21 juin 2016 12:37

      @Le p’tit Charles....Ceux qui tuent les Palestiniens pour voler leur terre, ça ne vous dérange pas.. ?
      Ben non si ce sont des juifs.. ?


    • Massada Massada 21 juin 2016 13:00

      @Le p’tit Charles
       
      Pour faire le moins de mécontent possible il faut taper toujours sur les mêmes.
      Vous les français intervenez en Irak, Libye, Tchad, Syrie, etc... vous multipliez les mécontents et cela vous revient sur la gueule.
       
      Non, c’est pas bon, choisissez une victime et limitez vous à celle là, vous ferez plein d’heureux.


    • Le p’tit Charles 21 juin 2016 14:44

      @Massada...Israël aussi frappe en Syrie..Irak..Iran Gaza..et intervient avec des commandos en Libye..Syrie..Irak..Gaza.. !
      Renseignez vous avant de répondre comme d’habitude n’importe quoi.. !


    • robin 21 juin 2016 15:21

      @Massada

      On intervient dans les pays que tu cites sur les ordres de ton pote BHL, le président bis de la ripoublique.


    • Le p’tit Charles 22 juin 2016 06:26

      @Massada......Vous êtes un....MENTEUR et une honte pour les juifs.. !


  • Bertrand Loubard 21 juin 2016 11:00

    Très bonne synthèse qui invite à bien cogiter lors de l’analyse de tant de situations complexes où une démagogie réductrice fait son lit. Les Ministères Nationaux de la Vérité et de la Repentance et leurs Polices de la Pensée et de la Mémoire n’érigent-ils pas en dogme, des garde-fous, par crainte que ce qui pourrait (et devrait) être pris comme sujet de réflexion, ne devienne objet de libération et donc, in fine, de respect de l’autre dans ses différences et ses capacités de tolérance. Le cas du Rwanda est dans la « structure » de ce contexte aussi « interpellant » que la question Palestine Israélienne. La similitude dans la structure des propagandes des deux situations est instructive et incite à l’introspection.


    • Al djamaal 22 juin 2016 01:47

      @Bertrand Loubard

      « Le cas du Rwanda est dans la « structure » de ce contexte aussi « interpellant » que la question Palestine Israélienne. La similitude dans la structure des propagandes des deux situations est instructive et incite à l’introspection »

      ...intéressant !...si vous pouvez développer et disserter un tout petit peu, et en faire même un article, on vous remercie d’avance. C’est peut être un cas d’école, si on peut trouver une interaction quelconque entre une stabilité et l’hégémonie prépondérante d’un état ou des institutions d’un état (israèl, rwanda) et leur système actuel de propagande.


    • Bertrand Loubard 22 juin 2016 10:46

      @Al djamaal

      J’y pense depuis bientôt 26 ans (01 octobre 1990)...mais c’est très difficile (peut-être même trop dangereux). Car, d’une part, il existe, dans les tribunaux, un dictionnaire qui régit le bon usage de certains mots (Anvers, continuer, diamant, force(s), minerais, négation, occupation, penser, révision, sang, spéciale(s), territoire(s), travailler, etc. ; etc....) et on ne peut se permettre des libertés avec cette doxa. D’autre part, les budgets sont impressionnants quant il s’agit de propagation de la foi.....A Rome (Vatican), par exemple il y a un « office » ou une « congrégation » pour cela. A Jérusalem ou à Kigali, ce sont des services, bien entendus. Mais comme l’a dit Carla Del Ponte (qu’on peut ne pas aimer d’autre part), s’il devait s’avérer que ce ne sont pas les Hutus extrémistes qui ont abattu l’avion d’Habyarimana, il faudrait revoir l’histoire du Génocide (l’histoire, pas le Génocide en lui-même). Et cela ne gênerait pas seulement Kagamé (qu’« on » pourrait « jeter » s’il devait devenir incontrôlable), mais probablement bien d’autres qui traînent derrières eux tant d’autres « casseroles », « casseroles » type Whitewater-Foster, 500.000 enfants d’Irak, Plomb Durci , etc. qui, elles, pèsent cependant bien moins que les millions de morts des trois guerres d’Afrique centrale (Rwanda ’90-’94, Congo ’96-’97 et ’98-’02).


    • Al djamaal 22 juin 2016 11:24

      @Bertrand Loubard

      Merci de cette explication... Celà permet d’entrevoir déjà ce qui est caché derrière le rideau... Merci encore !


    • Bertrand Loubard 22 juin 2016 20:06

      @Al djamaal

      J’ai « commis » d’autres textes sur le sujet...Les uns plus ou moins « objectifs » sans doute que les autres.......Mais en tapant mon pseudo quelques part..... sur Agora Vox, vous pourrez, sans doute, les lire...La plupart se rapporte à ce que j’ai « appris » de mon expérience en Afrique et plus particulièrement au Rwanda...Bien à vous.


  • Massada Massada 21 juin 2016 11:10

    Antisémitisme et antisionisme sont une même maladie.
     
    En Israel nous une méthode thérapeutique qui a fait ses preuves à base d’implant en plomb et qui empêche toute récidive.


  • Massada Massada 21 juin 2016 11:14

    Antisémitisme et antisionisme sont une même maladie.
     
    En Israel nous avons une méthode thérapeutique qui a fait ses preuves à base d’implant en plomb et qui empêche toute récidive.


  • robin 21 juin 2016 11:16

    C’est vrai que l’instrumentation de l’antisémitisme à toutes les sauces a permis un banco faramineux à ISRAEL. Il est d’ailleurs possible que les plus grands antisémites se cachent précisémment dans le gouvernement de ce pays car quelle meilleure cachette ?

    Mais justement là comme ailleurs l’excès tue et non seulement les gens ne sont plus dupes mais en ont marre de cette odieuse manipulation qui permet de fait à ISRAEL d’être le maître effectif bien que relativement discret (quoique ?) de l’Occident.


    • bidou1 (---.---.123.21) 21 juin 2016 13:58

      @robin
      bonjour,voir la reaction d’ehud barack ex 1er ministre israelien qui a qualifier le gouvernement sioniste actuel de regime d’apartheid et il ajoute que partout dans le monde israel n’est plus pris au serieux et que sa parole vaut peanuts et il est clair que beaucoup de gouvernement dans le monde ont pris des dispositions pour prevenir des attentats,revolution colorees ou autres destabilisation organises par les sionistes sur la base de renseignements de l’alliance de l’est.Certains en israel s’inquiette de l’isolement croissant de l’etat sioniste et la colere monte contre le regime criminelle de « netanvoyou au sein meme de la classe politique a mon avis il y a comme une ambiance de fin de reigne n’en deplaise aux massada,sarah et autres pomme de reinette votre mascarade de ’peuple elu’ va se dissoudre dans le tourbillon de la verite a l’heure du processus mondial de divulgation ou tout vos crimes vont etre debaler au grand jour, »asta la vista baby"


    • robin 21 juin 2016 15:25

      @bidou1 :

      Il est en tous cas pris encore très au sérieux en France où tous les dirigeants de droite comme de gauche filent ventre à terre aux diners du CRIF sur le sifflet de son président.


    • bidou1 (---.---.123.21) 21 juin 2016 16:10

      @robin
      oui je vous l’accorde,le « larbinage » des politiques français vis a vis des sionistes est d’un niveau rare et je ne voit que les us pour rivaliser avec eux,mais cela n’enleve rien au fait que leurs hegemonie set vouer a finir dans les poubelles de l’histoire !!!!!!!


    • Rankox (---.---.190.254) 21 juin 2016 16:46

      @bidou1 : L’ambiance de fin de regne fait que de plus, un nombre conséquent d’une partie de la population sentant venir la tournure des évenements, quitte cet Etat, qui bien entendu camoufle comme il le peut cette triste réalité qu’il ne peut accepter, étant donné que sa priorité a toujours été de provoquer l’émigration de la Diaspora, et ceci depuis le début.


      Pour ses fervents défenseurs, dont on a ici meme de jolis spécimens, l’attitude a adopter est celle de celui qui marche sur une planche pourrie. 
      Sachant qu’a tout moment il risque de se vautrer lamentablement, il n’a d’autre solution que de bomber le torse le nez au vent, se donnant ainsi l’illusion de croire qu’il traversera cette épreuve sans aucuns dommages.

      Evidemment, il n’en est rien, et n’ayant plus que cela pour s’en convaincre, laissons les espérer jusqu’au moment fatidique ou un craquement prévisible et sur le tard, les ramenera a leur réalité. 
      En attendant, qu’ils pavoisent de facon minable comme l’on peut s’en rendre compte.
      Cela parle déja beaucoup. CQFD.

  • Hermes Hermes 21 juin 2016 13:22

    La haine est comme une mauvaise herbe qui n’a pas besoin d’être cultivée pour pousser. Il suffit qui’elle touche quelqu’un qui n’y prend garde pour qu’elle se propage. Même la haine de la haine est la haine. 
    Celui qui saura regarder ça en face dans son « fort intérieur » et sans jugement sera définitivement libéré de cette folie.


    • robin 21 juin 2016 15:27

      @Hermes  : jésus aussi en son temps a haï les marchands du temple, donc votre assertion est fausse, s’abstenir de hair la haine c’est renoncer à son humanité.


    • chantecler chantecler 22 juin 2016 09:02

      @robin
      Ca colle pas avec la loi du Talion que vous appliquez x 10 : tu me casses une dent je te casse la mâchoire !
      C’est beau le refus de la haine et de la violence !


    • Hermes Hermes 23 juin 2016 14:29

      Toutes les assertions sont fausses smiley Sans aucun doute !

      Quand à ce qu’à pu réellement dire ou faire un certain Jésus il y a quelques 200 ans .......

      Je m’adressais au maintenant que toutes vérités nous empêchent de vivre, ce qui est l’autre face de la haine.

      Bonne journée.


  • TSS 21 juin 2016 13:42

    Même les laudadeurs d’Israël qui assimilent antisémitisme et antisionisme

     savent parfaitement que ce n’est pas la même chose mais le reconnaitre

     leur supprimerait une possibilité de pleurnicher... !!


  • njama njama 21 juin 2016 13:46

    Antisémitisme, Antisionisme et « Anti israélisme »
    Pierre STAMBUL, 16 mai 2006
    [...] L’Etat d’Israël et l’antisémitisme

    L’Etat d’Israël existe depuis près de 60 ans. Il a été reconnu par « les instances internationales » dans ses frontières de 1949. Il a été reconnu par l’OLP en 1988. Ce n’est donc pas son existence ou celle du peuple israélien qui sont en jeu dans la guerre actuelle et dans ses conséquences sur la question de l’antisémitisme.

    La guerre de 1948 s’est accompagnée d’un certain nombre de crimes de guerre (attestés par les nouveaux historiens israéliens [5]) et par une véritable « purification ethnique » qui a entraîné l’exode de 800000 palestiniens.

    Être antisioniste aujourd’hui, ce n’est pas dire qu’il faut jeter les Juifs à la Mer ou détruire l’Etat d’Israël. C’est dire que la Naqba [6] était illégitime, que la confiscation immédiate des terres et des biens des expulsés l’était tout autant. C’est dire qu’un Etat qui se dit Juif en s’arrogeant le droit de parler au nom des Juifs du monde entier et dans lequel les Non-Juifs qui n’ont pas été expulsés sont des sous-citoyens pose un problème grave à tous ceux qui sont les défenseurs de la laïcité, de l’égalité des droits, de l’antiracisme et de la citoyenneté. C’est dire que la colonisation après 1967 et l’arrivée au pouvoir de courants d’extrême droite ou national-religieux en Israël ne sont pas des accidents de l’histoire : au-delà du messianisme et de la volonté de créer un « homme nouveau », le projet sioniste avait dès le départ une composante colonialiste et de négation de « l’autre ».
    [...]
    Je conclurai en disant qu’entre réalité et instrumentalisation, la voie pour lutter contre l’antisémitisme est très étroite.

    Il me paraît impossible qu’un antiraciste reste silencieux sur la guerre au Proche-Orient. Une paix fondée sur l’égalité des droits et la justice là -bas est inséparable du combat contre tous les racismes ici. D’autant que l’impunité des gouvernements israéliens est le principal facteur de la prolongation de cette guerre. Il me paraît également impossible de lutter contre l’antisémitisme ici au côté de forces qui transforment les manifestations en soutien à l’occupation.

    Les antiracistes doivent inlassablement dénoncer les confusions entre Juifs et Sionistes, d’où qu’elles viennent et combattre tous ceux qui veulent ressusciter les pires stéréotypes. Il y aura sans doute un difficile travail d’explication, mais nous n’avons pas le choix.

    Pierre Stambul

    Adhérent du Mrap à Marseille et Vice-président de l’Ujfp (Union Juive Française pour la Paix)
     


    • Brice Bartneski bartneski 21 juin 2016 15:04

      @njama


      Et pendant ce temps, les forts exploitent les faibles... Encore et encore et toujours plus fort. 

  • chantecler chantecler 21 juin 2016 15:25

    Pff !
    A quoi bon discuter avec cette fraction de la Hasbara , la plus débile qui soit ?
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Hasbara
    Autant discuter avec des témoins de Jéhovah ou avec Reopen !


  • Allexandre 21 juin 2016 16:19

    Le racisme et l’antisémitisme sont d’une brûlante actualité depuis les attentats de Charlie Hebdo de janvier 2015. 


    Se pose alors la question de la différenciation entre racisme et antisémitisme. Pourquoi deux termes pour une même réalité ? Tous les actes de rejet n’auraient pas la même valeur ? Eh bien non apparemment. L’antisémitisme est bien plus grave que le racisme comme le répétait le journaliste Jay du JDD. Les juifs seraient supérieurs par la souffrance et le caractère victimaire qu’ils endurent depuis des siècles. C’est du moins la doxa depuis les horreurs nazies contre eux. Cela dit, ils ne furent pas les seules victimes du nazisme, mais les six millions de Tziganes, de Slaves, d’Africains, d’homosexuels et j’en oublie, sont passés par pertes et profits. A l’arrivée il semble qu’un seul camp d’extermination n’ait fonctionné : Auschwitz. On comprend mieux pourquoi les Français sont victimes d’une culpabilisation sans cesse réactivée depuis leur plus jeune âge. Et pourtant, les juifs ne représentent qu’à peine 5% des Sémites, les 95 % restants étant les Arabes. Cherchez l’erreur ! C’est pourquoi une agression antisémite, ou antijuive pour être plus exact, est aussitôt relayée par les médias et condamnée avec force par la classe politique assujettie aux représentants, ou prétendus tels, de la communauté juive que sont le CRIF ou la LICRA, pour ne citer que les plus visibles. Quand il s’agit d’un Noir ou d’un Arabe, les politiques s’en foutent royalement. 

    La réalité des chiffres est donc à prendre avec prudence. Les chiffres du Ministère de l’intérieur montrent qu’entre 2009 et 2013, les agressions à caractère raciste étaient en baisse.

    Par ailleurs, si l’on se fie aux statistiques du ministère de l’Intérieur, les actes racistes seraient particulièrement marginaux en France. En 2012, « seuls » 1539 actes ou menaces à caractère raciste, antisémite ou xénophobe ont été recensés alors qu’en Grande-Bretagne 46 678 incidents de ce type ont été signalés à la police. « La différence n’est pas dans le comportement mais dans l’enregistrement de ces comportements, assure Laurent Mucchielli. Les chiffres sont largement sous-estimés : les gens ne se déplacent pour signaler les actes racistes que dans les cas les plus graves. Les faits bénins sont passés sont silence. » 

    En France, seuls ceux ayant fait l’objet d’une plainte sont comptabilisés. Or, en la matière, « le nombre de dépôt de plaintes est largement en deçà du nombre de faits effectivement commis », pointe la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNDH). Ainsi, « seuls 8 % des faits seraient signalés aux services de police et de gendarmerie et 3% des faits seulement seraient enregistrés au titre de plaintes ». Pour tenter d’y remédier, Bernard Cazeneuve a publié en juillet une circulaire demandant aux préfets de signaler systématiquement aux parquets ces faits en vue de poursuite. 



    • Nycolas 21 juin 2016 21:28

      @Allexandre

      La novlangue consiste à supprimer des termes, jusqu’à confondre entre elles des notions qui peuvent éventuellement se chevaucher, mais ne s’équivalent pas.

      Le projet de fondre ensemble les termes de racisme et d’antisémitisme est un fameux projet de novlangue que je ne juge presque pas utile de commenter, tant il est grossier.


  • Crab2 21 juin 2016 16:21

    Vous pouvez toujours marteler, c’est ce que font les islamos et pro-palestiniens sans nuances depuis une vingtaine d’années - l’antisémitisme avait pratiquement disparu dans notre société ; sa recrudescence est dû essentiellement à une majorité parmi les musulmans et en bonne partie ( ou on retrouve dedans les mêmes ) aux pro-palestiniens qui se servent conflit au Proche-Orient pour bouffer du juif - eh oui, il est bien dérangeant ce juif qui n’est plus errant, qui revient chez-lui, prend les armes pour reconquérir sa terre occupée par les romains, puis par les ottomans ou les arabo-musulmans


    • Rankox (---.---.190.254) 21 juin 2016 17:08

      @Crab2 : « pour reconquérir sa terre occupée par les romains, puis par les ottomans ou les arabo-musulmans ».

      Si chaque peuplade existant depuis la nuit des temps se devait de revendiquer ses terres ancestrales, l’humanité serait dans un chaos indescriptible, ce dont elle n’a pas besoin aujourd’hui.

      ET ceci, que ce soit pour des raisons territoriales ou bien de nature religieuse.
      Dans le cas présent, la bible n’est pas un cadastre.

      Quant au fait qu’un certain Etat existant maintenant depuis pres de 70 ans ne possede toujours pas de frontieres bien définies démontre bien quelque-chose.
      A votre avis ?

      Allez ! éclairez nous de votre lanterne, des fois que l’on aurait toujours pas saisi ses raisons profondes.

    • Massada Massada 21 juin 2016 17:59

      @Crab2

      Leurs projet est l’islamisation de la planète, Israel petit pays qui résiste depuis 70 ans les enrage.

    • Oceane 21 juin 2016 19:10

      @Massada,

      Arrete de dire des âneries. « Israël résiste » parce que l’Occident ne veut pas de ses fils de confession juive chez elle et fait tout pour que « Israël resiste » au milieu des Arabes. Tant qu’ils sont loin et pourrissent la vie aux Arabes, tout va bien. Elle fera donc tout pour que ceux-ci restent loin, quitte à faire payer par les Arabes sa faute et acheter en fait sa paix. C’est de l’ethnocentrisme et rien d’autre.


    • Rankox (---.---.49.9) 21 juin 2016 20:15

      @Crab2 : Comme vous le dites si bien ces tristes individus du genre Massada et consorts déshonorent leur propre cause.

       Ils passent leurs temps a déposer leurs crottes par petits tas et s’en vont vaquer ailleurs pour mieux revenir ensuite dénoncer des réactions qu’ils ont engendrés et qu’ils trouvent nauséabondes, au pire voir de l’antisémitisme a tous les coins de rues.
      Ca les arrangent.

      Pour ce genre de personnages et leur soutien a une certaine idéologie, si l’antisémitisme n’existait pas il faudrait l’inventer.
      Leur maniere de procéder le démontre tous les jours et ils pensent encore nous bluffer.
      A d’autres !


    • Rankox (---.---.49.9) 21 juin 2016 20:21

      @Rankox : PS : Mon post précédent était adressé a Kader. 


    • Allexandre 21 juin 2016 22:11

      @Crab2
      Non, ce sont les juifs sionistes tels que le CRIF, la LICRA, BHL, Finki et les autres qui ont tout fait pour ça. Ce sont les sionistes qui depuis Washington et NY ont mis au point la stratégie après la chute de l’URSS. Il fallait un nouvel ennemi, qui en plus servait les intérêts d’Israël. Arrêtez de dire n’importe quoi et de mentir en permanence même si vous êtes les champions.


    • chantecler chantecler 22 juin 2016 09:05

      @Oceane
      Pardon !
      Pas au milieu des arabes mais des champs de pétrole .
      Israël est pour les USA , ce qu’est le R.U dans l’UE : le fer de lance .
      Les histoires religieuses c’est pour les neuneux .


  • Oceane 21 juin 2016 17:04

    @ Sarah,

    « Israël est un Etat souverain » comme l’Afrique du Sud de Voester, Malan et consort l’était aussi. Au final, ils ont fini par rendre le pays aux propriétaires. C’est ce qui arrivera aussi aux Européens du Moyen-Orient, que même l’auteur, Prof de son etat, s’obstine lui aussi à appeler Juifs. Pendant huit siecles les Arabes ont occupé l’Espagne et ils en sont partis, éjectés par les Européens, légitimes propriétaires. Les Européens finiront eux aussi par être mis à la porte. C’est le sort de toute entreprise de colonisation dune culture sur une autre. Les Palestiniens redeviendront maîtres chez eux et accueilleront ceux des Européens ou autres qui accepteront de vivre avec eux selon leurs lois. Il faut donc expliquer aux Européens d’aujourd’hui qui y vont pour s’installer qu’ils sont des colons qui ont vocation à rentrer chez eux.

    Les Arabes n’ont pas à payer pour les crimes de l’Europe.


  •  Mohamed Takadoum M Takadoum (alias Bouliq). 21 juin 2016 17:14

    Cet article vient à point nommé contre l’amalgame dont M Manuel Valls se fait le porte parole. Tahar Ben Jelloun vient d’écrire sur le même sujet.


    http://fr.le360.ma/blog/le-coup-de-gueule/lantisionisme-nest-pas-de-lantisemitisme-75670

     Des intellectuels et militants juifs marocains ont lutté avec acharnement contre le sionisme Abraham Serfati Sion Assidon Edmond Amran El Maleh pour ne citer que les plus connus et qui ont meublé la vie politique et littéraire marocaine.

     Par ailleurs Mme Nicole Elgrissy est une Marocaine, juive de confession, a refusé l’exode et préféré continuer de vivre au Maroc. Elle raconte l’absurdité de ce départ avec un humour décapant. Un chapitre est consacré aux nostalgiques qui viennent faire le pélerinage des saints juifs enterrés au Maroc. Ce livre « Renaicendre » , c’est le cri de cœur que lance Nicole Elgrissy Banon. Un témoignage d’une Marocaine, juive de confession, qui n’a jamais compris pourquoi ses coreligionnaires ont décidé un jour de quitter en masse leur pays pour émigrer en Israël, en France, aux Etats-Unis ou au Canada. Pourtant, Marocains juifs et musulmans vivaient en symbiose.

     


  • Massada Massada 21 juin 2016 17:57

    Le projet des islamistes est d’islamiser la planète. L’islamisme se répand. 

    Le seul pays à faire efficacement barrage à cette expansion est Israël qui résiste depuis 70 ans.

    L’antisionisme est une nécessité pour le projet islamiste.

    Il est sans doute trop tard pour les pays européens à moins d’un sursaut citoyen.
    Antisionisme = islamisme, c’est votre choix et Soumission le livre prophétique de Michel Houellebecq n’est déjà plus une fiction.




    • pierre Régnier (---.---.147.167) 21 juin 2016 18:24

      @Massada

      Le livre de Michel Houellebecq N’A JAMAIS ÉTÉ UNE FICTION. La soumission à l’islam était déjà installée au sommet de l’état français - et dans les rédactions des grands médias - quand il a rédigé son bouquin. C’est seulement la manière de la rendre évidente par l’accès d’un islamiste à ce sommet qui était une fiction. Comme à Londres aujourd’hui ça ne le sera bientôt plus à Paris.

      Pierre Régnier


    • bidou1 (---.---.123.21) 21 juin 2016 19:37

      @Massada
      votre maitre jacob nataniel rotschild est en fuite,les 13 familles illumiunatis satanistes se sont rendus a la resistance mondial,les nazis se sont refugier(en vain !!!! )en antarctique et donc il ne restera que les extremistes dans votre genre et netanvoyou pour croire qu’ils peuvent encore retourner la table espoir derisoire.De plus se sont des milliards de personnes dans le monde qui ne croient plus a vos mensonges et votre tentative desesperer de provoquer une guerre de civilisation (qui verrait s’entretuer vos ennemis !!!!) est vouer a l’echec pauvre psychopate !!!!!


  • njama njama 21 juin 2016 18:59

    Autant l’antisémitisme est un(e forme de) racisme (parmi d’autres) dirigé contre les Juifs, que l’antisionisme c’est exactement l’inverse, de l’anti-racisme.

    Le rapport entre sionisme et antisémitisme, c’est que l’un est l’autre sont à la base racistes. Le sionisme n’est pas spécifique qu’aux seuls Juifs - il est très anglais dans sa genèse -, puisque tous les Juifs ne sont pas sionistes, et que des chrétiens le sont, que l’antisémitisme l’est.

    L’amalgame entre antisionisme et antisémitisme repose sur un amalgame fallacieux d’une confusion entre Juifs et sionistes, dont il est assez facile de démontrer l’imposture intellectuelle.


    • J.MAY MAIBORODA 21 juin 2016 19:22

      @njama

      J’apprécie généralement vos commentaires, car ils sont équilibrés et mesurés.
      En outre ils sont écrits en un français aussi aisé qu’agréable, ce qui n’est pas monnaie courante ici, si l’on excepte Elliot.
      Cordialement

    • Brice Bartneski bartneski 21 juin 2016 19:40

      @njama

      « tous les Juifs ne sont pas sionistes, et que des chrétiens le sont »

      Je vous rejoins sur ce point et d’ailleurs, la plus grande communauté sioniste est chrétienne évangéliste et se trouve aux usa. De fait, le sionisme n’est pas réservé aux juifs et l’antisionisme non plus. 

      Mais de quel sionisme parlons-nous ? Celui de gauche, de droite, des radicaux, des extrémistes, des religieux ? Si être sioniste c’est être favorable à l’état d’Israël, alors je suis sioniste. Qui ne l’est pas ? Par contre, si être sioniste c’est être juif non croyant favorable à la colonisation, à la guerre et à l’apartheid, non merci. Suis-je antisémite étant contre ce sionisme ?

    • Oceane 21 juin 2016 20:27

      @njama,

      « Antisémitisme » c’est la haine contre les Sémites. « L’Anti-judaisme », la haine contre les juifs. Mais un beau jour, un homme décidé de changer les définitions et fait de l’anti-judaisme un antisémitisme, dépouillant par la même occasion les Sémites. Parceque cela arrange les Européens de camoufler leur ethnocentrisme , ils adoptent cette définition et tentent de l’imposer au monde entier et particulièrement aux premiers concernés, les Sémites. La haine des Arabes ou des Musulmans ne pourra plus dès lors être qualifiée d’antisémitisme, qui devient la marque déposée des Européens juifs qui ne sont pourtant pas des Sémites. Les palestiniens et les Arabes ne combattent plus, après avoir adopté la logique européenne, les colons européens, mais les « juifs ». L’origine ethnique du colon européen est camouflée derrière une identité religieuse. Identité partagée par des Sémites, des Africains auss, engrangeant un soutien logiquement improbable, des coreligionnaires.

      La « race des seigneurs » impose ses defnitins, s’exceptionnalise, prouvant une fois de plus à ceux qui en doutent ou refusent de comprendre, que la langue n’est pas seulement un moyen de communication, mais aussi une arme.

      le « sionisme » est l’autre nom de « colonisation ». Mais « colonisation » est carrément négatif aux yeux de l’humanité. Il faut donc atténuer le négatif en le nommant autrement. C’est pareille que les guerres de prédation que l’on préfère présenter comme des « interventions humanitaires ». Qui oserait en effet soutenir des guerres affichées de « prédation » ? Personne ! Alors on dit « interventions humanitaires ». Ça fait pleurer dans les chaumières et le bon peuple avalise les guerres de prédation de ses dirigeants.

      Les Arabes, premiers concernés par la colonisation européenne, doivent se demander pourquoi ils attendent que l’Europe leur donne la définition de leur colonisation mais surtout, pourquoi ils l’adoptent.

      .


    • Slipenfer 1er Ratatouille 22 juin 2016 01:02

      @MAIBORODA
      ce qui n’est pas monnaie courante ici.
       vous avez lu combien d’articles en modération pour juger de la
      qualité d"écriture des intervenants sur ce site ? ,, ?
      il me semble que c’est un seul.
      nous vous remercions pour votre participation et vos critiques
      élitiste .
      vous êtes sur un site citoyen et participatif ., il faudra vous y faire
      .


    • chantecler chantecler 22 juin 2016 09:20

      @bartneski
      Mais le sionisme c’est l’ expansionnisme , le colonialisme , l’occupation des terres après avoir détruit les habitats et les cultures , l’expansion infinie vers le « Grand Israël » .
      Donc c’est toujours la guerre , jamais de paix juste et acceptable .
      Les sionistes la refuse , et si un processus s’en approche , ils font tout pour le faire capoter : provocations, assassinats des leaders du camp opposé qui recherche un compromis ou même d’un de leur dirigeants s’il le faut , ils diront hypocritement que ça vient « d’un extrémiste » (, comme Ravaillac sans doute le pion manipulé par les ligues catholiques et qui a assassiné Henri IV , pas assez catho à leurs yeux , et en rupture avec la dynastie de l’époque autour de Catherine de Médicis.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_IV_(roi_de_France) )
      C’est de ça dont nous parlons .
      Pas de l’existence ou non de l’état d’Israël tel qu’il a été défini en 1948 et contresigné à l’époque par l’URSS .


    • njama njama 22 juin 2016 11:53

      @chantecler

      « jamais de paix juste et acceptable .
      Les sionistes la refuse , et si un processus s’en approche , ils font tout pour le faire capoter ... »

      Elle aurait pu se faire sur les frontières de 1967, et c’est hélas vrai, une frange de sionistes au pouvoir la refuse, mais pas tous.
      D’une certaine façon Sarah (21 juin 11:56) a en partie raison, le sionisme historique qui a conduit à la création d’Israël en raison des conjonctions d’intérêts, d’opportunités et de nécessités historiques très diverses (coloniales ou non), est dépassé, mais pas la « résistance » qui en était la conséquence directe, qu’Israël voudrait faire passer pour de l’antisémitisme en lieu et place d’anti-sionisme !

      Dans sa fuite en avant, pour s’affranchir de ses responsabilités historiques dans ce chaos provoqué en Palestine par cette idéologie nationaliste, aux tendances intégristes fascisantes, Israël essaie de détourner l’attention (comme le font tous les usurpateurs, c’est pas de ma faute !) en invoquant des causes extérieures qui lui seraient étrangères, comme cet amalgame puéril entre antisémitisme et antisionisme, alors que la société israélienne est elle-même partagée entre principalement deux tendances politiques qui s’opposent, dont la première, idéologique et colonisatrice, clairement raciste car ethnocentrée, malheureusement domine pour l’instant (mais peu viable dans le temps à mon idée, l’orgueil finit toujours par manger la poussière) :

      1 - Le néosionisme (ou néo-sionisme) est un mouvement ultra-nationaliste et religieux apparu en Israël après la guerre des Six Jours.

      2 - Le postsionisme (ou post-sionisme) est un concept soulignant, pour ceux qui s’y rattachent, que le sionisme est une idéologie dépassée ou caduque. Il est le résultat d’une réflexion pluridisciplinaire menée entre autres par les nouveaux historiens israéliens1.

      L’idée centrale du postsionisme est de considérer qu’Israël est devenu un fait incontournable, dont l’existence n’est plus remise en question, contrairement à la thèse officielle de l’État en danger permanent. 
      [...]

      Le post-sionisme : une vision plus juste de la société israélienne contemporaine
      par David Newman
      https://www.cairn.info/revue-mouvements-2004-3-page-49.htm


    • njama njama 22 juin 2016 12:03

      @chantecler
      suite
      La paix dépend bien plus des israéliens que des palestiniens, d’une part parce que politiquement ils ont le pouvoir, et que d’autre part ils ont la solution au sein même de leur société, dans leurs propres contradictions qu’il leur faudra bien qu’un jour surmonter, pour qu’enfin ils redeviennent « sémites », car culturellement ils ont oublié, il ne leur en reste que quelques rares vestiges qui en font des « martiens » débarqués au Moyen-Orient ...  smiley


  • DTC (---.---.190.114) 21 juin 2016 19:08

    Je boycotte Israël et j’emmerde les connards 


  • Massada Massada 21 juin 2016 20:32

    Une vérité à marteler !


    Le 29 mai l’ambassadrice du Kenya auprès du Programme des Nations unies pour l’environnement accuse formellement le président de la délégation égyptienne d’avoir traité les Africains subsahariens de « chiens et esclaves » lors de l’assemblée de l’ONU pour l’environnement, qui s’est déroulée la semaine du 23 Mai à Nairobi. 

    Ces propos sont une piqure de rappel concernant le passé tragique qui lie les peuples Arabes et Africains subsahariens mais aussi le mépris et la haine que les peuples Arabes (vivant en Afrique ou non) ont pour les Africains noirs.

    Ce passé tragique est la traite négrière arabo-musulmane très méconnue car on associe ce génocide du peuple africain uniquement à la traite négrière transatlantique, pourtant les Européens n’ont pas le monopole des atrocités commises à l’endroit du peuple Africain. 

    Sa forme la plus inhumaine et la plus destructrice est le génocide commis par les peuples Arabes. Ce fut un génocide car les procédés utilisés étaient clairement destinés à vider l’Afrique de sa population au profit de leurs intérêts. Après toutes les formes d’abus et d’exploitations, il a été question de faire disparaitre toute trace de la population noire au sein de leurs sociétés.

  • Massada Massada 21 juin 2016 20:34

    Une vérité à marteler !


    Lors du dernier pèlerinage, la ville de Mina a été le théâtre d’une boucherie humaine.

    Des milliers de pèlerins ont perdu la vie dont beaucoup d’africains noirs. D’ailleurs avant même la clôture des enquêtes, les saoudiens par voie officielle ont accusé les pèlerins africains d’être à l’origine de la bousculade meurtrière. 

    Cela donne une indication sur le sens unique de la solidarité entre musulmans du monde. Comment peut-on subir/commettre des actes racistes en terre sainte d’Islam durant le pèlerinage qui constitue l’un des piliers de l’Islam ?

    • bidou1 (---.---.123.21) 22 juin 2016 06:41

      @Massada
      assurement vous etes le roi du mensonge,ce qu’il s’est passer a mina pendant le pelerinage etait un guet apens meurtrier organiser par l’arabie saoudite et israel pour enlever et tuer des hauts responsables iraniens,irakiens et syriens.Pour cela ils ont utiliser un gaz qui ne laisse aucune trace dans les poumons et le sang,ensuite ils ont imputer les millers de morts a une bousculade mais une bousculade n’a jamais causer autant de mort a la mecque et le monde arabe a du mal a croire que ce soit le cas.Il faut juste rajouter que l’entreprise qui assurait la securiter du pelerinage etait une entreprise « israelienne » ce qui est en soit ahurissant,mais dans ce cas la on comprend pourquoi !!!!!!!!!!


    • chantecler chantecler 22 juin 2016 09:22

      @Massada
      « Une vérité à marteler ! »
      Marteler ça vient de marteau .
      Comme argument c’est puissant !
      Mais ça te va bien .


  • Massada Massada 21 juin 2016 20:35
    Une vérité à marteler !

    L’actualité nous rappel sans cesse le statut d’esclave et d’animal que les populations Arabes confèrent aux Africains. Les traitements inhumains dont souffrent les domestiques subsahariennes au Liban (violences sexuelles, morales et physiques) entrainent parfois le suicide ainsi que les agressions voir les meurtres dans les pays du nord de l’Afrique.

    • DTC (---.---.190.114) 21 juin 2016 20:38

      @Massada

      Blablablabla mais FERME TA GUEULE !


    • DTC (---.---.121.65) 23 juin 2016 09:31

      @sans dent mais keketteEntiere

      Nous sommes gaulois ou ne le sommes pas, il serait grand temps que les français se réveillent ! Salutation cher compatriote.
      ps : très bon choix de pseudo


Réagir