vendredi 29 mai - par Yann Esteveny

Vérité, conformité et mondanité

Le dialogue profond disparaît de l'espace publique dans les sociétés occidentales.

L'impossibilité de dialoguer s'explique par le manque de profondeur des vies humaines.

Les nouvelles priorités humaines de notre époque illustrent cette absence de profondeur :

- goût des mondanités,

- conformité au monde,

- focalisation sur sa personne,

- intérêts matériels.

L'inconsistance de ces priorités produit à son tour une détérioration du dialogue profond au profit d'un langage narcissique, matérialiste et marchand.

 

L'acceptation de la "novlangue" de cette société et l'abandon de la langue classique formatent le discours. Le terme "novlangue" est issu du livre de "1984" où un programme sociétal détruit le vrai par changement des mots et de leur sens dans la construction d'un totalitarisme planétaire : le New World Order. La "novlangue" est mensonge même dans son appellation car elle ne crée que provisoirement du mot nouveau pour permettre une destruction finale d'un autre mot beaucoup plus important. Dans cette dystopie, un "Miniver" (Ministère de la Vérité) veille au bon usage des mots "novlangue" et des pensées de chacun. Le "Miniver" n'a pas prévu de déléguer cette activé aux médias entre les mains de puissances financières.

Nous pourrions passer des centaines de ces mots "novlangue" ayant déjà cours mais l'ouvrage de Michel Geoffroy, Jean-Yves Le Gallou et Polémia "Dictionnaire de la novlangue" est conçu pour cela.

http://via-romana.fr/reinformation/340-album-des-bobards-l—9782372711258.html

En se focalisant sur le mot "Vérité" et en examinant leurs équivalences en "novlangue", les raisons et les conséquences induites de ces substitutions paraîtront plus claires.

 

Dans une lecture classique, la Vérité recouvre une conformité de l'esprit avec la chose. La Vérité se passe de l'humain et dénote une transcendance.

L'idée de Vérité que se fait l'homme interpose une dimension humaine et préfigure un risque d'erreur avec le réel si l'on accepte l'aspect faillible et pêcheur de l'homme.

L'idée de Vérité fait comprendre qu'il y a une Vérité en soi, qu'il est pour l'homme nécessaire de savoir suspendre son jugement, qu'il exige de l'homme humilité et acceptation de son ignorance et qu'enfin une incertitude humaine subsistera.

Toujours dans une lecture classique, vouloir approcher de la Vérité exige une démarche intellectuelle générale qui produit une connaissance et une foi instruite. La connaissance pour des faits et des dires. Une foi s'instruit par des raisonnements, des expériences, des dialogues et la rencontre d'évènements qui nous dépassent. Cela donne l'impression d'être en face d'un savoir irrationnel. Quels que soient nos efforts, la part de notre foi dépasse celle de nos connaissances et c'est bien elle qui conduit par notre bonne volonté notre vie et notre recherche de la Vérité.

 

En France, ce sens du mot Vérité n'est plus du tout compris et nombreux sont ceux qui abandonnent ce terme au profit du concept de conformité.

Pour eux, le mot Vérité porte en lui une inaccessibilité les conduisant à la fois à un renoncement de l'emploi du mot et à un renoncement de la recherche de la Vérité. L'inaccessibilité de la Vérité érigé en fait établi produit chez eux d'une part un relativisme généralisé et d'autre part une priorité de leur jugement personnel pour trancher une décision. A un jugement éclairé par la Vérité s'est substitué dans leur vie un jugement de conformité.

Examinons deux cas pratiques de mots nouveaux créés pour remplacer la "Vérité" : "théoricien du complot" et "négationniste"

 

Pour un esprit épris de Vérité, il est important de connaître la Vérité. Pour un esprit moderne occidental, il est devenu plus important de connaître qui mérite que l'étiquette de "théoricien du complot" lui soit affublée. L'expression "théoricien du complot" est une expression aussi grotesque que caricatural afin de désigner ceux qui refusent les vérités révélées par le régime politico-médiatique auquel une foi exclusive est imposée. Le concept de cabale, complot, dissimulation, tromperie, intérêt sont des mots effacés en "novlangue". La liste des complots d'importance est pourtant très longue et il n'y a jamais eu autant de complot quand tout une population se détourne du concept de Vérité. Les chercheurs de Vérité croisent les paroles inconsistantes des contradicteurs que François Mauriac présentait déjà ainsi : "Presque toujours, nos contradicteurs ne répondent pas aux objections que nous leur avons opposées, mais aux sottises qu'ils nous prêtent." N'écoutant que les propos que par l'intermédiaire de ce que le monde des médias dise des chercheurs de Vérité, le dialogue est mort-né. Ils raisonnent par conformité au monde tel que les médias le présente et l'esprit du monde a remplacé leur personne.

 

Pour un esprit épris de Vérité il est important de connaître la Vérité. Pour un esprit moderne occidental, il est devenu plus important de connaître qui mérite que l'étiquette de "négationniste" lui soit affublée.

Plutôt que d'examiner une proposition et décider du caractère vrai ou faux de celle-ci, la proposition va être examinée en fonction d'un caractère de conformité par rapport à une loi en l'occurrence la loi Gayssot-Fabius du 13 juillet 1990. La loi Gayssot-Fabius se réfère aux jugements de tribunaux de circonstances de Nuremberg de 1949. Un tribunal donne des jugements mais ne décrète pas la Vérité. Le mot "négationniste" est le produit de cette primauté de la conformité par rapport à la Vérité.

La loi tue le dialogue à la question : "Est-ce que tu as un doute sur l'existence des chambres à gaz ?". L'exemple du harcèlement journalistique de Mr Chouard le 11 juin 2019 à la question des chambres à gaz illustre cela. Dans cette émission, les "journalistes" reconnaissent d'abord parfaitement leur ignorance mais imposent néanmoins une conformité de penser obligatoire sur le plateau avec la loi sachant pertinemment qu'il est interdit de répondre avec une conscience autre que celle imposée par la loi sans être sanctionné juridiquement et lynché médiatiquement. Encore une fois, la Vérité sur ce plateau n'intéresse pas les "journalistes" mais la priorité est le jugement de la conformité de l'esprit. Ils se comportent en chien de garde du système en place. La loi fait taire le débat public et son aboutissement final est de détruire le dialogue.

Pour reprendre l'image de la caverne de Platon, la loi Gayssot-Fabius nous enferme tous dans la caverne et projette les images qui doivent être acceptées par tous comme Vérité.

 

Ces deux mots "théoricien du complot" et "négationniste" sont révélateurs de notre époque où la Vérité intéresse moins que la chasse aux dissidents de la pensée unique sous crime d'intentionnalité. La fabrique de robots humains qui fonctionnent conformément aux injonctions du pouvoir ne permet aucun dialogue profond. Les images du monde diffusées par les médias ou les injonctions des lois satisfont les hommes. Inviter l'homme à sortir de la caverne de Platon de nos jours est aussi difficile que d'inviter un adolescent à décrocher de l'hypnose de son smartphone. L'hyperréalité efface la réalité.

 

Les appels modernes et masqués à la haine contre la Vérité sont le prolongement de ceux contre le Christ. Il y a les hyènes qui accompagnent le Christ au Golgotha. Nombreux sont les Ponce Pilate qui se lavent les mains de ce sujet et qui philosophent sur la nature de la Vérité. Par cette attitude, ils acceptant les injonctions d'autorité médiatique et mettent leur esprit en conformité avec ce monde. Terrorisé socialement de voir leur personne qualifiée par un deux ces deux mots infamants de la novlangue, ils sabordent leur esprit. Ceux qui vivent dans cette peur sont indignes de Dieu et vivent sans courage pour les apparences et les vanités du monde. Pour connaître la Vérité, il faut être digne d'elle. Un chrétien se détache du goût des mondanités, de sa conformité au monde, ne priorise pas sa personne et vit avec d'abord pour l'Amour de Dieu. Dieu, Vérité et Amour sont indissociables pour lui.

Mais sur ce sujet laissons chacun juger en conscience sur une question qui est encore permise : "Qui des pharisiens ou de Jésus appelle à la haine ?"

 

Ce texte ouvrira le dialogue à qui le peut.



33 réactions


  • Yann Esteveny 29 mai 13:57

    Merci aux « modérateurs » Agoravox qui ont permis la publication de cet article.


  • Arogavox Arogavox 29 mai 15:40

    Je retiendrai surtout cette citation :

    François Mauriac présentait déjà ainsi :
    « Presque toujours, nos contradicteurs ne répondent pas aux objections que nous leur avons opposées, mais aux sottises qu’ils nous prêtent. » 

    ... que je rapproche de cette remarque de ma grand-mère :

     « on ne prête que ce que l’on a »


  • arthes arthes 29 mai 15:43

    @Yann

    Mais....Christ, il reçoit tout le monde en son royaume ...Non ?

    J’veux dire, toutes nos distractions, abstractions font partie de l’expérience d’une seule vie....De quoi de quoi et au nom de quoi et de qui vous pouvez annoncer que celui ci ou bien celui la est digne ou bien indigne de Christ ?

    Lui même l’aurait il dit ?

    Jamais !!!


    • Yann Esteveny 29 mai 16:13

      Message à avatar arthes,

      Je vous laisse vérifier et juger par vous-même.

      « En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux.
      Ce jour-là, beaucoup me diront : “Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, en ton nom que nous avons expulsé les démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ?”
      Alors je leur déclarerai : “Je ne vous ai jamais connus. Écartez-vous de moi, vous qui commettez le mal !”
      Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc.
      La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.
      Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable.
      La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. »
      Lorsque Jésus eut terminé ce discours, les foules restèrent frappées de son enseignement, car il les enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes.
       »
      Évangile de Matthieu (Ch. 7, V. 21 à 29)

      Respectueusement


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 29 mai 18:23

    Il faut espérer, en effet, que ce texte ouvrira le dialogue. J’aurais personnellement ajouté « à qui le veut » plutôt que « à qui le peut », l’article lui-même montrant qu’une des pires caractéristiques de notre époque est la volonté de ne pas rechercher la vérité.

     

    Je pense cependant que l’auteur de cet article diminue son intérêt en choisissant de traiter de la Vérité avec une majuscule. Il tombe ainsi dans une autre forme de ce qu’il dénonce, la présentant comme une alternative, ce que, selon moi, elle n’est pas. Ce mauvais choix conduit à privilégier la notion religieuse de « Vérité », en la « sacralisant » une fois de plus. Alors que la juste dénonciation des « 4 priorités » - effectivement très largement adoptées dans l’actuelle société - pourrait conduire à une critique plus étendue, dans laquelle les tricheries religieuses ne seraient pas épargnées.


    • Yann Esteveny 30 mai 11:57

      Message à Monsieur Pierre Régnier,

      La mise à mort de Notre Seigneur Jésus Christ par le sanhédrin n’épargne justement pas la question des tricheries religieuses. Ne pas le voir est même assez inquiétant.

      Respectueusement


  • Arogavox Arogavox 29 mai 21:07

    ça va mieux en le disant !
    - quelle acception du mot « vérité » est-elle sous-entendue dans cet article ?

       

    Questions béotienne en partant du dictionnaire : https://fr.wiktionary.org/wiki/vérité

    1.Caractère de ce qui est vrai, conformité d’un récit, d’une relation avec un fait, de ce que l’on dit avec ce que l’on pense.

    >> ( Cette 1e acception n’est-elle pas en relation avec la 3e ?)

       

    2.(Religion) Ce qui est vrai de façon immuable et de toute éternité.

    >> cf acceptions 4 et 6 :
    l’astrophysique, avec ses lois immuables serait-elle écartée de ce volet ’Religion’ , ou bien serait-ce plutôt à cause de ses prises de ’distance’ par rapport
    à la notion de temps (et d’éternité !) ?

    >> Ne saurait-on rapprocher cette acception de celle de ’vérité scientifique’ ? à mois de considérer la science comme une forme de religion ou de philosophie ?

     Les vérités mathématiques seraient-elles à écarter de ce côté Religion à cause de certains concepts politiques (genre ’2+2=5’ de 1984) ?

    3.Ce qui est accepté comme étant vrai par un consensus général.

    On peut admettre qu’entre les vérités philosophiques et les vérités théologiques, il ne peut avoir ni entr’aide ni conflit, parce qu’il n’y a aucun point de contact : […]. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1925, éd.1966)


    Puisqu’il ne faut jamais mentir, alors il faut mentir de temps en temps : l’obligation d’être véridique à tout prix contraint à mentir quand la vérité elle-même est plus fallacieuse que le mensonge. — (Raphaël Enthoven, Le Mensonge, dans Philosophie magazine n°20, novembre 2009)

    >> L’association du mot ’vérité’ à ’conformité et mondanité’ n’évoque-t-elle un risque de solipcisme de meute en lieu et place d’une recherche de consensus démocratique ?

    4.(Religion) (Philosophie) Conformité de l’idée avec son objet, par opposition à erreur.

    Quant aux discussions philosophiques, je pense qu’elles sont absolument vaines. On ne peut rien contrôler, rien vérifier. La vérité, qu’est-ce que cela veut dire ?. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)

    Nous voyons ainsi que la conviction se fonde sur la concurrence de communions, dont chacune se considère comme étant l’armée de la vérité ayant à combattre les armées du mal. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.301)


    La vérité de la religion chrétienne.
    Les martyrs ont répandu leur sang pour rendre hommage à la vérité.
    Dieu est la vérité même, le principe de toute vérité.

    5. Personnification de cette vérité.

    Le flambeau, le miroir de la vérité.
    Tirer la vérité du puits.

    6.Axiome, principe certain, maxime constante.

    C’est une vérité reconnue de tout le monde.

    7. Sincérité ; bonne foi.

    Il m’a parlé avec un air de vérité qui m’a persuadé. — Il y a dans tout ce qu’il dit un accent de vérité qui me touche.

    8.(Peinture & art) Imitation, expression fidèle de la nature.

    Ce portrait est d’une grande vérité.
    La vérité des caractères dans une pièce de théâtre, dans un roman.
    Le jeu de cet acteur est d’une vérité saisissante.

    >>> Est-ce qu’une autre que l’acception 7 est immédiatement atteignable (compréhensible au sens étymologique) par tout le monde et n’importe qui ?


    • Yann Esteveny 29 mai 23:13

      Message à avatar Arogavox,

      Le questionnement évite parfois les décisions.

      « Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? » Évangile de Jean (Ch. 18, V. 38 )

      Respectueusement


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 30 mai 08:16

      @Arogavox

      Vous citez Georges Sorel : « Nous voyons ainsi que la conviction se fonde sur la concurrence de communions, dont chacune se considère comme étant l’armée de la vérité ayant à combattre les armées du mal ».

       

      Cette citation de Sorel résume ce qui me pousse à vouloir « désacraliser la violence religieuse » (titre de mon petit livre publié en 2016 aux éditions du Panthéon). Elle résume aussi ce qui me paraît être l’erreur fondamentale des athées anti-religions, notamment depuis Sorel. Puisque, pour eux, les religions sont des sottises, ils ne croient pas utile de distinguer dans leurs textes sacralisés ceux qui sont pacifiants et ceux qui sont criminogènes. Ils contribuent ainsi à maintenir les religieux dans leurs tricheries théologiques. Et ils contribuent alors, autant que les croyants eux-mêmes, à maintenir ceux-ci dans les « armées de la vérité ayant à combattre les armées du mal ».


  • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 30 mai 12:49

    La Vérité n’intéresse pas beaucoup de journalistes ou politiques. Il s’agit avant tout de penser en fonction de l’idéologie dominante ou des rapports de force politiques avec un esprit faussement critique et indépendant pour bien gérer sa carrière. Sinon, comment expliquer qu’il se soit trouvé une majorité de députés pour voter une loi liberticide comme la loi Avia, que la majorité des médias nous ait expliqué depuis l’élection de Trump que les charges pesant contre lui étaient très lourdes et aboutiraient probablement à sa destitution avant que tout cela ne s’envole, le dossier d’accusation étant vide et risquant de se retourner contre ses accusateurs ou que Jean-Marie Le Pen ait été traîné dans la boue au nom de l’antiracisme et de la lutte contre l’antisémitisme par le monde politico-médiatique pendant des décennies et bien d’autres choses encore.


    • Yann Esteveny 30 mai 13:59

      Message à Monsieur Bernard Mitjavile,

      Le Veau d’Or intéresse plus les journalistes et les politiques que la Vérité. Mais ils ne sont pas les seuls et la majorité des français leurs ressemble. Le vote de la loi Avia est une conséquence de cela. Nous ne sommes pas égaux et ce choix entre Veau d’Or et Vérité nous différencient clairement.

      Respectueusement


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 30 mai 14:06

      @Bernard Mitjavile

      On doit accorder à Jean-Marie Le Pen comme à tout autre individu le droit de se réinsérer dans la société respectable après qu’il ait reconnu et regretté ses odieuses expressions judéophobes. Mais je n’ai jamais eu connaissance de tels regrets. J’ai toujours vu, au contraire, Jean-Marie Le Pen assumer fièrement ses horreurs, les répéter et tenter de les faire partager, ce qui, hélas, s’est largement produit.


    • Cadoudal Cadoudal 30 mai 14:18

      @Pierre Régnier
      ses odieuses expressions judéophobes...

      Tu dois confondre avec Zemmour, mais on t’en veut pas...

      Par contre il est pas content Aurélien...lol....

      Bonjour . « Islamo-compatible » ? Le caractère extrêmement péjoratif de votre sous-entendu à l’égard de la religion musulmane est abject et cette expression diffamatoire à mon égard. Une plainte sera déposée ce jour .

      https://twitter.com/Aurelientache/status/1265957122698870785


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 30 mai 14:29

      @Yann Esteveny

      Salut, oui cela dit c’est la quasi intégralité des humains tels que nous sommes devenus , donc ce n’est pas notre nature profonde, qui est aujourd’hui et ce depuis des millénaires concernée par le veau d’or...expression synthétique remarquable...depuis quand ? saisir en version hermétique et-ou allégorique Adam et Eve, puis dater quand ce fut écrit ou de quand datent les événements dont il est question, inutile d’essayer d’analyser car cela ne marche pas ainsi..bien plus vieux que la datte biblique probablement vieux de plus de 12 800 ans date de la dernière quasi extinction des humains...car à ce moment nous étions déjà devenu bredin comme des ânes..https://youtu.be/51yMOvBamn0


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 30 mai 14:32

      @Pierre Régnier A propos de « ses odieuses expressions judéophobes », je vous conseille cet article dans lequel je parle longuement de ces accusations d’antisémitisme : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/comment-on-en-est-arrive-la-ou-217934


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 30 mai 14:34

      @Yann Esteveny Certains sont plus responsables que d’autres, ainsi le député dont c’est le travail de voter des lois, qui vote la loi Avia est plus responsable qu’un plombier dont ce n’est pas le métier.


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 30 mai 14:44

      @Yann Esteveny A propos de l’interview de Chouard, je l’avais trouvé tellement caricatural que j’avais écrit un petit article qui vous intéressera peut-être : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/inquisition-215916


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 30 mai 15:00

      @Bernard Mitjaville

      J’ai lu votre article. J’y vois assez bien exposés la malhonnêteté et l’hypocrisie de ce qui est pour moi la fausse Gauche, et je pense comme vous que, hélas, cela n’appartient pas seulement au passé. Mais je n’ai rien trouvé dans votre article qui efface la judéophobie de J.M. Le Pen ou qui rapporte un quelconque regret de sa part.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 30 mai 15:23

      @Cadoudal

      Je trouve Aurélien Taché grotesque dans cet échange avec Anne-Sophie Mercier.

      Je n’ai jamais lu ou entendu un propos judéophobe de Zemmour, mais je reconnais que je n’ai pas tout lu ou entendu de lui.

      Je suis surtout intéressé par le développement du débat qui suivra le présent article commençant par une mise en lumière de ces bien réelles dominantes de notre époque : le goût des mondanités, la conformité au monde, la focalisation sur sa personne, les intérêts matériels. Une fois de plus j’espère qu’on en viendra à la condamnation des contenus directement ou indirectement criminogènes, actuellement toujours maintenus dans les trois plus grandes religions abrahamiques.


    • Yann Esteveny 30 mai 18:51

      Message à avatar Géronimo howakhan,

      Merci pour le partage du lien. Graham Hancock ne parle que des sites qu’il connaît bien. Ainsi, il ne parle pas de la pyramide de Yonaguni ou de Visoko.
      Le meilleur argument pour appuyer l’hypothèse d’un changement brutal planétaire est la congélation très rapide des mammouth de Sibérie.

      Respectueusement


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 31 mai 11:24

      @Yann Esteveny

      Salut, oui il ne parle pas de visoko ici, mais de yonaguna souvent, peut être pas là mais il a plongé plus d’une 20 de fois sur ce site avec sa femme....visoko qu’il est quand même allé voir, et connaît de ce moment sam osmanagic , il a dit que selon lui ce n’était pas une pyramide or comme il n’est pas idiot et que cela se voit, il y a autre chose derrière, Sam n’ayant pas eu l’air obsédé du tout de cette réponse de Graham, je pense que ces deux hommes ne sont pas en opposition..ayant fait un travail de fond remarquable, vital etc, mon avis est que il a bien fait de rester là où il connaît bien le sujet..pour ne pas tendre la perche à ses opposants qui auraient alors utilisé visoko pour démolir tout le reste de son travail..A Sam de faire ce travail et à ceux qui l’aident..oui concernant le mammouths...etc bonne journée ..PS : pourquoi dire « avatar geronimo.. » après tout ne suis pas libre de choisir mon nom... ? smiley..clin d’œil bien sur..


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 3 juin 07:33

      @Pierre Régnier Je ne sais pas ce que vous appelez la judéophobile de JM Le Pen. La judéophobie comme l’islamophobie comme l’homophobie, est un concept assez vague. La principale accusation d’antisémitisme contre Le Pen a été « l’affaire du point de détail », or comme je le montre dans mon article, il s’agissait d’une manipulation politico-médiatique pour éliminer un concurrent dangereux à l’élection présidentielle.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 3 juin 10:58

      @Bernard Mitjavile

      Vous dites : La judéophobie comme l’islamophobie comme l’homophobie, est un concept assez vague.

      Non. La judéophobie, qui n’est pas la judaïsmophobie, est un concept parfaitement clair : c’est la haine des juifs.

      Et l’islamophobie, qui n’est pas la musulmanophobie, est un concept tout aussi clair : c’est la crainte et la détestation de l’islam.

      Je suis fermement islamophobe. Mais je n’ai pas, si peu que ce soit, de la haine pour les musulmans.


    • Yann Esteveny 3 juin 11:33

      Message à Monsieur Pierre Régnier,

      La haine hystérique à l’encontre de Monsieur Jean-Marie Le Pen devrait vous interroger. Puis-je me permettre de vous demander ce que vous désignez par la « société respectable » ? Celle des plateaux de télévision ou de la presse est pour moi la fange de notre société.

      Respectueusement


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 3 juin 12:22

      @Yann Esteveny

      Oui, il y a de la haine hystérique envers Jean-Marie Le Pen, et il faut la dépasser mais, si je trouve le « Jean-MarieLePenisme » toujours nocif c’est que je vois son courant de pensée qui, loin de rejeter sa propre haine, la cultive sans retenue et la répand sur les réseaux dits « sociaux ».

      Il est par ailleurs certain, pour moi, que la presse actuelle dans sa grande majorité, et les plateaux de télévision sont très loin d’offrir une alternative présentable dans une société respectable.

      C’est devenu un besoin essentiel de l’action politique dans la France qui, je l’espère, va retrouver sa souveraineté : sortir les moyens de la communication du traitement de l’actualité et de la culture imposé par l’asservissement aux « communicateurs » hégémoniques des États Unis.


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 4 juin 10:16

      @Pierre Régnier Phobie veut dire en grec peur ou crainte. Dans un cas vous l’utilisez pour signifier la haine dans l’autre la crainte. Peut-être utilisez vous des mots à géométrie variable. C’est mieux de parler de haine quand il s’agit de haine et de peur quand il s’agit de peur sinon on crée de la confusion ce qui est peut-être le but de l’utilisation de ces mots aux relents de psychologie populaire qui sont passé à la mode et font partie du langage politiquement correct.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 4 juin 15:02

      @Bernard Mitjavile

      Ce sont les gouvernants, la fausse Gauche, de nombreux journalistes des médias dominants et des philosophes qui déforment le sens du mot Phobie. Ne les suivez-pas.

      Ce qui est passé à la mode en France pour satisfaire démagogiquement la composante du peuple qui ne réfléchit pas vraiment, c’est la monstrueuse tricherie qui fait de l’islamophobie une haine des musulmans.

      Je crains l’islam parce que cette religion affirme toujours dans sa théologie que Dieu appelle à tuer pour de « bonnes raisons », et je la déteste parce qu’elle est donc toujours extrêmement dangereuse pour le présent et pour l’avenir, Mais je n’ai aucune haine pour les musulmans. Je les plains seulement parce qu’ils sont à la fois des agents de la violence islamique et ses victimes.

      Je plains aussi les catholiques, également victimes de l’islam, parce qu’ils se font toujours les complices de l’islamisation de la France (entre autres) même si c’est indirectement. Voyez ici :

      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-eglise-catholique-le-confirme-c-218245

       


  • Yann Esteveny 30 mai 19:16

    Message à Monsieur Bernard Mitjaville,

    Je vous cite : « Certains sont plus responsables que d’autres, ainsi le député dont c’est le travail de voter des lois, qui vote la loi Avia est plus responsable qu’un plombier dont ce n’est pas le métier. »

    La responsabilité morale concerne tout le monde. Le plombier doit assumer le vote ou le non-vote pour son député. Mais ce n’est qu’un élément. A moins d’être aliéné, nous sommes responsable de chacun de nos actes et de nos non-actes. Devant Dieu, plus nous avions de capacité plus nous devrons rendre des comptes. 

    Pour ce qui est de votre article, je l’ai lu et avais rajouté un commentaire. J’aurai pu insister sur la notion d’hérésie valable dans l’Eglise et qui est mutilé en totalitarisme de la pensée unique dans le régime actuelle qui vante tant sa pluralité.

    Respectueusement


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 3 juin 07:30

      @Yann Esteveny Je n’insisterai pas sur la notion des hérésies selon vous valable dans l’Eglise. On peut très bien ne pas être d’accord avec quelqu’un, cela ne justifie pas qu’on le persécute lui et sa famille jusqu’à la mort comme cela a été le cas pour les cathares, vaudois, premiers protestants etc.. L’évangile nous dit « priez pour vos ennemis, bénissez les .. » Cela ne correspond pas à l’esprit de la « sainte » inquisition et surtout cela ne contribue pas à chercher ou trouver la vérité, ce à quoi vous semblez attaché, 


    • Yann Esteveny 3 juin 11:18

      Message à Monsieur Bernard Mitjavile,

      Il est fondamental de comprendre ce qu’est une hérésie. La connotation du mot altère son sens en y associant la notion de persécution physique et morale.

      L’unité dans l’Église repose sur une foi commune construite par les Écritures, le Magistère et la Tradition au-quelle vient se rajouter des révélations privées. Professer que l’Évangile de Jean suffit en ce qui concerne les Écritures est hérétique et l’excommunication est légitime. Comprenez que cette attitude est la porte ouverte à toutes les constructions personnelles de réécriture de la Révélation.

      Comment faire face à toutes les hérésies qui ont eu cours depuis la fondation de l’Église ?

      La création de l’Inquisition comme tribunal pour combattre l’hérésie est une bonne chose et s’est faite dans un contexte historique justifié. Je laisse de côté l’Inquisition Espagnole qui est spécifique. Il est difficile de juger avec pertinence ce que l’Inquisition apportait de positif et de négatif. Le recours à la torture, à la mort pour les relaps se concilient mal avec le message du Christ. Les hommes d’Église sont aussi des hommes et certains n’étaient pas à la hauteur de la tâche.

      Georges Bernanos avait un joli mot que je ne retrouve plus à propos du protestantisme. En substance, il expliquait que la médiocrité ecclésiale ne se combat par le schisme mais par la sainteté.

      Enfin, je crois que l’absence de fermeté dans la foi a laissé pulluler les maux actuels de notre société et nous n’en sommes qu’au début. Dois-je les décrire pour que vous saisissiez l’étendue de notre régression morale ?

      Respectueusement


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 4 juin 10:26

      @Yann Esteveny « Comment faire face à toutes les hérésies qui ont eu cours depuis la fondation de l’Église ? » C’est simple : par la vérité et l’amour vécus.
      Ce n’est certainement pas le cas de l’inquisition. Ainsi pour Jeanne d’Arc : « Dès le 26 mai, l’Université de Paris avait réclamé qu’elle fût jugée comme hérétique par le tribunal de l’Inquisition. Un tribunal ecclésiastique fut constitué, par Pierre Cauchon, évêque de Beauvais, diocèse sur le territoire duquel Jeanne avait été prise... Il s’adjoignit,..un dominicain, frère Jean le Maître, vicaire de l’inquisiteur de France à Rouen. Ce furent les deux seuls juges de Jeanne, entourés d’un certain nombre de conseillers et d’assesseurs à titre consultatif. » Vous pouvez dire que ce n’est qu’un accident dans la longue lutte de l’Inquisition contre les hérésies, le problème, c’est qu’il y en a beaucoup d’accidents de ce type. 


    • Yann Esteveny 4 juin 14:59

      Message à Monsieur Bernard Mitjavile,

      Je vous cite : "« Comment faire face à toutes les hérésies qui ont eu cours depuis la fondation de l’Église ? » C’est simple : par la vérité et l’amour vécus." A mon grand regret, j’ai bien peur que cela soit bien plus difficile que cela comme l’atteste toute l’histoire de l’Église depuis les premiers temps. C’est un point fondamental à comprendre et qui répond à l’interrogation suivante : Pourquoi l’Église a été confiée à Pierre et non à Jean ?

      Nous pourrions faire une longue liste de tous les saints qui ont été persécutés par l’institution ecclésiastique jusqu’à présent et ce n’est pas fini ! Pour revenir à l’Inquisition, vous ne voyez que les mauvais côtés sur des milliers de procès. Sainte Jeanne d’Arc a été réhabilité et ce moment fort de l’histoire nous apprend beaucoup sur les hommes d’Église et de pouvoir. Si vous examiniez la justice rendue en France à travers les siècles ou simplement même au cours du vingtième siècle vous découvrirez de nombreux scandales. Doit-on supprimer l’institution judiciaire en France pour autant ?

      Si le sujet de l’Inquisition vous intéresse, je vous conseille de regarder les vidéos de l’historienne Marion Sigaut qui donne une vision plus exacte de l’Inquisition que celle véhiculée dans l’imagerie collective par Voltaire ! Un exemple :
      https://www.youtube.com/watch?v=dD_J-dSG9_4

      Respectueusement


Réagir