vendredi 20 mars - par Fergus

Vers une révolution coronavirale ?

« À toute chose, malheur est bon », dit un proverbe. Ce dicton populaire devrait une nouvelle fois être illustré dans les prochains mois et les prochaines années. En l’occurrence, au plan socio-économique. Et cela grâce, si l’on peut dire, à la pandémie de coronavirus qui frappe de plein fouet nos sociétés, de plus en plus dominées, avant l’apparition du Covid-19, par une doxa néolibérale synonyme de régressions sociales. Mais le prix à payer sera sans nul doute élevé en termes de disparations de proches, d’amis, de voisins, de collègues…

JPEG

Les tenants du néolibéralisme cynique et triomphant vont devoir se rendre à l’évidence lorsque les pays occidentaux sortiront de la grave crise sanitaire qui impacte si durement leur modèle économique : le temps de l’individualisme forcené et de la quête insatiable du profit par les dirigeants des grands groupes financiers et industriels aura sans doute été fortement remis en cause sous les formes débridées qui ont prévalu durant les dernières décennies ; plus important encore, le temps des dogmes budgétaires, attentatoires à la pérennité des services publics et aux besoins essentiels des populations en termes de solidarité, aura vécu.

Qui peut croire en effet que les critères du Pacte de stabilité et de croissance auront encore une chance de s’imposer aux nations européennes dans les conditions antérieures, caractérisées par une approche comptable et technocratique de la gouvernance des peuples du continent au détriment de la dimension humaine ? À la sortie de la grave crise engendrée par la pandémie de Covid-19, c’est de facto une économie dévastée qui devra être gérée par les chefs d’état et de gouvernement de l’Union européenne. De même devront-ils faire face, dans ce contexte douloureux, à une demande légitime de renforcement significatif des services publics et des systèmes de protection des personnes.

Publicité

La rigueur budgétaire et le pacte de stabilité imposés par les traités européens sont en train de voler en éclats sous nos yeux, pulvérisés par des événements sanitaires que nul n’a vu venir dans le personnel politique, et dont nul ne peut dire qu’ils n’auront pas de répliques analogues, voire pires, dans les prochaines années. Il y a eu un avant coronavirus, il y aura forcément un après Covid-19, les dirigeants des pays de l’UE étant contraints de mettre en place, tant sur leur territoire qu’au niveau continental, de nouvelles structures socio-économiques s’ils ne veulent pas, dans un avenir plus ou moins proche, voir s’effondrer la société occidentale et son organisation politique. À cet égard, c’est à une « révolution coronavirale » que nous devrions assister dans les mois qui suivront la sortie de crise.

Relever l’économie, via un ambitieux plan de relance, et restaurer les services publics, en voie de déliquescence accélérée avant la survenue de la pandémie, vont devenir des priorités qui, à l’évidence, ne s’accommoderont pas des traités européens tels qu’ils existent. Et cela d’autant moins que, partout sur le continent, est monté ces dernières années un rejet croissant des politiques d’austérité dont les classes populaires et moyennes ont subi les effets les plus rudes.

Certes, des mesures dérogatoires aux obligations communautaires peuvent être décidées le temps que les économies des nations européennes se redressent. Mais il n’est personne de sérieux dans l’UE – pas même Angela Merkel – qui ne comprenne, au vu des événements en cours, que le fonctionnement de l’Union devra être peu ou prou réformé dans le sens d’un assouplissement des règles de fonctionnement et des prises de décision, sauf à faire monter toujours plus haut les partis extrémistes et à engendrer, un peu partout, des mouvements de type « Gilets jaunes » qui, ici et là, pourraient prendre des formes insurrectionnelles incontrôlables.

Nul doute à cet égard que la peur engendrée dans les populations par la pandémie, avec ses trop nombreuses victimes et ses interminables périodes de confinement, et la forte demande d’un retour des états protecteurs, devraient mettre un coup d’arrêt aux dérives néolibérales, accélérer les processus de relocalisation des industries les plus sensibles, et jeter les bases d’une société plus solidaire. Si, la crise passée, ces messages ne sont pas compris par les dirigeants, tant français qu’européens, alors c’est tôt ou tard vers le chaos qu’iront nos sociétés !



191 réactions


  • Panoramix Hamster Jovial 20 mars 17:58

    Keynes a encore des adeptes...


    • Fergus Fergus 20 mars 19:11

      Bonsoir, Hamster Jovial

      Sans doute, et le plus étonnant serait que Macron en devienne l’un de ses adeptes.


  • popov 20 mars 18:04

    @Fergus

     deux catégories aujourd’hui se réjouissent d’une société de confinement et de détresse économique. Les islamistes et l’extrême-gauche. 

    J’ajouterais certains écolos qui trouvent que cette épidémie est bonne pour la planète...

    tant que c’est les autres qui meurent...


    • Fergus Fergus 20 mars 19:15

      Bonsoir, popov

      Tout cela est assez anecdotique.

      Pour ce qui est des écolos, leurs raisons de se réjouir du fait de l’arrêt de nombreuses activités polluantes risquent d’être mises à mal par la reprise qui suivra tôt out tard et qui, sous prétexte de relancer le plus vite possible la machiné économique, pourrait faire fi d’engagements vertueux préalables à la crise sanitaire. A suivre...


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 21 mars 07:12

      @Fergus

      BONSOIR FERGUS

      Je crois qu’il y a des douzaines de conséquences inéluctables de cette crise auxquelles on n’a pas réfléchi et qui vont TOUT CHANGER.. 

      Juste, un exemple : on a fait la preuve que la majorité des emplois du secteur tertiaire peuvent être faits en télétravail. Qu’arrivera-t-il si beaucoup de travailleurs  et de patrons  prennent conscience qu’il est ridiculement inefficace et coûteux d’imposer cet aller-retour quotidien domicile-bureau ? Mais, si on y renonce, voit-on l’impact d’une désaffection significative des bureaux ... et donc de la propriété immobilière dans les centres-villes - alors qu’une part énorme de la richesse des institutions financières y est investie ? Sans parler d’un transport urbain qui ne colle plus du tout avec les besoins... Nous allons vivre des changements fascinants... 

      Pierre JC


    • Fergus Fergus 21 mars 09:37

      Bonjour, Pierre JC Allard

      « TOUT CHANGER », peut-être pas. Mais assurément les méthodes de travail et de gestion des collaborateurs vont en effet évoluer dans de nombreuses entreprises. Les études montrent d’ailleurs que le télé-travail est profitable aux employeurs du fait de la plus grande disponibilité intellectuelle des salariés concernés, débarrassés du stress et des fatigues des déplacements domicile-travail. 

      Cela se traduira sans doute par une diminution des besoins en surfaces de bureaux, mais il faudra, à mon avis, des années avant que la proportion des télétravailleurs soit telle qu’elle impacte fortement ce volet de l’immobilier. Si déjà cela pouvait éviter que de nouvelles tours de bureaux voient le jour dans l’avenir, ce serait déjà un gros progrès.

      Quant aux transports, ils sont trop souvent saturés aux heures de pointe dans les grandes métropoles. Une diminution du nombre des déplacements aux heures concernés serait plutôt une bonne chose.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 mars 02:50

      @Fergus

      Comme nous ne divergeons que sur l’estimation du temps que prendra le changement... il ne nous reste qu’a suivre l’évolution du phénomène... Pour ma part, comme le crois que non pas la transformation elle-même, mais son anticipation sera ultra-rapide, je ne me priverai pas de spéculer sur cette baisse que je prévois (en Euros constants 2020, bien-sûr...)

      Amitié

      Pierre JC


    • Fergus Fergus 22 mars 09:34

      Bonjour, Pierre JC Allard

      A suivre, avec beaucoup d’intérêt.
      Dommage que ce soit sur fond d’une pandémie dramatique qui risque d’être encore plus catastrophique dans certains pays du Sud.

      Salutations amicales également.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 mars 22:50

      @Fergus

      Si on suit attentivement ce qui se passe en Chine  ou au Japon si on ne veut absolument pas admettre que les Chinois puissent avoir agit mieux que nous  on voit que l’Humanité a reçu un coup de semonce et en sera quitte pour remettre quelques pendules à l’heure.... A moins qu’une recrudescence autrement inexplicable ne vienne nous annoncer que ce virus est de ceux qui peuvent muter. Si c’est le cas, mieux dans doute ne meme pas y penser...

      PJCA


    • Fergus Fergus 23 mars 09:13

      Bonjour, Pierre JC Allard

      « l’Humanité a reçu un coup de semonce et en sera quitte pour remettre quelques pendules à l’heure »

      Je pense que le coup va être si rude qu’il sera impossible de ne pas « remettre quelques pendules à l’heure ». Mais dans quelle proportion ? Le doute naît évidemment de l’extraordinaire capacité des politiciens, maintes fois éprouvée dans le passé, à faire preuve d’amnésie. Misons pourtant sur la détermination des peuples  éprouvés par le confinement à se libérer l’esprit de la futilité  à exiger d’eux des changements importants dans le domaine socio-économique.

      Sur une éventuelle mutation du virus, c’est effectivement une possibilité, mais comme le souligne régulièrement ma belle-fille, chercheuse en biologie à l’Institut Pasteur, une mutation peut se faire dans les deux sens : soit aller vers une plus grande dangerosité, soit a contrario le rendre nettement moins agressif.

      Bon courage !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 mars 02:06

      @Fergus

      Votre belle-fille a évidemment raison : -) .... Mais devrais-je m’en sentir rassuré ?  C’es tla premiere hypothèse qui retient mon attention. Panglos nous aurait-il consolé en soulignant que le pire n’est pas TOUJOURS inévitable, et que la moitiié de Europe a survécu à la Peste Noire ?

      Pierre JC


    • Fergus Fergus 24 mars 09:10

      Bonjour, Pierre JC Allard

      C’est évidemment toujours les pires hypothèses qui doivent être envisagées pour se protéger. C’est vrai sur tous les plans : sanitaire, économique, militaire. Rien n’est pire que l’impréparation et son terrible corollaire : l’arrogance. 

      Bien à vous !


  • gruni gruni 20 mars 18:18

    Bonsoir Fergus

    Je crois que ton anticipation pour l’après coronavirus est pleine de bon sens. Pourtant, j’ai un peu de mal à croire que le monde d’après changera dans la durée. J’ai peur que le temps passant, le capitalisme et la mondialisation reviennent réclamer leurs profits et leurs délocalisations. J’espère vraiment me tromper


    • Fergus Fergus 20 mars 19:25

      Bonsoir, gruni

      « j’ai un peu de mal à croire que le monde d’après changera dans la durée »

      J’ai moi aussi du mal à croire que les caciques politiques chevillés à la doxa néolibérale puissent, sans se faire violence, effectuer un virage idéologique à 180°.

      Mais infléchir les règles les plus contraignantes, pourquoi pas ? A cet égard, la décision de mise en sommeil des critères du pacte de stabilité, annoncée il y a quelques minutes par l’UE, va dans le bon sens.

      Encore faudrait-il que, la crise passée, les vieux démons du profit ne viennent pas remettre en cause les timides projets de réforme qui auraient pu être envisagés. Les oligarques et ceux qui, en politique, servent leurs intérêts me font penser à ces gens qui prennent des résolutions au 1er de l’an pour les oublier quelques jours ou quelques semaines plus tard.


    • troletbuse troletbuse 20 mars 21:23

      @Fergus
      la décision de mise en sommeil des critères du pacte de stabilité, annoncée il y a quelques minutes par l’UE, va dans le bon sens.


      Vous me faites bien rire Fergus. Ce n’est pas une décision mais ils ont été contraints.


    • troletbuse troletbuse 20 mars 21:31

      @gruunichou
      Est-ce que tu as une dérogation pour venir commenter un article de Fergus ?


    • Fergus Fergus 20 mars 23:17

      Bonsoir, troletbuse

      « Ce n’est pas une décision mais ils ont été contraints »

      En effet, mais il y a eu tant d’exemples de psychorigidité sur ce plan que la chose mérite quand même d’être saluée, même si la dérogation n’est pas destinée à être pérennisée.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 mars 08:59

      @gruni
      Je partage les mêmes craintes. Dès le confinement terminé, les choses rentreront dans « l’ordre néolibéral », le seul possible pour assurer le bonheur des « masses populaires ». On nous expliquera en long en large et en travers qu’Il n’y aura pas d’alternative.
      Trop d’intérêts privés sont en jeu pour qu’on laisse le temps aux peuples de réfléchir aux changements possibles car l’urgence économique sera décrétée.


    • Fergus Fergus 21 mars 09:26

      Bonjour, Michel DROUET

      Ce scénario « noir » semble en effet le plus plausible. Mais il n’est pas interdit de penser que cette crise du coronavirus entraîne ici et là des changements dans la gouvernance de quelques dirigeants. 

      Qui aurait pensé en 1940 que De Gaulle et ses amis donneraient après-guerre carte blanche aux Conseil National de la Résistance pour mettre sur pied des lois sociales très largement inspirées par les communistes ?

      Bref, le pire n’est jamais sûr. Mais il serait bien hasardeux de miser sur la vertu retrouvée de nos gouvernants.


    • mmbbb 21 mars 12:17

      @gruni il nous faudrait un president qui clame « France first » mais la gauche hurlerait , restons dans cette Europe chere a Fergus , cette europe qui n a rien gere et a laisse se démmerder comme la crise des migrants : l Italie La mondialisation ? La Corée du Sud , etat souverain a su mieux gerer cette crise : Article de Mr de Jean-Loup Bonnamy paru dans le FIG Cet article reprend la même thématique que celui de Fergus ou plus excatement dresse un etat des lieux de ce pays .Ce pays a su renforcer sa structure hospitaliere .et a permis aux Coreens d aller travailler sans bloquer l economie Tests masques a disposition par exemple .

      Apres cette crise , ,nos institutions et les institutions europennes seront sévèrement critiquees 
       


    • Fergus Fergus 21 mars 12:54

      Bonjour, mmbbb

      « cette europe qui n a rien gere »

      Précisément : et si la solution n’était pas dans les réponses disparates  et donc inefficaces en termes de protection des voisins  des états membres, mais dans une prise en charge au niveau continental dans le cadre d’une Union renforcée au plan politique ?


    • troletbuse troletbuse 21 mars 13:34

      @Fergus
      mais dans une prise en charge au niveau continental dans le cadre d’une Union renforcée au plan politique ?


      Tiens, vous utilisez le pipotron maintenant  smiley


    • Fergus Fergus 21 mars 13:40

      @ troletbuse

      Je ne pipeaute pas, j’émets une hypothèse, rien d’autre.

      Entre nous, bien malin celui qui peut sa vanter aujourd’hui de savoir ce que seront, au plan politique, l’UE et les pays qui la composent après la crise.


    • troletbuse troletbuse 21 mars 13:42

      @Fergus
      Mais non Fergus. Ne soyez pas modeste. Je vous donne 20/20 pour l’usage du pipotron. Vous l’utilisez avec une telle dextérité  smiley


    • mmbbb 21 mars 14:13

      @Fergus Je vais faire mon demago ; on trouve des fonctionnaires a établir des procédures , des conventions des normes ect il y a une qui concerne la longueur du concombre . En revanche rien pas de plan prophylactique au niveau de l Europe , La France a envoye une partie de la production de ses masques en Chine . 
      L Italie a ete laisse seule , la crise des migrants idem . Cette crise épidémique s est amplifiée sans que les autorites européennes reagissent .
      Quant a votre argument «   Union renforcée au plan politique » , il me semble que cette ritournelle avait ete entendue lors de la campagne lors du Traite de Maaschrist . Une europe forte solidaire , une economie florissante dans un espace europeen sur et tutti quanti . Allez dire cela aux Italiens apres cette crise , eux qui etaient des europhiles . 


    • Fergus Fergus 21 mars 14:20

      @ mmbbb

      Je redis là ce que j’ai déjà maintes fois écrit : je ne suis pas partisan de l’Union européenne telle qu’elle fonctionne. Ce n’est pas cette UE-là dont je soutiens le principe !

      « votre argument «  Union renforcée au plan politique » »

      Ce n’est pas un « argument » de ma part, c’est une hypothèse d’orientation qui pourrait être mise sur la table et relancée dans le cadre d’une possible renégociation des traités existants.

      Dans le merdier actuel, personne n’a idée de la manière dont les choses vont évoluer au plan politique sur le continent.


    • troletbuse troletbuse 21 mars 14:22

      @Cadoudal
      Oui, c’est bien ce qu’à dit Attila,non Attali le jacques en 2009.


    • troletbuse troletbuse 21 mars 14:25

      @Fergus
      En gros, vous n’êtes pas pour mais « en même temps » (Tiens, ca me dit quelque chose cette expression), vous n’êtes pas contre.


    • gruni gruni 21 mars 16:01

      @mmbbb

      « Apres cette crise , ,nos institutions et les institutions europénnes seront sévèrement critiquées »
      Elles le sont déjà et non sans raison.
      Qui a dit ... « L’Europe se fera dans les crises et elle sera la somme des solutions apportées à ces crises » (Jean Monnet ).
      Qui sait si un jour l’UE sera devenue une solution pour combattre les crises.
      D’accord, il y a du boulot !


    • gruni gruni 21 mars 16:05

      @Michel DROUET

      L’urgence semble aussi de modifier le code du travail. Provisoirement ou en tout cas jusqu’à nouvel ordre. Nous verrons la suite...


    • vesjem vesjem 21 mars 16:57

      @Fergus, gruni
      seriez-vous tous 2 devenus communistes et girouettes ?

      "Les tenants du néolibéralisme cynique et triomphant

      "


    • vesjem vesjem 21 mars 17:08

      @fergus
      tu sais bien qu’en l’état actuel, il est impossible et donc démago de penser à modifier la constitution européenne (règle de l’unanimité)
      alors, pourquoi écris-tu pour ne rien dire ?


    • Fergus Fergus 21 mars 17:20

      Bonjour, vesjem

      Tu n’es pas très attentif, ce genre de formule, je l’ai utilisé des dizaines de fois !


    • Fergus Fergus 21 mars 17:24

      @ vesjem

      Il n’y a rien qui ne soit pas modifiable lorsque les circonstances l’obligent : aucun texte réglementaire, aucun traité !


    • vesjem vesjem 21 mars 23:05

      @fergus
      gruni doit bouder, pas de réplique ...


  • njama njama 20 mars 18:32

    Encore un article alarmiste !

    Pour rappel ce connard de virus n’a pour l’instant fait que 9.000 décès en 3 mois dans le monde dont plus de 80% dans 3 seuls pays, Chine, Italie Iran.

    Ces morts ne valent pas moins que les autres mais c’est une paille dans l’hécatombe naturelle...


    • Fergus Fergus 20 mars 19:32

      Bonsoir, njama

      « Alarmiste », sur quel plan ?
      Je n’ai avancé aucun chiffrage du nombre des victimes du Covid-19.

      Cela dit, libre à vous de ne pas prendre en compte la dangerosité de ce coronavirus. Mais le fait est que la communauté scientifique  pour une fois presque unanime  se montre très inquiète des conséquences que pourrait avoir cette pandémie hors des mesures de confinement qui sont prises un peu partout sur la planète (dernier pays en date : l’Argentine). 


    • spearit 20 mars 20:18

      @Fergus
      « Mais le fait est que la communauté scientifique — pour une fois presque unanime »

      C’est votre phrase type chérie ??? on la retrouve souvent dans vos commentaires sur les articles sur le réchauffement climatique

      Vos neurones se trouvent-ils dans le cerveaux des autres ??
       


    • spearit 20 mars 20:22

      @njama

      3×30×160 000 = 14 400 000 de décès pendant cette période de 3 mois à raison de 160 000 / jour

      Soit 0,0625% des décès dans le monde causés par le coronavirus


    • Fergus Fergus 20 mars 20:23

      Bonsoir, spearit

      « on la retrouve souvent dans vos commentaires sur les articles sur le réchauffement climatique »

      C’est faux ! Et je vous défie de prouver cette affirmation fantaisiste.

      Dans le cas du réchauffement climatique, j’écris en général « la grande majorité », en aucun cas je ne parle de quasi-unanimité !!!


    • spearit 21 mars 16:03

      @Fergus
      Vous n’êtes qu’un vil menteur à la mémoire courte et qui joue sur les mots que vous maniez comme un hypocrite que vous êtes.

      Mais je ne vais pas me casser le cul à vous retrouver le nombre de fois où vous invoquer le consensus scientifique pour vous cacher derrière le plus grand nombre.
      Ce n’est pas dans cette vie que vous deviendrez intellectuellement indépendant !!


    • Fergus Fergus 21 mars 16:17

      Bonjour, spearit

      Non, c’est vous qui êtes un menteur et un manipulateur.

      Les mots ont un sens. Et même s’il m’arrive d’en user avec maladresse  dans ce type de débat, chacun peut y être exposé —, je sais ce que j’ai écrit sur le sujet du réchauffement climatique. Votre impuissance à apporter le moindre exemple de nature à étayer votre propos calomniateur est là pour apporter de l’eau à mon moulin !


  • Octave Lebel Octave Lebel 20 mars 20:25

    Je suis loin de partager votre optimisme. Je suis sûr que ceux qui détiennent les clefs du pouvoir, le pouvoir économique dans l’ordre néolibéral et le contrôle des courroies de transmission qui en permettent le fonctionnement et la préservation réfléchissent activement à comment garder le contrôle et encore le renforcer au-delà des incertitudes du présent et de la contrainte du pilotage à courte vue imposée par la situation. Une nouvelle mise en pratique d’une forme de stratégie du choc si propice à légitimer d’autres formes et pratiques de pouvoir à des populations désorientées et apeurées en escamotant le fait qu’ils sont les principaux responsables du désordre. Quitte à sacrifier quelques-uns de leurs pions pour faire diversion et dégager une sortie.

    Nationaliser non pour un pilotage souverain pour parler vite mais pour en fait socialiser les pertes, les coûts, la charge des investissements tout en préservant le poids et la capacité stratégique des grands détenteurs de capitaux. Tout le vocabulaire et les techniques financières existent déjà. Vous aurez remarqué que nationaliser et préserver le poids et la capacité stratégique des grands détenteurs de capitaux privés sont des notions antinomiques sur le plan sémantique sauf dans le nouveau monde déjà bien ancien si on se réfère aux pratiques du FMI par exemple.

    L’urgence brandie d’une Europe vraiment fédérale au constat des errements des uns et des autres afin d’améliorer sa capacité de réaction, de décision, sa cohérence dans la gouvernance de ses habitants en dissolvant un peu plus les parts de souverainetés résiduelles encore concédées à ceux qui croient toujours appartenir à des nations et des peuples s’imaginant  les héritiers et les acteurs d’une histoire collective. Franchement comment ne pas être tenté et loupé l’occasion. En citant l’éditorialiste-prêcheur de France Inter puis député européen Bernard Guetta «  la solution aux difficultés de l’Europe, encore plus d’Europe », on peut déjà présumer de la musique de fond en attendant le livret.

    Reste les réactions de ceux dont le travail et le consentement garantissent et rendent possibles la satisfaction et l’équilibrage d’intérêts qui devraient être réciproques .À qui on pourrait expliquer que quand la nature avec sa part d’imprévisibilité s’en mêle, cela montre que la vie des sociétés est difficile et incertaine , combien il est important d’être unis , tous ensemble bien sûr solidaires, à la hauteur, pour comprendre et soutenir la clairvoyance de ceux qui vont tous nous sortir de là.

    Est-ce que cela va marcher encore cette fois-ci ?

    Je ne sais pas. Je sais que vous pouvez compter sur la détermination sans faille de ceux évoqués en tête de réponse qui non sans règlements de compte féroces entre eux savent aux moments cruciaux trouver la martingale qui sauve la mise comme on l’a vu plus d’une fois.

    Pas plus que La Fontaine, je ne crois que le renard pense avant tout au bien-être des poules et nous savons qu’il est plein de ressources et de ruses.

    Clin d’œil. Pour le renard, nous sommes des poules. Sommes-nous vraiment des poules ?


    • Fergus Fergus 20 mars 20:38

      Bonsoir, Octave Lebel

      Peut-être avez raison dans votre analyse. Nous verrons ce qui sortira de cette crise.
      Pour ce qui est de mon « optimiste », il est  comme je l’ai écrit à gruni ci-dessus —, très mesuré. Comment en effet ne pas douter de la sincérité d’une inflexion sociale d’individus qui sont nourris depuis des décennies ai poison néolibéral ?


  • Le Panda Le Panda 20 mars 20:38

    Bonsoir Fergus,

    Je trouve ton article plein de vérités, je ne sais si tu auras le souhait de me répondre. Peu importe, l’un des cris d’alarme vient des « Maisons de retraites » qui prévoient 100 000 mille morts ( car ce sont devenu des faux centres de rééducations) si les mesures adéquates ne sont pas prises. La richesse que je dégage de ton article est presque identique à celui que je prépare, un fait totalement à part : Aucun parti politique ni personne de gauche de droite des extrêmes ne sera cité. Dans la mesure ou le civisme et si l’arrêt complet ne s’instaure pas dans le monde, il ne restera pas grand monde. Le temps des procès viendra à ses instants, pour le moment l’essentiel est que la nature nous fait payer cash les erreurs que les uns et les autres ont commit. Je n’ai pas lu un article où l’on ne constate pas la responsabilité de tel(l)e ou tel(l)e personne politique. En ce moment de pandémie mondiale les problèmes ne sont pas là, mais dans la rigueur du respect de l’autre. Je souhaite me tromper, mais je ne le pense pas. Tout le monde devrait être testé et les masques présents. Bonne soirée 


    • Fergus Fergus 20 mars 20:49

      Bonsoir, Le Panda

      Globalement d’accord avec ton commentaire.

      « l’un des cris d’alarme vient des « Maisons de retraites » qui prévoient 100 000 mille morts »

      En général, les prédictions de ce type sont surévaluées. Mais il est à craindre malheureusement un nombre élevé de victimes parmi les pensionnaires, Pas seulement en raison du Covid-19, mais aussi du fait de l’insupportable isolement des personnes âgées de leurs proches durant une durée trop grande, hélas !

      « Le temps des procès viendra »

      Espérons-le car il y a eu des manquements dramatiques dans la gestion notamment des équipements de santé.
       


    • vesjem vesjem 21 mars 17:16

      @Le Panda
      « l’un des cris d’alarme vient des « Maisons de retraites » qui prévoient 100 000 mille morts »

      j’imagine la tête de actionnaires des HEPAD (fonds de pensions américains), qui vont y laisser des plumes et des poils (que les pensionnaires des HEPAD pardonnent mon cynisme, je leur souhaite la meilleure santé possible)


    • Fergus Fergus 21 mars 17:27

      @ vesjem

      Tous les Ehpad ne sont pas privés. Et tous les Ehpad qui le sont ne sont pas détenus majoritairement par des fonds de pension.


    • vesjem vesjem 21 mars 23:02

      @Fergus
      évidemment, esprit de contradiction, mais çà permet cette précision :
      3/5 des 800 000 résidents des ehpad sont dans le privé


    • Fergus Fergus 22 mars 09:13

      Bonjour, vesjem

      « esprit de contradiction » ?

      Aucune volonté de contradiction ! J’ai simplement apporté une précision qui me semble importante dans la mesure où trop de gens qui s’expriment sur le web croient que les EHPAD sont tous dans les mains des requins déshumanisés de la finance.
      C’est évidemment faux, ce que vous soulignez vous-même : 40 % des résidents en EHPAD sont dans le public !
      Qui plus est, tous les établissements privés n’appartiennent pas aux groupes dominants (ORPEA ou KORIAN notamment), un certain nombre d’entre eux étant gérés par des structures familiales ou constituées de petits investisseurs sans rapport avec les puissants fonds de pension.


    • dimitrius 22 mars 09:22

      @Fergus
      Ben vas t’inscrire dans un EHPAD publique dans les Alpes Maritimes , tu as le temps de mourir 100 fois avant d’avoir une place , et même les Orpéa et consorts sont pleins à craquer. Ma mère est restée 3 Mois en convalescence chez Orpea à 5400 Euros /Mois pour un service merdique et une bouffe dégueulasse , un manque de personnel flagrant du aux salaires merdiques.


    • Fergus Fergus 22 mars 09:58

      Bonjour, dimitrius

      Je sais cela. Mais le fait est que la situation varie considérablement d’un département à l’autre.

      Personnellement, j’ai visité  pour le compte d’une belle-soeur  une demi-douzaine d’EHPAD publics et privés dans les Côtes d’Armor et l’Ille-et-Vilaine. J’ai vu des établissements très peu séduisants (euphémisme) et d’autres très bien tenus, notamment dans le privé, mais à un coût supérieur.

      Dans le privé, le délai d’attente était grosso modo d’un an.
      Dans le public, à peu près le même délai si la personne habite déjà dans le département, et à peu près aucune chance si elle vient d’une autre région.

      « Ma mère est restée 3 Mois en convalescence chez Orpea à 5400 Euros /Mois pour un service merdique et une bouffe dégueulasse »

      Ce n’est pas le cas partout, fort heureusement. Dans une résidence KORIAN de Dinard, j’ai vu des locaux parfaitement tenus, un personnel a priori irréprochable (je n’ai évidemment pas vu les employés dans toutes les situations), et des animations aussi utiles qu’appréciées par les résidents  certains me l’ont dit eux-mêmes , à l’image de la revue de presse-débat organisée chaque matin durant près d’une heure. Le tout pour environ 3000 euros par mois.

      Bref, la situation des EHPAD est extrêmement disparate. 


  • Le Panda Le Panda 20 mars 21:04

    Fergus,

    Le temps des procès viendra, ou dans le cas contraire c’est que nous serons tous ailleurs. En 1er merci de ta réponse. Le manquement sur le plan sanitaire est plus que dramatique, il est mortel. Je pense que tu sais que le procès de Nuremberg a eu lieu, il furent tous pendus sauf deux. Celui de Dreyfus aussi, le contexte et la période n’est pas la même, l’humanisme et la tendresse à nos descendants cela ne partira qu’avec nous. Il y a eu bon nombre de procès que certains ont voulu oublier pour des raisons strictement politiques.

    La gestion des équipements de santé ressemble en pire au sombrage du fameux insubmersible Le Titanic. Je le proposerai ici aussi, même si j’en connais presque la finalité, je verrais bien. Pas une seconde je ne te dis cela dans un but, mais tu pourras au moins le « lire » à défaut d’échanger dessus. Bon courage 


    • Fergus Fergus 21 mars 09:46

      Bonjour, Le Panda

      « La gestion des équipements de santé ressemble en pire au sombrage du fameux insubmersible Le Titanic »

      Sincèrement, je pense que cette affirmation est exagérée. Il y a eu de l’incurie des gouvernants qui s’est traduite par de graves carences. On déplore également le manque de reconnaissance du personnel hospitalier avant la crise. C’est vrai. Mais malgré cela, le système de santé français est resté l’un des meilleurs, ce qui est remarquable, eu égard aux manquements du passé et à l’insuffisante rémunération des personnels.

      Croisons les doigts pour que, la crise passée, les nombreuses manifestations de sympathie et de soutien de Macron à ces professionnels indispensables se traduise dans les faits par du concret en termes de rémunération et de dotation de matériel. Si tel n’est pas le cas, Macron se fera torpiller comme jamais !


  • altaos 20 mars 22:07

    pourquoi parlez vous au futur

    c’ est maintenant qu’il faut aller la chercher cette bande de criminels organisée

    ce n’ est pas de les virer qu’ il faut se satisfaire mais leur présenter la facture en leur mettant le nez dans les realités du moment

    camp de travail et réeducation mentale a perpète ou presque

    on a beau avoir critiqué le goulag en URSS ---------------------------------

    quand mème


    • Fergus Fergus 20 mars 23:14

      Bonsoir, altaos

      Chaque chose en son temps : le moment n’est pas aux règlements de compte, mais à la lutte contre la maladie et à la protection des populations.


  • gaijin gaijin 21 mars 07:19

    mais n’y a t’il que l’économie a révolutionner ?

    ( encore que l’auteur ne propose qu’une révolution marginale )

    cette énorme gabegie n’inviterait donc personne a sortir des injonctions qui réduisent l’humain a sa dimension économique ? 



    • Fergus Fergus 21 mars 09:14

      Bonjour, gaijin

      « l’auteur ne propose qu’une révolution marginale »

      Je ne propose rien. Je pense que la sortie de cette crise induira des changements significatifs  et peut-être plus profonds qu’on le croit  dans les rapports économiques entre l’Europe et les grands blocs existants ou émergents.

      « mais n’y a t’il que l’économie a révolutionner ? »

      Non, bien sûr, mais qui dit « économie » dit « social » : on ne peut dissocier un domaine de l’autre. En cela, cette crise majeure entraînera sans doute des changements dans la gestion des travailleurs et le respect de leurs droits. Au moins pendant quelques années...


  • Bonjour Fergus, le néo-libéralisme se dirige droit vers un objectif précis : LE TRANSHUMANISME et la GPA et PMA font partie de cette "évolution. Pour le reste, voir mes commentaires sur l’article de Daniel Martin. Ouvrez les yeux à gauche : la GPA et la PMA sont des perversions de l’humain.


    • Fergus Fergus 21 mars 09:19

      Bonjour, Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Je ne crois pas que l’on soit réellement menacé par une dérive « transhumaniste ». Pas encore, du moins. Mais je reconnais que cette menace existe, et qu’elle est portée ici et là par des apprentis-sorciers.

      « la GPA et la PMA sont des perversions de l’humain »
      La GPA, je suis d’accord.
      La PMA, non lorsqu’il s’agit d’aider des femmes à avoir des enfants. En revanche, je suis plus que réservé sur l’extension de ce droit aux lesbiennes, précisément parce que cela ouvre une porte vers la GPA.


    • @Fergus La PMA c’est la haine de l’EROS, L’enfant pour être épanoui dans être conçu dans le cadre d’une relation vivante et chaleureuse entre un homme et une femme. La PMA est et reste du domaine du transhumanisme. C’est Jacques Testart qui le reconnaît. http://www.sans-transition-magazine.info/societe/jacques-testart-pma-gpa-et-transhumanisme-vont-servir-le-liberalisme .  Lisez sur google l’expérience traumatisante de Myriam Leroy ;


  • L’article que j’ai posté chez Daniel Martin vient de Raoul Van Eigem, un proche et ami de la cousine de Françoise Nyssen. Vous me suivez,.....


  • Le sociétal fut une perversion de l’humain. Platon : la perversion de la Cité commence par la perversion des mots. papa1 et papa 2, cela n’existe pas.


  • caillou14 rita 21 mars 08:52

    Ce virus sert de prétexte aux politiciens du monde pour remettre a sa place les peuples !

    Il n’est en rien plus dangereux qu’une grippe saisonnière !

    Ce qui est touché, c’est l’économie mondiale entre les mains des Chinois !

    Alors pour cacher leurs erreurs, les politiciens mettent les peuples en confinement jusqu’à nouvel ordre !

     smiley


    • Fergus Fergus 21 mars 09:08

      Bonjour, rita

      Votre représentation de la réalité est erronée. Les « politiciens du monde » ne sont certes pas des parangons de vertu humaniste, mais en l’occurrence ils font face comme ils le peuvent à une crise sanitaire majeure à laquelle aucun d’entre eux n’était préparé.

      « Ce qui est touché, c’est l’économie mondiale entre les mains des Chinois »
      Nul ne sait de quelle manière sera organisée ladite économie dans les années qui suivront cette pandémie. Mais il est probable que cela laissera des traces suffisamment fortes pour que la globalisation, actuellement très profitable aux Chinois, soit remise en cause, au moins pour ce qui concerne les industries sensibles, comme je l’ai écrit dans l’article.
      De même, les accords commerciaux de type Ceta ou Mercosur devraient être beaucoup plus difficiles à finaliser à l’avenir.


    • caillou14 rita 21 mars 09:36

      @Fergus
      Bonjour, 
      Je vois que vous êtes dans le moule politique ?
      Avec des réactions lyophilisées ?
      Bonne journée !


    • Fergus Fergus 21 mars 09:48

      Bonjour, rita

      Je ne suis dans aucun « moule » : j’exprime ce que je ressens sans être conditionné par quiconque !


    • caillou14 rita 21 mars 10:51

      @Fergus

      Coronavirus : une plainte contre Edouard Philippe et Agnès Buzyn a été déposée

      Un collectif de centaines de médecins et soignants a porté plainte contre le premier ministre et l’ancienne ministre de la Santé pour « mensonge d’État ».

      plus de 600 médecins ont porté plainte jeudi 19 mars contre l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn et le premier ministre Édouard Philippe qu’ils accusent de « mensonge d’État » dans leur gestion de la crise d’épidémie de coronavirus. Les trois médecins fondateurs de ce collectif - Philippe Naccache, Emmanuel Sarrazin et Ludovic Toro - ont pour ce faire saisi la Cour de Justice de la République, seule juridiction habilitée à juger les actes commis par les membres du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions.

      Concrètement, ces praticiens accusent Agnès Buzyn et Édouard Philippe de ne pas avoir pris les mesures nécessaires à freiner l’arrivée de l’épidémie en France, alors même qu’ils avaient connaissance du danger,

      sont pas beaux les politiciens sortis du moule ?


    • caillou14 rita 21 mars 10:54

      @Fergus
      Exemple : La France avec ce gouvernement commande des masques aux Chinois !
      Elle est pas belle la connerie ?


    • Fergus Fergus 21 mars 11:22

      Bonjour, Rita

      S’ils étaient logiques avec eux-mêmes, ces médecins devraient également porter plainte contre les médecins  y compris ceux du Comité scientifique qui ont minimisé la gravité de la crise sanitaire et, de ce fait, permis l’organisation du 1er tour des Municipales et surtout retardé la prise de décision de confinement par l’exécutif. 

      Cette plainte n’a évidemment pas la moindre chance d’aboutir.

      En revanche, une plainte dans l’« Affaire des masque » devrait pouvoir être instruite, même si la responsabilité initiale de Marisol Touraine est écrasante : Agnès Buzyn n’a en effet rien mis en oeuvre pour remettre à niveau le stock stratégique. 


    • Fergus Fergus 21 mars 11:37

      Bonjour, Cadoudal

      Merci pour cette édifiante vidéo.
      Le fait est que la journaliste ne doit pas être très bien dans ses baskets en revoyant ces images.

      Cela dit, ça montre également qu’il est toujours facile de tirer sur les politiques : lorsqu’ils n’en font pas assez, ils se font dézinguer. Et lorsqu’ils en font trop, ils se font également démolir.

      Très franchement, je n’aimerais pas être à la place des gouvernants dans une période comme celle-ci, surtout dans un contexte où le corps médical lui-même a dit tout et son contraire jusqu’à début mars !


    • troletbuse troletbuse 21 mars 11:48

      @Fergus
      Bravo Fergus. Vous avez bien gagné votre carte LREM  smiley


    • Fergus Fergus 21 mars 12:00

      Bonjour, troletbuse

      Dans ce cas, j’ai gagné la même carte du parti au pouvoir dans tous les pays voisins où l’on a assisté aux mêmes types d’hésitation et de retard à la prise de décision !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 mars 03:18

      @Fergus

      Avec 800 décès pas jours en Italie, on est dans du sérieux. Dans un contexte hyperémotif, parler de réclamations en justice est un peu jocrisse ; on a vite le rétablissement de la peine de mort... et son application est laissée à l’initiative privée. Si on etablit  ou croit avoir établi  que certains gouvernants ont sciemment favorisé cette pandémie par intérêt, je pense que leur vie vaudra celle d’un collaborateur après la II ème guerre mondiale...
      PJCA


    • Fergus Fergus 22 mars 09:43

      @ Pierre JC Allard

      « je pense que leur vie vaudra celle d’un collaborateur après la II ème guerre mondiale »

      Je ne crois pas que l’on en arrive à de telles extrémités dans la mesure où les reproches que l’on peut faire à nos gouvernants  je parle des pays occidentaux  relèvent plus de formes d’incurie que d’une volonté délibérée de laisser s’installer un chaos sanitaire.

      Je pense à cet égard que la plupart des chefs d’état et de gouvernement agissent dans le sens de ce qu’ils croient être le meilleur compromis entre les impératifs de santé et la sauvegarde d’une gouvernance qu’un chaos ferait voler en éclats. Pas évident, et je n’aimerais pas être à leur place.

      Cela dit, il n’est pas moins évident que, la crise passée, des comptes seront demandés à l’exécutif et aux ministres du passé qui, par leurs décisions, ont pu être à l’origine de difficultés actuelles (je pense évidemment à l’« Affaire des masques » qui crée des remous justifiés en France).


    • Le Panda Le Panda 22 mars 10:38

      @Pierre JC Allard
      Bonjour, je tente de te joindre sur ton Skype, à la suite de trois mois d’hôpital et 21 jours de coma, je suis rentrés chez moi. Si tu veux tu peux lire l’article que j’ai posé en modération qui épouse totalement ou presque, avec plus de modération, ce que tu dénonces mais nous n’en sommes pas au règlement de compte, nous sommes je pense qu’un stade de dépistage systématique qui devrait avoir lieu.
      je t’adresse toute mes amitiés et je te dis peut-être à bientôt tu sais comment me commenter « vieille canaille » je t’embrasse très amicalement. Ton ami


    • Le Panda Le Panda 22 mars 10:46

      Bonjour Fergus,
      Je suis pratiquement persuadé que mon article ne paraitra pas. Il ne s’agit pas uniquement de NOS GOUVERNANTS cela me semble un contexte mondial. Le côté que soulève Pierre Allard et en certains points justes. Il suffit de voir la différence entre l’Allemagne et la France. Quant à l’Italie faut-il soulever le drame actuellement ? Je ne le pense pas, ils souffrent plus ou moins comme tous les autres de cette pandémie.


    • Fergus Fergus 22 mars 11:22

      Bonjour, Le Panda

      Pour ce qui est de ton article, voici le message que je viens de te poster en modération : 

      Oui, sous réserve de modifications de forme et de corrections de fautes d’orthographe.

      Ainsi la première phrase est-elle erronée, ce qui dissuade des modérateurs de lire la suite : l’« inconscience » de qui ? Est-elle imputable aux « révolutions » ou aux « démocraties » ? Sans compter le mot « créées » qui comporte une faute. A mon avis, cette phrase devrait être rédigée ainsi :
      « 
      Les révolutions ont créé les démocraties, refusons de nous laisser tuer par l’inconscience des gouvernants ! »

      Autre point contestable : la référence au « Procès de Nuremberg ». Que vient-il faire ici ? Sur ce coup-là, tu frises le point Godwin. Les comptes à demander aux responsables de l’incurie sanitaire actuelle ne sont pas du tout de même nature, à mon avis !


      Un mot encore ; je suis sincèrement désolé des problèmes de santé que tu as subis et dont tu fais part ci-dessus à Pierre Allard. J’imagine que, dans le contexte actuel, cela doit ajouter au stress que tu peux ressentir. Bon courage !


    • Le Panda Le Panda 22 mars 11:56

      @Fergus
      Je te remercie de tes conseils. J’ai le même stress que tout un chacun je te dis merci pour tes encouragements et là Agora Vox a un rôle important. Ta franchise de modérateur peut sembler violente, mais elle est réelle. C’est surtout l’isolement qui nous touche tous sans exception qui me touche comme toi, tous tes proches et je viendrais te dire lorsque tenant conseil de tes remarques je le poserais à nouveau. Bon courage à toi et au tiens ! 


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 mars 22:37

      @Fergus

      Je suis plutot jovialiste de nature... et prevenir d’un problme imminent est pour moi un devoir désagréable... Quand c’est fait, je me hâte de penser a autre chose. J’espère que vous aurez raison et que les règlements de comptes post-pandémiques seront mitigés.... 

      Bonnes suites....

      PJCA


    • Fergus Fergus 23 mars 09:19

      @ Pierre JC Allard

      L’important dans les règlements de compte qui interviendront après la crise sera, à mon avis, moins dans la (pourtant nécessaire) sanction de l’incurie du passé que dans la prise de conscience par les pouvoirs publics que devront être mises en place des procédures de sécurité sanitaires non soumises aux diktats économiques, et notamment aux arbitrages budgétaires irresponsables.


  • papat 21 mars 10:58

    LE JOUR D’APRÈS

    donc voilà on y est ;
    depuis le 3 janvier 73 , la France s’est interdite de frapper monnaie . En quoi ce droit régalien était intéressant ?
    et bien s’est simple quand t’as une M...E qui te tombe dessus comme ces temps-ci, tu peux fabriquer autant de pépètes que nécessaires ! et cerise sur le kébab tu ne dois rien à personne....qu’a toi même ...alors que maintenant tu vas devoir un max de monnaie aux banques privées ! les mêmes qui t’ont volée ton argent en 2008 !
    2e point ;
    comme en 2008 sous sarkozy les français vont sauver des entreprises à coup de milliards ! . système classique de mutualisation des pertes et privatisation des bénéfices !
    question ; comme toi et moi nous allons « sauver » ces entreprises , est-il légitimes de penser que ces entreprises devraient appartenir à nouveau à la collectivité ?
    c’est-à-dire avant les privatisations ?


    • Fergus Fergus 21 mars 11:30

      Bonjour, papat

      Constat globalement véridique. Néanmoins, on peut penser que cette fois-ci, et compte tenu des sommes en jeu qui ne pourront être récupérées sur les seuls particuliers, c’est quand même par le biais de la planche à monnaie que la crise monétaire sera réglée. Autrement dit, en créant de l’inflation.

      Toutes les banques centrales  y compris la BCE  devraient agir dans ce sens. Et cela d’autant plus que, n’en déplaise aux dirigeants de la planète qui tiennent des propos lénifiants sur l’après-coronavirus, le chômage devrait augmenter partout de manière significative et une pression trop forte sur les classes populaires et moyennes aurait toutes les chances de déboucher sur des émeutes.


  • dimitrius 21 mars 12:00

    Ben moi je suis pas Mme soleil , mais je peux déjà vous annoncer la fin de l’hégémonie du Dollar , la fin de l’Europe telle qu’on l’a connu et qui a prouvé son inutilité en matière de crise sanitaire et de gestion de l’immigration , parce que ce sont les états nations qui ont pris le relais et la fin de l’Euro. Cette crise à démontrer l’inutilité de ce « machin » à l’heure de la débandade et le replis identitaire des nations. D’ailleurs où sont les grands technocrates Européens comme Barnier , bien planqué à la maison ???


    • Fergus Fergus 21 mars 12:46

      Bonjour, dimitrius

      Cette crise pourrait être au contraire une « chance » de renforcement politique de l’Union européenne. Mais je me garderais bien de faire le moindre pronostic. 


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 mars 12:44

    Actuellement il y a dramatique problème du coronavirus, s’ajoute déjà ancien celui des banlieues qui lui aussi s’aggrave de jours en jours. ( actuellement les difficultés à faire respecter les consignes du confinement dans certaines zones),.. et comme par hasard dans cette crise vous voyons les vols de masques et de produits alimentaires.

    Pour stopper tout ça, à part la solution que je propose dans mon article qui est « au chaud » en modération,..et sur mon blog :Ici ,..dites moi svp la votre ?


    Mais pour le valider,...ben il faut en avoir dans le calbar !



    @+ P@py


  • Coriosolite 21 mars 13:01

    Bonjour,

    Une vaste réflexion sera nécessaire sur la fragilité de nos sociétés et sur les dirigeants que nous nous choisissons.

    On nous vantait le triomphe du capitalisme libéral et on nous assurait des décennies d’abondance et de liberté, encore plus de droits individuels toujours plus baroques et ridicules.

    Et patatras un petit organisme même pas visible à l’oeil nu met à terre toutes ces pseudos certitudes.

    D’un coup l’Etat libéral-libertaire devient autoritaire et ne serait pas loin de profiter du créneau pour accélérer le contrôle social.

    L’abondance de biens tant désirée et tant vantée se montre très fragile et très mal répartie. On a profusion de textiles, de yaourts parfumés, de burgers, mais on n’a pas de réserves d’équipements sanitaires, pas de stocks de principes actifs pour fabriquer nos médicaments.

    Les usines s’arrêtent faute de composants ou de pièces. etc.

    Les autorités publiques nous abreuvaient de « gouvernance » « concertation » « expertise ». Les voilà réduites à des discours et des décisions incohérents, inconsistants, et pour certains d’un niveau d’amateurisme inquiétant.

    On voit un chef d’Etat qu’on espérerait résolu et crédible s’adresser à nous comme à des enfants, professant un paternalisme surjoué.

    Nous sommes en guerre, lavez vous les mains au savon et ne vous faites plus de bises.

    Imaginez-vous De Gaulle ou Churchill tenir un discours de ce genre ?

    Je vous laisse juges.


    • Fergus Fergus 21 mars 13:31

      Bonjour, Coriosolite

      Je suis très largement d’accord avec vous.

      La crise passée, l’organisation de nos sociétés occidentales devrait se trouver modifiée sur bien des plans. En théorie. Cela sera-t-il possible avec le personnel politique à qui nous donnons le pouvoir dans notre pays et chez nos voisins ? Rien n’est moins sûr : l’action de ces gouvernants pourrait se résumer à des réformes relativement marginales qui ne nous mettraient pas en situation de faire face à la survenue d’une nouvelle crise sanitaire d’ampleur dans les années à venir. 

      C’est pourquoi il importera que nous tous, citoyens, soyons vigilants et déterminés à demander à nos gouvernants des comptes sur les erreurs du passé, et des actions concrètes pour l’avenir. 


    • pemile pemile 21 mars 13:38

      @Coriosolite "D’un coup l’Etat libéral-libertaire devient autoritaire et ne serait pas loin de profiter du créneau pour accélérer le contrôle social.« 

      C’est déjà le cas en Asie et en Israël qui utilisent la géolocalisation des smartphones pour »suivre« les interactions sociales et tenter d’optimiser le dépistage et contrôler le confinement.

      SI ce genre de solutions montrent une très »belle" efficacité, est-ce que cela sera refusé par les populations ?


    • Fergus Fergus 21 mars 13:46

      Bonjour, pemile

      « est-ce que cela sera refusé par les populations ? »

      Nul doute que cela susciterait chez nous de très vives réactions. Au point d’empêcher toute dérive de ce genre ? Si tel était le cas, je serais assez pessimiste.


    • pemile pemile 21 mars 13:50

      @Fergus « Nul doute que cela susciterait chez nous de très vives réactions. »

      J’en suis bien moins sûr lorsque l’on voit l’usage des réseaux sociaux et des smartphones généralisé aujourd’hui sans conscience d’une demande de big brother à l’insu de leur plein gré smiley


    • pemile pemile 21 mars 13:51

      @Fergus

      Un simple sondage aujourd’hui, préférez vous être confiné chez vous ou pouvoir sortir sous contrôle de votre smartphone ?


    • Fergus Fergus 21 mars 14:03

      @ pemile

      « à l’insu de leur plein gré »

      En effet. C’est assez largement lié au problème de l’addiction, plus forte que la prudence élémentaire l’exigerait en cas de dérive « Big brother ». 


    • Coriosolite 21 mars 14:57

      @Fergus
      Bonjour,
      Des modifications auront lieu sans doute. De quelle ampleur ? mystère.
      Seront-elles réclamées par les citoyens ? Pas si sûr.
      Les dégâts liés à l’épidémie sont déjà considérables tant en terme de victimes décédées ou gravement atteintes qu’en terme économique et financier.
      Des centaines de milliers de salariés ne savent pas si ils seront payés ou même si ils retrouveront leur emploi.
      Va-t-on vers une crise sociale et politique ?
      Je crois plutôt que quand nous en reviendrons une vie normale le sentiment général sera un grand soulagement et la satisfaction du retour au « business as usual ».
      Plus la tendance humaine habituelle à l’oubli des mauvais jours.
      La force du système capitaliste c’est sa plasticité, sa capacité de résilience et sa capacité à influencer les opinions et les consciences.
      Certes ces « qualités » trouveront un jour leurs limites. Et avec l’arrivée imminente des crises environnementales, migratoires et autres, cette limite pourrait être proche.
      Un jour arrive où la réalité reprend ses droits et où le mensonge apparait pour ce qu’il est.
      Cordialement


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 mars 21:12

      @Coriosolite

      C’est bien que tu évoques Churchill, car justement prend le temps de lire ce lien :Ici. Maintenant dans la situation actuelle que provoque le coronavirus, reste à savoir qui sont les « Churchill », les « Chamberlin » et les « Daladier » ?

      Enfin tout cela c’est surtout à l’intention de ceux et celles qui trouvent que mon idée est tout simplement un idée à la con !


      @+ P@py


      P.S.


      Une chose de bien les les écrits restent !!!!!!!!!!!!!!!!!


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 mars 03:40

      @pemile

      La façon dont la Chine a triomphé du fléau est la condamnation indiscutable de ce que nous appelons la démocratie et je ne crois pas que nous évitions maintenant une gouvernance TRES autoritaire. PARTOUT.

      Je pense que la démocratie reviendra à son heure.... mais pas aussi vite qu’on voudrait nous en convaincre. Il y aura des deuils a faire. Et on ne saura sans doute jamais ce qui aura été la part du destin et celle d’un vaste complot.

      PJCA


Réagir