mercredi 17 mai - par Laurent Herblay

Commerce avec la Chine : le nouveau 180° de Trump

Bien sûr, ce n’est pas surprenant, tant le président des Etats-Unis est superficiel dans son approche du protectionnisme et tant il défend les intérêts du monde des affaires, à travers une proposition de réforme fiscale proprement révoltante, mais l’accord de la semaine dernière entre Washington et Pékin apporte une nouvelle preuve du caractère profondément superficiel de Donald Trump.

 

Un marché de dupes en faveur de la Chine ?
 

 

Plutôt que de protéger son peuple de la concurrence déloyale de la Chine, Trump a obtenu l’ouverture de quelques marchés : le bœuf (2,5 milliards au plus) et le gaz naturel principalement, mais aussi les OGMs (décidément, Monsanto a toujours de bons avocats à la Maison Blanche), les biotechnologies et les moyens de paiement électroniques. Bref, pas de quoi bouleverser les équilibres commerciaux entre les deux pays. Et contre cela, Pékin pourra plus facilement vendre son poulet et utiliser ses centaines de milliards pour faire son marché sur le territoire étasunien. Bref, le président qui faisait du protectionnisme un axe de campagne, finit lui aussi par poursuivre les politiques du passé.
 


4 réactions


  • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 17 mai 09:52

    Monsieur Herblay dans un système compétitif il n’y a pas de concurrence déloyale...

    il n’y a que de la concurrence donc un combat de tous contre tous, depuis des siècles organisé par celui qui est déjà le vainqueur avant que tout ne commençât ..

     ou tous les moyens sont bons..prétendre le contraire est juste du bla bla pour les masses....qui elles doivent à tout prix continuer à croire que la compétition et la concurrence entre humains seraient justes et profitable à tous BUT ? que la masse se batte entre elle, divide and conquer...non le but en est exactement l’opposé, que cela soit profitable à un minimum de personnes..dont la guerre en est un des éléments...le meutre de masse, 80 millions en deux guerres dites mondiale est un des effets normal et incontournable de la concurrence entre humains , qui n’est pas naturelle mais induite....activement mais aussi passivement parce que « on » y croit..sans rien y comprendre..

    les pires d’entre nous dirigent , on vote pour eux à chaque fois

    soit vous le savez et êtes un menteur, soit vous ne le savez pas et êtes un ignorant..

    Dans les deux cas ceci est grave de conséquences...mortel de conséquences smiley


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 mai 11:57

    Bonjour,

    Grand Dieu !
    Nous découvrons que Donald Trump, pas plus qu’Alexis Tsipras, n’est le politicien parfait pour faire appliquer les idées qu’on n’a pas su faire appliquer dans notre propre pays.

    Pour mémoire, la présidentielle française s’est soldée, après une campagne délirante, sur l’élection du très libéralo-compatible Emmanuel Macron.

    Alors est-ce qu’on pourrait s’occuper des poux qu’on a dans notre tête, plutôt que d’aller critiquer Athènes ou Washington, en attendant Londres ?


  • Alren Alren 17 mai 18:23

    On a dû expliquer à Trump que les USA doivent le non-effondrement de leur système au fait que les Chinois ne vendent pas massivement leurs Bons du Trésor US.

    Ce n’est pas par bonté d’âme. C’est que s’ils se lançaient brutalement cette opération, le système s’effondrerait, les USA seraient en faillite et il n’y aurait personne pour acheter ces Bons à un prix correct.
    Et les exportations chinoises, vitales pour faire tourner le machine industrielle gigantesque qui s’est créée dans l’Empire du Milieu, s’arrêteraient pour l’essentiel.

    Mais en attendant, Trump doit avoir une attitude qui convienne aux dirigeants chinois : ce sont eux et pas lui les maîtres du monde

    Les Chinois aimeraient sans doute bien se passer des USA et de l’UE pour éviter une congestion de leur production industrielle et la fermeture d’usine, le chômage massif qui en seraient la conséquence inévitable, retrouver plus d’autonomie.
    Mais la consommation intérieure chinoise ne peut pas trop être stimulée pour les pauvres de l’arrière-pays, car ce véritable sous-continent, déjà confronté à une grave pollution, au manque d’eau et de ressources agricoles, verrait ces problèmes aggravés au-delà du supportable.

    Sans compter la nécessité d’importer du pétrole et du gaz en quantité colossales pour couvrir les besoins en énergie que le charbon, hyper-polluant, ne pourrait satisfaire, notamment pour les moteurs thermiques.

    Les Chinois seront victimes de leur démographie excessive et de leur géographie. Et leurs dirigeants doivent le comprendre sans trouver de remède.


    • Remosra 17 mai 18:28

      @Alren

      Je crois les Chinois assez intelligent pour avoir pensé à tout ça !
      Et leur démographie excessive est ce qui leur permet justement de pouvoir autant produire, ils se servent de leur ouvriers comme de papiers mouchoirs.


Réagir