lundi 26 décembre 2016 - par PRCF

Education programme de la droite : travailler plus payer moins les professeurs !

Certains médias complaisants expliquent une partie du succès de par le soutien dont il bénéficierait dans le « monde de l’éducation ». Cela serait bien étonnant dans la mesure ou le programme de la est de faire travailler plus longtemps les pour les payer moins.

Et c’est bien ce qu’explique par exemple le sénateur LR Gérard Longuet l’un des principaux fidèles de François Fillon, qui appelle à augmenter « les obligations de service de 2h » par semaine pour chaque professeur.

Les propositions du rapport Longuet

Le sénateur G Longuet vient de rendre le 8 décembre dernier un rapport concernant « l’enseignement scolaire ». Un rapport qui n’en doutant pas rassemble les propositions du candidat fillon visant l’enseignement public et en particulier les professeurs.

Pour le moment, François Fillon s’est borné à indiquer comme proposition « d’augmenter progressivement le temps de présence des enseignants du second degré dans l’établissement ». Le rapport Longuet vient donc préciser ce qui attend les enseignants en cas d’élection de François Fillon.

Flexibilité et annualisation du temps de travail

Comme pour d’autres métiers de la fonction publique les LR veulent obtenir une flexibilisation et une annualisation du temps de travail. Présentées comme des « rigidités pénalisantes ». Ce qui est effectivement le cas pour réduire le nombre de fonctionnaires alors qu’il est désormais impossibles de supprimer d’avantage de professeurs puisque déjà de nombreux élèves se retrouvent sans professeurs. Et le rapport Longuet de proposer que la gestion du temps de travail des enseignants soit totalement confiée aux chefs d’établissements.

En lien avec l’autonomisation des établissemenst, les EPI et autres dispositions d’évaluation directe des enseignants par les chefs d’établissements ( validées de manière scandaleuse par une FSU affichant là comme avec PPCR son alignement sur le PS) chacun voit bien les conséquences dramatiques que cela aurait pour les conditions de travail des enseignants. Et donc la dégradation des conditions d’enseignement pour les élèves. Par exemple qui peu croire qu’un enseignant devant enseigner 30 heures par semaines durant un semestre pourrait faire un travail de la même qualité qu’aujourd’hui ou il doit 18h par semaine ?

Augmentation du temps de travail & baisse de salaires

La proposition phare de Longuet ? la même que celle que les LR comptent appliquer à toute la fonction publique ; augmenter le temps de travail. Le chiffre avancé pour le moment c’est celui de 2heures de plus par semaines. En pratique pour la majorité des professeurs, cela signifie devoir prendre en charge une classe supplémentaire. Et au passage, Longuet de proposer d’augmenter au même niveau les obligations de service des professeurs agrégés !

Voici ce qu’écrit le partisan de Fillon dans son rapport, faisant fi au passage des enquêtes de l’INSEE, l’idéologie ne s’embarrassant pas de chiffres :

« En faisant l’hypothèse où une heure d’enseignement nécessiterait une heure de travail supplémentaire, comme l’estime la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance dans sa note d’information de juillet 2013 précitée, le temps de travail consacré par les enseignants aux heures de classe, à leur préparation et à la correction des copies s’élève à environ 1 296 heures pour les certifiés (36 semaines x 18 heures de cours x 2) et 1 080 heures pour les agrégés (36 semaines x 15 heures de cours x 2). Au total, le « réservoir » théorique d’heures disponibles s’élève donc à 311 heures pour les certifiés et à 527 heures pour les agrégés », Rapport Longuet.

En clair, Longuet compte faire travailler, 90 journées de 8h en plus les professeurs ! 3 mois ! Sans les augmenter bien sûr.

Augmenter la taille des classes, réduire le nombre d’options

Guidés uniquement par un seul objectif réduire le nombre de profs alors que le nombre d’élèves lui augmente, les LR ont des solutions. De vieilles solutions, celles d’augmenter le nombre d’élèves par classe et supprimer des options.

Pour les élèves qui voudront donc échapper aux classes surchargées, aux professeurs épuisés et avoir accès à des options tels que la musique, le sport, l’art, les langues anciennes ou vivantes etc. , il ne faut pas s’inquiéter, il suffira de payer. Pour accéder à l’enseignement privé, qui offre en moyenne 4 élèves de moins par classe dans les lycées. De fait, poussé par le saccage de l’Education Nationale menée conjointement par le PS et les LR, la tendance à une école à deux vitesses avec une nette augmentation de la part prise par les établissements privés est désormais largement amorcée depuis le début des années 2000. La preuve par les chiffres

nombre-deleves-par-classe-public-prive-lycees

part-prive-enseignement-secondaire-france-lycee

La réalité du temps de travail des professeurs de l’Education Nationale

Actuellement, et cela sans évolution depuis 1950, les professeurs Certifiés (titulaires du concours du CAPES) doivent effectuer 18 heures de cours par semaine, cela sans compter les temps de corrections, de préparations de cours, de participations à la vie scolaire ou les rencontres avec les parents d’élèves. Les Agrégés doivent eux une obligation de service de 15h hebdomadaires, et en contrepartie sont normalement appelés à enseigner en lycée.

temps-de-travail-des-enseignants-2010-insee

Ces obligations de services ne correspondent pas au temps de travail hebdomadaires des enseignants. Celui-ci a fait l’objet d’une étude détaillée de la part des très sérieux services de l’INSSE dans une enquête de 2010, enquête établissant que les professeurs travaillent en moyenne plus de 41H par semaine, un chiffre bien supérieur au 35h légales. Rien d’étonnant attendu que les conditions de travail des enseignants sont fixées par le décret du 25 mai 1950 et que les enseignants n’ont pas eu droit lors du passage au 35h à une réduction de leurs temps de travail.

En réalité, les enseignants français ne travaillent ni plus ni moins que la moyenne de ceux des pays de l’OCDE

ocde-temps-denseignement-professeurs

S’agissant des vacances, il est également intéressant de tordre le coup à des idées reçues. Fonctionnaire de catégorie A, un professeur est un cadre. Avec 10 années d’ancienneté il aura une rémunération de 2200 € brut mensuel. Sans pouvoir compter sur aucune prime. Un commissaire de police a droit lui à un traitement brut de 3240 €. Un ingénieur des travaux de 2310€, et même un attaché d’administration 2310 €, toujours hors primes. Ce qui montre que la grille de rémunération des enseignants est bien plus basse que celle des emplois équivalents d’autres postes de la fonction publique. Les vacances ne sont donc pas un privilège !

Faut-il rappeler que les pays réalisant les meilleurs résultats des fameuses ( et douteuses) enquête PISA sont ceux dont les enseignants sont les mieux payés et ont le moins d’heures d’enseignements ? mais la qualité de l’enseignement c’est pas la préoccupation des Fillon, Valls et autres Longuet, mais seulement de supprimer 100 000 postes dans l’Education Nationale.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

http://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/education-programme-de-la-droite-travailler-plus-payer-moins-les-professeurs/



22 réactions


  • Alren Alren 26 décembre 2016 11:50

    L’idée de la droite, c’est que si on détériore l’enseignement public, les parents et les lycéens se dirigeront vers l’enseignement catholique qui en fera des croyants votant à droite. C’est idiot. Complètement idiot.

    Car les étudiants ayant cinq années d’études universitaires n’accepteront pas d’enseigner dans le privé catholique pour être ainsi sous la coupe arbitraire et conservatrice d’un tout puissant chef d’établissement devant lui- même rendre des comptes à des autorités religieuses toujours réactionnaires en 2016 (hostilité au divorce, à l’IVG et au suicide assisté).

    Mais le mieux, pour démontrer l’imbécillité des propositions de la droite, est qu’un bon nombre de collégiens et lycéens ne veulent pas être élèves de ces établissements catholiques pourtant privilégiés sur le recrutement des élèves qu’ils peuvent renvoyer à loisir.

    Ce qu’ils veulent, ces collégiens et lycéens ainsi que leurs parents, c’est être acceptés dans les plus réputés collèges et lycées publics.

    Au final, c’est la qualité de l’enseignement en France qui sera détériorée au détriment de tous y compris des entreprises si la droite arrive au pouvoir.

    Il est donc important de ne pas éparpiller ses voix au premier tour de la présidentielle et de voter pour Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France Insoumise qui pour l’éducation ainsi que pour toutes les orientations politiques, a un objectif diamétralement opposé à celui de Fillon dont Longuet est ici le Porte-parole, mais aussi Le Pen, la catholique intégriste, ou Macron, l’ennemi juré des services publics. Quant au futur vainqueur des primaires du PS il se pliera docilement aux injonctions de l’UE pour détruire les services publics et le modèle français.


    • eric 26 décembre 2016 15:16

      @Alren

      A l’école, il y a trois type d’élèves, les irrécupérables, les ceux-ce qui s’en sortiront à peu prêt de toute façon, les moyens pour lesquels un bon prof, une bonne école, peut faire toute la différence.

      C’est là ou le privé était irremplaçable. De mon temps, on y mettait les gamins en difficulté car le public ne savait ou ne voulait pas faire. Aujourd’hui, c’est de plus en plus un enseignement d’excellence.

      C’est particulièrement vrai dans le pro, le technique, etc.. l’école des manuels, l’écoe du « petit peuple ». Les bacs moins 4 comme les appellent affectueusement les gauches en public quand elles découvrent qu’ils votent FN. Les « sans dents » dans le privé, quand elles pensent que personne n’écoute.

      Pas que. A grand coup de dérogation à la carte scolaire, de sélection féroce, le public parviens encore bon an mal an à maintenir 3 ou 4 établissements en France ou des prépas envoient les meilleurs des meilleurs des meilleurs ( à 50% enfants de profs) dans les meilleures des meilleures des écoles.

      Dans les banlieues, l’EN envoie les débutant mal notés. Les cathos envoient des BAC+5 motivés.

      Vous êtes mort les petits gars, et il vaudrait mieux que vous vous en rendiez compte assez vite pour que nous puissions commencer à essayer de sauver les gosses que vous massacrez.


    • manu manu 27 décembre 2016 00:30

      @eric

      Comparez ce qui est comparable : le public et le privé c’est avant tout pas le même prix et aussi pas de sélection par l’établissement dans le public, la proportion d’élèves d’origine aisée est nettement plus forte dans les collèges privés que publics.

      Ici on peut voir que presque 80% des élèves très favorisés ont une mention, alors qu’à peine 40% des élèves défavorisés ont une mention.


  • eric 26 décembre 2016 12:30

    Lors d’un concours, le sujet de culture général était une phrase de Boris Vian, « j’en veux à la société parce qu’elle m’oblige à travailler pour moi au lieu de travailler pour elle ».

    Le PRCF invite ses adhérent à travailler pour eux.

    Fillon compte sur les prof pour se consacrer à au plus beau métier du monde.

    Le PFCR prétend à juste raison que faire de la garderie c’est pénible, sans intérêt et que moins on en fait, mieux c’est.

    Fillon prétend que quand on sauve des gamins et qu’on leur assure un avenir, on ne pense même plus à compter ses heures.

    Ce n’est pas juste que Fillon est un chrétien qui croit en l’homme quand le PCFR est un ramassis de petit bourgeois qui compte ses précieuses minutes, ses centimes, ses RTT et ses journées de carence...

    C’est une question d’expérience humaine. Quand on fait un job passionnant et utile à la société, on attend une juste rémunération, mais on on sait qu’il n’y a pas que le fric qui compte.

    Nous ne réformerons pas notre école avec les réac des gauches de gauche. Ils sont par trop indifférents à l’avenir des enfants du peuple.


    • Alren Alren 26 décembre 2016 13:14

      @eric

      Fillon compte sur les profs pour se consacrer au plus beau métier du monde.

      C’est pour cela qu’il compte le rendre le pire métier du monde ?

      Arrêtez les grands mots et les phrases toutes faites et ne prenez pas les étudiants d’université en cinquième année d’études post-bac pour des imbéciles qu’on peut endormir avec des belles paroles : ceux qui sont attirés par l’éducation ne sont pas pour autant prêts à être sacrifiés par ceux pour qui justement, seul l’argent (qu’ils ramassent) compte !


    • Spartacus Spartacus 26 décembre 2016 13:51

      @Alren


      A les entendre pleurnicher et les voir dans leurs succès dans la catégorie absentéisme...
      Ils sont surtout attirés pour en faire le moins possible.....


    • eric 26 décembre 2016 14:20

      @Spartacus
      « En réalité, les enseignants français ne travaillent ni plus ni moins que la moyenne de ceux des pays de l’OCDE » nous dit le RPCF contre toute évidence, puisque dans leur tableau, nous sommes plutôt dans la moyenne de ceux qui travaillent le moins...

      Bon admettons que nous soyons dans la moyenne du temps de travail...

      Nous aurions aussi ceux dont les résultats seraient les pires....

      C’est embêtant.... Cela veut dire que nos profs seraient mauvais.

      Dans un tel contexte, les faire travailler plus serait peut être effectivement inutile.

      Mais je préfère laisser la responsabilité de tels sous entendus aux PRFC.


    • taktak 26 décembre 2016 14:22

      @Spartacus
      A voir le temps que vous passez à débitez vos mensonges sur Agoravox, on se demande quand vous travaillez vous !
      A moins que votre travail ce soit cela, débitez votre propagande !


    • Shawford Orange Skink 42 26 décembre 2016 14:26

      @taktak

      Non c’est programmer une tea partie du côté du Grand Veilleur de l’Atlantique en version Club des 5 de la plus grande intrépidité ! Après faut voir combien il lui faudra de tours de compteurs avant de daigner ou pouvoir y parvenir !!


    • Spartacus Spartacus 26 décembre 2016 15:41

      @taktak


      Vous avez peur que je soi distrait et que je ne rapporte pas assez comme payeur de votre gamelle ?

      Il est vrai que dans votre caste on est Dé-Bor-Dé de faire une lettre en une semaine.
      Imaginez donc....
      Ecrire des lignes sur Agoravox comme distraction a faire chier les gauchistes en faisant autre chose doit vous sembler sur-réaliste...


    • JL JL 26 décembre 2016 18:03

      @Spartacus
       

       quoi qu’il en soit, je connais assez spartacus ici pour dire qu’il serait un enseignant catastrophique. Pour tirer autant à boulets rouges sur cette profession, cela prouve au moins que quelque part, il en sait quelque chose.

    • L'enfoiré L’enfoiré 27 décembre 2016 17:26

      @JL,
       Énormément de choses vont changer dans l’éducation.
       Il faudra réapprendre à apprendre.
       Les écoles supérieures coûtent de plus en plus chères.
       De nouvelles solutions sont en marche comme le MOOC.
       Le professeur ne sera plus qu’un médiateur de la connaissance universelle qui avec Internet participera à la transmission des informations en donnant-donnant.
       


  • eric 26 décembre 2016 14:39


    Comme souvent, la vérité nous vient des comparaisons européenne ( source médiapart)

    "On laisse, d’ailleurs, souvent planer, dans ce cadre européen le risque d’une aggravation du pluralisme scolaire pour notre pays.
    Mais non, surprise, la question scolaire n’est pas aussi prégnante dans la plupart de 27 pays où existe l’enseignement catholique, regroupé dans le CEEC «  Comité européen de l’enseignement catholique ». Dans cet ensemble, la France se taille la part du lion : 27 % des élèves du CEEC, soit plus de 2 millions sur 7, et plus de 29% du nombre des établissements, soient 8700 structures sur 37 000.« 

    Même chez les Irlandais et les Polonais, on en est pas où nous sommes....

    C’est bien la nullité de notre système public qui fait fuir les gens vers n’importe quelle alternative alors même que pas 10% des parents du privé se reconnaissent dans le » caractère propre".

    C’est pas le privé qui a trop de moyens et le public pas assez, c’est nos profs publics qui, en moyenne, en tendance, sont mauvais avec des programmes mauvais, une mauvaise organisation, une mauvaise allocation des moyens.

    Baisser les moyens alloué au secteur qui sauve les gosses, le privé, aboutira à le réserver aux riches et aux vraiment cathos.

    A termes, les bac plus 5 viendront majoritairement du privé.... c’est ainsi qu’un jour dans une ou deux générations, nous réformeront notre école publique massacrée par les idéologiques de gauches et leurs intérêts égoïstes et petit bourgeois.


  • Dzan 26 décembre 2016 17:26

    Longuet

    En 1967, soupçonné en sa qualité de dirigeant du mouvement d’extrême droite Occident d’avoir été un des instigateurs d’une expédition violente contre des étudiants d’extrême gauche à l’université de Rouen (l’un de ces derniers étant laissé dans le coma après l’attaque), Gérard Longuet est inculpé et condamné le 12 juillet 1967 à 1 000 francs d’amende pour complicité de « violence et voies de fait avec armes et préméditation », en même temps que douze autres militants d’extrême droite, dont Alain Madelin, Alain Robert et Patrick Devedjian


    • eric 26 décembre 2016 19:58

      @Dzan
      Il y a eu pire depuis
      En 2013, un groupe de jeunes bourgeois appartenant à un groupuscule de nervis d’extrême gauche, tend une embuscade à de jeunes immigrés qui font paisiblement leurs courses en couple ( témoignage des commerçant, des vidéos, et présence de la petite copine).
      Résultat , un mort.
      L’année d’après, les écolos s’excite mutuellement et en pleine nuit, décide d’attaquer les forces de l’ordre à un ou deux km de leur camp de base. Un jeune pacifiste quitte sa copine au cri de « y a pas, il faut y aller » http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20141113.OBS4959/infographie-remi-fraisse-vital-michalon-quand-l-histoire-se-repete.html&nbsp ; et meurt dans l’attaque... Rémy Fraisse n’est plus. 

      Quand va-t-on enfin se décider à interdire ces différents mouvements dangereux comme on l’a fait à l’époque avec l’extrême droite avant qu’il n’y ait vraiment des morts ?

      IL faudrait aussi juger ceux qui les financent et les excitent comme le PS avec les anti fa, les indignés et nuit debout avec les gauche de gauche.


  • JC_Lavau JC_Lavau 26 décembre 2016 17:36

    Il était une fois, dans la jungle terRrible, un enfant d’éléphant, d’une insatiable curiosité...
    Notre enfant d’éléphant, d’une insatiable curiosité, suivant sa troupe à travers la jungle terRrible, avise un animal étrange, rampant sur le sol de la jungle terRrible. Dans son insatiable curiosité, il s’écarte de la sente, et l’interroge poliment :
    - Bonjour ! Qui tu es, toi ?
    - Ssss ! Je suis le serpent !
    - Mais comment fais pour avancer ? Tu n’as pas de pattes.
    - Je me débrouille sans pattes. Tu vois, je rampe, et ça va très bien.
    - Ah ? Merci !

    Et l’enfant d’éléphant se hâte de rejoindre sa troupe de grands éléphants. On a beau être d’une insatiable curiosité, on n’en est pas moins petit, dans la jungle terRrible.
    Dans son insatiable curiosité, il se ravise, et revient vers le serpent :
    - Excuse-moi, je n’ai pas compris. Comment fais-tu pour manger ? Tu n’as pas de trompe.
    - Je n’ai pas besoin de trompe. J’ouvre ma gueule toute grande, et j’avale un oeuf, voilà !
    - Ah bon ! Merci !

    Un temps. L’enfant d’éléphant observe longuement la reptation du serpent, et pose une troisième question :
    - Mais comment fais-tu pour te reproduire ? Tu n’as pas de couilles !
    - Je n’en ai pas besoin. Je ponds des oeufs, et ça marche très bien comme ça !
    - Tiens ? Curieux... Merci !

    Et l’enfant d’éléphant se hâte de reprendre la sente qui sent bon le passage des éléphants à travers la jungle terRrible. Il se ravise à nouveau et revient vers le serpent :
    - Attends ! Tu rampes, tu as une grande gueule, et tu n’as pas de couilles. Tu ne serais pas inspecteur de l’Education Nationale, toi ?


    • JL JL 26 décembre 2016 18:00

      @JC_Lavau
       

       elle serait gentillette cette histoire si elle ne se terminait pas par la désignation obligée d’une tête de Turc. ET par le fait, elle est clivante.

    • JC_Lavau JC_Lavau 26 décembre 2016 22:30

      @JL. 

      Une chose est sûre : l’inspecteur ne fait pas 70 h par semaine, lui.
      Lui, il sait dire : « Vous avez fait comme ça, vous auriez aussi pu faire autrement » pour prouver qu’il commande.

      Voir le courageux qui ne venait que pour pirater des logiciels :

  • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 27 décembre 2016 18:09

    Commençons par rétablir la liberté d’enseigner, la liberté du choix des écoles pour les parents, la restitution fiscale par la remise d’un chèque éducation qui permette d’en finir avec le monopole d’état - direct ou indirect (écoles sous contrat) - sur l’instruction de nos mômes.


    Combien de générations d’enfants traumatisés, combien de talents détruits ou inhibés par le moule égalitaire !

    Seuls les parents qui ont les moyens ont aujourd’hui cette possibilité. Il est temps d’en finir avec cette injustice.

  • njama njama 27 décembre 2016 18:56

    Il est temps d’en finir avec cette injustice.

    c’est bien vrai ça !
    au XIX° une toute petite partie de la population était alphabétisée ... et maintenant toute la population l’est
    quelle régression tout de même ! quelle misère ...

     smiley


    • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 28 décembre 2016 18:24

      @njama


      Pourquoi l’enseignement devrait-il être imposé par l’état ? Je ne fais pas le lien avec votre phrase...

  • zygzornifle zygzornifle 30 décembre 2016 11:39

    et si on payait les politiques au résultat comme des commerciaux ? (résultats en positif bien sur) , la plupart des LR PS que l’on connait se battraient avec les Roms pour faire les pare-brises en échange d’une pièce pour survivre .....


Réagir