samedi 22 avril - par VICTOR Ayoli

Au bistro de la toile : donner aux choses l’importance qu’elles ont

- …teng ! T’as vu ce bordel Victor : des flics se font flinguer en pleins Champs-Élysées, à 9 heures du soir, pendant le dernier raout des candidats. C’est dingue non ?

- Je vais te dire un truc qui va peut-être te faire monter en rabia Loulle. Ce truc des Champzés, c’est surtout effarant et désolant. Effarant de konnerie et désolant de contre-productivité. Les tarés de l’état islamique doivent sabler le Perrier (« le champagne des eaux de table ») en se tapant sur le ventre ! Sans aucune dépense, ni humaine, ni financière, ils bénéficient d’une victoire médiatique extraordinaire ! Pendant des heures, des jours, les médias du monde entier montrent en boucle des images de gens en panique courants sur les Champs-Élysées, des centaines de flics en armes, des camions de pompiers, des voitures de police, phares bleus tournant, avertisseurs deux tons à fond. Comme si la France était sous attaque, comme si Paris était investi par des hordes de sauvages ennemis venant jusque dans nos bras égorger nos fils et nos compagnes. Bonjour la réclame !

- Tout de même Victor, une voiture de police a été mitraillée, des centaines de passants et de touristes ont été menacés.

- Allons, allons Loulle, ça c’est ce que disent et montrent ces miroirs déformant que sont les chaînes de TV d’informations en continu. Regardons froidement les faits : il y a eu un homicide sur la voie publique. L’auteur : non pas un commando kamikaze mais un abruti faisant une fixation morbide : tuer du flic. Un type seul puisqu’il arrive en bagnole, stoppe sa caisse à proximité des flics, sort sa kalach, défouraille puis s’enfuit pour regagner sa tire pour se barrer. Les flics attaqués ont réagi efficacement et abattu le forcené. Il était forcément seul, puisque la bagnole est restée sur place. S’il avait eu un ou des complices, ils auraient tiré eux aussi ou se seraient barrés. Point barre. Les flics attaqués ont évidemment communiqué en donnant un rapport circonstancié à leur hiérarchie. Et c’est là que le bordel a commencé. En quelques minutes, des dizaines de voitures de flics et de pompiers déboulent, phares tournoyant et sirènes hurlantes. Et c’est ça qui a déclenché la panique.

- Mais enfin Victor, des coups de flingue à tout-va. Ça s’entend, ça se voit ! Et les gens qui en sont témoins se barrent en courant. C’est humain non ?

- Bien sûr. Mais quand tu tires debout avec n’importe quelle arme automatique, Kalash ou autre, tu es obligé de tirer par très courtes rafales, de trois balles, parce que le canon monte et tu tires en l’air. Donc le tueur de flic a dû tirer deux, trois rafales. Et les flics, en retour, guère plus. Ceci en quelques secondes. Dans le bruit de la circulation des Champs-Élysées… Seuls les passants qui étaient à proximité immédiate ont dû baliser et décaniller. C’est la sur action des forces de l’ordre qui a donné le signal de la panique : des gens qui renversent les terrasses en courant dans tous les sens, qui se réfugient en gueulant dans les boutiques, des familles séparées et qui paniquent. Et pour accélérer le bordel, les télés qui filment ces gens affolés, ces images qui passent sur les réseaux, ceux qui sont sur les Champs, même loin du lieu des faits, qui voient ça sur leurs machines à laver le cerveau portative et qui paniquent eux aussi. Et pour couronner le tout, les annonces sépulcrales de Pujadas aux candidats… Lamentable Loulle.

- Mouais. Vu comme ça, c’est vrai ce que tu dis Victor… Mais qui pouvait savoir que ce n’était que le coup de folie d’un abruti solitaire ? Et si ça avait été une attaque concertée, coordonnée, comme au Bataclan ?

- Il faut donner aux choses l’importance qu’elles ont. Les flics qui ont subi l’attaque sont des gens responsables, aguerris, pas des amateurs. Le récit qu’ils ont dû faire devait laisser entendre que le type était seul, et qu’il a été abattu. Et puis ce type - le ci-devant Karim, tueur de flic reconnu, celui qui a tué le ci-devant Xavier, bénéficiant lui du beau nom de Gardien de la Paix – qu’est-ce qu’il foutait là ? Il avait été condamné en 2005 par les Assises à 15 ans de taule. Il aurait dû sortir en 2 020. Si un J.A.P. (qui doit voir aujourd’hui j’espère des insomnies) ne l’avait pas libéré avant la fin de sa peine, Xavier serait toujours vivant.

- C’est vrai. Et c’est d’autant plus révoltant que ce fumier a été présenté à un autre J.A.P. (juge d’application des peines) le 14 avril, pour ne pas respecter ses obligations judiciaires, et laissé libre…

- Et a qui va profiter cette konnerie taille XXL ? Non pas à ceux des candidats qui prônent la paix mais à ceux – Le Pen et Fillon – dont le fonds de commerce est la peur des gens. Et les vrais vainqueurs, si un de ces deux gagne, ce sera les abrutis de Daech dont le but est de déclencher une guerre civile chez nous et ailleurs en Europe.

 

Illustration : merci au regretté Chimulus



12 réactions


  • chantecler chantecler 22 avril 16:09

    Bonjour,
    "Et les vrais vainqueurs, si un de ces deux gagne, ce sera les abrutis de Daech dont le but est de déclencher une guerre civile chez nous et ailleurs en Europe...."
    Oui, mais d’après ce que je lis , Daech se prend une branlée au MO .
    Quant à cet attentat , cet assassinat , comme vous l’expliquez , il y a peu de chance que ce soit lié à cette organisation terroriste (modérée !).
    Mais qu’il y ait effet d’aubaine pour les différents acteurs en veille électorale , ou qui ont peur qu’on oublie leur pouvoir de nuisance , ça c’est possible .
    Je n’ai pas accès aux dossiers du M.I.
    Donc je suppute (pardon on dit péripatéticienne).


    • Ouallonsnous ? 24 avril 00:13

      @chantecler

      Donner aux choses l’importance qu’elles ont !

      “Aujourd’hui, ce qui est en jeu d’après la doxa siono-européiste-hollandiste c’est le choix entre une société ouverte (Les Républicains, En Marche  !, Parti socialiste) ou une société fermée (Front national, France insoumise).”

      Je rectifie leur discours ; ce qui est en jeu, c’est le choix entre la continuation de la dissolution de notre pays dans l’UE/OTAN donc une société fermée sous le contrôle de l’oligarchie financière germano-yankee, et la récupération de notre être de français républicains et universalistes dans la sortie du carcan de l’UE/OTAN, c’est à dire de notre souveraineté et de notre place dans le monde des états-nations indépendants !

      L’inadéquation manifeste entre la nouvelle présentation du capitalisme, plus transnational que jamais et tirant une part essentielle de son profit d’activités parasites (la financiarisation), et le cadre politique qui fut créé au cours des deux siècles derniers pour ses besoins industriels dans un cadre national a abouti ces jours-ci à la disparition, ou presque, de cette forme maintenant sans objet des partis nationaux.

       

      Le phénomène Macron est un produit de la marchandisation de ce rituel, venu pallier à la désintégration des partis qui jouaient jusque là à simuler une alternance.

       

      Nous sommes à une phase de déclin de l’hégémonie économique et politique de la nation qui a tiré profit des tueries des Européens entre eux sans que n’émerge une réelle puissance concurrente.

       

      Ce déclin perdure dans un paysage de désolation installé dans un décor de guerres faites à des nations sans défense qui osent la souveraineté et une existence sans dette vis-à-vis des prêteurs prédateurs.

       

      Il en résulte pour la France et les pays de l’UE une situation de protectorat, « protection contre soumission » assurée à toutes les puissances européennes résiduelles de la part de l’hyperpuissance d’outre-Atlantique

       

      Quel mouvement a-t-il assez de forces pour au moins concrétiser deux prérequis fondamentaux qui convergent sur la souveraineté nationale :

       

      Faire cesser les guerres et sortir du carcan européen ?

       

      Ce sont les acquis de cette campagne, et ce sont les enjeux de cette élection avant même qu’elle n’ait eu lieu.


  • Jeekes Jeekes 22 avril 16:47

    @ l’auteur

    Taing, faut arrêter le pastis d’urgence !
     


  • oncle archibald 22 avril 16:56

    Daesh est vraiment petit joueur, disons quelques 250 morts et 1000 blessés en trois ans, tandis que l’on dénombre 3 500 morts et 27 000 blessés chaque année sur nos routes.

    Et continue à bien picoler Victor, ça aussi ça tue bien, vachement mieux que la route d’ailleurs, avec 49 000 morts par an en France !

    Donc circulez braves gens, il n’y a rien à voir. On va quand même pas faire un fromage pour un flic qui se fait descendre !

    Victor ce coup ci tu as trop bu au bistrot de la toile, ton article pue le dégueulis d’ivrogne !


    • JL JL 22 avril 17:02

      @oncle archibald
       

       ’’Daesh est vraiment petit joueur, disons quelques 250 morts et 1000 blessés en trois ans,’’
       
       Vous ne comptez que les victimes occidentales ? Par combien de dizaines faut-il multiplier ce nombre macabre, pour avoir une idée juste des crimes commis par cette organisation ?
       
       Peut-être faut-il vous poser des questions pour expliquer ce déséquilibre inexplicable pour une organisation supposée faire la guerre à kl’Occident.

    • Osis Osis 24 avril 06:56

      @JL

      Par combien de dizaines faut-il multiplier ce nombre macabre, pour avoir une idée juste des crimes commis par cette organisation ?

       

      Je suppose que vous parlez de l’OTAN...

      sans l’OTAN pas de terrorisme...
      Sans terrorisme pas d’OTAN...

       

       

       
       


  • Christian Labrune Christian Labrune 22 avril 17:09

    Et les vrais vainqueurs, si un de ces deux gagne, ce sera les abrutis de Daech dont le but est de déclencher une guerre civile chez nous et ailleurs en Europe.
    -------------------------------------------------------------
    @Victor
    Si on était plus gentil avec les terroristes, si on ne faisait pas tant d’histoires, à chaque fois, pour quelques passants fauchés par la kalachnikov, les choses s’arrangeraient d’elles-mêmes. Sur une population de plus de soixante millions d’habitants, quelques dizaines de morts tout au plus, de temps à autre, ce n’est vraiment pas grand chose, et c’est même parfaitement négligeable.

    Si les journalistes n’étaient pas toujours en quête d’événements sortant de l’ordinaire, si les flics, comme le faisait remarquer le génial philosophe Philippe Poutou, n’étaient pas armés jusqu’au dents et casqués - souvent munis par dessus le marché de gilets pare-balle !!!-, personne n’aurait jamais envie de leur tirer dessus. Le plus souvent, c’est pour rire, mais on fait semblant de ne pas le comprendre, et on dramatise à plaisir.

    Je n’ai jamais vu nulle part les sortes d’islamistes qu’on décrit complaisamment. Je n’ai pas été tué dans une explosion (je pense que vous n’en douterez pas), ni même blessé par des balles de kalachnikov. Vous allez probablement être étonné si je dis ça : j’ai souvent écrit « Allah akbar ! » à la fin d’un message, mais je n’ai jamais entendu crier ça dans la rue. On s’inquiète donc bien inutilement.

    Ce qui existe, c’est l’islamophobie, mais pas l’islamisme. La vérité, c’est que les vrais responsables du terrorisme ( et je suis prêt à en répondre) c’est des gens comme moi qui vont chercher dans le Coran, par détestation de l’islam, des incitations au meurtre qu’aucun musulman, depuis le VIIe siècle, n’aurait jamais songé à prendre au sérieux.

    Il y a un commissariat, pas bien loin. J’y cours, je vais faire des aveux complets. C’est donc le dernier message qu’il me sera permis d’expédier sur ce site. Adieu.


    • xana 22 avril 23:29

      @Christian Labrune

      Houla, Christian Labrune, ce soir tu en tiens une bonne.

      Pas une cuite, mais une paranoîa « anti-bougnoule ».

      Il paraît que la paranoïa ça ne se soigne pas. Essaie d’être plus discrte, sinon tu vas finir en camisole de force...


    • Christian Labrune Christian Labrune 23 avril 10:50

      @xana
      Merci pour cette intervention des plus inespérées. A la fin d’une pareille page, c’est vraiment la cerise sur le gâteau !
      Ceux qui disposent d’un cerveau comprendront ce que je veux dire.


    • OMAR 23 avril 19:12

      Omar9

      Vous en faites pas trop, @xana...
      Christian ? État stationnaire : il ne fait que copier/coller ses logorrhées dès qu’il entend ou lit « musulman, Coran, Islam....
      Je lui ai conseillé (et occasionnellement à son alter-ego Cavé) un traitement efficace contre sa paranoïa : 2 suppos de »harissa«  des laboratoires  »Sfax« ou »Gafsa" juste avant de se mettre sur son paillasson.
      C’est radical, sinon, qu’il vienne chez moi à Barbes.
      Je connais un bon taleb.....
      Ma parole.


    • popov 24 avril 16:52

      @OMAR


      Alors Omar, pour le second tour vous avez le choix entre :

      1) Un candidat qui est favorable au bombardement des pays du Moyen-Orient, qui est soutenu par la finance mondiale et toute la presse aux ordres, par le milliardaire Drahi, ce bouffon dangereux de BHL, par le futur ex null président, par Valls, par l’UOIF, par le Crif, par le CFCM et la grande mosquée de Paris. Tous ces gens qui couchent dans le même lit, tout d’un coup.

      2) La seule candidate qui s’oppose à l’islamisation de la France, c’est à dire à la main mise progressive des FM sur la société.

      Lequel de ces deux candidats a le plus de chance de transformer la France en un pays qui ressemble à celui que vous avez du fuir ? Lequel va laisser entrer en France le plus de salafistes ? Avec lequel de ces deux candidats vos filles pourront un jour être FORCÉES de s’enniqaber ?

  • Tribidule Tribidule 23 avril 08:56

     Teng !


    Pathétique article.

Réagir