mardi 31 janvier - par CHALOT

C’EST LE TOIT QUI MANQUE LE PLUS !

Rien ne va plus.

La 22 ème édition du rapport annuel sur l’état du mal logement en France de la Fondation Abbé Pierre est implacable et sans appel.

4 millions de personnes sont sans abri, mal logées ou démunies de logement personnel.

Ce sont au total plus de 12 millions de personnes qui sont touchées, d’une manière ou d’une autre par le problème lié au logement : précarité énergétique, risque d’expulsion locative, copropriétés vétustes….

Les personnes en difficulté essayent de payer, coûte que coûte leur loyer, quitte à se priver du reste ;

D’autres accumulent des dettes de loyers et sont menacées d’expulsion locative… Dans deux mois les huissiers et la police vont repartir pour une tâche peu digne… Celle qui consiste à mettre dans la rue des familles sans ressources.

Des Français, 44% de plus qu’en 2006, d’après le rapport se privent de chauffage à cause de son coût.

« Le nombre d’expulsions locatives avec le concours de la force publique a atteint son record en 2015, avec 14 363 expulsions, un chiffre en hausse de 33 % par rapport à 2006. »

France 2 va diffuser mercredi 1er février le film Box 27 d’Arnaud Sélignac ;

Cette fiction bouleversante, jouée avec talent par Eric ElmosninoZabou Breitman et Marius Blivet sera suivie de deux débats, le premier portant sur le placement d’enfants et la séparation et le deuxième sur le regard des gens vis-à-vis des SDF.

On y retrouve dans le cadre de cette histoire, l’enchevêtrement de situations bien actuelles : le chômage, les petits boulots, les marchands de sommeil, la raideur de certains professionnels liée aux obligations qui leur sont faites mais aussi la solidarité qui se construit peu à peu.

Ayant accompagné Luc, un homme devenu SDF, sur le lieu de réalisation et de tournage du débat qui suit la projection de ce film, j’ai pu assister aux échanges sur le plateau entre les invités.

Les images jointes ont été prises au moment du tournage.

Chaque invité a pu s’exprimer et la ministre du logement, Emmanuelle Cosse n’a pas utilisé la langue de bois et répondu en écho aux représentants d’Emmaüs, reconnaissant que si des efforts avaient été faits pour le logement social et contre la pauvreté, il y avait encore beaucoup à faire.

Oui, il y a tant à faire : assurer l’accès au logement à tous …..

La question du placement des enfants, au cœur du premier débat a donné lieu à deux interprétations : celle du juge pour enfants assurant que tout était fait pour empêcher que des enfants soient séparés de leurs parents et celle d’une femme témoignant de sa peur d’être séparée de ses petits quand ils vivaient dans une tente.

Luc est intervenu dans le cadre du deuxième débat.

Il a bien expliqué comment, patron il y a quelques années, il est arrivé, victime de la concurrence et du système à tout perdre pour se retrouver SDF.

Il a aussi montré comment la solidarité a pu l’aider … Aujourd’hui il a un logement et peut espérer un avenir plus serein.

Le non-logement peut concerner beaucoup de monde

Le rapport de la Fondation émet 15 idées :

  •  « Logement d’abord" 
  •  Attributions de logements sociaux : généraliser la transparence et la justice sociale 
  •  Pour un parc social accessible aux ménages à bas revenus 
  •  Mobilisation du parc privé à des fins sociales : passer de l’artisanal à l’industriel 
  •  Accueillir les personnes migrantes dignement : des logements et des droits 
  •  Prévenir mieux pour expulser moins 
  •  Face au logement indigne, donner du pouvoir aux habitants 
  •  Résorber les passoires thermiques en une génération 
  •  Dynamiser les quartiers populaires : améliorer les conditions d’habitat et donner des perspectives 
  •  Encadrer les loyers : une réforme qui fait ses preuves, à renforcer 
  •  Sécuriser l’accession à la propriété plutôt que la favoriser outre mesure 
  •  Construire plus, mieux, et moins cher 
  •  Renforcer le pilotage local des politiques du logement par les intercommunalités 
  •  Pour une révolution fiscale de l’immobilier 
  •  Financer la sortie de crise du logement : un projet pour l’Europe.

 

Jean-François Chalot

 

 JPEG



21 réactions


  • Alren Alren 31 janvier 18:55

    Les idées de la Fondation sont bonnes, sachant qu’il faudra que la gauche, la vraie, celle de Mélenchon accède au pouvoir et le conserve (ce qui sera sans doute le plus facile) des années pour que les problèmes du mal-logement et de l’extrême pauvreté soient résolus définitivement après les mesures d’urgences du début.


  • Sozenz 31 janvier 21:38

    bonjour !

    ils en ont rien a battre . des mal- logés .
    il fut une epoque on pouvait souscrire un grl aupres des assureurs pour garantir au bailleur le paiement des loyers ; ce GRL etait accordé aux personnes n ayant pas eu d’ ascendants d impayés , et prouvant une capacité au paiement de leur loyer .
    Aujourd hui ce GRL a disparu .
    le GUL devait être mis en place , il n a jamais vu le jour .
    Les propriétaires sont de plus en plus méfiants , de plus les medias concourent à cet etat de fait . combien d’ articles j ai pu lire qui aurait pu affoler les bailleurs .
    bref , je ne crois aucunement à la bonne volonté des politiques de vouloir mettre en place des processus facilitant l accès au logement .
    Comme toujours et en tout domaine , les politiques favorisent la précarité et le pousse dans son extrême .


    • @Sozenz

      oui rien a battre des SANS TOITS :

      QUAND ON VOIT QUI EST PRESIDENT DES PROPRIETAIRES PARISIENS  : y barral et loueur -avocat (ils sont 14 barral a etre avocats)

      mais quand on voit qu’ils ont la protection du GROUPE BRON-BUCMMAN multinationale  !!!

      mais ces gens la sont aussi spécialisés dans la location d’appartement insalubres dans des immeubles pourris voir ceux du 20ème


  •  
    VIVE LE BÉTON ! VIVE L’IMMIGRATION !
     
     
    Sans la traite négrière Petit facteur La Baudruche Soros Bouygues on serait 45 millions ... pas de pb de logement chacun hériterait de celui des parents ... (et de l’outil de travail)
     

    et l’immobilier serait 4x moins cher
     
     

    la vertu est branleuse, le concept est réel


    • lautrecote 31 janvier 22:46

      @La Baudruche négrière patronale verdie
      oh putain, elle a l’air d’être bonne...
      C’est qui votre fournisseur ?


    • @bobo shiteux grand révolutionnaire par la consommation chez petit capitaliste colon dealer
       
      Population 1975 : 52,6 millions (fécondité chute < 2,05)
      Population 2040 : 73 millions .... Miracle !!!
       
      (allongement de la durée de vie évidement pas d’impact sur le tx de renouvellement, impact pop totale environ 10 ans 1970-80 après celui marginale de la pop > 90 ans ...)
       
      En 15 ans :
      Immobilier en Allemagne -24%

      Immobilier au Japon -22%
      Benêtland : x 2,5 ...
       
      Surface bétonnée, +19% en 10 ans, atteignant 22%.
       
      En 40 ans +18 millions de « français dans le béton écologique »


    • Shreck77 1er février 06:03

      @La Baudruche négrière patronale verdie

      C’est exactement cela. Ceci est du à la politique menée depuis 40ans. Il faudrait avoir une vision globale de l’état de pauvreté. Mondialisation, Immigration non contrôlée, accueil de la misère mondiale, demographie galopante, le pays ou plutôt la classe moyenne (pressée comme un citron par le fisc), n’a plus les moyens pour accueillir toute cette misère. D’autant plus que cette immigration n’est pas choisie a contrario de beaucoup de pays, notamment Canada, Australie, Nouvelle Zélande, USA ....le niveau d’instruction est très faible ce qui induit des niveaux à l’école qui s’effondrent, du chômage qui explose, des pressions fiscales encore plus grandes pour un retour de richesses très limité. Étant donné qu’il n’y a plus d’industries pour absorber cette main d’oeuvre peu qualifiée, le niveau de misère augmente et la demande en logements sociaux explose. Continuons à avoir cette politique et le pays est en train de se liquéfier. La classe moyenne qui n’en peut plus, tombe, elle même, dans la classe des pauvres. Nous assistons aujourd’hui à une paupérisation et un retour de 2 classes , comme à la révolution industrielle : les pauvres exploités, et les riches. Merci la mondialisation, Merci les politiques qui ont saboté le travail de Léon Blum et de De Gaule. Les neocons ont bien travaillés en minant les politiques. Le conseil europeen est corrompu jusqu’à la moelle. Plus rien ne les arrêtera. Il va falloir un nouveau 14 juillet 1789.


  • Sergio Sergio 31 janvier 23:14

    Ce sera le retour d’une réelle gauche progressiste qui pourra seule, envisager de répondre aux besoins fondamentaux des femmes et des hommes :


    - Avoir un toit
    - Se chauffer
    - Se nourrir
    - Se soigner
    - S’instruire
    - Travailler pour s’enrichir, soi même qui est un euphémisme

    Ce n’est ni la droite et ses extrêmes, ni la gauche modérée, ni la gauche libérale et revancharde, encore moins Mr Macron, qui le permettront car ils opposent constamment l’homme et le travail. 

    Il est dommageable que Jean Luc Mélanchon et Benoit Hamon ne s’entendent pas pour présenter un front commun, l’un depuis longtemps va très loin, l’autre ne fait qu’arriver !

    • Shreck77 1er février 06:09

      @Sergio

      Votre gauche est corrompue jusqu’à la moelle. Vous acceptez d’être manager par tous les neos. Rien qu’à voir ceux qui dirigent tous les médias de gauche. Mdr. !!!


    • Shreck77 1er février 06:11

      @Sergio

      Votre gauche est corrompue jusqu’à la moelle. Vous acceptez d’être manager par tous les neos. Rien qu’à voir ceux qui dirigent tous les médias de gauche. Mdr. !!!


    • @Shreck77

      MR SHRECK ce n’est pas bien d’imiter les gens qui bégayent en faisant un doublon

      et avec le penelope-gate et le marine-gate  : vous etes membre surement de la droite la plus bete du

      monde et RIPOUX !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


  • CHALOT CHALOT 1er février 08:13

    Cette problématique est au cœur du débat qui a lieu ce soir sur France 2 juste après la projection du film : BOX 27

    Luc, ancien patron devenu SDF intervient sur le plateau au moment du débat au cours de l’émission : la soirée continue.

    Le parisien d’aujourd’hui consacre un article à la situation vécue par cette homme

    http://www.leparisien.fr/vaux-le-penil-77000/vaux-le-penil-l-ex-patron-devenu-sdf-raconte-sa-descente-aux-enfers-31-01-2017-6642909.php


  • LE CHAT LE CHAT 1er février 10:16

    expulser les migrants sans papiers , ça libérerait quelques places, non ?


  • Yvance77 Yvance77 1er février 11:55

    Sont tous très cons ces mals-logés où ils ne savent pas s’y prendre ... suffit d’avoir un emploi fictif, et à eux manoir et autres gites miteux de 15 pièces dans un parc arboré !


  • jef88 jef88 1er février 12:25

    Je constate que dans la « France périphérique » des centaines de milliers de logements sont vides (en face de chez moi depuis 30 ans), parce que les industries traditionnelles ont été détruites par la mondialisation et que toutes les créations d’entreprise ont lieu dans des « centres » ou il n’y a pas assez de logements ....
    alors raz le bol de cette France à 2 vitesse ou des secteurs ne seront bientôt peuplés que de retraités ! ! ! !
    Dans mon patelin natal :
    - 1960 presque 5000 habitants ; industrie textile ...
    - 2017 environ 2500 habitants, le plus gros employeur c’est la maison de retraite !
    les zélus réveillez vous !


  • Ruut Ruut 1er février 13:25

    Bienvenu en UMPSocratie.
    La misère est cultivée et survivre deviens la norme en France Tiers-Mondisée..

    Il faut bien payer nos centrales nucléaires a l’arrêt et ce sera de pire en pire.....


  • Spartacus Spartacus 1er février 16:07
    Ces bolchéviques n’aiment pas les pauvres et les mal logés. 
    Bien au contraire ils les utilisent comme excuse pour instaurer la dictature et la mise sous leur tutelle la société.

    Les gauchistes ne construisent rien, et se gavent de la redistribution étatique et leurs idées sont nauséabondes....
    Derrière un misérabilisme bienséant se cache le pire vomi collectiviste.

    •  « Logement d’abord«  Ça veut rien dire c’est du baratin pour attirer les cocos.
    •  Attributions de logements sociaux : généraliser la transparence et la justice sociale Ça veut rien dire c’est du baratin pour attirer les cocos
    •  Pour un parc social accessible aux ménages à bas revenus Ça veut dire qu’il faut virer les revenus moyens...Sauf que les cocos ne peuvent pas le dire c’est leur caste dans cette catégorie sociale qui est majoritaire et qui forme l’armée d’occupation à la place des bas salaires dans les HLM au détriment des bas salaires.
    •  Mobilisation du parc privé à des fins sociales : passer de l’artisanal à l’industriel Voici l’idée Bolkchévique la plus conne et stupide. Voler les bien des autres. Ces cons de Bolchéviques veulent spolier pour encourager à la »non construction" et attiser la crise...
    •  Accueillir les personnes migrantes dignement : des logements et des droits Si ils payent leur loyer pas de problème. Si il ne payent pas c’est les attirer parce que chez eux ils payent.
    •  Prévenir mieux pour expulser moins Dingue. Vous payez pas le loyer vous êtes virés...Il faut bac plus 4 pour le savoir. Connerie qui donne bonne conscience aux cocos pour faire croire que les subvention pour le faire les rend utile
    •  Face au logement indigne, donner du pouvoir aux habitants Chacun a le pouvoir de le quitter.
    •  Encadrer les loyers : une réforme qui fait ses preuves, à renforcer Faut il persister dans obscurantisme stupide et débile des bolchéviques pour etre aussi con a affirmer de telles conneries...Ces cons et abrutis n’ont jamais lu un livre d’économie. Jamais jamais cela n’a marché. Jamais. 100 fois essayé.100 fois un échec. Leçon d’économie de base pour les cons http://herve.dequengo.free.fr/Hazlitt/EPL/EPL_18bis.htm
    •  Sécuriser l’accession à la propriété plutôt que la favoriser outre mesure Les bolchéviques ne veulent pas que les moins riches s’enrichissent. Pensez donc ces cons vivent de la misère des pauvres. Il faut dans leur esprit l’encourager.
    •  Construire plus, mieux, et moins cher C’est sur c’est pas les cocos qui en sont capables. 
    •  Renforcer le pilotage local des politiques du logement par les intercommunalités Planification à la soviétique. Bureaucratie.
    •  Pour une révolution fiscale de l’immobilier Effectivement il faudrait encourager la construction, mais pour les cocos qui ne créent rien eux voudraient taxer, taxer....C’est vrai que c’est leur gamelle. Il sont tous dans les réserves publiques.
    •  Financer la sortie de crise du logement : un projet pour l’Europe. Des sous des sous des autres...Pas grande évolution intellectuelle chez eux !

  • Montdragon Montdragon 1er février 17:27

    Eyhh Chalooot en agriculture chez vous les bobo urbains on aime le bio qui est local, et qui combat les intrants.
    Dans le même ordre d’esprit, on défend les espèces locales contres les espèces invasives !
    Je développe Chaloooot ?


  • Samson Samson 1er février 17:32

    Rassurons-nous !
    Si, encore optimisée par la « gauche réformiste », la machine à exclure et broyer tourne maintenant à plein régime, le sacrifice de la « racaille » - précaires, sdf, réfugiés et autres sans-dents qu’elle multiplie - aux autels de la Sainte Croissance n’est heureusement pas vain !


Réagir