jeudi 2 février - par Christophe Bugeau

Economie Française : au bord du gouffre

Les chiffres de 2017 sont mauvais, très mauvais. Alors que nombre de nos présidentiables nous annoncent une cure d’austérité sans précédent ou au contraire nous promettent monts et merveilles, la réalité est celle d’un recul sans précédent. Non seulement du point de vue du chômage et de la situation sociale mais tout simplement du point de vue économique : nous régressons !

La croissance d’abord : officiellement 1,2 % en 2016 et 1,5 % en 2017 (les économistes parient plutôt pour 1,2%). Dans tous les cas, c’est beaucoup trop peu, nous ne créons des emplois qu’à partir de 1% (car la productivité augmente d’1% par an). Donc le chômage continuera d’augmenter !

Deuxième point, le chômage qui aurait commencé (Ô miracle !) à diminuer à la fin 2016, problème si l’on prend en compte les radiations forcés et l’ensemble des chômeurs toutes catégories confondues, il n’en est rien : le nombre total de demandeurs d’emploi (sans compter ceux qui sont désespérés et ont arrêtés de chercher) s’élève à 6,239 millions à fin 2016 ! 

Seul point qui reste sous contrôle : l’inflation repart mais faiblement : 1,4 %. Elle est due, non pas à une reprise d’activité, mais à une tension sur le prix du pétrole et sur les prix des produits alimentaires.

Arrivons aux choses sérieuses : les inégalités se portent bien, les 10 % des français les plus riches touchent 27 % des revenus, les 1% les plus riches touchent plus de 8-9000 € par mois (les déclarations sont difficilement vérifiables) soit environ 9% des revenus totaux. Les inégalités ont recommencé à augmenter à partir de 1983 ! Or, la faible croissance des dernières années n’a rien arrangé  : la croissance de la population a été aussi forte sur 10 ans que celle du PIB ; donc le revenu global a stagné, alors que les plus riches sont devenus encore plus riches : donc les plus pauvres se sont appauvris ! Nous sommes désormais sur un jeu à somme nul !

Quant à notre progression, elle s’avère mal engagée : grâce à l’euro fort après le franc fort, nous avons détruit notre industrie : la production industrielle française ne représente plus que 33 % de celle de l’Allemagne, alors que nous représentons 80 % de sa population. Pour ce qui est de notre montée en gamme, rappelons que depuis 2015, c’est la Chine qui dépose le plus de brevet dans le monde ! 

Le résultat simple est le déficit de notre balance commerciale : il est d’environ 50 milliards d’euros soit 2,5 % du PIB, l’Allemagne (cible de Donald Trump) pour sa part (du fait de l’Euro qui est sous-évalué pour elle) a le plus fort excédent du monde : 270 milliards d’euros soit 9 % du PIB ! Ce qui dépasse les recommandations européennes qui sont de 6% maximum (mais ils ne seront pas sanctionnés, rassurez-vous !)

Pour ceux, enfin, qui pensent que le tourisme nous sauvera, petit rappel, le nombre de touriste a baissé en 2016 du fait des attentats, mais aussi de l’insécurité  : les touristes chinois ont baissé de 16 % et les touristes japonais ont baissés pour la troisième année consécutive. Tout va bien !

En résumé, tout va très bien, nous somme juste à un bon début de régression économique, tout comme les Etats-Unis, qui eux, ont décidé clairement de tourner la page du libéralisme et du libre-échangisme et nous, le vrai changement, c’est pour quand ? 



12 réactions


  • fred fred 2 février 08:20

    Le changement, est pour bientôt..Tous les candidats nous l’annoncent..Hamon veut l’ISF pour tous, même les SDF, Macron lui c’est le travail doit rapporter plus aux patrons (les pauvres) Fillon veut lui augmenter le salaire de sa femme..et prendre Sarkozy comme premier ministre !.le reste des candidats se tatant la gauche pour imposer la droite !


  • mikawasa mikawasa 2 février 11:19

    Bonjour,
    En tant qu’économiste, que proposez vous ? Un protectionnisme ?
    Dans l’état actuel du monde je vois une incroyable opportunité au niveau mondial que l’on a pas su saisir en 2008, c’est à dire une refonte globale du système économique. en effet, le dollars ne représente plus une monnaie de référence, les états-unis change leurs politiques économiques, les anglais aussi. Dans ces temps incertain, j’espère que le changement ne passera pas par la xénophobie comme en 1930, ce que je crains déjà avec Trump qui a été élu sur l’envie de rompre avec le tout Wall-Street


  • Yaurrick Yaurrick 2 février 13:04

    "la croissance de la population a été aussi forte sur 10 ans que celle du PIB ; donc le revenu global a stagné, alors que les plus riches sont devenus encore plus riches : donc les plus pauvres se sont appauvris ! Nous sommes désormais sur un jeu à somme nul !"

    Bienvenue dans le socialisme et l’étatisme à outrance.... le résultat n’est absolument pas étonnant.


    • julius 1ER 3 février 11:13

      , alors que les plus riches sont devenus encore plus riches : donc les plus pauvres se sont appauvris ! Nous sommes désormais sur un jeu à somme nul !"Bienvenue dans le socialisme et l’étatisme à outrance.... le résultat n’est absolument pas étonnant


      @Yaurrick

      à mon avis tu n’as pas toutes les clefs ... pour sortir un tel ensemble de conneries !!!!

      comme si le but du socialisme réel était d’enrichir les plus riches au détriment des plus pauvres !!!

  • alain_àààé 2 février 13:52

    excellent article pour l auteur mais je pense qu au lieu de nous écrre que l allemagne a un excédent commercial de plusieurs milliards.il devrait écrire que les emplois proliférents a 1e de l heure et c est ce que l on veut nous imposé en france.comme terroriste cégétiste et ayant défilé contre le code d travail nous voyons aussi que l on veut employé a 1e de l heure nos enfants.pour informations en 2015 il y a eu un million de cdd d accordé aux gens mais 2016 il y a 4 millions de cdd de signer.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 2 février 16:04

    Pa seulement « l’économie », Maréchal Bugeau(d) ! 


    La « Question algérienne » était d’abord un « Boulet colonial » puis devenue un « Balourd néocolonial » et ensuite elle est devenue « L’impossible libération de la France » !

    C’est l’histoire qui décide de tout et pour tout le monde.

  • babadjinew babadjinew 2 février 18:45

    Ce moteur éculer que croissance (PIB) nous nommons ne peut plus fonctionner. Réussir le tour de force de produire 1,3% de richesse en plus que l’an passé est déjà en soi un exploit. Prenons conscience que nous détenons la place de la 5eim ou 6 eim puissance économique mondial en terme de PIB. Maintenant si on ajoute à cette donnée notre petite population on peut si l’on n’est pas trop buté comprendre qu’encore aujourd’hui des Nabab nous sommes presque tous !!! L’Inde avec sa 7 eim place en terme de PIB et sa population 1,5 Milliards d’âmes est dans une toute autre situation.

     

    Maintenant chère économistes butés intégrés SVP dans vos ratios et calcul de savant fou les ressources physiques qui permettent la croissance de ce stupide PIB. Cette conférence peut vous y aider

    https://youtu.be/FTvoDwZkm2U

     

    Si vous avez pris la peine d’écouté mais surtout d’entendre les propos tenus vous aurez compris qu’il va falloir cesser de raisonner comme au 20 eim siècle.

     

    Wake Up !!!! 


    • julius 1ER 3 février 11:25

      @babadjinew


      ce qui est drôle avec ce terme de PIB c’est que l’on comptabilise les accidents de la route les décès etc ...dans la croissance du PIB ??? 

      que des économistes réputés Stieglitz, Rifkin ont dit que cette façon de mesurer l’économie était fausse que même le plus grand président de la République que l’on ait eu au 21 ie siècle cad N Sarkosy avait lancé une commission pour définir d’autres paramètres et autres paradigmes économiques pour définir une autre comptabilité de la richesse collective .... 

      et vlan on nous ressort sans arrêt le PIB comme le Saint du Saint, la Valeur absolue de la comptabilité de la richesse absolue .... 

      alors je proclame comme le valeureux Bhoutan le principe inaliénable « du BNB » 
      ou en d’autres termes le principe du Bonheur National Brut !!!!

  • jesuisdesordonne 2 février 22:46

    Cela semble moins la cata en GB.
    Voir
    https://www.youtube.com/watch?v=iqQ3gSs4InU#


  • Ar zen Ar zen 3 février 00:56

     Pour comprendre qu’il est vain de parier sur le « retour » de la croissance, voici un article d’Alain Désert, paru sur Agoravox, qui devrait être lu dans toutes les écoles et repris dans tous les médias dominants. Seulement, il est toujours facile de « parier » sur la croissance, alors qu’elle est un leurre !


    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/la-croissance-et-la-diabolique-180790&nbsp ;goravox, un article qui devrait être lu et expliqué dans toutes les écoles.

    • Jean Keim Jean Keim 3 février 08:09

      @Ar zen


      L’article d’Alain Désert est excellent, le lien que vous donnez ne fonctionne pas, voici le bon :



    • julius 1ER 3 février 11:55

      @Jean Keim


      le lien que tu donnes est intéressant à plus d’un titre car il démystifie cette fameuse croissance et surtout il remet en cause cet alibi qu’était ces fameuses 30 glorieuses en oubliant que ces fameuses 30 glorieuses n’avait rien de glorieux et n’ont pu avoir lieu que parceque le pays avait été broyé, dévasté suite à WWII !!!!!

      car la vérité c’était qu’au milieu des années 70 on avait seulement rattrapé le PIB d’avant guerre c’est dire si cela démystifie aussi les adeptes des guerres à répétition et les militaristes de tout crin quand à la sanité de leur courte vue mais c’est une parenthèse quoique ?????

      lorsque je lis que dans le programme du FN , celui-ci veut passer de 1,5 à 2 % le budget des dépenses militaires et augmenter les effectifs police/armée de 70 000 personnes cela en dit long sur la vision d’un pays et surtout la stérilisation des budgets alloués à d’autres secteurs bien plus nécessaires au développement d’un pays ...... 

      car oui il faut le dire avec force l’augmentation des dépenses militaires est un aveux de faiblesse en la croyance de lendemains meilleurs pour l’ensemble de la population et surtout une perte énorme pour le développement d’un pays quand on pense à ce qu’a coûté les guerres fallacieuses de Bush pour les USA plus de 3500 milliards de Dollars pour la collectivité US et la pauvreté de 100 millions de personnes on peut se dire que le peuple n’aurait pas tord de pendre ses propres dirigeants !!

Réagir