mardi 7 mars - par rosemar

Guerre et paix chez les Républicains...

Face à l'affaire Fillon, les hostilités ont été relancées à droite, le parti Les Républicains s'est déchiré tant et plus, ces dernières semaines... des défections en série autour de François Fillon... des déclarations contradictoires, des soutiens, puis des reniements...

Des sourires, puis des coups de poignards : une guerre fratricide a fait rage, au sein de la droite, elle révèle le pire de ce qu'est le monde politique...

Et c'est François Fillon lui-même qui l'a dit, dans une diatribe virulente et dénonciatrice prononcée, lors de son discours au Trocadéro :

"Or moi, c’est de la France et des Français que j’ai voulu, que je voudrais toujours me soucier. Et je crois que les millions de voix qui se sont portées sur moi à la primaire veulent dire simplement ceci : nous autres Français n’en pouvons plus de vos calculs, de vos carrières, de vos histoires.

Je vais vous faire une confidence. Si par magie les Francais avaient pu assister a ce que j’ai vu ces dernières semaines, une vague de dégoût les submergerait. La fuite en canard, d’un camp à l’autre, d’un hiérarque l’autre, vers la circonscription, le portefeuille. La désertion assumée, sans honte et aussi sans orgueil. Se sauver soi-même. Oui, là aussi, la France et les Français avaient disparu."

Les mots employés sont terribles pour son propre camp : "dégoût, fuite, désertion, honte..."

Le terme "hiérarque" quasi-religieux, hyperbolique, souligne l'âpreté des ambitions et des prétentions...

François Fillon fustige la lâcheté des siens, en des termes guerriers, il met en évidence les égoïsmes, les intérêts personnels, un tableau féroce de ces hommes politiques qui gravitent autour de lui.

Eh oui, c'est cela, le monde politique, une course forcenée au portefeuille, à la circonscription...

Et François Fillon décrit parfaitement ce qu'est devenue la politique : ce tableau est stupéfiant et criant de vérité.

En même temps, c'est un François Fillon ayant, lui-même, largement profité du système qui dénonce ses pairs...

La droite connaît, alors, une crise grave et c'est François Fillon lui-même qui le souligne dans son discours, devant ses partisans, au Trocadéro...

On a assisté ces dernières semaines à une série de lâchages : Bruno Lemaire, Georges Fenech, de nombreux sarkozystes, des juppéistes, Thierry Solère, Dominique Bussereau, Nadine Morano...

La liste est longue et montre les divisions de la droite...

On se souvient du conflit qui avait opposé François Fillon et Jean François Copé pour les élections à la tête de l'UMP : une guerre sans merci, des ambitions exacerbées...

Une nouvelle fois, l'affaire Fillon a réveillé ces appétits de pouvoir, ces lâchetés.

En politique, les reniements sont partout : Nicolas Sarkozy avait annoncé son retrait de la vie politique, après son échec aux présidentielles mais il s'était présenté aux primaires de la droite, François Fillon avait déclaré qu'il renoncerait à briguer le poste de président, s'il était mis en examen, et pourtant, il se maintient dans la course.

Juppé, quant à lui, a annoncé hier qu'il ne serait pas candidat à la Présidence de la République, tout en critiquant vivement François Fillon et son système de défense.

Dans ce marasme, les sarkozystes se sont activés pour imposer un autre candidat à la place de Fillon : François Barouin.

La suite promettait d'être houleuse...

Mais, finalement, le comité politique LR a renouvelé à l'unanimité son soutien au candidat Fillon. "Les Républicains sont rassemblés autour" de lui, a déclaré, hier, Gérard Larcher...

Quel revirement ! Un coup de théâtre qui surprend après toutes les dissensions qui ont divisé la droite.

Un dénouement digne d'un vaudeville : décidément, quand la politique se joue comme une pièce de théâtre, on comprend le désarroi des électeurs...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/03/guerre-et-paix-chez-les-republicains.html

 



16 réactions


  • Etbendidon 7 mars 11:20

    Bonjour madame Rosemar. J’attendais avec impatience votre éditorial du jour qui je dois vous l’avouer est bien plus pertinent que celui de Ruth Elkrief de BFMensonges !
    Et plus compréhensible que ceux de Grouni, plus incisif que Fergousse et moins alambiqué que Cabanou
     smiley
    Les ripoublicains ne sont pas finaud d’avoir confirmé Fripon. S’ils avaient nommé Baroin il aurait battu Macron car il est encore plus beau
    Moi ce Fillon il me fait peur si il est élu, il va garder tout le pognon pour lui
     smiley


    • Abou Antoun Abou Antoun 7 mars 11:23

      @Etbendidon
      On pourrait peut-être recycler Alain Delon ?
      Il doit encore faire fantasmer quelques vieilles du mamy-boom.


    • rosemar rosemar 7 mars 17:08

      @Etbendidon

      Le discours de Fillon, très dénonciateur, met en évidence un système politique vicié par les ambitions personnelles... Mais Fillon lui-même fait partie de ce système...

    • L'Auvergnat L’Auvergnat 8 mars 09:02

      @Etbenlefrustré,


      N’as tu jamais songé à faire une psychanalyse.........

    • Le421 Le421 8 mars 13:37

      @Etbendidon
      Je lance un grand concours sur les qualificatifs à utiliser.
      Les premiers concurrents ont donné :
      menteurs, voleurs, tricheurs, affairistes, cupides, intéressés, détourneurs, feignants, avides, bigots, friqués, imbus, dédaigneux, irrespectueux...
      Merci de ne pas utiliser ces mots dans vos réponses, il m’en faut des nouveaux !!

       smiley


  • Vipère Vipère 7 mars 12:47

    Bonjour Rosemar


    « Or moi, c’est de la France et des Français que j’ai voulu, que je voudrais toujours me soucier. Et je crois que les millions de voix qui se sont portées sur moi à la primaire veulent dire simplement ceci : nous autres Français n’en pouvons plus de vos calculs, de vos carrières, de vos histoires.


    Des millions de français qui se comptent sur les doigts d’une main, ne représentent pas la France, -tout au plus des nantis- dont le programme de François FILLON ne peut en aucun cas, réduire leur train de vie, ni les mettre sur la paille.

    Des privilégiés qui pourraient sans difficulté, se passer de leur carte vitale et souscrire des contrats santé auprès d’ Axa ou d’autres compagnies privées. Une santé privatisée, Sarkozy avant Fillon rêvait de mettre la » santé des français« sous la coupe réglée de son frère, l’homme d’affaires Guillaume Sarkozy, travaillant dans la gestion de la protection sociale. Des milliards détournés pour alimenter 

    C’est de cette manière que Fillon, généreux et tendre envers lui-même et sa famille et d’une extrême dureté envers les électeurs, entendait se »soucier«  des français s’il était élu président.

     Détourner les milliards d’Euros du système santé pour irriguer ses copains affairistes et assureurs. Gageons que l’altruisme ne fait pas partie du mode de fonctionnement du politicien Fillon, les affaires en cours ne plaident pas vraiment dans ce sens et là nul procès d’intention de ma part, puisque des enquêtes policières ont révélées que le Groupe Axa aurait déjà versé des sommes de 200 000 Euros, un léger acompte sur le reste à venir dans de futures tractations occultes. 

     Qu’est ce que 200 000 Euros pour la compagnie Axa, cela n’est pas cher payé pour s’assurer les services d’un politicien cupide, payé pour démolir la Sécurité Sociale des français ? 

    Non, Rosemar ! les français ne sont pas »désorientés", ils sont en colère et impuissants à modérer les politiciens corrompus dans leur ardeur à détruire la France et les français. 

    Dans un registre voisin, à quoi sert de reculer l’âge du départ à la retraite des soixante ans et plus, dans un contexte de chômage endémique, si ce n’est de grossir le rang des rsaistes ? 

    Le reste du programme de François FILLON ne vaut guère mieux tant il pêche contre le progrès social. 

    C’est du programme et de l’avenir des français dont les candidats devraient débattre, or nous sommes pris en otages dans les malheurs de François et de Pénélope dont nous n’avons que faire. Nous en avons bien assez des nôtres. C’est à la Justice et à elle seule de qualifier les délits et les responsabilités dans le Pénélopegate qui n’en finit pas de déchirer la Droite. 

    • rosemar rosemar 7 mars 17:05

      @Vipère

      Les français ne savent plus pour qui voter, car ils voient de tous côtés leurs élus penser à préserver leurs privilèges : en ce sens, oui, ils sont en plein désarroi....

      D’ailleurs Fillon, dans son propre discours qui se retourne contre lui, met en évidence les magouilles du monde politique : course au portefeuille, à la circonscription, c’est tout ce qui compte !

      Bonne journée Vipère

    • Le421 Le421 8 mars 13:39

      @rosemar
      Ne savent plus pour qui voter...
      Le but est effectivement de favoriser l’abstention.
      J’avais écrit un article récemment qui a été refusé par la modération.

      Enfin, moi, je sais pour qui voter.
      Un type qui représente ses troupes, un programme et une vision nouvelle.
      Si vous avez mieux en magasin...


  • Claudec Claudec 7 mars 16:52

    Article aussi décalé qu’il est mauvais.


    • rosemar rosemar 7 mars 17:09

      @Claudec

      Mon article dénonce un système politique fondé sur des ambitions personnelles exacerbées : je ne vois pas en quoi il est décalé.

  • fred fred 7 mars 16:58

    Filochard petit filou, à la fois escroc, hâbleur et indolent veut le pognon du parti que pour lui !


    • rosemar rosemar 7 mars 17:10

      @fred

      Fillon est sans doute le plus ambitieux et le plus cupide de tous...

  • philippe baron-abrioux 7 mars 17:12


     Bonjour Rosemar ,

     pourquoi insistez vous , pourquoi prenez vous un malin plaisir à remuer le couteau dans la plaie ?

     le conseil politique des L.R s’est réuni et comme l’ a déclaré, voix chevrotante , l’ancien vétérinaire qui a bien connu les caprins , , président du Sénat : « le conseil a voté à l’unanimitéS  l’unionS de tous derrière F.Fillon , notre unique et légitime candidat : nous avons retrouvé l’unitéS qui nous aménera à la victoire » .

     la très peu sainte trinité , l’unanimité , l’union et l’unité , quoi de mieux ?

     bonne fin de journée !

     P.B.A

     


    • rosemar rosemar 7 mars 17:15

      @philippe baron-abrioux

      Je dénonce encore un jeu politique assez déplorable : on applaudit, puis on dénigre, puis on rejoint le troupeau... il s’agit pour ces élus de conserver leurs postes, avant tout...

      Bonne soirée

  • Buzzcocks 8 mars 08:50

    Au meeting de macron, ils mettent toujours deux gonzesses mignonnes de 20 ans derrière lui, comme dans les jeux télés. Là, sur la photo de l’article, y a que des vieux ... Il est quand même pas très pro ce Fillon. En 2017, il ne connait encore pas les codes télévisuels. Y a même pas une vieille d’ailleurs.


  • L'Auvergnat L’Auvergnat 8 mars 08:57

    Avec le général Sarkozy, j’ai réussi à vs donner en 5 ans : 1 million de chômeurs de plus et une dette augmentée de plus de 600 milliards.

    Seul, je suis capable de faire encore mieux à savoir : 2 millions de chômeurs en plus et une dette de 100% du PIB..... 
    Vive le « fion »

Réagir