jeudi 16 février - par rosemar

Il ne se passe jamais rien dans ce lycée...

 "Il ne se passe jamais rien dans ce lycée." C'est ainsi que s'exprime une collègue... Evoquant une classe de seconde, dont la plupart des élèves sont bavards, peu travailleurs, je lui fais part de mon mécontentement et de ma volonté de signaler le problème à l'administration... C'est alors qu'elle m'assure de son soutien et déclare : "Il ne se passe jamais rien dans ce lycée", stigmatisant une sorte de loi du silence.
 
La loi du silence est, parfois, pesante dans les établissements scolaires, il ne faut surtout pas provoquer des vagues et il faut absolument faire en sorte que le climat reste "serein".
 
L'administration fait, souvent, la sourde oreille : les CPE n'aiment pas trop être sollicités pour des problèmes de discipline... 
 
J'ai donc essayé d'évoquer ces difficultés au bureau de la vie scolaire : la réponse a été : "il ne faut pas hésiter à punir..." Mais lorsque les punitions n'ont plus aucun effet particulier sur les élèves, le problème demeure.
 
Effectivement, j'ai déjà puni plusieurs élèves de la classe et pourtant, les difficultés persistent...
 
Il semble que la plupart des collègues se plient à cette règle : la loi du silence, tout va bien, le lycée ne connaît pas l'indiscipline.
 
Pourtant, les embûches sont réelles : drogue, dispersion de l'attention, insolences, mensonges...
 
Avec 36 élèves par classe, il devient de plus en plus difficile de gérer les incivilités, les bavardages, les impolitesses, le manque de travail.
 
Et les enseignants sont seuls, face à des classes surchargées d'adolescents qui ne trouvent, parfois, aucun intérêt aux études : que font-ils là ? Ils s'ennuient, perturbent le cours, perdent leur temps.
 


L'isolement des enseignants est une réalité : trop souvent, ils ne sont pas entendus, écoutés, il leur faut régler, tout seuls, les problèmes.
 
Il leur faut subir une sorte de loi du silence, sinon, ils pourraient même être considérés comme des profs défaillants, des incapables.
L'enseignant est bien confronté à toutes les difficultés de la société à travers les élèves qu'il côtoie tous les jours...

 
Mais il faut sauver les apparences, faire semblant, ignorer les réalités : le lycée doit être préservé de toute atteinte.
 
Et quand des intervenants extérieurs se rendent dans les établissements, rencontrent les élèves dans leurs classes, ils perçoivent bien tous les obstacles rencontrés par les professeurs.
Ils sont même, parfois, atterrés par l'attitude de certains élèves : mépris, insolence, gestes déplacés, bavardages.
 
Ils ne pouvaient imaginer de tels comportements dans l'enceinte d'un établissement scolaire.
 
"Tout est pour le mieux, dans le meilleur des mondes !" Cet adage est appliqué dans nombre de lycées et collèges : il faut éviter, à tout prix, de parler de ce qui fâche !
 
 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-il-ne-se-passe-jamais-rien-dans-ce-lycee-123625997.html

 



32 réactions


  • gaijin gaijin 16 février 10:40

    « Mais il faut sauver les apparences, faire semblant, ignorer les réalités : le lycée doit être préservé de toute atteinte. »
    c’est comme ça partout .....
    toute notre société est devenue un immense village potemkine qui ne tient que par l’hypocrisie et le déni 


    • rosemar rosemar 16 février 16:34

      @gaijin

      C’est ce que font beaucoup d’hommes politiques : ils ignorent les réalités du monde du travail, ses difficultés...

    • baldis30 16 février 19:03

      @rosemar
      bonsoir,

      pas de vagues, pas de vagues, pas de vagues ... et brutalement un tsunami !

      Le langage de l’entreprise est bien passé au lycée ... le MEDEF devrait s’en réjouir ....(extraits ci-dessous )

      ---------

      Ah si j’avais su .... Mais on ne m’a rien dit .... Je n’en ai jamais entendu parlé

      Vous « z’allez » pas nous emm... avec le problème de la drogue il n’y en a pas...

      C’est pas mon affaire c’est la vôtre.

      -----------

      Voilà le management moderne auquel les futurs travailleurs ( hum... s’ils trouvent un petit boulot, voire du « bon boulot » chez Fabius) seront confrontés


  • non667 16 février 11:04

    vous avez des problèmes dans cette classe  ?? alors écoutez moi ,. un bon conseil . : démerdez vous !!!!


    • rosemar rosemar 16 février 16:36

      @non667

      C’est effectivement ce qui se passe : les profs sont confrontés à tous les problèmes de la société et doivent se... débrouiller...

  • oncle archibald 16 février 11:13

    Mon gendre enseignant en lycée technique vient de changer d’établissement. Au pot d’adieu ses collègues lui ont offert des petits cadeaux suivant l’usage.

    Parmi les cadeaux, bien emballé dans un joli paquet avec ruban et tout et tout, un galet d’assez bonne taille avec mention d’une date et d’une heure. C’est le projectile balancé sur lui par un élève. Il a été très touché ... pas par le projectile heureusement, par le cadeau.

    Le proviseur invité au pot de départ a été parait-il étonné par ce « geste d’incivilité » dont il « n’avait pas eu connaissance » et surtout par la solidarité entre collègues et la grande affection que la plupart portaient au père de trois de mes petits enfants. Un mec hyper costaud, judoka ceinture noire troisième dan de surcroit, sachant garder son sang froid en toutes circonstances.

    Enfin presque ... Par exemple quand un des adorables élèves de sa classe de première lui faisant observer que dans la classe il était le Kakou mais que s’il consentait à descendre dans la cour il se pourrait bien que « d’homme à homme » il ne le soit plus.

    Une fois, deux fois, dix fois, cent fois, ce petit con a réussi à le faire sortir de ses gonds et il lui a fait dire enfin ce qu’il attendait : « d’accord on y va » ... Heureusement un de ses collègues les a vus vu passer dans le couloir et a rechopé mon gendre par la manche .. Arrête Laurent, c’est un petit con qui ne mérite même pas que tu le foutes en miettes ... Si tu le blesses tu part en taule et c’est ce qu’il cherche. Stop pense à ta femme et à tes enfants ... Retourne en classe, signale l’incident etc etc ..

    Ce qui eut le bonheur de lui remettre les yeux en face des orbites. Résultat ? Deux jours d’exclusion pour l’élève qui le défiait ... et qui a immédiatement recommencé dès son retour au lycée après avoir « purgé sa peine » ....


    • rosemar rosemar 16 février 13:31

      @oncle archibald

      Merci pour ce témoignage, musclé...

    • oncle archibald 16 février 15:20

      @rosemar : le pire, il a du se taper pendant des mois encore le délicieux bambin qui pavanait en disant « c’est quand tu veux M’sieur, moi je suis prêt » ... sous entendu « dégonflé ».


    • rosemar rosemar 16 février 16:42

      @oncle archibald


      Le simple tutoiement paraît impensable, inadmissible de la part d’un élève.

    • baldis30 16 février 19:06

      @oncle archibald
      bonsoir, en rédigeant ma première réponse je n’avais pas lu la vôtre .... mille excuses ...pour ce qui n’est quand même pas un plagiat ! 


  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 16 février 11:24
    Bonjour Rosemar

    Je vous conseille une méthode efficace pour rétablir l’ordre face à la racaille indisciplinée : la matraque télescopique smiley

    Je suis sûr que vous seriez extrêmement compétente pour appuyer là où il faut smiley

    • rosemar rosemar 16 février 13:30

      @Sharpshooter - Snoopy86

      Il ne faut surtout pas toucher un cheveu d’un élève : sinon, ce sont les ennuis assurés, l’enseignement, c’est aussi la formation à une maîtrise de soi....

      Lisez le témoignage de oncle archibald


  • MagicBuster 16 février 11:44

    « Et les enseignants sont seuls »
    ==>Il n’y a pas des solutions adaptées aux orphelins ?

    Fin des alloc pour les parents et placement des adolescents d’office dans un établissement scolaire pour une 2ème chance.

    Si les problèmes cessent — on pourra conclure que c’était la faute des parents ...


    • rosemar rosemar 16 février 16:45

      @MagicBuster

      C’est sûr : certains adolescents ne sont là que pour perturber les classes, il faudrait des sanctions plus rigoureuses que de simples heures de colle.

  • Abou Antoun Abou Antoun 16 février 17:51

    Comme le signale plus haut gaijin, ce n’est pas seulement au lycée qu’on chante ’Tout va très bien Madame La Marquise". Et malheur à celui par qui le scandale arrive !
    Un bon proviseur est celui d’un lycée sans violences sans trafic de drogue, etc...
     Un bon commissaire gère un district sans agressions, sans vols, etc...
    Un bon chef de service hospitalier est celui qui comptabilise peu de décès.
    Les faits sont têtus et tout le monde est rattrapé par la réalité. N’ayant pratiquement aucun moyen de pression sur les événements, chaque ’responsable’ se limite à maquiller les statistiques et gare au premier qui dit la vérité. On décourage donc les plaignants, s’ils insistent on les menace.
    Tout ’responsable’ se contente des apparences du pouvoir. Il se satisfait, avec son traitement, qu’on lui donne du ’Monsieur le Proviseur’ , ’Monsieur Le Président’. Mais faute de couilles tous renoncent à l’exercice réel du pouvoir, à affirmer une volonté, à se donner les moyens de la faire respecter.
    D’ailleurs dans un système pourri du haut en bas celui qui veut s’y risquer courre de gros risques, la rébellion d’un proviseur ne met-elle pas à jour l’incompétence et l’incurie d’un recteur. La chasse aux emmerdeurs est ouverte du bas jusqu’au sommet de la hiérarchie.
    Professeur, si tu veux une bonne note administrative encaisse tout, tais toi et prend un air étonné quand ton collègue te dit qu’il à des problèmes.
    C’est partout le bal des faux-culs.


    • rosemar rosemar 16 février 18:42

      @Abou Antoun

      Oui, il ne faut pas trop évoquer les trafics de drogue, les élèves qui arrivent en classe shootés au cannabis, par exemple...
      Merci pour cette évocation en MUSIQUE !

  • PiXels PiXels 16 février 20:37

    Enfin, j’aurais 14/16 ans et j’aurais une rosemar comme prof, j’aurais qu’une envie :
    .
    Foutre le delbor !
    .
    En fait, j’en ai eu et ..c’est ce que j’ai fait !


  • Graal 16 février 21:04

    @Rosemar
    Vous en dites trop ou pas assez.
    Qui incriminez-vous au juste ?


    • rosemar rosemar 16 février 21:50

      @Graal

      C’est écrit dans l’article : le système, l’administration, les profs eux-mêmes mais les profs sont soumis à une hiérarchie qui fait pression sur eux.

    • Ridipayass Ridipayass 16 février 22:15

      @rosemar
      La promotion et la carrière des chefs d’établissements sont directement liées à leur capacité à étouffer les « affaires » ou à les retourner contre les enseignants.....
      Depuis les années 80 les médiocres optent pour l’administratif et se retrouvent à la tête de collègues bien meilleurs qu’eux...
      Tout leur réussit car au sein d’un corps soumis à toutes les vexations plus nombreux sont les aspirants à faire comme lui que ceux qui conservent leur dignité et font obstacles à l’enfumage général


    • rosemar rosemar 16 février 22:47

      @Ridipayass

      Il est vrai que les proviseurs sont souvent des « profs ratés » : ils ont voulu fuir la fonction enseignante, il est vrai aussi que les profs sont taillables et corvéables à merci, soumis à des vexations, et à une hiérarchie qui les note....

    • Abou Antoun Abou Antoun 17 février 04:22

      @Ridipayass
      Ajoutez à cela que la qualité première du bon fonctionnaire, jointe à celle de ne pas faire de vagues, c’est la servilité. La note administrative mesure exactement la qualité du léchage de cul.


    • Graal 17 février 09:55

      @rosemar
      Vous persistez dans le flou. Soyez plus précise.
      - Le « système » : C’est quoi, c’est qui ?
      - l’« administration » : le service Vie Scolaire (CPE, surveillants), la Direction du Lycée, la hiérarchie (IA, Rectorat) ? Que devraient-il faire selon vous ?
      - les profs eux-mêmes ? mais vous savez pertinemment qu’ils détestent qu’on mette le nez dans leur façon d’enseigner (je vous rappelle votre article récent sur le « prédicat », même si ça n’a qu’un lointain rapport avec la discipline, mais qui illustre bien leur état d’esprit).
      - et les parents ?


    • Graal 17 février 09:59

      @Ridipayass
      « La promotion et la carrière..... .....l’enfumage général »
      Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer ça ?


    • non667 17 février 18:59

      @rosemar
      pour en savoir mieux et voir le dessous de l’en

      La face cachée de l’e.n.

      pour la  découvrir il faut aller sur le site  sos education et son blog :

       

      http://blog.soseducation.org/leglise-du-pedagogisme/

       

      article : la secte qui à ruiné l’école .

      elle a son pape émérite : philippe meirieu,

      ………… 12 pages .



    • rosemar rosemar 17 février 19:02

      @non667

      MERCI pour ce lien intéressant...

  • philippe baron-abrioux 17 février 08:40


     Bonjour Rosemar ,

     OUI, tout est NORMAL , Rosemar !

     tout est normal , légal , exactement conforme aux prévisions , parfaitement calibré et défendable au niveau juridique , social , écologique , ludique , artistique , et rien ne sert de lancer des signaux d’alerte puisqu’on vous dit que tout est NORMAL .

     il n(y a que des « mauvais esprits » , comme vous Rosemar , pour parfois s’insurger face à des comportements que vous ne comprenez pas parce que vous êtes déconnectée de la réalité et ne connaissez pas les nouvelles normes de vie , les nouveaux comportements autorisés , validés , mis en oeuvre partout par ceux qui déterminent les nouvelles règles auxquelles vous refusez avec obstination de vous conformer .

    il n’est que temps , Rosemar , d’entrer enfin dans le rang , de réapprendre à marcher au pas , de renoncer à vos balivernes d’un autre temps , de vous ouvrir à ce monde nouveau plein de promesses que nos élites nous présentent en toute bonne foi et même des accents « christiques » qui SEULES déboucheront sur ce monde nouveau , où TOUT sera enfin vu , entendu , calibré , exprimé de manière politiquement correct , et vérifié par ceux qui sont les seuls capables de vous dire ce qui est bon pour vous , ce qu’il est possible de penser , de faire , de vivre et d’espérer .

    DEHORS définitivement tous ces vieux principes qui vous ont paralysée , ont faussé votre jugement , vous ont fait perdre du temps et vous ont conduite parfois à des divagations poétiques bien inutiles et qu’il vous faudra réfréner au plus vite pour vous mettre corps et âme au service du bien commun tel qu’il vous sera présenté ultérieurement .

     il devient urgent que les enseignants se convertissent en prenant en compte ce qu’est leur travail nouveau : la transmission par tous moyens (y compris bientôt par intraveineuses ) de tous les prérequis permettant à leur public d’apprenants de vivre heureux dans la société telle qu’elle est et non telle que vous la souhaiteriez et dont vous rêvez parfois .

    aucun besoin donc de tenter d’en améliorer ce qu’elle est : il suffit d’adapter , de s’adapter , de s’initier aux arts martiaux , à l’évitement de crachats , d’être capable de répondre avec le même vocabulaire aux insultes et de supprimer toute sanction dans le cadre scolaire .

     bonne fin de journée !

     P.B.A

     


    • chantecler chantecler 17 février 09:52

      @philippe baron-abrioux
      Je vous signale deux écueils :
      l’enseignant a le devoir de réserve : il lui est interdit par la hiérarchie de parler à l’extérieur de ce qui se passe dans sa classe et à l’extérieur ...(il ferme donc sa gueule , prend sur lui , parfois se dégoûte mais ne va pas en plus se mettre à dos ses supérieurs qui peuvent d’ailleurs évidemment le sanctionner ...
      L’enseignant a naturellement obligation de veiller à la sécurité physique de ses élèves .
      Autrement dit si dans sa classe il est confronté à des individus violents , asociaux , il est obligé d’intervenir et seul c’est pas évident : cf le film « le plus beau métier du monde » .
      Cela dit bien évidemment tous les collèges, toutes les classes ne posent pas le même genre de problème , mais malheur à celui qui se trouve nommé dans ....


    • Graal 17 février 10:06

      @chantecler
      Pardonnez-moi, mais je pense que vous confondez.
      Cf : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F530
      Tout au plus, pourrait-on parler de « discrétion »...


    • Ridipayass Ridipayass 17 février 21:57

      @Graal
      Ça fait presque 10 ans que Chantecler se vante de savoir des choses dont il n’a pas le premier mot...
      ici il vient d’inventer le secret professionnel pour les enseignants !!!!!.....
      N’importe quoi ...
      Accessoirement il manifeste ainsi qu’il n’a jamais mis les pieds dans un conseil de classe...
      C’est pas grave ...Ça l’occupe....
      ...
      Plus haut vous m’avez demandé comment je pouvais dire ce que j’avançais.......
      Bin....Je peux
      Mais si vous voulez dire le contraire libre à vous....
      ....
       je maintiens qu’une large part des enseignants (sont) est soumise et tente de se prémunir contre les injustices plutôt que les combattre ........
      C’est triste à dire , mais la vérité et sa défense conduisent à des ennuis sans fin.....ce qui fut mon cas....
      Dire que les principaux chefs à tous les échelons sont ceux qui ont réussi à sortir de leur classe ...
      Le gag le plus fréquent est la prétendue aptitude à être conseiller pédagogique quand on n’ était qu’un médiocre enseignant....
      Attention pas de globalisation excessive, il m’est arrivé d’en rencontrer d’excellents ....Hélas pour eux et pour nous, ils étaient modestes.


  • julius 1ER 17 février 09:55

    Avec 36 élèves par classe, il devient de plus en plus difficile de gérer les incivilités, les bavardages, les impolitesses, le manque de travail.


    le FN va arriver en disant il faut remettre l’uniforme et faire revenir le père -fouettard 

    mais on voit bien que ce qui se passe à l’école n’est guère différent de ce qui se passe dans la société alors pourquoi pas mêmes causes = même effets ????

    que peux ressentir un élève s’il a un peu percuté sur l’affaire P Fillon ??
    le négatif va dire « tous pourris » ...
    le positif va dire " putain la politique c’est pas mal pour entuber les autres et en plus c’est légal !!!

    en tous cas sans vertu point de Morale !!!!

  • lloreen 17 février 10:24

    « L’enseignant est bien confronté à toutes les difficultés de la société à travers les élèves qu’il côtoie tous les jours... »

    Vous avez résumé l’ampleur du problème en une seule phrase. Tout comme les politiciens sont incapables de régler les problèmes de société-comment le pourraient-ils d’ailleurs... ?-, il me semble que les professeurs ne sont pas individuellement en mesure de régler tous les problèmes individuels regroupés en une seule classe.
    Chacun se déchargeant de sa propre responsabilité sur l’ensemble , il arrive un moment où l’on se retrouve confronté à la problématique de l’avalanche : lorsqu’un endroit ne peut plus accumuler davantage de masse, c’ est le déversement de la charge diplomatiquement regroupée sous le vocable « incivilités ».

    Il n’est donc pas étonnant qu’il y ait tant de burn-out dans votre profession...et c’est le refus par pleutrerie et carriérisme par les « autorités » de régler les problèmes en amont qui amène ce genre de problèmes.
    J’ai beaucoup de respect pour cette profession mais je pense que celle-ci devrait une bonne fois pour toute crever l’abcès et refuser de se laisser instrumentaliser plus longtemps pour pallier les manquement de sa hiérarchie,
    C’est en effet bien facile pour cette dernière de refiler tous les problèmes à ceux dont la mission consiste à enseigner et non pas à régler tous les problèmes qui pèsent sur leurs seules épaules et se concentrent dans l’espace restreint de leur salle de classe.

    Tous ceux qui débitent les inepties d’usage sur « l’incompétence et la fainéantise des professeurs » ont à présent l’occasion de prendre les places laissées vacantes pour faire mieux qu’eux...
    http://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/0211658431567-education-nationale-les-demissions-denseignants-bondissent-2054506.php


Réagir