vendredi 16 décembre 2016 - par Ariane Walter

L’OVNI Poutine sur la 2

Je dois avouer que je reste assez stupéfaite de ce que j’ai vu en consacrant quatre longues heures de ma soirée à deux documentaires sur Poutine. « Le mystère Poutine » et « Poutine, le nouvel empire. »

Après les évènements d’Alep et le concert de pleureuses hystériques made in Soros, on pouvait s’attendre au pire, mais non. La grâce du sujet a dépassé les lourdeurs d’une intention propagandiste qui n’a pu tenir ses promesse. 

Nouvelle victoire de Poutine !

 

La soirée était divisée en trois parties : 

-1) Le mystère Poutine.

-L’enfance du héros. (Ils auraient voulu faire que toute la France s’amourache de ce blondinet maigrichon qui tout à coup découvre Bach et rêve de devenir James Bond, ils n’auraient pas mieux fait. Pauvre Choupinet qui vit dans la misère ! Dostoïevski on stage ! J’ai aussi en mémoire le fameux soir où, lors des troubles liés à la chute du mur de Berlin, Poutine sort des bâtiments du KGB un révolver à la main et d’une simple phrase, dans un grand calme, renvoie tous les excités dans leurs foyers. Poutine, comme Macron, a eu une institutrice dévouée qui, nous dit-on, l’a sauvé des mauvais quartiers, mais il ne l’a pas épousée ce qui détermine deux destins très différents !) 

-L’accession au pouvoir. Là aussi la réalité est très roman russe. « L’idiot » ! L’émission explique comment cet être, au demeurant fade et soumis, finit par être remarqué pour ces deux qualités et placé au pouvoir par les oligarques qui comptaient en faire leur marionnette. Surprise. Ce n’était pas Obama. La 2 a même eu la gentillesse de nous montrer une collection d’images qui se partagent avec ferveur sur le mur des Poutinolâtres, en particulier le moment où, dans une usine, Poutine mouche un oligarque et lui demande de lui rendre son stylo !

-Le présent du dictateur. On l’attendait, on l’a. La Tchétchénie avec cette accusation non prouvée du rôle de la FSB dans trois attentats à Moscou, les médias muselés et fermement, les assassinats de journalistes, les témoignages à charge. Main de fer dans un gant de velours. Ceci existe. C’est une réalité. Mais le documentaire a l’honnêteté de montrer comment Poutine a sauvé la Russie du marasme Elstinien.

2)-Questions de Delahousse à des invités. La partie la moins intéressante. Delahousse parle à Orlov, l’ambassadeur de Russie, comme si c’était un garçon d’étage, et celui-ci répond avec une grande patience… 

3) Un second documentaire, « Poutine le nouvel empire » va alors être la divine surprise. D’une part par la qualité de ses intervenants, en particulier Hubert Védrine et Hélène Carrère d’Encausse, et surtout par son propos : de l’Histoire et non de la propagande de basse Amérique. Avec cette étude passionnante d’un destin tellement inattendu, forgé par les circonstances. Passionnant d’apprendre comment cet homme, favorable à l’Union européenne au début de sa carrière, va être traité comme une merde par le cartel capitaliste et, sentant la menace infinie de l’OTAN, entamera, le couteau sous la gorge, pour ne pas devenir un nouveau Kadhafi, une partie d’échec qui le place très haut dans l’Histoire de notre monde.

J’ai un peu l’impression que Védrine et d’Encausse sont amoureux de Poutine…

Mais qui, sincère et inquiet des dangers de ce temps, pourrait ne pas regarder Poutine avec les yeux de Chimène ?

Curieuse évolution. 

Je peux en parler. Je l’ai vécue. 

Poutine est entré dans l’Histoire des débuts d’un autre monde au moment où Hollande, notre clown de service s’apprêtait à aller bombarder la Syrie. De graves accusations portaient sur Assad, que la suite a révélées fausses : l’utilisation de gaz sarin contre sa population. Le fil rouge avait été franchi !

Et c’est là que Poutine, soutenu par le Pape (!) a fait cette proposition : qu’Assad se débarrasse de tout son arsenal chimique ! Proposition acceptée par les Etats-unis dans un monde de menteurs où tout est ruse et trahison.

C’est à ce moment-là que pour beaucoup entre nous, Poutine est sorti de son armure de dictateur infréquentable pour devenir un sauveur.

Oui, grâce à lui, nous avons échappé à un conflit qui aurait pu être tragique.

Merci Poutine. 

En face de lui, une clique qui avait laissé faire le 11 septembre pour ne pas dire, ce qui sera révélé demain, qu’elle l’a organisé. Et ce n’était pas le premier auquel l’Etat profond mettait la main à la pâte. N’est-ce pas JFK ?

Le monde a sombré dans une horreur inimaginable le 11 septembre 2001 et nous sommes sortis de cette période étouffante, destructrice pour l’humain, en cette année 2016 ! 

Je suis optimiste ? 

Je ne crois pas.

 

C’est cette année que deux armées se sont rencontrées et ont vaincu le cartel des armes. 

D’une part, nous, le petit peuple, les sans-dents, les intouchables qu’on fait quand même participer aux comédies des élections. Voter pour les candidats choisis par le cartel. 

Nous, qui sommes sur la brèche d’internet jour et nuit et qui avons donné toute leur puissance à ces réseaux sociaux qui peuvent faire ou défaire une élection : n’est-ce pas Ali Juppé ? N’est-ce pas Clinton Pizzagate ?

D’autre part, et sans eux rien n’aurait existé, les tout puissants capitalistes qui en avaient marre de voir la clique des amateurs de guerre au pouvoir. Ils les savaient fous, prêts à entamer une troisième guerre mondiale. Il fallait intervenir. 

L’élection de Trump a été la victoire de ces deux forces. 

Le peuple et les faiseurs d’argent qui font plus leur beurre en temps de paix qu’en temps de guerre. Sans oublier les Américains qui, comme Snowden, au FBI et ailleurs, connaissaient le dessous des cartes et en avaient assez d’être dirigés par des fous.

La preuve de ce que j’avance est la nomination par Trump de Rex Tillerson, président d’Exxonmobil au poste de secrétaire d’Etat. Les sanctions russes ont coûté des milliards d’euros à sa boîte. C’est cette classe sociale, le grand capitalisme, qui a besoin pour vivre de commercer avec la Russie qui reprend les manettes. La mort du président d’Elf a dû leur donner des frissons glacés.. Alors, ces sanctions, ça commençait à faire. 

Pire encore. 

il y avait l’ombre de cette troisième guerre mondiale. à laquelle des fous, chez Netanyahu et Obamaboule, devaient penser nuit et jour.

Mais là, difficulté. 

Difficulté majeure. 

Le petit blondinet de Saint-Petersbourg a brusquement sorti de son sac des armes qui prouvaient qu’en cas de conflit nucléaire il ne resterait pas grand chose, en quelques minutes, des plus grandes villes américaines.

Tout excès signe sa perte.

C’est parce que les amateurs de guerre ont atteint des limites qui ont foutu les chochottes aux riches, genre Trump, qui sont des faiseurs de fric pacifiques, que tout a basculé ;

Et nous avons vécu cela en direct.

 

Cette année le Père Noël ne va pas se fatiguer pour ses cadeaux. Nous avons déjà reçu le Brexit, la défaite de Clinton, l’élimination de Hollande, de Juppé, de Sarkozy, la victoire d’Alep !!!

Au coeur de toutes ces victoires, Poutine. 

Etudier la savante partie d’échecs qu’il a menée est un régal. Comment, boudé, humilié, menacé il a continué son chemin et finit par faire la conquête de tous les peuples. 

Les sans dents défilent avec Poutine, comme lors de cette merveilleuse marche du "régiment des Immortels" qui prouve que la Russie sait aussi inventer de belles parades ; mais tellement plus simples, tellement plus humaines, sans confettis inutiles.

 

Poutine et la Crimée, Poutine et la Syrie, Poutine et les élections américaines.

A-t-il hacké les élections américaines ?

S’il ne l’a pas fait, c’est un imbécile. Et il ne l’est pas. Mais tant d'autres forces se sont levées à côté de lui pour laver le sol du sang de l'ère "Etat profond" qui fut un coup d'Etat permanent.

Seul bémol à ses triomphes, la présence, en face de lui d’ennemis faibles, démasqués et haïs. Conquérir tous les peuples quand on a pour adversaires Hollande, Merkel, Cameron, et la clique Obama, c’est quand même facile. 

La suite ?

A nous, de jouer. 

Car le retour des grands capitalistes et de la paix ne vont pas régler le problème fondamental de sept milliards d’individus flottant sur une planète défaite.

Une gestion morale est attendue.

 

Et je n’en doute pas une seconde.

Les réseau sociaux gagneront la bataille.

Car ils sont ces petites ailes de papillon dont on nous dit qu’elles changent le monde. 



96 réactions


  • Hecetuye howahkan howahkan 16 décembre 2016 13:56

    Salut, et merci

    pour moi il est des textes qui ne demande rien de plus comme celui de bruno guigue hier

    par contre je copy/paste un post de « anna » hier sur un sujet sur Poutine, je l’ai trouvé épatant..

    Les Illuminés, pardon, les européens, de temps à autre, ont essayés de faire un « Drag nach Osten » pour piller, pardon, enseigner à ces barbares russes le charme discret de l’impérialisme, pardon, la courtoisie de Droit-de-l’hommisme. Eh bien, nous, les russes, ingrats et mal élevés, nous les avons enterrés tous, dans notre terre froide et hostile, et nous avons continué de boire de la vodka, sombrer dans la mélancolie slave, et chercher le sens de la vie...

    Voilà pourquoi nous aimons Poutine.
    -----------------------------------------------------

    et je rajoute voila pourquoi le reste,...


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 16 décembre 2016 14:25

    Vous devriez écrire des nouvelles (ou roman même ?) érotiques ^^


    • Pyrathome Pyrathome 18 décembre 2016 14:47

      @bouffon(s) du roi
      Tu devrais écrire tes mémoires de « troll », pluto.....


  • alinea alinea 16 décembre 2016 14:53

    Je n’ai pas compris « le président d’Elf » ? Ce n’est pas plutôt le président de Total ?
    Je ne pense pas que la Russie s’occupe des élections des autres, mais s’ils le faisaient, cela ternirait foutrement leur image, plus, leur réalité : respect de la souveraineté. Je crois qu’ils sont sincères là-dessus. C’est leur loyauté qui fait leur grandeur, c’est leur loyauté qui fait qu’on les suit !
    J’ai écouté la vidéo d’une entrevue avec Bachar el Assad, et j’aime bien ce qu’il dit de Trump : ce qu’il annonce ( dans sa politique extérieure) serait une embellie, les petits pays en seraient rassérénés, mais il n’est pas un homme politique, donc nous ne pouvons pas le juger par son passé ! et, ajoute-t-il : pourra-t-il le faire ?


    • jaja jaja 16 décembre 2016 15:09

      @alinea
       
      « ce qu’il annonce (Trump) dans sa politique extérieure) serait une embellie »

      Comment être crédule à ce point ? Décidément plus un type est facho plus il a votre soutien ! Rien que sur la question palestinienne le nouveau gouvernement US en gestation fait un pas de plus dans la direction de l’extrême droite sioniste en annonçant la reconnaissance de Jérusalem comme « capitale éternelle d’Israël » au mépris du Droit international et accessoirement au droit des Palestiniens à retrouver leur terre spoliée par la colonisation...

      « Washington (AFP) - Le président élu des Etats-Unis Donald Trump a annoncé jeudi la nomination comme ambassadeur en Israël de David Friedman, un avocat qui a dit avoir hâte de remplir sa mission "dans la capitale éternelle d’Israël, Jérusalem", touchant un point très sensible dans la région.

      "Je compte travailler sans relâche afin de renforcer les liens immuables qui unissent nos deux pays et faire avancer la paix dans la région, et j’ai hâte de le faire depuis l’ambassade américaine dans la capitale éternelle d’Israël, Jérusalem", a écrit David Friedman, cité dans un communiqué de l’équipe de Donald Trump.

      L’ambassadeur nommé par Donald Trump reprend ainsi une promesse de campagne du républicain, qui a assuré que les Etats-Unis reconnaîtraient Jérusalem comme la capitale d’Israël et y installerait leur ambassade s’il devenait président. »

      Washington, ainsi que la majorité de la communauté internationale, ne reconnaît pas actuellement Jérusalem comme la capitale d’Israël et maintient son ambassade à Tel-Aviv.


    • alinea alinea 16 décembre 2016 15:22

      @jaja
      Bon, ils n’y sont pas à Jérusalem ! le vent commence à tourner Jaja. Israêl s’écroulera avec les US, dont il est le pont noir au MO ; et c’est dans pas longtemps.
      mais je ne parlais pas de ça, je rapportais les paroles d’un chef d’État dont le petit pays a, littéralement, tout le monde sur le dos.


  • Clocel Clocel 16 décembre 2016 14:54

    Forcément, un dirigeant qui a des couilles par les temps qui courent, ça fait tâche...

    Il faut aussi reconnaître qu’il est bien entouré, Sergeï Lavrov, Maria Zakharova, parmi ceux dont on peut suivre les interventions...

    Poutine était entré dans l’Histoire bien avant l’intervention syrienne.

    Toujours cette question lancinante : Dans quel état serait la Russie sans lui ?

    Les clowns impérialistes ont voulu mettre la Russie dos-au-mur, c’était méconnaître la résistance du peuple russe par-delà ses dirigeants.

    Il faudra se faire une raison, la suite de l’Histoire s’écrira avec eux...


    • Dom66 Dom66 16 décembre 2016 23:52

      @Clocel
      Rien a dire sur votre post autre que BRAVO
      Je signe et rajoute une petite étoile
       smiley


    • Alren Alren 17 décembre 2016 12:51

      @Clocel

      Toujours cette question lancinante : Dans quel état serait la Russie sans lui ?

      C’est une longue tradition que les Européens de l’Ouest du continent méprisent ces pauvres slaves de l’ouest.

      Et longtemps on a fait la confusion slaves=esclaves alors que les deux termes n’ont pas la même racine.

      Le terme de « Russes » date du Moyen-âge et désignait à l’origine des Nordmen (Normands) qui s’étaient infiltrés comme marchands et conquérants sur ce territoire sans défense par la Neva jusqu’à atteindre par la Volga la Mer Noire.

      Par la suite, le sentiment de supériorité occidental a persisté ... et le sentiment d’infériorité russe également au XVIIIe siècle avec l’impératrice Catherine (d’origine allemande) faisant venir le philosophe français Diderot à sa cour et y parlant de préférence notre langue. On donne le nom de St-Petersbourg, un nom occidental, à la grande ville bâtie par des architectes occidentaux pour rivaliser avec Versailles.

      Mais tout cela est du passé. La révolution d’octobre qui résista à la coalition des nations bourgeoises en écrasant les armées blanches qu’elles soutenaient à bout de bras, la victoire contre le nazisme, lui aussi soutenu par l’Occident jusqu’à que ce dernier s’aperçoive (Churchill en premier) qu’il desservait leurs intérêts et menaçait leur impérialisme, ont changé la psychologie sinon du peuple, du moins des intellectuels russes.

      L’ère Eltsine fut une rechute mais elle ne pouvait qu’être passagère. D’une manière ou d’une autre, Poutine ou pas, ce grand peuple ne pouvait qu’atteindre le premier rang un jour ou l’autre.

      Chez certains Russes, il semble même que le sentiment d’infériorité se soit mué en son contraire, une certaine fatuité, en considérant en particulier ce que sont devenus les USA qui ont bénéficié pourtant de tant d’avantages dans l’histoire.

      S’ils n’étaient pas des médiocres, les actuels dirigeants européens « renverseraient les alliances » pendant qu’il est encore temps.


    • Fanny 19 décembre 2016 00:06

      @Alren

      « La révolution d’octobre qui résista à la coalition des nations bourgeoises en écrasant les armées blanches qu’elles soutenaient à bout de bras »


      Plutôt du bout du petit doigt qu’ « à bout de bras ».

      Il y eut des velléités de soutien, mais rien de bien concret.

  • JL JL 16 décembre 2016 14:56

    Bonjour Ariane, moi aussi j’ai été surpris. Et je dois dire que je suis dubitatif. 

     
     ’’le retour des grands capitalistes et de la paix ne vont pas régler le problème fondamental de sept milliards d’individus flottant sur une planète défaite’’
     
     Je crois que ce n’est pas si simple. Ce serait plutôt un certain type de capitalisme, les va-t-en-guerre, qui a perdu face à un capitalisme plus pacifique profitant du fait que la puissance de la Russie lest de son coté.
     
     Mais n’oublions jamais que le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée la pluie.

    • non667 16 décembre 2016 16:06

      @JL
      Mais n’oublions jamais que le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée la pluie.

      ha ! bon mitterrand a dit que c’était le nationalisme = la guerre ? et que cela fait plus de 70 ans que les russes et américains et leurs valets  nous le bassinent !


    • jesuisdesordonne 16 décembre 2016 17:38

      @non667
      Dans son discours JAURES indique que lorsqu’il n’y aura plus ni capitalisme ni salariat, la
      la diversité des drapeaux égaiera sans la briser l’unité des hommes,
      Voir
      http://www.jaures.eu/ressources/de_jaures/le-capitalisme-porte-en-lui-la-guerre-1895/


    • tobor tobor 18 décembre 2016 03:17

      @non667 :
      "Mais n’oublions jamais que le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée la pluie.

      ha ! bon mitterrand a dit que c’était le nationalisme = la guerre ? et que cela fait plus de 70 ans que les russes et américains et leurs valets nous le bassinent !« 
      .
      Question de point-de-vue... Avec du recule, le capitalisme a besoin de guerre pour que l’armement et les budgets militaires tournent à son profit. Alors qu’avec le nez dedans, les individus qui composent les armées sont généralement fiers de jouer les simili-Rambo (de réserve) au service de la patrie et qu’il ne doit pas y avoir de coin plus »nationaliste" qu’une caserne (?)
      .
      Mais nationalisme=guerre m’a l’air plutôt foireux en fait, tout dépend s’il s’agit d’une nation guerrière.


    • chantecler chantecler 18 décembre 2016 06:05

      @tobor
      Salut ,
      Oui le nationalisme , c’est la guerre par définition .
      On peut défendre son pays , sa nation , sa souveraineté , sans être nationaliste , c’est à dire avoir un état d’esprit qui amènerait à penser qu’on a le droit de tout faire pour mettre sa nation , son pays , au dessus de tout , des autres et de transgresser toutes les règles et le droit international . .
      C’est bien par abus de nationalisme , de revendications coloniales par exemple , par désir de mettre la main sur des marchés exclusifs , des terres et des richesses qui ne nous appartiennent pas , que deux guerres mondiales ont été déclenchées .
      La différence est la même que de confondre le droit fondamental de s’occuper de ses affaires, de sa famille , de son travail en respectant ses voisins et d’avoir un point de vue particulièrement égoïste , prédateur , qui vous donnerait le droit d’écraser les autres ou de s’installer chez eux .


    • tobor tobor 20 décembre 2016 04:11

      @chantecler
      Mais si une nation est pacifiste, le sentiment de grandeur de son pays etc n’a pas à engendrer de guerre, tout au plus pour se défendre d’agressions extérieures et préserver son pacifisme.
      Et j’entends par va-t-en-guerre, la « conquête », le vol par la force de territoires et de populations comme ce fût le cas aux Amériques, en Palestine, etc etc comme ça perdure dans le Donbass et en Syrie.
      .
      Le nationalisme est le bras de la guerre mais la cause est ailleurs,
      si un conflit devient guerre, c’est que des enjeux stratégiques ou
      énergétiques le demandent, ne fût-ce que pour relancer le business
      de l’armement à écouler dans les deux camps.


  • tf1Groupie 16 décembre 2016 15:20

    ça y est la coqueluche de Walter n’est plus Mélenchon mais Trump.

    Un régal !


  • doctorix doctorix 16 décembre 2016 15:43
    @Artiane
    Chère blanche colombe, que la bave du crapaud ne saurait atteindre, merci pour le moment.

  • Victor 16 décembre 2016 15:44

    Les bobo de la gogoche ne peuvent savoir de quoi Poutine est le nom (faut être marxiste pour ça) Sinon oui le 3eme reportage était le seul valable
    Ecoutez le à Valdaï (quand Fillon le bobo catho y était et que Poutine a dit que Berlu pédé n’aurait pas eu d’ennui ... dans cette vidéo il y a un indice très clair)
     

    Vidéo ÉDIFIANTE : le parcours animé sur une carte des ONG complices des mafia (accusation de Frontex) avec compteur de tonnage
     
    Les pseudo ONG vont charger leurs cargaisons négrières à 25km de la Lybie (95% du parcours) incitant les passeurs a ne même plus fournir de bateaux de mer (cit. Frontex). Les appels de détresse ne représentent que 10% du flot mafieux (cit.Frontex), 90% étant assuré dans une chasse direct des barcasses, où phare de nuit pour attirer les cargaisons comme les mouches etc... Frontex accuse les ONG de complicité direct de traite d’êtres humains (de concurrence déloyale, Frontex voudrait des barges pour charger sur les plages) 

    https://archive.fo/sy9Xy#selection-1887.0-2067.380
    (article avec souscription Financial Times : https://www.ft.com/content/3e6b6450-c1f7-11e6-9bca-2b93a6856354)


  • Abou Antoun Abou Antoun 16 décembre 2016 16:53

    S’il y a un ’mystère Poutine’ méritant 4 heures de TV à grande écoute, on devrait avoir droit bientôt au ’mystère Hollande’ qui m’apparaît bien plus grand encore.
    Allez Ariane, tu te mets derrière ta caméra et tu t’y colles. Tiens, au fait ya un jeune homme qu’a oublié d’être con et qui t’explique comment faire des prodiges avec un simple Nikon.


    • doctorix doctorix 16 décembre 2016 17:10

      @Abou Antoun

      Des prodiges ?
      En voici un.
      Et j’en connais qui ont cru qu’on dressait vraiment des girafes.

       Cela nous donne une idée de la façon dont nous allons être manipulés dans les temps qui viennent. Ici, c’est amusant. Plus tard, ça pourrait être moins drôle.



    • Abou Antoun Abou Antoun 16 décembre 2016 17:23

      @doctorix
      Ce qui est louche c’est qu’on ne voit personne en train de les peigner.


    • jocegaly 18 décembre 2016 18:07

      @Abou Antoun
      Hollande.... pour en parler il faudrait qu’il ai FAIT quelque chose.... Il a beaucoup, beaucoup PARLE. De « synthèse »... Un vide abyssal succède partout où il passe : il suffit de se souvenir du PS après 10 ans de « synthèse » hollandesque, en 2005 : 120 000 encartés en novembre 2005 (pour au minimum 90 000 élus dits « PS ») . Un an après , le feu de paille Ségo avait porté l’effectif à 230 000 ... il ne fallait qu’une brindille pour allumer une flamme. Éteinte très vite bien sûr . Le leurre ségo a vite été écarté par tous les avides candidats du PS (UE « barnum » comme je l’ai surnommée, du PS en 2008... Election au secrétariat du PS nov 2008.... Disputée... (Souvenir amusant : Mélenchon a quitté le PS à cette occasion, pensant que SR serait élue . Sacré Mél, il nous surprendra toujours... )...


  • arthes arthes 16 décembre 2016 16:59

    Assez surprenant en effet le ton de ce reportage sur Poutine.


    J ai trouve aussi assez deplacee la maniere avec laquelle Hondelatte s adressait a Orlov, surtout lorsqu il lui a demande a la fin s il pensait etre encore en poste dans les temps a venir.
    Parce que il se peut que Orlov soit la alors qu Hondelatte n y sera plus.
    Mais je pense que ce garcon prend trop de coke et ca lui pete les neurones.

    J ai trouve assez dirige aussi qu il evoque les relations a venir entre le Krimlen et Trump et Fillon ainsi que l amitie Russo/Marine le Pen, surtout apres le passage du reportage qui definissait Poutine comme une« sorte de dictateur pas tout a fait mais un peu quand meme » qui fidele a ses amis n hesitait pas a leur voler au se cours (Assad) et savait profiter des faiblesses de l occident pour annexer
    les anciens territoires de L URSS (Crimee, Georgie) , clairement sous entendu que ce nouveau maitre du monde voulait en annexer 
    d autres (avec carte a l appuie ou on voit l Ukraine, la Pologne, comme par hasard...)

    Et bien sur, photo de Poutine et Fillon affichant un large sourire...Qui peut etre interpretee comme : Voici la marionette francaise de l homme fort du Kremlin , tremblez bonnes gens, la democratie c est fini !!!

    Bref, reportage ambigue, les detracteurs de Poutine y trouverons leur pature, ceux qui l aiment aussi.






    • doctorix doctorix 16 décembre 2016 17:15

      @arthes

      Ce reportage tient compte du degré de connaissance actuel des français.
      Il a du se plier à certaines réalités, en évitant de trop nous prendre pour des imbéciles.
      Tout cela a du être soigneusement pesé, entre les petites vacheries mesquines et l’impossibilité de cacher les faits.

    • franc 17 décembre 2016 03:58

      a

      @doctorix
      -
      la petite vacherie mesquine étant de montrer que Poutine est aussi un oligarque ami des oiligarques
      -
       sauf que et manque de bol ,Poutine a maté les oligarques en envoyant quelques uns en prison et récupéré leurs immenses fortune au profit du peuple ruse dont le pouvoir d’achat a été multiplié par 9.

  • Pomme de Reinette 16 décembre 2016 17:24

    Encore une pub pour le macdo québécois des routiers .... bigre !
    La seule chose qui soit mangeable là-dedans, c’est les petits trucs flottants qui ressemblent vaguement à de la mozarrella
    Par contre les frites qui baignent dans la sauce brune, c’est dégoûtant.


  • JMBerniolles 16 décembre 2016 17:58
    Je trouve que cet article est assez juste en général.
    Mais il y a une chose que l’on oublie systématiquement et ce n’est pas un hasard, à propos de la Russie, qui est que ce redressement rapide sous l’impulsion de Poutine qui est incontestablement un très grand dirigeant, n’a été possible qu’à partir de l’héritage de l’URSS.
    Les sciences et les réussites technologiques, - l’espace, le nucléaire sous toutes ses formes.... -, l’éducation, la culture qui permet la cohésion d’une nation, l’affrontement politique même, tout cela vient de l’URSS.
    Il n’y a pas de doute que le système soviétique a implosé à partir de ses erreurs, de ses déviances, mais il y a eu une certain nombre de réussites solides.
    D’ailleurs la Russie actuelle vient de rejeter le néo libéralisme et revient à une sorte de capitalisme industriel d’état. Ce pays favorise les échanges commerciaux équilibrés et maitrisés... Si l’on veut réellement faire bénéficier le peuple des résultats de ce système qui apparemment commencent à se faire sentir, on pourrait se diriger vers un système socialiste efficace.



    • alinea alinea 16 décembre 2016 18:15

      @JMBerniolles
      Ce n’est pas dans cette émission qu’est donnée la citation de Poutine : ceux qui ne regrettent pas l’URSS n’ont pas de cœur, ceux qui voudraient y revenir n’ont pas d’intelligence ?
      Je pense que les Russes ont le sens de leur histoire... contrairement à d’autres !


    • arthes arthes 16 décembre 2016 18:35

      @JMBerniolles
      Ouais, enfin tout cela vient surtout du peuple, de l ame russe.

      L URSS trepasse et l ame russe continue son chemin.


    • JMBerniolles 16 décembre 2016 18:58
      @alinea


      Poutine n’est pas Lénine.

      Ce n’est pas le théoricien d’un système. Il est pragmatique et s’attache à résoudre les problèmes qui lui tombent dessus :
      * le redressement de la Russie
      * ce redressement passait par un éloignement de la tutelle américaine (dans son refus de la deuxième guerre des USA en Irak il faut rappeler qu’il était avec la France et l’Allemagne)
      * cet éloignement des USA a enclenché les sanctions, les attaques économiques et politiques
      * Son action en Syrie est avant tout au départ une action de défense. La Syrie devait tomber pour permettre d’attaquer l’Iran. Et le stade suivant était l’attaque de la Russie...

      Il y a, à mon sens, une logique de l’évolution qui amène au socialisme, dans une approche keynésienne, à partir de la faillite du néo libéralisme. Nul doute que cette approche keynésienne soit en route d’une manière pratique en Russie. Après le socialisme c’est rendre au peuple ce qui lui appartient, - les nationalisations- et prendre en compte l’aspect humain, comme dirait Mélenchon, en développant la politique sociale.

      Mais il n’y a pas de politique sociale sans politique industrielle, sans production, ... donc il y a un sens d’avancée vers le socialisme.








    • JMBerniolles 17 décembre 2016 09:17
      @arthes

      Effectivement j’ai toujours perçu une âme russe à travers la culture, littérature et musique principalement, et dans la littérature russe il y a toujours eu une dimension philosophique, mais là il s’agit plutôt des savants et scientifiques russes précisément.
      Pour moi l’âme de la science c’est la philosophie grecque. D’ailleurs les philosophes grecs étaient aussi souvent des mathématiciens, physiciens .... Nous devons beaucoup à la Grèce a dit un député européen je crois à l’occasion de la crise grecque qui se prolonge en agonie dans l’indifférence générale.

    • Layly Victor Layly Victor 17 décembre 2016 13:51

      @JMBerniolles
      Tout ce que tu veux, Jean-Marie, mais pas Mélenchon !


      On parle du grand peuple Russe et du grand Poutine, et toi tu viens nous parler de cette baudruche lamentable, incapable, irresponsable, girouette totale, opportuniste.

      L’Union Soviétique a été un très lourd fardeau pour le peuple Russe, tout en le menant à la grandeur et à la victoire. C’est compliqué, et Poutine, avec une grande intelligence, a perçu toute cette complexité. Il a du coeur pour son pays, mais il n’est pas du tout un idéologue.

      Comment aurait évolué la Russie, si l’Union Soviétique n’avait pas existé ? Serait -elle devenue une aussi grande puissance sur le plan scientifique, technique et industriel (donc militaire) ?
      Personne ne le sait.
      Le mérite qu’il faut reconnaître aux communistes russes, c’est qu’ils ont préservé la culture et l’éducation, y compris l’élitisme qui est une composante incontournable de la puissance d’une nation. Et ils ont aussi préservé, comme dit Arthés, l’âme Russe, la musique, la littérature, la poésie, le sens classique de la beauté.

      Tout le contraire de ce que veulent faire nos gauchos, Mélenchon en tête, qui tentent de tout détruire. Par exemple, les Russes ont accueilli avec affection les cendres du Tsar Nicolas 2 et de sa famille, alors qu’il est de bon ton en France de considérer comme une fête l’assassinat du roi et de la reine de France.
      Souviens toi, je t’ai dit un jour qu’il n’y aurait pas de Poutine en France : niveau culturel trop bas chez nous. la destruction de l’éducation (le reportage montre très bien quel rôle important l’éducation a joué chez Poutine) nous prive de tout espoir.

    • doctorix doctorix 17 décembre 2016 14:59

      @Layly Victor

      Ne faisons plus comme si nous n’avions pas d’alternative au quadrumvirat PS LR FN FG.
      Nous avons un candidat avec le programme qui peut rassembler tous les français et redonner à la france son image.
      Si nous ne le choisissons pas, nous n’aurons que nos yeux pour pleurer, et nous serons passés à côté d’une belle occasion.
      Et j’offre le champagne à quiconque pourra critiquer une virgule de ce texte.
      Entre parenthèses, il s’agit d’un programme, une chose inexistante chez les autres candidats, qui préfèrent les belles paroles et les envolées lyriques.

    • alinea alinea 17 décembre 2016 15:42

      @doctorix
      Les insoumis se sont crevés, ensemble, pendant plus de sept mois, pour un programme, déjà ébauché en 2012, de plus de cent trente pages.
      Alors, il n’y a pas d’autres programmes que le CNR ?
      C’est un mot d’ordre dans vos troupes de durcir vos paroles, en méprisant tout le reste, au risque de vous faire haïr ? Vous direz à votre chef de ma part, que ce n’est pas malin, pas très grave parce que, à ce train de 3 peut-être vous arriverez à 2 pour cent au mieux ; mais ça pourrit l’ambiance.


    • JMBerniolles 17 décembre 2016 18:45
      @Layly Victor

      C’est toi qui cite Mélenchon. Pas moi.

      J’ai décrit un chemin réaliste qui peut conduire au socialisme.
      La survie de l’humanité réclame de se défaire du néo libéralisme et de ses serviteurs.
      On voit se dessiner des retours au capitalisme industriel... Cela ressemble à Trump dans les grandes lignes et à ce que pratique Poutine en Russie actuellement où il y a une purge des hauts responsables liés à l’idéologie néo libérale qu’ils voudraient imposer à ce pays.

      Si tu prends en compte le fait que de grands domaines ne peuvent être laissés au privé : eau, énergie, transports, santé, communications, des industries clés... et qu’il faut des programmes sociaux pour la santé, le logement, l’éducation... à partir d’un certain degré on va vers un système socialiste. Où doit subsister un part de privé.
      Il n’y a pas de mouvements, de changements, sans contradictions, dérives et déviances .. parce que c’est dans le caractère humain. Par exemple une nationalisation a un aspect démocratique puisque l’on rend aux gens la propriété qui leur revient. Mais pour qu’une entreprise nationalisée marche, comme l’EDF par exemple, il faut de grands dirigeants. L’EDF dirigée par un comité citoyen serait promise à la faillite rapidement. 
      Evidemment ce n’est jamais présenté comme cela, mais LIP, une entreprise à l’extrême pointe de la technologie horlogère, a été coulée par l’autogestion. Par exemple.

      Il y a des mouvements de société qui échappent aux gens. Et même aux dirigeants qui les provoquent, parce qu’il y a toujours une différence entre la réalité et les idées théoriques.
      C’est tout ce que je disais.


    • chantecler chantecler 18 décembre 2016 06:20

      @Layly Victor
      En 1917 ,la Russie sous les coups de boutoir de l’Allemagne et sous gouvernement aristocratique tsariste cynique et dépassé , s’effondrait .
      Elle représentait une proie comme le Proche Orient avec ses gisements de pétrole convoités : la marine à voile , la machine à vapeur étaient dépassées .
      Donc cette Russie était à un tournant de son histoire .
      Laquelle a pris la direction de la révolution bolchevique .
      C’était un peu comme notre révolution à nous , avec notre royauté irréformable ,et ses privilégiés qui ne voulaient rien lâcher, en 93 , et la « patrie en danger » envahie de toute part ..
      Ce qui est certain c’est qu’il fallu "casser beaucoup d’oeufs pour faire une omelette


    • Layly Victor Layly Victor 18 décembre 2016 10:10

      @chantecler

      Les bolcheviques ont imposé par la terreur au peuple Russe de « prendre la direction de la révolution bolchevique ». Les plaines de Sibérie s’en souviennent encore. Ce fut une direction « démocratiquement décidée » par massacre et bain de sang.
      Comme vous dites, c’était comme notre révolution : les hystériques ivres de pouvoir ont assassiné celui qui fut probablement notre plus grand roi, un promoteur des sciences et de la révolution technologique (c’est vrai que c’est pas aussi bien que les gauchos qui détruisent tout enseignement et toute recherche), et ils ont assassiné la reine de France suite à un procès inique et bidonné.
      Les bolcheviques aussi ont assassiné le Tsar et sa famille mais, la grande différence avec la France, c’est que le peuple Russe ne se reconnait pas dans l’acte de ces forbans, et a accueilli avec affection les cendres du Tsar et de sa famille. 
      L’attaque des nazis contre la Russie a fait que le sentiment patriotique du peuple russe a été plus fort que son aversion envers la dictature. C’est tout à son honneur.

      Nous, nous sommes un pays de grands malades, qui fêtent l’assassinat du roi et de la reine.
      La bravoure des héros de Valmy n’a rien à voir avec la perversion des dirigeants.
      Ce blablabla pseudo matérialiste qui date de 70 ans est insupportable.
      Aujourd’hui, ceux qui détestent la classe ouvrière, « les privilégiés qui ne veulent rien lâcher », c’est le « peuple de gauche ».


    • Layly Victor Layly Victor 18 décembre 2016 10:21

      @JMBerniolles

      Tu dis plein de choses censées, mais tu n’arrives pas à la conclusion qui s’impose. Le socialisme, c’est le remplacement d’une caste de privilégiés par une autre caste.
      Nous avons connu tous deux un monde socialiste : bureaucratie, inertie, carriérisme, individualisme. Les collègues Russes qui avaient passé quatre mois avec nous n’en revenaient pas : nous avons mis 70 ans à nous débarrasser du communisme et vous l’avez réinstauré ici en quelques années !

      Et, ouvre les yeux et contemple le spectacle. La France, 42 ans de socialisme, une nation réduite à néant. Et vous en redemandez !

      Personnellement, je n’ai pas de solution, si ce n’est qu’il faudrait commencer par ne pas chercher la solution dans les dogmes éculés.

    • chantecler chantecler 18 décembre 2016 10:41

      @Layly Victor
      Salut ,
      Je partage presque ton avis .
      Sauf que dans notre pays par exemple nous ne fêtons pas l’exécution de Louis XVI , que je sache ...
      Il n’était sans doute pas un mauvais bougre mais il arrivait en fin de course d’une monarchie devenue très gourmande , il était très influençable avec les Ultras et semble t’il il manquait un peu de parole ...
      Quant à la révolution russe il eut mieux valu que ce ne soit pas eux , les bolcheviques qui prennent la tête de la révolution car ils fichaient les chocottes à tous de par leur violence (et même chez certains des leurs ) mais dans ces périodes historiques critiques ce ne sont pas forcément les plus modérés ou les plus intelligents qui emportent la direction de la révolution .
      Quant au Tsar Nicolas , même chose que pour Louis XVI , sauf qu’il est coacteur du déclenchement de la première guerre mondiale , que la population vivait globalement dans la misère absolue ,la famine et que les troupes étaient sacrifiées avec beaucoup de désinvolture par le commandement aristocratique :faut voir les massacres à l’est par centaines de milliers de soldats à peine équipés et nourris , engagés dans des combats ahurissants .(l’artillerie et les mitrailleuses krup étaient encore plus efficaces sur le front russe que dans notre pays , c’est dire .)
      C’est bien parce que les américains allaient débarquer incessamment dans notre pays que les états majors allemands ont trouvé bon d’arrêter la guerre à l’est , le front de l’est , pour redéployer leurs divisions à l’ouest , merci du cadeau , et donc laisser entrer entre autre Lénine , l’agitateur révolutionnaire , qui avait comme programme aussi d’arrêter immédiatement la guerre germano russe ....


    • joletaxi 18 décembre 2016 11:24

      @Layly Victor

      mince, quelqu’un de sensé aurait utilisé le pseudo de Victor ?
      voilà même qu’il a des doutes ?

      Avox n’est décidément plus ce qu’il a été


    • Layly Victor Layly Victor 18 décembre 2016 21:05

      @chantecler

      Merci pour cette réponse.
      Une anecdote que tu connais peut-être, c’est sur Louis XVI montant à la guillotine et demandant : « a-t-on des nouvelles de Monsieur de la Pérouse ? » C’était un type bien, mais il a payé pour les autres. Les révolutions sont beaucoup plus marquées par la violence aveugle que par l’intelligence, et c’est ce qui permet d’ailleurs aux malins de reprendre vite fait le contrôle.
      Sur la révolution bolchevique, lire le merveilleux livre de Pasternak : « Docteur Jivago ».

      La souffrance des peuples est infinie, hélas.

    • Laurent 47 19 décembre 2016 12:53

      @JMBerniolles
      Je me suis bien marré en voyant la gueule des journalistes, devant les vérités assénées par Hubert Védrine, qui sait lui de quoi il parle, lui !
      Contrairement à notre capitaine de pédalo, qui ne s’est même pas donné la peine de s’informer, Vladimir Poutine est parfaitement au courant des tentatives puériles de Washington et de ses esclaves européens, de faire porter à la Russie la responsabilité de la guerre en Ukraine et en Syrie.
      Ces deux conflits ont évidemment été provoqués par Washington, et les américains ne s’en cachent même plus ( pourquoi d’ailleurs devraient-ils se justifier devant le personnel domestique ? ).
      Le président russe sait très bien que les menaces de la Maison Blanche sont débiles, parce qu’en cas de conflit majeur, les Etats-Unis seraient rayés de la carte !
      Comme la Russie a connu les atrocités de la guerre sur son territoire, contrairement aux Etats-Unis qui n’en ont connu aucune sur le sol américain, le président russe préfère discuter avec Donald Trump qu’avec Barack Obama, car ce milliardaire que l’on accuse de tous les maux, a désigné par exemple comme secrétaire d’état Rex Tillerson le patron d’Exxon Mobil, dont la société pétrolière est en train de réaliser des prospections offshores en Arctique, sur le plateau continental russe !
      Il préfère faire du business que la guerre, et c’est ce qui le rapproche plutôt de Poutine que de l’hystérique démocrate qui était prête à mettre le feu à la planète, si elle avait gagné !
      Les Etats-Unis et la Russie seraient ennemis ? Mon œil !


  • Aristide 16 décembre 2016 18:36

    C’est con hein ... Les mérdias ne le sont pas tant que cela. Mais bon, les habitués de RT sont tout étonnés que l’on puisse sortir de la propagande.


  • Eveil33 16 décembre 2016 18:48

    Bonjour
    Merci pour cette belle écriture et sensibilité, je n’ai pas vu l’émission mais vous exprimez bien ce qui était déjà mon ressenti.


  • Etbendidon 16 décembre 2016 18:58

    Mais c’est tout simplement le signe d’un grand retournement de veste et de pipi dans le slip

    Hier FR2 aujourdhui C dans l’air et LCI Calvi qui ne parlent que de Poupou
    ils ont pigé, avec le couple Trump – Poutine c’en est fini de l’europe que ni l’un ni l’autre ne portent dans leur cœur

    - La France pour Poutine ce n’est plus qu’un ramassis d’émigrés et de LGBT bobos socialos égolos

    - La France qu’il respectait historiquement c’était celle de napoléon

    Maintenant les seuls à ses yeux qui comptent encore ce sont les patriotes du FN (qu’il finance) à condition qu’il lui donne allégeance.

    ^^

    Donc fini la grandeur de la France qui depuis 1940 ne jouit d’aucun prestige en Russie, exit l’europe

    Seule l’Allemagne peut encore espérer, les russes se rappellent encore les hordes nazies qui leur ont donné bien du tracas.

     smiley

    Mais au loin, très loin il y a tchin tchin qui sourit et quand elle se réveillera (pour de bon) comme disait napoléon

    Ouin ouin ouin nous les frenchies on est plus que la ….


    • Etbendidon 16 décembre 2016 19:06

      @Etbendidon
      J’ajoute que notre Merluche national qui a pris position plusieurs fois contre Poupou peut commencer à se faire dessus
      la mafia russe de plus en plus puissante dans ce bordel qu’est devenu notre pays va s’occuper de lui.
      A moins que Bilderberg et tel aviv aient un plan B ???


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 décembre 2016 19:20

      @Etbendidon
      "- La France qu’il respectait historiquement c’était celle de napoléon"

      Un respect ambigü puisque je vous rappelle que ça s’est mal fini pour nous, avec l’occupation de Paris par les cosaques qui nous ont légué le mot bistrot


    • Etbendidon 16 décembre 2016 19:28

      @Olivier Perriet
      Oui mais napo avait pris Moscou pas hitler
      Bon ça me fait penser qu’il est l’heure d’aller au bistrot
      (bistrot pour le populo et pub pour le gratin)
      Au fait Poutine ne boit pas d’alcool ce qui explique la paleur de son visage (un pisse froid comme merluche)
       smiley


    • mmbbb 17 décembre 2016 13:10

      @Olivier Perriet Napoleon,Hitler : moralite de l histoire on ne fait pas chier les russes. La grande armée francaise fut décimée en partie par la vermine Exhumation de soldas francais a Vilnius Quant a la Berézina c ’est un episode dont je suis heureux de ne pas avoir connu.


    • doctorix doctorix 17 décembre 2016 15:06

      @Etbendidon

      Il faut rappeler que ce n’est pas Poutine qui a financé MLP, mais une quelconque banque russe qui lui a fait un prêt (pas sur qu’elle revoit ses sous, vu que le FN est en déficit de plusieurs millions d’Euros), les banques françaises ayant refusé de couvrir.

    • Etbendidon 17 décembre 2016 15:37

      @doctorix
      Ou plutot que le FN soit exempté de rembouser les 9 millions d’euros ampruntés vu que la FCRB est déclarée en faillite
       smiley
      les anciens de la FCRB travaillaient du temps de l’URSS pour la banque commerciale de l’europe du nord qui à l’époque finançait le ... PCF (cf Jean Montaldo qui faisait les poubelles d’après Doumengue le milliardaire rouge)
       smiley
      je ne lis jamais rue 89 qui fait partie du lobby que vous aimez tant
       smiley


    • chantecler chantecler 18 décembre 2016 06:29

      @Etbendidon
      Le « grand Napoléon » n’a rien pris du tout .
      Arrivé à Moscou les Russes ont mis le feu à leur ville , emporté ce qu’ils pouvaient , détruit le reste (terre brûlée) : ce qui pouvait servir aux troupes d’occupation (chevaux, alimentation, richesses car dans toute guerre il y a le désir de butin ) et la Grande Armée a commencé une retraite où elle a perdu par le harcèlement et le froid 90 % de ses hommes et 95 % de son matériel (canons, chevaux , armes , charrettes , cantines , etc , etc .


    • Layly Victor Layly Victor 18 décembre 2016 10:26

      @Olivier Perriet
      Par ce commentaire, vous étalez toute votre ignorance socialo.

      La Russie s’est trouvée être l’ennemie de la France parce que nos dirigeants « éclairés » ont trouvé malin d’assassiner notre roi et surtout une reine étrangère qui était notre hôte.
      Ceci n’est pas contradictoire avec le fait que l’aristocratie Russe avait une admiration totale pour la France.

    • Fanny 18 décembre 2016 23:55

      @mmbbb


      La Berézina est une superbe manoeuvre de la Grande Armée qui a trompé l’ennemi.

      Rompez !

    • Fanny 19 décembre 2016 00:22

      @chantecler

      De très bons bouquins décrivent la retraite et tout le bazar qu’elle traînait pour le ramener à la maison. Impressionnant, mais en partie perdu en cours de route (Bére....). Marie-Pierre Rey, L’Effroyable Tragédie : Une nouvelle histoire de la campagne de Russie 


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 décembre 2016 19:22

    moi il me fait penser à Daniel Craig.*

    * En fait c’est l’inverse : j’en suis toujours pas revenu qu’ils aient pris un acteur russe pour jouer James Bond, quand on voit l’esprit très très guerre froide des romans de Ian Fleming smiley


  • Rincevent Rincevent 16 décembre 2016 20:13

    Le réalisateur, qui n’est vraiment pas un poutinolâtre, s’exprime : https://fr.sputniknews.com/international/201612161029207236-jean-michel-carre-interview-sputnik-film-poutine/


    • doctorix doctorix 17 décembre 2016 15:11

      @Rincevent

      C’est rassurant : quand quelqu’un se rapproche des faits, il se rapproche aussi de la position russe.
      Cela prouve que nous faisons beaucoup de bien rien qu’en informant.

  • Sergio Sergio57 16 décembre 2016 20:52
    L’OVNI Poutine sur la 2
    Poutine INOV ’E’ sur la 2



  • ptimarc 16 décembre 2016 21:10
    Ariane je vous aime !

  • benyx 16 décembre 2016 21:43

    J’ai bien cru pendant longtemps que l’on finirait par une 3ème guerre mondiale nucléaire, je me sens un peu plus rassuré aujourd’hui. Je crois que le monde dans lequel on vit va disparaître au profit d’un monde plus humain. Peu importe les Poutine, Trump ou d’autres, le capitalisme va sombrer définitivement dans l’abîme au profit d’un monde de partage. Les nations ne seront plus qu’un lointain souvenir, n’en déplaise aux nationalistes. 


  • Dom66 Dom66 17 décembre 2016 00:01

    Bonsoir @Ariane

    Bonsoir car 23h56

    Merci pour votre texte. Moi je n’ai pas regardé normalement nos mérdias n’aiment pas Poutine et je voulais passer une bonne soirée

     

    J’aime ceci…"Cette année le Père Noël ne va pas se fatiguer pour ses cadeaux. Nous avons déjà reçu le Brexit, la défaite de Clinton, l’élimination de Hollande, de Juppé, de Sarkozy, la victoire d’Alep !!" !

    Au coeur de toutes ces victoires, Poutine. 


    • doctorix doctorix 17 décembre 2016 15:16

      @Dom66

      Reste à éliminer Fillon, le PS et MLP et la fête sera complète.

    • arthes arthes 17 décembre 2016 17:03

      @doctorix

      Et sans oublier EELV, NPA, UPR, Debout la France, le Modem, et Melenchon, exit eux aussi smiley

      J ai du en oublier smiley



    • Layly Victor Layly Victor 18 décembre 2016 21:10

      @arthes

      Vous avez oublié « le meilleur d’entre nous », Bayrou.

  • Plus robert que Redford 17 décembre 2016 00:48

    « D’une part, nous, le petit peuple, les sans-dents, les intouchables qu’on fait quand même participer aux comédies des élections »

    Plus que les intouchables j’eusse employé « les déplorables » si vous voyez ce que je veux dire...

    A part ça, j’ai pas regardé la soirée, dégoûté que je suis par le parti-pris russophobe des média actuels, tous atteints du syndrome « La voix de son maître »...

    J’étais resté sur le souvenir d’un reportage de. Jean-Michel Carré datant de fin 2007, « le système poutine », bien avant l’hystérie actuelle et qui semblait frappé au coin du bon sens, tant, sans éluder les dérives quelque-peu autocratiques du personnage, il présentait le cher Wladimir comme un sincère patriote, calme et calculateur, et surtout, un gars qu’en avait (qu’en a !) dans le calbute !!

    Il est aussi l’auteur de « Koursk, un sous-marin en eaux troubles » qui laisse à penser que Poutine est avant tout un redoutable joueur d’échecs, implacable et glacial, ce qui nous change (Ô combien) de tous ces agités du bocal qui nous servent de figures politiques actuelles...

    Votre évocation du « Pizzagate »me laisse assez perplexe, j’ai assez de méfiance à l’encontre de ces allégations serpentant sur internet, où, vous le savez, le meilleur côtoie le pire, voire l’indicible. Néanmoins, soyons prudents... Il y a un an de cela, je me refusais à croire les bruits concernant les viols et agressions sexuelles de Cologne, et ailleurs en Allemagne, jusqu’à ce que les media mainstream consentissent à s’en saisir.. Tout est possible, donc, tout est réalisable...

    Il n’empêche qu’avec le grand barnum clôt outre-Atlantique le 8 novembre dernier, nous avons pu mesurer la profondeur de la déliquescence putréfiée atteinte par le couple démoniaque Média-politiques, ce qui nous laisse augurer d’un proche avenir digne de l’imagination de Messire Alighieri...


  • Alex 17 décembre 2016 01:24

    1. La Russie est le 2eme marchand de mort avec les USA.
    2. Les groupes russes opérant dans les hydrocarbures sont en association étroite avec les compagnies américaines, leurs vassales saoudiennes et qataries et avec la haute finance de la City et de Wall Steet.
    Et Poutine dans tout ça ? Peut-être un simple rouage dans la mafia criminelle qui dirige ce monde..
    Et comme toujours la propagande transforme un petit apparatchik malin mais sinistre en héros planétaire.


    • Alex 17 décembre 2016 02:20

      @Alex
      Lire « après » au lieu de « avec » les USA. Du reste, La Russie et les États-Unis se disputent depuis des années les 2 premières places du marché mondial des ventes d’armes.


    • Hecetuye howahkan howahkan 17 décembre 2016 14:12

      @Alex

      les us attaquent partout, la Russie se défends....


  • alain_àààé 17 décembre 2016 02:12

    je me demande qui sont les gignoles qui se permet de suprimer mes commantaires que j avais fait sur poutine que PUJADAT et bien d autres journalistes traitaient POUTINE de petit fonctionnaire mais ces connards de journalistes n arrive méme a ses chevilles d intelligence pour étre COLONEL il faut faire parti de l élite russe ce qui n est pas le cas en france ou les surdoués ont les enferment dans les hopitaux psychiatriques.MR qui fait des recherches sur les familles qui ont été déportés comme les miens non juifs


  • goc goc 17 décembre 2016 02:38

    @Arianne

    Merci pou ces deux articles

    je vais me permettre un coup d’orgueil en mettant un lien sur un de mes articles (j’en ai fait quand même 2) qui date de 2014, et que je viens de relire

    cet article se voudrait (prétentieusement) un complément aux deux reportages de France2

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-strategie-secrete-de-poutine-ou-152622

    extraits :
    Poutine a une vision Gaullienne et tsariste de son action. Il veut laisser une trace historique de son passage, au même titre que Pierre le grand et Catherine II. Et son action à lui sera de redonner à la Grande Russie sa gloire, sa puissance et son influence sur le reste du monde et surtout se venger de l’affront fait à la Grande Russie.
    ...
    A ce stade on peut déjà entrevoir les deux directions que va prendre Poutine. Une : pousser les américains à faire des guerres un peu partout, histoire non seulement de les occuper mais surtout de les pousser à la dépense pour mener toutes ces guerres. Deux : affaiblir le dollar. A cela on pourrait rajouter un troisième point, celui de la vengeance « tchétchène » à savoir engluer l’occident avec des terroristes islamiques ingérables et sanguinaires, pour un jour apparaître aux yeux de l’Europe comme seul recours pour nous sauver d’alqaida et autres aqmil.

    Bon coté économie ce n’est pas lui qui a eu la main, mais sa réponse à nos embargos a fait plus de mal qu’on ne lui en a fait, et en plus sur le plan agricole, cela a permis à son pays de se reconstruire et de devenir définitivement indépendant de l’Europe, pour notre plus grand malheur (la surproduction agricole française vient de là). Vous verrez que dans quelques années, c’est lui qui nous vendra son blé ou ses poulets


  • volpa volpa 17 décembre 2016 09:16

    Ne tombons pas dans l’idolâtrie de quiconque.
    Néanmoins, il faut bien remarquer la différence dans la classe et l’efficacité de Poutine en comparaison de nos guignols.
    Heureusement qu’il est apparu pour rétablir une forme d’équilibre dans ce monde qui se voulait unipolaire manipulé par un certain autoproclamé peuple élu et autre nation élue.


  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 17 décembre 2016 13:39

    @ Ariane,

    Bonjour,

    Je n’ai plus la télé depuis quelques temps, aussi j’ai visionné la vidéo en replay sur Internet, et je dois dire que ce reportage est tout à fait dans la plus pure tradition occidentale de désinformation et de grossière propagande. Non seulement ses auteurs et commentateurs ne comprennent rien à la Russie, mais encore au personnage Poutine lui-même qui réagit comme un homme de son peuple et de sa nation russe, qui réagit selon son appartenance familiale et son éducation sous l’ère soviétique. Et de cela ne pouvait naître ni un mollasson, ni un renégat prêt à vendre son pays pour une poignée de dollars.

    La période de son enfance est particulièrement intéressante pour comprendre la suite de son parcours. Il ne faut pas oublier non plus le rôle de sa mère, que le reportage évoque succinctement, à savoir qu’elle fut une civile rescapée de la bataille de Stalingrad où les Russes ont eu à faire face au déchaînement fasciste, nazi. Peut-être est-ce l’enfance de cette mère qui a eu sur le jeune homme une empreinte indélébile. Ensuite une éducation sévère et austère. On est loin en tout cas des bourgeois occidentaux de la classe politique actuelle à l’enfance choyée de cette oligarchie occidentale. Cela il faut le prendre en compte également.

    D’autre part, le personnage Poutine semble les dépasser. Et par là-même susciter un rejet fondamental de tout ce qui ne ressemble pas à l’Occident, (Poutine et la mentalité russe), rejet conforme au « corpus » journalistique détenteur de la seule vérité occidentale autorisée, c’est-à-dire le droit de proférer n’importe quel mensonge sur mensonge, sans aucun argument, sans citer les sources, au détriment de la clarté du discours et de la contradiction, d’ailleurs, quasi inexistante dans ce montage d’images et d’interview.
     A part quelques voix dissonantes noyées par un flots d’images et d’un vocabulaire trié sur le volet, pour faire de ce chef d’Etat, un simple Dictateur. Alors, oui, on reconnaît sa fermeté, et sa détermination. C’est tout. Pour le reste, les éternelles resucées déjà entendues, partout chez les médias mainstream. Notamment sur le rôle de la soit-disant « opposition » sans bien sûr préciser, que cette « opposition » est une cinquième colonne agissante financée de l’extérieur, pour déstabiliser le pays et son chef d’Etat.

    Que voit-on sur les images ? Des ballons blancs, et des masques d’Anonymous. Rien que cela devrait faire réfléchir les téléspectateurs sur les organisateurs de ces défilés si... « spontanés » !

    On est dans le déni de réalité, il serait temps de se réveiller, la Russie n’est pas « prenable » dans l’escarcelle des gougnafiers globalistes occidentaux. Je crois que ce reportage est la réponse mesquine et propagandiste à un Poutine droit dans ses bottes qui tient en respect les hégémonistes occidentaux et leurs larbins journalistes. 

     

     


    • doctorix doctorix 17 décembre 2016 15:24

      @Nicole Cheverney

      Vous êtes dure.
      Beaucoup de choses positives sont passées dans ces reportages. Des choses que les français ont bien perçues, sans doute avec une secrète envie par rapport aux russes d’avoir un tel chef, quand nous avons un paillasson taché de sang.
      Pas si mal dans le contexte.
      Et probablement le point de départ d’une inflexion médiatique vers plus d’objectivité, un point d’orgue dans l’escalade verbale.

    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 17 décembre 2016 16:25

      @ doctorix

      Dure ? je ne le pense pas.

      Par contre, j’ai pris le temps de visionner attentivement les passages qui m’intéressaient. Subliminalement, et c’est là l’essentiel, beaucoup de choses ont été diffusées pour laisser ce flou dérangeant sur la personnalité de Poutine et de son action de gouvernement en Russie.

      Tout d’abord, au début du reportage, une personne dans l’ombre dit d’une voix sourde : Ici, tout appartient à Poutine, la Russie appartient à Poutine !
      C’est grostesque. Cette simple phrase annonce tout le reste. Le reste : Poutine aime la « guerre froide ».

      Mais allons plus loin avec l’évocation de Nemtsov assassiné dans des circonstances troubles. Nemtsov présenté comme un grand opposant à Poutine alors qu’il ne représentait justement plus grand-chose en terme d’opposition. Ne cherchez pas, ce ne peut être que sur ordre de Poutine !

      Concernant le Dombass et la Crimée, même s’ils expliquent bien que les Criméens et les Dombassiens sont russes, la chose est présentée de telle façon que l’on puisse continuer à croire que la Russie a bien annexé ces deux régions. Par contre, je reconnais que pour une fois, l’insistance des journalistes français est légèrement infléchie, c’est exact. I

      Pas une seule fois, nous avons eu de la part de ces médias français, une seule allusion aux milices fascistes ukrainiennes et leurs exactions sur la Crimée et le Dombass. On aurait tant aimé les entendre ne serait-ce que prononcer une ou deux phrases dans ce sens, même la plus petite allusion. Mais non !

      Pour que cela paraisse équilibré par les journalistes, on mélange tout cela à un fatras de témoignages et de reportages et interview qui ne donnent absolument pas la parole au peuple russe, les gens de la rue, mais uniquement des journalistes ou des anciens de l’entourage de Poutine. C’est peu dire qu’ils ont été triés sur le volet, et surtout les mécontents !

      On continue allègrement en prétendant que la liberté de la presse n’existe plus en Russie. Il suffit d’entendre les témoignages des Français qui résident en Russie pour se rendre compte que ces allégations ne tiennent absolument pas la route.

      Sur la Syrie, on revient sur les armes chimiques détenues par le régime syrien, accusé par les médias français d’avoir bombardé la population syrienne de la Gouta. Alors que les preuves sont faites que ces bombardements aux gaz, venaient bien du côté islamiste.
      On veut bien concéder à Poutine un rôle de conciliateur, mais cela s’arrête là. 

      Et comme le dit si bien un internaute, ce reportage est véreux. Enfin, je veux bien mettre un bémol à mes critiques, le reportage s’est tout de même attardé sur la faillite du système du temps de Eltsin, et du rôle néfaste des oligarques.

      Maintenant, la grande question que je me pose, c’est. Dans quel but ce reportage ?


  • Shawford Shawford 17 décembre 2016 14:02

    En tout cas, Talonnette a déjà envoyé son sherpa au front pour pas que ne distille plus longtemps l’idée que son boss a une petite b... :

    http://www.lepoint.fr/monde/sarkozy-poutine-jean-david-levitte-remet-les-pendules-a-l-heure-17-12-2016-2091173_24.php

     smiley smiley


    • doctorix doctorix 17 décembre 2016 15:32

      @Shawford

      On est ravis d’apprendre que quand sarko rencontre Poutine, c’est pour lui demander s’il aime les chocolats.
      Ravi aussi d’apprendre que le conseiller de sarko est Jean David Lévite.
      C’est commode, ça évite d’aller tout le temps à Tel-Aviv.

    • Shawford Shawford 17 décembre 2016 16:15

      @doctorix

      Mouais dans le même temps avec Vlady et Donald dans la place, les super complots mondiaux à la sauce sion, ça perd en piquant ces temps-ci. On revient à une plus saine dimension de la géopolitique et géostratègie mondiale.

      A moins de partir en sucette comme le super monstro-troll Milla (revenu en jl-perrin) qui mine de rien fut dans une certaine mesure le lit quotidien de pas mal ici sur AV quand il n’y avait pas d’autre os à ronger.

      Mais bon, on ne peut égaler dans le genre le super extra monstro-troll Furtif (vous savez votre ami Pasfacil smiley ) qui lui est en train de nous sortir le super méga extra complot islamismo-fachisto- écologico-crétianiste tous azimuts et toutes saisons. smiley


    • Xenozoid Xenozoid 17 décembre 2016 16:18

      @Shawford

      c’est vrai que poser des filets est tout un art.tu prend devant je récolte :->


    • Shawford Shawford 17 décembre 2016 16:31

      @Xenozoid

      Hello Xeno, c’est pour ça que j’essaye de pas occuper le terrain egoravoxien sur de trop longues périodes, par crainte d’auto-dérive inéluctable, mais aussi (et surtout smiley ) parce j’ai un peu trop tendance à assécher le fonds des os-séants à moi tout seul smiley smiley smiley


    • Xenozoid Xenozoid 17 décembre 2016 16:36

      @Shawford


      bah certains sont juste plus méchants que simplement cons et d’autre non
      voila ,pas besoin de minuter pour savoir si l’oeuf est encore jaune, ou si le nez pisse du lait....lol

    • Shawford Shawford 17 décembre 2016 16:51

      @Xenozoid

      Sûr, la constante d’évaluation ultime, c’est de voir celles et ceux qui sont capable de rire avec et non pas seulement de leurs ennemis ultimes ou supposés comme tels.

      Une sorte de realpolitik à la sauce citoyenne smiley smiley

      ps : en matière d’ailleurs de realpoltik sur la situation actuelle et Alep en particulier, je te conseille vraiment la lecture de cette interview de la remarquable Caroline Galactéros sur le Figaro


    • Xenozoid Xenozoid 17 décembre 2016 17:03

      @Shawford


      beaucoup de morale

    • Shawford Shawford 17 décembre 2016 17:21

      @Xenozoid

      Sur l’article en lien ?
      Si c’est de ça dont tu parles, je trouve que le distinguo éthique/morale tel qu’elle l’établit est justement très bien distillé et contextualisé. Pas toi ?


  • Odin Odin 17 décembre 2016 15:28

    Merci Ariane pour cet article. Je sais que nous sommes à la veille de Noël dans une période festive et que les derniers événements semblent positifs pour un changement de paradigme, d’un monde unipolaire vers un monde multipolaire. Je vais donc me faire « l’avocat du diable ». 

    « pour laver le sol du sang de l’ère "Etat profond" qui fut un coup d’Etat permanent. »

    Penser que cet état profond va abdiquer pour la création d’un gouvernement mondial suite aux évènements récents c’est aller, à mon avis, un peu vite en besogne.

    N’est-il pas à la tête de la finance mondiale, ne décide t-il pas des politiques mondiales avec la Trilatérale, le CFR, Bilderberg, les Ur-Loges, l’OTAN, l’OMS, l’OMC… la liste est beaucoup trop longue. 

    Attendons déjà lundi pour constater si les grands électeurs valident l’élection de Trump.

    Puis, ce qu’il fera réellement après le 20 janvier et s’il est ou non une nouvelle marionnette placée par cet état profond. 

     


  • CN46400 CN46400 17 décembre 2016 16:21

    Moi, ce que j’ai beaucoup aimé c’est le KO de Sarkozy.. je m’étonne qu’Ariane ne l’ai pas relevé...


  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 17 décembre 2016 21:10


    La suite ?

    A nous, de jouer.

    Effectivement.

    Efficacement.

    Car le retour des grands capitalistes et de la paix ne vont pas régler le problème fondamental de sept milliards d’individus flottant sur une planète défaite.

    Une gestion morale est attendue.

    Et je n’en doute pas une seconde.

    Sans faille.

    Les réseau sociaux gagneront la bataille.

    Car ils sont ces petites ailes de papillon dont on nous dit qu’elles changent le monde.


  • phan 18 décembre 2016 10:27
    Bonjour Ariane,
    Cette année le Père Noël ne va pas se fatiguer pour ses cadeaux...

    C’est plutôt la malédiction « Assad doit partir » qui fait des ravages non ?

    Et bientôt la conférence des « Amis de la Syrie » se déroulera dans une cabine téléphonique au 22 à Anières ou au 4 dans le 93 !

    • Pyrathome Pyrathome 18 décembre 2016 15:02

      @phan
      Quand Hollande sera parti, il criera en haut du clocher de la cathédrale de Tulle « Poutine doit partir » .... smiley
      Il y a un proverbe qui dit :
      « Ce sont les plus gênés qui partent », ça au moins, c’est fait......


  • QAmonBra QAmonBra 19 décembre 2016 10:25

    Merci à Ariane pour le partage.

    Je n’ai toujours pas votre courage pour écouter leurs commentaires ou, surtout, contempler les faces tartufesques de certains, et je préfère, de loin, les vôtres à leurs sujet.

    Toutefois, je note le changement subtil de ton à l’égard du grand méchant V. Poutine, rien d’étonnant en ce qui me concerne, mais il est vrai que d’aucuns croient encore que ce sont les girouettes qui font tourner le vent. . .


Réagir