mardi 2 août 2016 - par Desmaretz Gérard

Terrorisme maritime & fluvial

Le maire de Cannes a pris fin juillet un arrêté interdisant de se promener sur tous les bords du littoral et sur les plages avec des sacs à dos ou autres bagages opaques susceptibles de dissimuler des armes ou des explosifs. « Les gens qui viennent à la plage pourront, lorsqu'ils verront des forces de l 'ordre, ouvrir des sacs de loin et montrer qu'ils ont du matériel de plage. Si les policiers estiment qu'il y a une dangerosité potentielle, ils demanderont à la personne de partir et on assurera un suivi de cette personne par d'autres moyens.  » L'arrêté d'interdiction court jusqu'au 31 octobre 2016.

« Le terrorisme maritime se manifeste par des actions en tous lieux à l’encontre de navires, de leurs passagers et de leur équipage, ou par des attaques – conventionnelles ou non – menées depuis la mer  » (définition de la SGDN). Depuis l’antiquité, les domaines maritimes, fluviaux et lacustres sont sources de risques particuliers liés aux éléments, à la navigation et aux activités humaines. Si certaines typologies : contrebande, immigration illégale, trafics, piraterie, échouage, incendie, fortune de mer, n’ont guère changé, d’autres sont venues s’y ajouter : prise en otage des passagers et ou de l'équipage – assassinat – sabotage – dynamitage de plates-formes pétrolières – attaques terroristes par voie maritime – risques écologiques ou chimiques, etc.

Le 14 juillet 2015, deux explosions résonnaient sur le site pétrochimique de Lyondell Bassell (une usine qui fait partie des 1.171 installations classées SEVESO en France ) à Berre-l’Etang, Bouches-du-Rhône, entraînant l’incendie de deux grosses cuves de produits inflammables. Quatre jours plus tard, le ministre de l'intérieur demandait de procéder : « sans délai à une inspection minutieuse des installations, à la vérification de l'intégrité de leur enceinte et du bon fonctionnement des dispositifs de vidéo-protection (...) d'exercer une vigilance particulière au cours des jours et nuits à venir pour renforcer leurs dispositifs de sécurité et de surveillance internes. (...) Le renforcement des rondes et patrouilles à l'abord de ces sites par les forces de sécurité ». (...) Et le recensement : « des autres points sensibles ou emblématiques de votre département susceptibles de pouvoir constituer des cibles potentielles pour une action malveillante  ».

Il faut reconnaitre que le terrorisme maritime, fluvial ou lacustre reste très largement sous-estimé alors qu'il offre, s'il en est, des opportunités des plus meurtrières. Savez-vous ce qu'est une fougasse dans le domaine militaire ? Le lecteur comprendra que je ne veuille entrer plus avant dans cette technique bien connue des sapeurs et autres artificiers que forment les armées. Le terroriste pressé pourra tout aussi bien mettre à profit les nombreuses poubelles présentes sur les plages en y déposant une charge à effet dirigé. Il y a quelques jours, une tente type igloo de couleur verte est restée dressée plusieurs jours au milieu d'une plage fréquentée par de nombreux habitués et touristes... Il ne s'agissait que celle appartenant à un SDF, mais elle aurait aussi très bien pu dissimuler un engin de mort ; comme quoi la vidéo-surveillance ne saurait se substituer à des patrouilles pédestres arpentant le front de mer et plus attentives à leur environnement immédiat qu'à leur téléphone ou collègue féminine... Rares sont les relations professionnelles dépourvues d'un jeu de séduction de la part de la gent masculine... Faites l'expérience de laisser tomber une revue porno à la couverture très suggestive devant un jeune homme et observez (ce piège, parfois remplacé par le passage d'une jeune femme affriolante est un classique lors de la formation des officiers de sécurité), cette seconde d'inattention (diversion) peut coûter la vie à la personnalité ou à l'imprudent. On en reviendrait à regretter le temps des moines-soldats :-).

Cette typologie de menace est apparue pour sa partie moderne en octobre 1985 avec la prise en otages des passagers et des membres d'équipage du paquebot italien Achille Lauro lors d’une croisière d’Alexandrie à Port-Saïd (Egypte) par un commando de quatre hommes du FLP. Le 11 juillet 1988 survenait l'attaque au fusil d'assaut et à la grenade du paquebot grec City of Poros menée par trois hommes se revendiquant de l’organisation Abou Nidal, alias Conseil révolutionnaire « Fatah ».

En 2006, une cellule maritime d'Al Qaïda a enlevé un spécialiste en installations pétrolières pour l'interroger sur : la plongée, les travaux sous-marins, les infrastructures, etc. L'homme libéré après plusieurs semaines de captivité alerta les Services secrets britanniques. Lors de son debriefing, ce spécialiste déclara qu'à aucun moment les individus ne lui avaient posé de questions sur le protocole de décompression ! Les agents de sa gracieuse majesté en conclurent à un projet d'attaque suicide ! Des zones furent déclarées sensibles et placées en état d'alerte. Mais il est plus facile de surveiller la limite des eaux territoriales que la bande côtière !

Novembre 2008, des terroristes ont attaqué l'hôtel du Taj Mahal à Mumbaï et parcouru les 575 miles nautiques séparant Lahore de Mumbaï après avoir détourné un chalutier et réussi à s'approcher de la côte en toute discrétion avant de quitter ce navire-mère à bord de canots pneumatiques emportant avec eux des pistolets, deux AK-47, de nombreuses munitions et une dizaine de grenades à main. 

Le 22 juillet 2011, Anders Behring Breivik déguisé en policier est parvenu à tuer 69 personnes bloquées sur l'île d'Utoeya, propriété du parti travailliste norvégien. La cheffe de la sécurité norvégienne a déclaré à propos de cette attaque : «  Même la Stasi en Allemagne de l'Est n'aurait pas pu détecter cette personne. »

Le dimanche 31 juillet 2016, une explosion a ébranlé le ferry Jean Nicoli accosté dans le port de Marseille. Le procureur adjoint de Marseille a déclaré : « On a saisi la gendarmerie maritime dont les plongeurs ont fait les premières constatations qui semblent accréditer l'hypothèse d'un vieil engin explosif. (...) Au niveau des fonds marins, il y a des traces qui semblent accréditer une explosion sur le fond. » Le 5 août 1993, une navette assurant la liaison Marseille - Châteaux d'If avait explosé amarrée à son ponton dans le Vieux Port...

Où sont passés les explosifs (plastic), les 180 détonateurs et les grenades dérobés en juillet 2015 sur le site militaire de Miramas proche de l'étang de Berre dans les Bouches-du-Rhône ? Comment protéger les 5 500 kilomètres du trait de côte de notre façade maritime, les milliers de kilomètres de canaux et les très nombreux sites nautiques utilisés pour des activités de baignade ? Que peut faire un maître-nageur fusse-t-il armé, contre le pilote et le passager d'un jet-ski surgissant dans la bande des 300 mètres et fonçant en direction d'une plage ? Imaginez le scénario catastrophe si un canot à moteurs chargé d'explosifs venait s'échouer à pleine vitesse sur une plage bondée (beaching) ou s'écraser contre un navire de croisière ! Sans remonter jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, les exemples d'infiltrations et types d'actions utiles à la réflexion abondent ; des terroristes ont tenté de rejoindre une plage à bord de matelas pneumatiques d'autres en utilisant des « engins de plage » ! Voilà de quoi donner des sueurs froides à nos élus et pour le moins susciter leur réflexion d'enfant de cœur.

Pour apprécier à sa juste valeur la récente décision d'armer les CRS sur les plages, comparons avec les désidérata des sociétés qui recrutent des agents de sûreté privée destinés à opérer dans le cadre de la lutte antiterroriste maritime à bord d'embarcation filant à 50 nœuds. Elles exigent des postulants qu'ils soient ressortissant d'un pays membre de l'OTAN : « le profil idéal de candidat recherché requiert au minimum quatre années d'expérience dans l'action militaire et/ou de police maritime et une expérience d'au moins une année dans le traitement de menaces de haute intensité. (...) Les armes que les candidats pourront être amenés à utiliser seront les suivantes : M 249 (fusil mitrailleur), carabine M4 (fusil d'assaut), pistolet 9 mm et calibre 40, AK 47, Remington 870 (fusil à pompe). »

L'arrêté du maire cannois sera-t-il repris et durci par d'autres élus de la côte d'Opale à la Côte d'Azur qui pourront s'inspirer des mesures prises pour la protection présidentielle... Au mois d'août 2008, le Président Nicolas Sarkozy délaisse le fort de Brégançon pour la villa appartenant à la famille Tedeschi-Bruni. Tous les accès terrestres aboutissant au cap Nègre, un éperon rocheux recouvert de pins sont l'objet d'un important dispositif de protection et un arrêté du ministre de l’écologie interdit pendant deux mois le survol total de la zone (toute infraction est passible de 15.000 à 45.000 euros d’amende et de 6 mois à 1 ans d’emprisonnement). La bulle maritime comprend la vedette de la gendarmerie maritime, celle des affaires maritimes, et deux officiers de sécurité disposent chacun d’un jet-ski « Sho » de 250 CV capable de filer à plus de 100 kilomètres par heure, et des plongeurs surveillent le plan d’eau. Pourquoi pas le grenadage erratique du plan d'eau, la pose de filets et câbles tendus sous la surface renforcés d'un système d'écoute capable de prévenir l'intrusion de plongeurs... Cette situation ubuesque aurait pu constituer un excellent exercice de synthèse pour les nageurs de combat de la Royale ou ceux du SA en charge de tester les installations sensibles...

En matière de prévention, le niveau de sécurité ne saurait être évalué au nombre d'accidents évités grâce au renseignement, à l'intervention des policiers, ou par la providence. À propos de la prévention de l'attentat, Christian Prouteau disait : « Dans ce domaine, la capacité d'anticipation est une nécessité vitale. Il est donc important de disposer de personnels que leur formation et leur expérience mettent en mesure de raisonner à la façon d'un adversaire éventuel. (..) Une doctrine : pensée, vécue et actualisée en permanence, une doctrine doit guider l'élaboration de méthodes d'action, concrétisées par des dossiers d'objectifs, sans cesse remis à jour. » La sécurité et la sureté dépendent de nombreuses choses, mais le grain de sable reste souvent l'incapacité à reconnaitre une situation à risque, car l'évaluation du risque se doit avant tout de reposer sur la gravité potentielle de la menace.

Heureusement pour les vacanciers et les autres usagers des plages que le possible n'est pas toujours probable, et que les djinns islamiques ne fassent preuve d'une créativité démoniaque, se contentant de reproduire un modus operandi peu ou prou formaté par un subrogé tuteur de fait ou par le mimétisme régnant. Leur leitmotiv (motif directeur) : n'importe quoi - n'importe comment - n'importe où - n'importe quand - contre n'importe qui, ne saurait compenser indéfiniment leur manque d'agilité et de créativité opérationnelles dont ils restent très largement dépourvus. Ils tirent leur force de la faiblesse de nos dirigeants et d'un code de procédure pénale inadapté à la situation que nous traversons.

JPEG



7 réactions


  • slave1802 slave1802 2 août 2016 12:51

    Une seule solution pour contrer la menace :

    TOUTES les plages de France passent ce jour au naturisme !


  • jpeg06 2 août 2016 18:33

    la seule solution c’est le controle au faciès car il ne faut pas se leurrer ce ne sont pas des souchiens qui font du terrorisme a part un ou deux perdu ce ne sont que des natif ou d’origine etrangére et d’une autre religion


    • OMAR 2 août 2016 22:41

      Omar9

      Bien trouvé @jpeg06

      Sauf que, comment faire envers ceux qui ont un faciès bougnoule mais sont de véritables souchiens ?

      Euréka, ça y est une solution radicale : vérifie leur bite, car ils n’ont pas de prépuce...

      Heu, prends des gants quand-même, car dans leur majorité, dès que tu les touches, ils déchargent...


    • covadonga*722 covadonga*722 2 août 2016 22:46

      @jpeg06


       
       je vous invites a regarder la dernière vidéo de daech les deux tarés qui menace ma ville Marseille 
       m’on l’air foutrement caucasien .
       L’islam fabrique du demeuré sous toutes les latitudes !!! 

    • aimable 3 août 2016 16:05

      @OMAR
      j’ai la solution , il suffit de mettre des femmes aux contrôles et vous verrez qu’il y aura une « file »d’attente assez longue


  • Montagnais Montagnais 3 août 2016 14:38
    Faut pas être con pour la retrouver, votre URL, de « blog » , telle que présentée dans votre profil .. Plus facile de retrouver Nicolas, Descartes et Saint-Augustin .. ou même Sophie, qui habite Boulogne


    Vous dites : 


    « .. ne saurait compenser indéfiniment leur manque d’agilité et de créativité opérationnelles dont ils restent très largement dépourvus.. »

    1) Vous mésestimez 

    2) Vous lancez un défi « stimulant »

    3) Vous ignorez qu’ils peuvent avoir des O.T. de haute culture « mess around like the best » ou Nitchaïevienne ou indigènes ..

    4) Mais vous faites réfléchir quand même ..

    Bien cdlt

    NB : je voyais un article où, inspirés par le passé « Drôle de guerre », l’auteur soutenait que les « stratèges » de Dieu s’apprêtaient à lancer prochainement un « Blitz » : 2000 guerriers .. (pas 2000 blindés, vous avez noté)

    Ce à quoi on peut rétorquer qu’il n’en faut qu’une poignée pour mettre l’Etat et les population en désarroi ..

    Drôle d’époque



  • JP94 6 août 2016 10:03

    En attendant, ce matin ma femme qui voulait simplement entrer dans un magasin, a été emmerdée par un « vigilante man » de supermarché qui ne voulait pas croire que petite bouteille de plastique ne contenait que de l’eau, et même après qu’elle en a bu une gorgée ! et son livre de John Reeds, « Esquisses révolutionnaires » lui a paru suspect ! Finalement elle n’a pas pu entrer dans le supermarché ! Il voulait tamponner le nom du supermarché avec « service de sécurité » dans le bouquin !! 

    Car un bouquin de grand reporter sur les révolutions que John Reed est allé observer de près ne risque pas d’être proposé dans ces temples de la consommation anti-culturelle .
    Tracasseries qui servent à conditionner une population qui en a ras-le-bol du capitalisme et qu’on veut empêcher de penser à une autre société en la harcelant de toutes les façons ...

    Alors basta avec ce flicage et ces fouilles qui n’ont jamais empêché un camion de passer ni aucun attentat ! 
    Basta avec ces atteintes à notre vie privée et aux manifestations contre les politiques menées.


    Que les services d’Etat fassent leur boulot ( et ces agents ne sont pas nés de la dernière pluie ) n’a rien à voir avec ces atteintes au quotidien contre nos libertés !

Réagir