mardi 10 juillet 2012 - par Jean Claude BENARD

La précarisation des salariés va à l’encontre de la compétitivité !

Le Medef continue d'affirmer qu'il est nécessaire de précariser les salariés au nom de la compétitivité. Or, une baisse même temporaire des salaires ne remplacera jamais la fabrication de bons produits par des salariés ... capables de les acheter !

Le Medef a décidé de faire comprendre aux salariés français que le choix électoral qu'ils ont fait à la présidentielle et aux législatives n'était pas le sien. Il compte bien sur la conférence sociale pour exiger l'application unilatérale de ses demandes.
 
Prenant la parole en marge de la conférence sociale Laurence Parisot a déclaré que : « (...) François Hollande devrait faire comprendre aux ouvriers que certaines usines et certains emplois disparaîtront à jamais, comme l'avait fait Barack Obama lors de son soutien à l'industrie automobile en 2008-2009 (...) la patronne du Medef affirme qu'il faut que « tout le monde comprenne que si on veut que ces entreprises soient à nouveau performantes et puissantes et leaders au niveau mondial, dans cinq ou dix ans, il faut accepter des ajustements, il faut accepter des restructurations »
 
Et dans la mesure où François Hollande n'aurait pas compris le message, Laurence Parisot promet une hécatombe d'emplois à la rentrée : « (...) En cause ? La période estivale durant laquelle « les trésoreries des entreprises sont toujours mises à mal, les carnets de commandes n'étant pas suffisamment garnis (...) »
 
Résumons-nous : Si les salariés français acceptaient sans rien dire
 
Qu'on ferme toutes les usines jugées plus assez rentables,
Qu'on dégraisse les effectifs à la première baisse de chiffre d'affaires,
De consentir au plafonnement des dommages et intérêts qui leur sont accordés par les tribunaux en cas de faute de l'entreprise et qui seraient : « Un frein majeur à l'embauche »
Voire de travailler ... bénévolement pendant les mois d'été au lieu de partir en congés ... Selon le Medef, la compétitivité de la France et de ses entreprises seraient assurées !
 
Madame Parisot oubliant bien entendu de parler de partage des richesses produites, celui-ci étant réservé aux actionnaires. Pour ce qui concerne les salariés, la question du partage ne se pose pas puisque pour maintenir un haut niveau de revenus pour les actionnaires, il faudra, face à la concurrence, encore plus de plus de compétitivité, donc de flexibilité et de licenciements !
 
Oui dira madame Parisot mais c'est pour maintenir l'emploi ! De combien de personnes et pour combien de temps ? Le Medef dans sa frénésie de compétitivité refuse d'y répondre. Tout comme il refuse de prendre le moindre engagement en contrepartie des sacrifices faits par les salariés.
 
Ce qui signifie que si après avoir accepté tant de sacrifices, les salariés constatent, à terme, que les commandes reprennent et que la santé de l'entreprise est bonne, il y a fort à parier qu'on leur expliquera qu'il est impossible d'augmenter à nouveaux leurs salaires mais qu'il est toujours nécessaire d'effectuer des ajustements d'effectif ... 
 
Le modèle de Laurence Parisot est simple : Obtenir des salariés de mieux en mieux formés, payés au plus près du salaire minimum (tant qu'il existe), licenciables sans aucun recours, mais capables de produire des biens et services affichant la meilleure marge. Le tout étant quand même de trouver des clients !
 
Car si l'ambition patronale est de tirer la production vers le haut de gamme, la très grande majorité de la population ainsi précarisée, sera de plus en plus contrainte d'acheter toujours plus de produits ou services low cost issus de pays à moindre coût salarial.
 
Par contre, ce n'est pas demain que les entreprises françaises, faute d'avoir consacré assez d'argent à la recherche et l'innovation, iront tailler des croupières aux pays créateurs de produits industriels technologiques solidement installés sur les marchés à l'export.
 
Mais celà n'inquiète pas le Medef qui, s'il obtenait la flexibilité la plus totale et l'absolue liberté de licencier, n'hésiterait pas une fois de plus à tendre sa sébile en direction du gouvernement pour obtenir de nouvelles aides sans pour autant s'engager à réindustrialer le pays.
 
Le seul problème sera de savoir s'il restera en France assez de contribuables salariés pour payer une nouvelle addition ! 
 
 
Crédit et copyright photo


77 réactions


  • alain_àààé 10 juillet 2012 15:24

    bien article mais je ferais remarquer que pour avoir les 35 heures les socialistes ont reussi a faire admette au partenaires sociaux qu ils fallaient de la flexibilité merci a la mére BROCHON dit aubry de cet état de fait


    • appoline appoline 10 juillet 2012 19:36

      Mais non, les 35h étaient et sont une bêtise sans nom qui va à l’encontre de la santé des entreprises. Je serais curieuse de savoir combien d’entreprises cela a fichu à terre. La gauche a fait un tort inouÏ avec la 5ème semaine et les 35h, toutes les entreprises ne font pas partie du CAC 40 et bien des petits patrons ont d’énormes difficultés pour boucler les fins de mois et ce depuis très longtemps.


      Heureusement qu’il y a des gens qui osent pour ouvrir une affaire, mais vu ces temps sombres beaucoup se découragent à cause de conneries comme cela. On met sur un pied d’égalité toutes les entreprises, c’est une erreur gravissime.

    • Cédric Moreau Cédric Moreau 11 juillet 2012 09:02
      Gros +1 alain.

      Appoline, sérieusement, ça vous arrive de prendre du recul ? Pourquoi chercher aveuglément l’emploi à tout prix, la compétitivité, la survie d’entreprises... mais bon sang, c’est la survie des humains qu’on veut ! A quoi bon avoir des entreprises compétitives si c’est pour payer ses salariés au lance-pierre ? Vous rendez-vous compte de votre bêtise ???

      Histoire de vous prouver que vous avez tort, raisonnons par l’absurde : diminuons le SMIC de moitié ! Et ça y est ! Nos entreprises deviennent compétitives ! Le monde devient meilleur ! (ou pas)

    • Cédric Moreau Cédric Moreau 11 juillet 2012 09:04

      Ouuuups ! C’est pas pour alain le +1, mais cogno3 (post juste au-dessus)


    • appoline appoline 11 juillet 2012 10:43

      @ Cogno,


      A vos injures, je vous répondrais volontiers, toujours pas par vous, je finirais par m’ennuyer. Dans les entreprises il faut un équilibre, chacun doit remplir son rôle, si le patron n’est pas trop con, il fera bénéficier ses employés du fruit du travail, mais dans beaucoup de petites et moyennes entreprises ce n’est pas possible.

      Mais savez vous que dans de grandes entreprises, ils sont obligés de faire appel à des intérimaires car les employés titulaires n’en foutent pas une ramée, vous croyez que c’est comme cela que l’industrie peut avancer ? Chacun doit faire son boulot, il y aura toujours des patrons et des employés, quoique à force de jouer avec le feu cela se termine souvent mal.

    • kemilein 11 juillet 2012 17:03

      appoline est pour l’esclavage, il-elle, enfin se truc, cette chose, pense que les 35 heures ne sont pas compétitives, que les hauts salaire ne sont pas compétitif.

      moi je connais LA solution pour la compétitivité, restaurer l’esclavage et on en parle plus.
      qui peut concurrencer un mec qu’on paie pas ? qu’on éduque pas ? qui peut pas se défendre ? qu’a aucun droit ? qu’ont reproduit comme du bétail et qu’on envois sa descendance dans les mines ?
      personne peut lutter contre ça.

      la compétitivité ? c’est une course a l’esclavage POINT BARRE.

      appoline chantre de l’esclavage ! moi je te mets au défi d’accepter pareil sort pour tes enfants après tu pourras donner des leçons.


  • Robert GIL ROBERT GIL 10 juillet 2012 15:36

    Il faut un travail qui permette de vivre et non de survivre, un travail qui concilie vie familiale et vie professionnelle, un véritable droit au travail avec de véritables protections sociales, un véritable droit au travail avec un véritable droit à la formation...............

    http://2ccr.unblog.fr/2011/10/07/un-travail-decent-pour-tous-partout/


  • ggo56 10 juillet 2012 15:57

    Comment se débarrasser de ses salariés sans douleur et au meilleur coût ? , c’est le fantasme/leitmotiv du Medef qui essaye, bien qu’elle ne soit pas à l’ordre du jour de la conférence sociale, d’imposer sa propre vision de la flexisécurité. A lire sur SLOVAR
    (A noter @alain que ceux qui font autant de fautes d’orthographe que vous, sont les premiers flexibilisés...)


    • appoline appoline 10 juillet 2012 19:43

      Si je ne donne pas toujours raison aux salariés (ceux qui ne voient que par ces cons de syndicats) le Medef lui devraient montrer plus de considérations envers les employés, certains des patrons, enfin grands patrons fricottent de trop avec le bilderberger qui a la fâcheuse tendance à nous prendre pour des unités et plus des êtres humains. Madame Parisot devrait vivre quelques mois avec le smic, juste pour voir si elle ne serait pas prête à prendre les talons aiguille pour finir les fins de mois.


      Comme disait notre Coluche, les fins de mois sont dures surtout les 30 derniers jours.

  • travelworld travelworld 10 juillet 2012 16:07

    Nous avons perdus 5 ans avec un président qui n’avait aucune vision industrielle, sa propension à réagir à la moindre actualité, à la moindre émotion populaire est éclairante !
    Pendant ce temps là les autres progressent et nous perdons des parts de marché et notre réputation, l’histoire le jugera durement....


    • appoline appoline 10 juillet 2012 19:46

      Le souci est que les présidents sont entourés de gens qui n’y connaissent rien en matière d’entreprises.


      Voyez Montebourg, nous allons avoir de belles surprises, même le nom de l’industrie lui a échappé

  • spartacus spartacus 10 juillet 2012 16:14

    Dans le monde de Oui-Oui, les salaires peuvent monter jusqu’au plafond.

    Dans le monde de Oui-Oui, la trésorerie des entreprise infinie.
    Dans le monde de Oui-Oui il faudra toujours des fabricants de minitel.
    Dans le monde de Oui-Oui on trouve normal de payer les gens à rien faire.
    Dans le monde de Oui-Oui la concurrence mieux pour moins cher on connait pas.
    Dans le monde de Oui-Oui les salariés travaillent à la mine type « Zola » et les patrons tous milliardaires.
    Et dans le monde de Oui-Oui qui lui ne place ses économies que dans de la sécurité comme le livret A, il y a un « bouc-émissaire » tellement facile« l’actionnaire » qui ce méchant ose prendre des risques et mettre ses économie dans l’entreprise.

    Dans le monde de Oui-Oui on n’a pas encore remarqué que nous subissons une désindustrialisation et qu’on fabrique de moins en moins.

    « Qu’on ferme toutes les usines jugées plus assez rentables » 
    Mais si vous savez quoi faire d’une usine de minitel et avez de l’argent pour la transformer, « faites le donc ! »

    « Qu’on dégraisse les effectifs à la première baisse de chiffre d’affaires »
    Mais si vous avez assez d’argent pour payer les gens à ne rien faire, prenez donc le personnel.

    « De consentir au plafonnement des dommages et intérêts qui leur sont accordés par les tribunaux  ». Il faut bien entendu comprendre des stupides décisions de jugements prud’hommaux, toutes orientées par des cessionnaires syndicalistes représentant des minorités.
    Exemple qui date de la semaine dernière :
    Récemment un employeur a prouvé les vols et escroqueries de sa salariée, en plus d’un comportement et d’un état d’esprit préjudiciable. 
    Arrivé a la fin, l’employeur se voit condamné a 300€ de dommages et intérêts. L’employeur demande alors au tribunal « mais pourquoi, expliquez moi ? ». Il aura comme seule réponse, « vous comprenez , elle a eu des frais d’avocat et il faut bien qu’elle les paye ».
    Depuis, il confirme qu’il n’embauchera plus en France....Vive le social qui vaccine d’embaucher.

    Une salariée demande un congé parental pour faire des « extra a plein temps » et donc cumuler indemnités journalières et revenus« d’extra », c’est légal...Vive le social qui encourage l’immoralité.. 

    Il faut stopper le massacre de PME par les prud’homme.

     Aujourd’hui 50% des procédures sont des procédures provoquées volontairement par les salariés pour toucher plus qu’en travaillant.

    C’est devenu un classique, t’aime plus ta boite, tu provoques un litige pour aller tenter ta chance au « casino des prud’homme » un super jackpot, l’employeur paiera.

    Oui il faut que la France sache que trop de social a tué le social en France !



    • Robert GIL ROBERT GIL 10 juillet 2012 17:03

      salut esclave Spartacus,
      voici un article sur le monde des oui-oui :

      http://2ccr.unblog.fr/2012/03/13/les-caisses-du-patronat-sont-pleines-pour/


    • spartacus spartacus 10 juillet 2012 18:19

      Dans le monde de Oui-Oui quand on n’aime pas la réponse, on stigmatise ou joue au donneur de leçons de chose, Le mépris c’est culturel de gauche.


      Il faut vous le dire :
      Les employeurs Français ne veulent plus employer du personnel. 
      Et c’est logique. Trop de social on tué l’emploi d’aujourd’hui.

      Pourquoi aujourd’hui s’acheter des problèmes ?
      Pourquoi embaucher quand on sait qu’on ne pourra se séparer si il y a un trou d’air dans la trésorerie ?
      Pourquoi s’emmerder avec une législation si fermée et bloquante ?
      Pourquoi en brut un salarié Français a moins qu’un autre en net que dans tous les autres pays d’Europe ?
      Pourquoi payer plus cher un Français qu’un Allemand ou un Anglais ?
      Pourquoi s’emmerder avec une feuille de paye parfois de deux pages alors qu’elle tien en 3 ligne sur un ticket en Angleterre ?
      Pourquoi servir de percepteur à l’URSAFF alors qu’en Allemagne c’est une affaire entre administré et état sans passer par l’employeur ?
      Pourquoi s’emmerder a embaucher alors qu’on sait que chaque mois la législation change ?

      Je crois que les « bobos » issus du joli monde protégé majoritaire ici sont loin d’imaginer le grand « raz le bol » des employeurs actuels !



    • iris 10 juillet 2012 18:33

      vive le communisme de marx !! ce sera bien + franc
      au lieu d’avoir 1 ou ent d’énergie de télécom d’eau 
      il y en aura 1 nationalisée et les bénéfices iront à tout le monde


    • Robert GIL ROBERT GIL 10 juillet 2012 18:33

      toujours les memes pleurnicheries, faut changer de disque......
      voir :
      http://2ccr.unblog.fr/2012/03/19/la-vieille-rengaine-du-patronat/


    • Scuba 10 juillet 2012 19:32

      Dans le monde de Spartacus, seul le salaire des patrons peut monter jusqu’au plafond
      Dans le monde de Spartacus, les finances des entreprises sont finies, sauf pour payer des dividendes
      Dans le monde de Spartacus, le MEDEF est capable de faire autre chose des minitel,
      Dans le monde de Spartacus, il est normal de ne pas payer les salariés à leur juste valeur
      Dans le monde de Spartacus, un ouvrier sous-qualifié du tiers monde a la même productivité qu’un ouvrier expérimenté français,
      Dans le mode de Spartacus un SMICARD est un nantis, et les patrons sont au fond de la mine à pousser les wagonnet
      Dans le monde de Spartacus, il n’y a pas d’actionnaires et de bankster, qui de délit d’initié en spéculation douteuse ont ruiné le Oui-Oui qui s’est aventuré à placer ses maigres économies ailleurs que sur un livret A, par contre, il y a un bouc émissaire, de préférence « l’assisté », qui est payé à rien foutre sur le dos des honnêtes gens qui paient des impôts toujours trop élevé.

      On peut ajouter :
      Dans le monde de Spartacus, il est normal que les entreprises bénéficient d’une main-d’œuvre formée sans payé les impôts nécessaires à la formations des employés.
      Dans le Monde de Spartacus, il est normal que les entreprises bénéficient d’infrastructures au top niveau sans payé les impôts qui permettent de les construire.

      Dans le monde de Spartactus, on a toujours pas remarqué que l’ultra-libéralisme a provoqué la ruine de l’économie.

      « Qu’on ferme toutes les usines jugées plus assez rentables »
      Mais on ferme aussi celle qui le sont !!! Parlez-en aux Fralib ou aux Conti !

      Il faut bien entendu comprendre des stupides décisions de jugements prud’hommaux, toutes orientées par des cessionnaires syndicalistes représentant des minorités.

      Si les patrons payaient correctement leurs employés, ceux-ci ne se retourneraient pas vers les prud’homme pour essayer de gratter trois centimes.

      Oui, il faut que la France sache que l’ultralibéralisme a tué le libéralisme !


    • alinea Alinea 11 juillet 2012 00:15

      Spartacus : je rêve chaque nuit que les employés, comme vous dites, envoient chier les patrons. On se débrouillera très bien sans vous ; en revanche, vous sans eux... ça ne sera pas la même histoire.
      Mais on y viendra, j’en suis sûre ;
      Aucun être humain ne devrait être assez riche pour acheter un autre être humain ; et aucun être humain ne devrait être assez pauvre pour se vendre.
      C’est la seule morale, mon seul but...


    • spartacus spartacus 11 juillet 2012 11:21
      Dans le monde de Spartacus, seul le salaire des patrons peut monter jusqu’au plafond.
      Et alors, t’es jaloux ? C’est ton argent ? T’as pris des risques ?

      Dans le monde de Spartacus, les finances des entreprises sont finies, sauf pour payer des dividendes.
      Et alors, t’as mis ton argent dans le livret A ? Dans une assurance vie ? Tu veux placer dans du certain et du stable, alors te plaint pas de ne pas avoir de dividendes. Ha c’est vrai t’es un « bobo », et les bobos préfèrent l’apart à Courchevel. 
      Dans le monde de Spartacus, il est normal de ne pas payer les salariés à leur juste valeur.
      Mais non, une personne compétente, indispensable et efficace est bien payée. La caricature des abonnés de Zola, ca marche plus.

      Dans le monde de Spartacus, un ouvrier sous-qualifié du tiers monde a la même productivité qu’un ouvrier expérimenté français,
      Mais oui, ils sont pas plus bêtes, et mieux formés.

      Dans le mode de Spartacus un SMICARD est un nantis, et les patrons sont au fond de la mine à pousser les wagonnet
      Non çà c’est la vision des « bobos » protégés de l’état.

      Dans le monde de Spartacus, il n’y a pas d’actionnaires et de bankster, qui de délit d’initié en spéculation douteuse ont ruiné le Oui-Oui qui s’est aventuré à placer ses maigres économies ailleurs que sur un livret A, par contre, il y a un bouc émissaire, de préférence « l’assisté », qui est payé à rien foutre sur le dos des honnêtes gens qui paient des impôts toujours trop élevé.
      Mais non là encore c’est de la stigmatisation
       : 
      Dans le monde de Spartacus, il est normal que les entreprises bénéficient d’une main-d’œuvre formée sans payé les impôts nécessaires à la formations des employés.
      Les impôts ne sont pas fait en France pour la formation, mais pour payer des « régimes spéciaux, des bonifications, des logements de fonction, des primes non fiscalisées, comme celles des fonctionnaires et des avantages corporatistes » . En Allemagne, en Angleterre il y a aussi des impôts..

      Dans le Monde de Spartacus, il est normal que les entreprises bénéficient d’infrastructures au top niveau sans payé les impôts qui permettent de les construire.
      Exemple les autotauroutes, gratuites en Allemagne, ou rares en Angleterre. Alors les infrastructure gratuite, c’est pas en France.

      Dans le monde de Spartactus, on a toujours pas remarqué que l’ultra-libéralisme a provoqué la ruine de l’économie.
      Mais dans le monde d’aujourd’hui les gens vivent plus heureux en corée du nord communiste ou du sud libérale ? Les gens vivaient mieux en ex-Allemagne de l’est ou Allemagne de l’ouest ? 

      « Qu’on ferme toutes les usines jugées plus assez rentables » 
      Le marché de la voiture s’écroule, vous voulez acheter des pneus ?(continental)
      Le marché de la tisane s’écroule vous en achetez souvent de la tisane ? (Fralib)

      Mais on ferme aussi celle qui le sont !!! Parlez-en aux Fralib ou aux Conti !

      Il faut bien entendu comprendre des stupides décisions de jugements prud’hommaux, toutes orientées par des cessionnaires syndicalistes représentant des minorités.
      Si les patrons payaient correctement leurs employés, ceux-ci ne se retourneraient pas vers les prud’homme pour essayer de gratter trois centimes.
      Quelle caricature ! C’est loin d’être trois centimes mais gagner plus qu’en travaillant. grosse nuance !

    • Scuba 11 juillet 2012 15:37
      Dans le monde de Spartacus, un ouvrier sous-qualifié du tiers monde a la même productivité qu’un ouvrier expérimenté français,
      Mais oui, ils sont pas plus bêtes, et mieux formés.

      Spartacus, rien que cette réponse montre que vous ne connaissez RIEN du monde du travail. Que vous n’avez JAMAIS travaillé avec des chinois ou autres travailleurs sous-payé. Que vous n’avez jamais testé des biens produits au rabais dans des pays du Tiers-Monde, pour les comparer avec ceux produits par des travailleurs qualifiés européens ou japonais. Moi si.

    • Scuba 11 juillet 2012 15:40
      Dans le monde de Spartacus, il est normal de ne pas payer les salariés à leur juste valeur.
      Mais non, une personne compétente, indispensable et efficace est bien payée. La caricature des abonnés de Zola, ca marche plus.

      Pour débiter une bétise pareille, là aussi on voit que vous n’avez jamais mis les pieds dans une entreprise !!!

    • Scuba 11 juillet 2012 15:51
      Dans le monde de Spartacus, il est normal que les entreprises bénéficient d’une main-d’œuvre formée sans payé les impôts nécessaires à la formations des employés.
      Les impôts ne sont pas fait en France pour la formation, mais pour payer des « régimes spéciaux, des bonifications, des logements de fonction, des primes non fiscalisées, comme celles des fonctionnaires et des avantages corporatistes » . En Allemagne, en Angleterre il y a aussi des impôts..

      Et l’éducation nationale, qui contribue à la formation générale des français, elle est pas payé par les impots ?
      Et les universités et école d’ingénieur, IUT etc, ce n’est pas payé par les impots ?

    • foufouille foufouille 11 juillet 2012 17:47
      Dans le Monde de Spartacus, il est normal que les entreprises bénéficient d’infrastructures au top niveau sans payé les impôts qui permettent de les construire.
      Exemple les autotauroutes, gratuites en Allemagne, ou rares en Angleterre. Alors les infrastructure gratuite, c’est pas en France.

      les tautoroutes ont ete rachetees par spartacus
      le credit de spartacus est garantie par l’etat

      comme spartacus-dassault


  • Login Login 10 juillet 2012 16:32

      Mme Parisot et ses semblables sont des esprits sclérosés. L’entreprise de demain est
      bien autre chose qu’une entreprise performante. Elle a su se réinventer et s’affranchir 
      de son statut de société anonyme pour être ce qu’elle n’aurait jamais du cesser d’être :
      Une entreprise. Que l’on trouve une voie pour cela et ces entreprises d’un autre age 
      seront mise à genou et les élites jetées dans les poubelles de l’histoire.

  • Robert GIL ROBERT GIL 10 juillet 2012 16:42

    j’ai retrouvé une declaration de Parisot de 2010, rien n’a changé : « les profits des entreprises ne sont pas négociable, seul l’actionnaire peut décider du montant de ses dividendes ».
    Car pour elle, le salarié n’a aucun droit sur les richesses produites : l’actionnaire est tout, le salarié n’est rien ! Il ne faut pas intervenir dans la gestion des entreprises. Le problème de répartition des richesses ne serait pas du ressort de l’État ! Or s’il est un problème essentiellement politique, c’est bien celui là !

    Lire :
    http://2ccr.unblog.fr/2010/11/14/lhypothetique-partage/


  • chmoll chmoll 10 juillet 2012 18:24

    vas a l’encontre de la qualité j’pense


    • spartacus spartacus 11 juillet 2012 13:21

      La encore c’est de la stigmatisation sur la personne..réponse de gauche. Tabou le coût réel du travail chez les « bobos » !


      Les questions sont claires et en plus ouvertes :
      Pourquoi embaucher quand on sait qu’on ne pourra se séparer si il y a un trou d’air dans la trésorerie ?
      Votre réponse ?...
      Pourquoi s’emmerder avec une législation si fermée et bloquante ?
      Votre réponse ?...
      Pourquoi en brut un salarié Français a moins qu’un autre en net que dans tous les autres pays d’Europe ?
      Votre réponse ?...
      Pourquoi payer plus cher un Français qu’un Allemand ou un Anglais ?
      Votre réponse ?...
      Pourquoi une prime en brut identique sur un salarié Francais arrive en net nettement plus basse sur le salaire en france ?
      Votre réponse ?...
      Pourquoi s’emmerder avec une feuille de paye parfois de deux pages alors qu’elle est en 3 ligne sur un ticket en Angleterre ? (y’a même une ligne c’est l’impôt à la source, inconnu en france.
      Votre réponse ?...
      Pourquoi servir de percepteur à l’URSAFF alors qu’en Allemagne c’est une affaire entre administré et état sans passer par l’employeur ?
      Votre réponse ?...
      Pourquoi s’emmerder a embaucher alors qu’on sait que chaque mois la législation change ?
      Votre réponse ?...


    • spartacus spartacus 11 juillet 2012 16:45
      Toujours le mépris, ou la stigmatisation de l’autre comme réponse. 
      Tous le monde n’est pas fonctionnaire« bobo » avec ses certitudes !

      Merci mais avec plusieurs PME sur plusieurs pays je crois que j’ai pas de leçons de gestion à avoir, et je peux même comparer en réel, et ça c’est une force !

       trou d’air dans la trésorerie ?.
      Un prévisionnel est une chose, la réalité une autre. Si les comptables étaient si fort, ils seraient tous chef d’entreprise...mais ce n’est pas le cas !
      Le chômage partiel est contraignant et le licenciement économique coûte cher, J’ai déjà eu recours. Merci je maîtrise.

       législation si fermée et bloquante 
      En grande Bretagne ou j’ai une PME, le contrat de travail signé parfois avec avocat fait office de référence contractuelle. Employer est plus simple, licencier aussi et si le chômage existe, les gens retrouvent beaucoup plus vite du travail.

       brut un salarié Français a moins qu’un autre en net que dans tous les autres pays d’Europe ?
      La apparemment j’ai tapé juste !
      Pas de réponses à moins d’avouer une gestion calamiteuse des ressources sociales et d’avouer une gabegie sans non de l’état et ses obligés.

      Quel est le coût de la vie humaine ?
      La valeur de la vie humaine diffère selon la perception de chacun. 

      Pourquoi payer plus cher un Français qu’un Allemand ou un Anglais ?
      La encore on note une absence d’arguments qui démontrerai un social meilleur dans notre pays pour un prix plus élevé.

      L’Allemagne compte aujourd’hui quelques 5 Millions de salariés à 400 Euros/mois.
      Y travaillant je peux vous informer que ces « travailleurs pauvres peuvent cumuler ce salaire avec les prestations sociales. En Allemagne donc plutôt que de payer des prestations a rester chez soit, ils peuvent bosser et peuvent cumuler avec un business dans des PME choisies et spécifiques....Une autre forme de pensée. Loin de la caricature imprécise relatée par la presse Francaise.

      Outre-manche, c’est pire encore, les cumuls d’emplois sont la règle, pour des protections sociales inexistantes.
      La encore on est dans les clichés. Un truc incroyable, en grande Bretagne il y a une sécu. Mais oui je vous l’assure, y’en a une. Y’a aussi une retraite. 
      A 60 ans contrairement a la France les vieux ne payent plus les médicaments. Vous remarquerez dans les rues des petits vieux avec des véhicules motorisés de déplacement gratuits pour les plus de 70. On trouve un rendez vous chez l’ophtalmologiste sous 15 jours....

      Pourquoi une prime en brut différente
      Parce que les salariés sont mieux protégés que les autres.. Mensonge !.Les fonctionnaires plus protégés pas le reste de la population, nuance. Par ailleurs ca donne plus envie de donner une prime à un salarié Anglais qu’a un Francais sachant qu’en net il aura plus.
       
      Pourquoi s’emmerder avec une feuille de paye parfois de deux pages ? 
      Pourquoi dans tous les autres pays c’est pas copié si c’est si bien ?

      Cotisations l’URSAFF en Allemagne :
      Mais non je vous assure sur les feuilles de paye les cotisations sociales de l’équivalent des URSAFF est prélevé par l’impôt direct...On ne demande pas à l’employeur de faire le percepteur. Renseignez vous donc avant d’insulter par des phrases méprisante.

      Vous voudriez que le patronat soit totalement exempt de toutes charges ?
      Si c’est le patronat qui collecte, c’est sur le salaire du salarié qu’elles sont retenues. 

      Vous verriez aujourd’hui le patronat Français payer en Brut pour qu’ensuite les salariés gèrent leurs écots respectifs envers les différents organismes ?
      Bonne idée, ça responsabiliserait les gens et ils se poseraient mieux en faisant les transferts les questions »que fait on de mon argent ? L’utilise t on pour moi ou pour payer des régime spéciaux à des corporations étatistes ?

      Pour protéger au mieux les acquis et biens sociaux de tous, pour que les plus faibles ne se fasse pas invariablement exploiter par une oligarchie qui n’a jamais cumulé autant de richesses par un si petit nombre...
      La jolie phrase communiste, Surement venue d’un DSK ou d’un Fabius. La « boboitude » d’un protégé de l’état qui défend ses privilèges.

      Vous voulez un autre scoop ?
      Le communisme a créé 100 millions de morts dans leurs propres pays. La persécution des professions indépendantes et la déportation avec comme excuse la haine des libéraux.

    • Constant danslayreur 11 juillet 2012 17:17

      « Le communisme a créé 100 millions de morts »

      Encore un créationniste, mais c’est une épidémie ma parole smiley

      « Accident d’Hélicoptère en Belgique,
      Une catastrophe majeure, un Hélicoptère s’est écrasé ce matin sur un cimetière militaire.
      Les secours ont jusque là, réussi à dégager les corps de quatre-vingt trois victimes…
       »

      C’est bon je sors


    • foufouille foufouille 11 juillet 2012 17:55

      "En grande Bretagne ou j’ai une PME, le contrat de travail signé parfois avec avocat fait office de référence contractuelle. Employer est plus simple, licencier aussi et si le chômage existe, les gens retrouvent beaucoup plus vite du travail.« 

      faux, il y autant de chomeurs

      L’Allemagne compte aujourd’hui quelques 5 Millions de salariés à 400 Euros/mois.
      Y travaillant je peux vous informer que ces »travailleurs pauvres peuvent cumuler ce salaire avec les prestations sociales.

      faux aussi
      hartz IV

      La encore on est dans les clichés. Un truc incroyable, en grande Bretagne il y a une sécu. Mais oui je vous l’assure, y’en a une. Y’a aussi une retraite. 
      A 60 ans contrairement a la France les vieux ne payent plus les médicaments. Vous remarquerez dans les rues des petits vieux avec des véhicules motorisés de déplacement gratuits pour les plus de 70. On trouve un rendez vous chez l’ophtalmologiste sous 15 jours....

      encore faux, sauf pour le bourgeois
      on y acheves les vieux


    • foufouille foufouille 11 juillet 2012 17:57

      Bonne idée, ça responsabiliserait les gens et ils se poseraient mieux en faisant les transferts les questions "que fait on de mon argent ? L’utilise t on pour moi ou pour payer des régime spéciaux à des corporations étatistes ?

      faux
      on se ferait arnaquer comme les assurances privees de spartacus
      il faut faire un proces pour etre indemnise


    • spartacus spartacus 11 juillet 2012 18:00

      Alors va voir sur place un aller retour Calais Douvres pour une centaine d’€uros.

      Tu pourra même faire tes courses a n’importe quelle heure, les magasins sont ouverts la nuit. 

    • foufouille foufouille 11 juillet 2012 18:14

      il suffit de lire le journal anglais
      la nuit je dors


    • spartacus spartacus 11 juillet 2012 18:15

      Pour info : on peut cumuler les revenus HARTZ 4 avec les aides SGB II. (équivalent RSA donné par les régions Allemandes).


      C’est surement pas la meilleure solution du monde, mais remet dans le circuit des personnes hors emploi. Avec ce genre de mesure le coût du travail Allemand est devenu inférieur au notre.


    • foufouille foufouille 11 juillet 2012 20:32

      encore faux
      hartz IV equivaut au RMI devenu RSA
      tu ne cumule pas
      ton mome est meme considerer comme chomeur a 15a
      tu doit demenager si appart trop grand
      liquider ta retraite privee
      etc
      la protistution est une ORE, aussi, car legale en allemagne

      tu peut cumuler le job a1€, avec limitation


    • foufouille foufouille 11 juillet 2012 20:37

      http://allemagne-et-plus.a18t.net/?p=9

      une bonne description

      encore plus nul que peripate
      ton fric tu l’as eu a la naissance avec ton gestionnaire


    • Scuba 11 juillet 2012 22:55
      Les questions sont claires et en plus ouvertes :
      Pourquoi embaucher quand on sait qu’on ne pourra se séparer si il y a un trou d’air dans la trésorerie ?
      Votre réponse ?...
      Ma réponse Spartacus, c’est qu’entre le CDD, les intérimaires, les prestataires, le CDI de chantier, et comme le souligne Demosthene, le chomage partiel, sans parler de la rupture « à l’amiable », le patron français n’a que l’embarras du choix s’il veut licencier à la première occasion. Et je ne parle même pas de la période d’essai à rallonge.

      Pourquoi en brut un salarié Français a moins qu’un autre en net que dans tous les autres pays d’Europe ?
      Parce que le salarié français récupère un net sous d’autres formes : remboursement des dépense de santé, allocation chômage, allocation familiale, éducation gratuite pour ses enfants, et j’en passe.....

      Pourquoi payer plus cher un Français qu’un Allemand ou un Anglais ?
      Parce que la productivité d’un salarié français est la plus élevée au monde, et que même combiné au 35h que vous détestez, l’ouvrier français coute finalement moins cher que son homologue allemand ou anglais !!!!

      Sérieusement Spartacus, des réponses et des arguments en lieu et place de vos billevesées et de vos insultes (bobo, oui-oui...), du moins si vous voulez avoir la moindre crédibilité.


    • Scuba 11 juillet 2012 23:13
      Outre-manche, c’est pire encore, les cumuls d’emplois sont la règle, pour des protections sociales inexistantes.
      La encore on est dans les clichés. Un truc incroyable, en grande Bretagne il y a une sécu. Mais oui je vous l’assure, y’en a une. Y’a aussi une retraite.

      La encore vous prouvez votre totale méconnaissance de votre sujet !! Et vous prétendez avoir une PME en UK !!! Foutaises !!!!
      Malheureusement pour vous, j’ai vécu en Angleterre, pas en tant qu’expatrié privilégié, mais en tant que local. Je peux en parler en connaissance de cause, pas en tant que troll !!!!

      Vous osez comparer le NHS anglais avec la sécu française ? 3 semaines pour avoir le moindre rendez vous en Angleterre, une urgence, votre médecin n’est pas disponible, allez aux urgences ; un problème nécessitant une opération, attendez 2 ans !!!!
      Et la retraite ?!?!? Vous n’y avez droit que si votre patrimoine est inférieur à environ 10.000 euros, sinon, vous êtes un nantis, demerdez-vous !!!
      C’est ça votre modele ? Et même dans votre pays chéris, le NHS est en déficit !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • Scuba 11 juillet 2012 23:33

      On trouve un rendez vous chez l’ophtalmologiste sous 15 jours.... Prétend spartacus...
      Bien sur, en Angleterre, l’ophtalmo n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Les soins dentaires non plus d’ailleurs...

      PS : comme je l’ai écris plus haut j’ai réellement vécu en Angleterre, alors n’essayez même pas de dire que c’est faux !!!


    • spartacus spartacus 12 juillet 2012 13:18

      Je vous confirme, on trouve sous 15 jours un rdv chez l’ophtalmologiste, par internet, dans votre ville les professionnels y indiquent leurs horaires et disponibilités.

      Le dentaire et l’oculaire ont une grande part à votre charge, comme en France, vous avez besoin d’une mutuelle complémentaire pour une prise en charge sérieuse.

      Le système Anglais est d’une logique différente.

    • foufouille foufouille 12 juillet 2012 16:44

      dans le privee, et pour les riches


    • spartacus spartacus 12 juillet 2012 17:44

      Pour tout le monde.

      J’ai une employée qui l’a fait devant moi, il y a l’agenda de tous les spécialiste en ligne sur la ville.
      L’Angleterre c’est pas un no man’s land de la santé comme on le caricature chez nous.


    • foufouille foufouille 12 juillet 2012 17:59

      archi faux
      tous les forums disent le contraire


    • foufouille foufouille 12 juillet 2012 18:02

      en plus, on acheves les vieux malades en ne les nourissant pas


  • himmelgien 10 juillet 2012 21:15

     Il serait plutôt d’éradiquer cette maquerelle et sa basse-cour « qui fait l’opinion » !.. Les ouvriers n’ont jamais été convaincus, ils se sont juste fait taper dessus !... Quand en novembre 1938 , Daladier a trahi le Front Popu et mis la Police de la République ( la III°, certes ...) au service des patrons et commencé la traque de la Classe Ouvrière , la Nation y a fait la réponse sans appel en baissant les bras devant l’invasion nazie : quand on scie la poutre maîtresse d’une maison, celle-ci s’écroule !... 

     Depuis, la France s’est reconstruite sur d’autres valeurs ( celles du CNR ) ... que la caste de privilégiés des Japrisot s’emploie à miner et à abîmer depuis 1945 !...Car les avancées sociales démontrent l’inanité de leur discours : après les mois d’été à travailler bénévolement ( comme les instit’, autrefois !), pourquoi pas le mois suivant, puis le suivant, puis .... ???... 

     Cette classe vampire n’a qu’un objectif : restaurer l’esclavage , et « de transformer en coolie le descendant des volontaires de (17)92 » , comme l’a si bien clâmé Prosper-Olivier Lissagaray , l’ Homère de la Commune de Paris !... Programme envisageable vu le degré atteint par la technicité , les sciences et les techniques assurant l’environnement et le bien-être de « l’élite » . Sauf qu’évidemment, le coût de fonctionnement d’un tel mécanisme, ce sont les serfs qui l’acquittent !... 

     Cette classe ultra-moderne a dû trop lire de romans de science-fiction et ne se rend pas compte qu’elle a attaqué trop tôt !... Sans disposer des moyens autres que virtuels de financer leur mégalomanie !... En clair, cette z « élite » va droit à la faillite et se trouver éradiquée par le prochain krach boursicoteur , quand leurs fortunes ressembleront aux sables des Mille et Une Nuits !... Et que le « champignon nucléaire » d’un 1789 doit s’épanouir dans les colères de l’Histoire !...


  • Le péripate Le péripate 10 juillet 2012 22:22

    L’auteur a l’air de s’y connaitre : il a du monter de nombreuses boites dans sa vie....

    Mais j’y pense le Medef....En fait la CGPME( ou un truc dans le genre) un syndicat qui n’a pas besoin des cotisants : il s’occupe de la formation professionnelle ...

    Je me retire sur la pointe des pieds : les syndicats, patrons ou salariés ont leurs petites affaires qui ne nous regardent pas.


  • alinea Alinea 10 juillet 2012 23:10

    On ne va pas bientôt en être débarrassés de cette conne ?
    parce que, le problème n’est pas tant le pouvoir d’achat ou même le salaire ( à condition tout de même que l’on puisse vivre décemment) mais bien de pouvoir donner le meilleur de soi-même ! Or qui peut donner le meilleur de soi-même dans le déni, l’humiliation et une précarité qui n’a rien de naturel ( contrairement à ce qu’elle claironnait il n’y a pas si longtemps).
    cette femme et ce qu’elle représente est à gerber... je me demande bien pourquoi on parle de parité comme d’un progrès quand on voit ce que des bonnes femmes comme elles peuvent induire comme horreur dans notre société !


  • blablablietblabla espritsubversif 10 juillet 2012 23:25

    pétard ça fait 25 ans que je n’ai pas été salarié ,artisan pendant 8 ans intérims et maintenant auto-entrepreneur ,pas évident d’être salarié, être subordonné d’un connard fini constamment entrain d ’y rendre des comptes non c’est pas possible.


    Ceci dit je comprend qu’ils y a n’a qui ne peuvent monter une entreprise ,au début c’est pas évident .

     

    • blablablietblabla espritsubversif 11 juillet 2012 12:21

      Non j’ai déjà eu des salariés je n’ai jamais été con envers eux voir même le contraire.


      Y a deux méthode pour gérer des salariés ,y a la méthode tyrannique et y a la méthode démocratique pour ma part j’ai toujours privilégié cette dernière , y a d’autres méthode aussi ou y a n’a qui se la jouent cool rock n roll libé et tout et tout mais en fait c’est des cons fini !! 

  • maturin 11 juillet 2012 00:06

    Bonjour,

    Il y a deux façons de convaincre les ouvriers De se laisser exploiter

    C’est la carotte et le bâton

    Ce n’est pas  nouveaux, les pires exploiteurs en usent et en abusent.

    . j’approuve cet article qui enfonce des portes ouverte .

     Et le singe papion dit .ha ha


  • maturin 11 juillet 2012 00:10

    ha mince ? ouvertes prend un s
    désolé pardon.


  • Marge 11 juillet 2012 08:27

    Mais Laurence Parisot n’est-elle pas celle qui a déclaré, il y a quelques années :

    « La vie, la santé, l’amour sont précaires, pourquoi le travail échapperait-il à cette loi ? »Cette phrase en disait déjà long sur la rigueur de sa pensée mais en plus quelques années après on la retrouve toujours creusant le même sillon.
    Laurence Parisot, une pointure de la pensée !

  • iris 11 juillet 2012 09:26

    dans les pme et pte
    en ce moment bcp de patrons ne veulent plus licencier -ça coute trop cher pour les anciens-
    et ils ne veulent pa remettre des sous dans leurs affaires-
     en voila des entrepreneurs !!
    quand tout allait bien ils en pourtant bien profité -acheté dans l’immobiler et profiter de leur entreprise -en ce temps là la crise pour eux n’existait pas -une fuite en avant ...l’euphorie
    avec ns comme bouclier ou paravent-tout était permis avant....
    je parle de mon employeur-est ce le cas partout ??


  • ALasverne ALasverne 11 juillet 2012 10:41

    Deux problèmes demeurent, plus graves peut-être que les déclarations toujours dogmatiques et fanatiques de cette idéologue au service des multinationales et d’une vision libertarienne de l’Etat.

    Un, comment se fait-il que cette personne est écoutée et reçue par autre chose qu’un attaché de cabinet, ou autre acteur mineur du gouvernement ? Alors, que les défenseurs des salariés, syndicats et autres, le sont ainsi ?

    Deux. La manager du Medef a été reçue, écoutée, citée et mise en ouvre avec égards et application par Sarkozy durant tout le quinquennat, Les salariés ont subi en première ligne les conséquence des destructions massives d’emploi, de revenus et de statuts opérées par cette politique en laisse. Comment se fait-il qu’il y ait eu encore 48% pour voter pour sa continuation ?...


    • spartacus spartacus 11 juillet 2012 13:37

      Avant Sarkosy n’y avait il pas une injustice sur les différences de cotisations salariales entre fonction publique et société civile ?

      Avant Sarkosy n’y avait il pas des arrêts maladie dans la fonction publique sans justificatifs et délai de carence ?

      Il y a toujours des privilèges sociaux de fonctionnaires et de fonction publique, Bonifications, régimes spéciaux, Hollande représentant clientéliste en chef en a t-il parlé un jour ?

      Si on enlève le Médef, sachant que les syndicats sont tous inféodés à la fonction publique, il n’y aura plus que des représentant de fonctionnaires qui discuterons du social avec des fonctionnaires..



    • spartacus spartacus 11 juillet 2012 17:18
      Avant Sarkosy n’y avait il pas une injustice sur les différences de cotisations salariales entre fonction publique et société civile ?
      Preuves : 

      Avant Sarkosy n’y avait il pas des arrêts maladie dans la fonction publique sans justificatifs et délai de carence ?
      Il y a maintenant un jour de carence dans le public toujours une inégalité parce que 3 dans le privé Preuves :


      Il y a toujours des privilèges sociaux de fonctionnaires et de fonction publique, Bonifications, régimes spéciaux, Hollande représentant clientéliste en chef en a t-il parlé un jour ?
      Preuves :

      TOUS les syndicats sont inféodés à la fonction publique ?
      Preuves : rapport Perruchot :
      Je vous conseille le téléchargement du rapport pour bien intellectualiser la maimise du public sur les syndicats !

      Un syndicat est un regroupement des salariés, qui s’unissent pour défendre leurs acquis et biens sociaux face au patronat.
      Hélas la réalité est tout autre 80% d’adhérants de la fonction publique avec un seul but « avoir et garder des privilèges corporatistes ».
      Merci de remplacer le mot « acquis sociaux » par « privilège »

      Je ne suis pas « payé » mais je me paye, l’avantage d’une personne « libre ».

      Quand a l’humanité, vous n’avez que les mots. 
      Comme employeur par les salaires, les fonctions que j’offre, les PME que j’ai construit, je permet à mes salariés de vivre normalement, dignement, d’être autonome, s’acheter se qu’ils veulent et n’ai pas de leçon à recevoir des donneurs de leçon des « bobos » du monde protégé.


    • Rensk Rensk 11 juillet 2012 17:49

      - ...Il y a toujours des privilèges sociaux de fonctionnaires et de fonction publique, Bonifications, régimes spéciaux...

      Peut-être bien, comme d’ailleurs dans le privé... c’est lors de la déclaration d’impôts que vous mentez où pas que vous aurez droit où pas a une « visite » du fisc.

      Imaginez, si votre patron vous prête la voiture de la boîte régulièrement pour votre trajet quotidien... Vous êtes légalement obligé de déclarer cela au fisc car vous en tirez avantage ; au lieu et en place d’une augmentation de salaire ? A cause des charges obligatoire est de suite la prochaine question ? smiley


    • spartacus spartacus 11 juillet 2012 18:42

      la voiture de fonction est indiquée sur la feuille de paye en avantages en nature. Il y a prélèvement CSG et RDS.

      Elle figure donc dans la DADS (document que donne l’employeur à l’administration).
      Elle fait bien partie du relevé donné par l’employeur a déclarer.

      Pour la fonction publique, l’employé EDF qui paye 10% de la valeur son électricité ou le cheminot qui reçoit des billets gratuits de train n’y est pas tenu et la encore les protégés de l’état ont encore des passe droits.

      Y’a vraiement 2 mondes et le monde protégé des fonctions publiques profite largement d’abus. Au niveau individuel, que le billet de train gratos n’as pas de prélèvement CSG ou ne soit pas imposé semble ridicule mais multiplié par plusieurs voyages, par milliers de personnes...on en arrive a des millions.

    • spartacus spartacus 12 juillet 2012 12:13
      Même si je conteste les idées contenues dans les articles ou y met mon commentaire, je respecte les auteurs et les commentaires des autres.

      Que vous n’approuviez pas mes idées ou mes commentaires, Je comprends.
      Je suis très fier de ce que j’ai réussit et je le dis, que vous me preniez pour un « mytho », ou doutiez ou tout autre jugement de valeur. Je comprends, et respecte votre avis, comme ceux qui pourraient penser comme vous.

      Même si je suis direct et polémique sur des commentaires, je ne pratique pas l’insulte et le mépris des contradicteurs
      Prenez le recul nécessaire, pour respecter la liberté d’expression de chacun sans personnalisation ni invective, c’est mieux pour les autres.

  • Soi même Soi même 11 juillet 2012 13:25

    Je n’es pas trouver qui tien la chignole, et qui percé le trou de la péniche social Française, le patronat, le gouvernement où les syndicats divers et varies ?


    • Rensk Rensk 11 juillet 2012 18:07

      Vous avez oublié exprès ???

      Les banques et leurs banquiers

      - Les assureurs et leurs banques
      - Les banques et leurs assureurs

      Ils se sont tellement liés entre eux que vous ne savez qui plus est a qui... Ce sont eux qui mêles la barque... Les banquiers-assureurs !!!

      PS : début aout il y a « a ne pas manquer » :

      - Une rencontre internationale entre libertaires se tiendra à Saint-Imier, du 8 au 12 août, à l’occasion des 140 ans de l’internationale anti-autoritaire dont le congrès fondateur eut lieu à Saint-Imier en 1872. Cette manifestation sera publique et se veut ouverte aux différents courants du mouvement anarchiste international, mais aussi à l’ensemble de la population.
      http://www.journaldujura.ch/nouvelles-en-ligne/region/pres-de-3000-anars-en-aout

      Bienvenu à tous smiley


  • Traroth Traroth 11 juillet 2012 13:47

    Il y a une idée que le PS avait lancé en 2010 et sur laquelle Hollande devrait se prononcer : le « juste échange ».

    http://www.parti-socialiste.fr/articles/entre-laisser-faire-et-protectionnisme-inventons-le-juste-echange-par-henri-weber


  • Rensk Rensk 11 juillet 2012 17:27

    En tout les cas, préparez-vous a une vraie claque : En novembre passé nous avons eu a faire des pièces mécanique pour une boîte très réputé question montre... Le prix du mètre de cette matière (métal d’un haut niveau mais pas du précieux, juste utilisé en mécanique de précision) était à 114.- et aujourd’hui (la semaine passée, date de la facture) c’est 240.- le mètre !!!

    Vous aviez envie d’acheté quelque chose qui contiens du métal ? Faite-le de suite, avant que le prix soit adapté au prix de la matière « brut »...


  • miha 11 juillet 2012 18:30

    Le plein-emploi est une impossibilité.

    La mécanisation a permis de remplacer l’homme pour la quasi totalité des travaux pénibles et/ou répétitifs. Et c’est un énorme progrès.

    Mais qu’est-il devenu ?

    C’est encore ceux qui sont obligés d’avoir un emploi pour vivre qui en pâtissent. Alors que la quantité de richesses produites a explosé.

    Il faut en finir avec le « tu gagneras ton pain à la sueur de ton front » d’autant plus que les très riches, eux, ne font rien de leur dix doigts et peuvent quand même s’empiffrer.

    Il faut penser autrement. Imaginer une autre société, débarrassée des tâches pénibles.

    Il faut partager les emplois qui restent. Réduire drastiquement le temps de travail.

    Il faut un revenu de base inconditionnel pour permettre à tous de vivre décemment.

    Il faut faire une différence entre le travail « activités » et le travail « emploi ».

    Activités = entretenir son habitation, jardiner, s’occuper de ses enfants, remplir son rôle de citoyen, ...

    On a encore une mentalité du 19ème siècle, en oubliant les timides avancées du 20ème siècle et une volonté à peine cachée de l’oligarchie de nous faire retourner au 18ème siècle (esclavage, précarité, non-droits, services publics inexistants, droits de l’Homme ignorés, ...)

    Nous sommes au 21ème siècle ! Il serait grand temps d’évoluer et de jeter aux orties les errements du passé.


  • lloreen 11 juillet 2012 18:30

    Il est grand temps que les choses changent...et elles changeront.

    http://www.youtube.com/watch?v=2Hj5KXxQ038


  • jean-jacques rousseau 12 juillet 2012 10:20

    Article un peu vide.
    Il faudrait penser à étoffer vos articles avec des références et a construire un raisonnement.
    Rappeler qu’a chaque fois que l’on parle de compétitivité, on prêche pour la dégradation des conditions salariales et la justification de l’évasion fiscale et des paradis fiscaux... D’ailleurs la ficelle est devenue si grosse que les propagandistes libéraux se sont rabattus sur un autre concept moins polémique : la productivité.
    Le terme compétitivité leur tire une balle dans le pied à chaque fois puisqu’elle englobe d’autres considérations que la baisse des coûts de production qu’ils voudraient mettre en avant. Ainsi la politique monétaire ou la montée en gamme des produits, investissement et l’équipement industriel ou en recherche & développement, la qualité des services après-vente entrent en ligne de compte mais déstabilisent le simplisme du discours ultralibéral. 

    "Surtout lorsqu’on découvre que cette compétitivité ne peut être maintenue que par l’exonération et l’évasion fiscale puisque ces excédents commerciaux ne doivent pas se retrouver ni dans la répartition salariale ni les recettes budgétaires"

    Sarkozy veut continuer à améliorer la compétitivité de la France
    Oct. 2010


Réagir