samedi 9 janvier - par C’est Nabum

La source coule en bourse

Le cas d’eau empoisonné

Où s’arrêtera l’appétit des monstres qui nous tiennent les cordons de la bourse ? Ils ont acheté les mots, se donnant l’exclusivité de l’un ou de l’autre, réclamant des droits pour oser utiliser le fruit d’une longue évolution de la langue, d’une histoire qui a traversé les cultures en ignorant qu’un jour, un mot deviendrait propriété d’un inculte plein aux as.

Puis ils ont breveté le vivant, ne reculant devant rien pour poursuivre leur récolte. L’avidité n’ayant plus de limite, ils ont en sous-main organisé des trafics d’organes, fermé les yeux sur des exécutions pour fournir la pièce manquante qui remplacera un élément défectueux dans le corps d’un être supérieur au seul critère d’un compte en banque conséquent.

Publicité

Ils ont poursuivi leur moisson de fortune en s’octroyant l’exclusivité sur les semences agricoles. Nous entrions alors dans la plus totale abjection, la négation de la diversité, le couteau placé sous la gorge des paysans pauvres et de tous les autres ensuite. La faim au bout du chemin pour l’immense bénéfice de personnages et de groupes industriels dégoulinants de fric.

Nous pensions être au bout de l’horreur tandis que la planète subissait de plein fouet toutes les hérésies qui accompagnent ce culte délirant du veau d’Or. Rien ne les arrête, ils sont même lancé sur la voie de l’humain transformé, modifié, séquencé, amélioré prétendent-ils (si c’est à leur image, il y a du souci à se faire). Ils se prennent pour Dieu et ne sont que des adorateurs de Satan, ayant depuis longtemps franchi les portes de l’enfer.

Mais cette fois, ils sont allés trop loin, l’eau source de toute vie se retrouve sur les marchés boursiers avant qu’elle ne soit partout, soumise aux règles du commerce, cette activité qui dans leurs mains, est devenue un prolongement du grand banditisme à l’échelle planétaire. Ils ont déjà affamé une grande partie de la population, ils ont sacrifié des nations entières pour que les occidentaux se gavent toujours plus, mais cette fois, le coup sera plus admirable encore, ils vont assoiffer ceux qui ne pourront cracher au bassinet.

Que penser de nos chers dirigeants qui laissent faire ? Qu’ils sont impuissants face à eux ou qu’ils reçoivent juteux subsides comme souvent ? Nous le savions depuis longtemps. Qu’ils n’ont aucune conscience, aucune moralité, aucune valeur, nous le découvrons avec cette crise qui préfigure le monde de demain. Mais qu’ils laissent l’eau entre les mains de mafias, de groupes industriels sans foi ni loi dépasse le supportable. Nous touchons aux plus extrêmes limites de la bassesse et de l’irresponsabilité.

Publicité

Que faut-il faire ? Les submerger par un flot de colère et de protestations ? Je doute que ce soit possible, ils ont transformé la plus grande masse de nos semblables en moutons bêlants, prompts à accepter l’inacceptable en avalant toutes les arguties qu’ils vont débiter pour justifier l’injustifiable.

L’eau ne se transige pas. C’est la limite à ne pas franchir. S’il faut prendre les armes pour lutter contre eux, c’est sur ce combat car il ne peut y en avoir d’autre plus vital. S’ils tiennent l’eau, ils feront de nous leurs esclaves, nous viendronsleur boire dans la main pour survivre en acceptant toutes les autres aliénations.

Noyons-les ! C’est la seule réponse acceptable tandis que nos besoins en eau ne font que croître, que le stock disponible est désespérément immuable, que notre alimentation, que l’industrie et nos loisirs sont toujours plus gourmands en eau. Les spéculateurs l’ont bien compris et veulent assécher la ressource pour accroître leurs gains. Ces gens-là n’ont aucune humanité et méritent le châtiment suprême. On ne touche pas à l’eau de la vie, pratiquons sur eux le supplice à l’eau de vie en leur faisant boire de force de 6 à 12 litres de goutte jusqu’à ce que leur estomac, qu’ils ont si gourmand, éclate. L’abjection de la punition n’est pas même à la hauteur de la monstruosité de leurs desseins.

Radicalement leur.



24 réactions


  • pipiou2 9 janvier 12:53

    Nabum, le mouton bêlant ...


  • pierrot pierrot 9 janvier 14:39

    En France, on utilise pour l’alimentation moins de 1 % de la quantité d’eau générée par la pluie, la majeure partie s’évapore, rejoint les rivières et mers ou les nappes phréatiques


    • C'est Nabum C’est Nabum 9 janvier 18:25

      @pierrot

      On tire aussi la chasse d’eau avec de l’eau buvable 
      Une hérésie 


    • pierrot pierrot 9 janvier 23:23

      @C’est Nabum
      Certes oui.
      Mais il faudrait disposer de 2 réseaux d’eau : eau potable et eau brute non potable.

      Cela existe à Paris où l’eau de Seine et Marne donc non potable est utilisée pour le lavage des rues et trottoirs.
      Mais couteux de généraliser.


    • C'est Nabum C’est Nabum 10 janvier 07:28

      @pierrot

      Il suffit de le décider une bonne fois pour toute


    • pierrot pierrot 23 janvier 11:09

      @C’est Nabum
      Paris est, me semble t-il la seule capitale occidentale a disposer de 2 réseaux d’eaux depuis très longtemps.

      Il n’est pas simple de créer un second réseau d’eau non potable dans les grandes agglomérations ; c’est long et cher.


  • cilaos 9 janvier 17:39

    « Que penser de nos chers dirigeants qui laissent faire » ils sont bien plus malin que vous pendant que nos dirigeant et nos médias « amusent la galerie » avec l’eau, les ogm... . Nos dirigeants Français vendent 32 milliard de sous marins de guerre à l’Australie, des dizaines de rafales à l’Inde et à la Grece des vedettes de guerre à l’Egypte ect. En france pas un seul dirigeant politique des vert à l’extrême droite ne remet en cause cela. La raison la PEUR de ne plus passer sur les média.


  • mosel 9 janvier 18:24

    auparavant l’eau etait géré par des regies municipales sa privatisation a été la porte ouverte a la speculation avec evidement les abus. l’eau appartient a tous et non a des crapules


  • exocet exocet 9 janvier 20:13

    Bonjour, Cenabum

    merci pour cet article au ton...vigoureux.

    .

    Je prédis (et jusque là je me trompe peu souvent), je prédis si nous ne mettons pas un veto à ce rapt sur l’eau, que plus tard nos enfants pourraient faire l’objet d’un rapt similaire sur....l’air qu’ils respireront.

    .

    Je m’explique, au fur et à mesure de l’augmentation du nombre des habitants et des activités agricoles et industrielles, l’eau potable est devenue plus rare et doit souvent être traitée pour le devenir.

    .

    Le marché, l’immense marché du traitement de l’eau et de sa distribution attise les appétits du privé, et si les deux plus gros dans ce domaine, Veolia et Suez ont un projet de fusion, celà ne semble pas gèner nos politiques...

    .

    Si nous continuons dans la même voie, une augmentation Mondiale de la natalité sans limite, la pollution des eaux et de l’air continueront à augmenter...jusqu’au moment ou pouvoir respirer un air respirable sera devenu un luxe, rare et...cher.

    .

    Certes, ce n’est peut être pas pour demain (encore que, dans des villes très polluées, comme Séoul par exemple, on peut acheter un ballon empli d’oxygene si on a un coup de fatigue en pleine rue...), ce n’est pas pour demain mais la privatisation Nationale de la ressource en eau, bien commun indispensable à la vie, ouvre une brèche de principe...si on privatise l’eau pourquoi pas l’air à son tour ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 10 janvier 07:30

      @exocet

      L’air est dans leurs tuyaux, soyons en certains

      La vie l’est déjà


    • pierrot pierrot 23 janvier 11:13

      @exocet
      En France Véolia et Suez font très peu d’affaires car de plus en plus d’agglomérations ont municipalisé l’eau, avec des succès variables.

      Véolia et Suez font essentiellement les projets à l’étranger où la qualité de l’eau est parfois déplorable hors Europe.


    • LeMerou 25 février 06:00

      @pierrot
      Bonjour,

      Vous êtes complètement dans l’erreur, si la loi donne compétence aux communes, groupement de communes, etc.. pour la distribution de l’eau, ces dernières ont majoritairement délégué ce service à des entreprises privées. Une charge et des responsabilité en moins, il en va de même pour le traitement.

      Les trois grands acteurs que sont VEOLIA ,SUEZ et SAUR se partagent plus de 70 % de la distribution d’eau en France, si l’ont ajoute à cela leur participation dans le capital de moult petites compagnies locales, Ont peut dire qu’elles ont le monopole de la distribution d’eau. Et de plus VEOLIA cherche à acquérir sauvagement SUEZ en ce moment.

      La distribution de l’eau est une manne financière, la main mise sur cette ressource indispensable à la vie est très lucrative. 
      Le scandale absolu est le taux de fuite des réseaux en France, qui est d’environ 20%, Ces grandes Sociétés nous vantent leur actions environnementales et laissent fuir les réseaux.

      Associé à cette distribution, il ne faut pas oublier non plus le double traitement de cette eau, celle rejetée par les particuliers et les entreprises et celle captée, de plus en plus polluée par les effets de l’agriculture intensive.

      Combien de petites communes, de villages possède un système de traitement des eaux polluée par ses administrés ? Beaucoup, beaucoup trop d’ailleurs.

      Les ressources en eau sur la planète sont gigantesques, une grande partie hélas est inutilisable en l’état pour la consommation humaine, l’autre se doit d’être traitée.
      Dire que l’eau est gratuite est une hérésie, 


  • juluch juluch 9 janvier 20:24

    les gros groupes qui collaborent ensemble pour être encore plus énorme et obtenir le monopole...

    l’eau, le pétrole, les medocs etc.....


  • troletbuse troletbuse 23 janvier 11:34

    Dans mon village d’origine comme dans toute l’europe, les arnaqueurs ou lobbystes ont imposé l’assainissement . Avant l’eau de pluie et de source, si non utilisée repartait dans les ruisseaux, fleuves,mers.

    Aujourd’hui on mélange toutes ces eaux propres avec les eaux usées. On installe donc des stations d’épuration qui rapportent un max aux compagnies des eaux.

    Conclusion : pollution accrue, disparition de la faune aquatique, sécheresse.

    J’oubliais aussi. On a favorisé le draînage pour l’agriculture à grands coups de subventions. Les ruisseaux ne sont plus que des conduits parfaitement rectilignes où l’eau repart à grande vitesse.

    Aujourd’hui, l’eau se fait rare donc chère pour le plus grand plaisir de certains qui vous parlent aujourd’hui d’écologie.

    Que du bon sens, n’est-ce pas ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 25 février 07:20

      @troletbuse

      L’eau sera un combat essentiel dans les années à venir
      Face aux citoyens des groupes puissants sans humanité

      C’est pas gagné


Réagir