mardi 20 septembre - par Boogie_Five

Comment et pourquoi Mélenchon est devenu si populaire à gauche

Un petit parfum de congrès plane sur cette première rentrée de la NUPES. Suite aux défaites des élections législatives et présidentielles, la confrontation entre les différentes lignes stratégiques et partisanes nous rappelle, avec cette légère touche soixante-huitarde, les premiers congrès du PS aux années 1970. Division tant redoutée par celui qui tentait à tout prix de la surmonter, en excluant le centre-gauche de la partie, Jean-Luc Mélenchon a fini par être rattrapé par les démons qui le hantaient depuis la création du Front de gauche en 2008 : les discussions en vase-clos de la bureaucratie social-démocrate.

Malgré ce retour aux sources prévisible de la gauche petite-bourgeoise et éduquée, « catholique zombie » comme dirait Emmanuel Todd, la France insoumise est parvenue à réveiller et à cristalliser des espérances autour d’un projet fédérateur de construire « un autre monde », en tout cas assez différent de celui aménagé depuis les années 1980 par le capitalisme néolibéral.

Mais quel autre monde ? C’est précisément à partir de ce point, et non à propos du diagnostic, que commencent les divergences idéologiques et les polémiques de second ordre tel que l’opposition entre gauche des allocs et du travail, la laïcité, l’Europe…

Au milieu de ce congrès permanent qui brasse toutes les contradictions françaises en relation avec l’évolution du monde telle qu’elle se fait, il est bon de revenir sur ce qui a permis l’essor de Jean-Luc Mélenchon, personnage truculent suscitant beaucoup de sentiments antagonistes, mais dont la trajectoire est rarement analysée en elle-même, en dehors des polémiques du moment qu’il peut d’ailleurs lui-même provoquer.

 

Redressement des piliers de la gauche française : Révolution et Internationalisme

En le comparant aux autres grandes figures françaises de gauche, socialistes ou communistes, il est évident que Mélenchon paraît d’emblée assez atypique. Tous les autres, de Blum à Hollande, et de Thorez à Marchais, ont fait toute leur carrière dans leurs partis respectifs. La fidélité au parti, qui autrefois était si essentielle, n’est plus centrale dans l’organisation de la vie politique. Prenant acte de cette évolution et après avoir essayé de refaire un cartel de partis classique (Front de Gauche), Mélenchon et ses associés ont donc cherché à s’élargir au-delà de la sphère institutionnelle, en adoptant comme références la « France », le « peuple » et « la grande Révolution de 1789 ».

Bien que resté attaché à des filiations social-républicaines et anarcho-syndicales de la gauche française, ce choix de surmonter les clivages institutionnels en s’identifiant à la construction de l’État-nation et à la Révolution de 1789 permettait de retrouver une certaine radicalité sans passer par une lutte de classes qui s’était grandement affaiblie aussi bien au niveau national qu’international, et récusée par les gouvernements de gauche. Par la même occasion ce rappel à 1789 permettait de contourner les vieux instruments partisans qui avaient perdu leur fonction d’origine. C’est donc grâce à un retour aux sources primitives du socialisme français, avec un peuple révolutionnaire mythifié, que Mélenchon reconstitua à gauche un socle politico-culturel stable avant de créer le parti-mouvement de La France insoumise.

Mais limiter l’horizon de Mélenchon à un cadre strictement national serait bien sûr injuste et inadéquat par rapport à la stratégie visée, même si des contradictions profondes peuvent être causées par ce tropisme sur l’histoire et le peuple français. L’ambition étant aussi de construire une alternative globale au capitalisme mondialisé, en partenariat avec des partis et des mouvements contestataires de gauche en Europe occidentale, en Outre-mer et en Amérique du sud principalement. Et sur ce plan, il faut sans doute remonter jusqu’aux années 1960 pour trouver un leader de gauche français et même européen qui prenne autant en compte les mobilisations populaires ayant lieu dans le monde entier contre l’hégémonie libéral-conservatrice. Le deuxième pied sur lequel s’appuie Mélenchon, à côté de la Révolution française, est donc le mouvement altermondialiste, qui donne corps à la perspective d’un autre monde à laquelle peuvent s’identifier différentes catégories de populations, mais qui peut effectivement en rebuter d’autres plus craintifs envers l’avenir, l’altérité et le changement.

 

Montée du désir d’un autre monde

En mettant de côté les vieux appareils politiques, comme le font certains dirigeants néolibéraux avec les partis conservateurs traditionnels, l’ouverture d’une perspective d’un autre monde a fait beaucoup d’émules chez les jeunes et les classes éduquées. Et moins chez les populations rurales et péri-urbaines, étant donné que leur environnement ne s’est pas autant transformé, ou du moins d’une façon pas aussi étendue. Nous y reviendrons.

Pour bien comprendre comment le discours sur un autre monde a contribué au succès de Mélenchon, il faut le mettre en perspective face aux représentations données par les pouvoirs et les médias dominants. Le « monde réel » que ceux-ci représentent est généralement un calque ou une émanation de l’organisation des grands flux de capitaux, d’images et de marchandises, ainsi que des expéditions militaro-policières envoyées pour gérer la sécurité des échanges. Et pour s’assurer le consentement passif des populations, l’industrie des médias et du divertissement enrobe cette grande machine d’exploitation inégalitaire avec un discours infantilisant et paternaliste. Les conséquences négatives qui remontent inopinément à la surface, comme la corruption et la délinquance, sont présentées comme des causes exogènes irrationnelles sans rapport avec l’exploitation productive elle-même.

Face à ce monde réel qui s’impose de lui-même et que le pouvoir veut intensifier, un besoin de signification a pris de l’ampleur à mesure que l’existence du monde figurée par le pouvoir perd de sa cohésion et devient de moins en moins intelligible, sombrant dans une forme larvée de barbarie incompréhensible. Émerge progressivement un autre monde, en grande partie inconnu ou pas encore décodé. Des archipels ici où là de résistances et de modes de vie alternatifs, qui apparaissaient totalement isolées et autarciques, forment désormais un ensemble cohérent et plausible. Des nouvelles technologies plus durables, encore assez inexploitées car non rentables, sont expérimentées. Et à partir de là, une action politique est envisageable, mais seulement en bifurquant radicalement des pratiques imposées par le capitalisme mondialisé.

Tous ces petits bouts d’utopie paraissant à l’agonie et en ruines, délaissées par les partis de gauche traditionnels, « de gouvernement », Mélenchon a réussi à les rassembler dans une vision porteuse d’avenir et à redonner du crédit à la promesse d’alternative. Ça peut paraître simple et naïf sauf qu’il s’agit certainement d’un travail beaucoup plus long et difficile que de gouverner en lisant et en appliquant les rapports des grands corps d’État et des cabinets ministériels. Parce que ce projet de refondation de la gauche a nécessité un grand travail de conceptualisation, de calcul et de paramétrage. Les parties les plus réussies étant incontestablement les parties sociales et écologiques, mais moins les parties culturelles et institutionnelles, se contentant souvent d’affirmations de principes sur la laïcité et la République, qui sont pourtant à moderniser et à transformer radicalement de bout en bout.

 

La science et le progrès social, face à la crise de la modernité et du capitalisme

Cet autre monde, cosmopolite et ethniquement plus mélangé, est davantage un produit de la ville qui ne cesse d’être réaménagée, de grossir et de s’étaler. Ici aussi, la nouvelle société s’offre déjà au regard de ceux qui prennent la peine de l’observer et d’y participer. Cependant, le processus d’urbanisation et de transformation sociale est bien souvent le fruit de choix qui sont loin d’être démocratiques et qui répondent en grande partie aux intérêts d’une caste oligarchique. Et à partir du moment où les citoyens ne sont plus acteurs de la politique territoriale et ne peuvent pas connaître ni déterminer les finalités que les pouvoirs leur imposent d’appliquer, l’impuissance face à la « réalité du capital » engendre davantage de confusion que de clarification idéologique et socio-politique. Une crise de la modernité émerge, ainsi qu’une forte contestation du capitalisme.

Cette concentration métropolitaine et oligarchique provoque alors deux types de résistance populaire diffuse (au sens de frein et non de combat organisé), dont les oppositions antagoniques se renforcent mutuellement et accroissent les risques de conflit social : l’une plutôt conservatrice et réactionnaire, tournée vers le passé et cherchant la protection en renforçant les autorités déjà en place, et l’autre davantage soucieuse de justice et de progrès social, plus confiante dans la construction d’une véritable alternative. En dehors des milieux très politisés, tel que les catégories socio-professionnelles des cadres, de la force publique ou du personnel des transports, le départage entre ces deux types de « résistance » ne se fait pas a priori car il est d’abord le produit des situations concrètes et des trajectoires de chacun, qui sont par définition mouvantes et complexes.

Bien que le volant culturel et institutionnel demeure le point faible du programme de la NUPES, malgré les efforts pour définir une hypothétique Sixième République, la stratégie adoptée par La France insoumise pour répondre à la crise sociale engendrée par le capitalisme mondialisé ne fait quant à elle aucun doute : c’est le développement concomitant d’une science écologique égalitaire et d’une nouvelle ingénierie sociale permettant de l’appliquer qui donne un horizon transcendantal à toutes les catégories socio-politiques et communautaires. Cette orientation stratégique était particulièrement flagrante dans la dernière campagne présidentielle de Mélenchon, qui insista sur les ravages environnementaux et la nécessité d’une planification écologique, inspirant même la campagne d’entre-deux tours du président Macron et mettant en sourdine un petit moment la traditionnelle rengaine de l’invasion migratoire et de l’insécurité déversée par les médias mainstream.

Nul besoin de chercher ailleurs une autre stratégie pour récupérer des électeurs tentés par le fascisme et la réaction, ou complètement désabusés par le système en imaginant des complots partout. Tous les ingrédients sont là et il suffit de les « acclimater » aux couleurs locales, afin que les différentes populations peuvent plus facilement se les approprier. En revanche, il est vrai qu’il reste à effectuer un gros travail idéologique et culturel, et même osons le mot, historiographique, sur la conception d’une nouvelle histoire populaire de gauche, qui arrive à associer dans une nouvelle synthèse dynamique les différentes communautés minoritaires et les peuples ultra-marins, en rapport avec l’évolution globale de la France, de l’Europe et même de l’Occident, qui se détache d’une lecture bourgeoise centraliste, parisienne et autocentrée, ayant justement cours au moment où la laïcité française a été conçue. N’oublions pas qu’en 1905, la France n’avait jamais eu un aussi grand empire colonial et la laïcité n’avait pas été mis en œuvre pour répondre à des enjeux politiques survenant en Afrique ou en Indochine. Et puis ensuite avec la mondialisation, l’intégration européenne et l’influence du modèle anglo-saxon, la laïcité républicaine à la française est à bien des égards très dépassée…

 

Aux successeurs intéressés et voulant reprendre le flambeau, afin d’éviter de dilapider tous les efforts consacrés à la reconstitution de la gauche institutionnelle, en détricotant tout le programme ou en cherchant à l’amender par tous les moyens pour plaire aux patrons et au centre néolibéral, il faut au minimum retenir ces trois axes qui ont fait le succès de Mélenchon, si vous ne voulez pas perdre au moins 15 % des électeurs :

- Garder la référence à la tradition révolutionnaire et internationaliste, en l’adaptant bien évidemment au contexte et au langage du moment. C’est le minimum du minimum à gauche.

- Cultiver le désir utopique, a fortiori lorsqu’il paraît dérisoire et insensé, c’est à ce moment qu’il faut le retravailler pour lui redonner son véritable sens. C’est la partie la plus subtile et intéressante de la gauche. C’est même son a-théologie.

- Et face à la barbarie, l’ignorance et la bigoterie, armez-vous de rien d’autre que la science et du savoir, y compris en analysant et en faisant le jeu de vos adversaires. La violence en réponse à la violence ne peut que déboucher sur toujours plus de violence. Le sens du devoir à gauche a toujours été problématique et il ne faut pas trop la titiller sur ces sujets… La dictature de l’avant-garde prolétarienne n’est jamais trop loin.

 

Maintenant, la course au leadership au sein de la NUPES peut enfin commencer.



60 réactions


  • Yann Esteveny 20 septembre 08:54

    Message à tous,

    Répondons à la question : « Comment et pourquoi Mélenchon est devenu si populaire à gauche ? »

    Comme ses prédécesseurs, il est devenu si populaire par la télévision et par un populisme démagogique tout en faisant croire que son ennemi c’est la finance !


    • Clark Kent Clark Kent 20 septembre 09:32

      @Yann Esteveny

      « tout en faisant croire que son ennemi c’est la finance »

      Vous confondez avec Flamby qui allé à la City de Londres dire « aille ame note dandjeurousse » pour rassurer les financiers après avoir dit ça pour être élu.

      Mélenchon joue sur un autre registre, capter les voix de gauche (ce qui est une sensibilité plus qu’un programme) pour les canaliser ensuite sur Macron en brandissant le réflexe républicain face au diable. Les victimes se sentent cocues une fois qu’elles comprennent, mais elles se laissent prendre à chaque fois.

      Cela dit, elles se sentiraient encore plus cocues s’il était élu (il n’est pas passé loin) et faisaient la même politique que celui qu’il a dénoncé parce que c’est ce que veulent l’UE, le MEDEF et la FNSEA.

      Les électeurs ont la mémoire courte : ils ont oublié les leçons infligées par Mitterrand et Hollande.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 septembre 10:20

      @Clark Kent

      Méluche en soutien de Macron, il faut vraiment être halluciné pour voir ça ; il est vrai que la haine, ça peut rejoindre l’amour, mais enfin bon...

      l’essentiel est que vous vous sentiez plus intellgent que les « victimes ignares » smiley
       


    • Yann Esteveny 20 septembre 10:44

      Message à Monsieur Clark Kent,

      Messieurs Mitterrand, Hollande, Macron ou Mélenchon visaient et obtenaient les voix d’une population friande de discours populiste promettant un monde meilleur de « bisounours » : tout le monde s’aime, du travail uniquement pour ceux qui veulent, plein d’argent pour tous, etc...
      Cette large population électorale entêtée dans ses erreurs et sa politique de l’autruche est la cible facile des démagogues. Monsieur Nicolas Vidal cerne bien cette population dans sa chronique du 15 septembre 2022 :
      https://www.finalscape.com/lintervention-magistrale-de-nicolas-vidal-vous-les-millions-de-francais-endormis/

      Dans la fable de Monsieur de La Fontaine « Le corbeau et le renard », le corbeau est un maître de sagesse comparativement à cette population où chacun fuit la responsabilité de ses actes !

      Respectueusement


    • Clark Kent Clark Kent 20 septembre 12:53

      @Olivier Perriet

      Les victimes ne sont pas « ignares », elles sont manipulées par des professionnels du marketing et de la propagande qui savent que, pour « convaincre » (et dans convaincre, il y a vaincre), il faut jouer sur les sentiments de base (la peur, la joie, la tristesse et la colère) qui sont des leviers beaucoup plus puissants que la logique et la raison. Mélenchon est un tribun et je maintiens que c’est un rabatteur, comme MLP est un repoussoir. Chacun jour le rôle qui lui est assigné, et certainement pas gratuitement.

      Je ne me sens pas "plus intelligent" que qui que ce soit, même pas de vous. J’ai simplement appris mour mon métier des techniques commerciales destinées à optimiser les ventes, et j’observe qu’elles sont utilisées en politique pour canalier les électeurs comme on canalise les clients. Les uns et les autres sont convaincus après coup qu’ils ont choisi librement...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 septembre 13:08

      @Clark Kent

      vous pensez tout de même que les manipulés sont plus stupides que vous, puisqu’ils sont manipulés sans même s’en rendre compte smiley

      Avez-vous entndu parler de la technique de manipulation qui consiste à faire croire aux idiots qui vous écoutent qu’ils sont plus malins que les autres ?

      C’était le procédé utilisé par Canal +, et il faut croire que ça fonctionne plutôt bien smiley


    • logan 20 septembre 15:44

      @Olivier Perriet
      Bien dit.


    • Clark Kent Clark Kent 20 septembre 16:25

      @Olivier Perriet

      "puisqu’ils sont manipulés sans même s’en rendre compte  "

      c’est le principe même de la manipulation. Quand on s’en rend compte, on arrête d’être manipulé, ou alors on est pervers ou maso.


      " la technique de manipulation qui consiste à faire croire aux idiots qui vous écoutent qu’ils sont plus malins que les autres ?"

      Vous croyez avoir découvert l’Amérique, là ?

      C’est un secret de polichinelle.

      La télé segmentée a été entérinée par une loi, mais elle l’a toujours été dans les faits, dans le domaine politique autant que dans le domaine culturel. Chaque « médium » a sa zone de chalandise dans le paysage audiovisuel et les techniques de marketing et de ventes sont adaptées à la cible.

      Pour ce qui est de faire croire aux « idiots » (c’est vous qui le dites) qu’ils sont plus malins que les autres, c’est quand même ARTE qui tient le pompon, non ?


    • Boogie_Five Boogie_Five 20 septembre 20:51

      @Yann Esteveny

      Rares sont les leaders politiques n’ayant pas eu recours à la démagogie. Même De Gaulle n’y échappe pas. La démagogie est juste le faux-frère de la démocratie. Tant qu’elle ne constitue pas une fin en soi, il n’y a pas lieu de croire à une vaste tromperie pour seulement gagner le pouvoir. A ce moment-là, Mélenchon aurait pu très bien rouler sa bosse pour Hollande et Macron et leur quémander un portefeuille ministériel. 


    • Boogie_Five Boogie_Five 20 septembre 20:59

      @Clark Kent
      « Les électeurs ont la mémoire courte : ils ont oublié les leçons infligées par Mitterrand et Hollande ». 

      Non justement, c’est justement parce qu’ils s’en souviennent trop bien que Mélenchon a quitté le PS en 2008 et a préféré faire un autre parti. 

      Mais les élections ne sont pas non plus l’alpha et l’oméga de l’engagement politique. C’est aussi aux gens de se bouger et de ne pas laisser faire, et d’arrêter de pleurnicher face à des costards-cravates qui auraient tout compris à la vie. 


  • zygzornifle zygzornifle 20 septembre 09:24

    Parce ce qu’il est comme un brochet, il a une énorme gueule ......


    • Boogie_Five Boogie_Five 20 septembre 21:10

      @zygzornifle

      Atteindre le niveau de George Frêche n’est pas donné au commun des mortels. A côté de Mélenchon, c’était un mérou ! 


  • Lynwec 20 septembre 09:56

    C’est facile d’être remarqué quand on est tout seul ...

    La gauche ? Disparue dans les années 50-60... Les ersatz nommés gauche par la suite ne trompent que ceux qui le veulent bien .

    Mélenchon, ce serait la gauche ? Comme la France serait une démocratie, ni plus ni moins la même entourloupe...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 septembre 13:09

      @Lynwec

      vous devriez retourner divaguer sur les bienfaits de l’invasion de l’Ukraine, il ne faut jamais sortir de son angle favori


    • Lynwec 20 septembre 13:30

      @Olivier Perriet

      En grand « démocrate », vous seriez donc pour le débat à interlocuteur unique ?

      Si vous avez involontairement confondus « bienfaits » et « raisons », je classerai votre message dans la rubrique « erreurs lexicales » plutôt que « trollage de vétéran »...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 septembre 15:59

      @Lynwec

      Personnellement, je classe les « débats » sur les « raisons » dans la catégorie « enfumage » qui revient à « soutien non assumé »


    • mmbbb 20 septembre 19:09

      @Olivier Perriet je prefere les mononlogues ( pas ceux du vagin ) c est plus simple d etre en accord et il faudrait etre assez con pour s enfumer soi meme


    • Boogie_Five Boogie_Five 20 septembre 21:12

      @Lynwec

      Et la droite, elle existe encore ? 


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 septembre 10:18

    Pourquoi Mélenchon est devenu populaire à gauche ?

    Mais il n’est pas vraiment populaire, il est aussi populaire que François Hollande.

    On le supporte tant bien que mal, parce que c’est un vote utile : faut-il vous rappeler que le débat présidentiel a été focalisé entre Eric Zemmour, Marine Le Pen et Eric Ciotti ? Et que un tiers de l’électorat, grosso modo, s’est retrouvé effacé des écrans médiatiques, et n’a plus eu que le vote pour Méluche pour exister ?

    Moi même, qui execre Mélenchon, je me suis tout de même demandé s’il fallait voter pour lui au premier tour, c’est dire !

    (je vous rassure je ne l’ai pas fait)


    • mmbbb 20 septembre 19:07

      @Olivier Perriet (je vous rassure je ne l’ai pas fait) j en ai rien a foutre
      Quant à cet auteur , analyse fausse n Melenchon ne touche pas les classes populaires Son dauphin Ruffin le déplore


    • Boogie_Five Boogie_Five 20 septembre 21:18

      @Olivier Perriet
      Vous avez oublié Macron dans votre équation. C’est quand même lui qui a fini par gagner ! 

      Quant à Mélenchon, il en était à sa troisième tentative, il n’est pas venu de nulle part. Vous aviez le choix de choisir un autre candidat à gauche et il ne faut se focaliser sur le vote utile, qui est toujours celui voulu par le pouvoir. 


    • Boogie_Five Boogie_Five 20 septembre 21:23

      @mmbbb

      Les classes populaires sont largement dépolitisées, tout le monde le sait. Alors faut arrêter de tout mettre sur le dos de Mélenchon. 

      Quant à Ruffin, s’il arrive à les remobiliser et à reprendre le flambeau de la France Insoumise. Eh ben tant mieux. 


    • mmbbb 21 septembre 07:40

      @Boogie_Five Rien à faire de melenchon Il a du faire des alliances avec les ecolos les cocos et même le PS moribond.
      Il est aussi obligé de faire la catin avec les islamogauchistes 
      Le foutoir que les écolos sont en train de mettre augure mal de la survie de son parti

      A Lyon merluche est venu a Lyon,quartier de la croix rousse , quartier populaire , il le fut désormais quartier de petite bourgeoisie de gauche ’ Bo Bo " qui lui ont donne un bon score aux législatives 
      Cette gauche est ele l avenir de la gauche , ce n est palus la gauche ,
      Arrêtez l enfumage 


    • capobianco 21 septembre 19:24

      @mmbbb
      Mensonge, il n’a pas « dû faire alliance » il a permis de réaliser l’union de la gauche alors que tout le monde le rendait responsable de la désunion ! Votre vulgarité et fantasme de « l’islamo gauchisme » enlève beaucoup de crédit à vos commentaires. De même votre « merluche » (pour faire prolo ?) et votre classification des gens de la croix rousse (BoBo !!!!) Pour savoir si c’est la gauche il faut faire l’effort de s’informer comme l’on fait nombre des électeurs FI.


    • capobianco 21 septembre 19:46

      @Olivier Perriet
      Mais on s’en fout s’il est populaire ou pas, avec la FI on parle programme, avenir, démocratie et on débat . Voter JLM est utile parce que le programme est crédible. On ne vote pas comme pour miss France à la présidentielle, le personnage Mélenchon semble vous repousser, dommage le programme de la FI qu’ils ont développé comme aucun autre parti ne l’a fait, me semble plus important que lui... Voter à la tête des candidats n’a rien de rassurant, surtout quand on veut faire la leçon........ 


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 septembre 15:18

      @capobianco

      Je ne pige pas l’argument :

      le programme, le prograaaaamme ? Placer en tête de gondole un changement de régime, c’est de l’enfumage (selon moi).

      Sur la personnalité du gars, ce n’est pas le moindre des paradoxes de JLM d’avoir un prograaamme anti bonapartiste, et, dans le même temps, de construire toute son action politique comme un leader charismatique parlant directement aux gens : « Je suis candidat quels que soient l’avis des Comité Théodules ».

      Mais ça c’est de l’histoire ancienne, puisqu’il ne sera plus candidat dans 4 ans smiley , qu’il n’est plus élu nulle part, mais continue évidemment à tirer les ficelles  smiley


  • leypanou 20 septembre 10:43

    Et face à la barbarie, l’ignorance et la bigoterie, armez-vous de rien d’autre que la science et du savoir, y compris en analysant et en faisant le jeu de vos adversaires  : voici ce que dit la programme de la NUPES sur la santé

    Adopter un plan de prévention et d’adaptation aux pandémies respectueux des libertés fondamentales, basé sur la société du roulement, la souveraineté, la planification sanitaire et des politiques d’« aller vers » qui favorisent l’accès à la vaccination

    Bref, NUPES et Klauss Schwab/Bill Gates, même combat, car prétendre vouloir être respectueux des libertés fondamentales est contradictoire avec vouloir la « vaccination ».

    Tous ces délirants climatiques sont anti-sciences, sinon il y aurait de vrais débats dans les médias.


    • Yann Esteveny 20 septembre 11:07

      Message à avatar leypanou,

      Les adeptes des NUPES sont capables de professer la barbarie d’un scientisme de laboratoires véreux en se présentant comme les champions de l’insoumission !
      Cela exige une incomparable bigoterie laïciste !

      Respectueusement


    • logan 20 septembre 15:46

      @leypanou
      Pauvres complotistes.


    • LOST on Earth LOST on Earth 20 septembre 15:54

      @logan
      Vous voulez faire sortir un/une logan (pas une dacia) ?
      Alors parlez de Mélenchon
       smiley


    • Boogie_Five Boogie_Five 20 septembre 21:39

      @leypanou

      Quels sont les vrais débats finalement ? Si tout est mensonge, duperie et manipulation, où se trouve la vérité ? 

      Seul Dieu ou je sais quoi peut nous sauver c’est ça ? 


    • capobianco 21 septembre 19:51

      @Boogie_Five
      Merci pour ce propos qui résume assez bien l’ensemble des commentaires hostiles à la gauche. 


    • Boogie_Five Boogie_Five 21 septembre 20:16

      @capobianco
      OUF ! Enfin un camarade ! Mais c’est qu’ils sont durs avec nous quand même ! Si la gauche avait autant d’influence et de pouvoir qu’ils le disent, on serait tous depuis longtemps au paradis éco-socialiste. 


    • capobianco 22 septembre 08:46

      @Boogie_Five
      Bonjour, voici ce que j’ai écris sur un autre article :«  Agoravox est devenu défouloir contre Mélenchon où les pires propos, les pires insultes, les pires mensonges se succèdent avec délectation chez les commentateurs. Inutile de souhaiter débattre tant la « meute » préfère l’invective. Les rares sympathisants des insoumis et de Mélenchon ont fuit le site autrefois intéressant aujourd’hui pollué (c’est le mot) par les macronistes, l’extrême droite et les rpr et la rengaine de leurs propos. La haine et la bêtise domine ce site aujourd’hui, c’est triste et honteux. ».
      Je suis maintenant un vieux retraité mais j’aime toujours débattre, échanger et confronter les points de vue, mais ici, la vulgarité, le mensonge et la haine (qui confine à la bêtise !) sont devenus la règle. Je ne viens que rarement. Merci pour votre article intéressant et courageux.  


    • Boogie_Five Boogie_Five 22 septembre 18:29

      @capobianco
      De rien ! C’est le moins que je puisse faire. Avec l’Italie qui va tomber aux mains des fascistes, on va avoir du boulot sur la planche. Très heureux que des vétérans tiennent bon et ne lâchent pas l’affaire. No pasaran ! 


  • cevennevive cevennevive 20 septembre 11:59

    Populaire ??? Ah bon... Si vous le dites.


    • tashrin 20 septembre 12:25

      @cevennevive
      De gauche non plus...


    • Boogie_Five Boogie_Five 20 septembre 21:41

      @cevennevive
      Ben oui... Je le dis. 


    • Boogie_Five Boogie_Five 20 septembre 21:43

      @tashrin
      Ah... Serais-tu anarchiste ou bien... ? 


    • tashrin 21 septembre 11:53

      @Boogie_Five
      La « gauche » dans sa conception traditionnelle ne s’accomode d’aucun renoncement sur la laicité, abhorre le communautarisme, et affiche a minima un certain respect pour la chose démocratique
      Meluche et ses affidés ont totalement vrillé, abandonné la cause sociale et jeté leur electorat traditionnel dans les bras de MLP, et suivent une stratégie clienteliste gerbante à destination des « quartiers », persuadés qu’il s’agit de leur planche de salut
      Si l’on ajoute le fonctionnement tyranique du parti, le culte de la personnalité, les errements wokistes, et autres joyeusetés, alors non effectivement, Melenchon ne représente pas « la gauche »
      Je sais bien qu’au pays des aveugles les borgnes s’en sortent bien, mais c’est pas parce que les autres sont encore plus nuls que ca fait de melenchon le nouveau Che Guevara


    • Boogie_Five Boogie_Five 21 septembre 20:01

      @tashrin
      Che Guevara prônait plutôt la lutte armée et ne comptait pas vraiment sur les élections. Mais bon, passons. 

      Oui, la gauche française était bouffeuse de curés et les régimes communistes avaient plutôt tendance à vouloir éradiquer les vieilles religions. Mais la laïcité n’a pas été conçue comme un moyen d’interdire les religions (on l’oublie souvent), elle ne garantit que la neutralité de l’action publique et la liberté de conscience. Donc s’appuyer sur la laïcité pour contrer une influence religieuse a quand même ses limites, surtout quand elle s’appuie sur des concepts forgés au 19ème siècle. Et d’ailleurs, ce n’est même pas l’avis de La France Insoumise puisqu’elle ne propose pas vraiment de réforme radicale de celle-ci. En rien elle ne renonce à la laïcité de 1905. Et c’est justement peut-être ça le problème selon moi. 

      La droite a beau beugler sur la laïcité mais elle ne propose rien de nouveau et en réalité elle ne sait même pas quoi faire, à part fantasmer sur la militarisation du pays et l’organisation de progroms à la chinoise. Mais même ça je pense pas que ça peut autant fonctionner, comme ce le fut le cas avec l’extermination des juifs d’Europe ou avec les ouïghours actuellement. Là on a affaire à des masses beaucoup plus importantes et disséminées, qui ont beaucoup plus d’impact géopolitique et économique. Cette parenthèse de realpolitik un peu crue et à contremploi était nécessaire pour remettre les choses à l’ordre. 

      Après vous dites que Mélenchon suit une stratégie clienteliste gerbante à destination des « quartiers ». Mais il a aussi d’autres clients, qui habitent en centre-ville et dans les campagnes. Les électorats changent parce que le monde change aussi. La « cause sociale » comme vous dites, ce n’est pas seulement pour une partie de la population qui a droit de mépriser une autre, parce ce qu’ils habitent certains « quartiers » et ont peut-être d’autres nationalités. Non, ça s’appelle justement le national-socialisme, qui a certes le vent en poupe dans toute l’Europe, mais qui n’est pas certainement pas de gauche. Oui ça on peut le dire. 


    • capobianco 21 septembre 20:03

      @tashrin
      Lire le programme de la FI et de la NUPES vous éviterait de dire des bêtises comme ; « abandonné la cause sociale et jeté leur electorat traditionnel dans les bras de MLP, »
      De même ; «  le fonctionnement tyranique du parti, le culte de la personnalité » Vous parlez d’expérience ? Surement pas car la FI n’est pas un parti, pas de carte ni cotisation. Vous exprimez juste une haine ridicule.
      Et enfin votre comparaison avec le « Ché » vient clore un commentaire qui ne repose sur aucune réalité, juste là pour histoire de pourrir....... 


    • tashrin 22 septembre 17:06

      @capobianco
      Lire le programme de la FI et de la NUPES vous éviterait de dire des bêtises comme ; « abandonné la cause sociale et jeté leur electorat traditionnel dans les bras de MLP, »

      Parlez en avec Rufin qu’on rigole...
      Ou les membres du PS qui n’ont pas adheré à la NUPES

      le fonctionnement tyranique du parti, le culte de la personnalité » Vous parlez d’expérience ?

      Les exemples snt multiples, le dernier en date etant la conference de presse relative au tweet de melenchon dans l’affaire quatenens, indefendable, qui a mis tres mal à l’aise les caciques du parti dont aucun n’a osé remettre en question la parole du chef quand bien même elle les placait dans une posture intenable

      Vous exprimez juste une haine ridicule.

      Oula pas du tout si vous saviez à quel point je m’en contrefous, mais alors d’une force. La haine c’est bcp trop couteux en energie. Je cherche pas à vous convaincre, je m’en fous. En revanche, considérez quand même que cette opinion est partagée par de nombreuses personnes, et donc pas nécessairement dénuée de fondement. On verra quand meluche se representera en 2027... :)
      Et rappelez vous aussi du score de melenchon aux presidentielles et aux legislatives. 

      La comparaison avec le Ché n’est pas un argument, mais c’est un symbole de gauche dans l’inconscient collectif, d’où la comparaison. Après si vous regardezle doigt plutot que la lune hein...


    • capobianco 23 septembre 08:29

      @tashrin
      « parlez en avec Ruffin » ! Bien sûr, il suffit qu’une personne émette un point de vue légèrement critique ou différent pour que vous y voyez des tensions. La FI est un mouvement où on trouve des ex socialistes, ex communistes des écologistes, des personnes juste de gauche qui ont comme objectif commun la volonté de mettre en oeuvre leur programme. Les « membres du PS qui n’ont pas adheré à la NUPES » , vous parlez des hollande, lefoll et cie ? Parlez aussi des communistes qui ont soutenus Mélenchon à la présidentielle (députés et maires). Je vous rappelle que personne n’adhère à la NUPES ou à la FI, ni carte ni cotisation fixe.
      Le problème Quateneins, chacun a son point de vue y compris dans la FI. Vous attribuez « l’embarras » à un désaccord vis à vis de JLM, c’est votre vue. La droite tente d’utiliser la crise du couple Quateneins à des fins politiques, chacun le sait. Il est sur que les opinions sont différentes et qu’il est difficile d’afficher une unanimité que vous jugeriez probablement sévèrement.
       «  Oula pas du tout si vous saviez à quel point je m’en contrefous, »
      Je ne crois pas puisque vous avez écrit des propos explicites et même violents. Avec la droite et les médias vous utilisez cette « pauvre affaire » pour pourrir la FI et « Méluche ». Votre « opinion » est partagée évidemment mais la mienne aussi sans doute moins ici du fait de ce qu’est devenu le site depuis plusieurs années. Je pense que l’hostilité que l’on trouve ici ne repose que sur la haine de JLM et certainement pas sur le contenu des programmes. 
      «  Et rappelez vous aussi du score de melenchon aux presidentielles et aux legislatives. »
      Ben oui, je vois bien votre espoir de voir un recule de la FI et de la NUPES et c’est d’ailleurs l’utilisation de cette « affaire » par les droites et leurs médias. Je ne suis pas sûr de voir 2027 avec ou sans JLM, je vis au présent et si les français continuent à tirer contre leur camp sûr que l’avenir de mes enfants et petits enfants n’est pas réjouissant.


    • tashrin 23 septembre 11:16

      @capobianco
      Mdr, vous etes dans une secte


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 septembre 12:40

    Attenttion mes cocos car Pluton en 2023 entre en verseau. Ahhhh les fameuse ère du verseau des New age (Julien clec tout nu pour chanter AQUARIUS. Sachez d’abord ce qu’est le signe du verseau. C’est Prométhée-URANUS.... Et Uranus est le contraire de l’écologie (d’ailleurs, il violait Gaïa). URANUS, c’est le mondialisme, la technologie, l’avant-garde, la révolution pour faire bouger les choses (c’est l’électricité, l’éclair), mais aussi le domaine du FAUX. Selon l’expression, c’est léger, c’est du vent, ça pinaille mais sur le plan concret : QUEDALLE. La fraternité selon facebook et les likes (on connaît)..... Techné contre nature (c’est le cas de la dire). Pluton, c’est l’inverse l’artisan, le forgeron de l’HADES. les brol, les machins ont la lui fait pas. Si on devait appliquer une planète à un lieu. On dirait que l’AMERIQUE est uranienne. Les Roys du chiqué...... Bitcon, PMA, viagras , Tout ça c’est uranus. On est libre quoi. Tout le contraire du véritable artisan : Héphaïstos. A l’inverse, il est laid, mais fabrique des bijoux qui mettent les femmes à ses pieds. C’est qu’il a la maîtrise de l’engin le gars... Il connaît le secret du féminin (la bellle et le bête). Il ne « pin »aille, il oeuvre.  Autant dire que pluton dans le signe du verseau, ce sera un bon coup pied au c....... La lessive de ces faux-culs.... Bon : saturne se trouve aussi dans le signe du verseau (c’est le côté solitaire et individualiste de celui qui prône la fraternité sur papier... Avec l’affaire en cours, cela commence bien.....


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 septembre 12:46

    Verseau : Sarkozy talonette, Zélensky (Vogue la galère), Taubira PMA. Il est insaisissable et a tendance à fuir toute forme d’attachement. Le natif déteste la routine et veut que l’amour lui apporte une étincelle, une nouvelle expérience, mais en aucun cas de la stabilité. Il a peur de s’ennuyer et de s’enfermer lui-même dans une relation banale qu’il est le premier à critiquer.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 septembre 12:54

    Le véritable signe du verseau est en fait la 17ème carte du Tarot : L’ETOILE...... avec Sirius. La technologie est une perversion de la planète Uranus. Uranus, c’est avant tout : LE VERBE....... PE. Sa planète est vénus..... je crois que les astrologues devraient un peu se pencher sur le sujet et peut-être remplacer uranus par URANIE, une de ses descendantes.... Dans la mythologie grecque, Uranie (en grec ancien Οὐρανία / Ouranía, « la Céleste », d’Οὐρανός / Ouranós, « le Ciel ») était la Muse qui présidait à l’astronomie et à l’astrologie. Elle est la mère de Linos, conçu avec Apollon


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 septembre 13:05

    Les signes d’air forment des couples. Celui du verseau est homo (Plus Ganymède). Celui des gémeaux est gémellaire (castor et Pollux), celui de la balance est hétéro : vénus et saturne... Ces interprétations sont ultérieures à DENDERAH. Je ne crois pas que le signe du verseau s’y trouvait. Pour les grecs : uranus était un dieu mineur... Et d’ailleurs Méluche ne tient-il pas avec l’homme ???? Je ne connais pas toute l’affaire...


    • Boogie_Five Boogie_Five 20 septembre 21:53

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Si tu veux, je t’invite à visiter un endroit très bien où tu te sentiras bien. L’adresse est au 1 rue Cabanis, 75014 Paris. Des élogieux commentaires sur cet endroit historique fréquenté par de grandes célébrités :

      « Mes plus vives felicitations aux soignants du service neurologie- reanimation pour leur professionnalisme, leur efficacité , leur devouement, leur accompagnement des familles et leur attention portée aux patients dont beneficie un tres proche membre de ma famille... »

      « Personnel au top, infirmières, aides soignants, psychologues et psychiatres bienveillants et à l’écoute. Merci infiniment à tout.es du pavillon Piera Aulagnier S13, je vous garderai toujours dans mon cœur. »

      « Bouffe de qualité, Personnel soignant très humain, à l’écoute et accueillant. Généreuses doses de Vallium. Accès au parc, Bémol sur la literie. Je recommande vivement cet établissement de qualité : pensez à réserver ! »

      « Deux opérations d’un anévrisme au cerveau qui ce sont très bien passées... la première avec ouverture de la boîte crânienne et la seconde Embolisation .aujourd’hui tout va bien ! Merci à toute l’équipe »

      Bon, je pense que ça devrait aller. Tu as vraiment beaucoup de chance !!


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 21 septembre 08:23

      @Boogie_Five bref, cela ne vous a pas plu. Mais je ne suis pas la seule à penser ainsi. https://www.transmutatis.fr/pr%C3%A9sentation-de-transmutatis/pr%C3%A9ambule-de-compr%C3%A9hension/


    • Boogie_Five Boogie_Five 21 septembre 19:19

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Bon, je t’avoue que c’est un peu trop avancé pour moi. Je suis un peu terre à terre, vous savez. 


  • zygzornifle zygzornifle 21 septembre 08:46

    Méluche va déménager dans un village quand Macron y enverra des migrants ....


    • Boogie_Five Boogie_Five 21 septembre 19:20

      @zygzornifle
      Même pas en rêve ! Mélenchon est bien trop parisien pour aller goûter la bouse. 


    • capobianco 21 septembre 20:12

      @zygzornifle
      Ah les migrants, cet alibi haineux qui permet à macron et la marine de les rendre responsables de la politique anti sociale et des problèmes qui vont s’amplifier. Quant au but de votre propos, macron et marine vous félicitent......


    • zygzornifle zygzornifle 23 septembre 08:52

      @capobianco

      Le véritable exil n’est pas d’être arraché de son pays ; c’est d’y vivre et de n’y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer.

      Edgard Quinet

  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 21 septembre 11:07

    Les écolos en Belgique sont en chute. Tout pour l’armement. Millions de morts en perspective ce qui va résoudre le problème écologique. Poutine plutonien, en force. 2023 : jupiter en bélier (guerre...) sextile Pluton..... C’estTriste. Reste à lire jacques le fataliste..... Poutine ira jusqu’au bout.... Le nucléaire détruit aussi la biodiversité.... Ere du vermisseau... La question : le choix des armes : la famine, les bombes, 6 ème extinction de l’espèce ou renaissance. RDV dans une autre vie...


  • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 22 septembre 18:41

    Hello, Normal tous les parasites du vrai travail y sont...Mélenchon n’ayant jamais travaillé de sa vie ils reconnaissent un des leurs..

    genre tu fais quoi ? Oh rien, ah ! super , moi aussi..

    ne dit t’on pas aussi : « copain comme Mélenchon »..

    mais bon....après tout c’est le rêve d’une majorité..tout pour ma gueule et chacun sa merde..

    Pour mémoire ce fut le seul en France a attaquer par deux fois le « fric » oui anagramme de ..bien sur , sans que rien ne se passa..mais alors rien..silence total...

    Si Macron pouvait faire un vendeur régional chez Saupiquet, ou L’Oréal etc, Mélenchon de mon avis est plutôt un camelot de foire.

    Mais bon seul, comme Macron, quel mal ferait t’il ?

    Aucun..or des millions courent derrière, tout plutôt que de coopérer avec équité, et oui le veau d’or est bien la religion globale de cette planète et elle va nous éliminer...cette religion...

    respects..


    • Boogie_Five Boogie_Five 22 septembre 18:59

      @Géronimo howakhan

      « mais bon....après tout c’est le rêve d’une majorité..tout pour ma gueule et chacun sa merde.. »


      Pour ma part, je ne crois pas vraiment à ça. Il y a plein de gens qui sont prêts à aider les autres, mais ils ne sont pas assez écoutés et respectés, puis on les prend pour des bouffons qui ne comprennent rien à l’économie et ne sont pas dans le « réél », et patati et patata. 


      Après le Veau d’or, la divinité a crée la table des 10 commandements et on est passé à autre chose. Bon, c’est vrai que c’était pas vraiment pour instaurer un système libre et égalitaire, mais ce n’était qu’un début. 


      « Si Macron pouvait faire un vendeur régional chez Saupiquet »


      Mais pourquoi tant de haine contre les employés de Saupiquet ? 


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 22 septembre 20:29

      @Boogie_Five

      Salut, j’ai apprécié la réponse, à propos de Saupiquet et le reste , ce n’était pas une critique négative, j’ai évolué en marketing et vente en centrales d’achat et je situe réellement Macron à ce niveau...qui n’est ni bien ni mal dans mon propos, j’aurais certes du le préciser..
      Veau d’or = appât du gain, c’est toujours la base majeure sauf exceptions insuffisantes.
      sinon comment expliquer que 1% ( même 10%) contrôlent 99% ( 90%) avec autant de facilité ..rien de nouveau..
      rappel et salutations bien sur :

      Discours de la servitude volontaire de Étienne de La Boétie

      Ce maître n’a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n’a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu’il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire. D’où tire-t-il tous ces yeux qui vous épient, si ce n’est de vous ? Comment a-t-il tant de mains pour vous frapper, s’il ne vous les emprunte ? Les pieds dont il foule vos cités ne sont-ils pas les vôtres ? A-t-il pouvoir sur vous, qui ne soit de vous-mêmes ? Comment oserait-il vous assaillir, s’il n’était d’intelligence avec vous  ? Quel mal pourrait-il vous faire, si vous n’étiez les receleurs du larron qui vous pille, les complices du meurtrier qui vous tue et les traîtres de vous-mêmes ?


      cela dit si je me trompe grandement et bien tant mieux..

      respects


Réagir