samedi 20 avril - par Laurent Herblay

EDF, SNCF : privatisation, hausse des prix et baisse du service

Alors que le projet de privatisation d’Aéroports de Paris affronte une opposition massive, entre pétition signée par plus de 240 000 personnes et hostilité d’anciens soutiens de Macron, jamais les arguments pour la privatisation n’ont été aussi faibles, entre taux d’intérêt dérisoires qui rendent inutiles ces ventes et impact désastreux de ce mouvement sur l’électricité et la SNCF.

 

Des privatisations devenues indéfendables
 
Bien sûr, Emmanuel Macron ne veut pas écouter cette partie du message des Gilets Jaunes, en général très attachés au service public. Il y a fort à parier qu’il souhaite poursuivre la vente du patrimoine public en dépit d’une opposition qui rassemble large, jusqu’à un économiste qui le conseillait… Mais ce refus d’écouter pourrait bien provoquer une nouvelle vague difficile à éviter pour la présidence. Il faut dire que que la liste des arguments pour est bien courte aujourd’hui. Même les taux d’intérêt rendent quasiment nul l’argument du désendettement ou du financement d’un fond. L’Etat perdra beaucoup plus qu’il ne gagnera, étant donné le niveau des dividendes que paie aujourd’hui ADP.
 
Et pour couronner le tout, l’actualité de nos services publics plaide tous les jours contre la privatisation. La hausse de 6% du prix de l’électricité en juillet semble défier toute logique pour un pays comme le nôtre et dans un contexte où le prix des matières premières, qui joue moins qu’ailleurs, ne s’envole pas. C’est toute l’architecture de la libéralisation des services publics qui est mise à nu par cette hausse des prix injustifiable et qui montre que la privatisation ne fait que créer des rentes juteuses à la place du service public d’antan. Je suis preneur de toute référence ou de tout article qui explique comment on peut en aboutir à une telle évolution des prix, qui semble pourtant si difficile à justifier.
 
Le projet de nouvelle découpe d’EDF n’est pas plus rassurant, sachant qu’il y a déjà eu la découpe EDF / ERDF, même s’il peut être plus rassurant que la partie nucléaire reste purement publique. Au final, tout ceci montre qu’il faut construire des usines à gaz invraisemblables pour « libéraliser » un ancien service public et il est difficile de ne pas se dire que finalement, un monopole public était probablement une bien meilleure solution. Le cas de la SNCF, qui doit bientôt affronter l’ouverture du transport ferroviaire à la concurrence, est un nouvel exemple de la calamité que représentent ces « libéralisations » d’anciens services publics, comme on peut même le lire dans le FigaroVox
 
En effet, la SNCF jouait son rôle de service public en finançant des lignes qui perdaient de l’argent par des lignes très rentables (le Paris-Lyon ou le Paris-Bordeaux en TGV). C’est ainsi que se maintenaient des dessertes de plus petites villes que le simple jeu du marché risquait de condamner. Mais si le marché est ouvert à la concurrence, cette concurrence va bien sûr se positionner sur les marchés les plus rentables, ce qui va appauvrir la SNCF et limiter sa capacité à financer des lignes non rentables, mais qui remplissaient un véritable service public pour ceux qui les empruntaient.
 
 
Bref, tous ces exemples montrent qu’il y a des secteurs dans l’économie où le remplacement d’un monopole de service public par une libéralisation n’apporte souvent rien de bon, entre hausse des prix et baisse du service rendu. Voilà pourquoi il faut continuer à se battre contre ces mauvaises privatisations qui n’ont aucun sens aujourd’hui, si ce n’est de suivre l’agenda idéologique oligo-libéral.


43 réactions


  • mmbbb 20 avril 10:19

    Je ne vais pas defendre ce service public . Le service public francais bien sur . Je me marre beaucoup . 


    • Meursault Chantecler 20 avril 10:25

      @mmbbb

      si t’es gai, ris donc (guéridon, mdr, moi aussi je me marre beaucoup, lol).


    • samy Levrai samy Levrai 20 avril 11:16

      @mmbbb
      Souvent ceux qui sont embarrassés par leur vacuité rient bêtement pour la masquer, ça n’abuse qu’eux mêmes...


    • mmbbb 20 avril 17:41

      @samy Levrai a te revoilas l autre buzze de l UPR Si je suis rempli par ma vacuité toi tu es boursoufflé par ta suffisance . Ne ta fâches pas , l UPR ne vas renverser l ordre du monde au prochaine election. Si tu passes les 2 % je te paye un bouteille de cidre premier prix DISCOUNT Quant a la SNCF je suis un usager comme par ailleurs des autres services publics , si une simple critique te mets dans tous ces etats , je n y peux rien . La SNCF , les horaires tu peux en parler , j ai un collegue qui prends le train tous les jours . Un japonais se serait fait hara kiri . Si l ecole privee affiche complet c est peut etre de la faute a ma vacuite . Quoi qu il en soit Fi Brin d acier et Ton pseudo de mes eux representent assez mal l UPR . Il faudra ramer ducon pour ramener des voix , et ta suffisance n est pas un bon marqueur ..  


    • samy Levrai samy Levrai 20 avril 18:56

      @mmbbb
      mb c’est pour mal baveux bégayant ? 


  • Meursault Chantecler 20 avril 10:24

    Les excès du libéralisme en matière de privatisation ont montré leurs limites dans les domaines de l’électricité en Californie et du réseau ferré en Angleterre.

    Certains secteurs d’activité n’ont pas vocation à appartenir au secteur privé, mais doivent rester dans le giron de l’état ou de la collectivité :

    • Les secteurs stratégiques comme l’eau, l’électricité.
    • Les secteurs où les infrastructures représentent un investissement tel que celui-ci ne peut être réalisé que par l’ensemble de la collectivité : réseau ferré, réseau d’accès de télécommunication, autoroute, distribution postale.
    • Les secteurs de monopole de fait : aéroports.
    • Les secteurs d’intérêt général.

    Pour ces secteurs, la privatisation consiste à ponctionner l’état à travers des subventions qui, au lieu d’être utilisées à assurer le seuil de rentabilité nécessaire à toute gestion, sont détournées et vont dans les caisses de privés au lieu d’assurer l’entretien et l’amélioration des infrastructures et des services.


    • Martha 20 avril 12:23

      @Chantecler :

       Le gouvernement actuel est dans l’impasse : il se rend bien compte qu’il a été élu par les français pour être le garant de ce qu’il reste de nos institutions nationales. Ceux qui n’ont pas voté ont fait de même et il le sait tout autant.

       Le premier signal envoyé, l’abandon du projet de transfert de l’aérodrome de Bouguenais à N-D-d-L a été un premier étonnement et un soulagement pour beaucoup d’entre eux : a-t-on entendu un reproche ?

       Comment peut-il s’en sortir ?

       C’est le blocage total, l’absurdité en marche. C’est intenable...

       Une solution : continuer a énerver les français, façon fraise du dentiste dans une carie bien profonde, en insistant bien, juste avant les élections européennes pour qu’ils disent bien forts : "stop aux GOPE(s) ! stop à la destruction de notre France !
       => Résultat : un Pays qui dit massivement NON à l’Europe qui lui a été imposée.

       Pour ensuite faire un changement politique profond et clair.


    • Spartacus Spartacus 21 avril 18:05

      @Chantecler
      En Angleterre ? Tout faux
      Moins cher pour une qualité supérieure et une sécurité extraordinairement développée.
      Et pas qu’un peu. 35 Milliards pour compenser des pertes abyssales....
      Beaucoup moins de risque de faire tuer par un déraillement en Angleterre qu’en France..


  • samy Levrai samy Levrai 20 avril 11:14

    l’article 106 du TFUE contraint l’Etat à démanteler les services publiques, l’article 121, lui,  précarise toute la société à travers les GOPE,...

    Il faut s’attaquer aux causes et pas aux effets, tout va dans le même sens depuis plus de 40 ans et ça n’est pas une direction qui va dans l’Intérêt de la nation et du peuple mais plutôt vers les privilèges de ceux qui ont déjà tout .


    • mmbbb 20 avril 17:47

      @samy Levrai on connait ta litanie Tu ânonnes en reprenant les argument de ton mentor Arrêtes de nous bassiner , tu n es pas tres original en singeant ton ton gourou . 
      2 % au prochaine election le ras de marée ha ha 


    • samy Levrai samy Levrai 20 avril 18:57

      @mmbbb
      hé mal baveux, il n’y a aucun argument dans ton commentaire, tu crois que c’est un oubli ?


  • Jean De Songy 20 avril 11:27

     

    LES BARRAGES AUX BURKINIS ?

     

    LES AÉROPORTS AUX HIDJABS ?

     

    ET LES AUTOROUTES AUX BOUBOUS ?

     

    L’oligarchie mondialiste qui batifole dans sa piscine de purin multiculurel rigole de la niaiserie des passéistes patriotards, Don Quichotte nous revoilà ! smiley


  • Julot_Fr 20 avril 11:43

    La privatisation, ca se defend... mais pas quand il y a monopole, ou cartelisation


  • alinea alinea 20 avril 13:16

    Je vous suis mal sur vos assertions concernant EDF : vous ne savez pas qu’EDF est quasi en faillite, que le nucléaire est un gouffre alors qu’on n’y compte pas encore le traitement des déchets dont on ignore tout ni le démantèlement ! mais on doit compter sur les coûts sans fin de l’EPR ! Ainsi, maintenant qu’ils se sont tous gavés, vous êtes pour la nationalisation d’EDF ?


    • samy Levrai samy Levrai 20 avril 13:24

      @alinea
      Moi si je te suis bien, tu serais pour privatiser les réseaux électriques, laisser un service essentiel pour les citoyens, à des intérêts privés ... quels sont les intérêts défendus, n’est ce pas ceux de l’oligarchie contre les interets du peuple  ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 avril 13:46

      @Julien S

      Si faciles à faire tomber ...


    • alinea alinea 20 avril 14:50

      @samy Levrai
      Vous êtes mignon !! vous payez déjà un max pour soutenir cette industrie qui flanche ! Areva et EDF sont tenus par l’état aux trois quarts : c’est tellement bien géré que AREVA vous a coûté quelques milliards d’euros, flambés par la cheffe en Afrique, et EDF qui s’occupe désormais des centrales va couler net, même soutenu par vos impôts. ( je vous signale qu’Areva n’existe plus, en faillite, elle est renée sous le beau vocable d’ORANO ! )Tout ça, par gestion étatique, mais rassurez-vous Macron pense à vous : les trente pour cent privés, il veut que vous les rachetiez, comme ça, ses copains ne seront pas dans le pâté.


    • alinea alinea 20 avril 14:52

      @Julien S
      le solaire est déjà un tiers de fois moins cher que le nucléaire, qui a la pudeur de ne pas compter le coût des déchets et du démantèlement de ses vieilles centrales ; alors, question pognon, il vaudrait mieux la fermer.


    • samy Levrai samy Levrai 20 avril 19:07

      @alinea
      Tu es mignonne de penser que le privé quand on lui donne une rente monopolistique va t’offrir un service public... moi je n’ai jamais vu que degradation du service et hausse des prix à chaque « don » au privée et je n’ai « que » 55 ans...
      C’est facile aussi de couper les financements et d’accuser de dégradation les services publics à privatiser. 
      on casse tout et on dit que ça ne marche pas et qu’il faut privatiser... il n’y a pas si longtemps nous avions des trains qui marchaient comme nul part ailleurs, notre electricité etait la moins chere et la plus sure du monde,... mais c’était avant que l’ultra liberalisme ne lave le cerveau de la population. Ta position montre une trop grande consommation de merdia de masse.


    • Xenozoid 20 avril 19:09

      @samy Levrai
      alinéa n’a pas dis ça


    • alinea alinea 20 avril 19:26

      @samy Levrai
      Moi je n’ai jamais vu des gens avec l’esprit aussi étroit pour ne pas comprendre ce qu’on leur dit ! sache que sur l’échiquier je suis beaucoup plus à gauche que toi !! mais je voulais juste vous éviter de tomber dans le panneau de Macron ! Il a de beaux jours devant lui celui-là !!


    • alinea alinea 20 avril 19:28

      @Xenozoid
      Merci Xeno ! c’est curieux de ne pas voir les choses telles qu’elles sont et de vouloir absolument les faire rentrer dans les cases préétablies !!


    • Xenozoid 20 avril 19:33

      @alinea
      ont fais tous cela un peux,on est nés dedans,c’est dure de le voir,surtout avec toute les illusions ambiante,mais certains sont tombés trop dedans et cela leur colle,apres a qui la faute ?,moi j’ai mon idée


    • samy Levrai samy Levrai 20 avril 20:05

      @alinea
      qu’est ce que j’ai pu louper ? Je t’ai dit que EDF etait peut etre la société la plus solide et la mieux gérée dans ce domaine dans le monde entier, puis l’UE est arrivée... avec toutes ses aberrations qui ont sapé petit à petit tous nos services publics, tout cassé puis tout privatisé 
      Tu es plus a gauche mais tu ne veux pas quitter l’UE , l’euro...  ? tu es plus a gauche et tu accompagnes les privatisations de services publics ? 
      Etre à la gauche du parti unique euro fasciste , ne se positionne seulement qu’a la gauche du service de l’oligarchie, c’est à dire très très à droite sur mon échiquier.


    • Xenozoid 20 avril 20:08

      @Julien

       mais alors à quoi sert l’éolo-solaire 

      Cela n’intéresse donc pas la France.
       

      retourne a ta tondeuse ?


    • alinea alinea 20 avril 20:44

      @samy Levrai
      On va pas causer, en ce qui concerne EDF, c’est le nucléaire !
      L’UE est arrivée chevauchant Anne Lauvergeon...


    • alinea alinea 20 avril 20:50

      @Julien S
      Je m’en fous ! le nucléaire représente à peine trois pour cent de l’énergie électrique mondiale et à elle seule elle peut saccager des pays entiers ! elle coûte un bras alors qu’on ne sait pas quoi faire des déchets ce qui, jusqu’à aujourd’hui n’a jamais embarrassé les mégascientifiques pronuc à donf ! On ne sait pas démanteler les centrales, le nuc est subventionné au delà de l’imaginaire ! Je préfère qu’on le fasse pour des sources d’énergies renouvelables, non polluantes et non dangereuses
      Alors, comme vous n’envisagez même pas d’interdire la gabegie que le nuc induit, faire les économies minimum, je vous prends pour un esprit étroit, et très content de lui comme tous les esprits étroits.


    • Attilax Attilax 21 avril 21:47

      @samy Levrai

      Je crois que vous ne parlez pas de la même chose. Je vais vous mettre d’accord : quand EDF rapporte de l’argent, on le privatise, quand il en coûte, on nationalise. Privatiser les profits et mutualiser les pertes, voilà (je crois) ce dont parle Alinea.


    • samy Levrai samy Levrai 21 avril 21:51

      @Attilax
      La vente des branches qui rapportent pour ne laisser que ce qui coûtent...


    • Attilax Attilax 21 avril 22:03

      @Attilax

      ça et bien sûr la bombe à retardement que représentent 54 réacteurs sur le territoire national. On ne sait pour l’instant pas démanteler une centrale, donc question : on va en faire quoi ? Les recouvrir d’argile et les surveiller pendant 500.000 ans ? Et je parle pas des saloperies qu’on stocke dans nos sous-sols, les pires déchets radioactifs de la planètes... Un petit séÏsme un peu balaise et bonjour le chaos.


    • samy Levrai samy Levrai 22 avril 12:10

      @Attilax
      L’alternative étant des matières fossiles, polluantes , devenant rares et chères, il devient urgent de se pencher sur la fission, la fusion nucléaire, le retraitement , accélérer les recherches plutôt que de les arrêter. 


    • Attilax Attilax 22 avril 22:04

      @samy Levrai

      Non, la vraie solution, c’est la décroissance. Il faut moins et mieux consommer, la technologie ne nous sauvera pas puisqu’elle exige toujours plus d’énergie, ça ne vous aura pas échappé. Plus on produira d’énergie et plus on en consommera, c’est inévitable puisqu’on n’est pas foutu de se contenter de ce qu’on a. Créer une magnifique centrale à fusion ne fera donc qu’accélerer le processus mortifère dans lequel on se trouve en nous donnant toujours plus de moyens et de pouvoirs. Un système qui produit à l’infini dans un ensemble fini, ça s’appelle un cancer. De plus, ce n’est pas évident du tout qu’ils parviennent à finaliser le projet ITER, c’est pour l’instant une expérimentation théorique, et on est encore très loin d’un embryon de résultat concluant.
      Les ingénieurs d’EDF juraient dans les années 60 qu’ils finiraient par trouver une solution aux déchets. Ça fait 60 ans, et ils n’ont pas trouvé. Nous sommes donc face à un problème majeur, et vous n’avez pas répondu à ma question : que va-t-on faire de tous ces sites hautement radioactifs pour des centaines de milliers d’années, maintenant que nombre de nos centrales sont vieillissantes et proches du point de rupture ? Votre réponse c’est « en construire d’autres » ? Pas d’accord du tout avec vous sur ce point.


    • Attilax Attilax 22 avril 22:06

      @samy Levrai

      Cela dit, je ne suis pas contre la technologie en soi, mais je crois qu’aujourd’hui, il faut privilégier le low-tech, lent sans doute, mais solide, fiable et peu gourmand. Viser le long terme, pour une fois... Mais rassurez-vous, ce n’est pas du tout ce qui est prévu smiley


  • Clocel Clocel 20 avril 13:30

    SNCF... Ils sont en train de refaire le réseau secondaire à marche forcée, avec votre pognon, (celui de vos enfants plutôt), l’État rhabille la mariée, il la rend bien bandante pour ses noces barbares.

    Question : Combien de temps faudra-t-il aux veaux pour comprendre que Disney et ses potes vient de faire une OPA sur Notre-Dame ???

    Le chrono est lancé !


  • GerFran 20 avril 19:45

    SNCF : L’ouverture à la concurrence des TER dans le Grand Est inquiète.

    https://www.20minutes.fr/strasbourg/2484547-20190329-sncf-ouverture-concurrence-ter-grand-inquiete

     le 29 mars 2019.


    SNCF : l’État va ouvrir à la concurrence les lignes Nantes-Lyon et Nantes-Bordeaux.

    https://www.lepoint.fr/economie/sncf-l-etat-va-ouvrir-a-la-concurrence-les-lignes-nantes-lyon-et-nantes-bordeaux-09-01-2019-2284611_28.php

    le 09 janvier 2019.


  • GerFran 20 avril 19:47

    Privatisation  : le train anglais fait marche-arrière.

    https://www.franceinter.fr/monde/privatisation-le-train-anglais-fait-marche-arriere

    France Inter, le 24 juin 2018.

     

    Alors que la législation européenne oblige la France à ouvrir à la concurrence son réseau de chemins de fer au plus tard en décembre 2019, les Britanniques font un pas dans l’autre sens. Le rail anglais a été privatisé en 1994. Mais devant les difficultés rencontrées, un premier contrat avec une entreprise privée prend fin plus tôt que prévu.


    • Spartacus Spartacus 21 avril 18:09

      @GerFran
      Logique.
      Le cahier des charges fixé par l’état état débile et impossible a effectuer.
      Les chemins de fer Anglais sont bien plus sur privés que la SNCF Française et bien plus à l’heure pour beaucoup moins cher car pas subventionné ni de 1 million de privilégiés  qui voyagent gratos


  • nono le simplet nono le simplet 21 avril 02:39

    privatiser EDF ??????

    c’est exactement le contraire qui se prépare ... une RENATIONALISATION !

    en vendant les filières rentables comme Enedis, RTE ou les EnR

    EDF est au bord de la faillite, faillite évitée pour Areva/Orano en la faisant entrer dans le giron d’EDF 

    EDF a une dette abyssale de 38 milliards €, perd de plus en plus de clients en vente d’électricité ... je ne parle même pas des 60-80 milliards à trouver très vite pour renouveler/démanteler le parc nucléaire ... de plus elle est empêtrée dans les retards sans fin de Flamanville, empêtrée dans les financements du « chantier » d’Hinckley Point au Royaume Uni ... les anglais commencent à trouver la note salée ... 106 € le MWh pendant 60 ans soit le double du prix du marché ...

    côté bourse c’est bien la perspective de renationalisation qui a provoqué un léger rebond ces derniers jours de 12.2 € à 12.8 € ... ( 85.50 € en nov 2007 et 32 € en 2011 avant Fukushima)

    non, non, EDF est en soins intensifs pour éviter de passer en soins palliatifs ... on vend ce qui rentable pour éviter la faillite ... pas sûr que ça suffise ...


    • nono le simplet nono le simplet 21 avril 09:29

      @Julien S
      la charge de la prévention de toute dette des EnR. 

      encore une fois tu mélanges un peu tout

      il n’y a pas de dette des EnR, seulement des contrats signés avec des prix de rachats très élevés sur 40 ans ... ce qui a permis à l’État de lancer un programme EnR (modeste) aux frais du consommateur et au bénéfice du producteur ...EDF avait tablé et parié sur une augmentation du prix moyen de production du MWh aux alentours de 100 €, ce qui est logique en jugeant les coûts du nucléaire pour l’avenir ... sauf qu’ils n’avaient pas vu venir la baisse monumentale du prix de l’éolien et plus modérée du PV ... et l’Etat « citoyens-consommateurs » ne veut plus faire les mêmes cadeaux de prix à EDF-Etat" constructeur d’éoliennes qui se lance tardivement dans l’éolien ...
      le prix devenu exorbitant pour le consommateur des contrats EnR anciens et le prix exorbitant à venir du nucléaire français vient de cette erreur d’analyse faite par EDF-Etat ... et c’est le citoyen-consommateur qui va payer la facture de l’ensemble de l’œuvre ... sauf que ceux qui quittent EDF ne paieront bientôt plus la CSPE que partiellement et seuls les clients EDF le feront ... EDF va se trouver bien seule et l’Etat ne pourra pas grand chose ... sinon faire payer les contribuables et les consommateurs ...


  • Ruut Ruut 21 avril 05:50

    Bon c’est qui les députés minoritaires dans les votes qui ont votés contre les privatisations ?

    Tous les autres, abstentions inclus sont des voleurs.


  • gerard JOURDAIN 21 avril 16:53

    privatisons tout.

    non pas que c’est bien ou mal.

    mais pour la France , c’est indispensable ;

    la gestion par le politique est une galère sans nom.


  • zygzornifle zygzornifle 21 avril 17:28

    Les tarifs vont ruisseler sur la clientèle ....


  • zygzornifle zygzornifle 23 avril 08:55

    Il faut privatiser l’Élysée afin d’avoir du personnel compétant commissionné sur ses succès ....


Réagir