lundi 19 février - par olivier cabanel

Je vais bien, tout va bien !

Ce sketch de Dany Boon illustre bien la situation de notre pays…

à la tête duquel un président doit se dire à chaque seconde ; « je vais bien, tout va bien »...voire…

N’allez pas croire pour autant qu’il n’a pas réalisé la situation dans laquelle il nous a plongé, car il entend bien continuer dans la même direction, quoiqu’il advienne... en fait il est totalement conscient de la détresse profonde dans laquelle il met une grande majorité de citoyennes et citoyens, mais il n’en a cure, il obéit à des injonctions qui ne sont pas celles du peuple...mais celles des oligarques qui l’ont porté au pouvoir.

Il fallait pour cela contrôler les médias principaux, et c’est chose faite aujourd’hui : ils sont 8 milliardaires à se partager les plus importants médias, et ont pour nom Bolloré, Lagardère, Arnault, Mohn, Niel, Bouygues, Drahi, Dassault... auxquels il faut ajouter le crédit mutuel alliance fédérale, l’état français, les augustins de l’assomption, et l’association pour le soutien des principes de la démocratie humaniste….lien

Ensuite, il faut réduire à portion congrue les services publics, en ouvrant le marché au « privé »... ainsi La Poste est petit à petit remplacée par des gestionnaires privés...diminuer l’importance du service de santé... ainsi, renforcer l’importance des soins de santé privés...et priver les hôpitaux publics de moyens, en lui demandant d’être rentable…

Mais « faire du social » implique-t-il la règle de la rentabilité ?

Léon Duguit, qui a théorisé la notion du service public en 1923 doit se retourner dans sa tombe, car si certains évoquent « un investissement qui se doit d’être performant », il n’en reste pas moins que le service public est déficitaire par nature, et n’a pas vocation à être rentable, ainsi que le définit le Conseil d’État. lien

Pas mieux sur la question des transports, en refusant une augmentation du salaire basée déjà sur l’inflation, l’état pousse les salariés, tant pour le train, que pour le métro, et tous les transports publics à se mettre en grève, affaiblissant ainsi leur rentabilité... poussant l’usager à se tourner vers le privé…

Si le covoiturage est une alternative sympathique qui permet des rencontres, la crise sanitaire a donné un coup de pouce à la solution du télétravail, lequel résout la question du transport, mais prive le travailleur d’échanges divers et variés... l’isolant un peu plus dans une société qui a besoin du collectif pour progresser socialement.

On pourrait évoquer aussi la concurrence déloyale qu’exercent les VTC vis à vis des taxis traditionnels, et Uber, Free Now, et Bolt s’en donnent à cœur joie...lien

Jean Castex, patron actuel du métro, ne donne pas le bon exemple, et use, voire abuse, des jets privés de l’état, à 5000 € l’heure de vol... qu’il pratique de manière quasi frénétique, comme on peut le lire dans une enquête de Médiapart, ce même Castex qui affirmait « l’écologie, c’est notre affaire à tous ». lien

Au moment ou Le Maire prétend économiser quelques milliards sur les dotations du gouvernement, ça tombe assez mal…tien

On sait aussi la tourmente dans laquelle est plongé le monde paysan, mal défendu par quelques syndicats manipulateurs, mais majoritaires, qui, en donnant l’illusion de défendre leurs syndiqués, ne fait que les endormir dans le monde des vaines promesses...heureusement, tous les syndicats agricoles ne sont pas dupes, mais ils sont minoritaires.

En laissant passer des produits de la terre qui n’obéissent pas aux normes en vigueur, et qui sont fatalement moins chers (et plus dangereux) le gouvernement pousse à la faillite, quand ce n’est pas au suicide, des paysans qui n’en demandaient pas tant...fort heureusement, tous les paysans ne sont pas dupes, et certains ont pris conscience que la FNSEA ne défendait pas vraiment leurs intérêts. lien vidéo

En effet, sans le dire clairement, la FNSEA défend l’élevage industriel avec ses méga-granges, l’industrialisation de l’agriculture, poussant les paysans à s’endetter, en achetant du matériel de plus en plus performant... et donc de plus en plus cher, au nom d’une rentabilité discutable, produisant fruits et légumes sans saveur, calibrés, et souvent dangereux.

On est donc passé de l’unité paysanne à l’union nationale permettant d’exploiter davantage le paysan, et de polluer sans entrave...la décision récente du gouvernement, encouragé par la FNSEA, concernant les pesticides, est révélatrice, laquelle vient d’inventer le délit de pollution démocratique. Lien

Dans 6 jours le salon de l’agriculture ouvre ses portes, et il n’est pas certain que ce gouvernement accueille l’évènement avec sérénité.

Et aussi comment faire l’impasse sur la privation du débat nécessaire à faire vivre la démocratie à l’Assemblée Nationale à coup de 49/3 ?

On le voit, dans tous les domaines, l’état macronien, précédé par quelques autres qui œuvraient déjà dans cette direction, a plongé le pays dans un naufrage inéluctable.

Cette volonté d’affaiblir le service public, de priver de liberté nombre de concitoyens, en tentant de juguler l’information, voire de la manipuler, en multipliant les brimades, les agressions, grâce à un état policier lourdement équipé, qui matraque, blesse, et parfois tue, quasi impunément, va dans le même sens.

Et ne parlons pas de l’éducation ...manque de professeurs, classes surchargées, mais pour le privé, rassurez vous, l’école improprement dite « libre » se porte bien, comme l’a rappelée l’ex ministre Oudéa-Castera... elle en aurait même fait la promotion... lien

Même le droit de grève est menacé, puisque dans l’hémicycle, certains députés à droite, et à l’extrême droite ont décidé « d’encadrer le droit de grève »…lien

ils se justifient en mettant en avant « le devoir de travailler »… ainsi que l’a évoqué le nouveau premier ministre...(lien) situation paradoxale puisque ce dernier, millionnaire avec une assurance vie estimée à 1,5 million, (lien) n’a jamais travaillé, comme l’a fait remarquer un internaute taquin. Lien

d’ailleurs il n’est pas le seul dans ce cas, puisque la moitié des ministres actuel disposent d’un patrimoine de plus d’un million d’euros. lien

Le politologue Clément Viktorovitch propose une analyse passionnante concernant la déclaration d’Attal, lequel utilise « le stratagème de l’homme de paille » lequel consiste à inverser l’ordre de la logique, plaçant un « mais » là où il ne faut pas…lien

en disant « le droit de grève est constitutionnel », et en plaçant le « mais » à la suite, il fait valoir que la priorité irait au « devoir de travailler »... belle tentative de manipulation. lien

il faudrait aussi que les grèves ne puissent pas être actées lors des vacances... mais comment une grève pourrait-elle être efficace si elle ne dérange personne ?

Encore mieux, si l’on peut dire, le droit de manifester a aussi du plomb dans l’aile.

Il l’était déjà en Russie, en Chine, et ailleurs, mais il l’est maintenant en France comme le faire remarquer Amnesty International : « au lieu de faciliter l’exercice du droit de manifester, les états vont encore plus loin pour l’anéantir  », comme l’a déclaré récemment Agnès Callamard, secrétaire de ce mouvement. lien

rappelons tout de même que « le droit de manifester ou droit à la liberté de réunion pacifique est un droit fondamental garanti par l’article 20 de la déclaration universelle des droits de l’homme  ». lien

On le voit, service public attaqué, paysans poussés à la révolte, Assemblée Nationale privée de parole, droit de grève ou de manifester menacé, premier ministre manipulateur, président qui se croit sorti de la cuisse de Jupiter, et qui vient d’être montré du doigt par un éminent philosophe, n'en jetez plus la cour est pleine.

En effet, on pouvait découvrir comment était perçu le chef de l’état, grâce à la parole caustique d’un Régis Debray sur France Inter, le 18 février  : « c’est tout de même drôle de voir un esprit assez rassis parler révolution, on se dit qu’il y a peut être là du racolage, c’est démagogique, ce président l’est souvent, il veut être sympathique donc révolutionnaire, ce qui n’est pas très sérieux... » lien

comme dit mon vieil ami africain : « quand la trahison s’installe, l’amour s’en va ».

le dessin illustrant l’article est d’après Uderzo

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

la débâcle en marchant

ses cliques et ses claques

plein les bottes

la poudre aux yeux

dans agriculture, il y a agri

bonjour les robots, adieu les humains

Travailler ? Moi jamais !

L’homme jetable

Salauds de pauvres

Des métiers à la con

Le travail est mort, vive la paresse

Le monde avant l’ère

Ces tout petits humains

Utopie quand tu nous tiens !

T’as pas mille balles ?

1000 € pour tous…utopie ou nécessité ?

Le salaire du bonheur

Nos rêves seront vos cauchemars

Le triomphe de l’utopie

Par quatre chemins



43 réactions


  • Clocel Clocel 19 février 11:34

    « Notre pays » !? Vraiment !?


    • Clocel Clocel 19 février 11:49

      @alinea

      Les guerres sont nécessaires pour effacer les ardoises et inscrire dans le marbre les spoliations et reprendre ce qui a été consenti pendant les périodes d’endormissements de la populace.


    • Brutus S. Lampion 19 février 11:59

      @Clocel

      et pas seulemnt
      elles sont le moteur des économies du camp de l’OTAN dont la fabrication d’armes est le moteur : ils vont même jusqu’à foruguer à leurs clients les stocks obsolètes pour les renouveler ave cl’argent de leurs contribuables
      comme ça, les fabriquants vendent deux fois le même produit
      pas con !

      PS : depuis leur création, les Etats-Unis ont connu combien d’années sans guerre ? Pourquoi ?


    • charlyposte charlyposte 19 février 12:08

      @S. Lampion
      La bombe de destruction massive ! smiley


    • alinea alinea 19 février 12:29

      @Clocel
      Oui j’avais compris, merci, ça fait mille ans que ça dure...


    • charlyposte charlyposte 19 février 12:46

      @alinea
      Bien avant en prenant en compte le sale coup politico-religieux de l’empereur Constantin en l’an 325 ! smiley


    • njama njama 19 février 14:39

      @alinea
      L’homme « augmenté » n’est pas une nouveauté il commence avec les épées, les lances, les boucliers,... avec l’âge de fer, la technologie


    • Enki Enki 19 février 15:00

      @alinea

      J’avoue que je vois aussi les signaux se multiplier sur tableau de bord vers la guerre Européenne contre la Russie. Ce que je n’avais pas vu jusque là, depuis la guerre de Poutine en Ukraine. Quand Macron parle, c’est à 100% le neoconservatisme américain qu’on entend, celui des faucons, en plus de La Hyène, de ce crétin d’Olaf et d’autres.

      La stratégie US a toujours été non pas de conquérir les pays, mais de simplement les abîmer sérieusement, en faire des Etats faibles, ou faillis. Le problème est que la Russie ne faiblit pas avec la guerre, elle se renforce même économiquement, avec en plus tout le Grand Sud qui se tourne vers ce pays et son BRICS.

      Est-ce à dire que l’Etat profond a pris résolution de jeter l’UE contre la Russie ? Plus qu’inquiétant...
      On sait que Poutine acculé, il attaque avant d’être attaqué. C’est peut-être maintenant le scénario espéré de ces psychopathes. 


    • tashrin 19 février 16:54

      @Enki
      Ben... de tous temps quand on est arrivés à une impasse, la guerre a été le moyen de tout raser, faire de la place, redistribuer les cartes et repartir de plus belle
      Ya pas de raison fondamentale pour laquelle ce coup ci ca se passerait différemment, d’autant qu’on est assis sur une montagne de dette qu’il apparait de plus en plus illusoire d’imaginer rembourser... Pour rappel, Nono lemaire s’etouffe aujourd’hui avec son plan d’economies de 10 milliards : on a balancé direct dans la poche de Pfizer des dizaines de milliards y pas longtemps, pris direct dans la poche des contribuables et assurés sociaux pour les transferer dans la boite à trésor des ricains. Et nous on pleure... C’est pas comme si ca avait été évident du départ...
      Pis on pourrait parler du cheque énergie, du cheque carburant, de la prime d’activité, qui relevent exactement du meme raisonnement : on transfere directement de l’argent public qui devient de la marge pour des multinationales privées.
      Par ailleurs, l’adversaire, US, c’est nous... Si d’aventure l’europe s’etait alliée à la Russie (proximité continentale, ressources matières premieres, industrie, marché), les Ricains se seraient retrouvés tout seuls, le centre de gravité du monde ayant subitement dévié à l’Est. Du coup, jeter l’Europe en porte à faux, la priver de toute alliance possible, la priver de ses circuits d’appro (nordstream entre autres), stratégie payante à tous points de vue : et au pire, l’europe en fera les frais (puisqu’on s’est economiquement suicidés pour leur faire plaisir)
      TOUS les pays avec lesquels les USA ont été alliés se sont fait planter au final par les ricains : Corée, Vitenam, afghanistan, irak, lybie, etc etc...
      Les US noyautent tous les gouvernements européens, leur soufflent à l’oreille les decisions à prendre (McKinsey et consorts), et nous on paye ces gens qui jouent contre notre propre camp, et on subit leurs delires
      La seule etiquette « young leader » devrait faire éliminer direct tout candidat se revendiquant de cette filiation


    • alinea alinea 19 février 19:53

      @Enki
      On a peine à y croire quand même hein ? nécron est tellement inepte, inapte, camé cinglé fou, que j’espère que plus haut il y a encore des esprits sains. Mais, va savoir, peut-être pas... après tout il y a eu des éruptions volcaniques qui ont enseveli la terre de cendre pendant des siècles ou des années, bref, pourquoi pas une race folle gesticule et bouscule l’atome et liquide des pans entiers de territoire..
      On arrive là à des niveaux qui ne m’empêchent pas de dormir tant c’est au delà de ma capacité à réagir.
      Mais Poutine a toujours dit, en ce qui concerne le nucléaire, qu’il répondrait... il n’a pas dit si c’était décuplé ou au centuple !!
      J’ai idée que certains occidentaux seront éliminés avant trop tard !


    • Enki Enki 20 février 07:03

      alinea, tashrin,

       j’espère que plus haut il y a encore des esprits sains
      Je ne pense pas qu’il faille compter dessus. Plus ça monte haut, plus les humains ne deviennent qu’une variable quelconque d’ajustement.

      Comme le dit tashrin, ils sont arrivés à une impasse. Dès mars 2020, les médias du « Grand Sud » expliquaient que Poutine était tombé dans le piège ukrainien tendu par les Etats-Unis. Maintenant, C’est Washington lui même qui ne peut plus s’en sortir. Les dégâts collatéraux sont trop importants pour son empire : érosion du dollar comme monnaie internationale qui lui permet encore de tenir son endettement, basculement pas prévu de l’échiquier géopolitique Ouest/Est en Nord/Sud.

      Poutine a toujours dit que l’arme nucléaire était défensive pour son pays et en ce cas, qu’il l’utiliserait sans état d’âme. De fait, les US l’on déjà utilisée. Mais ils savent qu’ils se suicident aussi s’ils l’emploient à nouveau. Reste à envoyer celles Françaises (bientôt à l’OTAN...) ; Britanniques, mais on n’imagine mal en ce cas une riposte ciblée de Poutine uniquement sur l’Europe.
      Ce serait une guerre conventionnelle mais avec des moyens très puissants (armes hypersoniques, armes à énergie dirigée, vibrations de HAARP...). La frontière avec le nucléaire serait vite poreuse.

      L’intérêt de l’OTAN serait de « piéger » encore Poutine, provoquer l’ours pour qu’il attaque encore, afin de mobiliser un minimum les habitants de l’organisation. J’ai de la peine à imaginer Poutine s’y lancer seul. Il avait déjà très mal commencé sa guerre en Ukraine. Il aura alors la Chine avec lui, qui s’est déjà prononcé là-dessus et qui n’a pas le choix. Il lui faut au moins la neutralité de l’Inde (son problème régional sera vite le Pakistan, allié des US, nucléaire aussi, même si elle est muslim contre le Grand Satan Américain).

      En tout cas, le premier champs de bataille sera l’Europe, comme d’hab...

      La seule voie qui reste est le mouvement pacifiste, désobéissant, insurrectionnel, comme l’espère Alexis Poulain. C’est aussi ce qui s’est produit avant la guerre de 14, qui n’a pas pu prendre le dessus. J’imagine mal les patriotes se battre pour Macron, Scholz, La Hyène, Washington, l’oligarchie. Mais on a vu comment cela s’est passé en Ukraine. Il n’y a pas eu d’insurrection pour faire tomber le régime corrompu de Kiev, comme l’espérait Poutine, mais au contraire une redéfinition du « patriotisme » à partir des ukronazis atlantisto-otaniques. Sans oublier qu’une loi sur les réquisitions a été votée en loucedé.

      Ça ne m’amuse pas d’écrire tout ça. Je suis un idéaliste, pas un cynique et blasé. Mais je ne sais pas porter des lunettes roses.

      Allez, un petit Macron imaginaire, contre l’impérialisme et l’organisation continentale pour s’envoyer de bonnes ondes :

    • tashrin 21 février 16:59

      @Enki

      Ce serait une guerre conventionnelle mais avec des moyens très puissants (armes hypersoniques, armes à énergie dirigée, vibrations de HAARP...). La frontière avec le nucléaire serait vite poreuse.

      Meme pas besoin, on s’est créé une telle dépendance à la technologie qu’on est extremement fragiles. Suffit de couper les cables sous marins et pfiout, retour à l’age de pierre. Plus de regulation des centrales, plus d’hopitaux, plus de telecommunications, de distribution électrique, de cash, plus rien
      Enlevez internet, plus rien ne fonctionne
      J’imagine mal les patriotes se battre pour Macron, Scholz, La Hyène, Washington, l’oligarchie. 

      Les memes patriotes qui se sont précipités sur le vaccin pfizer, étaient prets à laisser crever leur frere parce qu’il n’etait pas d’accord et ont accepté d’eux même un flicage sans précédent dans l’histoire ? Lol
      Suffit d’un story telling adapté, et vous lesferez se jeter d’un pont. Ya pas bcp de différence finalement entre « Va te faire piquer sinon tu vas tuer mamy » et « va te suicider pour sauver ton pays ». Question de méthode, et si ya bien un truc sûr, c’est qu’elle fonctionne

  • charlyposte charlyposte 19 février 11:51

    L’occident est blessé smiley ...... j’imagine le pire dans moins de dix ans pour faire une tête au carrée à la planète toujours ronde ou presque à ce jour !!!


  • Brutus S. Lampion 19 février 11:54

    « Mais « faire du social » implique-t-il la règle de la rentabilité ? »

    Cette phrase et le paragraphe qui suit font la confusion entre rentabilité et profit.

    Ce qui n’est pas rentable, c’est ce qui aboutit à une perte. Un service public doit être géré pour arriver au seuil de rentabilité qui est l’égalité entre les recettes et les charges. Cette définition est d’ailleurs la même pour une entreprise privée.

    La fifférence, c’est que les recettes d’un service publique sontconstituées par une ligne budgétaire de l’état (centralisé ou décentralisé), alors que pour une entreprise, il s’agit du tatal des ventes. La rentabilité n’est pas suffisante pour le privé qui recherche le profit, c’est-à-dire tout le gras qui arrive au-delà du seuil de rentabilité. Les entreprises seulement rentables sont abandonnées car elles’engraissent pas les actionnaires ;

    Côté public, un service public non rentable ne peut faire face à ses charges (dont les salaires) qu’en recorant à l’emprunt (au privé, évidemment), ce qui l’amène à devoir payer des intérêts (avec nos impôts, évidemment.

    Je suis plutôt d’accord avec l’article, et je suis un peu géné de chipoter, mais cette confusion m’énerve parce qu’elle contribue à alimenter les discours démagogiques de certains syndicats qui encouragent à ne pas se soucier des contraintes économiques auxquelles sont soumis tous les organismes manipulant des fonds, publics ou privés. Ette confusion ne fait pas avancer les choses, au contraire.


    • charlyposte charlyposte 19 février 12:00

      @S. Lampion
      Via ton commentaire, t’as une version Française ou pas ?


    • Brutus S. Lampion 19 février 13:27

      @charlyposte

      oui, dès qu’un établissement public dépasse le seuil de rentabilité, on le privatise d’une manière ou d’une autre, soit complètement, soit en lui laissant supporter les frais d’infrastructure en donnant aux privés des droits d’exploitation, comme pour EDF ou la SNCF, soit en le privatisant totalement, comme Renault.


    • charlyposte charlyposte 19 février 13:39

      @S. Lampion
      L’état Français est pourtant totalement privatisé ! question : pour qui vote t’on quand on a 3000 milliards de dette ???


    • tashrin 19 février 17:14

      @S. Lampion
      Suis globalement d’accord, à l’exception d’un point (moi aussi je chipote ;))
      Un service public n’a pas à être rentable dans le sens où il est structurellement fait pour perdre de l’argent : un hopital n’a jamais eu pour mission de dégager des excédents, ni même d’être à l’équilibre. Il est intrinsequement et structurellement fait pour en perdre, la contrepartie n’etant pas de la caillasse, mais la santé publique et le bien etre de la population. Ce qui n’est jamais pris en considération, notamment par les modalités de calcul du PIB (alpha et omega de la croissance, alpha et omega de notre systeme ponzi-deologique). 
      L’escroquerie intellectuelle consiste à faire passer un service public pour une activité économique classique répondant à une logique de marché


    • Brutus S. Lampion 19 février 17:40

      @tashrin

      Sans répondre à une économie de marché, on peut faire de la comptabilité et de la gestion, établir un budget prévisionnel intégrant une marge de manoeuvre pour anticiper les impondérables, et reporter la réserve sur l’exercie suivant si elle n’est pas utilisée. Ma différence en effet, c’est qu’il s’agit de gestion et non pas de placements financiers. Il ne s’agit pas de créditer le compte d’un hopitalavec de l’argent liquide pour que l’économe ou l’intendant le prête à une banque avant de l’utiliser. La notion de rentabilité n’est pas seulement appliquable à une économie de marché. C’est simplement ne pas dépenser plus que l’on a et PRÉVOIR, c’est-à-dire adapter les ressources au dépenses (et inversement) par anticipation, et non pas attendre de conctater qu’il manque des sous pour combler.
      Le trou de la sécu et le déficit de la SNCF zsont des rumeurs urbaines/ Les privés, médecins, pharmaciens, affrâteurs, etc. savent très bien comment pomper dans ces deux pactoles, via la carte vitale et les tarifs préférentiels.


    • Brutus S. Lampion 19 février 18:06

      @tashrin

      j’ai travaillé assez longtemps dans une (très) grosse association loi 1901 qui n’avait pas le droit de faire de profits mais a disparu quand elle n’a plus atteint le seuil de rentabilité.
      Votre raisonnement ne tient que si une institution sans but lucratif mais pratiquant des transactions économiques et gérant du personnel est subventionnée.
      Sinon, je répète qu’il ne faut pas confondre « rentabilité » et « profitabilité », même si l’étymologie de « rentable » fait référence à la notion de ressources indépendantes d’une activité quelconque. Le sens des mots évolue dans une langue.


    • tashrin 20 février 10:57

      @S. Lampion
      Mais on est d’accord sur le fond, et la difference entre equilibre financier et profitabilité, je l’explique à longueur de journée ;)
      Je disais juste que dans un modele eco, la variable, ce sont les recettes. Et on ajuste les depenses en fonction. C’est le potentiel de marché qui va determiner les moyens qu’on va y mettre. Le but, c’est de dégager un excedent
      Dans un service public, la variable ce sont les dépenses. Et l’on va adapter les entrées d’argent (= le flux d’argent public qu’on souhaite y consacrer). Le but, c’est que les dépenses soient couvertes (ie les besoins de la population). Ca releve donc d’une decision politique. 
      Mais sinon on est raccord


  • ETTORE ETTORE 19 février 13:25

    Bonjour Olivier

    Paraitrait qu’il veuille multiplier les sorties « rencontre avec le peuple » en toute discrétion, et hors presse !

    Celle là, elle est bonne ! LOL

    On as eu un Valery ( non pas le chanteur, mais l’accordéoniste), qui venait diner un soir, dans les chaumières....

    On as même eu, un Fromage mou et moisi, en scooter....Qui allait pignoler sa star !

    Ne voilà t-il pas arriver, un nouvel adepte du bar« tabac » ( qui n’en feras pas un) qui vas à la rencontre miliTANTE, comme un « Meine Hér »-mite errant...Prendre son petit noir par la anse !.

    Naaan, je vous le dit, on vis un époque formidable, où les LGBTQIXYZ et + si affinités, défilent dans les rues, ou, sur des chars fleuris aux sexes libres, et pendant ce temps, celui qui devrait être en tête du défilé de la nation, se défile comme un voleur, de peur de se faire siffler comme un travailleur brésilien sans papiers, broutant au bois de Boulogne !


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 février 14:18

      @ETTORE
      bonjour ETTORE
      merci pour ton commentaire.
      toujours un régal !


    • njama njama 19 février 14:50

      @ETTORE
      Mon dentiste qui est de l’autre bord comme on dit, n’a aucun doute, Macroléon 1er est un gay luron, les gens du même bord il les reconnaît à cent pas...
      Pour Brigitte il est juste un peu moins sûr à cause de sa couverture (sa perruque, je traduis), mais bon il n’a pas épluché la saga J-M Trogneux sur Faits & Documents ni les vidéos de Natacha Rey...


  • Tolzan Tolzan 19 février 15:20

    Vous avez écrit : "ils sont 8 milliardaires à se partager les plus importants médias, et ont pour nom Bolloré, Lagardère, Arnault, Mohn, Niel, Bouygues, Drahi, Dassault."

    Vous faites un mauvais diagnostic !!!!!

    Ce sont tous des petits bricoleurs.

    Le principal propagandiste dans les médias est l’Etat qui détourne des milliards d’argent public pour son grand ministère de la Vérité… et contrôle TF1, France2, FR3, France-TV, FR3, France-Inter, France-Info, l’AFP….


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 février 15:57

      @Tolzan
      mais vous avez mal lu, j’ai aussi cité l’état !


    • Tolzan Tolzan 19 février 16:27

      @olivier cabanel
      Je suis désolé si j’ai mal lu.... mais il n’empêche que selon moi, le principal propagandiste est l’Etat. Est-ce aussi votre conclusion ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 février 17:34

      @Tolzan
      comme j’ai essayé de l’expliquer, apparemment pas bien, macron est aux ordres des puissants qui l’ont mis en place, et juguler la presse est l’une de leurs priorité...
      macron n’est qu’une marionnette...et tout ce qui se passe a été décidé en haut lieu...


    • Tolzan Tolzan 19 février 19:29

      @olivier cabanel

      Je suis en accord avec vous sur le fait que Macron a été mis en place (après le coup d’état médiatique de sa première élection) par le parti de la mondialisation qui veut instaurer la libre circulation des biens, des capitaux et des personnes, de sorte à constituer un grand troupeau planétaire qui sera géré par des intérêts privés pour des intérêts privés, essentiellement le capitalisme financier anglo-saxon.

      Je suis en accord aussi sur le fait que les grands médias privés des Bolloré, Lagardère, Arnault, Mohn, Niel, Bouygues, Drahi, et autre Dassault roulent pour la mondialisation. Mais, tant que je peux regarder la chaîne de mon choix et qu’il y a pluralité d’opinions, ce n’est pas un problème. Quand je me branche sur BFM ou RMC je sais que vais entendre des analyses, des informations très différentes de celles diffusées pas CNews ou Europe1. La connotation politique est annoncée dès le départ. Cela ne me gêne pas puisque la démocratie repose en principe sur le débat d’idées, de sorte qu’au final, le peuple fasse son choix par une majorité. Il y aurait une chaîne du PC, cela ne me choquerait pas, tout comme s’il y avait une chaîne LFI ou RN ! 

       Ce qui me semble intolérable, c’est que je ne finance aucune chaîne privée, mais que je suis forcé de financer (via mes impôts directs et indirects) l’appareil de propagande d’État qu’est devenu l’audiovisuel public. C’est là que se pose un problème démocratique : le secteur public de l’information est totalement inféodé au pouvoir politique et tourne pour Macron. Il est en charge de détruire tout ce qui le menace dans le paysage politique français. Macron a supprimé la taxe de l’audiovisuel public (qui était imposée à chaque foyer) pour gaver de milliards d’euros tout son appareil de conditionnement des masses avec de l’argent prélevé directement sur le budget de l’État.

      Voilà le vrai problème de fond …

      cordialement.


    • Robert GIL Robert GIL 20 février 08:13

      @Tolzan
      si vous ne financier que l’audiovisuelle, la vie serait belle... chaque année c’est pres de 200 milliards qui sont donnée aux grandes entreprises privés, via des allégements et des cadeaux fiscaux, des niches fiscales, des subventions plus ou moins maquillés ... les écoles privés n’existent que parce qu’elles sont gavés d’argent public ... il n’existe en France aucun secteur réelement privé.


  • zygzornifle zygzornifle 19 février 16:28

    La fRance est foutue et l’EU via Macron lui donne le coup de grâce, a chaque élection elle se ramasse un pire qu’avant, en fait le coupable c’est l’électeur masochiste atteint du syndrome de Stockholm, plus on lui en met plus il en redemande, le crétin des alpes a quitté ses alpages pour envahir tout le pays .....  


  • Robert GIL Robert GIL 20 février 07:58

    et oui, en France nos oligarques controlent, la presse, l’économie, la finance et donc les politiques qui ne sont que leur fondé de pouvoir. On distribue de l’argent public a des entreprises ou des organismes privés et les caisses sont vides pour le reste de la population


    • zygzornifle zygzornifle 20 février 09:06

      @Robert GIL

      Le Maire veut faire 10 milliards d’économies sur le dos des citoyens et Macron en donne déjà 3 a l’Ukraine, bravo on applaudit très fort ..... 


  • Gérard Luçon Gérard Luçon 20 février 07:59

    à propos des économies que prône le « tombeur de la Russie », voici celui du Général Delawarde : « La France avait construit son budget 2024 sur une hypothèse de croissance de +1,4%. Bruno Lemaire vient de revoir ses prévisions à la baisse en imaginant que la croissance ne serait que de +1%, ce qui nécessite de faire « 10 milliards d’économie en faisant contribuer tous les ministères »….

    Mais le FMI et la Banque mondiale, plus réalistes, estiment que la croissance sera au mieux de 0,6%, pour la France, ce qui imposera un 2ème collectif budgétaire pour une économie de 10 milliards d’euros supplémentaires et peut être davantage. Le FMI nous en dira plus en avril lors de la réactualisation trimestrielle de ses prévisions. Les Français vont donc se serrer la ceinture en 2024 alors qu’un chèque de 3 milliards d’euros va être offert à l’Ukraine pour prolonger la boucherie en cours de quelques mois et que des milliards d’euros vont être dépensés pour la tenue des JO de Paris …

    Nos agriculteurs apprécieront, mais aussi, peut être, les électeurs lors de l’échéance européenne de juin prochain et les spectateurs français des JO de Paris, si le Président français décide d’ouvrir les Jeux en personne, pourquoi pas aux côtés de Benjamin Nethanyaou, le bourreau de « Gaza sur Glane ». On se souvient de l’accueil « triomphal » qu’il avait reçu lors de l’ouverture du dernier championnat du monde de rugby au stade de France. »


  • Voilà la preuve que Macron ,le GVT, pratiquent la persécution des français notamment ceux qui ne pensent pas comme eux . 

    La féodalité en Marche 

    https://twitter.com/DIVIZIO1/status/1759490919743508485

    la vidéo de Éric Gandon

    https://www.youtube.com/watch?v=HsJpUX6IAow


  • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 10:52

    @ tous

    étonnant : Victor Hugo a écrit sur Macron !!!

    C’était un de ces hommes qui n’ont rien de vibrant ni d’élastique, qui sont composés de molécules inertes, qui ne résonnent au choc d’aucune idée, au contact d’aucun sentiment, qui ont des colères glacées, des haines mornes, des emportements sans émotion, qui prennent feu sans s’échauffer, dont la capacité de calorique est nulle, et qu’on dirait souvent faits de bois ;
    ils flambent par un bout et sont froids par l’autre.
    La ligne principale, la ligne diagonale du caractère de cet homme, c’était la ténacité. Il était fier d’être tenace, et se comparait à Napoléon.
    Ceci n’est qu’une illusion d’optique.
    Il y a nombre de gens qui en sont dupes et qui, à certaine distance, prennent la ténacité pour de la volonté, et une chandelle pour une étoile.
    Quand cet homme donc avait une fois ajusté ce qu’il appelait sa volonté à une chose absurde, il allait tête haute et à travers toute broussaille jusqu’au bout de la chose absurde.
    L’entêtement sans l’intelligence, c’est la sottise soudée au bout de la bêtise et lui servant de rallonge.
    Cela va loin. En général, quand une catastrophe privée ou publique s’est écroulée sur nous, si nous examinons, d’après les décombres qui en gisent à terre, de quelle façon elle s’est échafaudée, nous trouvons presque toujours qu’elle a été aveuglément construite par un homme médiocre et obstiné qui avait foi en lui et qui s’admirait.
    Il y a part le monde beaucoup de ces petites fatalités têtues qui se croient des providences.

  • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 11:20

    @ tous

    une preuve supplémentaire d’une presse aux ordres, avec la caviardage d’une déclaration d’attal :


Réagir