mardi 10 juillet - par Michel DROUET

Les élus, idiots utiles du macronisme

Peut-on parler de soutien avec une telle majorité de députés dont l’engagement politique à LREM relève de l’adhésion à une amicale de startuper ?

Peut-on parler d’opposition avec une telle masse d’élus d’opposition tétanisés par la crainte de perdre leurs derniers mandats au profit des jeunes loups de la firme macronienne, et qui en perdent le peu de fondamentaux qui leur restaient ?

Moi, je…

C’est bien la nouveauté de ce pouvoir insolite, cet exercice quasi solitaire de la gouvernance d’un pays démocratique, qui aboutit du côté de la majorité à suivre aveuglément le monarque dans sa dangereuse entreprise du « tout doit disparaître » et « du passé faisons table rase » et, du côté des oppositions atomisées, à pleurnicher sur le thème « Encore une minute Monsieur le bourreau ».

A ce rythme-là, tous les élus ni de gauche, ni de droite, ou les deux à la fois ou l’inverse ne feront qu’une seule et même cohorte d’idiots inutiles, les uns à force de réciter les mantras présidentiels auront perdu toute liberté de penser et d’agir, les autres tétanisés parce qu’ils se comportent comme des lapins aveuglés par les phares de voiture continueront comme ils le font depuis des décennies à prendre les électeurs pour des imbéciles et à flatter leurs bas instincts.

D’un côté un exercice quasi solitaire du pouvoir, de l’autre des « représentants du peuple », corps intermédiaire en déshérence, qui pensent avant tout à conserver leur fromage.

Au milieu, les citoyens, ceux qui ont voté Macron et qui le regrettent déjà, ceux qui se sont abstenus et s’en félicitent compte tenu du choix proposé, et ceux qui ont déjà renoncé à voter depuis longtemps, les oubliés des banlieues, ceux qui ne sont rien, les illettrés, et j’en passe et qui coûtent un pognon fou en aides sociales

Ne manque plus que la suffisance du roi, mais n’est-elle pas déjà là ?

Mais c’est certain, cela va changer…

Les premiers de cordée vont bientôt se mobiliser comme l’ont fait les récents exemptés de l’ISF qui n’ont plus aucune raison de verser de l’argent aux associations caritatives puisqu’ils n’ont plus besoins de chercher à diminuer leur impôt : 150 Millions de dons en moins selon les associations et premier résultat tangibles de la lutte contre la pauvreté : Chacun appréciera…

Et l’intelligence artificielle dont on nous dit monts et merveilles ? Cela permettra certainement de mieux déceler les talents qui feront la fierté de notre société de plein emploi. Les algorithmes permettront de savoir si vous êtes prédisposés à livrer des pizzas en vélo ou bien à nettoyer les entrées de banques avec un poste recherché, celui de l’entrée de la Banque Rothschild, qui fera la fierté de votre famille.

Beaucoup d’économies à la clé, puisque les services de l’emploi n’auront presque plus lieu d’être, excepté le service com, qui publiera mois après mois des communiqués élogieux à la gloire du maître et les économies réalisées reversées directement aux premiers de cordée.

Parcoursup déclinée à la société toute entière, les recalés devant se rabattre sur l’école privée à 10 000 euros par an ou gouter tout de suite les joies de la livraison de sushis à domicile. 

Y’en aura pas pour tout le monde

Pour rentrer dans le club des élus inutiles, il va y avoir trop de monde derrière le portillon et ne resteront que les meilleurs, ceux qui parlent plusieurs langues notamment. La langue de bois sera toujours dans les prérequis du parcoursup politique, bien entendu mais il faudra également montrer que l’on maîtrise bien le langage techno anglais, comme Benchmarking, par exemple si utile pour faire peur, ou startup nation pour faire croire n’importe quoi ou encore intelligence artificielle lorsqu’on est dépourvu d’intelligence naturelle.

Et puis, il y a le mot magique : diagnostic, qui remplacera campagne électorale. Plus besoin de se décarcasser pour faire un programme, il suffira de critiquer (mais sous un angle technique, donc impartial) ce qui aura été fait par les équipes sortantes que l’on veut dézinguer pour prendre la place. Au final, la technique du diagnostic, déjà très éprouvé par les commerciaux et qui leur permet de vous vendre des panneaux solaires orientés au Nord, reviendra au même que les promesses jamais réalisées par les politiciens du « vieux monde ». Pas de changements donc, mais qu’est-ce que ça fait jeune !

Certaines équipes en place ont déjà fait leur coming out en envoyant des messages explicites aux marcheurs pour faire listes communes (il faut bien continuer à vivre), d’autres sont en voie de conversion et attendent la venue du messie ou d’un de ses apôtres sur leurs terres qui achèvera de les convaincre. A la soupe !

Alors pressez-vous, prosternez-vous devant le nouveau chanoine de Latran et vous serez peut-être sauvé de l’indignité qui consisterait à rechercher un emploi, à travailler de vos mains ou avec votre cerveau, éventuellement.

En attendant, si vous pouviez nous foutre la paix avec vos rodomontades, vos envolées lyriques, vos amendements sur la chocolatine qui masquent si bien les renoncements à venir sur le glyphosate, comme ça a été le cas pour les algues vertes qui donnent de si jolies couleurs aux côtes bretonnes, nous vous en saurions gré, mesdames et messieurs les idiots utiles actuels et à venir.

Vous faites partie du paysage, mais vous ne servez plus à rien, juste à faire oublier, si peu, que les décisions ne se prennent plus dans vos assemblées mais dans les conseils d’administration des banques et des multinationales. 

 



61 réactions


  • aimable 10 juillet 09:05
    la majorité actuelle de l’assemblée sert seulement de remparts et a voter les lois présentées par l’exécutif issu de ses rangs ou non et a justifier sa politique envers sont opposition et des Français en général , elle ne sert a rien d’autre , elle ne doit surtout pas penser mais se doit être toujours présente .
    c’est presque le cas pour toutes les majorités de la cinquième .


    • Michel DROUET Michel DROUET 10 juillet 09:32

      @aimable

      C’est ce qu’on appelait « les godillots ». Aujourd’hui, ce sont les godillots « en Marche ».
      Rien de changé sous le soleil donc, si ce n’est la propension des oppositions à être inaudibles, à se retrancher dans des postures extrêmes ou bien à s’autodissoudre par opportunisme dans le macronisme.

    • Gwynplaine Clark Kent 10 juillet 12:47

      @Michel DROUET

      « C’est ce qu’on appelait « les godillots ». Aujourd’hui, ce sont les godillots « en Marche ». »

      En marche cadencée !

    • Michel DROUET Michel DROUET 10 juillet 13:26

      @Clark Kent
      Pour marcher au pas, pas besoin de cerveau, la moelle épinière suffit.


    • keiser keiser 10 juillet 14:45
      @Clark Kent

      Euh ... en marche arrière.

    • Fergus Fergus 10 juillet 17:08

      Bonjour, keiser

      En « marche arrière » pour le peuple, mais en marche avant résolue pour les élites financières et industrielles dont Macron et ses troupes sont les serviteurs zélés !


    • ASTERIX 20 juillet 10:02

      @aimable



      moi je dirais IDIOTS INUTILES ET TRES COUTEUX !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • zzz'z zzz’z 10 juillet 09:12

    L’électoralisme, puisque c’est sur cela que vous écrivez, lorsque les instances sont phagocytées par l’UE du fait de l’électeur, est en effet une tarte à la crème. Les « affaires » ayant confisqué le débat, nos élites menteuses, certes par omission, ont été remplacées par les mêmes futurs menteurs par jeunisme qui sont rentrés dans la carrière quand leurs aînés n’y étaient plus…


    Révolutionnaire, n’est-il pas ?

  • bob14 bob14 10 juillet 10:09

    Pourquoi garder une assemblée et un sénat alors que les décisions se prennent à Bruxelles ?

    Pour mieux être manger mon enfant...
    Le budget annuel des 577 députés de l’ Assemblée nationale s’élève à 564 millions d’euros pour l’exercice de leur mandat. Le budget annuel des 348 sénateurs s’élève quant à lui à 352 millions d’euros. Ainsi, un député coûte 978 000 euros par an aux contribuables, alors qu’un sénateur coûte 1,1 million d’euros par an....Plus tous les avantages de fonctionnement de la santé de la retraite..etc !

    • Michel DROUET Michel DROUET 10 juillet 10:23

      @bob14

      ...et les frais d’obsèques pour toute la famille...
      Localement, compte tenu des doublons entre collectivités locales, c’est aussi la gabegie.

    • zzz'z zzz’z 10 juillet 10:43

      @bob14

      L’illusion générée, avec une constitution faite pour une France en guerre, pour un solide général, privilégiant donc l’exécutif, est chez nos têtes chenues un réflexe… Cette grande partie de l’électorat monārc, ne s’étant pas aperçue que ni la guerre, ni le solide président ne sont d’actualité, la France se retrouve sans législatif ou si peu, avec un « führer » résolument décidé à nous incruster dans le mur.

    • aimable 12 juillet 14:43

      @bob14
      je trouve que depuis un certain temps vos coms ont changé , ne seriez vous pas un agent infiltré de Trump , qui comme son chef cherche a diviser l’Europe pour mieux la détruire .


  • arioul arioul 10 juillet 10:45

    Très belle analyse des dérives de la 5eme constitution qui atteint son paroxysme avec Macron . Nous sommes dans une période transitoire vers autre chose , le jeu politique d’aujourd’hui étant à l’agonie , plus de repaire pour les électeurs et une opposition faite de vieilles badernes accrochées à leur gagne pain. Vous voulez revoir une gauche structurée avec du sang neuf et des idées innovantes ?? Alors il vous faudra passer par un gouvernement d’extreme droite , comme en Autriche ou en Italie. Là la Gauche retrouvera sa vrai place avec un vrai ennemi , d’abord dans une opposition claire et sans division et surtout de défendre le peuple Français et pas avec des platitudes mondialistes comme aujourd’hui. Les Français se sentent abandonnés , de droite comme de gauche et c’est pour çà qu’ils ne vont plus aux urnes.


  • Gwynplaine Clark Kent 10 juillet 12:09

    en attendant, la soupe est servie et elle semble plutôt bonne...


  • Loatse Loatse 10 juillet 12:55

    Les premiers de cordée vont bientôt se mobiliser comme l’ont fait les récents exemptés de l’ISF qui n’ont plus aucune raison de verser de l’argent aux associations caritatives puisqu’ils n’ont plus besoins de chercher à diminuer leur impôt : 150 Millions de dons en moins selon les associations et premier résultat tangibles de la lutte contre la pauvreté : Chacun appréciera…

    Pour lutter contre la pauvreté et non pas colmater ses effets comme le font du mieux qu’elles peuvent les associations, il nous faut des entreprises, de l’emploi, des cannes à pêche et non pas du poisson !

    Ces 150 millions d’ailleurs ainsi que les exos d’isf ne dormiront pas sur des comptes mais seront inévitablement investis.. Or, qui dit investissement dit emploi et qui dit emploi dit diminution de la pauvreté...

    Il ne s’en est jamais caché, le nouveau président de la République veut « encourager l’investissement productif ».


    • Michel DROUET Michel DROUET 10 juillet 13:25

      @Loatse
      On y croit...


    • keiser keiser 10 juillet 13:42

      @Loatse

      J’adore la métaphore avec les cannes à pêche.
      Comme si on était trop con pour comprendre.
      Cela peut s’apparenter à du mépris.
      Attention ! ...
      Ça va ruisseler grave. smiley

    • Trelawney Trelawney 10 juillet 14:02

      @Loatse
      Ces 150 millions d’ailleurs ainsi que les exos d’isf ne dormiront pas sur des comptes mais seront inévitablement investis.. 

      Ils seront investis n’importe où ; mais surtout pas en France. Donc ça ne profitera à aucun français.
      Votre métaphore de la canne à pèche fonctionne uniquement dans les zones où il y a du poisson. C’est à dire ailleurs qu’en France
      La théorie du ruissellement ne fonctionne pas quand c’est période de sécheresse

    • Loatse Loatse 10 juillet 15:20

      @keiser


      Z’aimez pas les images ? smiley

    • Loatse Loatse 10 juillet 15:30

      @Trelawney


      si je puis me permettre arrêtez de voir du ruissellement partout, vous allez finir par vous liquéfier !

      bon même si les ultra extra riches investissent ailleurs, il reste aussi une masse non négligeable de particuliers qui eux cultivent la tendance bas de laine... ce qui est un sérieux frein à la dynamique d’un pays.

      pas mal de particuliers aussi qui vont vers l’investissement productif (même à long terme) en investissant vers des marchés porteurs comme le bio... ce qui permet à des jeunes sortis des écoles agricoles sans terre, mais porteurs de projets de s’installer...

      mais bon, je sais qu’il est mal vu ici de tenter de faire comprendre que l’état papa maman, ca appauvrit un pays plutôt qu’autre chose in fine...


    • Michel DROUET Michel DROUET 10 juillet 16:12

      @Loatse
      la tendance bas de laine comme vos dites est le fait de personnes plutôt âgées qui prévoient le prix de la maison de retraite pour leurs vieux jours et qui aident leurs enfants, mais rassurez vous cela ne durera pas. Les retraites, une fois « réformées », c’est à dire largement diminuées ne permettront plus cela et il sera conseillé de mourir au plus vite lorsqu’on ne sera pas dans la catégorie des premiers de cordée.


    • keiser keiser 10 juillet 17:56

      @Loatse


      Je ne suis pas pêcheur.
      Ni prêcheur d’ailleurs.

    • keiser keiser 10 juillet 18:01

      @keiser


      Bien que j’ai constaté que les jésuites sont friands de ce genre d’allégories.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 juillet 19:12

      @Michel DROUET

      C’est la situation des Grecs qui nous attend !
      Etienne Chouard est parmi les plus clairvoyants : « L’Union européenne est fasciste » « Ceux qui veulent y rester nous maintiennent dans le piège européen fait pour les riches, on va en crever. »

  • zygzornifle zygzornifle 10 juillet 13:26

    Pour l’instant les mougeons trouvent l’herbe de Macron plus facile a mâcher que celle d’a coté mais bientôt ils auront la chiasse ....


    • BOBW BOBW 15 juillet 12:47

      @zygzornifle : OK, d’autant plus que Jupiter et « ses godillots » n’ont pas interdit le glyphosate et ses mougeons vont s’empoisonner !...


  • zygzornifle zygzornifle 10 juillet 13:28

    Y’en aura pas pour tout le monde....


    Avant Macron il y restait quelques miettes , maintenant c’est des miettes de miettes ....

  • keiser keiser 10 juillet 13:36
    Et cela continue ...
    Pour les prochaine élections, au vu du manque de serviteurs zélés.
    Le petit prince à prévu un centre de formation aux techniques de la novlangue.
    Et cela pour bien formater les prochains nouveaux élus.
    Mes dames et messieurs vous y êtes tous conviés mais les places seront limitées.

    • zygzornifle zygzornifle 10 juillet 14:05

      @keiser


       En 2019 sursaut européens des mougeons pour conserver le cancer généralisé et 2022 sursaut « raie pue blicain » si Marine n’est pas au gnouf et si Méluche n’a pas fait un AVC, bel avenir Macronesque en perspective .... 

    • keiser keiser 10 juillet 14:50

      @zygzornifle


      je ne sais pas si je suis un mougeon vu que je n’ai pas veauté la dernière fois. smiley
      Mais pour la prochaine, je vais y aller, bien que je n’aime pas voter contre.

    • Michel DROUET Michel DROUET 10 juillet 15:00

      @keiser
      C’est vrai que les parallèles avec Orwell sont nombreux...


  • erichon erichon 10 juillet 14:11

    Si je devais LE ( majuscule SVP quand on parle du Ô grand monarque suprême ) qualifier en 3 mots et par ordre :

    1) Cynique

    2) Arrogant

    3) Condescendant 

    Bien sur tous les idiots utiles dont vous parler s’approprient avec zèle ces qualités 


  • toma 10 juillet 17:01

    Déjà dit ici, l’État doit donner les possibilités aux entreprises de créer l’emploi, c’est très nettement pas le cas en France.

    Cadre légal instable, staff politique incapable, ISF, pas ISF, quel riche va rapatrier l’argent quand celui-ci dort de toute manière depuis longtemps en Belgique ou Luxembourg ? L’argent restera hors de France, placé au chaud.

    Quel entrepreneur viendra au pays qui vend mal ses champions nationaux, SNCF, Alsthom, arcelor, chantiers navals, air France, qui sauve PSA, Renault,.... En faisant entrer des chinois parce que a cause des pertes iraniennes, la famille Peugeot est presque par terre. Et puis soyons clairs, c’est Dong Feng et l’argent chinois qui rachète Opel, pas la famille Peugeot, les chinois sont heureux, en plus de 10% de PSA, ils ont aussi 10% d’Opel. Les amerlocs dehors, déjà le cas avec un magnifique Volvo, jamais aussi rentable que depuis qu’ils sont chinois.

    Je suis seul, j’ai 50.000€ et 40 ans, je vais investir en France, ahahaha, la bonne blague. Pour payer 50%++ en taxes ? Me faire ramasser par les banques, enfoncer par l’impôt et la secu, non merci, je bosse, met de côté, dans l’immobilier, vit sur ma montagne de pognon, comme le font d’ailleurs mes hommes et femmes politiques de France, eux qui viennent de L’ENA, un vrai école d’investisseurs libres et entreprenants (un silicon Valley made en France), qui comprennent comment créer un cadre entrepenarial clair, stable et qui donne envie aux jeunes. (En toute ironie)

    En marche les zombies des amis des potes haut placés et des fils à papa.

    Finalement c’est ça la France. Être un fonctionnaire qui râle ou un employé qui râle que ce dernier coûte cher en rêvant de devenir lui même un fonctionnaire. Hors ces 2 groupes, les pauvres, chômeurs, qui (c)rêvent la bouche ouverte en attendant que ça ruisselle, et au dessus les marcheurs qui divisent ces différents groupes pour éviter qu’ils se révoltent contre la France du haut.

    Suffit de voir l’article sur les revenus annexes des eurodéputés français de Bruxelles, ça fait peur ! Rachida Dati première marcheuse en effet.


    • Michel DROUET Michel DROUET 10 juillet 17:43

      @toma
      Pour les « investisseurs » le cadre légal sera stable lorsque les cotisations sociales seront à zéro, que tous les régimes sociaux seront alignés avec ceux du Bengladesh et que la retraite sera abolie.


    • toma 13 juillet 00:17

      @Michel DROUET
      Y a des pays le cadre est haut et stable, suisse, pays scandinaves, Japon, Californie,... 


      en Allemagne c’est plus libéral, pas aussi hyper strict que la France, mais c’est stable, avec un tribunal national qui envoie si besoin est les propositions de lois balader si celles-ci ne respectent la loi fondamentale allemande. Parfois il donne raison a des citoyens, parfois non. Les.professeurs allemands avaient demandé a obtenir le droit de grève (oui, officiellement ils l’ont pas) ça a été refusé, estimant que s’agissant dune fonction haute, un poste qualifié et suffisamment rémunéré, il n’y a pas de droit de grève dans l’enseignement. 

      En France, y a plus aucun espace ni différences entre les niveaux de pouvoir, y a un roi républicain.

      Hélas, les lois qu’il pond sont nuls, car elles vont toujours dans le.même sens. Habitant en Allemagne, les allocations familiales augmentent de 6€, on sera a 204€ par enfant et par mois (but atteindre 225€ d’ici fin de mandat). Le credit d’impôt aussi de 600€ ou 1200€ par couple et par an. Par petites touches, par ci par là, on améliore le quotidien. 

      La crèche est gratuite a partir de 3 ans a Berlin. Depuis cette année. 

      Les charges sociales avaient été augmentées pour les salariés uniquement, ça va être aboli, 0.7% en moyenne du salaire.

      L’impression qu’on tend ou qu’on essaie de tendre vers du mieux. Je ne suis pas un adorateur de Merkel, mais je ne peux renier d’où vient l’Allemagne, ou elle est, et ou elle tente d’aller. 

      Oui, elle profite de la situation, de l’Euro, mais personne empêche les autres de faire pareil. 

      Puis l’hinterland allemand, c’est le Benelux, l’Autriche, la Pologne, la Tchéquie, la Hongrie, la Slovaquie, pour ces pays, le modèle a suivre, la.manière de vivre enviée, c’est l’Allemande en premier. 

      La France donne envie a qui ? Des.dossiers a faire avancer si on veut y en a. Depuis qu’on attend une Europe de la défense, de la recherche, sociale,....

      Aller Macron ! Pardon, Manu !

  • Fergus Fergus 10 juillet 17:05

    Bonjour, Michel

    Excellent article auquel il n’y a, malheureusement, rien à ajouter tant il décrit si bien la situation politique actuelle.


  • cleroterion cleroterion 10 juillet 17:24

    Ce à quoi nous assistons ce n’est pas un disfonctionnement de la democratie puisque la France n’en est pas une. C’est une dérive de l’oligarchie et du système capitaliste. C’est important de le souligner car sinon on n’est plus en mesure d’imaginer une alternative au système pourri dans lequel nous vivons. Pour rappel la democratie est basée entre autre sur le tirage au sort du pouvoir législatif.


    • Fergus Fergus 10 juillet 18:39

      Bonsoir, cleroterion

      « Pour rappel la democratie est basée entre autre sur le tirage au sort du pouvoir législatif. »

      Très beau sur le papier. Mais où diable cela fonctionne-t-il ???


    • Michel DROUET Michel DROUET 10 juillet 19:05

      @Fifi Brind_acier
      Je crois que vous nous l’avez déjà dit...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 juillet 19:14

      @Michel DROUET
      Il faut le répéter sans cesse, il n’y a pas d’avenir en restant dans l’ UE et dans l’ euro.


    • Michel DROUET Michel DROUET 10 juillet 20:01

      @Fifi Brind_acier
      En même temps, mon article ne parlait pas d’Europe... Si vous concourez pour le titre de meilleur employé du mois à l’UPR, ça risque d’être compromis avec vos posts à côté de la plaque.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 juillet 08:37

      @Michel DROUET

      mon article ne parlait pas d’Europe...

      Justement, c’est sa lacune. Vous concluez en disant : "les décisions ne se prennent plus dans vos assemblées mais dans les conseils d’administration des banques et des multinationales. "

      Les unes et les autres se servent des Traités européens pour imposer leurs lois.
      - Les lobbies de la finance ont imposé dans les Traités que les Etats empruntent aux banques, d’où la dette publique. Interdiction de se financer auprès de la BCE et auprès de la Banque de France. C’est l’article 123 du TFUE.

      - Quant aux multinationales, la Commission européenne passe 90% de son temps avec les lobbies industriels. Le Parlement n’a qu’un rôle consultatif, c’est la Commission qui décide des lois et de les faire appliquer.

      Faute de comprendre comment fonctionnent les Institutions européennes et ce qui est écrit dans les Traités, vous en restez aux élus nationaux qui n’ont plus de pouvoirs. C’est un très bon constat, mais insuffisant.

      Le pouvoir de décision de la finance et des multinationales a bien été transféré aux Institutions européennes. Si les Traités ne servaient à rien, le Frexit ne serait pas censuré.




    • Michel DROUET Michel DROUET 11 juillet 11:40

      @Fifi Brind_acier

      Envoyez moi vos textes et je les publierai sous mon nom tant que vous y êtes...
      Vous êtes à la ramasse, les choses ne se décident plus en Europe mais dans les multinationales comme les GAFA. Il va falloir réviser le logiciel de l’UPR !

    • Odin Odin 11 juillet 13:15

      @Michel DROUET

      Merci pour cet article réaliste.

      « les choses ne se décident plus en Europe mais dans les multinationales comme les GAFA »

      Les décisions sont prises (bien avant l’UE) par les marionnettistes qui se trouvent derrière ces monstres financiers que sont :

      BlackRock, State Street, Vanguard et Fidelity qui sont propriétaires en autre de la FED des GAFA des banques centrales…

      Ces décisions sont validées par le CFR puis la Trilatérales et elles sont mises en application via des réunions comme celles de Bilderberg les G7 à G20…

      Les marionnettes à la tête de l’UE et des états sont tous membres d’Ur-loges et appliquent ces décisions les yeux fermés s’ils veulent conserver leurs postes hautement rémunérateurs.

      Un changement n’est donc pas pour demain avec ces monstres financiers qui détiennent la quasi intégralité des médias. 


    • zzz'z zzz’z 11 juillet 14:01

      @Michel DROUET

      C’est pour cela que la doxa a classé BadAss EXTRÊME DROITE. C’est la sentence en cas de sédition. En fait, si j’ai bien compris ce qu’explique ce brave type, c’est qu’on est ici chez nous, et, que l’oukase transnational… Qu’il reste chez lui ! 
      Après, Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce qu’il a ? Qui c’est ce type là ? En parlant de l’oukase ?

      Personnellement, je m’en balancerais, si le gouvernement arrêtait de lui servir d’amplificateur. 


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 juillet 18:51
    Macron applique point par point les réformes économiques et sociales de Bruxelles, comme Hollande et Sarkozy avant lui.


    Les 10 autres candidats qui s’accrochent à l’ UE comme des moules au rocher, auraient fait les mêmes réformes. Les électeurs peuvent changer de bourricot à chaque élection, ils ont toujours la même politique économique et sociale.

    L’UPR avait prévenu de ce qui allait se passer si nous restions dans l’ UE et dans l’ euro. S’accrocher au rêve européen va faire des millions de victimes.

  • Le421 Le421 10 juillet 19:02
    Il paraît que la burne de service au podium du Congrès a resservi, encore et encore, sa fumeuse théorie du ruissellement.
    Il est con ou il le fait exprès ?
    Un peu des deux, non ??

  • jeanpiètre jeanpiètre 10 juillet 19:57

    Macron lui même est l idiot utile de ce hold up à la souveraineté populaire


  • troletbuse troletbuse 10 juillet 21:16

    Macronimbus qui arrive au match France-Belgique en profite pour caresser toutes les mains des officiels. Y’a plus de doute.


  • McGurk McGurk 11 juillet 21:57
     smiley C’est vrai que, lorsque j’ai lu le débat houleux suivi du vote sur la chocolatine, je me suis dit « on est vraiment au fond du fond ». Ils n’avaient rien à voter alors ils se sont dit « bah pourquoi pas après tout, on est déjà assez ridicules alors s’enfoncer un peu plus ou un peu moins ça ne changera pas grand chose ».

    Parce que dans le fond, c’est débile si on y réfléchit bien. Aucune loi ne m’interdit d’appeler un pain au chocolat « chaise » et un biscuit « lunettes », du moment que le client a un aperçu du produit ça ne change rien. Ce qui signifie qu’on a perdu, même en ne s’en rendant pas compte, une liberté de plus car on a figé ce qui « doit être » et ce qui ne le doit pas.

    A ceci près qu’une chocolatine n’a jamais été un pain au chocolat car bien plus allongée, légèrement remplie de crème pâtissière avec quelques éclats de chocolat...

    Bref, on a perdu un temps précieux à légiférer sur n’importe quoi en délaissant le principal. Celui qui s’accumule d’année en année et qui va, faute de mieux, nous exploser en plein visage et dévaster la société. On va subir le même destin que la Grèce ou l’Espagne, à licencier en masse pour « tenir le budget » alors qu’au fond les problèmes sociaux-économiques sont bien ailleurs.

    • Michel DROUET Michel DROUET 13 juillet 15:16

      @McGurk
      Les élus ne verraient pas une vache coincées dans un couloir. Ils sont donc davantage passionnés par la chocolatine que par les équilibres sociaux économiques.


  • yvesduc 14 juillet 13:40

    Superbe plume, merci pour l’article !


Réagir