samedi 9 janvier - par Laurent Herblay

Macron, du « en même temps » au tout et n’importe quoi

Hollande a été moqué pour sa propension à construire les synthèses illusoires qui ont mené le PS là où il est. Et si le « en même temps » de Macron se révélait être une version encore plus dysfonctionnelle de la synthèse de son ancien chef, beaucoup trop large pour garder la moindre cohérence  ? C’est bien ce que semblent indiquer ses dernières longues prestations dans Brut et l’Express.

Macron, du « en même temps » au tout et n'importe quoi

 

Publicité

Mécontenter tout le monde en cherchant à plaire à tous

 Il faut dire qu’à la base, le « en même temps » macroniste n’a jamais été extrêmement clair. C’était sans doute volontaire, lui ayant permis d’attirer des personnes aux idées très différentes, du communautariste socialiste Aurélien Taché, jusqu’au sarkozyste Gérald Darmanin. Tout au plus, par rapport à la synthèse hollandienne, on peut distinguer un glissement à droite, avec la volonté de concilier les attentes de l’aile droite du PS avec celle d’une droite de moins en moins modérée. Après tout, en 1992, des personnalités venues de la majorité et de l’opposition d’alor avaient fait tribune commune pour Maastricht, et la pensée unique désignait ainsi une ligne Bérégovoy Balladur, austéritaire et eurolibérale. En somme, cette synthèse existe depuis plus longtemps que Macron a le droit de vote.

 Mais en trois semaines, dans deux longues interviews, le président a donné une tonalité beaucoup plus extensive à son « en même temps ». Bien sûr, il a souvent eu l’habitude de déborder largement du cadre de son cercle de pensée, principalement par la droite, sans se soucier le moins du monde de la cohérence ou la logique de ses propos. Mais là, il est allé particulièrement loin, comme le pointe Jacques Julliard dans le FigaroVox, qui parle de « confusionniste » et se demande si « ces changements de pied permanents ont pour but principal de convaincre la gauche qu’il a raison de mener une politique de droite ». Le terrorisme et l’insécurité ont été déjà largement utilisés pour parachever la droitisation électorale du macronisme et asphyxier LR. D’où deux projets de loi forts, sur la Sécurité Globale, et la lutte contre les séparatismes, portés notamment par le très sarkozyste ministre de l’Intérieur.

 Mais entre l’épisode du tabassage du producteur de musique par des policiers, les polémiques légitimes contre certains aspects de la loi Sécurité Globale et la gestion très autoritaire de la crise sanitaire, Macron a a sans doute craint d’être allé un peu loin dans la droitisation de son discours pour l’avenir. C’est sans doute pour cette raison qu’il a pris le temps d’accorder ces deux très longues interviews, dans le but évident d’équilibrer son positionnement. Mais à vouloir donner des gages à des parties aussi différentes de l’opinion, le président semble bien avoir complètement brouillé son message. Il est délicat de vouloir incarner l’ordre, tout en paraissant faire un procès en racisme aux forces de l’ordre pour ne pas perdre l’électorat jeune, comme il a tenté de le faire début décembre sur Brut.

Publicité

 D’un côté, il dit vouloir lutter contre les séparatismes et la « cancel culture » parce qu’il dit ne pas croire à l’idée que l’on efface ce que l’on est. De l’autre, il appelle à établir une liste de facto raciste de personnalités de couleur pour rebaptiser les noms de rue, une des demandes phares des partisans de cette « cancel culture », comme le pointe Eugénie Bastié. Cela est d’autant plus choquant que la France n’a rien à voir avec les Etats-Unis, comme en témoignait Joséphine Baker à son arrivée en France. Pire, il a récidivé dans l’Express quelques jours plus tard en évoquant le « privilège blanc  »  ! Pour quelqu’un qui dit vouloir lutter contre le séparatisme et a fini par dénoncer l’islamisme radical, après des années d’atermoiements, il est étonnant de reprendre sans filtre des éléments de langage de la frange la plus communautariste de la France Insoumise ou des apôtres de la cancel culture !

 Si Jacques Julliard évoque élégamment « la scolastique médiévale, et notamment le célèbre « sic et non » (oui et non) d’Abelard  », cela peut aussi renvoyer plus basiquement aux dissertations façon thèse / anti-thèse de Sciences Po, avec l’oubli de toute synthèse… Si la rentrée a remis la crise sanitaire sur les devants de l’actualité, avec le recul, les deux derniers mois de 2020 laissent l’impression d’un gloubi-boulga diforme et indigeste entre provocations droitières assez révoltantes et amatrices de Gérald Darmanin, et terrain sémantique cédé par le président aux communautaristes les plus durs. A force de vouloir s’adresser à tout le monde, Macron semble être nulle part et prend à long terme le risque de déplaire à tous avec un discours aussi protéiforme, allant de Obono à Sarkozy. Zemmour n’a pas tort de dire qu’il cherche à concilier l’inconciliable et que cela pourrait causer sa perte.

 Plus de trois ans et demi après son élection, le macronisme apparaît comme un mélange biscornu, aussi conformiste qu’opportuniste du pire de la droite et de la gauche réuni. Nous avons les mêmes gesticulations qui avaient dominé le mandat de Nicolas Sarkozy, matinées de reprises du pire de la gauche anglo-saxonne. Et entre les fiascos à répétition de la gestion de la crise sanitaire et l’impasse de sa politique économique, cela ne semble pas un cocktail forcément gagnant pour 2022…



32 réactions


  • Yoann Yoann 9 janvier 11:22

    Le « en même temps » a ses limites en effet ...

    Le plus gros problème de Macron, hormis le côté servile mondialiste, c’est qu’il est entouré de marketeurs.

    A chacune de ses annonces, il sait très bien qu’il plait aux uns et déplait à d’autres, mais qu’au bout du compte, il aura gagné xx soutiens en en perdant xx autres. Il l’a très bien fait en 2017, il savait, par ex, qu’en dénigrant le RSI (à juste titre) , il allait gagner une énorme partie des indépendants et des patrons de pme. Tout, ça c’est du calcul électoraliste ...

    Aujourd’hui, il sait très bien qu’il ne pourra pas se représenter vu le bilan de son mandat. Mais il a bien servi ceux qui l’ont fait élire. Puis un Macron bis sera sorti du chapeau des mondialistes et ça recommencera ...

    Les peuples sont intellectuellement perdus par le gloubi-boulga médiatique et n’ont surtout pas de mémoire ...


    • Francis Francis 9 janvier 12:05

      @Yoann
       
       ’’il sait très bien qu’il ne pourra pas se représenter vu le bilan de son mandat.’’
       
      Celui qui n’a plus rien à perdre peut être très dangereux.


    • Yoann Yoann 9 janvier 12:15

      @Francis

      C’est vrai, mais il va avoir une bonne retraite, sera payé grassement pour déblatérer les mêmes bêtises dans divers colloques et conventions, chauffeur, garde du corps à vie etc ...
      Non moi je le vois bien prendre sa retraite avec Brigitte aux bahamas en fumant un gros cigare smiley


    • Fergus Fergus 9 janvier 19:07

      Bonsoir, Yoann

      « il sait très bien qu’il ne pourra pas se représenter »

      J’aimerais que vous ayez raison. Mais je crains bien que vous ne preniez vos désirs pour des réalités. Macron a certes perdu des électeurs dans les rangs des transfuges du PS qui ont l’impression d’avoir été les cocus du mandat, mais il est tout aussi évident qu’il en gagné dans ceux des centristes et des républicains. Il a en tous les cas tout fait pour cela, et son pari  se positionner de facto à droite dans un pays de droite est loin d’être perdu. Même chez les caciques LR, il est des dirigeants qui se demandent s’il ne serait pas leur meilleur candidat en 2022 !

      Ajoutez à cela qu’à gauche nous sommes partis pour un consternant émiettement des candidatures...


    • Yoann Yoann 9 janvier 22:11

      @Fergus

      Je ne vois pas ça sous l’angle « calcul politicard », ce schéma ne fonctionne plus très bien à cause de la crise covid et de ses conséquences.
      Son électorat de droite comprends les petits commerçants, indépendants, libéraux, etc ....ceux qu’il est en train de tuer. Si on regarde, ça fait 2 millions de voix qui partent direct sans compter toutes celles en périphérie dans d’autres secteurs + celle de son électorat de gauche et quelques centriste... Il fait 10-12% max au 1er tour. S’il se représente, il ne passe pas à mon avis et ça il le sait, c’est pour cette raison que je sens une fin règne débridée ...
      Je peux me tromper mais je le vois bien comme ça, car trop d’erreurs, et la majorité des gens s’en ait rendu compte ...


    • vaietsev1 10 janvier 18:25

      @Yoann

      « macron ,du en même temps au tout et n’importe quoi » .

      Tout ça ,c’est la faute à la vieille France d’après guerre ,tout ce merdier ,la faute à la France à Gabin ,ventura ,bourvil ,blier ,et tout de tout ses hommes qui représente cette période de l’histoire et qui n’ont jamais cesser d’être des révolutionnaires au point de vouloir rincés la gueule et de tout donner à des laids de pauvres ,ses sales enculés ,comme de toute ses sales putes ordures de francais qui pille les âmes du citoyen que je suis .
      Le totalitarisme est avant toute chose francais et l’a toujours été ,tout les crimes commis en France sur le sol français de citoyens né du bon côté de la barrière ,de famille biologique ou pas ,tout ça c’est la faute de cette france et de ses hommes laids qui ont toujours porté la couche .

      Vassily.


    • troletbuse troletbuse 12 janvier 23:35

      @Fergus
      Micron, vous le trouvez emphatique ou pas ?


    • Abou Antoun Abou Antoun 13 janvier 00:43

      @Yoann
      Je crois aussi que Macron a été conçu dès le début par ses créateurs comme ’jetable’, à usage unique.
      Il ne serait d’ailleurs pas le premier de cette lignée.
      Mais la recette est bonne. La population est anesthésiée, elle votera comme un seul homme pour le prochain (ou plus vraisemblablement la prochaine) du même tonneau, avant de recommencer à pleurnicher rituellement sur son sort . Tout est bien rodé. La démocratie à la française c’est une affaire qui roule.


    • troletbuse troletbuse 13 janvier 01:14

      @Abou Antoun
      Tout à fait. Ils vont en sortir un nouveau de leur chapeau. Ce sera le même que Micron, peut-être un transgenre  smiley
      Vu le nombre de mougeons, ca peut encore marcher


  • rhea 1481971 9 janvier 11:27

    Intervention télévisée avec le drapeau américain au second plan. Quand on

    connait l’importance du second plan : c’est ce qui reste en mémoire le plus

    longtemps.Serait-il un espion au service de ce drapeau ?


    • Seul le contenu compte Seul le contenu compte 9 janvier 14:36

      @rhea 1481971

      Salut,
      tu as vu quand il a posé sa main sur le coeur comme quand les étasuniens font le serment à la constitution ?

      /ironie q-ânnoniste ( c’était une boutade, hein ? ne pars pas en délires comploto-crapoto-atlantistes... Son obédience à lui n’est pas atlantiste. ( va t’instruire chez qui il était « conseiller financier gestionnaire grands comptes » avant de démissionner pour devenir conseiller spécial de hollande dès 2012.

      Tu veux la fin de l’histoire ?
      Après nous avoir endetté ( par la dette publique ) de plus de 610 milliards de plus en moins d’un an ( crîîîîîzeeee du covid, merci à toi. signé : les financiers. ), lui ou le prochain pourra enquiller une nouvelle rafale de ’ libéralisations-réformes-privatisations, sur fond de ’ économies et dette à rembourser ’.

      Et tu noteras que ce n’est pas comme si c’était la première fois qu’ils nous font le coup.
      ( ah oui, pour le montant de l’augmentation de la dette, passe de 97 à 120+ % du pib comme annoncé officiellement par le ministre de l’économie en septembre, et ajoute la part Française de la dette contractée par la commission européenne dans le cadre du MES-TSCG... Je sais, c’est un peu long pour une parenthèse, mais comme mes articles sont désormais censurés par un petit groupe de fachonazeleux à qui j’ai mis le nez dans leurs cacas... )


    • sirocco sirocco 9 janvier 16:30

      @rhea 1481971

      Un espion, non. Un laquais, oui.


    • rhea 1481971 9 janvier 19:28

      @Seul le contenu compte
      Si on cherche un peu, on trouve que sa formation a été financé par la CIA
      ou plutôt ce qui la remplace maintenant pour l’ingérence américaine dans
      les pays.


    • Seul le contenu compte Seul le contenu compte 11 janvier 21:55

      @rhea 1481971

      Facepalm...

      Il est tellement simple de trouver qui a financé ses études qu’il faut vraiment que vous cessiez de vous informer auprès du premier taré qui dégoise une stupidité sur les zozo-socios vous renvoyant vers un pdf de mes fesses fait avec les pieds...
       
      Il n’est pas Atlantiste. 
      Vous trouverez facilement qui a payé ses études et quel est son cursus...

      Ayez pitié de votre intellect, cessez de gober la première connerie qui vous passe sous le nez du moment qu’elle conforte votre dissonance cognitive... Et ce qu’elle soit pro ou anti ce que vous voudrez.
        


  • math math 9 janvier 12:07

    Des gens le trouve intelligent ?

    Je dirais cultivé, mais refermé sur lui même n’arrivant pas à communiquer avec les autres son Ego trop gros pour sa petite tête, il se contente de se plaire de se mirer dans ses mots !

    Un bien étrange individu ?


  • zygzornifle zygzornifle 9 janvier 12:50
    « Il paraît que Macron est fondamentalement bête et idiot à la fois »  


    • Seul le contenu compte Seul le contenu compte 9 janvier 14:42

      @zygzornifle

      C’est juste un pur produit de la bureaucratie bancaire ( qui a inventé la bureaucratie, bien avant que les politicards ’ réformistes ’, les ’ humoristes ’ et autres trolls libéraux n’en fasse un marronnier à propos des fonctionnaires... )
      Le système bancaire, hein, pas le ni-ni-de-roitschild... Lui il ne fait qu’appliquer les clauses que tu peux trouver dans n’importe quel contrat bancaire...


  • zygzornifle zygzornifle 9 janvier 12:52
    Dis, papa, c’est qui, Macron ? 

    Ce n’est pas compliqué fiston...

    La masse musculaire de Macron et supérieure à son poids total.
    Si la lumière va plus vite que Macron, c’est qu’elle a peur de lui.
    Macron ne ment pas, c’est la vérité qui se trompe.
    Macron n’essaie pas. Il réussit !!
    Quand Macron scrute l’horizon, il voit son dos.
    Quand Macron va au restaurant, c’est le serveur qui laisse un pourboire.
    Quand Macron s’est mis au judo, David Douillet s’est mis aux pièces jaunes.
    Macron est le seul homme à posséder une Bible dédicacée.
    Macron peut encercler ses ennemis. Tout seul.
    Macron a déjà compté jusqu’à l’infini. Deux fois.
    Certaines personnes portent un pyjama Superman, Superman porte un pyjama de Macron.
    Macron ne porte pas de montre. Il décide de l’heure qu’il est.
    Dieu a dit : « que la lumière soit ! » et Macron répondit « on dit s’il vous plaît »
    La seule chose qui arrive à la cheville de Macron… c’est sa chaussette.
    Quand Google ne trouve pas quelque chose, il demande à Macron.
    Macron fait pleurer les oignons.
    Macron sait parler le braille.
    Il n’y a pas de théorie de l’évolution. Juste une liste d’espèces que Macron autorise à survivre.
    Macron et Superman ont fait un bras de fer, le perdant devait mettre son slip par-dessus son pantalon.
    Un jour, au restaurant, Macron a commandé un steak. Et le steak a obéi.
    Macron connaît la dernière décimale de Pi.
    Macron peut taguer le mur du son.
    Quand la tartine de Macron tombe, la confiture change de côté.
    Dieu voulait créer l’univers en 10 jours. Macron lui en a donné 6.
    Macron est capable de laisser un message avant le bip sonore.
    Une larme de Macron peut guérir du cancer, malheureusement, Macron ne pleure pas.
    Si Macron dort avec une lampe allumée, ce n’est pas parce qu’il a peur du noir mais parce que le noir a peur de lui.
    Le Big Bang était la première éjaculation de Macron.
    Macron était le seul trader a la banque du sperme.

  • Olivier 9 janvier 15:34

    Le « en même temps » peut se traduire par « dire tout et son contraire » en fonction des interlocuteurs et des circonstances et d’impératifs électoraux à courte vue. Macron ajuste son discours à la crédulité et à la stupidité de l’électeur moyen, zombifié par les médias et prêt à gober tout ce qu’on lui dit, comme la grippe saisonnière de 2020 relookée en « pandémie COVID ».

    Cela dit la nullité absolue du personnage commence à se voir pour de bon, et le fusible à sentir sérieusement le roussi.

    Mais comme le dit Yoann, le système de la finance mondialiste qui l’a mis en place ne sera pas en peine de trouver un Macron-bis qui fera exactement la même chose, ce renouvellement permettant de faire croire au con moyen que « ça va changer » enfin cette fois-ci. La manoeuvre a de bonnes chances de réussir, l’opposition étant depuis longtemps aux abonnés absents (ou complice du système ?).

    Pour la France ? Pas de problème, le bateau va continuer à couler normalement...


    • I.A. 9 janvier 18:51

      @Olivier

      « [...] la grippe saisonnière de 2020 relookée en « pandémie COVID ».


      Cela dit la nullité absolue du personnage commence à se voir pour de bon, et le fusible à sentir sérieusement le roussi. »

      Deux coups dans le mille, bravo.


  • Plum’ 9 janvier 15:38

    Plus que la confusion, il y a les mensonges grossiers (où sont les 9000 réa ? Il y en a 2600...) et sa persistance à s’y maintenir. Jusqu’à quand va-t-il nous maintenir ses contraintes idiotes de masques à l’extérieur, de couvre-feu etc. ? Pourquoi les acceptons-nous ?


  • Étirév 9 janvier 15:39

    Et dire qu’il y en a encore certains qui cherchent dans la politique une logique là où il n’y a qu’incohérence ou ineptie, de la sincérité là où il n’y a que déloyauté et mensonge, ainsi que vertu et honneur là où le vice et la reptation sont les seules qualités requises pour une ascension sociale.
    « Malheur à vous, guides aveugles  », est-il dit dans l’Évangile.

    Aujourd’hui, on ne voit en effet partout que des aveugles qui conduisent d’autres aveugles, et qui, s’ils ne sont arrêtés à temps les mèneront fatalement à l’abîme où ils périront avec eux.


  • Jean-Luc Hodemon 9 janvier 15:45

    La critique que vous opérez dans votre article me paraît pertinente, mais encore bien trop indulgente par rapport à ce qui constitue un reniement de de notre nation, de notre culture, de notre identité et de nos valeurs, opéré sur brut par EM... Prétendant lutter contre le communautarisme, il s’adresse aux gauchistes et à tous ceux qui haïssent ce qui est lié à notre Nation... Il leur trouve moultes excuses en reportant la faute de leur « marginalisation » sur la France et les français, responsables de ne pas avoir su les comprendre, les écouter ou leur parler... Juste consternant !!!

    Comme vous l’avez justement noté, l’épisode des noms de rues et des nouvelles statues à ériger, n’est ni plus ni moins qu’un soutien aux thèses racialistes...Scandaleux et antipatriote...

    Avec l’ultra féminisme (voir l’épisode ahurissant du planning familial), la négation des sexes, l’écriture inclusive, les tentatives de réécriture de notre histoire (à l’initiative d’EM pour certaines) et autres diktats dangereusement liberticides, tout cela contribue au déclin d’une civilisation, basée sur le riche héritage gallo-romain de la France... Cette civilisation va s’écrouler sous nos yeux, si nous ne réagissons pas...

    A ce désastre s’ajoutent la crise sanitaire, économique, sociale, la crise de l’autorité de l’état et la gestion calamiteuse de l’Absurdistan macronien dans de nombreux domaines...

    Après la débâcle de 1940, le Général de Gaulle avait su restaurer le prestige de la France, de ses valeurs et de son histoire... Aujourd’hui, nous assistons à une nouvelle débâcle à tous points de vue et il n’y a, en gros, qu’un homme providentiel par siècle... Il faut trouver celui du 21ème : les « pseudo-gaullistes » de LR sont totalement hors-jeu... Les anciens présidents font figure de nains par rapport à ce type d’homme... Ne parlons pas de Sarkozy ou de Fillon, qui représentent l’exact contraire du gaullisme et qui auraient d’ailleurs adoré porter le programme politique de Macron... No comment !

    Il faut restaurer les valeurs que représentent la Patrie, la Nation, restaurer notre souveraineté, notre indépendance et l’autorité de l’état... Se méfier comme le général des « politiques » et se rappeler, comme il le soulignait, que « sans la grandeur, la France ne peut être la France »...


  • ETTORE ETTORE 9 janvier 16:49

    Monarc, n’as plus qu’une seule utilité !

    Coller les enveloppes de faire part de décès.

    Un peu le genre de triche électorale à la US, puisque, il en envoie aussi à ceux qui sont déjà mort en les remettant en vie lors des re-comptages statistiques.

    Que voulez vous, certains présidiots, se consument bien plus vite qu’un cigarillo au maïs.

    Le problème, c’est que le reste aussi part en fumée ! Et nous y assistons, les larmes aux yeux, le masque sur la tronche, et re-bientôt, avec interdiction de sortir pour cause d’enfumage excessif.


  • ZenZoe ZenZoe 9 janvier 17:55

    Macron est l’opportuniste de la chanson de Dutronc. Son ’’en même temps’’ est juste du retournement de veste toutes les cinq minutes.


  •  « mécontenter tout le monde en cherchant à plaire à tous »

    Fastoche  : en utilisant le krikitu  smiley


  • I.A. 9 janvier 19:13

    Un article dont l’objectivité parvient très justement à exposer la médiocrité du sujet, chapeau !

    Il se prend pour un acteur, le sot, pas pour un Président de la République. Et de le voir enquiller ainsi des rôles antinomiques sans aucune conviction — pensant qu’il suffit de moduler le ton de la voix et d’afficher des mimiques grand-guignolesques — c’est carrément à faire vomir...

    Son vrai problème, c’est qu’il se croit malin, comme tout con qui s’ignore... Or « Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît ».


  • BA 10 janvier 19:57

    Dimanche 10 janvier 2021 :


    Le variant anglais est arrivé sur le territoire français.


    Covid-19 : au moins huit cas positifs au variant anglais à Marseille.


    Une famille habitant au Royaume-Uni venue passer les fêtes en France a contaminé « son cercle familial élargi » soit 23 personnes au sein de la cité phocéenne.


    « Il se passe quelque chose à Marseille et il faut agir vite, il y a une réalité virale qui est inquiétante », a révélé Benoît Payan, actuel maire PS de la cité phocéenne, lors d’une conférence de presse dimanche 10 janvier.


    Depuis la découverte d’un premier cas lié à ce variant, auquel une vingtaine de cas contacts testés positifs au Covid-19 étaient reliés, 7 des ces nouveaux cas ont été identifiés comme porteurs de la souche anglaise à l’origine de leur maladie, a précisé Michèle Rubirola, éphémère maire écologiste, aujourd’hui première adjointe chargée de la santé.


    À l’origine de ce cluster, une famille de cinq personnes résidant habituellement au Royaume-Uni, venue passer les fêtes dans le sud de la France. Arrivée sur le sol français avec un résultat PCR négatif, « elle devait être en période d’incubation », explique le maire. C’est l’IHU Méditerranée Infection de Marseille qui a donné l’alerte après l’analyse d’un test effectué le 31 décembre dernier.


    Les autorités sanitaires ont donc cherché à établir le plus rapidement possible les cas contacts avant que le variant du Covid-19, qualifié à 70% de plus contagieux, ne se transmette parmi la population marseillaise. « Un dispositif inédit à la hauteur des enjeux a été mis en place », a ajouté Benoît Payan au moment où l’ARS PACA continue de mener des analyses complémentaires.


    Craignant une flambée de l’épidémie, comme au Royaume-Uni qui a enregistré plus de 60.000 cas le 9 janvier, la France cherche à tout prix à limiter la propagation de la nouvelle souche sur son territoire. « Il nous fait agir vite, très vite », alerte l’édile marseillais.


    Benoît Payan met à disposition des autorités sanitaires deux équipes de 40 marins-pompiers dont une issue de la Cellule Mobile d’interventions biologiques, capable de réaliser 20 tests PCR en 20 minutes. En s’appuyant sur une deuxième brigade, spécialisée dans l’analyse des eaux usées pour détecter des souches du Covid-19, la cité phocéenne espère quadriller une zone géographique où le variant britannique a pu se développer et ainsi limiter sa diffusion.


    Cinq immeubles ont été identifiés comme potentiels lieux de contamination. « Des traces de Covid-19 ont été trouvées dans l’environnement de l’un d’entre eux », les 30 résidents ont donc été testés et deux personnes ont reçu un résultat positif. Deux autres bâtiments sont encore « sous surveillance des eaux usées ». Les autorités marseillaises appellent à redoubler de vigilance et souhaitent « intensifier les tests dans les écoles et dans les aéroports », dans un département où la situation est « particulièrement préoccupante », selon le préfet, avec un taux d’incidence supérieur à 225 pour 100.000 habitants.


    Craignant une flambée de l’épidémie, comme au Royaume-Uni qui a enregistré plus de 60.000 cas le 9 janvier, la France cherche à tout prix à limiter la propagation de la nouvelle souche sur son territoire. « Il nous fait agir vite, très vite », alerte l’édile marseillais.


    Pour éviter que sa ville ne devienne un cluster plus important, Benoît Payan demande à l’État de « mettre en place des mesures drastiques » tout en se tenant prêt à « lancer une grande campagne de vaccination » en »allant plus loin dans les personnes à vacciner » à l’instar des enseignants et personnel des crèches qui sont « au contact permanent d’un brassage énorme d’une population pour qui il est difficile de respecter les gestes barrières ».


    En outre, la ville devait débuter ce dimanche soir la mise en oeuvre du couvre-feu, qui, comme dans l’ensemble les Bouches-du-Rhône et dans 7 autres départements, a été avancé à 18h00, contre 20h00 auparavant.


    Un cas de variant britannique dans les Hautes-Alpes


    Un cas positif au variant britannique du coronavirus a été confirmé dans les Hautes-Alpes par l’analyse des prélèvements effectuée par le Centre national de référence, a annoncé dimanche l’Agence régionale de santé (ARS) Provence-Alpes-Côte-d’Azur. La personne positive à ce variant britannique fait partie d’une famille française résidant au Royaume-Uni qui est venue séjourner en France durant les congés de fin d’année, précise l’ARS.


    https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-19-une-famille-francaise-a-l-origine-d-un-probable-cluster-du-variant-a-marseille-20210110



  • zygzornifle zygzornifle 11 janvier 09:12
    Ainsi périt l’ambitieux Macron ....

    En l’an 37 Macron fit tuer sur ses ordres le petit-fils de Tibère et bien d’autres membres de la famille impériale que le règne précédent avait épargnés, ainsi qu’un grand nombre de dignitaires que Caligula voyait comme de potentiels obstacles à son pouvoir absolu.

    En 38, seulement un an après son avènement, Caligula remplaça son préfet Macron et le chassa de Rome. Alors que Macron et son épouse (dont Caligula s’était lassé) s’apprêtaient à embarquer pour l’Égypte où ils comptaient se retirer, une soldatesque envoyée par Caligula les intercepta. Emmenés dans un lieu secret, ils auraient été exécutés ou contraints à se suicider. Selon certains historiens, le corps de l’ancien numéro deux de l’Empire aurait été jeté en mer.



Réagir