jeudi 9 juillet - par The Memphis

Pourquoi la démocratie n’existe pas ?

 

Pourquoi la démocratie n'existe pas ? C'est simple, notre société Française est basée sur un abus de langage que nous cautionnons tous ! Comment les politiques ont orchestré tout cela depuis la révolution Française ?

Pourquoi la démocratie n'existe pas ? Tinyshot

J'entends encore beaucoup trop souvent, notamment dans la classe moyenne,

"le vote est un droit, des gens sont morts pour que tu aies la parole, l'absentation est un crime". 

Mais en réalité le vote n'est ni plus ni moins qu'un outil démocratique, une confusion dans l'esprit de beaucoup qui associent cet outil à la démocratie : puisque je vote, je suis en démocratie, un régime immuable, infaillible qui est l'aboutissement de ce que l'homme a fait de mieux.

Alors que dans une meilleures démocratie (proche d'une démocratie directe), il pourrait être cumulé, le droit de vote, à d'autres outils, comme la possibilité de révocation des élus, le référendum d'initiative populaire ou encore la possibilité de proposer une loi. 

Passé le droit de vote, vient le second argument :

"il vaut mieux une mauvaise démocratie qu'une bonne dictature."

Il est difficile d'aller contre ce dernier, puisqu'en effet les dictatures n'ont jamais prouvé qu'elles pouvaient augmenter de façon significative le bonheur des citoyens. Par opposition à la démocratie ou ne retrouve donc que les "mauvais régimes". Comment alors oser prendre position contre les institutions actuelles sans passer pour un anarchiste ou un fou ? Comment soumettre des axes d'améliorations quand la seule parole autorisée est quinquénale ? Comprendre notre postulat de départ est essentiel pour se positionner libre de toute influence dans ce monde. Mais comment ?

En déconstruisant cette vision naïve de notre démocratie (merci l'école publique), colportée massivement par les politiques et les médias. L'omission régulière du terme "représentative" ou "indirecte" légitime ce régime comme étant une DEMOCRATIE immuable et universelle. Il est de bon ton d'écrire des essais, des articles, des livres, de débattre, d'étudier, de mon côté, j'aimerais apporter ma pierre à l'édifice sous forme d'une vidéo de vulgarisation courte et légère remontant à la bascule du régime monarchique vers la démocratie.

 



53 réactions


  • Laconique Laconique 9 juillet 18:49

    « Tout penser en termes de politique, tout recouvrir par ce mot (en s’inspirant de Platon et de quelques autres, pour les intellectuels), tout remettre entre les mains de l’État, faire appel à lui en toute circonstance, déférer les problèmes de l’individu à la collectivité, croire que la politique est au niveau de chacun, que chacun y est apte : voilà la politisation de l’homme moderne. Elle a donc principalement un aspect mythologique. Elle s’exprime dans des croyances et prend par conséquent aisément une allure passionnelle. »

    Jacques Ellul, L’Illusion politique


  • Clocel Clocel 9 juillet 18:55

    Z’allez vous faire laminer là !

    Les larbins vont voler au secours du « pire des régimes à l’exception de tous les autres » ! smiley


    • Arogavox Arogavox 10 juillet 12:04

       Le concept démocratique n’est pas à la base un régime : juste un idéal vers lequel on peut tendre nos efforts.

       De même, si le dispositif électoral n’est qu’un « outil » qui se voudrait voué à la mise en oeuvre d’une technique très particulière de scrutin (périodique, à deux tours, ...), l’outil autant que la technique en question sont loin d’être les seuls possibles et envisageables !

        Donc, même si on acceptait d’éluder la critique de fond concernant la légitimité fort douteuse de prétendre pouvoir concilier démocratie et élection, reste que, rien que sur le plan technique, le choix, pas du tout anodin, de la technique de scrutin imposé, et celui des outils imposés pour mettre en oeuvre cette technique imposée, ne sont pas eux-mêmes légitimés !

        exemples de cours : https://www.maxicours.com/se/cours/les-modes-de-scrutin/

       exemple d’une approche technique libre et iconoclaste : https://framavox.org/g/pwbz3W4y/kdofraises-egalite-du-temps-de-parole-citoyen


    • ASTERIX 10 juillet 16:53

      AVANT nous avions le couple « grand vizir et pollux maintenant  »castex et pollux « 

      aidé de MORETTI le cowboy et DARMANIN le séducteur  : il nous reste 2 ans peut etre a »en baver«  ou moins s’ils continuent a nous »infantiliser«  castex nous prend pour des »élèves de maternelle.".......moretti est dieu  : tiendront t ils 6 MOIS AVEC LEURS EGOS DEMESURES ????????????????


    • Claudec Claudec 10 juillet 18:40

      @ Arogavox

      La démocratie, c’est faire d’une partie des citoyens les employeurs obligés de l’autre, sous le contrôle d’un pouvoir élu par tous (?), mais qui fait des employés un instrument à son service, sur lequel les employeurs perdent tout contrôle, n’ayant plus qu’à en assumer les abus et les erreurs.

      Les fondateurs de la démocratie, que furent les grecs anciens, l’avaient fort bien compris et dit, en en prévoyant les effets tels que les vivent les démocraties modernes.


  • Jean Guillot le retour marcel risitas 9 juillet 19:10

    C’est pas une démocratie , c’est une aristocratie avec tous le copains de sciences po , l’ena et tous les grands patrons


    • Arogavox Arogavox 10 juillet 11:32

      Même pas une aristocratie !

      Ni au sens étymologique (pouvoir aux ’meilleurs’) : il faudrait que le sens de ’meilleur’ soit connu et reconnu (cautionné, validé) de tous ...

      , ni au sens social et historique, lié à un concept de noblesse : pour faire court, en jouant à peine sur le mot, les ’aristocrates’ étaient censés honorer la devise « noblesse oblige » ...


    • samy Levrai samy Levrai 10 juillet 11:54

      Arogavox

      Moi je penche pour : « oligarchie financière » mais « dictature » est plus globalisante et n’empêche pas l’autre.


    • Arogavox Arogavox 10 juillet 13:12

      une traduction d’un passage de Dostoïevski - ʼLe songe d’un homme ridiculeʼ

      [...] et après ces mots, chacun s’aimait plus que les autres et d’ailleurs ils ne pouvaient pas faire autrement.
      Chacun devint si jaloux de sa personnalité qu’il s’efforçait par tous les moyens d’humilier et d’abaisser celle des autres et y mettait toute sa vie.
      L’esclavage naquit et même l’esclavage volontaire : les faibles se soumettaient volontiers aux plus forts pourvu que ceux-ci les aident à écraser de plus faibles qu’eux. ʼ


  • pallas 9 juillet 19:34
    The Memphis

    Bonsoir,

    Dans les jeux vidéos c’est PNJ (personnage non jouable).

    C’est ce que vous etes.

    Vous n’etes ni humains et ni forme vivante.

    Donc la démocratie n’existe pas car il n’y a pas d’humains (vous y compris)

    Un grill pain pense t’il ?

    Non

    Je vous écrit, mais je sais que vous n’etes qu’un reliquat, cela est interessant.

    Salut


    • The Memphis The Memphis 10 juillet 00:54

      J’ai ri


    • Dédé 10 juillet 15:22

      Pareil que moi en lisant votre torche cul...

      Le « média citoyen »...qui s’assoit sur l’état de droit, qui crache dans la soupe, qui ment, qui colporte de fausses nouvelles, accuse sans preuves, bref...vous en connaissez un rayon sur les dictatures manifestement, en tout cas vous connaissez toutes les ficelles pour bien laver les cerveaux pour que les gens y consentent librement...

      Vous avez juste inversé les rôles c’est drôle.


  • Pascal L 9 juillet 21:40

    La cupidité est la caractéristique principale de ceux qui nous gouvernent, quel que soit le principe de gouvernement adopté. Les personnes qui ne sont pas cupides ne sont pas prêts de mener les combats nécessaires et sont éliminés avant même de pouvoir se présenter à une élection. Seules les crises les plus graves permettent de mettre en valeur ceux qui ont permis de surmonter la crise dont certains peuvent montrer des qualités d’abnégation et de dévouement. Les décisions du conseil national de la résistance ont été plutôt favorables aux Français.

    Cette cupidité a fait qu’il existe une alliance objective entre le pouvoir et la finance. Sans le pouvoir, la finance n’aurait jamais son jouet qu’est la création monétaire par la dette. Cet outil est le plus puissant outil de prédation jamais inventé par l’homme. L’esclavage et la colonisation sont frappés d’obsolescence. Aujourd’hui, la prédation s’effectue sur la presque totalité de la population mondiale avec son assentiment. Qui pense aujourd’hui que les dettes pourraient ne pas être remboursées ? Et pourtant, il ne s’agit que d’une écriture, on a pris de la monnaie à personne pour créer la dette. En attendant le remboursement des intérêts diminue la masse monétaire en circulation et assèche l’économie, vous obligeant à vous séparer de vos biens.

    En conséquence, nous avons donc dans presque tous les pays du monde des gouvernements qui ne sont pas au service des populations. Alors à quoi peut servir le vote, sinon à contribuer à l’enfermement des citoyens en les faisant participer directement à leur enfermement. Il est difficile de se rebeller contre un système auquel nous avons contribué à sa mise en place. Ne nous leurrons pas, tous les partis politiques veulent leur part du butin et les idéologies en prêt à penser qu’ils développent ne sont que des outils de prise du pouvoir. On trouvera toujours un scientifique qui validera ces théories au nom d’un scientisme dévoyé.

    Mais qu’est-ce qui pourrait contrer la cupidité aujourd’hui ? Dans une société sans dieu, la cupidité peut être la plus grande valeur de l’humanité. « Si Dieu n’existe pas, alors tout est permis ». Chacun est en droit de penser que sa propre survie est la chose la plus importante au monde et que cette survie passe par l’abaissement des autres, le meurtre, le vol, le viol... C’est d’ailleurs la loi de la nature... Les sociétés civiles ont en général mis des freins à ces ambitions, mais nous voyons une érosion progressive de ces freins sous la pression de l’individualisme et grâce à des comités d’éthique qui n’on d’éthique que le nom.

    Lorsque l’homme n’est pas un loup, c’est qu’il a quelque chose de plus que les loups. Il y a une dimension spirituelle en l’homme qui nous fait agir différemment de la nature. Nier cette dimension et le loup ressort aussitôt. 


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 10 juillet 15:47

      "Les dirigeants d’entreprise, grands et petits confondus, sont formés depuis les « Bolloré », « Tapie » et consorts, à une seule chose : la rentabilité de l’action comme seule valeur et le profit personnel comme carotte. Hormis toute autre considération... L’environnement de l’entreprise, du marché, la formation des écoles de commerce, l’affolement de valeurs individualistes forcenées, exaltées comme un but en soi, ont renforcé une forme unique de pensée de l’économie de marché, perverti à l’extrême ce qui n’est plus un cerveau, encore moins un esprit, mais un compte de résultat soumis au profit bien spécifique de la valeur de l’action, hormis toute autre considération...

      C’est devenu banal. Surtout ne pas réfléchir, la seule valeur : le résultat. Le seul résultat recevable : le profit financier, de l’actionnaire, de l’investisseur. A n’importe quel prix. Comme seule justification de l’existence d’une entreprise. Hormis, pas de salut. CQFD d’une mentalité serve, sans esprit, du non sens... Avoir réussi à soumettre le monde entier à cela, c’est brillant, si si... La cupidité transformée en valeur responsable, dirigeants serviles et soumis, et bien rémunérés dans ce seul objectif. La seule valeur de réussite étant l’enrichissement personnel (sonnant et trébuchant), la hausse du bénéfice, du cours de l’action, à n’importe quel prix et comme unique preuve de succès, nous le voyons bien, affolement généralisé, sous la seule loi du « toujours plus », c’est dire combien on a dramatiquement perdu tout repère, ce même de simple bon sens puisque cette « valeur » est devenue la seule...

       

      Stock option Bonus Prime. Et puis … délits d’initiés, ententes illicites, passons... Que n’a-t-on pas laissé faire partout, et à tous les niveaux ? Assez primaire tout cela tout de même, n’est-ce-pas une réalité pitoyable que de n’avoir jamais dépassé "la cuillère de confiture en plus" comme seul plaisir valable dans la vie ? On surestime beaucoup le costume sans voir la baudruche... Il s’agit bien des hommes, des personnes, qui ont oublié jusqu’à leur dignité pour quelques bonus, primes, stock options et autres aumônes de la honte...

      L’actualité depuis des années nous le démontre quotidiennement, je crois les dirigeants dans leur majorité très peu compétents, très peu « intelligents », cupides et de courte vue, en faillite et dépassés dans l’oeuf par leur acculture, par soumission comme par paresse à réfléchir... Je les crois très généralement de peu d’envergure comme de peu de courage, oublieux des vrais et seuls paramètres objectifs de l’entreprise, de sa raison d’être et vraie richesse, qui est de construire, produire, enrichir, tous ceux qui en sont les acteurs et par extension son environnement, sa ville, sa région, son pays..."

       (La plus grosse cuillère de confiture. Pascale Escary, Le Chesnais)


    • Pascal L 10 juillet 17:29

      C’est tout à fait ça... Je l’ai observé « de l’intérieur » dans des grands groupes industriels jusqu’à ce que je n’accepte plus de faire comme directeur de projet ce qui m’était demandé. Le principe de Peter veut que chaque personne progresse dans la hiérarchie jusqu’à atteindre son niveau d’incompétence, mais c’est faux. L’incompétence est une caractéristique recherchée pour protéger le niveau immédiatement supérieur. J’avais observé que lorsqu’on ne sait pas ce qu’il faut faire, on s’occupe de « comment » le faire. Les procédures deviennent l’alpha et l’oméga et surtout, ces procédures deviennent immuables. Je pense qu’il faut de la méthode pour travailler, mais la procédure doit évoluer dès qu’elle n’est plus adaptée ou n’apporte plus rien. Encore faut-il avoir une idée de la finalité de la procédure. Le fin du fin est de faire participer les salariés à la rédaction des procédures pour obtenir leur consentement à un enfermement dans la procédure.

      J’ai malheureusement développé ensuite une technologie qui devait apporter de la transparence sur les processus complexes et évolutifs, mais l’intelligence des directions générales a joué contre moi. Ils ont tout de suite compris que cela remettaient en cause leur pouvoir de contrôle de l’information. A ce niveau là, nous avons affaire à des X qui sont effectivement intelligents, mais la cupidité reste encore le moteur principal.

      Les seules entreprises où je n’ai pas observé ce comportement, c’est lorsque le créateur est toujours aux commandes. Disons tout de suite que si leur entreprise grossit, ils sont vite remplacés par un président nommé par les actionnaires...


  • samy Levrai samy Levrai 9 juillet 23:28

    Avec une vraie et saine définition ( celle du dictionnaire ), on s’aperçoit très vite qu’un peuple ne peut avoir le pouvoir sans être souverain...

    Avec un peu d’observation on se rend compte qu’on est plutôt sous occupation étrangère et non pas en aristocratie elective...

    En s’interrogeant un petit peu on se rend compte que les politiques nous sont présentés par les medias de masse et que ceci appartiennent à une dizaine de milliardaires ( les 10 % qui leur appartiennent pas appartiennent à l’Etat qui une fois élu leur renvoie l’ascenseur ), que nous subventionnons les danseuses de ces messieurs avec nos impots pour qu’ils nous enfument...

    Si les neurones permettent de marcher das la rue sans déféquer, alors on s’aperçoit que l’on peut voter à gauche ou à droite, on a toujours la même politique qui n’est décidé chez nous ...

    En découvrant la politique , on sait qu’une nation fait ses lois fait sa justice, bat sa monnaie ( contrôle son économie) et décide de la paix et de la guerre si elle veut pouvoir ne serait ce que s’approcher de la définition de democratie.

    Pourquoi alors qu’il existe des dizaines de systèmes politique en « archie » ou en « cratie », toujours utiliser de façon impropre ce terme pourtant commun à toutes les langues du monde et dont le sens est partout le même , ..., sauf chez nous ?


    • JL JL 10 juillet 08:21

      ’’Avec une vraie et saine définition ( celle du dictionnaire ), on s’aperçoit très vite qu’un peuple ne peut avoir le pouvoir sans être souverain...

      ’’

       

      De fait, on peut avoir le pouvoir dans être souverain, et être souverain sans pouvoir.

       

      En République, le peuple est souverain par définition. C’est un fait, même s’il est aujourd’hui sans conséquence aucune.

       

      Il ne faut pas confondre la souveraineté républicaine du peuple et la souveraineté de la nation. Ce qu’il nous est arrivé c’est que nos récents dirigeants félons ont trahi la nation en bradant notre souveraineté nationale au profit des boutiquiers, je parle des mondialistes.

       

       Comme le peuple souverain ne peut pas leur faire payer leurs trahisons, la preuve est faite que nous sommes soumis à une dictature.

       

       « Les dictatures fomentent l’oppression, la servilité et la cruauté ; mais le plus abominable est qu’elles fomentent l’idiotie. » Jorge Luis Borges

       

      Les dictatures ont de l’avenir.


    • samy Levrai samy Levrai 10 juillet 09:33

      @JL

      Le peuple forme la nation, la nation est constituée par le peuple, la souveraineté de l’un est celle de l’autre.


    • JL JL 10 juillet 09:51

      ’’Le peuple forme la nation, la nation est constituée par le peuple, la souveraineté de l’un est celle de l’autre.’’

       

       Hé non. Ne prenez pas vos désirs pour la réalité : le peuple n’est pas la nation, la nation n’est pas le peuple.

       

      « Un État souverain moderne est un État qui possède quatre propriétés : une population permanente, un territoire déterminé, ... une capacité d’entrer en relations avec les autres États. »


    • samy Levrai samy Levrai 10 juillet 10:00

      definition du dictionnaire :

      Le peuple, un peuple 

      l’ensemble des personnes soumises aux mêmes lois et qui forment une nation.


      une nation est en pratique un peuple

    • JL JL 10 juillet 10:09

      « Un État souverain moderne est un État qui possède quatre propriétés : une population permanente, un territoire déterminé, un gouvernement qui n’est subordonné à aucun autre, une capacité d’entrer en relations avec les autres États »

       

      Il ne faut pas confondre la chose avec une partie de la chose.

       

      Historiquement la France a longtemps été un État souverain. Hélas, ce n’est plus le cas. Néanmoins, le peuple demeure souverain dans un simulacre de démocratie, et c’est en son nom que les abandons de souveraineté ont été concédés.

       

       Les choses ne sont pas aussi simples qu’on le voudrait.


    • samy Levrai samy Levrai 10 juillet 10:33

      @JL

      donc disais je, avec les dictionnaires pour le prouver :

      peuple = nation

      une nation souveraine a un peuple souverain ( un peuple souverain pouvant former une nation souveraine ) et donnera logiquement un Etat souverain... Etat : formé par un peuple, des frontières, le tout soumis à un gouvernement donné.

      Il faut bien definir les mots pour ne pas rajouter au malheur du monde.


    • samy Levrai samy Levrai 10 juillet 10:41

      Democratie = pouvoir du peuple souverain ou pouvoir du peule par le peuple pour le peuple

      Il faut donc un peuple que celui ci soit souverain et qu’il exerce le pouvoir ( et c’est tout !)

      En France nous ne remplissons que la case « peuple » pas celle de « souverain » ,ni celle de « pouvoir » .


    • samy Levrai samy Levrai 10 juillet 10:45

      La Russie , l’Iran, etc... remplissent toutes les cases de democratie mais s’appelle autrement dans tous les medias de masse, nous n’avons rien qu’une case sur trois et nous serions en democratie dans tout l’empire americain...


    • JL JL 10 juillet 10:48

      ’’une nation souveraine a un peuple souverain ’’

       

       L’Allemagne nazi, l’Italie fasciste, le Japon impérial ... étaient des nations souveraines.

       

      ps. [ peuple = nation ] < ==> [ roues = vélo ]


    • samy Levrai samy Levrai 10 juillet 10:54

      Tu dois être fâché avec le sens des mots...

      oui l’Allemagne nazi, le japon impérial et l’Italie fasciste étaient des pays souverains et oui le peuple forme la nation et la nation est formée par le peuple ( et pas autrement )

      souverain veut dire libre, indépendant, un pays souverain a donc un peuple souverain, une nation souveraine, libre, indépendante.

      Je pensais que c’était très simple à comprendre ...


    • samy Levrai samy Levrai 10 juillet 10:58

       le peuple forme la nation et la nation est formée par le peuple ( et pas autrement )

      Ce que je veux dire c’est qu’une nation est seulement formée par un peuple mais un peuple peut ne pas former une nation.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 10 juillet 15:10

      @JL

      « Les dictatures fomentent l’oppression, la servilité et la cruauté ; mais le plus abominable est qu’elles fomentent l’idiotie. »

      Non, pas forcément. Admettons un bon dictateur instruit de Dieu, à la façon du roi David, et ayant une verge de fer pour mettre les nations au pas. Eh bien, c’est ce qui se mettra en place dans très peu de temps. Voir Psaume 2 et 72 (71 dans vulgate).


  • Étirév 10 juillet 04:50

    Valérie Bugault nous rappelle dans son ouvrage « Les raisons cachées du désordre mondial », qu’ après 1789, la France est passée d’une monarchie qui avait pour contre-pouvoirs tous les corps intermédiaires, à une oligarchie financière dénuée de tout contre-pouvoirs, le tout sous le vocable trompeur de démocratie. La démocratie, nous dit-elle, est le vêtement dont se pare le pouvoir sous le prétexte qu’existe une représentation populaire (pouvoir législatif). Mais cette représentation est, dans les faits, c’est-à-dire concrètement, catégorielle et non pas populaire parce que contrôlée par des partis politiques sous influence des puissances d’argent.
    Rappelons à ce propos la Note sur la suppression générale des partis politiques de Simone Weil (la philosophe, pas l’autre).
    Aussi, toute élévation du type humain demande un régime aristocratique. La démocratie avilit en abaissant les bons, c’est une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs, elle supprime le respect et rend les petits insolents.
    René Guénon, à propos de la démocratie (La crise du monde moderne), dit : «  il nous faut encore insister sur une conséquence immédiate de l’idée « démocratique » qui est la négation de l’élite entendue dans sa seule acception légitime ; ce n’est pas pour rien que « démocratie » s’oppose à « aristocratie », ce dernier mot désignant précisément, du moins lorsqu’il est pris dans son sens étymologique, le pouvoir de l’élite. Celle-ci, par définition en quelque sorte, ne peut être que le petit nombre, et son pouvoir, son autorité plutôt, qui ne vient que de sa supériorité intellectuelle, n’a rien de commun avec la force numérique sur laquelle repose la « démocratie », dont le caractère essentiel est de sacrifier la minorité à la majorité, et aussi, par là même, la qualité à la quantité, donc l’élite à la masse. La « démocratie », est intimement liée à la conception « égalitaire », c’est-à-dire à la négation de toute hiérarchie : le fond même de l’idée « démocratique » c’est qu’un individu quelconque en vaut un autre, parce qu’ils sont égaux numériquement, et bien qu’ils ne puissent jamais l’être que numériquement. Une élite véritable ne peut être qu’intellectuelle ; c’est pourquoi la « démocratie » ne peut s’instaurer que là où la pure intellectualité n’existe plus, ce qui est effectivement le cas du monde moderne. Seulement, comme l’égalité est impossible en fait, et comme on ne peut supprimer pratiquement toute différence entre les hommes, en dépit de tous les efforts de nivellement, on en arrive, par un curieux illogisme, à inventer de fausses élites, d’ailleurs multiples, qui prétendent se substituer à la seule élite réelle ; et ces fausses élites sont basées sur la considération de supériorités quelconques, éminemment relatives et contingentes, et toujours d’ordre purement matériel. On peut s’en apercevoir aisément en remarquant que la distinction sociale qui compte le plus, dans le présent état de choses, est celle qui se fonde sur la fortune, c’est-à-dire sur une supériorité tout extérieure et d’ordre exclusivement quantitatif, la seule en somme qui soit conciliable avec la « démocratie », parce qu’elle procède du même point de vue. »
    Et l’égalité c’est la fin d’une race, « tous dégénérés », « tous fous », tous égaux dans la bêtise ou dans la bassesse.

    Il n’y à qu’à voir les taux d’audience des emissions d’Hanouna !


    • Olivier 11 juillet 14:20

      Oui ce problème est crucial.

      Par élites « véritables » il faut entendre des personnes ayant une conscience nationale, civilisationnelle et religieuse profonde, quelqu’un comme Poutine ou Franco.

      Pendant que les dirigeants occidentaux organisant la liquidation de leur civilisation et sa transformation en chaos racial, Poutine inaugure une cathédrale orthodoxe dédiée aux forces armées, et interdit la propagande LGBT dans son pays. Maintenant, je pense que le problème réside dans le système démocratique lui-même, qui outre son caractère manipulatoire et factice, ouvre la porte à toutes les forces de décomposition.


  • babelouest babelouest 10 juillet 06:50

    Si, la démocratie existe : à Notre Dame des Landes. Ailleurs, non. Rappel : pour l’abbé Sieyès il n’état pas question que le Peuple décide, il l’avait dit clairement le 7 septembre 1789.

    .

    En fait la seule vraie démocratie, c’est l’Anarchie égalitaire (pas libertaire, qui est tout simplement la pagaille) en revanche cela demande effectivement un effort de tous. Mais justement une belle émulation aidera tous à se surpasser, émulation qui souvent est bridée pour mieux avilir et mieux contrôler.


    • Zolko Zolko 13 juillet 13:16

      @babelouest

      en revanche cela demande effectivement un effort de tous

       
      ce n’est pas logique : il faudrait que TOUS fassent des efforts pour que VOUS ayez VOTRE système qui vous convient ? Que feriez-vous des gens qui pensent que ce n’est pas l’anarchie égalitaire le meilleur système possible ?

  • rita rita 10 juillet 07:19

     Le mot démocratie est là pour berner les peuples avec des gouvernants qui cachent la vérité sous le tapis de leurs mensonges, c’est comme avec les religions et leurs dieux en carton !


  • zygzornifle zygzornifle 10 juillet 09:14

    Parce que la démocratie est faite pour le peuple et que nos dirigeants considèrent a juste titre que le peuple c’est des veaux que l’on mène a la baguette jusqu’à l’abattoir ….


  • Dominique TONIN Dominique TONIN 10 juillet 09:31

    Bonjour,

    Vs prêchez un convaincu qui se bat depuis un bout de temps pr recouvrir cette démocratie, la vraie ! Pr cela, je pense qu’il faut faire les choses dans l’ordre. 1  créer un mouvement, c ce que j’ai fait, TOTALE DEMOCRATIE. 2 créer un site internet : www.totaledemocratie.fr

    3 Demander à MACRON de modifier le système des parrainages, sans quoi aucun citoyen ou citoyenne lambda ne peut être candidat(e) à la présidentielle. Bien sûr, même s’il y a eu réponse bidon, il n’y aura pas de suite.

    Si à l’horizon 2022 sont en lice ceux que l’on a l’habitude de voir + MACRON, alors il faudra entrer en dissidence et faire ce qu’il faut, j’y suis prêt ! Et vous ?


  • QAmonBra QAmonBra 10 juillet 09:47

    Merci @ l’auteur pour le partage.

    « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. »

    Albert Camus

     « Aristocratie(¹) élective »

     !? Comme la féodale, cela n’en est pas une au sens étymologique du terme, auquel cas il faudra démontrer en quoi nos prétendus dirigeants seraient ils les meilleurs d’entre nous ou brilleraient par l’excellence dans l’exercice du pouvoir politique, si ce n’est dans le mépris et la malfaisance à l’encontre du Peuple, de sa République et de sa Patrie !

    Leur douteux comportement dans cette non moins douteuse « pandémie » est là pour nous le démontrer, si besoin encore en était, et je crains que nous en sommes qu’au début des « surprises » désagréables qu’ils nous préparent dans un avenir proche.

    C’est bien une dictature à masque « démocratie représentative », non pas au profit d’un individu, de ses proches et alliés, mais pour le bénéfice exclusif d’une classe sociale ploutocratique, bref de nouveaux despotes par la naissance et une fortune cumulée ou non depuis des siècles, qui se sont substitués aux précédents et ce n’est pas faute d’avoir été avertis en temps utile :


    "La source de tous nos maux, c’est l’indépendance absolue où les représentants se sont mis eux-mêmes à l’écart de la nation sans l’avoir consultée.

    Ils ont reconnu la souveraineté de la nation, et ils l’ont anéantie.

    Ils n’étaient de leur aveu même que les mandataires du peuple, et ils se sont faits souverains, c’est-à-dire despotes, car le despotisme n’est autre chose que l’usurpation du pouvoir souverain.

    Quels que soient les noms des fonctionnaires publics et les formes extérieures du gouvernement, dans tout État où le souverain ne conserve aucun moyen de réprimer l’abus que ses délégués font de sa puissance et d’arrêter leurs attentats contre la constitution de l’État, la nation est esclave, puisqu’elle est abandonnée absolument à la merci de ceux qui exercent l’autorité.

    Et comme il est dans la nature des choses que les hommes préfèrent leur intérêt personnel à l’intérêt public lorsqu’ils peuvent le faire impunément, il s’ensuit que le peuple est opprimé toutes les fois que ses mandataires sont absolument indépendants de lui.


    Si la nation n’a point encore recueilli les fruits de la révolution, si des intrigants ont remplacé d’autres intrigants, si une tyrannie légale semble avoir succédé à l’ancien despotisme, n’en cherchez point ailleurs la cause que dans le privilège que se sont arrogés les mandataires du peuple de se jouer impunément des droits de ceux qu’ils ont caressés bassement pendant les élections."

     

    Maximilien Marie-Isidore Derobespierre, le 29 juillet 1792

    (¹) https://fr.wiktionary.org/wiki/aristocratie


  • Old Dan Old Dan 10 juillet 15:06

    Anti démocratie ? : La désinformation ou les promesses fallacieuses, le lobbying, le secret d’Etat, le 49.3, le mensonge d’Etat...

    .

    [Quel gouvernement « démocratique » a-t-il réalisé (une partie de) son programme électoral en France ?


  • AlLusion AlLusion 10 juillet 17:46

    Un peu court jeune-homme « The Memphis » pour parler de cela.

    Qu’est ce que la démocratie ?

    Celle qui existait lors de sa création dans la Grèce antique ?

    La démocrature existe bel et bien... C’est comme la pub du Canada Dry cela a le goût de l’alcool mais ce n’est pas de l’alcool.

    N’avez-vous pas imaginé cela ?

    C’est aussi démocratiquement des candidats et au moins cela ne ferait pas des 30% de participation au vote. 


  • ZXSpect ZXSpect 10 juillet 18:58

    .

    En bref, un teasing vers la chaine YouTube « The Memphis », illustré par cette ignoble juxtaposition du Président Macron et d’Hitler !

     smiley


  • pallas 10 juillet 19:29
    The Memphis

    Bonsoir,

    Rigoler si vous le souhaitez.

    A mes yeux vous n’etes pas des humains ou forme de vie, uniquement des reliquats.

    En d’autre terme, vous n’existez pas.

    Vous riez encore j’espere ?.

    Seul le plus fort peut survivre en ce monde.

    Les plus faibles deviennent forcement la proie du plus fort, le plus faible disparait.

    Rigole !!

    Car c’est cette nouvelle réalité

     smiley

    Salut


  • ZXSpect ZXSpect 11 juillet 18:45

    .
    Que l’auteur utilise AgoraVox pour attirer de l’audience vers sa chaîne YouTube... ça se discute.
    .
    Mais que ce racolage se fasse en utilisant une ignoble juxtaposition du Président Macron avec Hitler et des croix gammées, et qu’AgoraVox le tolère, triste dérive !
    .
     smiley


    • ZXSpect ZXSpect 11 juillet 19:00

      post scriptum : avec 794 abonnés, il recherche évidemment de l’audience, mais que AgoraVox tolère ce racolage ignoble... !
      .
      Que l’auteur utilise AgoraVox pour attirer de l’audience vers sa chaîne YouTube... ça se discute.
      .
      Mais que ce racolage se fasse en utilisant une ignoble juxtaposition du Président Macron avec Hitler et des croix gammées, et qu’AgoraVox le tolère, triste dérive !
      .
       smiley


  • vraidrapo 11 juillet 23:38

    Le Dollar plombe définitivement toute velléité démocratique en France.

    L’attachement pro-US des pays qui nous entourent (Pologne, Pays Baltes, GB en tête) nous englue dans le Système qui nous étouffera à jamais...

    Nous ne pourrons jamais substituer la Russie à l’Algérie pour la fourniture de Gaz et pour le commerce nous sommes condamnés à jouer le jeu du Yankee... soutien du Dollar, boycott de l’Iran, abandon de la Palestine etc, etc...


  • ZXSpect ZXSpect 12 juillet 18:16

    .

    « The Memphis », un YouTubeur plutôt sympa (j’ai visionné ses vidéos sur le recrutement au MIT, et d’autres) cherche à attirer de l’audience vers sa chaîne. Pourquoi pas, puisque AgoraVox valide sa démarche !?
    .
    Mais, que ce racolage se fasse en utilisant une ignoble juxtaposition du Président Macron avec Hitler et des croix gammées, NON ! et sans aucun jugement sur le fonds de l’article ou de la vidéo.
    .
    NON, que ce soit toléré par la modération et l’équipe d’AgoraVox.
    .
    NON, que cela ne fasse pas réagir les commentateurs !


  • ZXSpect ZXSpect 12 juillet 18:40

    .
    La première et seule réponse de l’auteur, depuis son apparition sur AgoraVox, le 10 juillet à 00:54 était « j’ai ri ».
    .
    Ce serait enrichissant qu’il nous développe son message iconographique juxtaposant le Président Macron avec Hitler et des croix gammées.
    .
    Allons, un peu de courage !


  • Zolko Zolko 13 juillet 13:12

    il vaut mieux une mauvaise démocratie qu’une bonne dictature.


    Il est difficile d’aller contre ce dernier, puisqu’en effet les dictatures n’ont jamais prouvé qu’elles pouvaient augmenter de façon significative le bonheur des citoyens.

     

    bien-sûr que si, il suffit de regarder la Syrie : sous la dictature de Bashar al Assad, c’était un pays prospère, égalitaire, laïque ... pareil pour l’Irak d’ailleurs, ou la Russie de Putin.

     

    Selon le philosophes anciens, le meilleur système politique serait une dictature éclairée, comme celle de l’empereur Romain Marc Aurèle. Et une des pires est la république, ou démocratie représentative, qui n’est rien d’autre qu’une plutocratie héréditaire masquée. Et c’est ce qu’on voit en France, USA ou Royaume Uni : les riches peuvent acheter les voix et faire élire leurs larbins.


  • ZXSpect ZXSpect 13 juillet 18:43

    .

    The Memphis, l’auteur qui rit, ne nous a toujours pas développé son message iconographique juxtaposant le Président Macron avec Hitler et des croix gammées.
    .
    Peut-être n’assume-t-il pas ce racolage ignoble pour attirer de l’audience vers sa chaîne YouTube ?
    .
    « La première et seule réponse de l’auteur, depuis son apparition sur AgoraVox, le 10 juillet à 00:54 était « j’ai ri ».
    Ce serait enrichissant qu’il nous développe son message iconographique juxtaposant le Président Macron avec Hitler et des croix gammées.
    Allons, un peu de courage ! »


    • ZXSpect ZXSpect 13 juillet 19:03

      @ZXSpect
      .

      post scriptum 11 juillet 19h : avec 794 abonnés, il recherche évidemment de l’audience
      .
      13 juillet 18h55 : 799 abonnés... la juxtaposition du Président Macron et d’Hitler avec des croix gammées, finalement ça ne paye pas !



  • The White Rabbit The White Rabbit 13 juillet 19:27

    @ZXSpectrum

    En effet, une image d’illustration bien putaclick pour un contenu vidéo d’une effroyable banalité dans son manque d’analyse approfondie.

    Un vrai cas niveau olfactif


  • The White Rabbit The White Rabbit 13 juillet 19:29

    D’ailleurs peut-on connaitre les modérateurs d’agoravox qui ont validé ce papier comme bon pour publication ???


  • ZXSpect ZXSpect 15 juillet 18:35

    post scriptum 11 juillet 19h : avec 794 abonnés, il recherche évidemment de l’audience
    .
    13 juillet 18h55 : 799 abonnés... la juxtaposition du Président Macron et d’Hitler avec des croix gammées, finalement ça ne paye pas !
    .
    15 juillet 18h28 le compteur semble stabilisé à 799 abonnés, mais quel silence de l’auteur sur un media ouvert aux échanges ! Aucun développement de son message iconographique !


  • ZXSpect ZXSpect 17 juillet 19:06

    .

    Un YouTubeur plutôt sympa, en manque d’audience, a utilisé AgoraVox et une ignoble juxtaposition du Président Macron avec Hitler et des croix gammées, pour se faire de la pub.
    .
    1/ AgoraVox tolère  !
    2/ l’auteur ne daigne pas s’exprimer !
    3/ bien triste pour le « media citoyen ! »

    .

    4/ The Memphis obtient la visibilité recherchée smiley


Réagir