jeudi 31 août 2023 - par Jérémy Cigognier

QShaman au Capitole : les vieux effrois antipaïens firent bêtement et méchamment surface (retour sur 2021)

Retour sur les événements d'il y a deux ans... souvenez-vous, c'était début 2021... des articles parlèrent mieux que moi sous AgoraVox, des turbulences au Capitole étasunien (dans le pour + comme dans le contre).

Cet article-ci ne fait pas de politique, mais de la religion. Car on a pu entendre sous diverses stations de radio et chaînes de télévion, qu'un des protagonistes desdites turbulences était "un viking" au prétexte qu'il porterait "un symbole nazi" sur son pectoral - à savoir, le valknut.

Autant vous dire que, en tant que polythéiste contemporain, il faut se retrousser les manches pour clarifier la situation, car "les vieux effrois antipaïens refont bêtement et méchamment surface" - c'était le titre.


Un mème circulant dans les milieux néopaïens.

 

Préambule : un point sur les monothéismes, religions complotistes par excellence

Lorsque l'hébraïsme se prit d'inventer ce qui se diffuserait diversement (12) en forme de judaïsmes jusqu'à nos jours géopolitiques, il a un réflexe complotiste. En somme, l'Ancien Testament raconte comment le dieu unique aurait été oublié par la folie des hommes, à t'en détruire la légendaire Babel et t'en engloutir tout sous un mythique Déluge. Mais, malgré ces formes bibliques de Great Resets - Grandes Réinitialisations - il faudra quand même attendre le supposé pasteur Abraham, pour qu'enfin le monothéisme vinsse bien au monde ...

Le type était quand même prêt à sacrifier son premier-né pour un tel Dieu, qui prétendit n'être qu'un Dieu exclusitf, à finalement changer le jeune Israël en bouc. En termes de torture psychologique, d'identification à l'agresseur +, de confusion des langues et de syndrome de Stockholm, c'est corsé ... mais l'image est parlante car la figure du bouc est aussi répandue dans les paganismes (à vouloir te rejouer son sacrifice lors de l'Aïd el-Kebir ?).

Ainsi, vers les deuxième-premier millénaires avant notre ère, et malgré des dizaines de millénaires païens dans les environs et tout autour de la Terre, l'hébraïsme a comploté contre les paganismes, en prétendant qu'ils ne valaient rien, et que seul lui, détenant la tradition révélée de la réalité des origines. Elohim était l'Unique, Yahwe Adonaï, Jéhovah le Seigneur : Dieu - éventuellement Christ incarné, futur Allah ... sur l'antique base phénicienne polythéiste du Dieu des Dieux EL, dont une épithète était justement Yahwe : EL en tant qu'il Est. EL, c'est Elohim autant que Allah < al-Lah < Ilah < El. Pour l'anecdote, on retrouve aussi sa racine dans Ba'al-Ba'el, Seigneur, allégué aux autres Dieux par la Bible, et dont le nom sert aujourd'hui en hébreu à dire mari, époux : le patriarcat est essentiellement monothéiste ...

Quelques huit siècles après le roi David (véritable compilateur et inventeur de la Bible), un certain Jésus-Christ, justement - probablement un voyou zélote ou sicaire, allant servir de prétexte à notre civilisation, - s'est placé dans la veine du messianisme hébraïque ... en y ajoutant l'incarnation divine, toutefois, ainsi que, à travers la figure des missions apostoliques notamment pauliniennes, en y ajoutant un prosélytisme universel (alors que c'était, de base, une religion nationaliste préconisant de passer son chemin en cas de refus, comme les témoins de Jéhovah frappant à votre porte, ou les mormons). Complotisme post-hébraïque.

Quand Mahomet, quelques six siècles plus tard, se prétendrait le prophète définitif de toute cette affaire - à prétendre encore que son nom aurait été effacé des premières écritures saintes, - tout en revenant sur l'incarnation christique mais en conservant l'expansion universaliste ... eh bien, son complotisme ne serait que dans la veine habituelle des monothéismes. Complotisme post-chrétien.

Ces religions sont nées en faisant la guerre aux mondes ambiants qui les précédaient.

 

L'invention de Satan

S'il est vrai qu'un certain serpent intervient très tôt dans la Genèse, Satan n'apparaît vraiment dans le canon des écritures saintes, qu'à partir du livre de Job, quand Dieu se laisse tenter par un pari, selon lequel le fidèle Hébreu Job, ne se laisserait pas corrompre par l'Adversaire de Dieu (étymologie de Satan, ou Rival). Après le presque-sacrifice d'Israël par Abraham, où ce Dieu testait le fanatisme d'Abraham dans une torture psychologique atroce, voici que Satan, autorisé par Dieu, détruit littéralement la vie de Job et tout ce qu'il aimait et ce qui lui appartenait, jusqu'à sa santé, sa femme, ses enfants et ses animaux ... mais, constant dans la foi, Job attend patiemment sans pleurer, sous les critiques de ses coreligionnaires pas foutus de l'aider, que la roue tourne pour lui. Après tout, il est toujours en vie ...

Ce sont toutefois les chrétiens qui exacerbent cette histoire, avec d'abord les quarante jours de Jésus au désert et leurs tentations, par celui que la tradition nommait déjà Lucifer. Les musulmans furent d'accord, à le nommer Sheïtan, avec leurs consonnances arabiques obligées ... La figure de Satan est exacerbée contre les païens et prend la forme, au hasard et entre autres : de Pan (dieu grec), d'Akerbeltz (dieu basque) ou de Cernunnos (dieu celtique) - représentés dans l'ordre :

 

 

Retour aux temps présents, avec QShaman et le mouvement QAnon dont il ressort

Indépendamment de la véracité ou de la sincérité des partisans de QAnon, complotistes ou pas complotistes, il ressort une contradiction religieuse singulière - et même deux au moins - avec QShaman.

Primo, puisque le valknut est un symbole ancestral et traditionnel dans le Nord de l'Europe, c'est un symbole qui est diabolisable. Or, si on n'en a plus bien entendu parler pendant des siècles, c'est qu'effectivement la religion chrétienne saccagea et subverti les religions ethniques européennes, pour diaboliques. Ainsi, quand QAnon prétend dénoncer un complot pédosataniste étasunien - qu'il ait tort ou qu'il ait raison n'a aucune importance ici, - QShaman est débile dans sa démarche.

En effet, QShaman ne saurait arborer le valknut, tout en prétendant dénoncer le diable, puisque le valknut ressort religieusement du diable sous l'angle monothéiste qui manie cette figure surnaturelle follement. Dit autrement, on aurait envie de prendre QShaman par les épaules et de l'engueuler une bonne fois pour toutes, en lui demandant s'il se veut païen ou abrahamique, puisqu'il est profondément incohérent dans la démarche, à valoriser une diabolisation et le valknut à la fois. C'est culturellement contradictoire. On ne peut pas croire en un complot pédosataniste d'un côté, et aux religions ethniques européennes diabolisées de l'autre côté. Ce n'est ni logique, ni éthique. Il n'y a pas de diable ethnique.

Secundopuisque le valknut provient desdites religions ethniques européennes, et précisément nordiques, on se demande pourquoi QShaman se prétend shamane, en arborant telles couleurs avec tel couvre-chef, qui dans l'ensemble font amérindiens. S'il y a bien une religion shamanique nordique européenne, celle des Sami, et que cette religion a quelques liens avec les religions germano-scandinaves + (géographiquement évidents) on ne comprend pas comment QShaman, descendant "putatif revendiqué" de Germano-Scandinaves aux USA ... on ne comprend pas comment QShaman peut tout mélanger culturellement avec les Amérindiens ... en dehors de sa sottise QAnon, certes, déjà - et éventuellement, en dehors d'un syncrétisme local, où il aura inventé (au-delà des berserkr historiques, guerriers-ours, et des ulfhednr, guerriers-loups) une forme de guerrier-bison syncrétique ... mais alors pourquoi se dire shamane ? ... Non décidément, tout ceci nous fait entrer dans des cuisines New Age +.

Ce n'est pas que le néopaganisme soit un problème - votre serviteur s'en revendique volontiers, pour ce qu'on est capable de reconstituer l'antique tradition, ou bien pour ce qu'on est capable de la rafistoler et la régénérer en cohérence pragmatique.

Le grand Pan n'est pas mort, contrairement à la chanson. D'ailleurs, il n'est pas surprenant de retrouver de telles religions néotraditionnelles, dans des mouvances à caractère conservateur, quoiqu'il y ait un libertisme (anarchisme nordiciste) et un futurisme païen enraciné dans l'archaïque aussi. Par ailleurs, l'écologisme est antimoderne ...

Non, ce qu'il est de dire, c'est que QShaman incarne un pot-pourri, voilà tout, spirituellement pourri par la combinatoire télescopée : protestantisme-diablerie-le Coyote amérindien catastrophique-Loki l'artificieux +. Chez lui c'est évident.

 


Source

 

Postlude : à propos du valknut

Le valknut est un symbole ancien dans les religions nordiques anciennes. Seulement, on ne sait pas comment les Anciens l'appelaient, et le mot valknut est d'invention moderne sur les derniers siècles. De plus, on suppose qu'il est associé à Oðinn Alfadir, Odin le Tout-Père, ainsi qu'à la symbolique du trois dans les religions nordiques.

Maintenant, quand des chaînes de télévision ou des stations de radio se mettent à prétendre que le valknut est un symbole néonazi, elles font une énième fois la preuve de leur incompétence. Ça fout le bordel, au point que Wikipédia.fr a dû bloquer l'édition de l'article valknut début 2021 - on ne vous raconte pas la guerre idéologique, à commencer par les diabolisateurs (le souvenir d'Hitler est notre démon contemporain) ... Tous les milieux néopaïens sont répugnés, à la fois par nos médias, mais aussi béatement par ce que représente QShaman.


Source

Regardez bien les captures d'écran suivantes en lien, datées de début janvier 2021, sous Duckduckgo.com et sous Google.com (cliquez encore une fois dessus, une fois affichées, pour les agrandir) quand on tappe symboles nazis.

Aucun valknut n'y apparaît (jusqu'à ce qu'une pléthore d'hsytériques antinazis et antipaïens s'y mettent, à l'avenir ? en tout cas jusqu'à aujourd'hui, c'est resté calme). Quelques jours après le délire collectif et les fake news consensuelles de masse, aucun valknut. D'ailleurs, ce n'est pas parce que les nazis ont sali la mémoire d'autres symboles païens qu'on voit partout dans les liens, que ces symboles seraient nazis. Pas d'amalgames ! et honneur au néopaganismes, surtout quand ce sont des polythéismes consquents (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10).

C'est une énième opportunité, de tester le deux-poids-deux-mesures conventionnels. Saura-t-il discerner entre les païens contemporains, comme il veut discerner entre les musulmans ? Les néopaïens aussi, sont des indigènes de la République ... Malheureusement, les musulmans, sur le principe coranique, ne veulent pas de bien aux païens (pas plus que les juifs ou les chrétiens) or nos mentalités largement héritières du monothéisme, ne leur veulent pas plus de bien. De manière générale, on les veut "forcément arriérés" et, au mieux, "loufoques". On n'arrête plus d'entendre des personnes médiocratiques prétendant parler au nom d'une vérité uniforme, "hygiénique". Comme d'autres fanatiques, mais costumés en "modérés" "raisonnables"...

En attendant, cherchez ! cherchez donc le valknut parmi les listes de symboles païens en liens ci-dessus (en prenant garde de bien comprendre que les nazis en ont déshonoré la mémoire) eftir Oðinn aeon ! par l'éon d'Odin ! ... vous ne trouverez pas le valknut, car il n'est pas plus nazi que les autres symboles récupérés par ces Allemands fous du siècle dernier +.

 



26 réactions


  • JPCiron JPCiron 31 août 2023 18:53

     le supposé pasteur Abraham, pour qu’enfin le monothéisme vinsse bien au monde >


    L’histoire de Abram et de sa femme Sarah sont un récit inspiré d’un très vieux mythe dravidien (vallée de l’Indus) qui raconte l’histoire du Dieu Créateur Brahma et sa femme Saraswati (déesse de la Connaissance).


    Le mot Abram vient du Sumérien ibru’um qui signifie ’’père bien aimé’’ ; une expression familiale commune en Pays de Sumer.

    https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/le-nazareen-ses-lointaines-racines-238062


    Quant au monothéisme les Israélites exilés à Babylone (V s. av. JC) en ont emprunté l’idée aux Zoroastriens, qui le ne pratiquaient alors déjà depuis un millénaire.

    https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/extraits-d-ouvrages/article/les-gathas-le-livre-sublime-de-225521


    • Jérémy Cigognier Jérémy Cigogner 2 septembre 2023 16:47

      @JPCiron. Et ?


    • Jérémy Cigognier Jérémy Cigogner 6 septembre 2023 12:58

      Non mais, le monothéisme était déjà égyptien un moment, avec Aton. Quant à l’héritage putatif de l’hindouisme, peut-être ! ça ne change rien, et vous ne satisfaisez que les guénoniens qui supposent naturellement une tradition primordiale.


    • Gollum Gollum 6 septembre 2023 13:25

      @Jérémy Cigogner

      le monothéisme était déjà égyptien un moment, avec Aton.

      Et bien avant Aton... C’est juste que Akhénaton a viré les autres dieux pour n’en garder qu’un seul.. http://www.historel.net/egypte/10egypt.htm

      Sinon il vous agace Guénon hein... smiley


    • Jérémy Cigognier Jérémy Cigogner 6 septembre 2023 21:01

      @Gollum. Quel dommage, que l’Egypte fut « mono » si tôt, et avec les mêmes effets de fanatisme terrible... comme quoi... Sinon Guénon ne m’agace pas. Contrairement à la dernière fois que j’en ai parlé (en très mal) j’ai dévoré sa bibliographie. Je ne peux pas dire qu’il ne m’a pas élevé. Mais c’est un « archéologue », en ce sens qu’il déploie un discours sur l’arkhè, qui d’ailleurs a été plus d’une fois repris et critiqué, bien que pour tout dire il impressionne et, je le répète, élève. Où donc, s’il ouvre sur la métaphysique intello/spirituelle pour le meilleur, il rabat tout à l’hindouisme pour le pire. L’aire de cette métaphysique intello/spirituelle est réelle, et c’est précisément le champ archéologique en question. Mais ce champ n’est pas nécessairement uniprincipiel/uniarchique, sans que cela n’endommage l’élévation ; il n’est peut-être même pas vertical/central. En fait, cela dépend des métaphysiques culturelles, à condition de comprendre qu’elles doivent élever à la dimension intello/spirituelle. De plus, Guénon ne réalise pas que sa critique de la psychologie (au sens large, de la psychanalyse à la psychiatrie) ne témoigne jamais que de ses propres refoulements. Car toute la dysconscience et la sublimation qu’opère la psychologie, contribuent aux oeuvres au noir, au blanc, et peut-être au jaune... Alors, quand je tacle les primotraditionnalistes, ce n’est pas contre eux, mais avec eux : ils n’ont aucun sens culturel et c’est dommage. De toutes façons, l’anthropocentrisme du symbolisme devrait retenir les plus sages d’entre nous, plutôt que de se laisser aller  comme Guénon  à l’euphorie des pseudo-identités trans-symbologiques. Bref, les Egyptiens sont si décevants... Je vous renvoie ici et aux commentaires des participants sous certaines photos, pour exemplifier mon propos. C’est qu’il y a le Devenir, et que, comme disait Héraclite au grand dam de Guénon : « Rien ne dure, sinon le Devenir ». Quoi ? Le Devenir serait donc pérenne, lui aussi ?...


    • Gollum Gollum 7 septembre 2023 15:20

      @Jérémy Cigogner

      Quel dommage, que l’Egypte fut « mono » si tôt, et avec les mêmes effets de fanatisme terrible... comme quoi...

       smiley Non le fanatisme est arrivé avec Akhenaton et sa réforme. Si le fond est monothéiste la forme est polythéiste, comme en Inde du reste..

      Contrairement à la dernière fois que j’en ai parlé (en très mal) j’ai dévoré sa bibliographie.

      Donc vous en avez parlé en mal sans savoir dans le fond.. Bon c’est bien de le reconnaitre.. Je vous absous mon fils.. Me réciterez quand même un Pater et trois Ave Maria.. smiley

      bien que pour tout dire il impressionne

      Ben oui, une sommité comme Mircea Eliade a même avoué, mais en privé, car le bonhomme sent trop le souffre, tout ce qu’il devait à Guénon.. d’ailleurs ils furent longtemps en correspondance, Guénon ayant une haute opinion d’Eliade..

      il rabat tout à l’hindouisme pour le pire.

      Non. Simplement c’est là que les choses sont dites de la façon la plus claire. Mais il fait l’éloge du Taoïsme et en fait de beaucoup d’autres choses..

      De plus, Guénon ne réalise pas que sa critique de la psychologie (au sens large, de la psychanalyse à la psychiatrie) ne témoigne jamais que de ses propres refoulements.

      Je dirais plutôt à priori notamment en ce qui concerne Jung. (et encore pour Jung je ne suis pas sûr..) 

      Le gros défaut de Guénon c’est de diaboliser à outrance la science moderne, il manque d’esprit dialectique.. un peu manichéen en un sens..

      ils n’ont aucun sens culturel et c’est dommage.

      Bon c’est votre opinion..

      l’anthropocentrisme du symbolisme

      Mouais pas d’accord non plus.. Pour moi le symbolisme sert à aller au-delà..

      comme disait Héraclite au grand dam de Guénon 

      M’étonnerait bien que Guénon fut déstabilisé par une telle formule. Elle est non seulement héraclitéenne mais typiquement bouddhiste.


    • Jérémy Cigognier Jérémy Cigogner 7 septembre 2023 20:53

      @Gollum.

       Non le fanatisme est arrivé avec Akhenaton et sa réforme. Si le fond est monothéiste la forme est polythéiste, comme en Inde du reste..

      Une fois n’est pas coutume, j’ai lu en vitesse votre lien en ne retenant que les mots affreux.

      Donc vous en avez parlé en mal sans savoir dans le fond.. Bon c’est bien de le reconnaitre.. Je vous absous mon fils.. Me réciterez quand même un Pater et trois Ave Maria.. 

      Vous n’êtes pas fair play : on peut traiter d’un auteur sans l’avoir dévoré (c’est le verbe que j’ai employé) ; par contre je l’ai dévoré (il me reste deux ou trois miettes) parce qu’il assouvissait, en effet, un besoin « archéologique »

      d’élévation métaphysique intello/spirituelle chez moi. Ce qui ne m’a pas empêché d’en éprouver régulièrement des démangeaisons, par exemple au sujet de la psychologie. Autre exemple : selon Guénon, la répétition à l’identique (au hasard, l’Eternel Retour nietzschéen...) limiterait la Possibilité : on a donc affaire à quelqu’un (Guénon) qui n’endure métaphysiquement pas la limite... tout en en posant à son tour (l’impossibilité de la répétition à l’identique, précisément de l’Eternel Retour nietzschéen). C’est pour le moins paradoxal, et pour le plus : oxymoral. Or ici la non-dualité n’est d’aucun secours en termes d’intelligibilité, mais dans le texte Guénon prétend que c’est évident. Je dois donc être limité, haha... Ou plutôt, le mathématicien Guénon, en sa méta-mathématique, veut que l’Infini grand I, ne contienne pas la répétition pure, ce qui est une manière de le limiter quand même, d’autant plus qu’en son infinité, si l’on peut dire, il a tout l’espace-temps, et même tous les espaces-temps/tous les Être/tous les mondes, pour laisser sa place à la répétition pure : ça ne saurait prendre sur lui-même, j’ai envie de dire que c’est impossible. Où c’est drôle alors, comme on ne sort pas de cette dialectique de la possibilité et de l’impossibilité, et la dépasser dans la non-dualité, c’est donner libre cours à la répétition pure néanmoins, ce dépassement en touchant une sans faire bouger l’autre de cette éventualité purement répétitive.

      Non [Guénon ne rabat pas tout à l’hindouisme pour le pire]. Simplement c’est là que les choses sont dites de la façon la plus claire. Mais il fait l’éloge du Taoïsme et en fait de beaucoup d’autres choses..

      Vous prêchez un convaincu, puisque je l’ai dévoré. Mais vous me faîtes dire ce que je ne dis pas : que Guénon méconnaîtrait d’autres cultures. Au contraire, il rend nécessaire la participation exotérique (dans telle culture) comme première marche indéniable et indispensable de toute progression ésotérique. En gros, il nous dit que ce n’est pas en le lisant, qu’on sera initié, et pourtant sa lecture élève et il dit que d’aucuns, exceptionnels entre le commun des mortels, parviennent à se laisser insuffler ce qu’il faut pour retrouver le sens primotraditionnel voire initier (ce qui reste la porte ouverte à toutes les dérives, bien qu’il surligne l’exceptionnalité du phénomène). Mais c’est justement que tout recouperait « l’archéologie » hindoue, qui est dubitable, ne faîtes pas semblant de ne pas avoir compris. D’où que, je répète, les guénoniens n’aient aucun sens culturel, ce n’est pas juste mon opinion mais un fait, et pour cela je ne renierai pas mon premier article, encore que devenu indisponible en dehors des webarchives : je dis que s’il y a bien un niveau métaphysique intello/spirituel « guénonien » dans l’absolu, ce niveau ne recoupe pas nécessairement l’archéologie hindoue, sans que cela n’affecte sa qualité traditionnelle. Il n’y a pas de « tradition primordiale », en somme.

      Le gros défaut de Guénon c’est de diaboliser à outrance la science moderne, il manque d’esprit dialectique.. un peu manichéen en un sens..

      Je ne vous le fais pas dire, après ce que je viens de dire sur la dialectique et son monolithisme (son primotraditionnalisme). Il a beau se défendre des traditionnalistes, en les taxant de crispés sur de « misérables us & coutumes » (il n’est pas loin de déprécier les choses ainsi, encore qu’il stipule bien qu’un exotérisme culturel est l’entrée inévitable vers l’ésotérisme primotraditionnel)... il n’en reste pas moins que sa grille de lecture est primotraditionnaliste, et que c’est à cause de cette grille de lecture que nombre d’anthropologues et de philosophes interculturels le critiquent et taclent (au meilleur sens du terme philosophe, que Guénon se prête tant à conchier, notamment dans la modernité, alors qu’il est lui-même finalement cartésien dans son comparatisme symbologique, à recréer une forme de sujet transcendantal néo-kantien, et même un empirisme transcendantal proto-deleuzien). En d’autres termes, « mon Dieu, qu’il est Français »...

      Mouais pas d’accord non plus.. Pour moi le symbolisme sert à aller au-delà..

      Je n’ai pas dit le contraire, et c’est bien ce que réaffirme sans cesse Guénon, ce qui n’empêche aucun anthropocentrisme. M’est d’avis que le « surrationalisme » (comme dirait Bachelard) des sciences modernes font d’excellents symboles, dans leur genre, aussi.

      M’étonnerait bien que Guénon fut déstabilisé par une telle formule [que « Rien ne dure, sinon le Devenir »]. Elle est non seulement héraclitéenne mais typiquement bouddhiste.

      Peut-être, mais Guénon s’oppose pourtant à toute forme d’héraclitéisme pour non-(primo)traditionnel. Pas étonnant qu’avant qu’Ananda Coomaraswamy lui fasse changer d’avis sur le bouddhisme, il le rejeta pour non-(primo)traditionnel. Mais on voit bien aussi qu’on peut se laisser convaincre par des arguments, de la (primo)traditionnalité ou non d’une culture. C’est assez ridicule, et je répéterai purement avec vous que Guénon est un peu manichéen en un sens..


    • Jérémy Cigognier Jérémy Cigogner 7 septembre 2023 21:09

      Bref, le guénonisme n’était qu’une course à la plus primotraditionnelle primotraditionnalité, de la part de tous ses convaincus (Ananda Coomaraswamy ou Frithjof Shuon, par exemples). C’est assez ridicule encore une fois, et cela ressemble beaucoup à une volonté extrémiste de verrouillage du sens, sous ses airs d’open world culture. 

      En passant, j’ajouterai que le kémitisme ou netjerisme, comme l’hindouisme, dans leur mono-polythéisme, sont ce qu’on nomme des panenthéismes, voire des hénothéismes  certes comme l’hébraïsme d’Ashérah, ou le catholicisme de la Vierge Marie Reine du Ciel, des anges et des saints. Manifestement, cela répond à plusieurs tentations anthropocentriques : la diversité dans l’unité, la hiérarchie et pourtant l’écléctisme... ça bouffe à tous les râteliers.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er septembre 2023 07:40

    Bah, c’est aussi tordu que le groupe WAGNER avec un juif (Prigogine) à sa tête. 


  • Jonas Jonas 1er septembre 2023 22:45

    « .Ainsi, quand QAnon prétend dénoncer un complot pédosataniste étasunien - qu’il ait tort ou qu’il ait raison n’a aucune importance ici, - QShaman est débile dans sa démarche. »

    Les réseaux pédophiles dénoncés par QShaman ne sont pas liés au Valknut, mais aux réseaux franc-maçons qui prétendent s’affranchir de la loi morale divine (Liberté, Égalité, Fraternité, « droits de l’homme », démocratie,...), pour lui remplacer la toute puissance de l’homme sans limites, en reconstruisant symboliquement le Temple de Salomon que le Christ avait détruit.

    La figure de proue libertaire de la franc-maçonnerie est bien évidemment le réseau internationaliste LGBT, secte à la base satanique avec comme emblème Baphomet, le Démon animal mi-homme, mi-femme, qui défie par haine de Dieu les lois de la nature Divine en prétendant que chaque être humain et lui seul, peut définir s’il le veut et quand il veut s’il est un homme ou une femme, se marier avec une femme ou un homme, avorter, avoir des relations sexuelles avec des gosses, etc...


    • Jérémy Cigognier Jérémy Cigogner 2 septembre 2023 16:50

      @Jonas. Et moi qui croyais que saint Paul avait écrit qu’en Christ « il n’y aurait ni homme ni femme »... le reste est évidemment inhérent à votre positionnement chrétien, puisque vous êtes à fond dans l’anti(pédo)satanisme. Mais nous serons d’accord par principe, pour dire que la pédophilie, c’est sordide.


    • Jonas Jonas 4 septembre 2023 21:04

      @Jérémy Cigogner « Et moi qui croyais que saint Paul avait écrit qu’en Christ « il n’y aurait ni homme ni femme ».. »

      Devant Dieu, oui, il n’y a plus de femme, ni homme, ni juifs, ni gentils, car Dieu donne à tous la liberté de trouver le Salut.


    • Jérémy Cigognier Jérémy Cigogner 4 septembre 2023 21:16

      @Jonas. Vous ne semblez pas remarquer alors, que cette égalité spirituelle a des conséquences socioculturelles. Peu importe que, selon le mot de Chesterton, ce soient des valeurs chrétiennes devenues folles. Ce sont des valeurs chrétiennes qui influencèrent.


    • Jonas Jonas 4 septembre 2023 23:57

      @Jérémy Cigogner «  Vous ne semblez pas remarquer alors, que cette égalité spirituelle a des conséquences socioculturelles. »

      Tout à fait, elle se transforme en hérésie en déformant l’enseignement de l’Église catholique et de la Bible. En ce sens, Chesterton, véritable défenseur de l’Église catholique dans des ouvrages remarquables, a raison.
      Les Humanistes ont transposé l’égalité spirituelle en égalité terrestre qui donnera à la Renaissance l’Humanisme d’Érasme (viscéralement anticatholique), une déification de l’humanité qui se transformera au fil du travail des penseurs progressistes et protestants en franc-maçonnerie kabbalistique (messianisme juif).

      La scolastique des écoles catholiques, l’ordre cosmique des identités des peuples est nié par les Humanistes qui ne voient qu’un ordre universel matérialiste (lire par exemple « Utopie » de Thomas More au XVIème siècle), voici par exemple comment Érasme décrivait les moines :
      « cette race d’hommes du plus bas étage, mal pétris de malice, aussi noirs, aussi infects, aussi abjects que le scarabée. Leur noirceur effraie, leur bourdonnement assourdit, leur odeur dégoûte. »


    • Jérémy Cigognier Jérémy Cigogner 6 septembre 2023 11:29

      @Jonas. C’est intéressant pour la défense de votre catholicisme, et sur le papier tout semble impeccable.


  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 2 septembre 2023 06:03

    Votre plaidoyer pour le Valknut est intéressant pour les éléments d’information qu’il apporte mais un peu tordu dans sa rhétorique car il n’y avait aucun besoin de traiter Qshaman de débile.

    Qshaman peut parfaitement (en toute rationalité si je puis dire) être adepte de visions new age qui s’alimentent dans la tradition nordique et avoir des valeurs qui l’amènent à rejeter l’abjection pédosatanique.

    Rien ne l’oblige à reprendre à son compte la vision du monde qu’ont amené les monothéismes. Alors, encore une fois, inutile d’en faire un débile. Il ne l’est pas.

    Quant aux allumés qui voient du nazisme partout, c’est une autre histoire et là, pour le coup, on peut bien parler de débiles...


    • Jérémy Cigognier Jérémy Cigogner 2 septembre 2023 16:52

      @Luc-Laurent Salvador. La belle jambe que vous me faîtes. Qui n’ôte strictement rien à son incohérence religieuse du gus’, navré. Mais avant tout, apprenez à lire : je n’ai pas dit qu’il était débile, mais débile dans la démarche. Les Espagnols, comme les Français d’ailleurs, disent débile pour faible aussi.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 septembre 2023 06:52

    J’aimerais en profiter pour remettre un peu les pendules à l’heure. Je lis deci delà que l’ésotérisme ou les rosicruciens sont proches de l’extrême-droite. Guenon était anitsémite (surtout anti-freudien). Autour de Rennes-le Château (Pierre PLANTARD et d’autres ont la réputation de fréquenter des royalistes, donc extrême-droite) Rhonan de Bar se réfère à Gérard de Sède et BARRES. Blavatsky : eugéniste et j’en passe..) . Sauf que.... la majorité des surréalistes étaient clairement de gauche, même communistes (André Breton, Pape du surréalisme et son ARCANE 17 était Rosicrucien...il a tenté de rencontrer Freud.Victor Brauner (un de mes préférés) a peint de nombreux tableaux autour des cartes du tarot). Victor Hugo en premier, rosicrucien avaient des affinités avec la gauche républicaine, bien qu’un temps, il fut royaliste. Freud eut longtemps une amitié passionnée avec Jung, hélaas interrompue. (fervent défenseur de PARACELSE). Hilter était fou d’ésotérisme. Trotsky fut proche de Frida KAHLO, dans la mouvance surréaliste. Bref, rien n’est noir ou blanc.


    • Jérémy Cigognier Jérémy Cigogner 7 septembre 2023 20:55

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. On se moque des ravalements sociopolitiques, à ce niveau. Les ésotéristes sont des extrêmes-droitards d’extrême-gauche : ils bouffent à tous les râteliers pour s’en faire un identitarisme magique... ceci dit pour faire le grand écart : la droite, le centre et son extrême, ainsi que la gauche, sont ratissés au passage.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 septembre 2023 06:59

    J’ai lu une psychanlyste juive que j’ai croisée et se moquait gentiment des ésotéristes. Sauf qu’elle avoua avoir dans sont cabinet.... un tableau de... DALI. Salvador dali philosophe et esoteriste incompris, André Bouguenec, Opera Eds


    • Jérémy Cigognier Jérémy Cigogner 7 septembre 2023 20:56

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. Mouais. Votre critique, là, ce serait comme dire que tout le monde est quand même une plante, au prétexte qu’on inspire et expire aussi l’azote dans l’air.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 septembre 2023 07:25

    Esméralde de Notre-dame de Paris signifie : EMERAUDE. Caractère : Le nom Esmeralda vient de l’esmeralda, « émeraude ». Histoire : Prénom immortalisé par Victor Hugo dans Notre-Dame de Paris (1831). , Esmeralda est si belle que personne en France ne semble aujourd’hui oser la porter. Référence à la TABLE d« EMER »AUDE" d’HERMES TRISMEGISTE. Par contre, j’avoue avoir eu une certaine sympathie pour le mouvement des camionneurs inspiré par des shamans québequois. On a sûrement oublié cet épisode... les danses étaient d’ailleurs inspirées de SHIVA...


Réagir