mardi 29 mai 2007 - par Olivier Bonnet

Franchise médicale : ça se précise

La ministre de la Santé et du Sport, Roselyne Bachelot-Narquin, a annoncé hier que seront mises en place quatre franchises médicales de 10 euros chacune par foyer et par an. Sur les visites médicales, les examens biologiques, les achats de médicaments et l’hospitalisation. Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2008, présenté en septembre prochain, devrait se ménager la possibilité de les réévaluer chaque année, en fonction de l’évolution du "trou" de la sécurité sociale. Du fait de la pyramide des âges, celui-ci ne pourra que se creuser. Les franchises, forcément, augmenteront donc indéfiniment. N’en seront exemptées que les personnes dans des "situations sociales très dégradées". Ce qui a suffi à ce que Martin Hirsch, Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté un temps en désaccord, se dise "rassuré". Scélérate position pour qui se prétend de gauche, puisque les revenus modestes les subiront de plein fouet.

Bapt"Le problème n’est pas celui de la responsabilisation des patients mais de corriger les graves inégalités d’accès aux soins qui dissuadent les familles les plus modestes du recours aux soins primaires", résume avec pertinence Gérard Bapt, député PS de la Haute-Garonne. Même Michel Chassang, le président du premier syndicat de médecins libéraux, la CSMF, déclare que les franchises risquent "de retarder l’accès aux soins des plus démunis". Sondage CSA publié hier : 61% des Français considèrent "plutôt comme une mauvaise chose" cette mesure. Le candidat UMP l’avait annoncée. Smicard sarkoziste qui te lèves tôt, ces franchises tu paieras. Commences-tu enfin à comprendre ?



50 réactions


  • 29 mai 2007 12:58

    Et pourquoi, finalement, ne pas faire participer aussi le personnel de santé ? Pourquoi ne pas demander, par exemple, aux médecins de donner à chaque patient deux consultations gratuites par an ? Ce serait faire aussi des économies puisque celles ci ne seraient pas prises en charge par la sécu. Ah oui, c’est vrai, j’oubliais, on ne touche pas aux revenus des médecins, il faut bien qu’ils aient de quoi mettre du gas-oil dans le 4x4, et ca pompe tellement ces gros trucs là !


    • Nicolas 29 mai 2007 13:13

      Tu travaille pour rien toi ? C’est quoi exactement ton métier, que j’en profite ?


    • 29 mai 2007 13:51

      Non, je ne travaille pas pour rien et mon salaire équivaut certainement à une infime partie de celui d’un médecin. Et les consultations sont régulièrement revalorisées, pas mon salaire !


    • Nicolas 29 mai 2007 14:14

      « Non, je ne travaille pas pour rien et mon salaire équivaut certainement à une infime partie de celui d’un médecin. »

      Trés bien. Ca te donne envie de devenir medecin, ce qui est le but rechercher.


  • Nicolas 29 mai 2007 13:01

    Avec 22.000€ de salaire annuel, un smicar PEUT payer 10€ de franchise par an !!!

    Suffit de voir toutes les conneries que les gens achétent ou auquel ils sont abonnés..

    Surtout qu’en échange, il sera mieux remboursé pour les dents et lunettes, alors...


    • 29 mai 2007 14:02

      22 000 € pour un smic annuel ! Cela doit faire un sacré moment que vous n’avez pas mis les pieds dans le monde du travail ! Actuellement, le smic est 1514 € BRUT mensuel. Donc sur une année : 18 000 € BRUT soit à peu près 13500 € net. Vous comprendrez donc que dix euros, ca compte...


    • Olivier Bonnet 29 mai 2007 14:05

      En outre, ce sont 10 euros par franchise, soit dans le pire des cas 40 euros.


    • Nicolas 29 mai 2007 14:13

      Je me suis trompé, exact. Ce n’est pas 22.000, mais 24.000€ par an.

      Bien sur la dessus le type est imposé et cotisé pour la plus grande gloire de la solidarité et des fonctionnaires, et donc, il ne reste pas grand chose. Reste qu’il n’est tout de même pas à 10€ prés, même pas un euro par mois ! faut pas exagérer.

      D’ailleur le Peuple à voter pour cette mesure courageuse. Il l’aprouve donc.


    • 29 mai 2007 14:29

      Sarko, lors de sa campagne avait en effet annoncé la mise en place de cette franchise. Il a été élu avec 53 % des suffrages. 61 % des personnes interrogées sont contre cette mesure. J’aimerai bien qu’on m’explique, car là, je commence à penser que les électeurs qui se sont prononcés en faveur du p’tit Nico sont complètement masos !


    • Nicolas 29 mai 2007 15:07

      Bah, c’est un pack, et les gens vote pour le pack.

      Et puis, peut être qu’ils savent qu’il faut le faire, mais bon... C’est comme pour les piqcures !


    • Nicolas 29 mai 2007 15:14

      Bah, c’est un pack, et les gens vote pour le pack.

      Et puis, peut être qu’ils savent qu’il faut le faire, mais bon... C’est comme pour les piqcures !


    • Olivier Bonnet 29 mai 2007 15:23

      Pourquoi dites-vous qu’il faut le faire ? Pourquoi fait-on payer les usagers au lieu, par exemple, de l’industrie pharmaceutique qui engrange des profits indécents sur le dos de la santé publique ?


    • jako 29 mai 2007 16:38

      et il récidive ! on te dit 13.000 ros max ! tu as des lunettes nouveau forfait ????(avec un seul verre)


    • Nicolas 29 mai 2007 17:08

      « Pourquoi fait-on payer les usagers au lieu, par exemple, de l’industrie pharmaceutique qui engrange des profits indécents sur le dos de la santé publique ? »

      Personne ne t’oblige à consomer leurs produits. C’est donc bien à toi de les payers.

      « et il récidive ! on te dit 13.000 ros max ! tu as des lunettes nouveau forfait »

      Oui mais non, parce que tu oublis les cotisations prétendument patronal, en fait bel et bien payé par le salarié (évidement !).


    • Olivier Bonnet 29 mai 2007 17:10

      C’est la meilleure ! Si je consomme des médicaments, c’est parce que je suis malade ! Personne ne m’oblige à me soigner. J’ai le droit de mourir, quoi.

      Vous êtes complètement abruti ou vous faites exprès ?


    • 29 mai 2007 17:27

      Voila une remarque intéressante, avec des vrais morceaux de bêtise à l’intérieur.


    • Nicolas 30 mai 2007 09:27

      "C’est la meilleure ! Si je consomme des médicaments, c’est parce que je suis malade ! Personne ne m’oblige à me soigner. J’ai le droit de mourir, quoi.

      Vous êtes complètement abruti ou vous faites exprès ?"

      Je suis abruti ? Tandis que pour toi le lien « Je suis Malade », « Des personne qui ni sont pour rien doivent me soigner gratuitement », vous semble évident ?????????

      Désolé, mais les labo ne sont PAS RESPONSABLE DE VOTRE MALADIE, ni de votre divorce ou des mauvaise notes de vos gosse à l’école ! TOus comme Citroen ou Air France ne sont pas responsable de vos besoin de voyager.

      Tu veux consomer : tu payes.


    • Olivier Bonnet 30 mai 2007 10:06

      L’accès aux soins pour tous date de la Libération. C’est un droit de l’Homme. Selon votre logique, qui n’a pas les moyens n’a qu’à crever. Ignoble.

      « tu veux consomer tu payes » : vous êtes décidément un abruti. Et encore, je suis gentil.


    • Nicolas 30 mai 2007 10:21

      Un droit de l’homme ? J’ai beau lire et relire la déclaration de 1789, je ne le vois pas..

      De toute façon, le droit de consommer existe, dans notre planéte capitalsite, donc le droit de consommer des soins aussi.

      Quand à la théorie que certains n’aurait pas les moyens, ca fait doucement rigoler !

      Dites plutôt qu’ils ne veulent rien payer, comme ils refusent de payer pour leur logement !

      Par contre les gadgets electroniques, les abonnement et les conneries pour les enfants, ca, ca y va !

      Non, c’est juste une question d’éducation des pauvres. Il faut qu’ils économisent pour le jour ou ils seront malades, voila tous. Et fasse attention à ne pas l’être : c’est une question de volonté (Vous avez lu « L’Assomoir » ? Ca fait n’importe quoi les pauvres ! Et « Germinal » ?! Tsss)


    • 30 mai 2007 10:36

      Laisse tomber IP:xxx.x78.133.115,

      Bonnet (d’âne) est complètement bouché ... il a trouvé un os à ronger et comme il n’a rien d’autre à foutre de ses journées ...

      La franchise s’est 10 euros 1 fois dans l’année. Quand on sait que chaque français coûte en moyenne 1800 € par an cela représente 0,5% de ses dépenses ...

      et concernant le : « qui n’a pas les moyens n’a qu’à crever.  » il faut être complètement débile pour sortir de telles âneries car tous ceux qui vont à l’hopital se font soigner qu’ils aient ou pas d’argent (même les sans papiers le savent parfaitement) et de toutes façons les maladies graves ont TOUJOURS été prises en charge à 100% !


    • 30 mai 2007 10:45

      «  »tu veux consomer tu payes«  : vous êtes décidément un abruti. Et encore, je suis gentil.  »

      non c’est toi l’abruti (et encore je suis gentil) ... Ce que tu dis est à peu près aussi débile que de dire, j’ai faim alors je vais aller me servir dans ton frigo, ou je n’ai pas où dormir alors je vais aller m’installer chez toi !

      Nous ne sommes plus du temps de l’URSSS, ce n’est pas parce que l’industrie pharmaceutique gagne de l’argent qu’il faut les racketter ! La solidarité nationale c’est à TOUS les français de l’assumer (c’est le sens de cette franchise) et pas seulement aux industries pharmaceutiques. Car ces endustries sont modialisées et si on les rackette elles vont quitter la France, et paieront leurs impôts ailleurs, et les médicaments risquent de coûter encore plus cher.


    • Nicolas 30 mai 2007 10:49

      D’ailleur il existe, en plus de tous les impots normaux, un impôt spécial sur les Labo (pas sur que ce soit trés respectueux des l’Egalité, d’ailleur..).


    • Olivier Bonnet 30 mai 2007 11:18

      Et les riches vont partir, et gnagnagna. Vous n’en avez pas marre ?

      Moi si en tout cas. Vous aurez désormais comme réponse mon silence.


    • Nicolas 30 mai 2007 13:39

      « Et les riches vont partir, et gnagnagna. Vous n’en avez pas marre ? »

      En tous cas, dites moi qu’ils arrivent en masse !

      On devrait faire comme Monaco. La bas ca se passe bien à ce que j’ai entendu dire. Faut appliquer leur même politique pour toute la France. Le modéle monégasque, voila l’avenir ! (avec des soins grauits, en plus)


  • chmoll 29 mai 2007 16:21

    allons faut ètre sérieux là, bach’lot a annonçée qué t’chose !!

    elle répète c’qu’on lui dit ,franch’ment bach’lot a la santée, d’jà la sécu est d’santée fragile, là ça vas les soins paliatifs direct !!


  • Bourricot 29 mai 2007 16:45

    Salut,

    Ah la franchise médicale, quelle belle connerie.

    On fait toujours payer les même, alors que celui qui devrait assumer ses choix c’est bien l’état.

    Je m’explique.

    La Sécurité Sociale a été créée en 1945. Un an plus tard, elle était déjà déficitaire. Depuis, chaque année et malgré toutes les réformes entre celles qui ont augmenté les cotisations salariales(pas les patronnales bien sûr...) et celles qui ont créé les franchises avec en premier le 1 euro, et enfin les décisions de déremboursement, rien n’a marché.

    Pourtant il existe bien une solution et qui était même dans le projet de loi du CNR : la caisse unique qui assurait avant tout l’égalité entre tous. Mais le gouvernement s’est buté au corporatisme. La sécurité sociale est quelque chose qui n’est pas achevé. Pourtant, notre système est innovant par les cotisations patronnales(unique dans son genre) et la garantie de l’accès aux soins pour tous. Là on assiste ni plus ni moins à une désolidarisation nationale.

    Les caisses de cotisation publiques sont déficitaires pourtant les caisses privées corporatistes sont elles excédentaires : je pense à la caisse de cotisation des cadres sups première à être créée, caisse des militaires, caisse des mariniers, caisse des enseignants, caisse des députés, caisse sncf, caisse de la banque de france, caisse des étudiants, caisse des agriculteurs et enfin caisse des indépendants. Et pour en plus renforcer cette catégorisation, le système a ensuite été constitué en régimes : regardez là http://www.securite-sociale.fr/institutions/organigr/organigramme.htm c’est très impressionant. Alors oui, le régime général est déficitaire mais il rassemble tous ceux qui n’ont pas assez de poids pour avoir eu « droit » à une caisse spécifique : employés, ouvriers sont la majorité : en fait un paquet de gens mais qui au vu de leurs salaires n’apportent qu’une faible cotisation et qui dans le même temps ont les même besoins de santé que les autres. A côté, toutes les caisses corporatistes sont excédentaires. A titre d’exemple, la MGEN pour les enseignants tourne à plein. Dans ce schéma, la redistribution ne peut pas avoir lieu... Dans ce cadre là, la franchise est totalement inefficace, puisque la somme percçue ira directement dans la caisse de cotisation du patient. Donc dans le cas d’un cadre sup, sa franchise n’ira pas alimenter le régime général.

    Une illusion de plus...


    • Bourricot 29 mai 2007 16:50

      Aujourd’hui,

      la sécurité sociale c’est strictement ca :

      Régime général Régime des fonctionnaires civils et militaires de l’État Régime des collectivités locales Régimes spéciaux, régimes spéciaux d’entreprise et assimilés Régime des marins Régime des français à l ’étranger Régime des étudiants Régime spécifique des assemblées Régime agricole Régimes des non salariés non agricoles

      Et dans ce fatras, un la redistribution n’est pas assurée entre les régimes mais deux seul le régime général assure cette redistribution entre ses branches, pour les autres régimes c’est strictement corporatiste avec le système des caisses sans redictribution aucune.

      Là est le fond du problème.


    • Bourricot 29 mai 2007 17:03

      Et il faut donc bien ajouter donc ce sont les moins bien lottis, ceux recouverts par le régime général, qui vont payer une fois de plus. Tous les efforts se porte sur eux. Les déremboursements ne les concerne qu’eux.

      En effet, les gens couverts par des caisses spécifiques sont toujours remboursés à 100% pour les médicaments visés dans les récents décrets gouvernementaux.

      Il ne reste que pour les plus riches à souscrire à une mutuelle ou une assurance privée. Ce seront donc encore les même qui resteront sur le carreau.

      L’éclatement de la protection sociale française met à mal gravement la répartition et avance un début de cotisation par capitalisation, un système à l’image des USA où l’on sait bien pourtant que les inégalités n’ont jamais été aussi fortes.


    • Bourricot 29 mai 2007 17:33

      Et en complément, un article plus approfondi que j’avais écrit sur le sujet : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=17005

      Un article qui je le conçois bien mériterait bien d’être encore remis au goût du jour.

      Le sujet de la sécurité sociale est extrêmement important, car il s’agit du fer de lance de la politique sociale de l’état. Ainsi l’orientation qu’on lui donne illustre la philosophie de l’état.


  • Vilain petit canard 29 mai 2007 17:12

    Et ben voilà, il l’avait dit, on a voté, il le fait. Et pour 2008 : un système de bonus-malus, et hop, on passe tous chez AXA ou AGF, qui exclura tous les grands malades, parce que zut, la charité et l’entraide, non, et puis quoi encore ? Vive la démocratie libérale !!


    • Rébus 29 mai 2007 17:43

      En fait, tout se passe comme si une partie des français n’avaient jamais auparavant entendu parler de ces franchises médicales et, du coup, ouais, ils sont légèrement étonnés.

      Faudrait peut être s’informer avec autre chose que tf1 des fois.

      Pour moi, ça sonne comme s’ils disaient « ben, moi, je voulais qu’il tape sur les autre Sarko, pas sur moi ».

      Un peu tard.


    • Nicolas 30 mai 2007 09:37

      « Il me semble qu’il serait d’une justice élémentaire que les riches contribuent au financement de l’assurance-maladie au moins en proportion de ce qu’ils lui coûtent ? »

      Donc, il faut privatiser.


    • Olivier Bonnet 30 mai 2007 10:08

      Triple buse : en quoi privatiser garantit-il l’accès aux soins pour tous ? Le secteur privé est philanthrope, c’est bien connu... Il faut justement tout faire pour éviter la privatisation, qu’ont en tête nos ultra libéraux qui bavent sur leur modèle américain de m...


    • Nicolas 30 mai 2007 10:19

      et bien, comme ca tous le monde payes pour lui. donc personne ne vole personne. C’est donc un systéme juste.


  • 29 mai 2007 19:53

    Olivier Bonnet écrivant sur les franchises médicales...

    Ce ne peut être qu’un article objectif.

    D’ailleurs, il en a écrit un autre où il a pu préciser sa pensée.

    In les oeuvres complètes d’Olivier Bonnet "L’ouverture coince sur la franchise médicale (IP:xxx.x5.46.182) le 22 mai 2007 à 22H49 "

    “Sarkozistes, vous me rendez malade. Et je n’arrive même pas à vous plaindre, juste à vous haïr.”.

    La haine, on le sait, ça aide être objectif.


    • Olivier Bonnet 29 mai 2007 20:12

      Vous citez un commentaire, pas l’article. C’est différent.

      Pour le reste, je n’ai plus aucune envie de me ruiner le moral à me tuer à essayer de discuter avec des gens qui ne veulent ou ne peuvent rien comprendre. Bonsoir monsieur.


  • 29 mai 2007 21:18

    La ministre de la Santé et du Sport, Roselyne Bachelot-Narquin, a annoncé hier que seront mises en place quatre franchises médicales de 10 euros chacune par foyer et par an. Sur les visites médicales, les examens biologiques, les achats de médicaments et l’hospitalisation.
    — -

    Donc au final, ça fait 30 à 40 euros par an et par foyer. Dont acte.


  • 29 mai 2007 23:01

    C’est bon on parle de 40 Euros par an au maximum... Si déja ca vous saoule, regardez ce que vous prend l’état sur votre fiche de paie. Et bien prenez votre salaire net et multipliez le par 2 : Ca c’est ce que vous coutez à votre entreprise. Donc si vous touchez 2000 Euros par mois, l’état vous vole déja un peu moins de 2000 Euros par mois... Et vous rajoutez vos impots et tout un tas de choses. Les diverses baisses fiscales prévues devraient largement compenser et cibleront au moins les gens qui travaillent et pas les RMistes. Ca encouragera peut être quelques fainiasses à se remettre au boulot.

    Plus globalement, oui l’état n’est plus en mesure de répondre à ses promesses. C’est un système qui a déja fait faillite. Sarko essaie de sauver l’état plutot que de le démanteler, c’est tout à son honneur. Si Mitterand puis Chirac avaient pris leurs responsabilités on en serait pas la.

    Alors oui, effectivement cette mesure c’est une baisse de qualité sur le produit « assurance santé » et c’est déplorable. Mais le plus urgent ca serait d’en finir avec le monopole de la sécu en permettant aux Français de s’assurer ailleurs. Vous allez me dire dans le privé ca sera pire... Et bien : - Dans les télécoms, ca devait être la cata. Il parait même que France Telecom n’avait pas de marge pour baisser ses prix. Et bien depuis la libéralisation, les prix se sont effondrés. On téléphone quasi gratos partout dans le monde. Et les seuls pays vers lesquels le téléphone reste cher c’est parce que l’opérateur du pays de destination reste en situation de Monopole. (Je pense aux pays du Maghreb). - Depuis que le monopole des compagnies nationales aériennes a sauté en Europe, on voyage pour rien. Merci les lowcost. D’ailleurs, les vols low-costs devaient être peu surs et s’écraser.... Combien de crahs sur Easyjet ? Zero ! Je suis jeune et j’ai pu voyager pour pas cher vers plein de destinations. Sans cette libéralisation je serais resté en France. - Alors le jour ou l’assurance santé sera soumise à concurrence, vous verrez qu’on aura un bon service. Rien que grace aux économies faisables dans ces services notoirement mal gérés. Certes, il y aura quelques centres d’appels de la sécu délocalisés au Maroc... Et alors ? Les clients ont le droit d’en avoir pour leur argent !

    Alors oui, la restructuration de l’état va être difficile à vivre de même que la restructuration d’une entreprise est difficile à vivre pour ses salariés. Mais si on ne le restructure pas, si on ne l’allége pas, l’état va faire faillite. Et la, adieu retraite, adieu protection sociale, et bonjour le bordel !

    N’oublions jamais qu’aujourd’hui les hommes circulent librement (et d’autant plus librement qu’ils sont bien formés). Les états sont en concurrence et ceux qui offrent le meilleur cadre de vie gagnent. Aujourd’hui l’état français n’est plus compétitif et perd des talents. Si on ne fait rien, il n’y aura bientot plus personne de valeur en France.


    • Olivier Bonnet 30 mai 2007 07:53

      Oh, excusez-moi, désolé : je vous ai vomi dessus, avant même de lire la fin de votre puissante intervention. C’est parti tout seul.


    • Nicolas 30 mai 2007 10:24

      Et salaires versé aux fonctionnaires, 45% du budget de l’Etat !

      Avec les assimilés, 15% du PIB !! !! ! !

      Du pognon, il y en a, mais on ne le prend pas ou il et déja disponible.


    • 30 mai 2007 12:55

      Olivier Bonnet, vous continuez dans l’ignominie.

      Raccrochez, quittez Agoravox, vous êtes incapable de participer à un débat citoyen. Si les commentaire suscités par votre article vous donnent la nausée, arrêtez d’écrire.

      Vous vous dîtes journaliste, vous en êtes la honte.

      Pourquoi avez vous supprimé la question de « le Furtif » d’hier ?


    • Olivier Bonnet 30 mai 2007 21:25

      Je ne sais pas de quoi vous parlez, je n’ai rien supprimé, d’ailleurs n’en ai pas le pouvoir.

      Débat citoyen avec des anonymes ? Vous êtes drôle.

      Oui, quand j’entends dire « ça remettra quelques feignasses au boulot », je vomis.


    • 31 mai 2007 01:11

      Mon cher monsieur, libre à vous de vomir ! C’est vos chiottes ou votre clavier que vous avez sali pas les miens ! ! !

      Et si c’est les fainiants qu’« il faut remettre au travail qui vous choque » et bien je vous invite à aller trainer sur certains sites d’extreme gauche comme Indymedia. Vous verrez de vous meme qu’une partie non négligeable de ces gens se glorifient d’etre des parasites et de ne rien foutre. Certains ne comprennent meme pas pourquoi ils doivent travailler. Vous pouvez aussi regarder le film « Danger Travail » qui parle de ces memes gens : Ceux « qui ont choisi de ne pas perdre leur vie à la gagner ». Et ce n’est pas l’UMP qui a fait ces films. Et je connais d’ailleurs de nombreux socialistes qui ont été choqués quand il ont vu ce film.

      Alors oui ces gens la ne doivent plus toucher ne serait ce qu’un centime de l’état. Ils verront ainsi si l’on peut vivre sans travailler. Si ils y arrivent sans violer la loi ni me pomper mes impots, ils ne me géneront pas le moins du monde. Sinon ils se mettront au boulot et feront chier le monde au syndicat du coin mais au moins ne seront pas des sangsues pour le reste de la société.


  • 30 mai 2007 11:07

    Il y avait un petit moment que je ne vous avais pas lu Olivier : mille excuses, mais cela repose !

    Je vous sortirai une de vos phrases favorites lorsque que vous annotez un texte qui a le grand tort de ne pas défendre les mêmes opinions que celle que vous affichez avec la certitude de celui qui a toujours -et sur tout- raison :

    « Article haineux d’un parti-pris très affirmé. »

    vous dites notamment :

    N’en seront exemptées que les personnes dans des « situations sociales très dégradées ». Ce qui a suffi à ce que Martin Hirsch, Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté un temps en désaccord, se dise « rassuré ». Scélérate position pour qui se prétend de gauche, puisque les revenus modestes les subiront de plein fouet."

    Que vous traitiez de scélérat Martin Hirsch avec un tel mépris n’est hélas pas pour me surprendre... Vous avez maintes fois prouvé par vos commentaires et articles sur Agoravox votre grande ouverture d’esprit et votre absolue tolérance envers tous ceux qui ne pensent pas comme vous... Je suis sûr que, bien assis sur votre remarquable derrière, devant votre ordinateur, vous avez fait beaucoup, beaucoup plus toutes ces dernières années pour les pauvres -que vous défendez à la sueur de votre front- que le scélérat que vous clouez si aisément au pilori de l’infamie populaire !

    Mais c’est vrai que le dit Hirsch à commis un crime abominable pour vous : il travaille avec votre petit Hitler personnel, l’objet de toutes vos obsessions et de toutes vos haines : Nicolas Sarkozy -accessoirement Président de notre République, démocratiquement élu-. On est pas loin j’en conviens du Crime contre l’Humanité selon Olivier Bonnet !

    Concernant ces franchises, dont ne seraient exemptés que « les personnes dans des « situations sociales très dégradées » leur montant justement très modeste ne me pose pas le moindre problème ! Il me paraît tout à fait acceptable de payer en effet, une fois par an, une somme aussi réduite pour des soins médicaux toute l’année ! Connaissez-vous beaucoup de pays où l’on peut se soigner pour si peu ? Beaucoup de pays où il y a comme en France la CMU ? Le compte est vite fait !

    Nous avons un système de santé accessible à tous, très développé, et hélas pour ces raisons, malade de son succès. Si nous voulons le maintenir et même l’améliorer, il faut bien en équilibrer les comptes et en rationnaliser le fonctionnement. Il n’y a rien de honteux à en appeler aux Français pour cela, surtout avec des montants presque anecdotiques ! Personne ne peux nier qu’il a bien des problèmes liés à une utilisation non raisonnée et non justifiée du système de santé en France : il suffit de comparer les dépenses de médicaments à celles des autre pays de l’Union Européenne par exemple !

    Oui, la Sécu est en danger ! Oui, nombre de consultations (aux urgences par exemple) et d’ordonnances médicamenteuses sont abusives ! Il faut responsabiliser les professionnels de santé ? Je suis d’accord ! Mais il faut aussi responsabiliser les usagers ! Une action efficace à même d’équilibrer et de pérenniser notre sécurité sociale ne saurait aller que dans un sens.

    Quant au coût exorbitant que vous semblez dénoncer -40 euros au maximum-, soyons un peu sérieux ! Il équivaut sur une année à l’achat de 4 DVD, un peu plus d’un mois d’abonnement internet, ou de portable, une paire de chaussure bas de gamme, j’en passe et des meilleurs... Et ne me dites pas que les revenus modestes n’ont pas de quoi se payer des DVD ou des abonnements de portables : si vous croyez de telles balivernes, revenez donc un peu dans la vraie vie au lieu de vivre à Disneyland ! Faire croire qu’il s’agirait d’un sacrifice insupportable est grotesque, même pour des revenus modestes, et figurez-vous que moi, sur ce point, je sais de quoi je parle !


  • patrick 30 mai 2007 11:16

    Bonnet , vous etes le + stupide avatar d’un monde perimé.

    Même les communistes les plus ringards doivent vous trouver pitoyables...

    Rejoignez donc la Corée du nord, vous y trouverez un lieu de liberté et d’objectivité comme vous les aimez.

    Pour vos vancances faites vous donc inviter par Chavez puisque Castro est en pièces détachées.

    Ciao pantin !

    patrick


  • yasunari 30 mai 2007 13:31

    Cher Mr Bonnet, Je n’ai paradoxalement rien à dire sur votre article, il se contente de décrire une bien triste réalité. En revanche je suis effaré par la levée de bouclier des trolls qui pourrissent les commentaires. On atteint des sommets dans l’incompétence, l’ignorance, et ce autant pour ce qui est de l’histoire contemporaine que dans le domaine de l’économie politique, voire de la simple gestion... Droits dans leurs bottes, fiers de leur inculture, borgnes,et pour certains aveugles...

    Le trou de la sécurité sociale a une longue histoire, au moins aussi longue que celle de son exploitation politique. Mais depuis que nos chères sociétés d’assurance privée ont réalisé l’ampleur du marché qui leur échappe, et que la pensée unique néolibérale a corrodé jusqu’au simple bon sens de nos dirigeants et de ceux qui nous désinforment, la mauvaise foi devient proprement ecoeurante.

    Si la fraude due aux usagers est régulièrement conspuée (50 millions d’euros par an), celle due aux entreprise est proprement ignorée (5 milliards d’euros par an, estimation basse des sydicats de la SS). L’exoneration de charges sur les bas salaires, dont aucune étude économétrique n’a pu prouver l’impact sur l’emploi, mais dont l’impact sur les bénéfices des entreprise est lui parfaitement mesurable, n’est jamais abordée dans l’analyse du fameux trou... Le rôle des sociétés pharmaceutiques, qui fixent les prix des traitements en fonction de ce que la SS est prète à rembourser n’est que rarement évoqué. Et s’il l’est parfois, ceux qui ignorent que ces sociétés dépensent plus en frais de marketing qu’en R&D viennent hurler que la recherche privée est muselée... Le rôle de tous ceux qui se sucrent sur le dos de la sécu n’est jamais évoqué... Qui se souvient du fonctionnement scandaleux de la CADES ? Qui lit encore le rapport des comptes de la sécu, enfin, tout le monde est largement gavé avec le montant du trou, mais qui nous informe des petites lignes ? Pourquoi 8 milliards par an de taxes sur le tabac ne sont jamais reversés à la sécu ? D’accord, on me rétorquera que l’état fait ce qu’il veux avec le produit des taxes, mais comment justifier la disparition de 3.5 milliards d’euros par an du montant percu de la cotisation SS sur les alcools ? Rien qu’avec ces deux petites lignes, le trou est bouché...

    Mais j’en ai marre d’écrire sur la sécu. Il y a trop à dire, depuis les rapports qui démontre son efficacité économique supérieure a celle des assurances privées (ce qui est inévitable : la sécu n’a pas à faire de marges et ne rémunère pas d’actionnaires....), jusqu’à la complexité de son fonctionnement, inaccessible aux cuistres...

    Ma dernière pique sera pour le pauvre garçon qui veut mettre les pays en concurrence. Sa vision des relations internationales est bien courte. Il a du oublié que le très joli théorème HOS a été pulverisé par le paradoxe de Léontiev (comme quoi on peut avoir le prix de la Banque de Suède avec une superbe idéologie économique et se voir démontré deux ans plus tard par l’économétrie que la réalité des marché fonctionne à l’envers des discours). Il ferait mieux d’aller lire le « Kicking away the ladder » de Ha-Jon Chang. Mais c’est vrai que comme dirait l’autre blaireau, celui ci est probablement un communiste nord coréen infiltré au laboratoire d’économie de Cambridge... Enfin, s’ils sont doués d’entendement, ils y verraient peut être que les discours qu’ils ressassent n’ont d’autre rôle que de faire oublier aux hommes que ce sont eux qui font l’histoire.

    Voilà Mr Bonnet. Mes respects et bon courage face à ces fâcheux, qui visiblement ne savent que béer devant TF1 avant d’aller chier le tout dans une urne...


    • Nicolas 30 mai 2007 13:37

      « ils y verraient peut être que les discours qu’ils ressassent n’ont d’autre rôle que de faire oublier aux hommes que ce sont eux qui font l’histoire. »

      Mais qu’ils ne savent pas quelle Histoire ils font (KM).

      Cela dit, je crois savoir que les médicaments aux USA sont bien plus chérs qu’en France, donc ca colle pas, rapport à votre théorie sur la sécurité sociél.


    • 31 mai 2007 01:25

      « Ma dernière pique sera pour le pauvre garçon qui veut mettre les pays en concurrence. Sa vision des relations internationales est bien courte. Il ferait mieux d’aller lire le »Kicking away the ladder« de Ha-Jon Chang. Mais c’est vrai que comme dirait l’autre blaireau, celui ci est probablement un communiste nord coréen infiltré au laboratoire d’économie de Cambridge... »

      Cher Monsieur, j’ai juste parlé de concurrence. Si un pays utilise une dose de protectionisme et que ca marche et bien ma fois c’est une caractéristique du « produit etat » qu’il vend à ses citoyens (au travers l’impot) et au monde. La Chine est un bon exemple. On ne peut pas dire que ce soit un pays libéral (pour y être allé plusieurs fois non ce n’est vraiment pas un pays libéral, c’est par contre une culture charmante) et pourtant ils réussissent trés bien. Je connais même des occidentaux qui y ont émigrés pour créer leur business et qui pour l’instant ne quitteraient Shanghai pour rien au monde. (Et c’est vrai que cette ville sait être attachante quand on en a la clé).

      Ce qui est sur c’est que le socialo-communisme à la française n’est pas compétitif à l’échelle mondiale et qu’il ne parvient à attirer que des gens qui viennent du tiers monde. L’élite elle se barre ailleurs.

      Par ailleurs, dans Kicking Away The Ladder, on parle surtout du siécle dernier. Et il était plus facile d’être protectioniste lorsque les distances était grande et que peu de monde connaissait la langue du pays voisin. Lorsque l’on fait le tour de la planéte en quelques heures et que tout le monde parle anglais c’est plus difficile.

      « Enfin, s’ils sont doués d’entendement, ils y verraient peut être que les discours qu’ils ressassent n’ont d’autre rôle que de faire oublier aux hommes que ce sont eux qui font l’histoire. »

      Je ne l’oublie jamais et les libéraux non plus. Justement le libéralisme vise à remettre l’individu au sens de la société et face à ses responsabilités. Quelqu’un comme Bill Gates écrit l’histoire, Quelqu’un comme Linus Torvalds ou Steve Jobs y ont également une grande part. En tout cas beaucoup plus grande que celle du p’tit bourgeois qui va a la manif du coin avec un t-shirt du Che pour rentrer aprés dormir dans le XVIème non sans avoir eu le grand frisson de lancer un pavé sur les flics. C’est beau de se sentir révolutionnaire quand on ne risque rien. Ces gens la ils succombent au « Revolution Business » sans le savoir. Avec la CGT en organisateur du spectacle, toi aussi deviens révolutionnaire.


  • yasunari 30 mai 2007 14:08

    Tout faux....

    - Si vous lisiez l’article de Ha-Jon, vous comprendriez que la question est de savoir qui veut orienter l’histoire, pourquoi et en quel sens...

    - Je me fous de ce que vous « croyez savoir »... Je passe deux mois par an aux USA et la structure des prix du médicament y est différente, pour la simple raison que le système de prescription est différent. Le principal pour celui qui fixe le prix, c’est bien de savoir si quelqu’un va accepter de s’acheter ou non un médicament non remboursé en fonction du prix, ce qui revient à chercher un optimum économique, ou s’il peut faire cracher au bassinet une société d’assurance qui mutualise la dépense tout en ajustant la prime.

    Ainsi, les médicaments remboursables sont-ils souvent hors de prix, et ceux que vous trouvez librement a Walmart parfois très bon marché. Au supermarché, c’est la loi du gogo qui s’applique, acheter l’aspirine tendance en gélule fluo vue à la tv à $12 ou la même aspirine en boite blanche à $0.75 est une décision individuelle avec un impact individuel. Dans le cas d’un remboursement celui ci résulte d’un effect contractuel (les droits associés au paiement de la prime ou au versement de la cotisation Secu) avec un impact mutualisé (sur toutes les cotisations ou toutes les primes).

    Quant à la référence aux USA dans un débat sur la sécurité sociale, je l’utiliserais avec précaution à votre place.... Ils ont fait ce que la France veut faire (en privatiser un maximum), avec des résultats catastrophiques...


Réagir