lundi 13 janvier - par Fergus

Le premier « Village Alzheimer » français ouvrira en mars à Dax

Dans un article de février 2015 intitulé Un premier « village Alzheimer » en France, je faisais état du projet de construction, dans le département des Landes, d’un établissement dédié aux personnes atteintes de maladies neuro-dégénératives de type Alzheimer. Inspiré d’un concept existant dans d’autres pays, notamment aux Pays-Bas, ce « village » accueillera ses premiers résidents en mars 2020…

C’est en périphérie de Dax, à deux kilomètres du centre-ville, que les collectivités locales ont, en relation avec les autorités de Santé, choisi d’implanter ce premier « village Alzheimer » français. Un projet mis en œuvre depuis décembre 2016, sous l’impulsion d’Henri Emmanueli, par un Groupement d’Intérêt Public (constitué notamment par le Conseil départemental des Landes, la Communauté d’agglomération du Grand Dax et France Alzheimer), et piloté par un Comité animé conjointement par le Conseil départemental des Landes et l’Agence régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine. Baptisé « Village landais », cet EHPAD spécialisé, et de fait expérimental dans le paysage de santé français, sera opérationnel à la fin du mois de mars.

Comme dans le village Alzheimer pionnier Hogeweyk ouvert en décembre 2009 dans la ville de Weesp aux Pays-Bas, l’objectif des concepteurs et des réalisateurs du projet landais est de prendre en charge des personnes atteintes de maladies neurodégénératives de type Alzheimer et apparentées dans une structure originale. Objectif : maintenir les malades, au sein d’un cadre sécurisé, dans un mode de vie aussi proche que possible de leur existence antérieure. Contrairement à ce qui se passe trop souvent dans les EHPAD traditionnels, c’est une prise en charge non médicamenteuse qui sera ici privilégiée pour les résidents, lesquels auront accès sur place à des lieux de service comparables à ceux qu’ils fréquentaient hors de ce village dédié. Et aucun membre du personnel ne portera de blouse blanche.

Au plan architectural, le Village landais a été pensé comme une structure « familière et bienveillante », nous dit le site qui lui est consacré. Les résidents y trouveront une « bastide* » regroupant – outre les espaces réservés à l’administration et aux animateurs du site – les services qui seront mis à leur disposition, notamment une supérette, un restaurant, un salon de coiffure et d’esthétique, une salle de consultation médicale, une infirmerie, une pharmacie, une médiathèque (adhérente du réseau départemental), un auditorium et des locaux dédiés à la kiné et à la mise en forme. Quant aux hébergements, ils seront répartis dans 4 « quartiers** » comptant au total 16 « maisonnées » de 300 m², inspirées de l’architecture landaise traditionnelle, chacune pouvant accueillir 7 à 8 résidents.

L’ensemble sera inscrit dans un parc paysager de 5 hectares comportant des allées de promenade dans des espaces verts et arborés agrémentés de petits plans d’eau. Les résidents trouveront également sur place un potager partagé et une mini-ferme. Un environnement d’autant plus propice à la quiétude que les maisonnées des quartiers, loin de la froideur impersonnelle de trop nombreux EHPAD dans notre pays, contribueront par leur simplicité au caractère apaisant du lieu. Un « plus » évident pour l’équilibre des malades. Charlotte Meynard, psychologue de l’antenne landaise de l’association France Alzheimer, ne dit pas autre chose : « Quelqu’un de détendu se laisse moins dépérir […] Dans un tel Village, on peut imaginer que le taux de dépression va diminuer. »

Tel est effectivement l’ambition des promoteurs du Village landais : placer les résidents dans un lieu de vie bienveillant par son cadre et l’implication de l’encadrement ; un lieu de vie également stimulant par un accès aisé à des activités intellectuelles – essentielles pour ralentir le processus de dégénérescence – mais également activités physiques pour répondre aux besoins compulsifs souvent présents chez les malades d’Alzheimer et, elles aussi, de nature à ralentir l’érosion des processus cognitifs.

D’autres projets en France et en Europe

Il est prévu d’accueillir au Village landais 120 résidents, tous atteints d’une forme « légère à modérée » de maladie neurodégénérative de type Alzheimer dont plusieurs cas de démence précoce (personnes de moins de 60 ans). À cet égard, une question se pose immanquablement : Quid des résidents dont l’état se dégradera inéluctablement au fil du temps pour atteindre les stades 6 et 7 de la maladie  ? Pas de problème : « Le Village accueille[ra] ses résidents jusqu’en fin de vie sauf si, pour des raisons médicales autres [que la démence], la famille préfère une prise en charge hospitalière », assure la chargée de Communication du Conseil départemental.

Tout cela nécessite bien évidemment un effectif d’encadrement de qualité et en nombre suffisant. La prise en charge des résidents du Village landais sera confiée à un effectif de 120 professionnels (mesuré en ETP : Équivalents Temps Plein), répartis entre le médico-social, l’animation, l’intendance et l’entretien. Une partie de ces personnes assurera, par roulement, une présence 24 h / 24 sur le site dacquois. Les professionnels seront épaulés par des bénévoles dont plusieurs dizaines sont déjà formés ou en cours de formation. À terme, 120 femmes et hommes devraient mettre au service des résidents du temps, des compétences et du dynamisme dans des différents domaines : activités ludiques et sportives, ateliers de cuisine, chant choral, sorties en ville pour assister à des spectacles ou des manifestations sportives.

France Alzheimer nous indique sur son site que l’on dénombre en France 1,2 million de personnes atteintes de cette maladie ou d’une forme apparentée de dégénérescence neurologique. 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, et l’association prévoit qu’avec le vieillissement de la population le nombre des malades atteindra 1,8 million en 2050 pour notre seul pays. Des chiffres effrayants qui montrent l’ampleur du problème posé à la société. Car si la majorité des malades est prise en charge – souvent au prix de grandes difficultés psychiques et organisationnelles – par les « aidants » familiaux dont plus de 5000 sont formés chaque année, environ 40 % d’entre eux sont placés dans des institutions publiques ou privées.

Le Village landais bénéficiera à cet égard d’un avantage significatif relativement aux autres établissements de type EHPAD. Dans les structures traditionnelles, le ratio personnel ETP / résidents est de 60 %. Or, ce ratio atteindra 100 % à Dax sans pour autant que le prix journalier soit plus élevé pour les résidents***. Rien là de surprenant, eu égard au caractère expérimental de cette nouvelle structure. L’objectif poursuivi au plan médico-social est, en rupture avec les pratiques courantes en EHPAD, de privilégier l’approche non médicamenteuse en faisant appel à différentes disciplines visant, d’une part, à stimuler les capacités cérébrales des résidents, d’autre part, à améliorer le cadre et la qualité de vie des patients. Au terme des 5 premières années, une évaluation sera effectuée sous la responsabilité du Pr François Dartigues, neurologue au CHU de Bordeaux, afin de mesurer l’impact de ce type de structure sur l’évolution de la maladie d’Alzheimer et savoir si « ce cadre mérite d’être étendu ailleurs », précise le praticien. Sans attendre cette échéance, l’expérience conduite au Village landais sera étudiée en continu par des chercheurs appartenant notamment à l’INSERM  ; ces chercheurs disposeront sur place d’un Centre de ressources.

À ce jour, il n’existe qu’un seul autre projet de « village Alzheimer » en France. Plus précisément dans la ville de Châlons-en-Champagne. Inspiré du concept néerlandais Hogeweyk, et plus encore du Village landais, ce projet a d’ores et déjà reçu le soutien du Conseil département de la Marne, de l’Agence régionale de Santé, de plusieurs associations et du maire de la ville, Benoist Apparu, qui a décidé de mettre sur pied un Comité de pilotage. Comme à Dax, le Village champenois a pour ambition, si le projet se concrétise, d’accueillir 120 résidents, encadrés par 120 professionnels et autant de bénévoles sur un site qui pourrait – à l’horizon 2024 – occuper une partie des anciens quartiers militaires Chanzy-Forgeot réhabilitée dans cette optique.

Inspirés par l’expérience néerlandaise, d’autres « dementia villages » ont ouvert ailleurs en Europe, ou le seront dans un proche avenir. C’est le cas notamment en Allemagne (à Hameln, Hergensweiler, Hilden, Krampnitz, Mansbach, Mausbach) ; au Danemark (à Svendborg) ; en Italie (à Monza et Rome) ; en Suisse (à Wiedlisbach). Autant d’expériences qui, ajoutées à celles d’HogeWeyk et de Dax, permettront à la communauté scientifique et aux pouvoirs publics d’évaluer s’il convient de poursuivre dans cette voie. Comme c’est trop souvent le cas, c’est probablement un arbitrage entre le bien-être des malades et les contraintes économiques pour les états et les collectivités locales qui décidera de la pérennité et du possible développement de telles structures. Puisse la voix de la compassion pour les anciens en souffrance l’emporter !

Omniprésentes en Aquitaine, les bastides font partie intégrante de de l’imagerie architecturale du Sud-Ouest. Elles se caractérisent par l’existence d’une place centrale – souvent encadrée d’arcades – où se concentrent les commerces.

** Ces quartiers seront nommés Bas-Armagnac, Côte Atlantique, Chalosse et Haute Lande. Des dénominations qui ont pour objet de « parler » à la mémoire des résidents.

*** Le prix journalier sera, nous indique le Conseil départemental, conforme aux tarifs pratiqués ailleurs en EHPAD, soit un montant (éligible aux aides) de 58 euros par jour pour l’hébergement auquel s’ajoute une somme de 7,42 euros pour la dépendance, la partie soins étant prise en charge par l’Agence régionale de Santé.

Pour en savoir plus : site du Village Landais (dont cette vidéo)

JPEG - 84.6 ko
Village landais : vue générale
PNG - 352.1 ko
Village landais : le parc


66 réactions


  • gruni gruni 13 janvier 09:06

    Bonjour Fergus

    Effectivement, le vieillissement de la population a pour conséquence un nombre de plus en plus important de gens dépendants. Les villages landais sont une avancée, mais comme tu as raison de souligner l’effort considérable quotidien des « aidants » familiaux et aussi le travail remarquable et tellement dur, du personnel soignant dans les établissements spécialisés et les hôpitaux.

    Merci pour ce texte


    • Fergus Fergus 13 janvier 09:24

      Bonjour, gruni

      Merci à toi pour ce détour par Dax et son projet en voie de concrétisation. 

      On ne soulignera jamais assez la difficulté et le dévouement que représentent pour un aidant familial la prise en charge d’un malade Alzheimer. Or, souvent, le choix du maintien de ce malade à la maison, malgré l’évolution de la dégénérescence, est lié à l’état des Ehpad. Non que le personnel de ces établissements ne soit pas dévoué. Mais il est très majoritairement mal formé pour gérer ce type de malades, et surtout les structures ne sont pas adaptées à leur accueil. D’où les expériences de ce que les publications scientifiques nomment les « Dementia villages », ces lieux où l’on privilégie une approche moins hospitalière et plus ancrée dans le mode de vie habituel des malades.


    • Fergus Fergus 13 janvier 09:34

      Un mot encore : espérons que la Conférence de financement des retraites qui va s’ouvrir ne débouchera pas sur un délaissement des priorités budgétaires liées à la prise en charge de la dépendance. Ce serait déshabiller Pierre pour habiller Paul. Les solutions financières d’équilibre des retraites doivent être trouvées ailleurs, et ce ne sont pas les ressources qui manquent dans la 6e économie mondiale !


    • Ruut Ruut 14 janvier 15:54

      @gruni
      Je ne serait pas surpris d’y voir un taux de participation de 150 % avec que des votes LREM aux prochaines élections...


    • ASTERIX 15 janvier 09:48

      @gruniE

      JE CROYAIS qu’il était au SENAT et que la grande maternelle était a MARCHARRIERE 


  • Fergus Fergus 13 janvier 09:30

    Je m’aperçois que j’ai omis de signaler en fin d’article qu’il existe également un projet de « Dementia Village » au Royaume-Uni, à Douvres. J’en profite pour signaler que ce type de structure expérimentale a également vu le jour  ou est projeté  en Australie, au Canada, aux Etats-Unis, en Nouvelle-Zélande, à Singapour, et sans doute dans d’autres pays. 


  • troletbuse troletbuse 13 janvier 10:24

    P’tain, y z’ont même une piscine !


    • Fergus Fergus 13 janvier 11:18

      Bonjour, troletbuse

      Ah bon ? Je ne me souviens pas avoir vu ce type d’équipement mentionné sur leur site du Village landais.


    • troletbuse troletbuse 13 janvier 13:25

      @Fergus
      Ben quoi, Fergus, la deuxième photo, c’est quoi ?


    • Fergus Fergus 13 janvier 13:44

      @ troletbuse

      Un petit plan d’eau avec tout juste assez de profondeur pour permettre les ébats d’un colvert ou d’un foulque. Ou de noyer un ministre qui dérange si le SAC renaît dans les parages.


    • troletbuse troletbuse 13 janvier 14:16

      @Fergus
      Et alors, Boulin a bien voulu s’y baigner, non ? Pourquoi pas un Alzheimer qui a oublié ce qu’est une piscine ?


    • jmdest62 jmdest62 13 janvier 14:37

      @Fergus
      Salut
      Ah bon ? Je ne me souviens pas
      Il est temps de vous inscrire  smiley

      @+


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 janvier 14:52

      @troletbuse

      Boulin il s’est noyé dans le pédiluve...


    • Fergus Fergus 13 janvier 15:14

      Bonjour, jmdest62

      Hélas ! je ne suis pas Landais.


    • Cyril22 14 janvier 22:15

      @Fergus
      « Un petit plan d’eau avec tout juste assez de profondeur pour permettre les ébats d’un colvert ou d’un foulque »
      Comme le bassin des carpes où a pataugé le Président Paul Deschanel


  • Maître Yoda Gogole 13 janvier 10:34

    - Bon ben, par quoi je commence ? Déjà, vous avez un cancer généralisé.

    - Aie !

    - Ensuite, vous avez la maladie d’Alzheimer...

    - Ouf ! Jai eu peur,  j’ai cru que vous alliez me dire que j’avais un cancer généralisé !


  • Gasty Gasty 13 janvier 11:06

    « dans un mode de vie aussi proche que possible de leur existence antérieure »

    Une usine de production à la chaine quoi ! Avec une périphérie commerciale et une cité dortoirs.


    • Fergus Fergus 13 janvier 11:21

      Bonjour, Gasty

      Sur quelle expérience basez-vous cet avis péremptoire ? 


    • Gasty Gasty 13 janvier 12:29

      @Fergus

       Par ce que nous côtoyons autour de nous autres dans le vie quotidienne avec un zeste de caricature .


    • Fergus Fergus 13 janvier 13:47

      @ Gasty

      Le pire n’est jamais sûr, il arrive même que des initiatives de progrès voient le jour ici et là.

      Personnellement, je ne fais jamais de procès a priori. Il se pourrait même que, lors d’un déplacement dans la région prévu en mai, j’aille visiter le Village Landais.


  • Emohtaryp Emohtaryp 13 janvier 11:32

    Ils vont y accueillir tous les Alzheimer de la macronie, de la hollandie et de la sarkosie ?


  • simplesanstete 13 janvier 11:39

    Encore des gens qui n’ont pas fait leur devoir de mémoire ! 1 il y en a de + en +. C’est beau le socialisme intemporel.


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 13 janvier 12:29

    Bonne initiative, il faudra juste penser à équiper les pensionnaires du dispositif que je préconisais dans mon article du:7 septembre 2019

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ne-souriez-pas-apres-le-terrible-217741


    @+ P@py



    • Fergus Fergus 13 janvier 13:00

      Bonjour, P@py

      Merci d’avoir mis en lien cet article qui m’avait échappé lors de sa parution.

      Le fait est que les malades d’Alzheimer sont souvent désorientés, et le besoin de marcher qu’éprouvent la plupart d’entre eux les conduit parfois à aller droit devant eux sans but. Avec des conséquences pouvant être dramatiques, notamment en hiver, certains malades « fuguant » en tenue beaucoup trop légère  parfois de simples vêtements de nuit — pour affronter le froid, à l’image d’une femme âgée « échappée » de la Salpêtrière dont mon épouse et moi avions assuré la garde sur le boulevard Vincent Auriol à Paris dans l’attente des pompiers.

      D’où la pertinence d’un traçage du déplacement de ces malades, non pour les avoir sous surveillance constante, mais pour le retrouver rapidement lorsqu’ils échappent à la vigilance des encadrants en Ehpad ou à celle des aidants lorsqu’ils sont restés à domicile. A cet égard, les bracelets-montre GPS testés dans différents établissements semblent être une bonne solution. 


  • njama njama 13 janvier 13:16

    On peut voir ce projet comme une nouvelle version de l’hôpital psychiatrique du Xix° siècle, loin de la ville dans une sorte de camp palliatif on y logera les fous, ceux et celles qui le deviennent malgré eux...

    ou une nouvelle manière de répondre au vide thérapeutique

    « ...c’est une prise en charge non médicamenteuse qui sera ici privilégiée... »

    ça ne mange pas de pain c’est le cas de le dire car les quelques rares médicaments qui étaient prescrits pour Alzheimer sont tous désormais non remboursés pour cause d’inefficacité...



    • Fergus Fergus 13 janvier 13:33

      Bonjour, njama

      Désolé, mais vous êtes à côté de la plaque !
      Rien à voir avec un asile psychiatrique, et surtout pas sur le modèle du 19e siècle. 

      Et le projet de Dax, comme ceux qui émergent ici et là dans les autres pays, ne vise pas à ne pas « manger de pain », mais bel et bien à mettre sur pied un modèle différent visant au bien-être des malades en les maintenant au maximum dans un environnement familier, avec pour objectif, de ralentir la progression de la maladie. 

      A cet égard, je vous invite à lire en cherchant sur le net ce qui a été écrit sur les protocoles médico-sociaux mus en oeuvre dans les structures existantes ou en voie d’ouverture.


  • zygzornifle zygzornifle 13 janvier 13:24

    C’est plutôt au Sénat a l’Elysée et au parlement qu’il devrait ouvrir .


    • Fergus Fergus 13 janvier 13:36

      Bonjour, zygzornifle

      Le fait est que la plupart des personnes en question souffrent d’une amnésie irréversible qui, curieusement, affecte leurs capacités cognitives en matière de respect des engagements de campagne. Un curieux phénomène.


    • mmbbb 13 janvier 20:13

      @Fergus non la capacite cognitive affecte plutot les electeurs . 


    • Fergus Fergus 13 janvier 20:26

      Bonsoir, mmbbb

      Ce n’est pas faux, hélas !


  • zygzornifle zygzornifle 13 janvier 13:26
    Un politicien ne peut faire carrière sans mémoire, car il doit se souvenir de toutes les promesses qu’il lui faut oublier. 
    (Les pensées de San-Antonio)

    • Fergus Fergus 13 janvier 13:38

      @ zygzornifle

       smiley
      Qu’à cela ne tienne : il leur suffit de se référer à leur profession de foi. Du moins s’ils n’ont pas oublié où il l’ont classée.


    • troletbuse troletbuse 13 janvier 13:40

      @zygzornifle
      Oui mais une mémoire sélective qui oublie leur patrimoine et leurs comptes dans les paradis fiscaux.


    • Cyril22 13 janvier 21:17

      @zygzornifle
      il doit se souvenir de toutes les promesses qu’il lui faut oublier. 

      mais aussi des rares promesses qu’il lui faut tenir,
      ainsi Macron avait prévu au programme :
      -qu’il supprimerait l’ISF sur les capitaux financiers : tenu ;
      -qu’il augmenterait la CSG sur les retraites : tenu ;
      -qu’il changerait les pratiques de gouvernement : oublié,
      etc.


  • njama njama 13 janvier 14:12

    Espérons que cette découverte majeure rendra ce genre de village Alzheimer inutiles

    « Les causes et le traitement de la maladie d’Alzheimer enfin découverts » par le Professeur Jean-Bernard Fourtillan

    La maladie d’Alzheimer est une maladie au cours de laquelle la sécrétion de mélatonine est effondrée.
    La glande pinéale ne fonctionne plus.
    Lorsque la maladie est diagnostiquée, il faut stopper sa progression par administration orale de mélatonine, le soir au coucher ; et administrer, par voie transdermique (patch), une association de la Valentonine et du 6-méthoxy-harmalan, dans un rapport de doses capables de délivrer à l’organisme 400 microgrammes de VLT et 100 microgrammes de 6-MH sur une période de huit heures.
    Ceci, afin de ne pas créer de déséquilibre dans la régulation de l’organisme. La Valentonine et le 6-méthoxy-harmalan devraient améliorer, s’il n’est pas trop tard, le sommeil et les capacités cognitives.

    Vidéo (13’30) https://www.youtube.com/watch?v=ukUXsijLJ1E&feature=youtu.be

    et ici présentation plus générale en 37 minutes qui explique en détail sa découverte. Cette vidéo essentielle vous permettra de tout comprendre concernant le système veille-sommeil avec les 3 hormones intervenant (mélatonine, valentonine et 6-mh), ainsi que les application thérapeutiques associées à cette découverte.

    https://valentonine.fr/fr-fr/la-decouverte/presentation-de-la-decouverte.html


    • troletbuse troletbuse 13 janvier 15:14

      @njama
      J’en connais un, bien connu en France et même à l’étranger, qui préfère par administration anale


    • Fergus Fergus 13 janvier 15:29

      @ njama

      Merci pour ces liens.

      Est-ce la bonne piste ? N’ayant pas la moindre compétence au plan médical, je n’en sais strictement rien.

      Je note cependant qu’il existe des études contradictoires sur les causes d’Alzheimer (on a même récemment parlé de maladie à prions). Et par conséquent des opinions elles aussi contradictoires sur le type de traitement à mettre en oeuvre ou sur la nature de l’intervention chirurgicale (par exemple en recourant au laser) qu’il conviendrait d’effectuer pour endiguer la dégénérescence des neurones et des synapses atteints.

      C’est précisément le manque de certitudes de la recherche médicale qui a induit l’émergence de structures comme le Village landais où, faute de pouvoir soigner Alzheimer, l’on s’efforce de placer les malades dans le meilleur contexte possible pour retarder les échéances de la dégradation cognitive. 


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 janvier 15:46

      @Fergus

      Ma grand-mère paternelle en souffant a est placée à la demande de ses enfants dans une très petite structure., chez l’habitant qui étaient agriculteurs. Ils étaient trois hébergeant. Vie en famille , des chiens , des chats , de la volaille et des chevaux...a la portée...beaucoup moins cher que les mourroirs aseptisés .


    • Fergus Fergus 13 janvier 16:05

      Bonjour, Aita Pea Pea

      La Bretagne est en pointe pour cette forme d’accueil chez l’habitant. C’est effectivement « moins cher que les mourroirs aseptisés » d’environ 40 %. Et les personnes âgées vivent dans une famille sur le même modèle (évidemment adapté) que ce qui existe pour les enfants avec les assistants familiaux.

      Trois remarques :
       Tous les Ehpad ne méritent pas d’être nommés des « mouroirs aspetisés ».
       Ce type de solution ne vaut pas pour les malades Alzheimer ayant dépassé le niveau 5.
       Le contact avec des animaux est profitable à l’équilibre des malades. C’est pourquoi, outre la présence d’une mini-ferme, il est envisagé à Dax (cela existe déjà ailleurs) de permettre aux familles ou à des associations d’amener des animaux de compagnie le temps d’une visite.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 janvier 16:19

      @Fergus

      Salut. Oui la famille n’acceptait pas les « cas lourds ». Mais dans la majorité ils ne le sont pas. On a discuté en famille, et si elle avait été placée en milieu EPHAD elle n’aurait pas durée longtemps . Là elle avait ses repères. Les gens, les animaux et même son plaisir qui était la couture.


    • Fergus Fergus 13 janvier 16:30

      @ Aita Pea Pea

      Hors du maintien à domicile c’est évidemment la solution à privilégier. Mais ce n’est malheureusement pas toujours possible, et certaines régions sont très en retard sur cette formule d’accueil.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 janvier 16:54

      @Fergus

      Oui . Et l’ adaptabilité . Ma grand-mère n’ aurait pu supporter un machin normé , moche . Fille de la cambrousse impossible.


    • Fergus Fergus 13 janvier 17:06

      @ Aita Pea Pea

      C’est très compréhensible, et c’est pourquoi les associations poussent les pouvoirs publics à ouvrir en divers lieux d’Europe des établissements comme Hogeweyk ou le Village landais où les résidents vivent autant que possible comme chez eux sans être soumis à des programmes normatifs.

      Je serai très intéressé par les évaluations qui seront faites ici et là après quelques années de fonctionnement.


    • sound of sound of 13 janvier 18:03

      @Fergus
      Très bel article avec beaucoup d’éléments précis ! Merci pour ce travail et cette mise en parallèle avec l’actualité, si je puis dire ;) Ensuite, ce village est une très bonne chose et nous amène vers une évolution de la prise en charge par rapport a ce qui pourrait se faire ... Juste une interrogation : j’espère que comme le reste d’apparence bien veillante, cette structure sera exempte de manipulation financière et d’escroquerie ? Car dans les Landes, c’est un peu magouille et compagnie et notre ami « Riton » a toujours pris d’un coté pour donner de l’autre et fut le roi de l’entourloupe ^^ La politique quoi ;) Il me tarde effectivement de voir dans quelques temps les évaluations ainsi que la gestion de ces établissements qui sommes toutes paraissent être une véritable avancée ... Sur le papier ^^ Wait and See ;)


    • Fergus Fergus 13 janvier 19:07

      Bonsoir, sound of

      Merci pour votre commentaire

      « ce village est une très bonne chose et nous amène vers une évolution de la prise en charge par rapport a ce qui pourrait se faire »

      C’est ce que les promoteurs du projet espèrent démontrer. Et sur ce point ils rejoignent leurs homologues étrangers qui, eux aussi, se sont inspirés du modèle de Weesp. Des évaluations devraient être publiées dans les prochaines années.

      « j’espère que comme le reste d’apparence bien veillante, cette structure sera exempte de manipulation financière et d’escroquerie ? » 

      Je croise également les doigts pour qu’il n’y ait pas d’entourloupe financière. Mais comme je suis d’une nature optimiste, je m’en remets à la sincérité du Comité de pilotage et à la probité de l’équipe de direction qui prendra ses fonctions très rapidement. Quant à « Riton », il a passé la main. 

      Quoi qu’il en soit, une expérience à suivre. « Wait and See », comme vous dites !


    • njama njama 13 janvier 22:09

      @Fergus

      @ njama Merci pour ces liens.

      Il est vrai que j’exposais la théorie du Professeur Jean-Bernard Fourtillan, mais au vu des témoignages des quelques dizaines de patients qui ont eu la chance d’ expérimenter les patchs, y a pas photo, cette théorie s’avère très efficace contre divers troubles neurologiques, Alzheimer, Parkinson, troubles du sommeil, psychoses... https://valentonine.fr/fr-fr/temoignages.html

      A côté de cela dont les résultats thérapeutiques semblent fulgurants selon les témoignages, juste « une lueur d’espoir » venant d’un laboratoire (américain) patenté Biogen qui lorgne sur le (juteux) marché, juste lueur compte-tenu des résultats assez médiocres, mais mieux que rien diront certains...

      « Selon le groupe pharmaceutique, l’analyse des données récoltées entre décembre et mars permet d’aboutir à des conclusions différentes pour l’une des deux études : chez les patients atteints de la phase initiale de la maladie d’Alzheimer, l’aducanumab permettrait de réduire les plaques amyloïdes, de diminuer de 23% le déclin cognitif par rapport à un placebo (mesuré par des tests de mémoire) et de ralentir jusqu’à 40% la perte d’autonomie. »

      https://www.la-croix.com/Economie/Alzheimer-lueur-espoir-annonce-surprise-Biogen-2019-10-25-1301056593


  • Désintox Désintox 13 janvier 21:00

    Intéressant.


  • Slipenfer 1er Abou Darbrakam 14 janvier 10:53

    Zombiland, avec pour administrateur jako chirac


  • Xenozoid Xenozoid 14 janvier 18:26

    un effet de synchronisation ,et exactement le même sujet sur les nouvelles du jt au pays bas...maintenant


    • Xenozoid Xenozoid 14 janvier 18:30

      @Xenozoid

      ils ont une loi pour cela zorg en dwang,soins et coercion


    • Zozo canal histrionique 14 janvier 18:33

      @Xenozoid

      Il te reste très exactement ment 43 minutes pour faire le zouave, le zombi !

      Après ça : ☠️💀👻


    • Xenozoid Xenozoid 14 janvier 18:41

      @Zozo canal histrionique

      mon zamie est aux zusa ,alors ça prend du temps,la derniere fois je l’ai croisée c’etait il y a 6 ans en arizona,cette fois elle vient ici, je l’attend autour d’octobre,je croise les palmes


    • Fergus Fergus 14 janvier 18:57

      Bonsoir, Xenozoid

      J’ai vu qu’une nouvelle loi encadre en effet les soins depuis le 1er janvier aux Pays-Bas. Je n’en connais pas la teneur au delà du fait qu’elle est présentée comme plus libérale pour les malades.


    • Xenozoid Xenozoid 14 janvier 19:03

      @Fergus

      je n’ai pas beaucoup de détail juste la sychronisation,par contre c’était mon boulot il y a des années,quand je faisait mon porte a porte, j’ai quitté le tout a cause des protocole qui ne font aucune place a l’être ,mais met les assurances aux centres,je suis dans les activités j’ai quitter le para médicale...mais je vais me renseigner a cause de la synchro,ils n’y a pas de hasard


  • Zozo canal histrionique 15 janvier 17:11

    Mes deux Tandem ne seraient-elles encore et toujours que des cailles rats de banlieue même pas cheap !? smiley


    • Zozo canal histrionique 15 janvier 17:16

      @Tic & Tac

      Heureusement qu’Angelina -LA SYNTHÈSE ultime, est en train de prendre vie pour de bon à Guîtres.

      Faut dire que je la bouscule un tout p’itit peu en ce moment même sur Messenger (MON Dieux, pardonnez-moi d’oser être aussi affreux, même si c’est pour la bonne cause ! smiley ).


Réagir