samedi 21 novembre - par Frederic Stephan

Les vaccins à ARN Messager sont-ils sans risques ?

 

Le film d'anticipation "Bienvenue à Gattaca" dénonce une société dans laquelle ses élites sont sélectionnés par rapport à leur code génétique et non plus par rapport à leur compétence. L'eugénisme est généralement rejeté par tout le monde quand on dénonce celui du IIIe Reich et leur volonté de pureté de la race aryenne. Pourtant il existe déjà sous forme d'eugénisme libéral avec par exemple le diagnostic préimplantatoire, la sélection des embryons, les interventions sur l'embryon et la thérapie génique. Toutefois, chacune de ces interventions médicales est régie par des gardes fous, plus ou moins importants suivant les pays ou elles sont pratiquées. Quel rapport avec le vaccin anti-Covid à ARN messager me demanderez-vous ? Tout simplement qu'un vaccin à ARN messager peut être considéré comme une thérapie génique vous répondrais-je.

Quand il s'agit d'utiliser une thérapie génique sur des "enfants bulles", des malades de la mucoviscidose ou des malades du cancer, les risques de la thérapie génique sont largement compensés par les bénéfices potentiels pour les malades. Est-ce le cas pour la maladie Covid-19 engendrée par le virus SARS-Cov2 ? Je vais donc m'efforcer d'analyser à travers cet article les bénéfices et les risques d'un tel vaccin pour notre santé.

Pour la deuxième phase épidémique que nous subissons en France depuis la fin de l'été et la mise en place intensive de tests nous avons des statistiques plus complètes que pour la première phase. Du 1er septembre au 19 novembre, nous avons 1 805 000 cas positifs et 107 000 hospitalisations liées à la Covid-19 en France. Nos défenses immunitaires et notre système de soin actuel sont donc efficaces à 94,1% pour nous éviter de faire une forme grave de la maladie sous forme d'hospitalisation. Ce chiffre relativise tout de suite les chiffres annoncés par les deux laboratoires prêts à mettre un vaccin à ARN messager sur le marché. Leur vaccin n'est visiblement pas plus efficace que nos défenses immunitaires et notre système de soin actuel. Ces vaccins n'ont donc un intérêt que s'ils permettent à ceux qui font une forme grave de la maladie (5,9% en France) de ne pas la faire. Et on voit alors tout la nécessité d'avoir accès à une analyse complète des résultats de la phase 3 pour pouvoir analyser l'intérêt des vaccins.

Ce que l'on ne vous dit pas sur le taux d'efficacité des vaccins, c'est qu'il compare leur efficacité par rapport à un placebo. Si sur 100 malades, 94 ont eu le placébo et 6 le vaccin, on dit alors que le vaccin est efficace à 94%. Mais cela ne dit rien sur l'efficacité réelle du vaccin sur la maladie. Pire la valeur du taux est trompeuse car un vaccin ayant un taux d'efficacité de 50% n'est en fait pas efficace par rapport à un placébo. Seule une comparaison avec le taux actuel d'hospitalisation pourrait réellement nous permettre de savoir si un vaccin est efficace. Si sur 100 personnes testées positives au virus et ayant eu un vaccin seulement 3% (au lieu de presque 6% actuellement) nécessitent une hospitalisation, nous pourrons conclure que ce vaccin est très efficace même si la réduction n'est que de 50%.

Mais vacciner tout le monde permettrait d'éviter la contamination des personnes à risques me direz-vous ? Certes, si le vaccin protège de la transmission mais pour le moment les laboratoires évitent de répondre à la question et les spécialistes y répondent de manière détournée en indiquant que si nous portons moins de charge virale nous transmettons moins la maladie. Mais même si nous la transmettons moins, nous continuons à la transmettre.

Publicité

Traiter des enfants malades avec de la thérapie génique permet d'augmenter leur espérance de vie. Un vaccin anti-Covid peut-il augmenter l'espérance de vie des malades ? Vous connaissez déjà la réponse mais regardez comme nos dirigeants ne souhaitent pas l'aborder. En France, l'espérance de vie est de 82 ans et demi. L'âge médian des décès lié au Corona Virus est de 84 ans et 93% des personnes décédées ont plus de 65 ans (source). Si elle fait exploser notre système hospitalier, la maladie Covid-19 ne réduit absolument pas l'espérance de vie des Français.

Depuis le début, aucune stratégie pour lutter contre le virus n'a été décidée par notre gouvernement et je rappelle au passage que le confinement n'est pas une stratégie de lutte mais une capitulation. Les décisions de notre gouvernement ont eu pour seul but de ne pas saturer les lits de réanimations sans rien faire pour en augmenter le nombre. Nous n'avons pas été les seuls, l'Espagne, l'Italie, la Belgique, la Grande Bretagne et les Etats-Unis n'ont pas mis en place de stratégie efficace. L'Allemagne s'est bien mieux organisé dans ses tests, ses isolements et ses confinements partiels. La Suède a quant à elle pris le parti de l'immunité collective qui, si ridicule qu'elle puisse paraître à certains, lui permet d'avoir bien moins de morts dans cette deuxième phase qu'elle en a eu à la première. Par incompétence, de nombreux gouvernements occidentaux s'en sont remis au sort en espérant un vaccin salvateur qui semble arriver bien plus vite que nous l'espérions. Si nous avons vu que l'intérêt et l'efficacité d'un tel vaccin pouvait être remis en cause, qu'en est-il des risques encourus ?

Que ce soit dans le mRNA-1273 de Moderna ou le BNT162 de BioNTech et Pfizer (source), l'ARN messager de ces deux vaccins est intégré à des nanoparticules lipidiques. Ayant travaillé dans la fabrication de cartonnages alimentaires, j'ai vu nos clients progressivement nous demander ces dernières années de leur prouver que nos cartons, nos encres et nos vernis ne contenaient pas de nanoparticules, ni d'OGM. Respectant le principe de précaution, l'industrie agro-alimentaire a décidé de bannir les nanoparticules de leurs produits et de leurs emballages. Ci-joint les informations publiées sur le site de l'INRS concernant les nanoparticules. "La toxicité des nanomatériaux dépend de multiples paramètres physico-chimiques : composition chimique, taille, forme, structure… Chaque nanomatériau possède un profil toxicologique qui lui est propre. Peu de connaissances sont actuellement disponibles sur leurs effets sur la santé humaine. Mais des études laissent suspecter la possibilité de survenue d’effets inflammatoires, respiratoires, cardiovasculaires ou neurologiques (source)."

Nous sommes donc en droit de nous demander pourquoi il n'y a pas plus de précautions et de garanties prises au sujet des nanoparticules et de l'ARN messager contenus dans ces vaccins. A ce sujet, l'Europe a adopté en urgence le 15 juillet 2020 "le règlement n°2020/1043 qui a supprimé toutes les procédures de protection, d’analyse du risque, de contrôle, de suivi, d’étiquetage et d’information du public concernant l’utilisation, le transport, la dissémination dans l’environnement, l’injection aux Être humains d’organismes et de microorganismes génétiquement modifiés dès qu’il s’agit de recherches ou essais cliniques sur un vaccin ou un médicament contre la Covid-19 (source)." Quand l'intérêt et l'efficacité d'un potentiel vaccin anti-Covid est déjà mis en doute, supprimer l'analyse des risques liés à un tel vaccin n'est pas pour nous rassurer.

Mais que sont donc ces molécules d'ARN messager ? Wikipedia (source) nous informe que ce sont "des molécules labiles, dont la durée de vie est limitée, variant de quelques minutes à quelques heures". On voit donc un premier problème : la durée de vie de cet ARN messager dans notre corps. Certes, les laboratoires ont certainement amélioré cette durée de vie à plusieurs jours mais vous comprenez pourquoi lorsqu'on leur pose la question sur la durée de l'efficacité de leur vaccin, les laboratoires esquivent la réponse. Ce problème de durée de vie ne met pas notre santé en risque, il réduit cependant d'autant l'intérêt de tels vaccins sur le point de leur efficacité.

Publicité

"Le principal risque des vaccins à ARN est celui du déclenchement d'une réponse immunitaire excessive par activation du système immunitaire inné. Certains vaccins à ARN peuvent également produire une forte réponse immunitaire avec des interférons de type I, associés à l'inflammation ainsi qu'à des manifestations auto-immunes, ce qui fait des personnes sujettes aux maladies auto-immunes des sujets potentiellement à risque pour ces vaccins (source)." Là, c'est déjà plus précis, pour certaines personnes, un tel vaccin est fortement déconseillé. Du coup les personnes atteintes de diabète, de myasthénie, de sclérose en plaque, et d'autres maladie auto-immune et qui font partie des personnes à risque pour le virus SARS-Cov2 (source) ne pourront pas être vaccinées sans risquer d'énormes effets secondaires.

Malheureusement, le risque évoqué ci-dessus n'est pas le seul. "L'ARN extracellulaire est connu pour être un facteur favorisant la coagulation sanguine et augmentant la perméabilité de l'endothélium. L'accroissement de la perméabilité endothéliale peut entraîner un œdème et stimuler la coagulation sanguine ce qui entraîne un risque de formation de thrombus, d'où des risques d'infarctus (source)." Vous reconnaîtrez que supprimer le principe de précaution tel que l'a fait l'Europe n'est pas sans conséquence sur notre santé. Jusqu'à présent une phase 3 servant à tester l'efficacité et le ratio bénéfices/risques durait de 3 à 5 ans (source). On ne peut pas attendre 3 à 5 ans clamerez-vous ? Je suis d'accord avec vous mais entre 4 ans et 4 mois, on peut peut-être trouver un juste milieu qui garantissent mieux l'absence d'effets secondaires et surtout qui prouvent l'efficacité du vaccin. N'oubliez-pas que c'est nous qui allons payer que nous nous fassions vacciner ou pas.

L'injection d'ARN messager inclus dans des nanoparticules de lipides ne s’est jamais fait à l’échelle humaine. Contrairement aux vaccins à ADN, il n'y a théoriquement pas de risque que l'ARN messager se mélange à notre ADN. Mais au niveau cellulaire et moléculaire, la science n'a pas non plus le recul nécessaire pour garantir un risque zéro. Supposons qu'un tel vaccin soit donné à 1 milliard de personne et qu'il y ait 0,1% (très petit pourcentage) de personnes chez qui l'ARN messager s'intègre à l'ADN au milieu d'un autre gène, cela fera 1 million de personnes qui auront une déficience génétique. Comme il n'y a jamais eu aucune étude de cette ampleur, personne ne peut contredire ce que j'ai écrit dans ce paragraphe et il me semble que quand le risque zéro d'une telle conséquence n'existe pas, le principe de précaution doit être appliqué à la lettre.

Si l'on veut utiliser les vaccins à ARN messager sans prendre de risque pour notre santé, il est donc nécessaire de définir si ces vaccins sont efficaces sur les personnes à risque sans augmenter leur risque de décès. Vacciner les personnes à risque peut leur être bénéfique car leur espérance de vie est fortement réduite en cas de contamination au virus de la Covid19. Faire une vaccination de masse à toute la population avec un vaccin à ARN messager serait prendre le risque de créer une génération de personnes avec un code génétique déficient sans bénéfice réel pour l'humanité dans son ensemble. Nous ne serions plus là dans le scénario de "Bienvenue à Gattaca", mais plutôt dans celui du film "Les Fils de l'Homme" ou de la série "La Servante Ecarlate" dans lesquels l'humanité a perdu sa capacité à procréer sans savoir pourquoi.

Source de l'image



93 réactions


  • Philippi Philippi 21 novembre 14:37

    Merci beaucoup pour ces explications,c’est bien plus clair dans ma tête à présent !Le Canard enchaîné de cette semaine révèle que l’Europe a déjà donné plus de milliards d’euros aux labos pour en produire et ceci sans aucune contre-partie !(Tout au plus espère-t’elle une réduction sur le prix des futurs vaccins et ce n’est même pas sûr) !


    • Frederic Stephan 21 novembre 15:22

      @Philippi
      Merci pour votre commentaire.
      On ne peut pas reprocher à nos gouvernements européens de commander quelques millions de doses pour vacciner dès que possible les personnels soignants et les personnes à risque qui le souhaitent.
      On peut par contre lui reprocher de commander autant de doses que d’habitants connaissant le précédent avec le H1N1 et le fait qu’au moins 50% des français ne voudrons pas se faire vacciner.
      Ce que je reproche le plus, ce sont les propos de ceux qui d’entrée ont parlé de vaccination obligatoire sans contrebalancer d’aucune façon les bénéfices avec les risques surtout quand il s’agit d’une technologie sans précédent. En plus d’être un discours oubliant complètement le principe de précaution, c’est aussi un discours complètement totalitaire et il n’y a pas d’autre qualificatif à une telle prise de position.


    • Super Cochon 22 novembre 01:21

      .
      .
      Le DANGER des vaccins ARN de Moderna modifiant l’ADN
      .
      .

      La modification l’ADN a été rendue possible grâce à la méthode de CRISPR-Cas9. C’est l’association d’un brin d’ARN (de l’ADN à une seule hélice) qui sert de guide à une enzyme (Cas9) permettant de couper, d’inactiver ou de modifier le gène que l’on cherche à atteindre.
      .
      https://www.google.com/search?client=firefox-b-e&q=peut+on+modifi%C3%A9+l%27adn+d%27une+personne
      .
      .


    • Super Cochon 22 novembre 01:21

      .
      .

      IMPORTANT ! ........ ne vous faite pas « vacciner » avec le FAUX vaccin de Moderna , il contient de l’ARN qui modifie irrémédiablement l’ADN d’un individu afin de le rendre immunodéficient (même maladie que le Sida)

      .

      Moderna n’est pas une Firme Pharmaceutique mais une société de biotechnologie qui n’a fabriqué ni médicaments ni vaccins . Elle a développée ses activités sur une découverte , la transfection : on peut modifier le comportement des cellules à partir d’ARN modifié. Ce FAUX vaccin ARN permet de modifier irrémédiablement l’ADN d’un individu afin de le rendre immunodéficient (même maladie que le Sida , vos défenses immunitaire ne fonctionnent plus , exemple , vous mourez d’un simple rhume ) ....... Ce faux vaccin contiendra des Nanoparticules brevetées par Microsoft qui est en réalité un système de Crypto-Monnaie (ce n’est pas de la Science fiction , c’est juste de la science qui n’est pas encore connu du grand public , je vous envoie les informations qui sont authentiques et vérifiable par les numéros des brevets)

      .
      Dans le groupe ayant reçu un vaccin à forte dose ARN , 100% des patients ont développés des effets secondaires systémiques . Dans le groupe à faible dose , 80%.

      .
      Dans certaines études sur les furets , on a constaté que , en contact avec le virus contre lequel le vaccin les protégeait , la réponse immunitaire était exagérée : ils avaient plus d’inflammation pulmonaires et de problèmes hépatiques . ça leur fait du mal , leurs réponses étaient moins bonne .

      .
      Bruxelles a déjà réservé 400 millions de vaccins à la Firmes Pharmaceutique Américaine Johnson & Johnson qui a été condamné à 572 millions de dollars d’amende pour sa responsabilité de milliers de morts pour avoir intentionnellement inondé le marché avec des analgésiques opiacés . Ce scandale de médicaments à base d’opiacés à également touché Purdue Pharma et le Groupe israélien pharmaceutique Teva qui ont préféré verser respectivement 270 millions de dollars et 85 millions de dollars à l’État d’Oklahoma pour éviter un procès.

      .
      .


    • Super Cochon 22 novembre 01:22

      .

      Comment encadrer la manipulation de l’ADN , cette pratique aussi utile que risquée
      .

      CRISPR-Cas9 : les ciseaux magiques de la génétique

      .

      La modification l’ADN a été rendue possible grâce à la méthode de CRISPR-Cas9. C’est l’association d’un brin d’ARN (de l’ADN à une seule hélice) qui sert de guide à une enzyme (Cas9) permettant de couper, d’inactiver ou de modifier le gène que l’on cherche à atteindre.

      .

      Cette méthode est le fruit de trente ans de recherches sur la modification de l’ADN. Il faut imaginer une sorte de super ciseaux qui permettent de cibler une zone spécifique de l’ADN, la couper et y insérer la séquence que l’on souhaite. Son intérêt principal est de pouvoir remplacer des gènes malades par des gènes sains. Et donc par exemple de guérir des maladies génétiques jusqu’ici incurables.

      .

      Mais une grande partie de la communauté scientifique s’inquiète du recours massif à cette technique. Les scientifiques ne savent pas encore bien « réparer » l’ADN après le coup de ciseaux. Il faut imaginer un texte où quelques lettres auraient été décalées : le texte ne voudrait plus rien dire. L’ADN est une molécule qui détermine tous les paramètres de l’être vivant à sa conception, de sa couleur de cheveux jusqu’à la méthode de fabrication de son insuline. C’est le support de l’information génétique. Mais les êtres humains ne se résument pas à leur seul ADN. D’autres variables entrent en jeu, telles que leur environnement social et familial qui change tout au long de leur vie.

      .
      https://www.lejdd.fr/Societe/comment-encadrer-la-manipulation-de-ladn-cette-pratique-aussi-utile-que-risquee-3877550

    • Frederic Stephan 22 novembre 12:52

      @Super Cochon
      Quand on veut dénoncer quelque chose il faut essayer de le faire avec rigueur pour ne pas être contredit. C’est ce que j’ai essayé de faire dans mon article. La méthode CRISPR-Cas9 n’a rien à voir avec l’ARN messager. En parler est contreproductif car on peut vous dire que c’est une désinformation.
      Par contre parler de risques potentiels de l’ARN messager car on n’a aucune preuve du contraire comme je l’ai fait ne peut pas être contredit.
      Nous partageons le même but mais pas la même méthode.


    • Super Cochon 23 novembre 05:11

      @Frederic Stephan
      .
      .
      Non , informez vous . La méthode CRISPR-Cas9 utilisée par Moderna a pour but de créer de l’ARN messager .
      .
      .
      CRISPR-Cas9 = la méthode
      .
      ARN messager = nom donné au produit
      .
      .

      VOICI un article orienté et partisan PRO-vaccin de France 24
      .

      L’ARN messager , la technologie innovante derrière les vaccins de Pfizer et Moderna contre le Covid-19 .
      .
      https://www.france24.com/fr/%C3%A9co-tech/20201118-l-arn-messager-la-technologie-innovante-derri%C3%A8re-les-vaccins-de-pfizer-et-moderna-contre-le-covid-19
      .
      .


  • Gégène Gégène 21 novembre 14:46

    je suis partisan des vaccins, mais là je vais attendre que des braves gens essuient les plâtres pour moi... smiley


    • Gollum Gollum 21 novembre 14:51

      @Gégène

       smiley Pareil pour moi. Je vais attendre que les trouillards maladifs jouent au cobaye à ma place...

      Je préfère rester confiné. 

      Jamais pris la grippe de ma vie sauf une fois. Juste après m’être fait vacciné... smiley

      Je vous garantis que ça m’a servi de leçon. 


    • Frederic Stephan 21 novembre 15:24

      @Gégène
      Je n’ai rien n’ont plus contre les vaccins mais il faut au moins prouver leur efficacité, surtout sur les personnes qui vont en hospitalisation.


    • Frederic Stephan 21 novembre 15:27

      @Gollum

      L’inconvénient avec les vaccins tels que celui de la grippe, c’est que si on attrape une autre maladie dans les 15 jours qui déclenche l’activité de nos défenses immunitaires, patatras la grippe arrive aussi à cause du vaccin.


    • Francis Francis 21 novembre 15:29

      @Gégène
       
      ’’ je vais attendre que des braves gens essuient les plâtres pour moi... ’’
       
       vous risquez d’attendre longtemps,quand on sait les difficultés qu’ont les patients faire admettre la relation de cause à effet. C’est un parcours du combattant semé d’embûches redoutables.
       
       Le danger de cette affaire ce n’est pas seulement un vaccin : c’est la répétition. Un procédé digne des maîtres chanteurs les plus féroces.
       
      Les premiers vaccins seront destinés aux volontaires, au personnes fragiles et au corps médical. Pour cette mise en bouche, des placebos feront parfaitement l’affaire.


    • sirocco sirocco 21 novembre 16:16

      @Gégène

      Méfiez-vous d’ O. Véreux qui se fera piquer en direct à la télé. Il s’injectera probablement un placebo !


    • Francis Francis 21 novembre 16:26

      @sirocco
       
       ’’Méfiez-vous d’ O. Véreux qui se fera piquer en direct à la télé. Il s’injectera probablement un placebo !’’
       
       Tiens, ça me rappelle les armes de destruction massives de Saddam Hussein brandies dans un bocal devant les caméras du monde entier.


    • troletbuse troletbuse 22 novembre 19:05

      @Gollum
      Ouais, courageux mais pas trop.


  • Jeekes Jeekes 21 novembre 15:31

    ’’Les vaccins à ARN Messager sont-ils sans risques ?’’

     

    Absolument aucun vaccin n’est sans risque.

     

    Y compris le risque de faire gagner un pognon de dingue aux enflures qui les fabriquent, (et aux corrompus qui veulent les imposer) oeuf corse !

     

     


  • Jeekes Jeekes 21 novembre 15:34

    ’’Nous sommes donc en droit de nous demander pourquoi il n’y a pas plus de précautions et de garanties prises au sujet des nanoparticules et de l’ARN messager contenus dans ces vaccins.’’

     

    C’est pourtant d’une lumineuse évidence : le FRIC ! 

     


    • Frederic Stephan 21 novembre 16:24

      @Jeekes
      Je le sais mais j’essaye d’être le moins complotiste dans mes articles. C’est très dur je vous l’avoue mais je fais de mon mieux.
      Quel qu’en soit le sujet, mes articles s’adressent toujours à ceux qui n’ont pas encore pris parti ou qui s’interrogent. J’essaye de les faire tomber du côté de la force et pas du côté obscur smiley sans qu’ils se sentent contraints.


    • Jeekes Jeekes 21 novembre 16:53

      @Frederic Stephan
       
      Vous savez, la pratique du ’’ménager la chèvre et le chou’’ m’a toujours laissé sceptique. Du coup ça me fait trop penser à ce jésuite de fergus...
       
      Mais bon courage quand même !
       


    • Super Cochon 22 novembre 08:26

      @Frederic Stephan
      .
      .
      Les Complotistes sont des personnes très informés qui ont compris que les Médias leurs mentaient , et travaillaient pour ceux qui les payent , c’est à dire 10 Oligarques et l’État qui vient de débloquer 2 Milliards d’euros !
      .
      .


  • SEPH SEPH 21 novembre 16:32

    Le Covid est une excellente occasion pour pouvoir tester à grande échelle les vaccins qui utilisent la technologie de l’ARN Messager. Tant pis pour les effets désastreux qui verront le jour dans quelques années. 

    Ainsi, les labos US aurons des cobayes qui payent pour un avenir très incertain de leur santé. Pfizer et Moderna vous disent merci.

    De plus, ils se disent efficaces à 95% sur un échantillon d’environ 100 Personnes !! !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    A votre santé !!


  • rhea 1481971 21 novembre 17:30

    Si j’ai bien compris, moi qui ai un peu de diabète, il faut que j’évite ce genre

    de vaccin.


    • Frederic Stephan 21 novembre 19:04

      @rhea 1481971
      Il faut au moins attendre les résultats complets de la phase 3 en espérant qu’ils nous diront le taux d’efficacité par catégorie de personnes (age, maladie...) et s’il y a eu des effets indésirables sur certaines catégories. Cela s’appelle le principe de précaution. En médecine c’était très important avant.


    • Jeekes Jeekes 22 novembre 10:39

      @Frederic Stephan
       
      ’’Cela s’appelle le principe de précaution.
      En médecine c’était très important avant.’’

       
       
      Oui mais ça c’était avant...
       
       smiley
       


  • chantecler chantecler 21 novembre 17:43

    "Ce que l’on ne vous dit pas sur le taux d’efficacité des vaccins, c’est qu’il compare leur efficacité par rapport à un placebo. Si sur 100 malades, 94 ont eu le placébo et 6 le vaccin, on dit alors que le vaccin est efficace à 94%.

    "

    Bonjour,

    J’ai beau retourner cette phrase dans tous les sens je ne comprends pas ce qu’elle signifie sauf opter pour un sophisme ou un mensonge .

    Pouvez vous m’en dire plus ?


    • Frederic Stephan 21 novembre 19:16

      @chantecler
      Une efficacité doit se faire sur un risque. Quel intérêt que les personnes sans risque attrape moins le virus si les personnes à risque ne sont pas protégées par le vaccin, déclare une maladie plus grave ou des effets secondaires très graves. Comme vous enlevez les phrases suivantes dans votre commentaire qui explique cette phrase d’introduction du paragraphe, il est facile d’en faire un sophisme.
      Trouvez vous normal qu’un vaccin non efficace ait un taux d’efficacité de 50% dans une telle méthode de calcul ? Moi je trouve cela trompeur.
      Comme je l’explique, il faut que le vaccin prouve qu’il envoie moins de personnes positives à l’hôpital. J’espère juste que les résultats ne montreront pas des placébos qui envoie plus de monde à l’hôpital.
      Attendons les résultats définitifs pour prendre des décisions. A non, c’est vrai le gouvernement a déjà commandé des doses.


  • chantecler chantecler 21 novembre 18:12

    Finalement je me dis que dans le meilleur des cas cette affaire de vaccin n’est qu’une gigantesque arnaque , car il aura été vendu , acheté par le états cad avec notre argent mais ne sera jamais utilisé : trop de risques .

    Les bourses se seront « envolées » , les actionnaires auront été largement rétribués ,

    Les dirigeants de big pharma soigneusement arrosés ce qui permettra à la classe politique d’en recevoir un substantiel ruissellement .

    Cette histoire ressemble au bide R. Bachelot concernant le SRAS , avec le stock énorme de vaccin non utilisé mais donné aux pays « nécessiteux »...

    C’est comme pour le remdesivir :

    https://francais.rt.com/france/80919-betail-systeme-pharmaco-financier-scandale-remdesivir-gilbert-collard-stephane-gayet

    acheté par l’UE mais non utilisé car trop dangereux .

    Je l’espère car je pense à un vaccin contre l’hépatite , B je crois , qui a fait des ravages dans la population avec une augmentation massive des cas de sclérose en plaque , non reconnue par les autorités naturellement .

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Vaccin_contre_l%27h%C3%A9patite_B

    Allez à controverse .

    Sur wiki la critique est molle mais elle existe ...

    Je me souviens il y a quelques mois « on » (les médias) parlait « d’argent hélicoptère » cad d’argent distribué à la population pour les aider à consommer le minimum .

    Certains y croyaient ....

    Il y a eu malentendu : cet argent hélicoptère a bien existé mais il était destiné à big pharma .


    • Francis Francis 21 novembre 18:53

      @chantecler
       
       ’’(le vaccin) aura été vendu , acheté par le états cad avec notre argent mais ne sera jamais utilisé : trop de risques .

      ’’
       
       En fait, il y aura des vaccins. Et sans doute, beaucoup de placebos. Ce sera donc la roulette russe.


    • Frederic Stephan 21 novembre 19:21

      @chantecler
      Au début, je ne pensais pas qu’on nous ferait le coup des vaccins et je pensais vraiment que le gouvernement était pris de cours et agissait de manière incompétente. Mais quand on met toute les choses bout à bout, ça commence à faire beaucoup. La couleuvre est difficile à avaler.


    • Clouz0- Clouz0- 21 novembre 19:41

      @Frederic Stephan

      Au début, je ne pensais pas qu’on nous ferait le coup des vaccins ...

      Ah ? Vous aviez envisagé quelle solution pour combattre le virus ?
      Une tapette à mouches, un filet à papillon, un piège à souris ... ?


    • Legestr glaz Legestr glaz 21 novembre 19:55

      @Clouz0-

      Dites-moi ClouzO, vous avez l’air d’avoir de sérieuses informations sur l’efficacité des vaccins pour lutter contre les virus respiratoire aérosols. 

      Vous pourriez nous montrer des études qui attestent de cette efficacité ? Parce que de mon côté je ne retrouve que des études qui montrent que les vaccins contre les virus respiratoires aérosols sont pratiquement inutiles ?

      Merci pour votre collaboration à mon éducation. Sans nouvelle de votre part nous pourrons considérer que vous propagez des contrevérités concernant
       l’efficacité des vaccins.

      Vous ne seriez pas en train de mentir sciemment ? J’ai comme un doute, enfin, pas du tout en fait !

      https://www.cochranelibrary.com/cdsr/doi/10.1002/14651858.CD001269.pub5/pdf/ full


    • chantecler chantecler 21 novembre 19:58

      @Frederic Stephan
      Au début un certain nombre a flairé les multiples arnaques autour de cette « pandémie » avec ce virus « pangolin/chauve-souris »....
      Nous craigniions le pire ...
      Mais ça semblait tellement énorme , incroyable que nous avions comme des réticences à penser que cela pouvait être réel .
      Nous n’avions pas envie d’être trop « complotistes » .
      Mais la réalité a dépassé la fiction ....
      Tout y est .
      Le pognon largement distribué aux grosses boites enrichissant toujours plus l’upper classe .
      La crise financière, économique , politique , sociale , sociétale , et la répression sont arrivées pour faire peur et faire taire .
      Le parlement de godillots qui vote avec un minimum de députés et à la sauvette .
      Un gouvernement à la ramasse .
      La propagande .
      Les vrais médecins voués aux gémonies , qu’on paralyse et interdit de soigner avec les moyens connus et reconnus .
      Les moyens ridicules mis à disposition de hôpitaux que l’on continue à étrangler.
      Une population maltraitée , désemparée , manipulée .
      Une économie effondrée .
      La stratégie du choc à l’échelle de notre pays ....
      Ca ressemble à pire qu’à une caricature, à un cauchemar qui dure depuis le début 2020 .
      cdt.


    • Legestr glaz Legestr glaz 21 novembre 20:00

      @Clouz0-

      Ah oui, pendant que vous êtes là et que vous posez une question. 

      Pour combattre le virus, comme tous le virus d’ailleurs, il faut développer son système immunitaire. 

      Parce que Clouz0, vous ne l’avez peut être pas remarqué, mais les personnes qui décèdent du SARS-COV2 sont celles qui ont un système immunitaire affaibli.
      La réponse à votre question vous l’avez. Ainsi vous ferez l’économie de vous déplacer pour prendre la tapette à mouche ou le filet à papillon ! 


    • chantecler chantecler 21 novembre 20:03

      @Legestr glaz
      Surtout qu’un vaccin ne sert jamais pendant une épidémie .
      En général et au mieux , on l’utilise après , par temps calme , pour prémunir d’une nouvelle phase de contagion .
      Vacciner des « cas positifs » c’est une folie de plus .


    • Pere Plexe Pere Plexe 21 novembre 20:08

      @Clouz0-
      Combattre le virus ?
      La seule solution à terme est de vivre avec.
      Vaccins ou pas.


    • Clouz0- Clouz0- 21 novembre 20:12

      @ Professeur Legestr glaz,
      @ Professeur Chantecler

      Vous confirmez en effet une information que j’ai vu passer tout à l’heure, un message de Septime Sévère que je recopie ci-dessous intégralement.

      « Il faut savoir que dans le monde entier des scientifiques de plus en plus nombreux, souvent encore avec une discrétion prudente, se détournent des revues à comité de lecture dont Nature est l’archétype. Ils viennent à la place se documenter sur Agoravox dont le crédit international ne cesse de monter. »

      Inutile de dire que vous m’avez convaincu !


    • Frederic Stephan 21 novembre 20:45

      @Clouz0-
      Je parlais du coup du vaccin obligatoire.


    • pierrot pierrot 21 novembre 22:00

      @Frederic Stephan
      Il existe d’autres remèdes dont celui du grand virologue Trump qui vous conseille d’ingérer de l’eau de javel.

      Quelques effets secondaires néfastes ??


    • Legestr glaz Legestr glaz 22 novembre 15:12

      @Clouz0-

      Professeur Clouz0, puisqu’il n’y a aucune raison de ne pas utiliser vos méthodes, vous n’avez pas répondu à la question, vous avez « dévié » du sujet. 

      Vous êtes repéré « grave » ! Votre commentaire ne montre qu’une volonté d’esquiver le sujet abordé. Dommage professeur ! Et vous voulez vous positionner en donneur de leçon ? Vous vous ridiculisez à ne pas répondre, mais, je comprends, puisque vous n’avez aucun argument. 

      Inutile de dire que vous ne m’avez pas convaincu, et c’est peu de le dire !

      Pour en revenir au sujet, il s’agissait, pour vous, de montrer que la vaccination contre les virus respiratoires aérosols était efficace ! Vous séchez, j’en suis fort mari pour vous ! C’est quand même ballot non ? Tout ça pour ne rien dire et n’avoir aucun argument ? 


    • I.A. 22 novembre 17:28

      @Legestr glaz

      Je pense que Clouzéro est rémunéré par un labo.

      Et qu’il n’est pas professeur, mais cancre de son état.


    • troletbuse troletbuse 22 novembre 19:08

      @chantecler
      Bien sur que tout ce théatre n’est qu’une vaste arnaque.
      La secu et la France ne s’en reléveront jamais.


    • cettegrenouilleci 22 novembre 19:37

      @troletbuse et @chantecler

      « Bien sûr que tout ce théâtre n’est qu’une vaste arnaque. La sécu et la France ne s’en remettront jamais. »

      La situation est grave mais le pire n’est pas obligatoire et peut être empêché si le peuple comprend ce dans quoi Macron et son état d’urgence sanitaire veulent les entraîner pour servir les intérêts de l’oligarchie euro-atlantique qui tire les ficelles, notamment à travers les GOPE et la dictature de l’UE, mais aussi avec l’état d’urgence sanitaire et les mesures liberticides imposées dans ce cadre dans la plupart des pays occidentaux.

      Ce vers quoi nous nous précipitons si nous n’y mettons pas le holà à temps : la liquidation totale de nos libertés collectives et individuelles.

      Car les puissances impérialistes veulent empêcher la remise en cause du pouvoir et des intérêts de l’oligarchie mondialiste, et avoir les coudées franches pour imposer la dictature planétaire programmée par les grandes sociétés capitalistes et financières depuis des décennies.


    • troletbuse troletbuse 22 novembre 20:33

      @cettegrenouilleci
      Effectivement la France va se réveiller en dictature. Et y’a plein de mougeons qui seront étonnés. Et ce sera très rapide. Quand je vois les politicards miser sur la présidentielle, elle est bien trop loin. Il sera trop tard.


    • Francis Francis 22 novembre 20:50

      @troletbuse
       
      en parlant de dicature :
       

      magnifique coup de gueule, magnifique personnage.

       

      A diffuser largement. Merci à Olivier Cabanel pour le lien.


    • troletbuse troletbuse 23 novembre 08:32

      @Francis
      Je l’ai vu. Il a des couilles le mec.


  • Pere Plexe Pere Plexe 21 novembre 20:00

    L’avantage avec les incidents potentiels de tels vaccins avec du matériel génétique modifié c’est qu’on risque de les connaitre dans une génération ou deux.

    Ça laisse le temps de générer du cash.

    Et aussi de blinder le truc . Juste au cas ou...

    Quitte à modifier les lois sur les OGM de l’UE, y compris pour les vaccins.

    Mais rien à craindre les vaccins sont sûr : parole de labo !


  • TSS 21 novembre 21:01

    D’un coté on vante l’inocuité des sels d’alu dans les vaccins et de

    l’autre on accuse les sels d’alu mis dans les deodorants d’être

    responsables des cancers du sein .. !!


    • pierrot pierrot 21 novembre 22:02

      @TSS
      Paracelce a dit :« c’est la quantité qui fait la toxicité ».


    • Francis Francis 22 novembre 09:11

      @pierrot
       
      « c’est la dose qui fait le poison » Paracelse

      Une faible quantité de poison injectée est équivalente à une grande quantité étalée sur la peau.
       
      Résignez vous à comprendre à votre grand regret que ceux à qui vous vous adressez ont autant sinon plus de neurones en bon état que vous, faute de quoi vous resterez à jamais idiot.


    • foufouille foufouille 22 novembre 09:29

      @Francis

      tes neurones en bon état ne sont pas dans ton cerveau.


    • Francis Francis 22 novembre 09:41

      @foufouille

       ’’tes neurones en bon état ne sont pas dans ton cerveau.’
       
       Peu importe où sont les neurones, pourvu qu’ils produisent du sens : ainsi, le sens qui passe dans mes commentaires est-il produit par une quantité phénoménale de neurones qui ne sont pas les miens.


  • piquecul 22 novembre 07:18

    Bonjour, malgré ma ridicule compétence en la matière, je dois reconnaitre que votre éclairage donne à réfléchir sur tout ce que l’on nous assure. Par nature, je suis un vieux sceptique et ma confiance en nos gouvernants est des plus limitée. La rapidité, l’assurance de résultats escomptés, me ramène inexorablement vers une prudence nécessaire. Je me trouve personnellement dans la situation qui serait l’idéale pour être victime ’collatérale« . Autrement dit, déchet possible. Voilà une raison suffisante pour que je me garde de me précipiter vers le vaccin »miracle". Je n’ai pas survécu à de trop nombreuses avaries diverses avec leur cortège de conséquences pour me jeter innocemment dans cette course..


  • goc goc 22 novembre 07:19

    @ l’auteur

    Bravo pour votre article clair et complet.

    Du 1er septembre au 19 novembre, nous avons 1 805 000 cas positifs et 107 000 hospitalisations liées à la Covid-19 en France. Nos défenses immunitaires et notre système de soin actuel sont donc efficaces à 94,1% pour nous éviter de faire une forme grave de la maladie sous forme d’hospitalisation

    Le plus rigolo de l’histoire (si tant est qu’on puisse y trouver à rire), c’est que nos dirigeants se font prendre à leur propre piège : ils ont magouillé les chiffres des cas positifs en permanence, avec leur politique anxiogène, en amalgamant les vrais positifs avec les faux, grâce a des amplifications inutiles (sauf a faire gonfler les chiffres), et maintenant ils se retrouvent avec un ration ’positifs/hospitalisé" identique aux vaccins ARN. Ils auraient travaillé avec les vrais chiffres (en enlevant ceux qui n’ont plus que des traces de virus), on aurait pu parler d’efficacité du vaccin, or là c’est tout le contraire.


    • Frederic Stephan 22 novembre 12:59

      @goc
      Complètement vrai.
      J’attends d’ailleurs les résultats complets des phases 3 pour comparer le % de cas graves dans les placébos positifs pour les comparer au 6% d’hospitalisation. On saura alors jusqu’où on nous enfume.


    • Francis Francis 22 novembre 13:23

      @Frederic Stephan
       
       ’’J’attends d’ailleurs les résultats complets des phases 3 pour comparer le % de cas graves dans les placébos positifs pour les comparer au 6% d’hospitalisation.’’
       

       Je crois que vous pourriez attendre en vain, vu que l’urgence déclarée et les délais impartis ne permettront pas de procéder au « luxe » d’une phase 3 : c’est la vaccination grandeur nature qui en tiendra lieu.
       
       Il suffit d’introduire un nombre conséquent de placebos, et ni vu ni connu, le tour est joué. Que des avantages.
       
       Elle est pas belle la vie avec le bon Dr Knock ?
       
       En fait, si cette arnaque est possible c’est parce qu’elle est native, congénitale, inhérente au principe même de la vaccination contre des virus mutants.


    • Stephana 22 novembre 13:39

      @Frederic Stephan

       Vous attendez les résultats de phase 3 ..... Mais la phase 3 dure des années !
      Chacune des 3 étapes dure au moins 2 années . Parce qu’il faut évaluer la réponse immunitaire et les effets secondaires à long terme ( maladies auto immunes , neurologiques etc ). Les effets à court terme ( rougeurs et fièvre ) sont moins importants .
       Vous vous êtes bien documenté sur les vaccin à ARN mais pas sur le protocole de fabrication .
      Le voilà :
       https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2020-11/consultation_publique_reco_strategie_vaccinale_contre_la_covid-19.pdf

       Comment est ce qu’un médecin honnête peut recommander un vaccin qui ne respecte pas le protocole ?


    • Francis Francis 22 novembre 13:52

      @Frederic Stephan

       
      « On s’attend à ce que d’ici la fin du mois, le vaccin à ARNm produit par le géant pharmaceutique à scandale Pfizer soit approuvé par le gouvernement américain par le biais d’une autorisation d’utilisation d’urgence, et que d’autres pays suivent le mouvement. Pfizer, en prévision de l’approbation apparemment imminente et assurée de son vaccin candidat, a déjà fabriqué des centaines de millions de doses de son vaccin depuis des semaines et a reçu les éloges des gouvernements et des grands médias pour ses propres déclarations selon lesquelles son vaccin est efficace à 90% »
       
       https://www.wikistrike.com/2020/11/le-vaccin-experimental-contre-le-covid-19-de-pfizer-ce-que-l-on-ne-vous-dit-pasa.html


    • I.A. 22 novembre 17:44

      @Stephana

      « Comment est ce qu’un médecin honnête peut recommander un vaccin qui ne respecte pas le protocole ? »

      Dans la famille « Médecin Honnête », j’en ai plusieurs du même tonneau :

      • Comment est-ce qu’un médecin honnête peut-il ordonner l’enfermement de toute une population, dans un pays ou l’arrêt maladie individuel existe ?
      • Comment est-ce qu’un médecin honnête peut-il rendre obligatoire le port du masque pour tous ?
      • Comment est-ce qu’un médecin honnête peut-il ordonner des chichis-barrière aussi ridicules qu’inutiles ?

      ... sauf à ne pas être honnête ? Ou plus charlatan que médecin ? Ou les deux.




  • zygzornifle zygzornifle 22 novembre 08:38

    il y a toujours un risque, déjà quand on nait il y a des risques toute notre vie de la naissance a la mort on court des risques .....


    • goc goc 22 novembre 11:04

      @zygzornifle
      comme disait Coluche : « avec le preservatif, je suis pas né, je suis pas mort !!! »
       smiley smiley


  • phan 22 novembre 08:41
    Il faut tester ces vaccins par la Macronie :
    Si c’est bon, elle est sauvée ...
    Si ce n’est pas bon, la France est sauvée !

    On comprend mieux le symbole du coq français :
    On nous cloue le bec, on nous met sur la paille et on nous fait coucher comme les poules, le tout sous le contrôle des poulets ! ça fout la chair de poule non ?

    • jjwaDal jjwaDal 22 novembre 21:11

      @phan
      Jubilatoire. Cela m’a rappelé une déclaration d’officiel US rapporté par William Black, un spécialiste en fraude financière dans les TED Talks après la faillite de Lehman Brothers « Il faut qu’on mente aux gens si on veut pouvoir rétablir la confiance (dans le système bancaire)... ». Ils craignaient un « bank run » bien sûr. On n’illustre pas mieux le caractère schizophrénique du système dans lequel nous sommes plongés.


  • pierrot pierrot 22 novembre 08:41

    Bien évidemment, on ne connaît pas les éventuels effets secondaires des vaccins à ARN messager.

    Mais la technique de fabrication du spicule est moins invasives que celle des vaccins traditionnels à virus atténué et donc devrait comporter moins, ou pas du tout de risque.

    A revoir dans 6 mois après plusieurs millions d’injections de vaccins à ARN messager.


  • Dr Destouches Dr Destouches 22 novembre 10:00

    « L’injection d’ARN messager inclus dans des nanoparticules de lipides ne s’est jamais fait à l’échelle humaine. Contrairement aux vaccins à ADN, il n’y a théoriquement pas de risque que l’ARN messager se mélange à notre ADN  »

    Toutes les cellules possèdent une transcriptase reverse que permet de synthétiser l’ADN correspondant et éventuellement de l’intégrer au génome

    Cette TR est un outil de reparation de l’ADN


  • jjwaDal jjwaDal 22 novembre 10:14

    Nous savons que la mortalité des 0-19 ans chute dans toute l’europe depuis le début de l’année. Des études montrent que 40 à 50% de cette population a des anticorps dirigés contre le SARS-Cov 2 , une large fraction n’ayant jamais croisé ce virus (immunité croisée). Nous savons aussi que la majorité des cas asymptpmatiques ne sont pas contagieux (les chinois ont testés 10 millions de personnes dans la région de Wuhan, en découvrant seulement 300 cas asymptomatiques et aucune contamination chez les 1300 « cas contacts » testés. Nous savons aussi que les vaccins marchent d’autant moins bien que les personnes vaccinées sont âgées. Or ce virus est surtout dangereux pour le grand âge et le très grand âge.
    Nous savons aussi que ce virus mute à bon rythme, au point d’avoir fait deux variants transmissibles à l’homme en contaminant les visons comme les chiens viverrins d’élevage. Par ailleurs, une triple mutation du virus chez une seule personne a été récemment décrite dans la littérature scientifique (Nature).
    Il en découle logiquement, que le virus pourrait être substantiellement différent au terme d’une étude de phase « 3 » digne de ce nom (2 ou 3 ans a minima), que le vaccin est d’une utilité quasi nulle pour les jeunes, d’un bénéfice fort discutable pour nos anciens (en supposant un risque infime de la vaccination, ce qui est prendre pour fait une pure hypothèse).
    Par ailleurs nous savons que les laboratoires ont demandé et obtenu l’impunité en cas d’effets indésirables de leur produit. S’ils ont des craintes au point d’avoir fait cette demande expresse, pourquoi n’en aurions nous pas ?
    En France nous allons avoir cette année probablement moins de 50k de morts imputées à ce virus sur une population complètement naïve en début 2020 vis à vis de ce pathogène. Dans le même temps 150 000 personnes vont succomber au cancer. Qui peut prédire avec des argument solides que face à une population substantiellement touchée par le virus, on doive attendre autant voire plus de décès en 2020 de ce virus, alors même que la réserve de personnes fragiles a déjà été touchée en 2020 ?
    Un fléau qui fait à peine plus de morts qu’une grippe sévère dans notre pays, sans modifier l’espérance de vie moyenne, nécessiterait de faire fi de toutes précautions envers des vaccins largement expérimentaux ?


    • Frederic Stephan 22 novembre 13:04

      @jjwaDal

      Par ailleurs nous savons que les laboratoires ont demandé et obtenu l’impunité en cas d’effets indésirables de leur produit. S’ils ont des craintes au point d’avoir fait cette demande expresse, pourquoi n’en aurions nous pas ?

      C’est exactement ce qui me fait peur. Un vaccin plus traditionnel me ferais moins peur mais il n’y en a jamais eu contre les coronavirus.


    • jjwaDal jjwaDal 22 novembre 18:00

      @Frederic Stephan
      Comme depuis le début de cette épidémie, nos supposées « élites » compensent leur incompétence criante par des décisions peu sensées et une violence extrême contre les victimes, à savoir leur population. N’oublions pas que nous avons 20% de décès en plus que les Suédois mais 4 fois plus que nos voisins allemands au million d’habitants, ce qui trahit l’ampleur de la mauvaise gestion de cette crise sanitaire en France. Il y a eu « mise en danger de la vie d’autrui » à grande échelle dès le début de l’année et toutes ces violences (confinement, couvre-feu, laisser-passer pour la moindre course ou pour aller travailler, amendes salées pour non port du masque en extérieur, emprunts massifs à rembourser par le peuple français, dégâts humains et économiques innombrables...) vont continuer avec les lois liberticides en gestation, le vaccin rendu obligatoire pour des citoyens devenant cobayes à court terme, suite à une collusion entre l’intérêt financier de Big pharma et les politiques. On est face à des pompiers pyromanes courant après l’incendie qu’ils ont largement contribué à allumer et propager et prêts à nouveau par peur et amateurisme à prendre le peuple pour un troupeau de bétail à piquer avec des vaccins dont on ne connaîtra l’innocuité qu’après coup. Aucun laboratoire ne proposerait une vaccination massive aussi précoce, sans réel recul sur leur vaccin, sans le sentiment d’être « couverts » par le politique. Car poursuites au pénal il y aura inévitablement et le report de blâme sera instantané entre les politiques et les laboratoires.


  • Adèle Coupechoux 22 novembre 10:41

    Merci pour cet article.

    Pour nous sortir de cette séquence complètement délirante dans laquelle ils nous ont enfermés, ils n’ont pas trouvé d’autres moyens que de nous imposer un vaccin qui ne peut être qu’expérimental. 

    Nous subissons trop de pression, de chantage, de menaces et de maltraitance pour accepter un vaccin qui va nous être imposé. Ceux qui acceptent autour de moi la possibilité de se faire vacciner travaillent pour des labo privés et parce que l’enfermement commence à leur peser à eux aussi. Mais beaucoup d’autres, sont très réticents même ceux qui cautionnent les décisions qui ont été prises.

    Après 9 mois, d’Etat d’Exception et des policiers armés qui nous contrôlent, des mesures autoritaires néfastes pour notre santé et complètement disproportionnées, je ne peux que douter de l’intégrité de ceux qui nous « veulent du bien ».


  • Adèle Coupechoux 22 novembre 13:35

    @Frederic Stephan

    D’accord avec vous. Si des personnes veulent se faire vacciner, rester confinés ou encore porter le masque...je ne m’y oppose pas. Pour le masque, cela reste quand même anticonstitutionnel. 

    Je suis comme vous, je ne veux pas que l’on m’impose ce vaccin ni qu’il soit imposé à qui que ce soit. Il en est à son stade expérimental et l’Etat l’a déjà acheté sans discernement. 

    Il y a de quoi perdre la boule dans cette affaire qui dure depuis plusieurs mois.


  • Francis Francis 22 novembre 14:39

    Un article intéressant sur le sujet :

    Le vaccin expérimental contre le Covid-19 de Pfizer – Ce que l’on ne vous dit pas

    extrait : «  Comme nous l’avons vu, le potentiel de la technologie de l’ARNm est sans limite. Si le vaccin réussit à normaliser le processus d’édition des gènes pour un bénéfice médical, il y aura des pressions pour continuer à éditer les gènes d’autres manières. Il n’est pas difficile de voir que la technologie pourrait avoir des applications cosmétiques, médicales et militaires qui pourraient aller de la peau phosphorescente aux armes biologiques militaires au-delà de notre imagination. C’est la raison pour laquelle les personnes à l’origine de cette technologie hésitent à parler de sa méthode d’ARNm qui pourrait changer la donne, car elle représente nos premiers pas réels dans la transhumanisation. »
     
     


    • Francis Francis 22 novembre 14:44

      @Francis
       
       on y lit notamment ceci  :
       

      « Selon ses partisans, la raison pour laquelle les vaccins à ARNm sont plus efficaces que nos technologies actuelles est qu’ils ciblent précisément la partie du cycle de vie normal de votre ADN qui produit des protéines. Cela améliore la réponse du système immunitaire d’un individu lorsqu’il combat un virus.

      Il peut être ciblé socialement de la même manière. Si la majorité des personnes qui attrapent le Covid-19 sont asymptomatiques, alors il est ridicule de leur donner un vaccin. Comme ce vaccin protège les individus dans leur réaction, il n’y a aucune raison valable pour que tous les membres de notre société soient obligés de le prendre.

      Il est utilisé pour augmenter la production de protéines spécifiques chez une personne qui court un risque grave – c’est ainsi qu’un traitement fonctionne normalement. Vous ne prenez pas de traitement contre le VIH si vous n’avez pas le VIH. Vous ne devriez pas prendre de médicaments contre le cancer si vous n’avez pas de cancer. Et vous ne devriez pas avoir besoin de modifier la production de protéines spécifiques de votre ADN, à moins que cela ne soit personnellement nécessaire.

      Le plus grand mensonge que l’on raconte aux gens du monde entier est que tout le monde doit prendre ce vaccin. Et ironiquement, la technologie expérimentale de l’ARNm qu’ils veulent désespérément utiliser rend la vaccination de masse inutile. »


    • Jeekes Jeekes 22 novembre 17:53

      @Francis
       
      Dans la famille ’’un vaccin pourquoi faire ?’’
      Rions un peu...
       
      https://www.wikistrike.com/2020/11/le-confinement-et-les-couvre-feux-n-ont-aucun-effet-sur-l-epidemie-selon-lci.html
       
      Et ça c’est un merdia MSM qui le dit.
      Vont pas être contents les larbins appointés, bientôt au chômage !
       


    • Frederic Stephan 22 novembre 18:34

      @Francis
      C’est effectivement une boite de Pandore pour le génie génétique.
      Si les vaccins ont des effets indésirables sur notre ADN on se retrouvera dans le scénario de « La Servante Écarlate » ou de « Les Fils de l’Homme », mais si jamais ils marchent, c’est la porte ouverte à d’autres expériences et c’est « Bienvenue à Gattaca » qui nous attend.
      Dans des dizaines d’années nous serons morts mais quel futur aurons nous laissé à nos petits enfants.


    • Francis Francis 22 novembre 19:00

      @Frederic Stephan
       
       le grand danger de la technique à ARN messager, ce sont les maladies auto-immunes.
       
       C’est de la folie furieuse de croire que la modification génétique de notre système immunitaire est l’avenir. Un système immunitaire de synthèse nous transformerait en zombies.


    • foufouille foufouille 22 novembre 19:30

      @Francis

      certaines maladies sont guéris de cette façon ..........


    • Francis Francis 22 novembre 20:14

      @foufouille
       
      ’’certaines maladies sont guéris de cette façon ’’
       
      Mais oui, je ne le nie pas. C’est probablement une technique pour soigner. Mais pas pour une vaccination de masse.
       

      Cette technique est utilisée pour augmenter la production de protéines spécifiques chez une personne qui court un risque grave. Vous ne prenez pas de traitement contre le VIH si vous n’avez pas le VIH. Vous ne devriez pas prendre de médicaments contre le cancer si vous n’avez pas de cancer. Et vous ne devriez pas avoir besoin de modifier la production de protéines spécifiques de votre ADN, à moins que cela ne soit personnellement nécessaire.

       

      Le plus grand mensonge que l’on raconte aux gens du monde entier est que tout le monde doit prendre ce vaccin. Et ironiquement, la technologie expérimentale de l’ARNm qu’ils veulent désespérément utiliser rend la vaccination de masse inutile.

       

      En préventif, c’est comme si on rendait l’hydroxychloroquine obligatoire !!!

       

      https://www.wikistrike.com/2020/11/le-vaccin-experimental-contre-le-covid-19-de-pfizer-ce-que-l-on-ne-vous-dit-pasa.html


    • foufouille foufouille 22 novembre 20:29

      @Francis

      après 7 ans d’étude de médecine, je ne comprends pas tout mais je sais que c’est faisable.

      c’est le principe qui est identique car si demain la chose est possible pour le cancer ou le le diabète, ce sera en masse aussi.


    • Francis Francis 22 novembre 20:31

      @Francis
       
       je rajoute que de mon point de vue, cette bifurcation vers un « vaccin » à ARN messager signe le constat d’échec de la vaccination de masse et tous azimuts comme technique de lutte contre les virus mutants.


    • Francis Francis 22 novembre 20:46

      @foufouille
       
       en masse peut-être, mais pour ceux qui le veulent seulement. Nuance.


    • foufouille foufouille 22 novembre 20:59

      @Francis

      ça dépend de la loi.


    • Francis Francis 22 novembre 23:25

      @foufouille

       ’’ça dépend de la loi’’
       
       ou peut-être de ça : magnifique coup de gueule, magnifique personnage. 


  • I.A. 22 novembre 18:07

    Très bon texte.

    « Les vaccins à ARN Messager sont-ils sans risques ? »

    ... En plus, on peut remplacer « à ARN Messager » par « express », ou même l’ôter tout court  ça reste une vraie question.


  • CCharles CCharles 23 novembre 05:49

    Deux questions à se poser dès maintenant :

    Comment peut être mis en place une vaccination obligatoire ?

    Comment s’y opposer ?


  • zygzornifle zygzornifle 23 novembre 13:45

    Buzyn la ministre de l’époque , c’est une gripette .

    Ensuite Veran, Salomon, Macron et pleins de spécialistes d’opérettes « porter le masque ne sert a rien », maintenant c’est 135 balles d’amende .

    Et maintenant il faut leur faire confiance concernant le vaccin après tout ces mensonges, il faut être bien naïf et avoir un QI de Bisounours pour avaler leurs sornettes ....


    • Frederic Stephan 24 novembre 19:33

      @zygzornifle
      Une gripette non mais une grosse grippe oui. La mortalité de la covid du printemps est légèrement plus élevée que la grippe de l’hiver 2017. Seule différence avec la grippe, on y aura droit deux fois par an.
      On a su s’organiser contre la grippe, si on voulait s’organiser contre la covid, on pourrait le faire. Mais le leitmotiv depuis le début c’est : faire peur à la population.


  • ETTORE ETTORE 24 novembre 19:21

    Un ARN messager ? Ohhh ?

    Ah ! Monarc aurait il changé de postier, depuis que Benalla plus là ?

    Une seringue à la place d’un dingue ?


  • Samson Samson 26 novembre 14:54

    Merci pour les précisions !

    Je trouve absolument aberrant d’envisager une vaccination massive des populations sans aucun recul sur les effets secondaires possibles à court, moyen et long termes.

    Si la balance bénéfice/risque plaide pour le recours au vaccin des personnes les plus exposées ou susceptibles de développer des complications par suite du coronavirus, exposer sans aucun recul une majorité de nos citoyens et de notre jeunesse aux possibles effets secondaires à moyen et long termes d’une vaccination à grande échelle m’apparaît pour le moins téméraire et inconscient, ...

    D’autant que les décideurs et fournisseurs ne seront pas les payeurs et organisent déjà leur irresponsabilité juridique en cas de tuiles !

    En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


    • Frederic Stephan 26 novembre 20:13

      @Samson
      Merci, effectivement « aberrant » est bien le mot juste à la situation des dernières semaines. Espérons qu’avec les mots de Macron, indiquant qu’il ne rendra pas la vaccination obligatoire, que le discours se rationalise et que la vaccination s’oriente d’abord sur les personnes à risque et le personnel hospitalier qui le souhaitent. Pour le reste la précipitation est évidemment à proscrire.


Réagir