vendredi 17 avril 2020 - par Piere CHALORY

Les Jours Heureux

''Mes chers compatriotes, nous aurons des jours meilleurs et nous retrouverons les Jours Heureux. J'en ai la conviction.”

E.M 13 / 04 / 2020, E.C.H, époque Hlpsdclpldsh, district C.N-OAC*

 

Oui vous avez bien entendu ; l'ab-minable Macron nous promet pour bientôt des jours heureux, franchement je suis sidéré.

Enfin ! Le BONHEUR nous attend !

Depuis le temps qu'on attendait ça….

Après ces années d'angoisse, de sarko-trahison, d'attentats flamby-valls-carnagesques, de macron-finitude, de ponctionnement unilatéral > sens bas-haut avec clapet anti-ruissellement haut-bas verrouillé.

Plus insultes, mépris, canon à eau, carnage populicide, éborgneurs, mutilateurs, empoisonneurs, voleurs, menteurs, terroristes verbeux pixelisés...

Et j'en oublie, mais tout ça on s'en fout finalement car voilà que selon Macron ; un jour ? survien-dront- enfin les jours HEUREUX !

Ce dront est important et nous y reviendront.

L'emploi du futur devrait d'ailleurs nous interpeller comme dirait Rosemar, car le temps utilisé ici précise bien que ce bonheur hypothétique n'est -peut-être- pas encore pour demain.

Ni même pour après-demain, voire pour jamais, car le futur, contrairement au passé et encore moins au présent qui lui vit momentanément certes, mais plus que le défunt passé, n'existe pas. Du moins il est complexe de savoir ce qui se passera en réalité dans le futur, malgré tout ce qu'on a pu échafauder comme plan, arrive toujours le moment incompréhensible où tout s'effondre ou tout réussit à la manière quantique c’est-à-dire comme téléguidé par des forces obscures ou lumineuses qu'on est encore incapables d'appréhender scientifiquement.

Les jours prochains ok, ils surviendront de toute façon ; on en est sûrs.

Enfin presque, puisque au vu de l'hécatombe due au Coronavirus, vous qui lisez cette ligne ; vous-même ; qui sait si demain serez encore là pour découvrir avec bonheur cet article qui je le sais vous fera entrevoir des horizons insoupçonnés et vous emportera là où vous n'aviez pas envisagé d'être en pensée à défaut d'en accord.

Poussons plus loin l'analyse lexicale ;

Ce nous avant retrouverons (le bonheur) nous interpelle ; NOUS implique un ensemble plus ou moins cohérent de personnes mises dans le même sac : géographique d'accord, épidémique aussi, le virus semblant s'attaquer même aux zélites.

En suite c'est plus compliqué, un ex-associé gérant de Rothschild parachuté président de gens qu'il méprise ouvertement peut-il être comparé aux nombreux Gilets Jaunes éborgnés, mutilés ?

Quel peut-être donc le bonheur de macron ?

À part les selfies avec ses potes des îles où son air ravi hébété ne laisse aucun doute sur le bonheur qu'il ressentait alors. Certains racontent que, comme Hitler qui se faisait paraît-il projeter les pendaisons des insurgés dans sa salle de cinéma perso, macron s'est fait faire un court-métrage made in bfm du gazage, canonisation à l'eau pourrie, éborgnements, mutilations à la grenade dite de désencerclement de Gilets Jaunes malchanceux, le tout commenté par Ratnouna hilare. Mais soyons circonspects ; ces rumeurs seraient le fruit de l'imagination perverse de complotistes abjects qui colportent ces accusations infondées sur Twitter et ajoutent sournoisement que ''ça le fait rire comme un bossu…''

Toujours selon ces sources peu sûres, en tout cas non validées par le décodex de l'imMonde ou le fast-fucking de Google-Actus dont la page d'accueil s'intitule désormais Top-Stories dans le moteur de recherche ; des soirées fuck-the-people** et spécial-onanisme seraient aussi organisées avec le divertissant Pyjama Gris Veau, Kéké Gaztamère & Ecouard Filipicide durant lesquelles des migrants huilés à la peau d'ébène distribuent sur des plateaux d'argent les friandises adorées des convives vautrés devant l'écran géant branché sur une sono de 12 Kwatts à même de transcrire avec tout le réalisme nécessaire les hurlements des éborgnés ou des amputés à la grenade dite de désencerclement. Ces séquences seraient filmées au ralenti et remastérisées hd en relief holographique.

En fin de soirée, comme ces joyeux drilles aiment se déguiser, ils organisent aussi des jeux de rôles où ils singeraient le massacre de Gilets Jaunes de manière réaliste. Des informateurs anonymes nous ont rapporté qu'en général, ils attrapent au hasard dans les couloirs déserts quelques larbins, balayeurs ou gâte-sauces qu'ils saoulent à mort puis affublent d'un gilet jaune fluorescent pour les voir plus distinctement dans le noir...

Ensuite, une fois les riens titubants et incapables de se défendre ; ils se répartissent les rôles de crs, gendarmes, miliciens-racailles et allument au taser, lbd ou batte de base-ball les malheureux employés dont certains finissent aux urgences ou pire ; sont intégrés une fois refroidis dans les stats des victimes du CORONAVIRUS, permettant d'affoler un peu plus les inconscients toujours fidèles au journal de vingt heures. On aurait aperçu au plus fort de l'ambiance de ces soirées jet-set-gore Gérard Fauré, l'ex ? dealer du tout Paris traîner dans les couloirs dérobés conduisant à ces under ground very hype partys.

Comme dit plus haut, impossible en l'état d'affirmer l'authenticité de ces infos inédites touchant aux distractions bonheuresques des grands de ce monde.

Le bonheur reste en fait une donnée particule hier ment subjective, comme le ment songe l'est aussi vis à vie d'une situation ou d'une cible visée dans un but précis.

N'est qu'à voir les promesses racontées au vide intersidéral régnant autour des neurones épars du mougeon enfumé à la langue de bois roussie qui seul croit, encore et toujours le roman mal faisant égrené par l'ensemble de la claque média-tique ; politocards, putains à micro sur talons aiguilles et chausses vernies, trolls...

Mais ne nous affolons pas, macron a dit, macron a PROMIS ; ''nous aurons des jours meilleurs et nous retrouverons les Jours Heureux.

J'ai envie d'y croire.

Quand même, de l'un à l'autre, les raisons du bonheur qu'impliquent d'office ces jours heureux sont aussi mystérieuses et diverses que la ronde des stations de radio sur les ex-tuners analogiques ; sarabande entraînée par un condensateur variable à feuilles d'aluminium enclavées.

Suivant le milieu social où évolue le quêteur de bonheur, celui-ci revêt des apparences très différentes. Ça peut-être un baiser tendre ou un coup de fusil qui déclenchera ce sentiment impalpable, fugace et aussi agréable que recherché ; le BONHEUR.

Le graal du viandard par exemple ; c’est-à-dire le chasseur proche du boit-sans-soif campé dans l'excellent sketch des Inconnus qui tire sur tout ce qui bouge et atteint son bonheur d'une façon particulière. Je précise que je n'ai rien contre les chasseurs, le sanglier c'est très bon, surtout ceux des campagnes perdues nourris de glands et de légumes non pollués, voire de succulent raisin qu'il dévorent à fond spoliant le viticulteur avant les vendanges.

D'ailleurs il me reste un cuissot de sanglier au congélo que m'a apporté un gentil voisin il y a déjà plus d'un mois, mais vu ma solitude et la taille du truc, j'attendrai la fin du confinement pour organiser une bouffe entre amis.

Revenons au viandard ; il est le barbare post-arbalète et massue, il ne pense qu'à remplir à ras-bord son carnier sanglant pour le dévorer plus tard, après en avoir dépecé ou déplumé puis cuit le contenant, sauf s'il vit sur la banquise où sans bois de chauffe, la viande se consomme crue.

Ce viandard sera susceptible d'être atteint de plein fouet par ce fabuleux bonheur comme d'autres en cueillant des coquelicots après avoir abattu un nombre conséquent de proies innocentes, de gentils petits ou gros animaux qui gambadaient ivres de bonheur dans les champs de luzerne odorante et les prés où fusent les fleurs en couleur au printemps.

Comme ces animaux morts n'existent plus, leur bonheur s'est transféré automatiquement au chasseur cruel qui nage dans la joie bizarre due à son appétence pour le meurtre en série de mammifères à poils & ovipares à plumes.

Mais je m'égare, revenons à nos mougeons : parmi cet océan d'angoisse colporté à vague massive devenue tsunami today par les terroristes verbeux d'écrans de propagande, revoici cette strophe baroque d'un poème insondable de rouerie assumée ;

''Mes chers compatriotes, nous aurons des jours meilleurs et nous retrouverons les Jours Heureux. J'en ai la conviction”

Phrase qui résonne comme une prophétie en décalage intégral avec l'ambiance carcéralo-mortifère qu'il a lui même générée avec ravissement ; séquestrer à domicile 65 millions de rebelles potentiels avec plus de 90 % d'assentiment, -c'est bfm qui le dit mais quand même-, même en divisant par deux ça fait encore beaucoup de ???s qui revendiquent avec fierté leur statut de prisonniers à durée indéterminée, fallait le faire.

Enfin vous je sais pas mais pour moi les JOURS HEUREUX, s'ils arrivent un jour, seront ceux postérieurs à l'éjection de l'imposture et des impostés en marche, à commencer par l'amiral égaré. Même si heureusement, j'ai autre chose à faire et à penser que me prendre la tête pour des trucs pareils.

Une chose est sûre ; le jour de la destitution, éviction, éjection, bannissement, relégation, excommunication ou autre mot en on de macron, je fêterai dignement, seul ou accompagné ; ''l'évènement''.

 

PC 2020

 

JPEG

 

*Emmanuel Macron, Europe Centrale Hexagonale, Ex France ; époque Heures Les Plus Sombres Du Confinement Le Plus Long De Notre Histoire, District Continental (hors îles) Nomique (Nouvel Ordre Mondial), Ordo Ab Chao (l'ordre par le Chaos)

 

**Baise le peuple

 

 



12 réactions


  • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 17 avril 2020 09:07

    Les scribes qui écrivent les textes interprétés par Pinocchio ont le mérite de filer les métaphores pour garder une certaine tonalité patriotique et guerrière aux textes enregistrés sur le prompteur (qui pourraient d’ailleurs défiler sans simuler une transcription assistée voulant faire croire à une spontanéité impossible).

    Ils restent sur l’image subliminale de la guerre et ajoutent celle de la résistance (« résilience » n’a pas non plus été utilisé par hasard) pour rassemble le troupeau autour d’une évocation sacrée comme celle de Caussimon :

    « Le jour viendra, le jour viendra

     

    Voici le soleil qui se lève

    Et les copains de la relève

    Qui viennent à nous en chantant

    Frères, la nuit fut calme et belle

    Mais nous l’avons crue éternelle

    Et chantions pour passer le temps

     

    Ami, ne désespère pas

    Le jour viendra, le jour viendra

    Ami, ne désespère pas »

    Le jour viendra - Jean-Roger Caussimon

     

    Sauf que le 11 mai, jour de la libération, on ne sait pas encore qui sera rasé.


    • nono le simplet nono le simplet 17 avril 2020 09:09

      @Séraphin Lampion
      on nous promet de raser tout le monde gratis ...


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 17 avril 2020 09:22

      @nono le simplet

      les lendemains qui chantent, le grand soir, on connait bien la chanson...

      ça me rappelle l’histoire du Guadeloupéen qui demandait une au augmentation :
       je voudrais être Guadepoupédeux
      qu’il dit à son patron
       dans un an ty y es
      répond le patron (représentant du MEDEF aux prud’hommes locaux)


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 17 avril 2020 09:33

      @Séraphin Lampion

      Bonjour Séraphin et merci pour ce com, c’est sûr que les scribes en question sont plutôt efficaces, arriver à 94% de satisfaits du confinement, si c’est vrai évidemment, relève de l’exploit, de m^me que battre des records de visionnage ; 35 millions de ??s scotchés à l’écran pour écouter ça me dépasse, mais bon. ça peut s’expliquer par le fait que tt le monde attendait de connaître l’heure de la libération... et vu qu’ici un seul homme semble posséder les mêmes pouvoirs qu’un roi ; ordonnances, ’’j’ai décidé que’’ etc, sachant que le roi lui, disait nous voulons ; confirme bien le fait qu’on n’est pas (du tout) sortis de l’auberge...

       smiley


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 17 avril 2020 09:48

      @Piere CHALORY

      Maintenant, c’est l’homme qui murmure à l’oreille de Pinocchio qui explique aux sénateurs ce que lui a décidé et qu’il a chargé le pantin de raconter dans le poste

      Et les sénateurs, ils « auditionnent »

      Et ils disent « amen ».

      Ils sont bien rémunérés pour des paroissiens.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 avril 2020 14:44

      @KimberlyEP92

      Non je prefere les Meilleurs pоussins аuх gгos seins brûlés uniquеmеnt o_O

      ah les bots smiley ^^ 


  • chantecler chantecler 17 avril 2020 09:36

    Ah je rêve d’un virus dans le prompteur ....


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 17 avril 2020 09:43

      @chantecler

      ’’Ah je rêve d’un virus dans le prompteur .... ’’

      Vous ne devez pas être le seul, à en croire certains commentaires sous certaines vidéos de youtube par exemple, certaines personnes semblent ressentir un rejet certain pour le lecteur du prompteur...

       smiley


  • chantecler chantecler 17 avril 2020 09:46

    Allons, les jours heureux avec E. Macron vont de paire avec pognon .

    Vous avez vu ?

    Pour le personnel de santé qui réclamait des conditions de travail satisfaisantes en nombre et en matériel , ou un pouvoir d’achat amélioré dans le temps ,sa réponse est une « prime ». !!!

    Je ne dis pas que ça ne fait pas plaisir mais tout de même « la reconnaissance » me semble très limitée . D’ailleurs cette décision n’a pas été accueillie dans l’allégresse .

    En Macronie il faut donc devenir chasseur de primes ou devenir milliardaire .

    Ce qui n’est pas donné à tout le monde : faut en avoir au minimum la mentalité .


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 avril 2020 10:28

    Cela s’appelle : tenir la dragée haute. Ne comptez pas sur le gouvernement pour votre bonheur, ce n’est pas son intérêt ;


  • troletbuse troletbuse 17 avril 2020 11:04

    Ce doit être Micron, prédésident de l’europe qui active l’arrivée du matériel sanitaire mais en Roumanie.

    https://fr.yahoo.com/news/roumanie-au-coeur-syst%C3%A8me-europ%C3%A9en-080521123.html

    Chez nous on réquisitionne les masque tandis qu’au Texas on distribue 500 000 masques en une journée

    https://fr.yahoo.com/news/journ%C3%A9e-distribuer-500-000-masques-road-trip-dun-060419822.html

    Nous on a choisi d’interdire la vente des masques en pharmacie, surtout ceux qu’ils n’ont pas  smiley

    https://www.20minutes.fr/societe/2761083-20200415-coronavirus-pharmaciens-vraiment-interdiction-vendre-masques-protection

    Enfin,on est sauvé, Micron a été pendre conseil chez Hollandouille qui a immédiatement senti ses chevilles ainsi que le reste enfler. Il aurait pris encore 5 kgs sans compter l’orgueil.

    https://fr.yahoo.com/news/emmanuel-macron-ancien-rival-%C3%A0-092657334.html


  • Piere CHALORY Piere CHALORY 18 avril 2020 19:27

    Je suis tombé sur cette vidéo que n’ai pas encore regardée en entier, mais le début vaut la peine, on a tous entendu parler de la mauvaise qualité des surblouses fournies par l’’’état’’, entre guillemets vs comprendrez pourquoi...

    En fait de surblouses, il s’agit de sacs poubelles de grande dimension (taille unique oblige) non troués, càd que le personnel soignant doit passer à travers avec la tête et les mains...

     smiley

    Vous imaginez l’étanchéité aux virus aux entournures avec cet équipement de haute technologie, et, comme le plastique ne laisse pas passer l’air et pour cause, ces trucs se transforment en sauna où les malheureux soignants ruissellent comme des serpillières, surtout que la chaleur commence à monter, quand aux manches, je vs laisse les découvrir dans la vidéo ; c’est tellement gros que je croyais à un gag, mais pour le coup aucun comique digne de ce nom n’oserait inventer un truc pareil par peur de saboter sa carrière par manque de crédibilité, enjoy ;

    https://www.youtube.com/watch?v=jLAbAtslmL8


Réagir