lundi 11 septembre - par Lonesome Cowboy

12 raisons d’aller manifester le 12 Septembre

Les syndicats CGT et Sud Solidaire et la France Insoumise appellent à manifester contre les ordonnances sur la loi travail «  XXL  » le 12 septembre. Voici douze raisons de répondre présent.

Les syndicats CGT et Sud Solidaire et la France Insoumise appellent à manifester contre les ordonnances sur la loi travail «  XXL  » le 12 septembre.

Voici douze raisons de répondre présent.

1) Les ordonnances sont absurdes et ne feront pas reculer le chômage

Comme nous l’avons démontré en détail ici, la réforme du Code du travail ne permettra pas de créer des emplois. Le Medef l’a reconnu publiquement, tout comme Édouard Philippe et le directeur du think tank libéral Génération Libre, Gaspar Koenig. Pire, selon une enquête de l’INSEE réalisée sur dix mille chefs d’entreprises, les patrons ne considèrent pas que le Code du travail soit un frein à l’embauche, dixit le journal Les Échos.

En clair, cette loi ne permettra pas de faire reculer le chômage. «  C’est pas une baguette magique qui réduit le chômage  » disait la ministre du travail sur France Inter le 1er septembre.

2) Les ordonnances de la loi travail organisent la fin du CDI

Même si le contrat à durée indéterminée continue officiellement d’exister, dans les faits les facilités de licenciement introduites par les ordonnances le rendent caduc. De plus, elles vont permettre d’étendre les CDD jusqu’à cinq ans et mettent en place un nouveau contrat, le contrat chantier, qui équivaut à un CDD sans primes de précarité  !

Si vous travaillez pour une entreprise multinationale (française ou étrangère), les licenciements économiques seront justifiables dès que la filiale française sera déficitaire (ce qui fut le cas pour le pétrolier Total, première entreprise française, pendant plusieurs années). Les grandes banques et sociétés pourront également générer des bilans négatifs par simple écriture comptable, comme Macdonald le fait depuis des années.

3) Les ordonnances de la loi travail organisent la baisse généralisée des salaires

Notons d’abord que c’est le but recherché, améliorer la compétitivité en réduisant le coût du travail.

Ainsi, grâce aux ordonnances, les entreprises vont pouvoir directement négocier la baisse voire la suppression de toutes les primes (y compris le 13e mois). Si vous travaillez dans une PME/TPE, le référendum patronal permettra d’imposer une coupe de salaire sèche sans votre accord. Rien que ça. Le niveau de rémunération des heures supplémentaires et le temps de travail seront également sujets à la discussion dans les entreprises.

Même si vous n’êtes pas directement concerné, la baisse des salaires du privé peut avoir des effets négatifs insoupçonnés sur votre propre situation (pour commencer, cela va créer un déficit dans les caisses de la sécu par simple effet macroéconomique en réduisant proportionnellement les cotisations).

4) Les ordonnances de la loi travail affaiblissent les syndicats

Les syndicats ne servent peut être plus à grand-chose, mais on leur doit tout de même beaucoup, et une fois qu’ils seront devenus insignifiants, il n’y aura plus personnes pour défendre le système des retraites ou l’assurance maladie…

5) Les ordonnances de la loi travail nuisent à l’entrepreneuriat et à la productivité

Comme l’expliquent très bien l’économiste Jacques Sapir et les dix mille chefs d’entreprises interrogés par l’INSEE, la chose la plus importante pour un entrepreneur c’est la visibilité et la stabilité. Or, avec les ordonnances et la négociation par branche et par entreprise, tout change tout le temps. C’est la course au moins disant, à la réduction des coûts du travail et, de fait, une concurrence impossible à évaluer. Une très mauvaise chose pour les entrepreneurs qui vont devoir se différencier sur les coûts salariaux au lieu de se battre à armes égales pour faire de la qualité et de l’innovation. Selon l'économiste Thomas Pikettyla productivité devrait en pâtir.

6) Les ordonnances de la loi travail poussent au dumping social

Imaginez que vous êtes un patron d’une PME fournissant une grande entreprise. Celle-ci peut exiger de vous une baisse de vos coûts salariaux.

Imaginez que vous êtes patron d’une PME et que vos principaux concurrents produisent 10 % moins chère grâce à un accord salarial ayant baissé les salaires ou réduit les primes. Vous voilà forcé de vous aligner pour rester «  compétitif  ».

À la fin, on arrive à une baisse généralisée des salaires, une dégradation des horaires de travail et un sacré foutoir. Cet encouragement à la réduction des coûts à un nom : le dumping social.

Apparemment, la concurrence déloyale des travailleurs détachés et des pays de l’UE à bas salaires (que dénonce Emmanuel Macron) n’était pas suffisante.

7) Les ordonnances de la loi travail organisent la précarisation de l’emploi

Les termes du CDD seront négociés par branches (potentiellement 700 contrats différents), un contrat «  chantier  » s’ajoute aux CDI et CDD en laissant de côté les avantages de chacun (fini les primes de précarités, mais possibilité de perdre son contrat à tout moment) et les horaires et conditions de travail seront négociables dans les entreprises. Bienvenue dans un monde instable, et bon courage pour faire des projets de longs termes.

8) Les ordonnances de la loi travail ne sont que le début de la remise en cause du modèle social

Selon Emmanuel Macron et sa ministre du travail, madame Pénicaut, la flexibilisation du marché du travail ne fonctionnera que si les autres réformes prévues sont également adoptées. À savoir : la baisse du SMIC, la réforme de l’assurance chômage (baisse des allocations et obligation d’accepter la seconde offre d’emploi, conformément au programme d’Emmanuel Macron) et la réforme des retraites (chacun cotisera de son côté, comme aux USA).

Donc nous aurons bientôt une baisse généralisée des salaires qui sera d’autant plus difficile à refuser dans les «  négociations  » que l’assurance chômage ne permettra plus de protéger efficacement d’un licenciement qui sera, lui, largement facilité.

Pour vous convaincre de l’aspect néfaste de cette logique, lisez «  dans l’enfer du rêve allemand  » (Le Monde diplomatique) qui fait le point sur une société ou 22 % des travailleurs gagnent moins que le seuil de pauvreté.

9) L’enjeu va au-delà du Code du travail

Si la mobilisation est forte, le gouvernement reculera peut-être sur certains dossiers. Si elle est faible, Emmanuel Macron disposera d’un boulevard pour réformer les retraites, le SMIC, l’assurance maladie, les services publics (la privatisation de la SNCF est déjà annoncée), etc.

La réforme du travail est probablement la plus grosse pilule à faire avaler, car elle concerne un groupe très important de gens et ne contient aucune contrepartie pour les travailleurs. Si elle passe sans encombre, le reste des réformes devraient pouvoir être mis en place selon la technique de la grenouille (on vous cuit à petit feu et lorsque l’eau bout il est trop tard), avec au bout un modèle à l’Allemande, mais sans les avantages d’une industrie toute puissante et avec tous les inconvénients d’une société précarisée (travailleurs pauvres, explosion des inégalités, baisse de la productivité). 

10) Les policiers membres du syndicat CGT police vont manifester en tête de cortège

Ce n'est pas souvent que l’on voit des CRS marcher avec les manifestants, à ne pas rater  !

11) Le gouvernement a commandé 22 millions d’euros de grenades explosives et lacrymogènes.

Ça serait dommage que tout cet arsenal reste dans les tiroirs… Luttons contre le gaspillage  !

12) Emmanuel Macron vous traite de fainéants  !

Et depuis la Grèce en plus, le fourbe. Jamais un président français n’a autant dit du mal de son propre peuple devant des dirigeants étrangers.

À vous de lui montrer que vous avez suffisamment d’énergie et de cynisme pour aller remplir les rues de votre ville.

 

Pour aller plus loin :

Politicoboy : de l’absurdité de la loi travail

Le monde diplomatique : Dans l’enfer du rêve allemand

Bastamag : interview de Philippe Martinez, «  une attaque contre le monde du travail et les chômeurs  »

Bastamag : La baisse des indemnités prud’homales combinées au plafonnement encourage le licenciement abusif

Médiapart : Loi travail : ce que le gouvernement fait aux salariés

Romaric Godin : la magie des réformes structurelles peut-elle fonctionner  ?

Chefdentreprise.com : Ce que permettent les ordonnances pour les TPE/PME 

L’humanité : Decryptage des ordonnances, le Code du travail en lambeaux 

Les Échos : dossier loi travail, ce qui va changer 



84 réactions


  • chapoutier 11 septembre 10:11

    petite précision :
    la quasi totalité des syndicats FO appellent à cette manifestation, Mailly ne représente pas l’opinion des syndicalistes FO


  • chapoutier 11 septembre 10:14

    et demain, Jupiter-Plumocul sera aux Antilles à expliquer que lui est solidaire des sinistrés alors que les fainéants ne pensent qu’à leurs intérêts


  • Pimpin 11 septembre 10:53

    Rien ne sert de manifester, il fallait voter correctement et ne pas voter pour Macron ou ne pas s’abstenir, il fallait voter Marine qui avait pourtant bien analysé la situation et prévenu de ce qui allait se passer.


    Ah oui, mais Macron et ses copains avaient dit que voter Marine ce n’était pas bien ! Que ceux qui les ont crus ne viennent pas pleurer !

    • Alren Alren 11 septembre 16:25

      @Pimpin

      Le Pen n’avait aucune chance d’être élue et elle le savait !

      Pour changer l’Histoire, il fallait voter Mélenchon et tout serait différent aujourd’hui.

      Les mères seules avec trois gosses qui survivaient avec les emplois aidés ne pleureraient pas aujourd’hui et au contraire les CDD seraient obligatoirement mués pour l’essentiel en CDI avec un code du travail renforcé en faveur des travailleurs.

      Et les petits chefs d’entreprises auraient la surprise de voir les carnets de commandes se remplir avec les commandes d’État et de communautés territoriales. Et ils auraient la surprise de ne pas payer de frais d’escompte avec les mauvais payeurs qui font traîner les règlements.

      Aujourd’hui, l’atmosphère dans leur entreprise va devenir exécrable s’ils appliquent des baisses de salaires et des licenciements abusifs. Ils deviendront l’ennemi de leurs salariés avec toutes les conséquences négatives qui en découleront pour la qualité des produits et prestations.


    • zak5 zak5 11 septembre 18:04

      @Pimpin
      Marine est une tocarde elle l’a prouvé. 


    • samy Levrai samy Levrai 11 septembre 18:47

      @zak5
      Le FN est le lieutenant d’extreme droite du parti unique europeiste et la FI est son lieutenant d’extreme gauche, La FN auraient appliqué les GOPE comme tous les gouvernements europeens depuis quelques mandatures déjà... 

      As tu remarqué qu’aucun d’entre eux ne parle de ces fameuses GOPE, ils ne parlent pas non plus de sortir de l’UE ( article 50) et de l’OTAN alors que sans sortie préalable de ces derniers, ils ne peuvent qu’appliquer les directives comme le maquillé et ceux d’avant.
       


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 septembre 19:37

      @Alren
      Une bonne idée de voter Mélenchon !
      Au moins tous les Français auraient pu constater que la FI, c’est comme Syriza, un Parti leurre. Qu’il n’est pas possible d’avoir une Europe sociale, ni même de violer les Traités....
      Bien dommage qu’il n’ait pas été élu !


    • V_Parlier V_Parlier 11 septembre 19:58

      @Pimpin
      Il est en effet comique de voir un si long texte expliquant ce qui peut être résumé en une ou deux phrases : En situation de libre-échange consentie et approuvée par le vote (l’européisme « ouvert »), la seule méthode qui « marche » (on ne parle pas de notre bien-être bien sûr) c’est L’ALIGNEMENT sur la concurrence en low-cost country. Ca fait des années que des millions de tétus ne veulent pas le comprendre, donc maintenant ce sera du lourd, du vrai, ET JE N’IRAI SUREMENT PAS MANIFESTER le 12 pour chialer quant à une chose si prévisible. A défaut d’être écouté sérieusement par ceux avec qui j’ai eu l’occasion de discuter dans mon entourage, je serai un spectateur durant les 5 prochaines années, du moins sur le thème de l’économique et social.


    • V_Parlier V_Parlier 11 septembre 19:59

      @samy Levrai
      « La FN auraient appliqué les GOPE comme tous les gouvernements europeens »
      Il faut dire que les électeurs eux-mêmes l’auraient demandé tant ils ont peur de sortir de l’euro...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 septembre 20:21

      @V_Parlier
      Ils ont peur, parce que les médias leur disent d’avoir peur ! Et que c’est une idée « de fachos ». Quels Partis politiques, à part l’ UPR, explique les raisons de sortir de l’ euro ? Aucun. Quand ont eu lieu des débats contradictoires sur la sortie de l’ euro ? Jamais.


      C’est normal, tous les Partis politiques français sont contre le Frexit, pourquoi iraient -ils expliquer qu’il urge de sortir de l’euro ? Que l’euro est responsable d’une bonne partie du chômage ? ? Il suffit d’écouter les journalistes, les économistes « experts », et les politiques, ils sont incompétents en matière monétaire.

      La chape de plomb du silence est retombée, Asselineau n’est invité dans aucun média depuis les élections. Et un économiste comme Sapir n’est jamais invité par les médias. Il s’est fait traiter « d’économiste d’extrême-droite » par Moscovici.

      Pourtant il explique que la valeur de l’euro / $ est trop forte et va pénaliser lourdement des pays comme la France et l’ Italie.

    • canard 54 canard 54 11 septembre 22:14

      @zak5

      Et Macron c’est quoi ? Un jeune branleur c’est pas mieux, bravo encore à ses électeurs....


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 septembre 07:12

      @V_Parlier
      D’accord avec vous ! « L’européisme ouvert ne peut qu’aboutir à l’alignement du droit du travail sur les pays qui ont les salaires et les conditions de travail les plus bas ».


      Mais qui l’explique aux Français ?
      La classe politique est pro- européenne, pro-atlantiste, pro-mondialiste et pro OTAN !
      C’est ce que de Gaulle appelait « la politique de l’abandon. »

      De Gaulle 4 janvier 1963 :
      « L’Europe occidentale est devenue , sans même s’en apercevoir, un protectorat des Américains. Il s’agit maintenant de nous débarrasser de leur domination.

      Mais la difficulté, dans ce cas, c’est que les colonisés ne cherchent pas vraiment à s’émanciper. Les vues du Pentagone sur la stratégie planétaire, les vues du business américain sur l’économie mondiales nous sont imposées. Bien des Européens y sont favorables »


      Plus de 50 ans après, les peuples n’y sont plus favorables, mais les médias et la classe politique font blocage.

       


    • vesjem vesjem 12 septembre 18:10

      @Alren
      en faisant « barrage » au front, les crédules ont donné la majorité absolue à macron ; ils se sont laissés berner une fois de plus par la propagande merdiatique bien rôdée


  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 septembre 17:09

    La gauche qui défile demain elle a voté et fait voter qui déjà en mai dernier ? 


    • Croa Croa 11 septembre 18:24

      À Amaury Grandgil
      MARTINEZ a voté Macron et il en est fier. C’est un traître à la classe ouvrière qu’il devrait plutôt défendre, c’est évident !
      Mais il n’y aura pas que lui qui va défiler.. Ça ne sert plus à grand chose surtout dans ces conditions mais d’un autre coté ceux qui seront là seront, pour la plupart, doublement méritants !


    • gogoRat gogoRat 11 septembre 18:36

       Pas question que le rejet de l’inacceptable, qui sera manifesté demain, soit réservé à une quelconque brigue, qu’elle se fasse appeler « La Gauche » (oh la maladroite !) , ’Les Insoumis« ... ou autre !
       ( D’ailleurs, l’économie de la France ne correspond en rien ni aux valeurs supposées de ’La Gauche’ ni même, et encore moins, à celles qu’une »Droite" qui serait vraiment libérale serait sensée défendre ... )

      bis repetita (cf article ’voter comme des moutons’ - 17 avril 13:59) :

      festina lente ! : « Hâte-toi lentement »
       
       Les abstentionnistes de France, boycotteurs du scrutin, ne sont pas nécessairement nés de la dernière pluie.
       Par quel paradoxe trouvent-ils le courage et la détermination civique d’oser la patience ?
       - Pourquoi pas : l’expérience de toute une litanie de mandats passés ? !
       
       
       Contrairement à une idée reçue (fort nuisible en fait !), se garder de la tentation de se défausser facilement de son devoir citoyen (permanent !), par un rare veaute simplet, rapide et faussement humble (vues toutes les spéculations scabreuses qui l’alimentent) ... ce n’est pas un signe de laisser-aller irresponsable, mais bien un fort louable exercice de retenue, de maîtrise de soi, et de serrage de dents (Quoi qu’on puisse dire des fameux ’sans-dents’).
       
       
       Prendre le risque de devoir endurer encore 5 ans de plus d’avalages de couleuvres et de traîtrises, ce n’est ni de la naïveté, ni du laisser-aller ... quand on sait qu’il faut laisser du temps au temps pour que le déséquilibre imposé soit définitivement démasqué et soit auto-anéanti par notre refus de le compenser/entretenir par nos cautions et agitations complices et imbéciles !
       
       
       Imaginons que le prochain élu soit un Président de Droiche, cautionné en tout et pour tout par seulement 45% de veautants (dont presque la moitié de benêts qui auront cru voter pour le contrer !)
       
       Comment ne pas concevoir qu’alors la légitimité morale des futurs mouvements collectifs de contestation et de rejet en sera décuplée ... et aura un poids imparable dans la balance de tous les observateurs nationaux et internationaux qui composent les géostratégies mondiales !


       Espérons donc que les organisateurs de mouvements sociaux sauront à l’avenir faire preuve de plus de hauteur de vue, d’ouverture d’esprit, et d’un respect acté des exigences du vrai (appel à la correction !) concept démocratique


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 septembre 19:41

      @Amaury Grandgil
      52% des électeurs de Mélenchon ont voté Macaron.
      Ce qui fait quand même 7 ou 8 millions d’électeurs.
      Comme ils avaient voté Hollande en 2012.

      Mais c’est pour la bonne cause ! Barrer la route au FN !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 septembre 19:50

      @gogoRat
      "Comment ne pas concevoir qu’alors la légitimité morale des futurs mouvements collectifs de contestation et de rejet en sera décuplée ... et aura un poids imparable dans la balance de tous les observateurs nationaux et internationaux qui composent les géostratégies mondiales !"


      Je reconnais bien là la Gauche sadique, qui espère que plus les Français en prendront plein la gueule, plus ils se rassembleront pour faire la révolution et propulser Gogorat comme apparatchik.

      Je me permets de vous rappeler qu’être de Gauche, c’est d’abord préserver les acquis sociaux. Et que le seul moyen d’y arriver, c’était de se rassembler pour sortir de l’ UE, qui décide des politiques économiques. 
      Ensuite, si les Français veulent faire la révolution, ils feront ce qu’ils voudront !

    • vesjem vesjem 12 septembre 18:17

      @Fifi Brind_acier
      pas de dépit, fifi, resaisit-toi


    • gogoRat gogoRat 12 septembre 20:23

      @Fifi Brind_acier

       Et Gogorat, qui n’a strictement aucune accointance avec cette Gauche que vous décrivez si bien ( je suppose de façon experte : de l’intérieur ? ) reconnaît bien là la rhétorique irrespectueuse, sans scrupules et goujate de ces prétentieux propagandistes qui prétendent savoir interpréter mieux que vous, c’est à dire dans leur propres turpitudes, ce que vous avez exprimé en Français tout à fait lisible. 
       Comment osez-vous prétendre ( avec la pleutre complicité de ceux qui vous plussent dans l’ombre sans plus d’argument) que Gogorat ait, où que soit, appelé à ’faire la révolution’ ? et encore moins à viser, de près où de loin, à une position d’apparatchik ?
       Si vous aviez la correction de lire quelque propos que ce soit de cet avatar sur ce forum, vous vous seriez rendu compte que c’est précisément tout l’inverse ! Et si vous aviez deux sous de jugeotte, vous auriez réalisé qu’un avatar qui voudrait devenir apparatchik n’a pas plus de chance de se faire connaître s’il s’appelle Fifi Brind_acier que s’il reste Gogorat !
       Outre le fait que ce procès d’intention n’est pas à votre honneur, vous qui, à, court d’argument respectable, êtes si prompte à donner des leçons et à interpréter de travers l’expression de ceux qui apportent des arguments qui vous dérangent, vous devriez savoir ce qu’en disaient les grand-mêres :
      « On ne prête que ce que l’on a » !
       

       Pour ce qui est de sortir de l’Euro, je devrai donc me contenter de remarquer que, à nouveau, vous ne daignez pas répondre aux arguments que je je vous ai fait valoir à plusieurs reprises ! ...


  • samy Levrai samy Levrai 11 septembre 17:53

    Toujours pas de références aux GOPE ? Toujours s’attaquer aux effets jamais aux causes ? 

    Le but est il de servir le plus longtemps possible l’oligarchie ? La CES a t elle un problème d’analyses ou son rôle ne serait pas celui que ses membres syndiqués veulent croire ? 

  • zak5 zak5 11 septembre 18:02

    La couleur est annoncée, vous choisissez une photo d’émeutiers. Allez bosser bande de fainéants, vous avez la chance d’avoir un travail 


    • LE CHAT LE CHAT 11 septembre 18:42

      @zak5

      La plus part ne travaille pas , ou est en delegation syndicale ou a la retraite , ils ne perdent pas une journee de salaires !


    • LE CHAT LE CHAT 11 septembre 19:13

      @LE CHAT

      Ceux sur la photo sont du genre antifas-punk a chien-blackblock


    • zak5 zak5 11 septembre 19:28
      @LE CHAT

      La plus part ne travaille pas

      la plupart sont des fonctionnaires

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 septembre 20:28

      @zak5
      Supprimer les fonctionnaires pour ubériser ceux qui prendront leur place, quand les services publics seront privatisés, ça va sûrement arranger le chômage et le pouvoir d’achat, non ?


      Précarité = pas possible d’avoir un crédit à la banque. Ils vont vendre leur produits, leurs services et leurs marchandises à qui, nos capitalistes béats ??

      L’ Allemagne, ce phare indépassable de la pensée économique européenne, a 12,5 millions de travailleurs pauvres  ? Une réussite, non ?

    • gogoRat gogoRat 12 septembre 21:15

      @Fifi Brind_acier

       Vous ne voulez pas « Supprimer les fonctionnaires » ...
       mais vous voulez encore moins de la généralisation d’un « Revenu Minimum d’Existence’  !
       
       On pourrait en déduire que vous préféreriez »supprimer les indigents" (par une non assistance à petit feu, préférable, selon vous, à une trappe à pauvreté ? ) plutôt que de réfléchir à la remise en cause non pas de gens mais simplement de statuts incompatibles avec l’égale dignité de tous promise par notre République !
       ... mais on se contentera, pour éviter vos propres interprétations singulières, d’oser l’outrecuidance de penser que vous êtes peut-être seulement adepte de la pensée complexe .


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 11 septembre 18:07

    Un défilé de rue ne dérangera pas Macron, bien au contraire !

    J’ai consulté le résultat, mon article est approuvé par les modérateurs : ALORS POURQUOI IL N’EST PAS PUBLIÉ ? 


  • LE CHAT LE CHAT 11 septembre 18:39

    il ne sert a rien de tourner en rond comme les moutons a la transhumance , si ce n est que pour satisfaire l ego de big moustache ! Macaron a les pleins pouvoirs pour 5 ans !!!!


  • brel 11 septembre 19:22

    il ne sert à rien de râler. 


    Il faut laisser macron et le médef aller au bout de leur logique de destruction sociale, seul moyen pour que les mougeons comprennent et que ça pète vraiment . 

     Ça dure depuis De Gaulle, un coup c’est toi, un coup c’est moi et toujours.....le même président !.....la même politique......... pourquoi changer ces équipes qui font perdre les petits, et gagner les gros ?

    Il faut désormais une tornade sociale du niveau de Irma . sinon les veaux continuerons à s’accrocher à la droite multi -visage mais de même couleur, celle que sponsorise le medef : lepen, wauquiez , juppé, dupont aignan....... et Cie, c’est la gauche ça ? 
    C’est ça qu’on voudra comme alternative ? pour quoi faire ?

    Des manifs, puis macron va retirer deux mesurettes, le flan va retomber et dans 20 ans on y sera encore. mais pendant ce temps des millions de gens continuerons de payer leur obole au capitalisme sauvage. 

    Sarkosy avait inventé le bouclier fiscal, macron invente le bouclier social pour protéger les employeurs et tout leur sera permis...

    Il faut lire le dernier « Marianne », tout ce qui nous attend est expliqué clairement et en détail.

    • zak5 zak5 11 septembre 19:30
      @brel
      Il faut désormais une tornade sociale du niveau de Irma 

      vous etes fait pour vivre à Cuba, vous avez besoin qu’on vous suture la gueule avec du fil en acier

    • zak5 zak5 11 septembre 19:49

      @zak5
      j’ai oublié le mot de la fin : brrél !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 septembre 20:03

      @zak5
      Au moins à Cuba, les ouragans sont anticipés !


      Pas comme avec Macron, qui a sucré les budgets militaires et supprimé le seul bateau utilisable dans ces cas là, pour porter assistance aux populations !

      Prenez- en de la graine ! Avec Macron, l’Etat, les services publics, les impôts ne serviront plus aux citoyens mais à la finance et aux entreprises.

      Les Français vont devoir s’habituer à la politique mondialiste et libertarienne d’ Attali : « Débrouillez- vous ! »

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 septembre 20:05

      @brel
      Marianne se réveille après la bataille !
      Il fallait publier les documents européens avant les élections.
      C’est l’ UPR qui, depuis 2014, explique ce qui va se mettre en place.


    • brel 11 septembre 20:08

      @zak5


      Sans la tornade sociale provoquant 1789, on serait encore sous le régime des rois et des princes. Il a fallu quand même le supporter 10 siècles avant de se décider à les virer.

      Vous êtes 75% du corps électoral à réagir ainsi en faveur du capitalisme,, depuis 50 ans. C’est pourquoi tout va dans le bon sens et que nous nageons dans le bonheur. Alors comparé à 10 siècles, on a encore de la marge avant de se décider à réagir.

      Il y a longtemps que les gueules sont suturées  avec du fil en acier, mais tant qu’on peut cracher, on se contente de son sort.

      Vous avez raison, soyez content et résigné et le medef vous sera très reconnaissant. 

      « La plupart ne travaille pas la plupart sont des fonctionnaires » dites vous ?

      tapez sur les fonctionnaires, ces galeux, c’est sans risque. Il n’y en aura d’ailleurs plus beaucoup, nous bradons tout le patrimoine national au profit d’actionnaires privés. Le pied !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 septembre 20:35

      @brel
      Je crois que vous vous faites des illusions ... Vous croyez que les Français ont confiance dans la Gauche et les syndicats pour faire la révolution ? Vous pouvez toujours attendre ...


      Le seul exemple de révolution un peu réussie, c’est le Venezuela, la Gauche française et les syndicats ne le soutiennent même pas ! 

      Ils sont tous (sauf le PRCF) pro-européens, euro atlantistes, et pas du tout anti impérialistes !
      Vous voulez faire quoi avec ça ? Rien.

    • Croa Croa 11 septembre 23:27

      À brel,
      Vois où en sont les grecs... Est-ce qu’ils se rebiffent ? Non !  smiley
      Avec les français c’est pareil. Même descendus plus bas que terre, ça ne pétera pas !


    • brel 11 septembre 23:39

      @Fifi Brind_acier

      la révolution ne peut être faite que par un peuple uni, pas par des partis, des factions ou des individualités.
      Et un peuple ne peut être uni et se révolter que lorsque toutes ses composantes subissent les mêmes souffrances imposées par une poignée de privilégiés.. Tant que ce n’est que le voisin qui souffre .......

      Et vous, vous comptez la faire comment, et avec qui ? Je serai très curieux de connaître votre méthode. smiley

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 septembre 07:29

      @brel
      Je crois que vous confondez « révoltes » et « révolutions »... Il y a aura forcément des révoltes. Les Grecs ont fait plus de 20 000 manifestations, mais jamais en remettant en cause l’ Union européenne ! Ils sont ruinés. Comme disait Einstein : « La folie c’est de faire toujours la même chose et d’attendre des résultats différents. »


      Les manifs, les Mamamouchis européens s’en foutent, ils ne sont élus par personne, ils disposent de sanctions redoutables, et ils ont un statut qui les met à l’abri de toutes poursuites judiciaires ! Vous pouvez manifester tous les jours si vous voulez... On vous enverra des bombes lacrymogènes, comme Tsipras contre les retraités qui manifestent ! Et vous rentrerez chez vous.

      Pour faire la révolution, il faut autre chose que des manifs.
      Il faut un projet qui rassemble, des leaders en qui avoir confiance, et des organisations qui coordonnent. Des projets, il n’y en a pas 36.
      A ma connaissance, il y a le projet communiste du PRCF.
      Et le projet anarchiste, genre Chouard, Onfray, et pi c’est tout !

      Pour l’instant, je suis à l’ UPR pour sortir de l’ UE de l’euro et de l’ OTAN. Après, s’il me fallait choisir entre les 2 projets, je serais bien ennuyée, je ne suis d’accord à 100%, ni avec l’un, ni avec l’autre ...

    • gogoRat gogoRat 12 septembre 21:20

      @Fifi Brind_acier
       Comment, vous n’avez pas encore traité brel d’apparatchick qui veut faire la révolution ? !!
       Lui qui dit aussi, à son tour :
      "Il faut laisser macron et le médef aller au bout de leur logique de destruction sociale, seul moyen pour que les mougeons comprennent et que ça pète vraiment"


    • gogoRat gogoRat 12 septembre 21:27

       ... Hum, Hum , l’hypothèse que j’ai risquée plus haut à votre sujet semble se confirmer lorsque vous publiez :
      « Pour faire la révolution, il faut [..] des leaders en qui avoir confiance, et des organisations qui coordonnent. »
       Et vous ne voulez pas faire révolution ? avec toute la confiance que vous inspirez ainsi ?


  • gogoRat gogoRat 11 septembre 19:30

    Tout le cinéma, et la rhétorique osée des réformes ou diktats de nos légitimationnés, n’a bien sûr pas pour but de ’faire reculer le chômage’ ... au sens encore aujourd’hui sous-entendu de ce mot !

     Favoriser l’embauche par plus de flexisécurité ?
     Qui pourrait le croire ? Si un plus de sécurité devait être assuré un jour, (’assuré’ pour ne pas dire ’assisté’ ! - par l’Etat ?! - auprès des ’employeurs’ ?! ), comment les supposés embaucheurs pourraient-ils s’assurer de la motivation d’une main d’oeuvre non contrainte ? ( Ces présumés ’employeurs’ qui font preuve d’un besoin immodéré de gratifications financières pour se bouger eux-mêmes, voudraient-ils des salariés intelligents plus vertueux et désintéressés qu’ils ne le sont eux-mêmes ? )

     ... Dans les faits, la flexibilisation supplémentaire du salarié est déjà programmée ... et, logiquement, la promesse de sécurité est reportée ! ...

     Diminuer le nombre de quémandeurs de salaires de survie ?
     Mais alors, quelle motivation resterait-il aux braves gens pour venir pleurer des contrats de subordination sous-payés ?

     En fait, le chômage, dans le sens de précarisation, menace d’exclusion, va être offert d’office à tous les salariés ... du privé
     Et le chômage, dans le sens ’indemnisation’ sera purement et simplement rayé du dictionnaire, car il n’aura plus de sens ! Les immunisés contre le chômage restant non concernés, les autres n’auront plus jamais droit qu’à un nouveau contexte d’esclavage, en toute complicité avec l’Ordre public légitimationné , à prendre ou à crever !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 septembre 20:07

      @gogoRat
      Au lieu de faire des cacas nerveux, il fallait voter Asselineau !
      ça sert à quoi, maintenant, de pleurnicher sur les réformes imposées par Bruxelles ??


    • Yaurrick Yaurrick 11 septembre 20:10

      @gogoRat
      Il suffit de regarder ce qui se passe en Suisse, où la flexibilité du marché du travail est plus importante que celle en France avec cette loi travail et où le code du travail n’est pas un pavé de 3500 pages.

      Un salaire médian de 5500 euros, un chômage quasi nul, des comptes publics à l’équilibre et une puissance industrielle supérieure à celle France.

      Bien sûr ce n’est pas l’unique facteur qui doit être revu, la Suisse a d’autre atouts... La bonne nouvelle, c’est donc qu’il existe des solutions, mais ça suppose de revoir le schéma de pensée actuellement en place chez nous.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 septembre 20:40

      @Yaurrick
      La Suisse n’est ni dans l’ UE, ni dans l’ euro ! La Norvège et l’ Islande non plus.
      Ce sont les 3 pays européens, où les habitants sont le plus heureux au monde !
      Le 4e, c’est le Danemark, qui a refusé l’euro.

      Un hasard, sûrement ...


    • Yaurrick Yaurrick 11 septembre 22:35

      @Fifi Brind_acier
      N’être ni dans l’UE ni dans l’euro n’est malheureusement pas une condition suffisante pour le bonheur des habitants... De nombreux pays dans le monde n’en font pas partie, et leurs populations n’en sont pas les plus heureuses pour autant.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 septembre 07:40

      @Yaurrick
      D’accord avec vous, mais pour faire des lois sociales, réguler la finance, laisser les banques faire faillite, séparer les banques, contrôler les mouvements de capitaux, protéger les entreprises stratégiques, mettre des taxes aux importations, dévaluer la monnaie, décider de sa politique étrangère... il faut être un pays souverain.


      C’est la condition première. Ensuite, et seulement ensuite, il faut un Gouvernement qui ait le sens de l’intérêt général. Mais depuis 1945, les Gouvernements qui ont le sens de l’intérêt général sont systématiquement attaqués par les USA, leurs Chef d’Etat écartés ou assassinés.

      Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis ont :

      • **Tenté de renverser plus de 50 gouvernements étrangers, dont la plupart étaient élus démocratiquement.
      • **Bombardé la population de plus de 30 pays.
      • **Tenté d’assassiner plus de 50 dirigeants étrangers.
      • **Tenté de réprimer un mouvement populiste ou nationaliste dans 20 pays.
      • **Gravement interféré dans les élections démocratiques d’au moins 30 pays.
      • **De plus… bien que cela ne soit pas facile à quantifier… ont plus trempé dans la pratique de la torture que n’importe quel autre pays au monde… depuis plus d’un siècle… pas seulement en infligeant concrètement la torture, mais en l’enseignant, en fournissant des manuels et des équipements.

    • gogoRat gogoRat 12 septembre 10:36

      @Fifi Brind_acier
       ( inutile de répondre à quelqu’un qui croit convainquant de comparer la France à la Suisse ! ...)
       
       
       Quant à votre fixette de veautante (même si, indépendamment, on ne peut que souscrire à certains des arguments isolés que vous martelez ) , il vous reste à élargir votre vision à deux choses essentielles ;
       * vous rendre compte que lorsque vous veautez, vous ne faites pas que cautionner votre poulain :
       - d’une part vous cautionnez avant tout la légitimatiion de votre abandon de pouvoir personnel que vous prêtez le temps d’un mandat à des gens qui ont la prétention abracabradan esque de vous incarner
       - d’autre part, vous acceptez de devoir reconnaître le pouvoir de l’élu désigné par le scrutin, quel qu’il (ou elle) soit ! et vous vous devez pour rester crédible de vous plier ensuite, au moins le temps de son mandat, à ses caprices !
       Ainsi, toutes celles et ceux qui ont veauté pour quelqu’un d’autre que Jupiter, ont, contrairement aux non-votants, appuyé, renforcé et cautionné la légitimation foireuse dont ils espéraient abuser, mais qu’ils doivent maintenant respecter devant LEUR élu tout-puissant : vous avez marché, et moralement autant que logiquement, pour rester cohérente, vous devrez marcher jusqu’à la fin du mandat !

      * .... second élargissement de conscience à travailler .... ci après dans quelques secondes ...


    • gogoRat gogoRat 12 septembre 11:11

      @Fifi Brind_acier

      * croyez-vous qu’un seul internaute ait maintenant pu passer à côté de vos sempiternels appels à sortir la France de ses engagements dans l’Europe ?
       
       Il faudra bien qu’un jour vous vous rendiez compte que vos arguments, même perçus, même approuvés par une majorité, restent impuissants à emporter l’adhésion de vos compatriotes !

       Avez-vous songé un seul instant qu’il n’est pas exclu que vous oubliiez -(ou occultiez ?) un enjeu majeur que, plus ou moins consciemment ou de façon intuitive, vos compatriotes ne sauraient négliger ?
       Il se peut que d’autres enjeux que le suivant soient à considérer, mais, pour ma part, il me semble intéressant de considérer celui-ci :
       la puissance de l’Europe ne peut être totalement décorrélée d’une puissance militaire. Or, la seule puissance militaire qui ait un poids stratégique sérieux, aujourd’hui en Europe, est la capacité des armes nucléaires de la France.
       Comment ne pas se rendre compte de la tentation énorme que susciterait, ailleurs qu’en Europe (parmi ses proches et puissants voisins ... mais pas que), l’opportunité de remplacer la France dans ce ventre mou de l’Europe que constitue la puissance militaire ?!!
       
       Imaginez une Europe, abandonnée par la France, et qui se mette sous la coupe d’un Empire aux dents longues qui ne serait pas forcément celui qui est montré du doigt ici (US pour ne pas le nommer) : quelle marge d’autonomie resterait-il à une France qui ferait bande à part à elle seule ?
       ( Le paradoxe étant que la puissance militaire est là pour passer par-dessus les traités en tous genre quand il le faut, mais que la France ne l’utilise que pour donner le bâton pour se faire battre ! )

       


    • chantecler chantecler 12 septembre 11:35

      @gogoRat
      Il me semble que vous retardez énormément .
      Dans le nucléaire militaire , qui nous a coûté la peau des fesses , la plupart des dispositifs ont été abandonnés .
      Le plateau d’Albion et ses silos par exemple .
      Restent quelques sous marins et avions adéquates .
      Je ne vois pas notre pays actuellement revendiquer le moindre leadership militaire aujourd’hui .
      Nous n’en avons ni les moyens, ni la volonté .
      Nous sommes enclavés dans l’UE , les traités , l’OTAN, et les différentes nations , ce qu’il en reste ont des politiques étrangères divergentes .
      Bref encore une ligne Maginot devenue calamiteuse .
      Car elle nous pousse à nous engoncer dans des projets nucléaires civiles ruineux .
      D’autre part et petit rappel le FN , son précurseur et JMLP ont toujours été opposé à De Gaulle .


    • gogoRat gogoRat 12 septembre 12:02

      @chantecler

      Savez-vous lire ? !

      ( « ... ventre mou ... »
      ... la France ne l’utilise [sa position de puissance militaire de l’Europe] que pour donner le bâton pour se faire battre !" ... )


    • Yaurrick Yaurrick 12 septembre 13:18

      @Fifi Brind_acier
      Être un pays souverain, tout à fait, mais si c’est pour faire n’importe quoi cela ne sert à rien. Je persiste à penser que si la France était souveraine, on continuerait de plus belle d’aller dans le mur : toujours plus d’interventionnisme de l"état, toujours moins de libertés, on ne fait qu’empiler des lois et des taxes...

      Encore une fois l’exemple du code du travail est parlant et tant pis pour Gogorat : le code suisse fait 80 pages, celui de la France en fait 3500. Et c’est pareil dans beaucoup de domaines, la Suisse est bien plus libérale que la France (même si le collectivisme existe en Suisse) et au final, ça fonctionne bien mieux qu’en France même si j’en conviens ce n’est pas le paradis terrestre.

      La Suisse connait depuis 2 siècles une paix continuelle et est un exemple de démocratie. Pourtant elle n’a pas été déstabilisée par les USA comme vous le prétendez. Il n’y aurait pas d’intérêt général en Suisse ? Ou alors peut être comme le pense les libéraux, l’intérêt général c’est simplement l’intérêt individuel et le respect des libertés aussi individuelles.


    • gogoRat gogoRat 12 septembre 15:44

      @Yaurrick
       Entre votre simplisme ...
       (Idée, doctrine très ou trop simple, qui ignore volontairement les complications et la complexité)
      ... et la « pensée complexe » de Celui qui veut nous faire marcher

       il faut raison garder !


  • moi29 moi29 11 septembre 20:53

    Excellent article ! Merci !


  • Attilax Attilax 11 septembre 21:32

    D’accord pour aller gueuler, mais à quoi bon ? Ça fait un bail qu’ils se contrefoutent de l’opinion publique, on le voit clairement depuis la trahison du référendum en 2008. Sarko, Hollande, Macron, même combat, même mépris des « pauv’cons », des « sans-dents » ou de « ceux qui ne sont rien ». 

    En Grèce, 20000 manifestations n’y ont rien changé. Ici non plus, ça ne suffira pas, c’est évident.
    Mais allons gueuler, ça fera toujours du bien.

    • sirocco sirocco 11 septembre 22:57

      @Attilax

      C’est vrai, les manifs n’y changeront rien. A moins qu’elles tournent à la grève générale.


    • Croa Croa 12 septembre 20:00

      À sirocco,
      Oui, si ça pète vraiment...  smiley
      Je n’y crois pas trop smiley


  • Jao Aliber 11 septembre 22:06
    « 1) Les ordonnances sont absurdes et ne feront pas reculer le chômage »
    Chercher à faire reculer le chômage est utopique.La logique du capitalisme-salariat est la transformation de la majorité en chômeurs.La mise en place d’un revenu minimum obligatoire, en cas de chômage pour cause économique, est la seule voie réaliste.Tout parti politique qui va dans ce sens est à soutenir.Par exemple, Hamon(un peu utopique parce qu’ un revenu minimum sans condition est insensé dans le cadre de l’économie actuelle), Manuel Valls est plus réaliste.D’autre part, les chômeurs et précaires doivent avoir leur propre parti politique pour se démarquer idéologiquement des autres partis capitalistes-salariés.C’est très important pour l’avenir.

    Macron est une catastrophe.Mais le prochain quinquennat donnera raison aux Hamon, Valls,etc.Car une crise se prépare et explosera dans ce quinquennat, le chômage grimpera à vitesse V.On verra l’Allemagne, USA, Angleterre en grande difficulté, models typiques de Macron= précarisation à grande échelle sans supprimer...le chômage !









    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 septembre 07:49

      @Jao Aliber
      Le revenu minimum est une tarte à crème socialiste, pour faire patienter les mougeons et qu’ils ne se rassemblent pas pour sortir de l’ UE ! Il ne viendra pas s’ajouter aux acquis sociaux, mais les remplacer quand tout sera privatisé...


      Fin des allocations familiales, des aides au logement, des aides sociales, des HLM, de la gratuité des bibliothèques municipales, des aides aux transports, de l’accès aux équipements sportifs, fin des associations etc

      Les Français auraient à payer l’école, les transports scolaires, la santé, les interventions des pompiers etc . Tout ça avec le revenu minimum de 800 ou 900 euros ? !!

      Les emplois n’ont pas disparu, ils ont été délocalisés.


    • Armelle Armelle 12 septembre 09:14

      @Jao Aliber
      "Macron est une catastrophe.Mais le prochain quinquennat donnera raison aux Hamon, Valls,etc.Car une crise se prépare et explosera dans ce quinquennat, le chômage grimpera à vitesse V"

      ...Naissance d’une nouvelle madame Irma...

      La meilleure de toute étant le retour de Valls !!! Celle-ci est excellente
      Merci ça fait du bien de commencer la journée par un fou rire


    • gogoRat gogoRat 12 septembre 11:34

      @Fifi Brind_acier
      Faux !
       Toutes les acceptions publiquement connues aujourd’hui d’un ’revenu minimum’ ne prônent pas une ’Fin des allocations familiales, des aides au logement, des aides sociales, des HLM, de la gratuité des bibliothèques municipales, des aides aux transports, de l’accès aux équipements sportifs, fin des associations etc ’

       Il faut même être capable de concevoir qu’un seul ’détail’ pourrait suffire à transformer ces différents services un un ’revenu minimum.
       Ce détail consiste en la prise en compte logique du vital minimum : qui dit minimum dit sans contre-partie !
       Tout Français estampillé comme tel, ne devrait pas avoir à justifier de quoi que se soit, pour être respecté autant qu’un autre (égalité en dignité) et disposer du minimum vital permis par un partage librement fraternel.

       Les emplois ’ont été’ délocalisés. Par qui ? Avec la complicité passive et même active de qui ? (Ce ne sont en tout cas pas nos statutaires en tous genres qui subissent ce fait !)


    • Armelle Armelle 12 septembre 12:37

      @Fifi Brind_acier
      Ah bon, parce que l’école est gratuite maintenant ? C’est nouveau ça !!!
      93 milliards représentant 1400 euros par individu !!! mais vous vous foutez du monde Fifi ?

      Il n’y jamais rien de gratuit, il y a tjrs quelqu’un qui paie !!! Et ce genre de discours démagogique est (comme on le constate) un formidable tremplin aux gaspillage en tout genre toute population confondue

      Vous ne parvenez même pas à percuter sur les réelles raisons du pouvoir à privilégier les aides en tout genre plutôt qu’oeuvrer pour tout le monde n’en ait justement pas besoin !!!
      Vous devriez pourtant le savoir, les états dont la France, ont fait la même chose avec les peuples africains...Le syndrome de la soumission et de la dépendance !!!
      Pfff


    • Petit Lait 12 septembre 14:02

      @gogoRat
      Par qui les emplois ont été délocalisés ? Vous avez le choix : les politiques, qui ont passé leur temps à faire pression sur des entreprises du passé pour « qu’elles restent », plutôt que de mettre en place des conditions cadres pour que de nouvelles entreprises du futur s’implantent, les syndicats, qui à force de manifs et autres « actions » paralysantes, dissuadent toute nouvelle entreprise de s’implanter, des lois et réglementations, tellement compliquées qu’elles dissuadent toute nouvelle implémentation d’entreprise, des prélèvements fiscaux et sociaux disproportionnés en comparaison internationale et pour un résultat nul. Les entreprises à faible valeur ajoutées n’ont d’autre choix que de partir. Et si elles restent, elles ne font que tirer les revenus vers le bas. Mais il faut des entreprises à hautes valeur ajoutée pour les remplacer. C’est une aberration de concurrencer des Hyundai qui coûtent bien moins cher à fabriquer qu’une Renault. Mais pour vendre une voiture au prix d’une Audi, encore faut-il être crédible en terme de technologie et de qualité. Pour cela il faut des start-up qui investissent et développent des nouvelles technologies pas des entreprises qui concurrencent les chinois ! 


    • gogoRat gogoRat 12 septembre 20:50

      @Petit Lait

      « les syndicats, qui à force de manifs et autres « actions » paralysantes, dissuadent toute nouvelle entreprise de s’implanter »  ?

       ôtez-moi d’un doute : vous ne seriez pas sérieux quand-même en relayant ces inepties ? !

       J’avoue que le seul point qui, dans votre intervention, me laisse entrevoir une lueur de bon sens , par lequel ce qui précède pourrait être ramené à une ironie beaucoup plus fr,anche et saine, c’est la conclusion : « pas des entreprises qui concurrencent les chinois »

       Il faudrait alors, pour devenir constructif, développer l’idée.
       Du genre :
       et oui, les marcheurs ne s’en sortiront pas en faisant produire (par la piétaille ?), toujours plus vite et en plus grande quantité, par un pays de 66 millions d’âmes, ce que qu’un quasi-continent de 1,4 Milliard de sujet docilisés par l« 
      État socialiste de dictature démocratique populaire » de l’Empire du Milieu arrive et arrivera de plus en plus facilement à produire

      Et oui, il est en même temps tout à fait malhonnête autant que tout à fait inintelligent d’additionner des carottes et des torchons, en mettant en concurrence les salariés d’une prétendue démocratie qui revendique liberté, égalité, fraternité avec les sujets/soldats d’une dictature démocratique
       qui ne font jamais qu’obéir à une étape d’un plan à long terme concocté par ses apparatchiks. ...


  • Armelle Armelle 12 septembre 09:08
    « 12 raisons d’aller manifester le 12 Septembre »

    ...Et sans doute plus de 13 pour déchanter le 13...

    Belle journée « d’action » en perspective, avec les potes syndiqués, les bières et les saucisses...

    Les beaufs sont de sortie !!!


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 12 septembre 11:08

    Drôle de monde !!! 

    Vous voulez défiler juste pour dire « on a défilé » ?

    ET LE RÉSULTAT SERA QUOI ? 

    Drôle de monde de merde où tout le monde trompe tout le monde et tout le monde accepte !!!

    Macron est allé là-bas pour dire aux indigènes qu’ils sont des Français d’Outre-merde et le resteront même après après le passage de tous les ouragans et... les syndicats français vont encore une fois dévorer des tonnes de Merguez à la Bastille pour montrer que la Révolution était un échec !

    Vous voulez quoi ? Inverser la pente raide sur laquelle glisse la France vers les abysses de la médiocrité ou au contraire y mettre de la vaseline ... 


  • Petit Lait 12 septembre 11:16

    La réforme du code du travail ne créera pas directement des emplois... admettons.. quoi que... Par contre, la réforme de code du travail permettra que, lorsque l’activité économique augmentera (car elle augmente partout en Europe, et cela pourrait arriver aussi en France, à condition que les conditions cadre s’adaptent), les besoins de mains-d’ouvre seront comblés par des embauches, car les employeurs (qui sont les PME, les indépendants et autres petites entreprises et non les multinationales du CAC40, contrairement à ce que l’on voudrait vous faire croire), engageront et ainsi produiront plus, alors qu’actuellement, plutôt que d’engager, ils préfèrent produire moins. 

    Et est-ce que la réforme précarise les salariés ? ça dépend, quand est on le plus précarisé ? 1. lorsque l’emploi est tellement « protégé » qu’en cas de perte de celui-ci, on en retrouve jamais ? ou 2. lorsque l’emploi est plus souple et ainsi en cas de perte d’emploi, on peu se faire engager facilement ailleurs ? Où est la vrai précarité ? 
    Le reste, ce n’est que de l’idéologie de bas étage, du dogme qui empêche tout changement constructif. 

    • gogoRat gogoRat 12 septembre 11:51

      @Petit Lait
       si ces théories d’écolier émanent de votre propre expérience de vie ... vous devez être bien jeune ! 
       Est-ce que vous donnez ici à voir un quelconque élément constructif ? basé sur le témoignage de faits réels avérés ?
       En tous cas vous semblez être fin connaisseur de l’idéologie de bas étage  !


    • Petit Lait 12 septembre 12:04

      @gogoRat
      Quelques années passées à étudier l’économie, quelques années passées à travailler... dans un pays dont le droit du travail ne fait que quelques pages et globalement donne les mêmes droits et obligations à l’employé et à l’employeur et surtout, donne latitude aux entreprises et branches de trouver des solutions propres. Avec comme corollaire, un taux de chômage de 3%... Mais tout n’y est pas parfait, loin de là, avec une inemployabilité qui commence au alentour de 45 ans, des salaires qui baissent, et une augmentation des working poors. Je n’ose même pas imaginer ce que serait la situation de mon pays si nous avions un droit du travail qui ressemble à celui de la France... 


      Après les témoignages et les faits réels, c’est bien à condition de ne pas faire de cas particulier des généralités... 

  • Armelle Armelle 12 septembre 13:07

    LE GROS FOUTAGE DE GUEULE !!!

    Je viens d’entendre à la radio que la majorité des manifestants sont des fonctionnaires !!!

    Des gens absolument pas concernés !!! Ils nous diront qu’ils oeuvrent pour « tout le monde » !!!
    Quelle démagogie de caniveau !!!


    • Lugsama Lugsama 12 septembre 18:32

      @Armelle

      En même temps il est difficile de faire la grève dans le privé, après de toute façon la grève d’aujourd’hui est un bide..

    • Croa Croa 12 septembre 20:13

      À Armelle
      FAUX, il y a de nombreux articles du code du travail qui s’appliquent aussi aux fonctionnaires. Les ministères ne peuvent pas tout se permettre, tout comme les entreprises privée. Par exemple les établissements publics, hôpitaux par exemple, ont aussi un CHSCT. De plus le fonctionnaire a souvent un conjoint, ou le fils, etc., qui bosse dans le privé donc ça le concerne aussi indirectement presque toujours.


    • arthes arthes 13 septembre 14:37

      @Armelle

      Eux ils sont concernes parce qu ils aiment pas que Macron les traite de feneants.. D ailleurs ya pas que Macron.
      Dans ce pays tout le monde traite l autre de feignasse qui veut profiter du systeme et en faire le moins possible mais faut pas le dire par la voix oficielle de celui qui a ete elu par le peuple.
      Bien ou mal elu qu importe, il est elu.
      Et il s en tape des etats d ames des francais offusques par ses sorties verbales.
      Et il a raison d autant qu il a les medias de son cote.



  • eric 12 septembre 19:36

    Un bonne raison de ne pas y aller : avec 700 000 adhérents à tout caser sur 29 millions de personnes dans la population active, ceux qui appellent à manifester sont essentiellement des gens qui vivent de leur racket sur l’argent public au dépends des plus pauvres et des plus travailleurs.

    Historiquement, ils ont toujours défendu leur beefsteak contre les intérêts collectifs. Ce n’est pas anormal, mais c’est immoral.

    Nous sommes les 98% et ils sont les 2%. Celui qui parvient à les croire quand ils prétendent se battre pour le plus grand nombre est un grand naïf.

    D’autant que les fonctionnaires et para. sont extrêmement majoritaires dans leurs troupes et pas concernés du tout par les lois travail.


    • gogoRat gogoRat 12 septembre 21:01

      @eric

       Ma foi, il semblerait qu’il y ait du vrai dans ce que vous écrivez
       ... mais, si c’est bien le cas, il se pourrait aussi que les immunisés contre le chômage aient anticipé le second volet des Réformes jupitériennes :
       après la flexibilisation des ’rien’ du privé , s’annonce une coupe drastique dans les crédits publics alloués au public !

       Celles et ceux qui tiennent à des statuts qu’ils ne voudraient pour rien au monde voir étendus à tous ( Il est éloquent de constater à quel point ils s’enflamment contre la perspective d’un Revenu Minimal d’Existence !) auront alors besoin des pigeons qu’ils auront fait semblant de plaindre, pour défendre à leur tour leur bout de gras !


    • eric 12 septembre 21:15

      @gogoRat

      C’est fonctionnellement certain : voir ma réponse à « Macron ou l’arrogance ».
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/macron-ou-l-arrogance-affichee-196690#forum4997384
      Macron comme les bolchevique, petit fils de prolo et fils de petit bourgeois fonctionnarisés, méprise ses grands parents et détestent ces parents, pour leurs médiocrités respectives, qui l’empêche d’être « né ». Il est sur qu’après avoir tapé sur les plus petit, il tapera aussi sur les moyens.

      Mais les moyens en question se laisseront faire pour deux raisons : ils sont ses parents ; ils ne voudraient pas être confondus avec des prolos populistes. C’est du reste essentiellement pour cela qu’ils ont tous voté pour lui au second tour.

      L’idée d’une alliance Mélenchon Le pen est invraisemblable car les bac plus 3 à 5, ne voudront jamais condescendre à voter avec ceux qu’ils pensent être des bac moins trois.

      Pour qu’il en aille autrement, il faudrait que les progressistes sortent des ghettos sociaux ou ils se mettent à l’abri de tout vivre ensemble et de toute connaissance du peuple au sens large.

      Tant que les gauche de gauche resteront manipulées par les Mitterrand, Hollande Macron, c’est à dire voteront « bien » au second tour" , la domination de classe de la classe moyenne sup au frais des pauvres et des bosseurs à de beaux jours devant elle.


  • Petit Lait 13 septembre 10:28

    J’ai quand même un doute... Macron a été élu, non ? Contrairement à Hamon, Mélanchon, Le Pen et les autres... Et dans son programme, les réformes du droit du travail y était en bonne place... Jusque là, je ne me trompe pas, n’est-ce pas ? J’ajouterais qu’il a été élu « démocratiquement », du moins selon les principes démocratiques qui régissent l’état français. On peut donc dire que ce qu’il fait actuellement est conforme à la volonté populaire qui s’est exprimée dans les urnes en l’élisant, non ? Volonté populaire qui s’est exprimée à 2 reprises, puisqu’elle lui a donné, outre la présidence de la République, la majorité au parlement.... 


    Donc chercher à bloquer ces réformes, par la force, comme on le voit aujourd’hui, n’est-ce pas tout simplement un déni de la volonté populaire ? un déni de démocratie ? 

    Ceci dit, sans juger du bien fondé ou non des réformes, j’essaie juste de réfléchir en terme d’expression de la volonté populaire par l’élection de ses représentants, représentants choisis pour le projet qu’ils portent. Et du respect de cette volonté populaire exprimée dans les urnes, par ceux qui, aujourd’hui, prétendent faire entendre leur propre volonté par la force alors que, manifestement, ils n’ont pas su convaincre lors du processus démocratique. 

    • gogoRat gogoRat 13 septembre 17:42

      @Petit Lait

       J’aurais préféré que votre juste remarque soit formulée avec une ironie plus franche, si le sous-entendu qui me semble en émaner logiquement est bien aussi le vôtre.
       Craignant, par expérience, que bien des lecteurs de ce forum aient quelque mal à saisir ce genre d’ironie, je me dois donc de la préciser, en assumant à votre place la lourdeur inélégante de ces points sur les ’i’.

       Vous mettez en évidence une contradiction flagrante entre la légitimation procédurièrement obtenue par le veaute ... et un large, et très fort, et très profond rejet par population.
       Manifestement, le résutat du veaute reflète très mal la ’volonté générale’ (terme renvoyant à l’acception classique, en France, du concept démocrtaique - Ce qui est sensiblement différent de ’volonté populaire’ ! ).
       
       L’ironie traduite en clair serait donc à expliciter par le constat que les actuels stratagèmes de légitiamation (par veaute et collégialité), fort anciennement officialisés en d’autres temps et autres moeurs, ne sont plus pertinents ni recevables dans la France des Français d’aujourd’hui !!
       


    • Petit Lait 13 septembre 17:53

      @gogoRat

      Donc, on en vote plus, puisque de toutes façons, on vote faux, c’est ce que vous dites en substance. Et comment qu’on fait alors ? C’est celui qui crie le plus fort ? Qui tape le plus fort ? Qui a la plus grosse ? Qui pisse le plus loin ?

    • arthes arthes 14 septembre 08:35

      @Petit Lait

      C est un peu comme ca que ca se passe quand meme...Macron il a fait celui qui pisserait le plus loin et c est passe.

      Apres, ben le monde change et il faut des reformes que l on reproche a chaque gouvernement de ne pas faire et a celui ci il lui est repproche de vouloir les mener a terme ...

      A part ca le probleme vient des gens qui sont elus.

    • gogoRat gogoRat 14 septembre 11:43

      @Petit Lait

       Comment on fait ?
       Je propose depuis déjà fort longtemps une piste de réflexion collective qui, à défaut de rassembler des contributeurs effectifs, n’a encore jusqu’ici pas été contrée par le moindre contre-argument ... : voir le ’profil Gogorat’ présentant une perspective de cahiers de doléances modernisés ...

       En tous cas, la première étape est de désigner la source de la problématique à résoudre :
      légitimation !
       Ensuite lorsqu’on a compris que cette légitimation des techniques et principes par lesquels l’exercice des pouvoirs d’ordre politique est concédé ou partagé, reste à se rendre compte que toute technique ou principe sont adaptables, susceptibles d’être améliorés, transformés, changés !
       Pas question, bien entendu, si l’on défend bien un vrai objectif démocratique, de voir imposer sa propre piste de réflexion, mais comment avancer si personne n’apporte sa pierre ?
       
       Si on part du constat que le pouvoir politique passe toujours, en amont, par une parole officielle (par mauvais exemple ; les diktats du dictateur) et si on veut rendre au peuple un accès égal pour chaque citoyen à la parole officiel, vous conviendrez bien que c’est l’inverse de ce qui vous semble indépassable : C’est celui qui crie le plus fort ? Qui tape le plus fort ? Qui a la plus grosse ? Qui pisse le plus loin ?

       Et vous avez-vous d’autres pistes pour dépasser les défauts du veaute ou même des techniques, ici présentes sur Avox ?


    • gogoRat gogoRat 14 septembre 11:57

      remarque importante, tirée de l’introduction à « Du contrat social » de JJ Rousseau :

      "On me demandera si je suis prince ou législateur pour écrire sur la politique.
       Je réponds que non, et que c’est pour cela que j’écris sur la politique.
      Si j’étais prince ou législateur, je ne perdrais pas mon temps à dire ce qu’il faut faire ; je le ferais, ou je me tairais."


    • gogoRat gogoRat 14 septembre 12:41

      @gogoRat
      Pour montrer que votre réflexion est fondamentalement inexacte, citons cet extrait du bon sens énoncé dans ’Du contrta social« de JJ Rousseau :

       »Puisqu’aucun homme n’a une autorité naturelle sur son semblable, & puisque la force ne produit aucun droit, restent donc les conventions pour base de toute autorité légitime parmi les hommes."

       Ce qui ramène aux principes et techniques de légitimation et à leur légitimité morale lorsqu’elles sont abusivement infligées à une majorité de citoyens qui ne les cautionnent pas ou plus !
       
       Ne pas oublier que seuls 35 467 327 Français ont veauté au 2e tour de la dernière Présidentielle et donc cautionné Celui qui veut faire marcher sur 66 Millions de Français.

       La part de faute morale qui revient à l’Elu est signifiée ainsi dans ’Du contrat social’ :

      ’Aristote avant eux tous avoit dit aussi que les hommes ne sont point naturellement égaux, mais que les uns naissent pour l’esclavage & les autres pour la domination.

      Aristote
      avoit raison, mais il prenoit l’effet pour la cause. Tout homme né dans l’esclavage nait pour l’esclavage, rien n’est plus certain. Les esclaves perdent tout dans leurs fers, jusqu’au désir d’en sortir : ils aiment leur servitude comme les compagnons d’Ulisse aimoient leur abrutissement. S’il y a donc des esclaves par nature, c’est parce qu’il y a eu des esclaves contre nature. La force a fait les premiers esclaves, leur lâcheté les a perpétués.’


Réagir