mardi 16 juin - par Spartacus Lequidam

750 milliards. Les « pas encore nés » sont déjà taxés pour 30 ans avant de naître

L’arbre d’argent magique. L’UE prête donc à l’état Français, et aux autres états européens 750 milliards à rembourser sur 30 ans de 2028 à 2058 avec 4 nouvelles taxes créées.

 

4 nouvelles taxes

Voici donc la proposition de l’UE aux contribuables européens.

Projet provenant du plan de ressources escomptées que vous pouvez télécharger ici sur le site officiel de la commission européenne : https://ec.europa.eu/info/files/financing-recovery-plan-europe_fr

(copié-collé de la note Européenne au mot près) :

 

1-Extension des ressources propres fondées sur le système d’échange de quotas d’émission aux secteurs maritime et aérien pour générer 10 milliards d’€ par an.

 

2-Mécanisme d’ajustement carbone aux frontières pour lever entre 5 milliards d’€ et 14 milliards d’€ par an.

 

3-Ressource propre fondée sur les activités des grandes entreprises, qui tirent des bénéfices considérables du marché unique de l’UE, laquelle pourrait, en fonction de sa conception, rapporter quelque 10 milliards d’€ par an.

 

4-Taxe numérique sur les entreprises dont le chiffre d’affaires annuel global est supérieur à 750 millions euros pour générer jusqu’à 1,3 milliards d’€ par an.

 

On remarquera en faisant une simple addition, que les ressources annuelles envisagées pour le remboursement sont à minima de 26,3 milliards, et à maxi 35,3 par an soit sur 20 ans entre 526 et 706 milliards. Ça ne fait pas 750 milliards, même dans le cas le plus favorable idéaliste….

 

On remarquera le manque de courage de ne pas taxer directement les individus mais procéder encore par des taxes indirectes. Pas fous les technocrates, arroser de démagogie écolo pour faire passer à l’opinion la succion à haute dose. Le climat est une source intarissable d’excuses à taxer.

C’est la grande technique, ou on vous fait croire que c’est la vache qui est taxée, pour ne pas que vous puissiez comprendre que vous allez payer le lait plus cher.

 

Publicité

Les technocrates de l’UE ont répondu comme les étatistes le font tous : augmentation des dépenses, centralisation, et même collectivisation de la dette. L’argent va aller au bon vouloir de l’état, de ses politiciens et ses fonctionnaires. Nous vivions déjà dans une économie étatiste de favoritisme, ça va être encore plus la fête aux favorisés.

Vous remarquerez que ces taxes sont au futur, à partir de 2028.

 

Dans 8 ans, Macron ou Merkel ne seront plus au pouvoir, par contre l’argent pour acheter des clientèles va bien arriver au présent pour la dépense publique sans compter.

 

Un nouveau percepteur, l’UE.

Ces 750 milliards vont être empruntés aux marchés financiers, par la banque centrale européenne. Cette fois-ci l’UE va devenir un nouveau percepteur pour se faire rembourser. Quand on commence à lever et collecter des impôts, la souveraineté des gouvernements nationaux est encore plus restreinte, et les finances et libertés des citoyens encore plus limitées..

 

Maintenant que ‘l’UE va taxer les citoyens, quelqu’un imagine-t-il vraiment que Bruxelles, ces politiciens et fonctionnaires vont abandonner ce pouvoir d’en lever plein d’autres d’ici 2058 et en rajouter plusieurs louches ?

 

Le secteur aérien va donc être impacté par les taxes. (2 à 4% du PIB) pour un pays qui construit des avions, et une compagnie nationale en quasi faillite, et pas de compagnie Low-cost représentative, le redressement est mal barré.

Le secteur maritime va être impacté, on ne le sait pas, mais l’économie Maritime de la France représente (14% du PIB).

Dans le 2eme pays qui possède la plus grande face maritime d’Europe, un pays ou les ports sont en retard de trafic international, une concurrence des affréteurs internationaux et une Angleterre Brexitienne libre de l’Europe qui ne demande pas mieux que nous nous tirions ce genre de balle dans le pied pour développer les leurs ports et court-circuiter les ports Européens de la manche ou la mer du Nord.

 

Les taxes carbone vont permette au reste du monde de profiter encore du pétrole, et faire prospérer leurs économies et les délocalisations des industries européennes. Génial dans le pays qui c’est le plus désindustrialisé d’Europe. Le plein coûtera toujours moitié moins cher aux USA qu’en France.

 

Les taxes numériques vont alourdir à la fois les entreprises et les consommateurs, qui seront inévitablement répercutée sur les utilisateurs d’Internet et dissuader les investissements et les sièges sociaux des entreprises dématérialisées sans frontières qui chercheront des lieux plus propices à leurs affaires.

 

Ou ira l’argent ?

Normalement lorsque vous citoyen ou entreprise allez chercher un prêt, vous devez avoir un Business plan, un projet, un bilan prévisionnel d’exploitation, un but, et des garanties, mais pas les états. Eux empruntent au nom des bonnes intentions morales. Créer une relance économique sans qu’aucun d’eux ne sache de quoi il parle, le prévisionnel est élaboré sur un confetti. Le seul projet concret est d’avoir du pognon à dépenser pour passer pour des samaritains.

 

Publicité

Voici donc le monde des bonnes intentions. L’argent sera donné aux états et permettra de donner aux politiciens et fonctionnaires à la recherche de courbettes, du pouvoir. Y’a aucun projet en face.

Rien de rien de concret et c’est ouvert à n’importe quel projet sulfureux d’avion renifleur ou super-phénix du moment.

Pour ceux qui ignoraient que nous étions sur la voie du communisme et de l'omniprésence destructrice de l’état, l’UE a les pieds sur l’accélérateur de cette perspective.

Un copie-collé du communisme bureaucratique centralisateur et un agissement apparatchik planificateur des technocrates digne de Mao.

 

Avez vous regardé Bruno Le Maire jouer le seigneur pédant, condescendant, qui n’a jamais rien construit, investi sauf des bavardages et des taxes (GAFA) bâclées et retoquées à coup de pied au cul, qui joue le caïd condescendant, en faisant passer les entreprises victimes des politiques étatistes, en soumis auquel on impose les déshéritas écolo-fascistes comme objectifs.

C’est affligeant. 

 

Comme vous avez commencé à le remarquer, les premiers servis de cet argent pour arroser des politiciens sont ceux qui sont les plus proches de l’état. Air France, Renault là ou l’état est majoritaire, les primes à certaines catégories de fonctionnaires, et le plan de relance va être donné en fonction de celui qui pleure le plus, joue au misérabiliste, le plus près de l’état ou représente une catégorie socioprofessionnelle qui représente un intérêt politique, ou un groupe social plus influent que les autres, comme les artistes ou les médias.

 

La période de remboursement et taxations est fixée de 2028 à 2058, de sorte que la bombe à retardement explose pour les générations futures. Ceux au travail à partir de 2028 peuvent s’attendre à supporter les coûts pour longtemps. 

Pour un pays comme la France, déjà surendetté, surfiscalisé cela promet un malaise et 38 ans de dissertations angoissantes dans les médias, BFM, Cnews ou LCI ont au minimum 2 heures de débat assurés journalières pendant 28 ans.

Les contribuables actuels et futurs n’ont pas finit d’entendre parler de dettes. Le futur c’est 2028, Dans 8 ans.

Ils ne sont pas nés, ne votent pas, ne peuvent pas s’indigner au journal de 20h et n’ont pas leur mot à dire.

 

Les « pas encore nés » sont déjà taxés pour 30 ans avant de naître.

 

Par Spartacus Lequidam

blog : lequidampost.fr

Tweeter @lequidampost



63 réactions


  • Jeekes Jeekes 16 juin 18:00

    Enième pleurnicherie.

     

    ’’Ou ira l’argent ?’’ 

     

    Qu’il se demande.

    Mouarfff, comme s’il ne le savait pas.

    Mais le pognon, il ira dans les poches de ses idoles, le grand patronat, celui du merdef, les banksters ! 

     

    ’’Y’a aucun projet en face.’’

     

    Hé ! Hé !

    C’est nouveau, le mec il découvre l’eau tiède.

    Moi je m’en souvient d’un projet : un million d’emplois !

     

    Le pin’s du tordu. On les attends toujours les z’emplois.

    En revanche, les actionnaires, ils les ont bien palpés leurs dividendes...

     

    Ah oui, mais non, cépapareil.

     


    • Garibaldi2 17 juin 03:36

      @Jeekes

      La réduction de la TVA sur la restauration devait booster le marché de l’emploi dans ce secteur et entraîner une baisse des prix pour les clients !!!!!

      La dette publique des us était déjà de 22.428 Milliards de dollars en mars 2019 !

      https://www.compteur.net/compteur-dette-usa/


    • Jeekes Jeekes 17 juin 20:02

      @Garibaldi2
       
      Et on a vu le résultat, comme pour le CICE et toutes ces autres mesures de merde qui n’ont toujours que profitées aux mêmes enflures.
      Edifiant !
       
      Mais pour spartacul, rien que de très normal...
       
       smiley 
       
       


  • Agapit Agapit 16 juin 18:17

    Celui qui a du mal à digérer que Les « pas encore nés » sont déjà taxés pour 30 ans avant de naître, non que deux solutions devant eux. Ou bien garder leur progéniture dans leurs couilles ou bien avoir de vraies couilles et renverser le système pourri. Une dette c’est une corde autour du cou. L’usure c’est l’élixir de vie pour les sataniques et un poison pour les endettés. Quand c’est ta propre main qui te gifle, alors pas la peine de pleurnicher.


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 16 juin 18:38

    La bonne nouvelle c’est que les taxes, toutes les taxes sont anticonstitutionnelles puisque violant l’article 13 des droits de l’homme de 1789 :

    ART. 13. — Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable ; elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.

     

    La encore plus bonne nouvelle c’est qu’il est prévu que très bientôt les riches vont morfler :

    https://www.biblegateway.com/passage/?search=Jacques+5%3A1-6%3BAmos+8%3A4-8&version=LSG


  • Francis JL 16 juin 18:52

     
    Qu’est-ce qu’une dette que l’on reporte ad vitam aeternam et qui donne lieu à paiements d’intérêts ? C’est la définition du Capital ; et par conséquent, les intérêts versés sur une dette qui n’est jamais remboursée, cesont des dividendes, qui ne disent

    pas leur nom.

     

    Des gens que l’on n’a pas su, ou qu’on na pas voulu assujettir légitimement à un impôt juste, ont par cette opportunité, soustrait,volé cet argent au patrimoine national, et se sont servis de cet argent pour s’approprier par le biais de la dette, des parts de « l’entreprise nation » qu’ils ont ainsi mise en déficit par leur manque de civisme.

     

    Ces gens sont virtuellement membres du Conseil d’administration de la France.


  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 16 juin 19:19

    Bah ce n’est si pas grave, on a de la chance de pouvoir vivre dans un pays libre ou nous pouvons nous déresponsabiliser et nous infantiliser à souhait du moment que nous nous tenions tranquille et que les moins naïfs d’entre nous se découragent à évoquer les sujets qui gâchent la quiétude des gens biens. 


  • gaijin gaijin 16 juin 19:38

    avec les capotes nestor t’est pas né t’est pas mort ....


  • McGurk McGurk 16 juin 20:06

    Dans 8 ans, Macron ou Merkel ne seront plus au pouvoir

    Mon cul !

    Ca fait quatre longs mandats que la mère fouettarde Merkel est au pouvoir et règne sans partage. Du jamais vu dans l’histoire de l’Allemagne, une vraie dictature à elle seule. Aucun renouvellement du chancelier dans un pays où le renouvellement est coutume et synonyme de démocratie.

    Et puis pareil pour le père Macron. Sans opposition et le reste persécuté par le pouvoir judiciaire , on est parti pour l’avoir vingt ans d’affilée ! Ou si ce n’est pas lui ce sera un de ses remplaçants, attendant sagement dans les coulisses, ou bien un parti tout aussi despotique qui remplacera le parti du Diktat actuel.

    Lorsque le citoyen ne contrôle plus rien, surtout un pouvoir supranational, alors il est temps de remettre à zéro la démocratie. De laminer une bonne fois pour toutes cette peste politico-économique et d’installer un contrôle citoyen.

    Sans quoi ces histoire de contrôle et donc de souveraineté et de démocratie nous échapperont quoi qu’il arrive. Le cran de la police doit sauter pour accéder, un jour, à cette réalité.


  • Aimable 16 juin 22:25

    En ce qui concerne la dette , pour ne pas que les Français la rembourse , il leur suffit de ne plus faire d’enfants et faire venir un max d’immigrés en leur donnant la nationalité Française comme cela , se sont eux qui rembourserons la dette. smiley


  • Samson Samson 16 juin 23:41

    « L’UE prête donc à l’état Français, et aux autres états européens 750 milliards à rembourser sur 30 ans ... »

    Ceci résolvant cela et comme c’est parti, l’Occident Etat$-Uni$ d’Amérique et Union €uropéenne déjà en phase accélérée d’effondrement depuis 2008, ne seront plus qu’un lointain souvenir en 2028 et si çà se trouve, €uro et Dollar n’auront plus même la valeur du papier sur lequel on les imprime.

    Tant que la dette n’est pas libellée en Yuan, tout va bien ! smiley smiley smiley


  • Old Dan Old Dan 17 juin 03:28

    ... à nos enfants, la dette financière, environnementale, génétique, culturelle, spirituelle ou confessionnelle, foncière...

    ... et parfois : caractérielle, éthylique, pathologique...

    .

    [ Les taxes à la consommation sont-elles devenues héréditaires ? Argh !... ]


  • caillou14 rita 17 juin 07:10

    L’économie mondiale est une farce, elle navigue sur la planche à billets ?

    Tous les chiffres donnés sont pipés et les emprunts ne seront jamais remboursés !

    Les économistes sont des rigolos aux services des politiciens-véreux !

    La planète est en faillite, mais les bourses font des profits ?

    Nous vivons dans un « Crack Boursiers » permanent !


  • scorpion scorpion 17 juin 07:26

    Mon pauvre Spartacus, tu n’as pas encore compris qu’une dette créée de toute pièce par les puissants n’est qu’une chaîne pour confiner les populations dans la misère et la soumission... 


    • Trelawney Trelawney 17 juin 07:47

      @scorpion
      Votre ordinateur et votre abonnement internet qui a servit à écrire tout ça, il est payé avec quoi ? votre salaire ou votre pension ? donc avec du crédit !
      La dette est créé de toute pièce pour vous permettre d’exister.


    • Trelawney Trelawney 17 juin 10:25

      @Trelawney
      J’adore les moins. Il y a vraiment des vérités qui ne sont pas bonnes à entendre.


  • Trelawney Trelawney 17 juin 07:45

    Vous ne regardez que la surface des choses :

    La France et l’UE et le monde s’endettent pour non pas relancer la machine économique mais la machine à consommer ce qui n’est pas la même chose.

    et vous n’entrez pas dans le coeur du problème :

    Depuis que la société de consommation existe , c’est à dire 1950 où l’état à réglementé le crédit à la consommation, l’endettement qu’il soit public ou privé fait parti du fonctionnement du pays.

    A partir du moment où le consommateur achète un électroménager en payant « 4 fois sans frais », le salaire du fabriquant de cet électroménager est prêté par la banque jusqu’à ce que la totalité de l’appareil ménager soit payé. Donc ce salarié est payé avec de la dette et il paie ses impôts pour rembourser la dette de l’état avec de la dette bancaire. Et c’est le serpent qui se mange la queue.

    Donc pour rembourser ses dettes de dettes on limite l’inflation pour réévaluer notre monnaie et on refabrique de la monnaie pour payer une partie de la dette et pour surtout pouvoir refaire un peu plus de dette en dévaluant la monnaie au passage.

    Exemple des présidents français qui on fait de la réduction de la dette de l’état la principale promesse électoral.

    Chirac 1995-2007 +8% du PIB

    Sarkozy 2007-2012 +25% du PIB crise de 2008

    Hollande 2012 2017 +9% du PIB

    Macron 2017 2022 estimation à +22% du PIB crise covid19

    Cela veut aussi dire que depuis 1995 nous sommes passés d’une dette structurelle de 54% du PIB à 120% du PIB (à la fin du mandat Macron).

    L’image de cette économie de consommation est un surfeur sur une vague. Tant que la vague reste une vague le surfeur reste débout.

    Le jour où l’endettement s’arrête c’est 90% des salariés qui ne touchent plus leur salaire et la totalité des banques qui bloquent toutes les transactions. Donc endetter les gens qui ne sont pas encore nés n’est vraiment pas un problème majeur


    • Aimable 17 juin 12:18

      @Trelawney
      Mes modestes connaissances me font dire que vous avez raison .


    • Kapimo Kapimo 17 juin 15:25

      @Trelawney

      Le jour où l’endettement s’arrête c’est 90% des salariés qui ne touchent plus leur salaire et la totalité des banques qui bloquent toutes les transactions. Donc endetter les gens qui ne sont pas encore nés n’est vraiment pas un problème majeur.

      Ben si, c’en est un. Endetter les nouveau-nés, c’est un problème.
      Cela veut dire que nous vivons au-dessus de nos moyens, et que nous refusons de purger le système. Nous sommes dans une impasse, et nous accélérons.
      La vrai problème, c’est la rentabilité du capital.
      Pour complaire aux très riches et aux fonds de pensions qui détiennent le capital et les titres financiers et qui exercent le chantage au « too big to fail », on a progressivement dépouillé l’économie réelle et fait de l’ingénierie financière (baisse des salaires, baisse des impots d’entreprise, emprunts sur emprunts et rachats d’actions) afin de maintenir artificiellement la rentabilité du capital en chute libre.
      https://seekingalpha.com/article/4354112-chosen-path-re-leveraging-over-leveraged-economy-what-happens-next
      Il semble néanmoins qu’on se rapproche à grands pas des limites du Ponzi actuel (régler les problèmes de dette par plus de dette tout en parallèle pressurant la masse), car les états (too big to fail de dernir recours) qui garantissent les dettes de tout le monde sont eux-mêmes extrêmement affaiblis.
      Pour aller dans votre sens, je pense que nous ne faisons que reculer pour mieux sauter depuis au moins 2000 et l’éclatement de la bulle internet, et que tout aura sauté (le fameux reset) bien avant 2028 et le remboursement de la nouvelle dette objet de l’article.

      Le problème de fond, c’est la disparition progressive de la rentabilité du capital, et le refus des riches de l’accepter. Ce refus a amené la spoliation généralisée, la mise en place d’un Ponzi adossé aux états, et le sauve qui peut actuel.
      https://brunobertez.com/2020/06/16/editorial-les-miracles-nexistent-pas-sauf-pour-certaines-categories-sociales-adeptes-du-fetichisme-2/


    • Trelawney Trelawney 17 juin 17:34

      @Kapimo
      Cela veut dire que nous vivons au-dessus de nos moyens
      Est-ce que vous trouvez normal qu’une famille vivant avec 40 0000 euros par ans (revenus confortables) s’endette à hauteur de 300 000 euros (sur 15 ans) pour se payer un logements. Plus 30000 euros sur 4 ans pour se payer une voiture.
      (330000 /40000)*100 cela lui fait 825 % de son PIB.

      Si elle ne le fait pas, c’est l’ouvrier du bâtiment qui n’a plus de boulot et itou celui de chez PSA.

      Aussi vos histoires de « spoliation » et de « où va l’argent qui n’existe pas », c’est limite hors sujet.
      Et si vous êtes un poil malin, vous aurez compris que ce n’est pas l’argent du travail qui fait tourner le monde, car l’argent du travail est payé avec de la dette.


    • Trelawney Trelawney 17 juin 17:41

      @Kapimo
      Il semble néanmoins qu’on se rapproche à grands pas des limites du Ponzi
      Exact, mais pour éviter un retour à la barbarie du genre Dijon puissance 100. On va continuer à trouver des artifices bancaires comme l’hélicoptère monnaie etc. Tout en nous faisant croire que le capital augmente toujours alors qu’il n’est que virtuel.

      La seule alternative qui ne m’enchante pas est que pour continuer dans ce délire il faut diminuer le coup de production (donc les salaires) pour rendre tous ces produits facilement accessibles.
      Vous allez voire en juillet on va nous annoncer que le temps de travail va passer à 38 ou 40 heures payé 35. 


    • Kapimo Kapimo 17 juin 21:01

      @Trelawney

      Est-ce que vous trouvez normal qu’une famille vivant avec 40 0000 euros par ans (revenus confortables) s’endette à hauteur 

      etc

      Il ne s’agit pas d’une question de normalité, il s’agit d’additions et de soustractions. L’endettement est un engagement sur le futur. Lorsque cet engagement devient vraiment irréaliste (pour tout un tas de raisons), le fait de générer plus de promesses ne règle rien : ça rend l tas de promesses encore moins réaliste. Et un jour, la confiance s’envole et l’économie s’effondre.

      La spoliation, c’est le « on ne prête qu’aux riches ». Depuis 2008, l’immense majorité de la création monétaire est allé dans la poche des spéculateurs et actionnaires souvent bien contents de se débarrasser de leurs titres/actions pourries, à commencer par les banques d’affaires.
      Maintenant, si vous ne voulez pas voir l’immense écart creusé entre les plus riches ayant accès de manière privilégiée à la sphère financière et la masse, c’est votre problème.


  • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 17 juin 08:44

    Salut, pas grave ,l’argent n’ayant jamais rien fabriqué, il sera très simple d’aller envoyer se faire paître ces truands, le jours où la masse va comprendre que c’est elle qui a le pouvoir, mais elle ne l’a que si c’est pour le juste, le bon, le beau, la paix, l’entraide etc

    car quelque soit le nom qu’ils se donnent ce sont juste des truands, des voleurs, des parasites..si il est si facile de faire autant d’argent c’est parce que l’argent en fait n’existe pas du tout...ceci compris et je ne peux le faire pour personne donc je ne développe pas, il est alors perçu entre autre que tout est affaire de coopération soumise donc esclavage, ou alors volontaire car l’intelligence s’éveille donc partage , équité etc

    La coopération est nécessaire, est dans la nature profonde de tout ce qui est, vitale donc à la survie et à la vie car tout est relié, OK sauf les humains depuis un moment car nous avons dangereusement dégénérés mentalement dans nos psychés , mais nous fumes nous aussi part de l’univers, pour saisir entre autre voir Adam et Eve en mode « vision profonde » ou allégorique, ou hermétique etc

    Cela dit même en refusant de coopérer en jouant au tout pour ma gueule nous devons coopérer..

    Mais ce n’est plus le cas que nous soyons relié à l’univers en fait même tout simplement à ce que nous sommes intégralement en profondeur , d’où le désastre et toutes les saloperies humaines ! !

    La coopération soumise venant des choix de la masse depuis quelques millénaires , la compétition entre humains dont le principe est d’éliminer et donc une société ( la somme de nos relations entre tous) verticale financière empêchant de coopérer pour le bien, le beau, le bon etc

    Ceci venant de la perte de nos autres capacités donc aussi du fait d’utiliser le mauvais outil, la pensée analytique , dans tous les domaines y compris là où elle n’a aucune capacité donc dans tout ce qui relève du « mental » , exemple si j’élimine tel ou tel procédé pour faire un abris, cette sorte de « compétition-élimination » joue son rôle..mais la perte de nos autres capacités qui sont non analytiques donc non basé sur la primauté de moi contre l’univers mais sont lié à l’univers donc sont l’univers, fait que nous utilisons ce même procédé d’analyse matérielle conceptuelle ,vital pour vivre physiquement, avec les autres humains , animaux, choses etc aussi...voila pourquoi la guerre qui est une des formes du suicide , car nous éliminons alors des idées comme des humains .

    Cette non vie est un absurde non sens et elle fait très mal..d’où la haine de certains..

    Notre « raison » d’exister a disparu.

    Tout ça entre autre car la pensée refuse la mort..ceci est peur, terreur, donc souffrance...la folie qui fait mal est alors notre seule compagne dans cette non vie ou il n’y a aucun sens profond bon..juste de la misère mentale même pour les plus riches bien sur....

    le pire est que dans les zones que l’on ne perçoit plus, le combat contre la mort, qui est perdu d’avance est constant, nous pesnons atteindre des buts mais la réalité est que nous ne faisons que d’essayer de se fuir soi meme, cela s’appelle SUICIDE..on est est là !!

    ...une vie de zombie en souffrance est alors la notre et elle est notre choix..

    La quête d’un absolu contentement imaginaire personnel et immortel est notre quête réelle, bien sur elle n’est pas perçue ...

    La quasi intégralité des humains sont en mode suicide...

    Quand aux pseudo satanisme etc ce sont juste des histoires enfantines crées par les truands qui dirigent..

    Une simple logique montre à qui regarde de près que il ne peut que y avoir une Origine ultime au delà du temps...

    bon etc, tout ceci reste très en surface de la vie bien sur..sauf exceptions de moments et de personnes ces zones profonde ont disparu de nos pseudo vies, dommage, le « sens » s’y trouve...


  • zygzornifle zygzornifle 17 juin 08:57

    Création d’un banque pour les fœtus ou on leur accorde des prêts et des découverts ….


  • Julot_Fr 17 juin 09:14

    Le contrôle de l’aristocratie bancaire (centrée à Londres) par la dette arrive à son terme car il devient évident que cette dette, trop massive, ne sera pas remboursée, exposant ainsi la fraude (devoir tavailler pour des banquiers au controle de la planche à billet n’est pas très malin). Le systéme de contrôle de remplacement est en train d’étre mis en place : en France, le suivi des vaxxins obligatoires par Microsoft est en cours de développement. Cov 2.0 est prévu pour Septembre pour leur permettre de rendre le programme vaxxin obligatoire (la chloroquine est bannie pour éviter toute interférence). Mais pas de problème les nombreuses update de vaxxin suivie de près par Microsoft garantiront notre ‹sécurité›


  • babelouest babelouest 17 juin 09:19

    Je vois bien un truc....

    On garde les instituts d’émission de billets et de pièces, avec un réseau de distribution qui n’est que cela, et on SUPPRIME les banques....

    Plus de comptes, on se déplace avec du liquide. Après tout, il y a cinquante ans encore, beaucoup de gens n’avaient pas de compte en banque.

    En cas de besoin « de liquidités », on demanderait des billets pour un certain montant, ce serait noté, et on les redonnerait à l’institut d’émission à mesure des possibilités, avec des frais de manipulation d’argent, frais fixes en fonction de la somme. Et puis c’est tout. Un service public comme un autre. Et comme pour un autre service public, la rentabilité n’entrerait que très marginalement en ligne de compte.

    Et ce qui s’est passé « avant » ? On efface tout. Plus de financiers, de multinationales, de transports sur des milliers, voire des dizaines de milliers de kilomètres : je repense à cette ligne de chemin de fer qui va de la côte chinoise face au Japon, et qui aboutit à Londres. Seule complication : le trajet en Russie doit s’accommoder de voies à écartement différent.


    • McGurk McGurk 17 juin 09:57

      @babelouest

      Sauf que ça ne fonctionnerait jamais. On ne pourrait plus rien acheter à l’étranger et inversement. Il faudrait se déplacer avec sa tonne de billets et de pièces.


    • babelouest babelouest 17 juin 09:59

      @McGurk
      « On ne pourrait plus rien acheter à l’étranger » : je l’espère bien !


    • Trelawney Trelawney 17 juin 10:22

      @babelouest
      Plus de comptes, on se déplace avec du liquide. Après tout, il y a cinquante ans encore, beaucoup de gens n’avaient pas de compte en banque.
      Economie bancaire pour les nuls.
      Une grosse partie de vos revenus personnels provient de la dette.
      Ex : Toutes les voitures sont acheté à crédits, donc tous les salariés des constructeurs de voitures sont payés avec le même crédit. Donc votre argent « liquide » comme vous dites n’existe pas. Donc vous utilisez une carte de crédit pour payer et c’est la banque qui fait la manip entre l’argent cash (trés peu et qu’elle n’a pas) et l’argent de la dette (qu’elle a en grande quantité) et qu’elle transfert auprés de votre vendeur (qui est de toute façon endetté) pour équilibré les compte.

      Si vous voulez vous passer de compte bancaire, le « liquide » que vous avez dans votre porte monnaie pourra s’appeller « quedechique » ou « bousouf » mais certainement pas euro dollar ou livre sterling.

      Vous comprenez mieux j’espère le sens du mot « virtualité »


    • babelouest babelouest 17 juin 10:43

      @Trelawney
      Je connais très bien, j’étais employé de banque.... mais j’ai aussi le droit de vouloir opter pour un système où n’existe plus la virtualité. C’est un piège dont il serait judicieux de sortir.
      .
      Pour le liquide, je connais : j’ai été caissier pendant un temps.


    • McGurk McGurk 17 juin 11:42

      @babelouest

      Dans ce cas, préparez-vous à crever de faim et ne rien pouvoir acheter.


    • Aristide Aristide 17 juin 11:50

      @McGurk

      Attendez si on n’a plus le droit d’écrire des conneries ....


    • McGurk McGurk 17 juin 12:48

      @Aristide

      Si...à moins qu’on ait encore une autre loi sur la liberté d’expression qui l’interdise totalement...on y est presque...


  • Inquiet 17 juin 09:58

    Et quand ça sera le cas des nouveaux arrivants de s’endetter sieur Spartacus leur fera bien le chantage affectif traditionnel : souffrez sinon vous allez endetter les nouveaux nouveaux arrivants.

    C’est bien rodé non ? ;)


  • julius 1ER 17 juin 10:17

    et sur les US qui font tourner la planche à billets depuis plus de 60 ans ?????

    any question ?????


    • Trelawney Trelawney 17 juin 10:25

      @julius 1ER
      Ils la font tourner à la même cadence que la BCE, la banque centrale d’Angleterre, la banque japonaise ainsi que chinoise.
      c’est d’ailleurs la seule façon de rembourser la dette en faisant tourner la planche à billets


  • Gasty Gasty 17 juin 10:40

    Il faudrait mettre en place un échéancier prénatal pour les futurs nouveaux nés avec les sommes qu’ils devront rembourser au cours de leur vie. On l’appellerait le prêt Ad vitam æternam.

    Le prêt c’est la vie.


  • CN46400 CN46400 17 juin 10:58

    Bof, Spartacus nous affole pour rien. Qui a payé les 4 années de 14-18 et les cinq de 40-45 ? Et qui en a profité plein pôt ?


  • Pere Plexe Pere Plexe 17 juin 10:58

    Les bébés Libyens ont, c’est sûr, beaucoup plus de chance que nos poupons nationaux.

    Pas de dette, quel pied.

    Bon ils n’ont pas non plus d’infrastructures, d ’écoles, de système de soin, de justice ou de police.

    Mais ça c’est pas grave

    ...selon l’auteur. Toujours aussi pertinent.


  • Aristide Aristide 17 juin 11:09

    Toute réflexion économique sur la dette exigerait normalement une évaluation des actifs et des passifs.

    La Bulgarie a une dette de moins de 25% du PIB, super !!! Diraient tous les économistes en chef, il suffit de connaitre le pays pour évaluer la réalité pour les bulgares, de son économie sans avenir, du niveau de vie au plancher, de son système de santé, ...


    • Pere Plexe Pere Plexe 17 juin 17:53

      @Aristide
      S’arrêter à deux chiffres ou pire à leur ratio est une connerie sans nom.
      Il faut voir ce que représente le PIB et comprendre à quoi correspond la dette pour commencer à donner un peu de sens.


    • Pere Plexe Pere Plexe 17 juin 18:39

      @Aristide
      Et plus encore vous avez parfaitement raison : il faut comparer l’actif et le passif.
      Dans le cas de la France les seules infrastructures sont de l’ordre de la dette.


    • Pere Plexe Pere Plexe 17 juin 18:46

      @Pere Plexe
      ...et le patrimoine des seules collectivités est de l’ordre de 2000 milliards.
      Soit les 3/4 du PIB ou de la fameuse dette.


  • CoolDude 17 juin 11:16

    Ces 750 milliards vont être empruntés aux marchés financiers, par la banque centrale européenne.


    A vérifier... Mais il me semble que ça va être de la création monétaire ex-nihilo par la BCE directement (pas d’intermédiaire, au grand dam surement de certains acteurs du milieu) !


    Dans ce cas, la phrase correcte serait donc : Ces 750 milliards vont être « Amputés » aux marchés financiers, par la banque centrale européenne.


    Après, ne vous leurrez vous pas non plus, les marchés financiers empruntent et fait de la création monétaire ex-nihilo aussi... Pour mieux vous emprunter/endetter avec des taux supérieur aussi. Ce que l’on appelle des bras de levier.


    J’ai 1, j’emprunte 9, et avec ces 10, vous empruntez 90, etc...

    En gros avec 1, c’est à presque 0, vous pouvez par réaction en chaine créer 1000 voir 10 000.


    • sylvain sylvain 17 juin 13:44

      @CoolDude
      Ces 750 milliards vont être empruntés aux marchés financiers, par la banque centrale européenne.

      cette phrase montre une incompréhension fondamentale de ce qu’est l’argent aujourd’hui . La BCE n’emprunte pas aux marchés financiers, c’est l’inverse, et c’est comme ça qu’à la base est crée l’argent

      Mais il me semble que ça va être de la création monétaire ex-nihilo par la BCE directement

      La BCE ne fait que ça, en tout cas dans son fonctionnement normal ( parfois elle rachète de la dette, histoire que les états ne se cassent pas la gueule, mais ce n’est pas son role normal) . Elle créé de l’argent en le prétant, et le détruit lors du remboursement, comme les banques privées (la BCE est aussi privée, mais on a l’habitude de dire ça) . La différence étant que les BC n’ont pas besoin de fonds propres pour prêter ( ou faire marcher la planche a billet, ce qui revient exactement au même pour une BC)


    • CoolDude 17 juin 13:54

      @sylvain

      Incompréhension de ma part ???
      Ahhhh bon ???

      Allez, soyons pédagogue avec Maitre Sylvain.

      C’est plus subtile que ça.

      La BCE fait de la créations monétaires que pour les banques normalement.
      Que pour les Banques... Mais jamais pour les États qui doivent se financer sur le marché.

      Ce qui change ici et ça va être une première si j’ai bien compris, c’est que cette « Argent/Prêt/Dette » (je ne connais le taux) va être directement donné aux États... Sans l’intermédiaire des Banques ! > :)

      A l’origine la BCE pouvait sauver directement les Banques, mais pas les États...
      Il y a comme du changement dans l’air !


    • sylvain sylvain 17 juin 14:51

      @CoolDude
      cette phrase est de l’auteur, pas de vous, et je trouve qu’écrire tout un article sur la dette en ne comprenant fondamentalement pas ce qu’elle est n’a pas beaucoup d’intérêt .

      Sinon, effectivement les BC ne sont censées prêter qu’aux banques privées ( ce terme ne voulant encore une fois pas dire grand chose vu que les BC sont privées aussi) .

      Et non, les règles n’ont absolument pas changées  : ces 750 milliards sont du quantitave easing, c’est à dire : que les BC ont crées de l’argent, l’ont prétês à des Banques privées a faible taux, les BP l’ont prétées aux états a meilleur taux, ensuite les BC rachètent la dette des états aux BP ( le quantitave easing, c’est juste la dernière étape) :

      En clair, ça veut dire que ces 750 milliards seront « donnés » à des BP, ou autrement dit que des gros bourges vont faire entre eux tout un tas de petits business auxquels vous n’êtes pas censés vous intéresser, et que si vous vous y intéressez il y aura toujours un connard ( un expert) de BFM pour vous expliquer que lui même n’y comprend que dalle alors vous...


    • CoolDude 17 juin 16:02

      @sylvain

      alors vous...



      Heureusement que vous êtes pour tout nous... Enfin, rien nous expliquer Maitre.

      ces 750 milliards sont du quantitave easing



      https://fr.wikipedia.org/wiki/Assouplissement_quantitatif

      Le terme assouplissement quantitatif - traduction de l’anglais de Quantitative easing (QE) - désigne un type de politique monétaire dite « non conventionnelle » consistant pour une banque centrale à racheter massivement des titres de dettes aux acteurs financiers, notamment des bons du trésor ou des obligations d’entreprise, et dans certaines circonstances des titres adossés à des actifs comme des titres hypothécaires.



      Effectivement heureusement que vous êtes là !

      Les QE, c’est des plans de rachats des créances pourries des banques.

      C’est nettoyer la merde.

      Bref, rien à voir...

      Oups pardon Mr le Professeur d’économie.

      DSL, Je n’y connais rien rien rien !


    • CoolDude 17 juin 17:01

      @CoolDude

      Ces 750 milliards vont être empruntés aux marchés financiers, par la banque centrale européenne.



      En tout cas, Spartacus n’a soit pas l’air de bien comprendre l’économie et ce qu’est la Banque Centrale Européennes, pourtant qu’est ce qu’il en écrit des articles sur le sujet, bon souvent de mauvaise qualités, c’est vrai. OU...

      Je mets ma casquette de complotistes.

      Il désinforme... Car ça doit l’emmerder.

      Rien ne va être empruntés aux marchés financiers !!!

      Mais de plus...
      Rien ne lui va êtres donnés sans contre parti.

      Et c’est peut être ça qui emmerde le plus Spartacus et consort ! D’où peut être...

      Ce n’est pas du Quantitative Easing dont la finalité sont les Banques Privées... Fini dans 90% des cas sur le marché secondaire (la Bourse)... Et donc la poche des Financiers.

      Alors qu’à l’origine, c’était « pour relancer la production et l’emploi. »
      10% du QE se retrouve dans économie Réel.

      Bref, ce système, le système est inefficace. Si vous ne l’aviez pas encore remarqué.

      Là, c’est un prêt « quasi-directe » de la BCE pour financer économie Réelle dans le cadre de projets (avec des contres parties)*.
      Une sorte de New Deal.

      Rien ne va être données « directement » aux marchés financiers secondaires.

      Ce qui veut dire que les choses vont mal, très mal.

      * : Sinon, posez vous la question suivante : Les banques et/ou les états ont ils l’intentions de rembourser les plans de QE précédents ?



      **

      La prochaine étape, c’est de donner de l’argent directement au gens...
      De l’injection directe de Monnaie dans économie Réelle (sans aucune contre partie).





    • sylvain sylvain 17 juin 20:35

      @CoolDude
      Les QE, c’est des plans de rachats des créances pourries des banques.

      Tout a fait, et ces 750 milliards sont prévus pour être utilisés de cette manière
      Sinon je vous laisse a vos problèmes d’ego


  • HELIOS HELIOS 17 juin 11:20

    Eh, Spartacus, l’auteur là... z’en avez pas marre de raconter n’importe quoi ?

    Prendre les gens pour des cons, ok, ils le sont souvent, mais comme on est toujours le con d’un autre, hein, ça sert à quoi ?

    ... tiens au passage, juste un exemple, quand vous avez acheté votre bagnole ou votre baraque, vous avez bien pris un crédit, n’est-ce pas ? même si vous n’en avez pas besoin... j’ai bon là... et a la fin du premier mois, vous avez remboursé vos mensualités conformément au contrat intérêt et principal... la banque et les organismes financiers ont encaissés leur rémuneration et rendu la part capital a l’organisme idoine, au final la BDF possiblement...

    La France quand elle emprunte pour ses besoins en financement, elle le rembourse quand, son capital ? parce que les intérêts ok, elle les rembourse puisque c’est avec ça que vivent les préteurs... ils ne perdent rien puisqu’ils pretent de l’argent qui ne leur appartient pas et qu’ils ne rendront pas, Ils vivent juste avec cette rente....

    Grace a cet argent, ce que vous appelez « la dette », c’est a dire le capital non remboursé, c’est LA RICHESSE crée avec l’argent des prets. Cette richesse, vous en beneficiez, peu importe si vous n’utilisez pas tel service ou tel equipement, d’autres français le font... et nos enfants, ceux que vous semblez defendre, eux aussi ils s’en servent et s’en serviront : c’est le prix à payer pour beneficier du bien commun, les routes les ecoles, bref le bien commun, le bien public !

    Et avec ce dernier mot, « public », je sais quel dédain, et quel égoïsme vous montrez, pour vous tout se paye, n’est-ce pas ? le bien public se paye avec des impots qui rembourse les interets de la dette, vous devriez etre content non, c’est bien là votre projet marchand, strictement marchand.

    Vous trouvez surement que c’est trop cher ? Que les impots sont excecifs... ok, c’est possible, c’est probablement un problème d’efficacité comme la facture de votre syndic si vous vivez collectif (j’en doute, mais bon, c’est l’exemple) vous semble plus chere que celle de votre artisan à vous.

    Alors, si cela vous parait trop, baissez le prix de VOS prestations, vous ferez baisser globalement les couts et les emprunts du pays diminueront....par exemple... et surtout, puisque nous respectons vos choix, faites de même ! quand vous serez majoritaires, tous ceux comme vous, nous agirons comme vous nous l’imposerez. pour l’instant, vous payez votre secu comme tout le monde et si vous etes une personne respectueuse, vous n’exagerez pas dans vos exigences qui pesent sur le systeme public.


  • chantecler chantecler 17 juin 13:05

    Mais de quoi vous plaignez vous Spartacus ?

    Ce gouvernement emprunte à qui mieux mieux ....

    Comme nous sommes et serons incapables de rembourser , toutes ces dettes se transformeront en privatisations .

    Le grand bradage des actifs va continuer et vous , les libertariens et leurs commanditaires , pourrez mettre la main à bas prix sur ce qui sera encore bradé .

    Notre pays est devenu une gigantesque solderie .

    Enfin pendant encore un certain temps car ça ne pourra continuer ad vitam .


  • ETTORE ETTORE 17 juin 13:20

    Nul ne sait si les prochains « à naîtres » accepterons les dettes que nous leur plaçons dors et déjà en tête de gondole sur leur berceau.

    Déjà que le corps des femmes est en vente ....libre !

    Une forme de dette à plusieurs étages !

    A savoir même si ils auront encore une tête, ces garnements  !

    Parce que, à voir les couill... molles qui parsèment ce monde, il est fort probable que nous perdrons, génération après génération, des attributs devenus....inutiles !

    On vous le dit pourtant assez souvent, président après président, que cela à déjà commencé par les ....« sans dents », puis par les « incultes », « l’intelligence nulle à ne pas traverser un trottoir », « les moins que rien ».....

    Alors.....


  • sylvain sylvain 17 juin 13:50

    la dette des européens correspond a peu de choses près à la totalité des euros en circulation et immobilisés sur des comptes ou dans de l’actionnariat, ce qui correspond à des dizaines de milliers de milliards d’euros . Plus il y a d’argent en circulation ( donc plus il y a de croissance) plus cette dette est importante . C’est inhérent à notre manière de créer l’argent 


  • Désintox Désintox 17 juin 14:13

    « on vous fait croire que c’est la vache qui est taxée »


    En effet, Spartacus, les vaches ne sont pas taxées.

    Les ânes non plus.

    Veinard !


  • Kapimo Kapimo 17 juin 15:38

    Voici donc le monde des bonnes intentions. L’argent sera donné aux états et permettra de donner aux politiciens et fonctionnaires à la recherche de courbettes, du pouvoir. Y’a aucun projet en face.

    On voit que vous ne suivez pas assez ce que disent nos bons maitres. Cet argent permettra de « changer de modèle » et de financer « l’économie verte ».

    Ainsi, comme pour le big pharma, l’argent public servira a financer des projets inutiles et fantaisistes (la « méthanation » et autres crétineries) dont la perennité sera assurée par des prélèvements obligatoires permanents supplémentaires.

    Et les actionnaires initiés seront contents.

    Elle est pas belle la vie ?


    • leypanou 17 juin 17:35

      @Kapimo
      si le dernier film de M Moore Planet of the Humans a été censuré c’est que pour que trop de gens ne se rendent pas compte de la supercherie.
      Il faut être idiot pour croire qu’en 2100, la température montera de 7° ou que le niveau de la mer augmentera de 4 mètres  : personne ne sera plus là pour réfuter.


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 17 juin 17:37

    Mais ils n’ont pas prévu le coup de Trafalgar qu’ils vont se prendre :

    https://www.biblegateway.com/passage/?search=Esaie+49%3A24-26%3Besaie+51%3A20-23&version=LSG


  • zygzornifle zygzornifle 18 juin 08:50

    Déjà taxés par la banque du sperme …..


Réagir