lundi 13 janvier - par Le Cri des Peuples

Avion ukrainien abattu : acte délibéré, dissensions internes ou bavure ?

Par Moon of Alabama

Traduction : lecridespeuples.fr

Voir ci-dessous la retranscription intégrale de la conférence de presse du Général Amir-Ali Hajizadeh, Commandant des forces aérospatiales du Corps des Gardiens de la Révolution, sur l’incident.

Après la destruction du vol ukrainien PS752, la grande question en Iran et au sein de ses cercles militaires et politiques est la suivante : qu’est-ce qui a mal tourné ?

Une analyse des circonstances dans lesquelles l’incident s’est produit montre malheureusement que rien n’a mal tourné. Les décisions stratégiques et tactiques qui ont été prises étaient toutes rationnelles et cohérentes. Mais malheureusement, des catastrophes peuvent se produire même lorsque tout le reste a fonctionné comme prévu.

Le Iran Front Page vient de publier une transcription complète en anglais de la conférence de presse du Général de brigade Amir-Ali Hajizadeh, commandant des forces aérospatiales du Corps des Gardiens de la Révolution. Il a également mis en ligne une vidéo sous-titrée en anglais de la conférence. Le récit des faits par Amir-Ali Hajizadeh est hautement plausible et ne contient aucune contradiction.

Une lecture détaillée de son discours clarifie également certaines idées fausses présentes dans les rapports et commentaires précédents :

En ce qui concerne les détails de l’incident, je dois dire ceci : eh bien, vous savez que les conditions dans la région sont restées tendues et que le risque de conflit était très élevé pendant plus d’une semaine. C’était vraiment sans précédent par rapport à tout ce que nous avons pu voir durant les années précédentes, même depuis la Révolution de 1979. Le risque de conflit était très élevé ; les forces armées américaines et iraniennes étaient toutes deux en état d’alerte maximale. Les Américains avaient également menacé de frapper 52 sites en Iran.

Il s’agit d’un point majeur qu’il faut garder à l’esprit. Il y avait vraiment une menace des États-Unis, et tout le monde pensait que la guerre allait éclater dans les quelques minutes ou dans les prochaines heures. Les décisions prises sous un tel stress ont logiquement plus de chances d’être erronées :

Ce que nous savons d’après nos enquêtes et ce que nos amis nous ont expliqué, c’est que cette nuit-là, à partir du [mardi] soir, le niveau de préparation était celui de conditions de guerre ; le niveau d’alerte le plus élevé a été communiqué à tous les systèmes par la défense aérienne intégrée. Dans ces circonstances, un certain nombre de systèmes de défense aérienne a été ajouté au réseau de défense aérienne de Téhéran. Le premier système, qui est à l’origine de l’incident, a été déployé à Bidganeh, dans l’ouest de Téhéran.

Un système de défense aérienne intégré fournit une image complète de la situation aérienne à toutes les unités connectées. Les radars fixes, les unités de missiles de défense et les centres de commandement et de contrôle sont reliés par des lignes fixes sécurisées et non par radio.

Mais le système mobile Tor M1 qui a abattu l’avion de ligne ukrainien a été ajouté en tant que système autonome. C’est un système relativement ancien. Ses opérateurs n’avaient qu’une connexion radio vocale vers d’autres parties du réseau. S’ils avaient une connexion de données, c’était aussi par radio et avec très peu de débit. Le système n’avait pas une image complète de la situation aérienne. Son propre radar a une portée de détection maximale de 25 kilomètres. Dans la plupart des situations pratiques, ce sera beaucoup moins que cela. Bidganeh, où le système a été déployé, est une installation stratégique de production et d’essai de missiles située à environ 30 kilomètres de l’aéroport de Téhéran. L’opérateur du système Tor ne savait pas qu’un avion civil venait de décoller :

À plusieurs étapes, le niveau d’alerte 3, qui est le niveau le plus élevé, a été communiqué avec insistance à l’ensemble du réseau. Tous les systèmes de défense aérienne étaient donc au niveau d’alerte le plus élevé. À plusieurs reprises, ces systèmes, dont celui impliqué dans l’incident, ont été informés par le réseau intégré que des missiles de croisière avaient été tirés sur le pays. A plusieurs reprises, ils ont reçu des informations affirmant que « les missiles de croisière arrivent, préparez-vous ».

Il s’agit de la situation normale de « brouillard de guerre » dans laquelle la désinformation ou les interférences électroniques provoquent de fausses alarmes et où la confusion s’installe.

Vous voyez donc que les systèmes étaient au niveau d’alerte le plus élevé, où vous n’avez plus qu’à appuyer sur un bouton. On leur avait dit que des missiles de croisière arrivaient, et l’unité de défense aérienne s’est engagée dans cet incident et a tiré un missile. Nous avons organisé un entretien avec cet opérateur, qui sera publié prochainement dans le cadre du plan visant à faire publiquement toute la lumière sur le problème. Il déclare dans cette interview que « nous avons demandé à plusieurs reprises que l’espace aérien du pays soit débarrassé des vols [civils]. » Au niveau d’alerte 3, cela est normal ; de telles demandes sont faites ; eh bien nos chers frères n’ont pas donné suite à cette requête pour certaines considérations. Les avions volaient donc malgré la situation de guerre.

C’est là le principal problème : il est d’ordre politique, et non militaire.

L’intention stratégique de l’Iran après l’assassinat par les États-Unis de son héros national, Qassem Soleimani, était de riposter à l’assassinat de leur Général et de prouver ainsi qu’ils ne craignaient pas les États-Unis et leurs menaces. Le barrage de missiles contre une base américaine en Irak, en guise de représailles, a été lancé malgré des avertissements et menaces très sévères de guerre contre l’Iran.

Les impacts précis sur les cibles sélectionnées, principalement des hangars de maintenance, constituaient un avertissement qui démontrait les capacités de l’Iran. Je pense que c’était nécessaire et valait le risque.

Le niveau politique a décidé qu’en laissant l’espace aérien ouvert et en agissant comme si tout était normal, il favoriserait son objectif stratégique. La fermeture de l’espace aérien aurait permis aux États-Unis d’affirmer que l’Iran craignait sa riposte et avait fait preuve de faiblesse. La décision de ne pas fermer l’espace aérien était, à mes yeux, stratégiquement correcte. Mais elle avait des coûts tactiques qui se sont révélés élevés.

Dans les moments où l’incident s’est produit, cette unité de défense aérienne se rend compte qu’il y a une cible, qu’elle a identifiée comme un missile de croisière, à une distance de 19 kilomètres. […] Compte tenu des informations transmises à cet opérateur, à savoir qu’il s’agit d’une situation de guerre et qu’un missile de croisière a été tiré, ce malheureux l’identifie comme un missile de croisière.

Le Tor M1 a été développé en 1991. Les signaux radar qu’il génère sont affichés sur un écran à tube analogique. Les « signaux » du radar sur l’écran sont difficiles à distinguer. Au mieux, on a la vitesse, la distance et la direction de la cible et il faut en tirer des conclusions. Le Boeing a diffusé le signal ADS-B civil habituel, mais il faut s’attendre à ce qu’un missile de croisière américain puisse faire et fasse de même. La vitesse du Boeing 737, qui était toujours en montée, était d’environ 250 nœuds ou 460 kilomètres à l’heure. Cela correspond à l’ordre de vitesse d’un missile de croisière typique. L’avion a eu besoin d’un peu moins de 8 secondes pour parcourir un kilomètre. Cela laissait peu de temps à l’opérateur du Tor pour prendre une décision et réagir.

Eh bien, dans une telle situation, il était obligé de contacter, d’obtenir l’approbation (de ses supérieurs). C’est là que cet opérateur a fait l’erreur ; mais à ce moment, son système de communication était apparemment perturbé, que ce soit à cause des systèmes de brouillage (ennemis) ou du trafic élevé. Pour cette raison, il n’a pas pu contacter [ses commandants]. Il avait 10 secondes pour prendre la décision ; il pouvait décider de frapper ou non [la cible]. Dans de telles circonstances, il décide de prendre cette mauvaise décision ; il a fait feu, le missile a été tiré et l’avion a été touché à cet endroit. Puis il est revenu par cette piste, et voici le point où il a touché le sol.

La communication radio peut être peu fiable. Les personnes de l’autre côté de l’appel parlaient peut-être à quelqu’un d’autre ou n’ont pas pu réagir immédiatement. Le personnel de défense aérienne est formé pour toujours présumer l’interférence électronique des forces ennemies. Les États-Unis se sont vantés publiquement de leurs cyberattaques contre les systèmes des Gardiens de la Révolution. Les attaques aériennes américaines sont généralement précédées par une vague de contre-mesures électroniques.

Dans ces circonstances (niveau d’alarme maximal, avertissements annonçant l’arrivée de missiles de croisière hostiles, cible inconnue volant vers un objectif vraisemblablement militaire, manque de communication, peu de temps de décision), l’opérateur du système Tor a fait ce pour quoi il avait été formé.

En tant qu’ancien officier militaire, je ne vois aucune faute dans ce que ce soldat a fait. C’est pourquoi je trouve erronée cette déclaration du Président iranien Rouhani :

Dans une déclaration distincte, Rouhani a qualifié le lancement de missile d’ « erreur impardonnable », et il a déclaré que les responsables devaient « remédier aux failles des systèmes de défense du pays pour s’assurer qu’une telle catastrophe ne se reproduise jamais ».

L’intention stratégique de l’Iran est de résister à la pression américaine et de faire preuve de défiance. La fermeture de l’espace aérien aurait contredit cet objectif. L’attaque contre le vol PS752 s’est produite lors d’un engagement tactique d’une petite unité mobile qui a fait ce qu’elle était censée faire. Des problèmes de communication se produisent tout le temps pendant les situations de guerre. Ils causent souvent des victimes mais sont inévitables.

Lors de sa conférence de presse, le Général Hajizadeh a affirmé que son organisation était coupable :

Nos chers frères de l’Organisation de l’aviation ont catégoriquement rejeté la possibilité qu’un missile ait frappé l’avion ; ils ont agi en fonction de ce qu’ils savaient. Je dois dire qu’ils n’étaient pas coupables et n’ont rien à voir avec cela. Tout le blâme est sur nous ; ils sont innocents. L’avion était également sur sa trajectoire, il n’a pas fait d’erreur. Il a fait ce qu’il fallait, tout comme l’Organisation de l’aviation. Tout le monde a fait ce qu’il fallait. Une seule de nos forces a fait une erreur. Puisqu’elle est sous notre commandement, nous en sommes responsables. Nous devons rendre des comptes.

C’est la bonne chose à dire en matière de relations publiques. Mais l’incident lui-même n’est pas une erreur militaire.

Ce que l’on peut critiquer, c’est la lenteur avec laquelle le commandement militaire iranien a réagi après l’incident. Il a probablement lancé une enquête interne en disant à tout le monde de ne pas en parler. Peut-être a-t-il fallu trois jours aux généraux pour chercher une faille ou une excuse impossible à trouver car tout ce qui s’était passé s’est produit pour des raisons rationnelles. Les systèmes de défense aérienne doivent être dispersés pour les rendre moins faciles à attaquer. Des pannes de communication sont à prévoir lors d’une guerre. Les soldats sont entraînés à agir de manière autonome en cas d’échec des communications. Ils ont fait ce qu’ils avaient à faire.

Il est triste que cet incident se soit produit et que 176 personnes aient perdu la vie. Mais si l’on veut trouver un coupable, il faut chercher celui qui a causé toute cette situation. Cette personne n’est pas le modeste sergent qui a appuyé sur le bouton. Cette personne est le Président américain Donald Trump.

Voir notre dossier sur l’assassinat de Soleimani et ses suites.

Pour ne manquer aucune publication et soutenir ce travail censuré en permanence, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter.

***

Voir également la conclusion du Saker sur cet incident :

Cet accident ne dit ABSOLUMENT RIEN sur « le régime » ou sur « les mollahs » ou toute autre chose. Il y a eu pas mal d’avions de ligne civils abattus par erreur et même délibérément, et il y en aura d’autres. Blâmer « le régime » pour cet échec monumental est tout simplement illogique à l’extrême. Ce genre de logique erronée fait que certains blâment toujours « le régime » lorsque des accidents se produisent dans un pays que l’on n’approuve pas, mais blâment seulement le « destin » ou la « volonté de Dieu » ou même la « loi de Murphy » lorsque des accidents (même ÉNORMES) arriver dans les pays politiquement corrects. Ce n’est pas seulement désespérément partisan, c’est également infantile.

Cependant, il est également probable qu’il y a eu PLUSIEURS personnes dans la défense anti-aérienne iranienne qui ont fait preuve d’insouciance criminelle et que ceux-ci doivent être punis, et pas seulement des boucs émissaires comme le pauvre commandant de batterie (qui a pris la bonne décision en fonction des éléments en sa possession au moment d’agir), mais plus haut, au niveau de la responsabilité politique et managériale : colonels et généraux. Pas « le régime » mais des colonels et généraux SPÉCIFIQUES, oui.

Quant aux actions du « régime », je les trouve presque idéalement honnêtes, ouvertes, rapides et honorables. En fait, presque trop honorables. Je comprends que l’IRGC est une organisation d’élite qui exigera que certains de ses dirigeants « s’empalent sur leurs propres épées » (endossent la responsabilité et démissionnent), mais je crains en fait que les autorités iraniennes soient presque TROP disposées à accepter le blâme. Je pense toujours qu’il y a encore beaucoup trop de questions sans réponse et jusqu’à ce que nous obtenions des réponses claires et extrêmement détaillées, nous devons attendre avant de tirer des conclusions.

Comparez cela avec ce que font les États-Unis lorsqu’ils abattent des avions de ligne (soit quand ils l’admettent, comme popur l’Iran Air 665, ou quand ils le couvrent, comme pour le TWA 800 ou l’Itavia Flight 870 ou, plus important encore, tous les avions de ligne soviétiques CIVILS abattus au-dessus de l’Afghanistan par des insurgés dirigés par la CIA !).

Avant d’en finir, faisons une dernière comparaison : comparons la façon dont la SUISSE neutre, démocratique, noble et autrement « civilisée » a agi lorsque, par la faute TOTALE des contrôleurs aériens suisses, un avion de passagers russe et un avion cargo américain se sont heurtés sur le sud de l’Allemagne. Voyez par vous-mêmes et regardez l’excellent film réalisé sur le père d’une des victimes.

Si, dans ce cas, la Suisse a vraiment atteint un 0/20 honteux, alors l’Iran mérite un 20/20 solide, du moins d’après toute comparaison objective.

***

Traduction intégrale de la conférence de presse du Général Hajizadeh, Commandant des forces aérospatiales des Gardiens de la Révolution.

Source : https://ifpnews.com/irgc-releases-details-of-accidental-downing-of-ukrainian-plane

Traduction : lecridespeuples.fr

 

 

Transcription :

J’ai entendu parler de l’accident tragique et déchirant de l’avion de ligne de la compagnie aérienne ukrainienne alors que je me trouvais dans l’ouest du pays, surveillant nos attaques de missiles contre les bases américaines (en Irak). Lorsque j’ai été assuré qu’une telle chose s’était effectivement produite, j’ai vraiment souhaité être mort et ne pas avoir vu cela se produire. Nous avons sacrifié nos vies pour le peuple pendant toute notre existence, et aujourd’hui, nous mettons notre réputation entre les mains de Dieu Tout-Puissant en apparaissant devant les caméras pour nous expliquer dans des circonstances aussi difficiles. Avant tout, je dois dire que les instances supérieures et le pouvoir judiciaire enquêteront et investigueront sur l’incident, et les informations (en notre possession) seront complétées. Je dois dire dès maintenant que nous acceptons l’entière responsabilité de notre action et obéirons à toute décision que nos fonctionnaires prendront (à notre encontre).

C’est ce que je voulais d’abord vous dire. Mais en ce qui concerne les détails de l’incident, je dois dire ceci : eh bien, vous savez que les conditions dans la région sont restées tendues et que le risque de conflit était très élevé pendant plus d’une semaine. C’était vraiment sans précédent par rapport à tout ce que nous avons pu voir durant les années précédentes, même depuis la Révolution de 1979. Le risque de conflit était très élevé ; les forces armées américaines et iraniennes étaient toutes deux en état d’alerte maximale. Les Américains avaient également menacé de frapper 52 sites en Iran.

Par conséquent, toutes les unités offensives et défensives étaient en état d’alerte maximale. Les systèmes de [défense aérienne] déployés à Téhéran ainsi que la défense aérienne de Téhéran étaient dans la même situation. Ce que nous savons d’après nos enquêtes et ce que nos amis nous ont expliqué, c’est que cette nuit-là, à partir du [mardi] soir, le niveau de préparation était celui de conditions de guerre ; le niveau d’alerte le plus élevé a été communiqué à tous les systèmes par la défense antiaérienne intégrée. Dans ces circonstances, un certain nombre de systèmes de défense antiaérienne a été ajouté au réseau de défense antiaérienne de Téhéran. Le premier système, qui est à l’origine de l’incident, a été déployé à Bidganeh, dans l’ouest de Téhéran.

À plusieurs reprises, le niveau d’alerte 3, qui est le niveau le plus élevé, a été communiqué avec insistance à l’ensemble du réseau. Tous les systèmes de défense aérienne étaient donc au niveau d’alerte le plus élevé. À plusieurs reprises, ces systèmes, dont celui impliqué dans l’incident, ont été informés par le réseau intégré que des missiles de croisière avaient été tirés sur le pays. A plusieurs reprises, ils ont reçu des informations affirmant que « les missiles de croisière arrivent, préparez-vous ».

Vous voyez donc que les systèmes étaient au niveau d’alerte le plus élevé, où vous n’avez plus qu’à appuyer sur un bouton. On leur avait dit que des missiles de croisière arrivaient, et l’unité de défense aérienne s’est engagée dans cet incident et a tiré un missile. Nous avons organisé un entretien avec cet opérateur, qui sera publié prochainement dans le cadre du plan visant à faire publiquement toute la lumière sur cet incident. Il déclare dans cette interview que « nous avons demandé à plusieurs reprises que l’espace aérien du pays soit débarrassé des vols [civils]. » Au niveau d’alerte 3, cela est normal ; de telles demandes sont faites ; eh bien, nos chers frères n’ont pas donné suite à cette requête du fait de certaines considérations. Les avions volaient donc malgré la situation de guerre.

Dans les moments où l’incident s’est produit, cette unité de défense aérienne se rend compte qu’il y a une cible, qu’elle a identifiée comme un missile de croisière, à une distance de 19 kilomètres. Je vous l’explique maintenant sur cette carte. Voici l’endroit où l’unité de défense aérienne était déployée… Voici la ville de Téhéran… Voici l’unité de défense aérienne déployée ici à 00h00 (mercredi), et elle était prête. Et voici l’aéroport Imam Khomeini. Cet avion décolle d’ici et prend cette direction. Cela signifie que c’est le point d’impact. Compte tenu des informations transmises à cet opérateur, à savoir qu’il s’agit d’une situation de guerre et qu’un missile de croisière a été tiré, ce malheureux l’identifie comme un missile de croisière.

Eh bien, dans une telle situation, il était obligé de contacter, d’obtenir l’approbation (de ses supérieurs). C’est là que cet opérateur a fait l’erreur ; mais à ce moment, son système de communication était apparemment perturbé, que ce soit à cause des systèmes de brouillage (ennemis) ou du trafic élevé. Pour cette raison, il n’a pas pu contacter [ses commandants]. Il avait 10 secondes pour prendre la décision ; il pouvait décider de frapper ou non [la cible]. Dans de telles circonstances, il décide de prendre cette mauvaise décision ; il a fait feu, le missile a été tiré et l’avion a été touché à cet endroit. Puis il est revenu par cette piste, et voici le point où il a touché le sol. Je dois expliquer quelques points ici.

Avant l’annonce des Forces armées, l’Organisation de l’aviation du pays a fermement défendu [sa position] et a insisté sur le fait qu’aucun missile n’avait touché l’avion, et que la question faisait l’objet d’une enquête. Je dois d’abord dire qu’ils agissaient sur la base de ce qu’ils savaient ; ils n’étaient pas au courant de cet incident. Je dois préciser que lorsque j’ai été informé de l’incident mercredi matin, je l’ai immédiatement signalé aux responsables du pays. Ils m’ont dit [à leur tour] que « nous avons touché une cible ».

Mais cette symétrie m’a rendu suspicieux. J’étais à l’ouest du pays ; je me suis immédiatement dirigé vers Téhéran. À mi-chemin, j’ai appelé des responsables et leur ai dit : « Cela s’est produit ; je pense que nous avons très probablement frappé notre propre avion ». À mon arrivée à Téhéran, j’ai constaté que l’état-major des forces armées avait formé une commission d’enquête et avait totalement mis en quarantaine l’équipe et toutes les personnes impliquées dans l’affaire. Nous n’avions donc pas le droit de dire quoi que ce soit à qui que ce soit. Nous avions annoncé la nouvelle [aux responsables], mais une enquête devait être menée. Il a fallu quelques jours pour rendre la nouvelle publique, mais ce n’était pas parce que quelqu’un voulait cacher la vérité ; c’est plutôt la procédure normale : l’état-major général doit investiguer le problème.

Eh bien, ils l’ont fait. C’est vendredi matin que presque toutes les informations ont fini d’être recueillies, et ce qui s’était réellement passé était clair. Eh bien, certaines personnes ont fait des erreurs ; des choses se sont passées ; et après cela, l’état-major a fait connaître le problème. Regardez, je me répète ; j’ai informé les responsables dans la première heure où j’ai reçu la nouvelle ; à partir de ce moment-là, il était entre les mains de l’état-major général, qui, selon lui, devait investiguer et évaluer le problème. Ils l’ont vraiment fait rapidement et ont mené l’enquête en 48 heures.

Nos chers frères de l’Organisation de l’aviation ont catégoriquement rejeté la possibilité qu’un missile ait frappé l’avion ; ils ont agi en fonction de ce qu’ils savaient. Je dois dire qu’ils n’étaient pas coupables et n’ont rien à voir avec cela. Tout le blâme est sur nous ; ils sont innocents. L’avion était également sur sa trajectoire, il n’a pas fait d’erreur. Il a fait ce qu’il fallait, tout comme l’Organisation de l’aviation. Tout le monde a fait ce qu’il fallait. Une seule de nos forces a fait une erreur. Puisqu’elle est sous notre commandement, nous en sommes responsables. Nous devons rendre des comptes.

Après les enquêtes, nos amis [à l’état-major général] ont fait connaître le problème ; mais l’Organisation de l’aviation, sur la base de sa propre expérience (après tout, ils ne sont pas militaires) a fait valoir que si un missile frappe un avion, il doit exploser dans les airs. Eh bien, ils ont dit que l’avion n’avait pas été détruit ; il a fait demi-tour et a voulu atterrir. Vous voyez, puisque l’avion a été touché à basse altitude par un missile à courte portée avec une petite ogive et une fusée de proximité, il a explosé à proximité [de l’avion] ; l’avion a donc pu voler pendant un certain temps ; il n’a pas explosé dans les airs. Après avoir touché le sol, il s’est désintégré.

Donc personne au sein de l’Organisation de l’aviation n’était au courant, et je me dois de défendre mes chers frères dans cette institution. C’est ce qui s’est réellement passé ; donc ni les Forces armées, ni les Gardiens de la Révolution (ni l’Organisation de l’aviation) n’ont voulu cacher la vérité. Mais il y avait une procédure à suivre, qui est maintenant terminée.

Nous sommes profondément navrés pour cet incident. Nous partageons le deuil des familles de nos martyrs et nous compatissons avec eux. Nous avons perdu nos êtres chers et nous en sommes désolés. Ils sont en fin de compte le prix du méfait, des tensions et des mesures des États-Unis dans la région.

Cette nuit-là, nous étions totalement préparés à une guerre totale. J’étais dans l’ouest du pays et je m’attendais à une guerre à tout moment. Parce qu’il y avait de nombreux avions survolant la région ; des avions de guerre, certains bombardiers qu’ils avaient amenés dans la région. Nous faisions face à la possibilité de missiles de croisière lancés contre nous et de voir ces avions de guerre pénétrer notre espace aérien (pour nous frapper). Nous nous étions préparés à une guerre totale. Eh bien, malheureusement, une grande catastrophe s’est produite en raison d’une décision précipitée prise par un individu.

[Répondant à une question sur l’autorité qui a refusé d’accorder une autorisation d’interdiction de vols civils.]

Écoutez, je ne veux jeter le blâme sur personne (en m’exprimant aujourd’hui). Nous donnons simplement les détails [d’un incident]. Les autorités compétentes doivent enquêter ; elles enquêteront et clarifieront ces questions. Je pense que dans des conditions de guerre, les autorités compétentes auraient dû le faire [établir une zone d’exclusion aérienne] mais cela ne s’est pas produit.

Maintenant, le problème n’était pas entre les mains de l’Organisation de l’aviation. On ne leur a pas demandé de [restreindre les vols]. La faute en revient aux Forces armées. Donc quelle que soit l’erreur ou la faute commise, tout problème (ou manquement) doit être imputé aux Forces armées. Il n’y a eu aucune faute de la part du secteur public et de la compagnie des aéroports. Ils n’ont rien fait de mal. D’autres étaient responsables à cet égard. Ils devaient contrôler et commander la situation, tout comme cette nuit-là, je commandais et contrôlais nos attaques de missiles dans l’ouest du pays ; de même, dans ce secteur, d’autres frères étaient aux commandes, et ils ont dû prendre les décisions.

Voir notre dossier sur l’assassinat de Soleimani et ses suites.

Pour ne manquer aucune publication et soutenir ce travail censuré en permanence, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter.



70 réactions


  • jef88 jef88 13 janvier 12:21
    acte délibéré, dissensions internes ou bavure ?

    Les trois, mon adjudant !
    On ne nous dira JAMAIS la vérité ! ! ! !
    Ce serait gênant ......


    • doctorix doctorix 13 janvier 23:18

      @jef88
      Une hypothèse est envisagée= celle d’une cyber attaque américaine, transformant le signal du transpondeur du Boeing.
      Avia.pro se base sur l’hypothèse de travail que la cyberattaque militaire américaine n’a pas seulement modifié le profil du Boeing ukrainien. Le pilote ukrainien a également fait demi-tour. La cyber-attaque pourrait donc avoir également visé le système de navigation du Boeing. Les Américains l’ont déjà fait à plusieurs reprises.
      L’hypothèse est audacieuse, mais toujours chercher à qui le crime profite : et ce n’est pas aux iraniens....


    • Pascal L 14 janvier 12:18

      @doctorix
      Si le transpondeur avait été piraté, cela se serait vu également sur FlightRadar24 qui utilise des récepteurs sur les mêmes données. Or ces données ont été publiées sans anomalies. Le système de missile utilisé avait 2 radars et savait exploiter les données du transpondeur. En cas de doute l’opérateur pouvait également consulter son smartphone... Penser qu’un missile américain pouvait venir de Téhéran est déjà assez tordu. La seule hypothèse qui reste est bien un acte volontaire de l’opérateur du missile. Il avait forcément les moyen d’éviter les modèles d’avion non américains ou possédés par des compagnies de pays musulmans. Ce que nous ne saurons pas, c’est si l’ordre venait d’en haut, mais j’imagine plutôt un acte de vengeance isolé, car comme vous le faites remarquer, cela ruine complètement les efforts du gouvernement iranien de réveiller le nationalisme qui sommeille en chaque Iranien.


    • doctorix doctorix 14 janvier 15:00

      @Pascal L
       La seule hypothèse qui reste est bien un acte volontaire de l’opérateur du missile.

      Ouais...
      Tiens, on va rigoler, je vais descendre plus de 150 civils, la plupart mes compatriotes, ça va meubler ma soirée , et ça me fera une blague à raconter au bistro du coin...
      Pour une hypothèse tordue, c’est une hypothèse tordue.
      Il est vrai que, comme chacun sait, on a affaire à un peuple de sauvages.
      Puisqu’on vous le dit !


    • cettegrenouilleci 14 janvier 15:24

      @doctorix

      Bonjour Doctorix

      Il y a ce jour un article très intéressant sur cette affaire (en anglais) sur le site Fort Rus News.https://www.fort-russ.com/2020/01/texas-iranian-flight-crash-facts-not-adding-up/

      Cordiales salutations


    • cettegrenouilleci 14 janvier 15:35

      @doctorix

      autre article intéressant publié ce jour, en français, sur le Réseau Voltaire :
      Les coulisses des relations Etats-Unis/Iran

      https://www.voltairenet.org/article208835.html


    • Pascal L 14 janvier 18:03

      @doctorix
      Vous pouvez toujours faire des hypothèses sur ce qui est dit, vous n’avez pas accès à ces paroles, donc vous cherchez quoi en dehors de l’effet de manche ?
      « Peuple de sauvage » —> c’est vous qui faîtes une généralisation à partir d’un cas particulier, ce qui voudrait laisser penser que je suis raciste. Encore un effet de manche avec une attaque ad hominem. L’avantage de ce genre d’argumentation, c’est qu’elle ne montre que le vide de votre pensée et cela ne ne touche pas.


  • MagicBuster 13 janvier 12:23

    comme d’habitude c’est la faute d’un déséquilibré sous l’emprise du cannabis .


  • McGurk McGurk 13 janvier 13:41

    Il est triste que cet incident se soit produit et que 176 personnes aient perdu la vie. Mais si l’on veut trouver un coupable, il faut chercher celui qui a causé toute cette situation. Cette personne n’est pas le modeste sergent qui a appuyé sur le bouton. Cette personne est le Président américain Donald Trump.

    Inadmissible qu’on laisse écrire ça sur AV.

    Traduction : c’est malheureux qu’il y ait des morts mais, en fait, je m’en branle parce que ce sont les vilains USA pas beaux tout plein qui sont les coupables !

    Aucun remords.

    Monstrueux le type...


    • doctorix doctorix 13 janvier 23:23

      @McGurk
      Vous pouvez en penser ce que vous voulez : ces morts sont directement liés à l’assassinat ciblé et imbécile dont Trump est l’auteur.
      De même que les 80 morts dans la bousculade lors de la marche de protestation.
      Dans cette omelette, c’est bien Trump qui a cassé les oeufs.


    • McGurk McGurk 13 janvier 23:46

      @doctorix

      Donc, suivant votre raisonnement, l’Iran n’y est pour rien ? N’est-ce pas un peu gros à croire ?

      N’est-il pas possible de croire à une vraie connerie militaire ? Ce n’est pas la première et ce ne serait pourtant pas la dernière.


    • doctorix doctorix 14 janvier 05:05

      @McGurk
      L’Iran n’y est pas pour rien.
      Mais quand on met un pays (ou un flic) en situation de danger, la bavure est probable. 
      Or les iraniens se sont crus sur le point d’être attaqués par la plus grande puissance du monde. Ce n’est pas un facteur de sérénité...
      Ce que je remarque, c’est la grande transparence de communication de l’Etat Iranien, là où, en d’autres temps, les puissances occidentales ont largement cherché à cacher leurs bavures du même type, comme vous pourrez le lire dans cet article :
      https://www.lepoint.fr/monde/russie-etats-unis-israel-iran-ces-etats-qui-ont-abattu-des-avions-civils-13-01-2020-2357532_24.php.
      Trois jours pour reconnaître les faits, c’est tout à fait exceptionnel.
      Et l’hypothèse d’une cyber attaque US transformant le signal du boeing n’est pas exclue, auquel cas il y aurait bien intentionnalité, mais US.


    • McGurk McGurk 14 janvier 09:35

      @doctorix

      Le missile balancé est bien iranien et a été lancé par le gouvernement. Dire qu’ils n’y sont pour rien et que ce n’est qu’une « bavure » me semble foutrement léger.

      Ils ont quand même mis un temps fou à avouer ce qu’ils ont fait, probablement par crainte que la population ne cède à une colère encore plus profonde que celle déjà éprouvée par un régime totalitaire qui disparaitra tôt ou tard.

      « Trois jours », c’est beaucoup trop.

      Je ne suis pas non plus la thèse précédente selon laquelle le système de défense en place est infaillible. Pas non plus qu’il s’agissait « d’une bavure » car ce genre de décision ébranle tout un pays voire plus (selon les nationalités présentes). La vérité est sans doute entre les deux mais nous ne la saurons probablement jamais.

      Concernant des « attaques », je ne suis pas certain que ce soit une piste à privilégier. Les autorités américaines sont certes tenaces mais il y a déjà beaucoup trop d’huile sur le feu pour se permettre de déclencher un conflit qui sera inévitablement planétaire exactement comme la première guerre mondiale qui se voulait, au départ, tout à fait « locale ».

      L’Iran est un pays gigantesque avec un relief très difficile à maîtriser. Le détruire reviendrait à recréer un paradis terroriste et personne, pas même les USA, ne le souhaitent.

      L’occuper serait très difficile même dans l’éventualité d’une coalition d’Etats prenant en main cet espace. Ils ont déjà un mal fou à stabiliser l’Afghanistan ainsi que le Mali/la Libye, ce serait un suicide militaire et financier d’en ajouter un autre.


    • Pascal L 14 janvier 12:32

      @doctorix
      « la grande transparence de communication de l’Etat Iranien » L’Iran a commencé par mentir, mais au moment de cet acte de transparence, l’Etat iranien n’avait plus la possibilité de maintenir le mensonge initial. Les informations qui commençaient à circuler sur Internet nous criaient la vérité.
      L’Etat Iranien est fondamentalement opposé à toute forme de transparence. J’ai discuté depuis cet accident avec un résident à Téhéran et il m’a confirmé que les fonctionnaires Iraniens sont payés pour servir le pays quelqu’en soit la forme. Le jour de l’enterrement de Soleimani, les bureaux étaient fermés et les bus emmenaient ces fonctionnaires à la manifestation. Toutefois, le nationalisme iranien a joué à fond et beaucoup de manifestants s’étaient déplacé spontanément. Ce qu’il faut noter, c’est que ceux qui ont manifesté après l’accident contre les mensonges du gouvernement n’étaient pas du tout les mêmes. Regardez sur les vidéos, ils ne sont pas habillés de la même façon. Beaucoup d’étudiants et il y a même des femmes non voilées... Dire que la société iranienne est fracturée est un euphémisme.


    • doctorix doctorix 14 janvier 12:37

      @McGurk

       il y a déjà beaucoup trop d’huile sur le feu pour se permettre de déclencher un conflit qui sera inévitablement planétaire 
      Raison de plus pour fabriquer un false flag.
      On dévalorise l’Iran sans se compromettre.
      Les USA sont quand même les spécialistes du false flag...

      Ils ont quand même mis un temps fou à avouer ce qu’ils ont fait
      Ca fait des décennies qu’on attend la reconnaissance de certaines bavures militaires, notamment françaises (vol AF 447 Rio, vol AF 1611 Ajaccio, bateau de pêche Bugaled Breizh et sous-marin)..
      Trois jours est un minimum pour établir les faits.
      Les autorités iraniennes se sont montrées très performantes, et n’ont pas cherché à accuser « l’autre », comme les occidentaux le font toujours.
      Vous pouvez peut-être leur rendre cet hommage, si ça ne vous arrache pas la gueule.


    • doctorix doctorix 14 janvier 14:28

      @Pascal L

       les fonctionnaires Iraniens sont payés pour servir le pays quelqu’en soit la forme.

      Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, les fonctionnaires français sont payés pour faire la même chose.
      Bon sang, on ne pourrait pas éviter le « deux poids, deux mesures », de temps en temps ?
      Quel fonctionnaire français cracherait dans sa soupe, vous pouvez me le dire ?
      Et pas seulement les fonctionnaires : tout employé dépend de celui qui lui verse son salaire, dans tous les pays du monde.
      Contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, la civilisation iranienne n’est pas celle d’un peuple primitif, mais est trè évoluée. Laissez aux américanolâtres le soin de ternir l’image de ces « sauvages »...


    • Pascal L 14 janvier 17:58

      @doctorix
      En France, si on emmenait les fonctionnaires faire la claque dans une manifestation, vous entendrez les protestations, mais pas en Iran. Vos propos sont injurieux vis-à-vis des fonctionnaires français qui ont, contrairement à l’Iran, la liberté de s’exprimer dans les limites du droit de réserve. Je ne crois pas que vous pensez que cela fonctionne de la même manière en France, vous souhaitez juste placer votre idéologie à coup de paroles d’autorité. Une parole d’autorité n’est pas la vérité et vous ne pouvez nous convaincre, car la société française est encore plus éduquée que la société iranienne. Combien de prix Nobel en Iran, voire dans tout le monde musulman ?
      Lorsque la réalité ne s’accorde pas avec votre idéologie, ce n’est pas la réalité qu’il faut changer, c’est l’idéologie.
       C’est vrai que si la société iranienne est une des plus sécularisée du monde musulman, le gouvernement n’est pas à la hauteur de la société. Il s’agit d’une des pires dictatures au monde et votre vie n’y aurait aucune valeur. Combien de personnes disparaissent en Iran sans que personne ne proteste, juste parce qu’ils avaient l’outrecuidance de s’intéresser à une chasse gardée d’un des protégés de ce gouvernement.
      Quand au terme de « sauvage » pour les Iraniens, il me semble aussi injurieux, même lorsque vous le placez dans d’autres bouches que la vôtre. Ceci dit, la civilisation iranienne n’est belle que lorsqu’elle n’est pas islamique. L’islam est tout de même ce qui justifie l’obscurantisme de son gouvernement. Depuis Al-Ghazali, il est devenu interdit de s’intéresser à toute connaissance extérieure à l’islam en raisons des bid’ah (à la fois innovation et faute morale) qui s’y trouvent. Le progrès ne peut être qu’une adhésion de plus en plus stricte à la norme formée par Muḥammad.
      Tout ce qui s’en écarte, pour quelque raison que ce soit, forme une bid’ah, par essence répréhensible. La société est retournée à l’âge du bronze tardif sous la férule des Mollahs. Les Iraniens ne méritent pas ça.


    • McGurk McGurk 14 janvier 19:24

      @doctorix

      Je ne dois rien du tout à une dictature religieuse impitoyable.


  • popov 13 janvier 14:27

    Tiens, il n’y a personne pour imputer la faute de cet « accident » à Allah, l’idole de pacotille fabriquée par les Bédouins et imposée au peuple iranien par des crapules.


    • Jeanlaquille 14 janvier 09:44

      @popov
      Il y a longtemps que c’est ce que je pense.... tout bas.... bien sûr....


    • Pascal L 14 janvier 12:53

      @popov
      Quelque part, ce n’est pas faux. La guerre au moyen Orient n’est pas une guerre contre les Etats-Unis mais une guerre entre deux visions du califat mondial : les wahhabites et les Frères Musulmans, Gog et Magog, Ya’jûj et Ma’jûj. L’Iran est rangé sous la bannière des Frères Musulmans, ce qui leur permet de bénéficier de l’aide du Qatar et de la Turquie. Les USA se sont rangés du côté wahhabite pour défendre les intérêts d’Israël et si le prix du pétrole augmente, cela les arrange depuis qu’ils en sont le premier producteur mondial.
      Dans le Coran, la fin du monde interviendra lorsque toute la planète se sera convertie à l’islam et sera soumise à un calife. Le problème, c’est que tout ce qui possède un bout de pouvoir dans la zone souhaite devenir le calife qui obtiendra la soumission du monde sous sa bannière (mais pour céder son pouvoir au mahdīy ou à ʿĪsā, c’est autre chose). Nous ne sommes pas près de voir la fin de cette guerre.


  • sls0 sls0 13 janvier 14:59

    Avant hier j’ai regardé une vidéo de Miclel Collon qui subit parfois des attaques sur internet et les réseaux sociaux.

    Il fait son enquête. Israël dépense 70 millions de dollars par an pour la guerre sur internet. Le salaire mensuel est de 2500$. 

    A voir certains commentaires quand ça ne va pas dans le « bon sens » sur agoravox, il y a peut être qui sévissent ici.

    Le profil des commentaires sans source associé ou une source hors de portée de la plupart des français parait parfois douteux.

    Ils feraient bien d’allouer un peu d’argent à la surveillance de leur F16, il y en a trois qui se sont retrouvés sous l’eau suite aux innondations. Pas loin de 100 millions de dollars ces avions.


    • popov 13 janvier 15:08

      @sls0

      Bonjour

      2500$/mois ! Quand même ! Et moi qui bosse gratuitement ! Merde Alors !
      Vous n’auriez pas l’adresse de ces services pour que je puisse leur réclamer des arriérés de salaire ?


    • McGurk McGurk 13 janvier 15:11

      @sls0

      Peu importe où se trouve la personne. Ce que vous essayez de relier alors qu’il n’y a pas, de manière décisive, de connection , c’est votre intolérance vis-à-vis des personnes n’allant pas dans le sens de l’article (et donc de l’auteur) et une idée saugrenue sur un pays étranger.


    • McGurk McGurk 13 janvier 15:11

      @popov

      De quoi ravir tous les chômeurs en France  smiley .


    • foufouille foufouille 13 janvier 15:49

      @popov

      oui moi aussi et pour 2500, je veux bien me crever le cul.


    • sls0 sls0 13 janvier 17:29

      @foufouille
      La vidéo en question ci-dessous, de mémoire il parle des employeurs et même de l’adresse.
      Bonne chance, un travail à domicile ce serait top pour vous.
      Malgré que sur wikipedia il y en a un qui intervient 24h/24h, 7j/7j, la moyenne c’est 5h/j.
      Pour wiki ce doit être une équipe dédiée à la surveillance de wikipédia qui se relaie sous le même nom.
      La vérité blesse et fait réagir, on m’aurait dit que je travaille pour une puissance étrangère, comme c’est faux je n’ai pas à réagir.
      Vous au moins c’est du commentaire pragmatique c’est pour cela que je réponds. Entre toucher le smic pour placer des prêts personnalisés à des personnes sur-endettés ou toucher 2500$ pour placer une propagande facile à infirmer il y a pas photo.
      Bonne chance dans vos démarches.
      La vidéo :
      https://youtu.be/yAfVIKXOmI0


    • foufouille foufouille 13 janvier 17:48

      @sls0

      je plaisantais car je sais depuis longtemps, car j’ai cherché, qu’il faut du piston pour être payé en trollant.

      ils demandent des bénévoles comme la france, europe, etc.

      pour rappel, une vidéo youtube est preuve de rien du tout.

      pour wiki, je me doutes que ce sont des équipes pour certains pseudos ou simplement des botnets comme fifi.


    • leypanou 13 janvier 19:25

      @foufouille
      oui moi aussi et pour 2500, je veux bien me crever le cul 

       : dommage pour toi, « IL » ne prend pas de gens vaccinolâtres, car il considère que le cerveau de ceux-là est déjà assez déglingué pour pouvoir faire de la propagande efficace.


    • foufouille foufouille 13 janvier 19:27

      @leypanou

      vu le salaire je peux faire semblant de devenir un khmer vert.


    • Fatal piquette prong 13 janvier 19:36

      @foufouille

      Tu tiendra pas 3j avec de la bouffe vegane lol


    • QAmonBra QAmonBra 13 janvier 19:41

      @sls0

      (. . .) « A voir certains commentaires quand ça ne va pas dans le « bon sens » sur agoravox, il y a peut être qui sévissent ici. » (. . .)

      Ce n’est pas peut être, c’est une certitude, je l’ai constaté personnellement et je peux vous certifier qu’ils y sont en nombre sur AV, quelque fois plusieurs masqués derrière le même pseudo a se relayer au clavier, certains ne sachant même pas le français et faisant appel à google traduction !

      Ce sont des propagandistes appointés, c’est à dire des menteurs professionnels au service de leur apartheid en Palestine, vu leur zèle à pourrir les échanges de tous ceux qui les dérangent, je donne crédit à Michel Colon pour leur rémunération et, bien sur, il y a toujours quelques idiots utiles pour, par pure phobie, les aider gratos  !

      Il faut dire que l’auteur de l’article, en exposant le point de vue iranien, les excite tout particulièrement . . .


    • sls0 sls0 13 janvier 23:54

      @ Kimonovert.

      Le beau soleil des tropiques est souvent pénibles pour les non oisifs et bronzer idiot c’est pas mon style.

      Mater les filles ? Je ne mate pas les filles, les voir me suffit. Au moment où j’écrivais mon commentaire il y en avait trois qui squattaient ma salle à manger attirées par l’odeur de la sauce bolognaise.

      Des modèles qui font rêver, super mignonnes, la danse et la gym ça aide. Je les vois, je ne mate pas. 

      Le 21 décembre j’ai bu 2 verres de bière, c’était mes premiers et derniers verres d’alcool de l’année.

      Le pétard pas trop à la mode ici, 2 ans de prison c’est dissuasif. Et franchement le n’ai plus l’âge. Le bien être de la sénérité vaut tout les alcools et drogues.

      Pour ce qui est des choses sensées j’ai quelques doutes. Habituellement vous faites l’unanimité contre vous. Un article du cris du peuple attire tout les nègres qui bossent pour Israël, du coup vous avez plus de une étoile.

      C’est vrai que le côlon voit passer des choses pas nettes. Au grand désespoir de vos employeurs le Collon (l’autre) repère aussi les choses pas nettes.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 janvier 00:08

      @sls0

      Franchement ça fait bander ta vie ...nan je deconne...lol


    • popov 14 janvier 18:38

      @QAmonBra

      Il faut dire que l’auteur de l’article, en exposant le point de vue iranien, les excite tout particulièrement . . .

      Le point de vue iranien ou le point de vue du gouvernement iranien ?
      Vous croyez que c’est la même chose ?


    • QAmonBra QAmonBra 15 janvier 07:02

      @popov

      Gouvernements, merdias occidentaux et peuples occidentaux vous croyez que c’est la même chose ?

      Si oui alors il faut reconnaitre la même chose pour les iraniens, donc instruction contradictoire de notre information assurée.

      Sinon apprenez le perse et allez surfer sur leurs sites, plutôt que de donner crédit aux menteurs professionnels sévissant en occident, vous allez être surpris et comprendre à quel point la « patrie des droits de l’homme », par son alignement $ionnard constant, a déçu le Peuple iranien, surtout sa jeunesse.

      Vous réaliserez alors à quel point la cause palestinienne est chère au cœur des peuples arabo-musulmans et que, sur ce plan là du moins, le gouvernement iranien est totalement en phase avec son Peuple. . .


    • popov 16 janvier 15:48

      @QAmonBra

      Les Iraniens ne sont pas des arabo-musulmans.


    • popov 17 janvier 14:24

      @QAmonBra

      Sur votre lien, 2 définitions :

      1 Le monde arabo-musulman renvoie à la population musulmane du monde arabe
      C’est aussi ma définition.

      2 Le monde arabo-musulman renvoie au monde arabe et à une partie du monde musulman non arabe
      Cependant, les auteurs ne s’accordent pas sur ces pays non arabes à majorité musulmane qui entreraient dans le monde arabo-musulman.
      La seconde définition est foireuse et c’est aussi la vôtre.


    • popov 17 janvier 14:26

      @QAmonBra

      Quand le sage indique la lune, le mahométan y met la main.


    • QAmonBra QAmonBra 18 janvier 16:55

      @popov

      & un $ionnard, reste un $ionnard, donc plus d’exception aux avertissements de mon anti-$ionnard. . . 


    • popov 20 janvier 12:12

      @QAmonBra

      Un Q à QAmonBra, un $ à $ionard. Vous aimez tatouer les mots.
      Cela vous donne-t-il de l’aplomb ?


  • Spartacus Spartacus 13 janvier 15:27

    En ce moment, ça se prédise, il apparaît que l’avion Ukrainien et ces 176 victimes principalement Iraniennes a été détruit « intentionnellement » et il ne pourrait en être autrement.....

    Ces pourris d’Iraniens ont ils tué leurs propres ressortissants VOLONTAIREMENT  ? 

    Il semble que OUI.


    Pour être activé un missile russe Tor a une sécurité, et nécessite le recours à deux radars, rendant toute erreur d’identification et toute confusion entre un avion de ligne et un missile impossible.

    Ce n’est pas une erreur de tir, mais une monstruosité de volonté de tuer...


    L’idée serait venu quand Trump a envoyé le Tweet sur les 52 cibles pour rappeler les otages Americains.

    Rohani aurait demandé à détruire un avion occidental pour rappeler le vol 655 d’Iran Air, abattu en 1998 par un missile Américain...


    Des tarés on vous dit. 


    Dramatique..


    • doctorix doctorix 13 janvier 23:32

      @Spartacus

      selon le manifeste des passagers, il y avait à bord quatre-vingt-deux Iraniens et soixante-trois Canadiens (dont beaucoup d’origine iranienne).
      Ca ne vous vient pas à l’idée que si ils avaient eu le choix, ils auraient choisi un avion contenant des israéliens ou des américains ?
      Votre hypothèse est débile, tout comme vous, en fait.


  • Spartacus Spartacus 13 janvier 15:28

    En ce moment, ça se prédise, il apparaît que l’avion Ukrainien et ces 176 victimes principalement Iraniennes a été détruit « intentionnellement » et il ne pourrait en être autrement.....

    Ces pourris d’Iraniens ont ils tué leurs propres ressortissants VOLONTAIREMENT ? 

    Il semble que OUI.


    Pour être activé un missile russe Tor a une sécurité, et nécessite le recours à deux radars, rendant toute erreur d’identification et toute confusion entre un avion de ligne et un missile impossible.

    Ce n’est pas une erreur de tir, mais une monstruosité de volonté de tuer...


    L’idée serait venu quand Trump a envoyé le Tweet sur les 52 cibles pour rappeler les otages Americains.

    Rohani aurait demandé à détruire un avion occidental pour rappeler le vol 655 d’Iran Air, abattu en 1998 par un missile Américain...


    Des tarés on vous dit....


    Dramatique..


    • JC_Lavau JC_Lavau 13 janvier 15:40

      @Spartacus : « Des tarés on vous dit... ». Tu parles de toi au pluriel de majesté ? Etrange.


    • Spartacus Spartacus 13 janvier 16:43

      @JC_Lavau

      Je n’ai jamais tué personne...  smiley
      Je ne dis que des vérités qui font chier les gauchistes

      Les tarés sont ceux qui tuent leurs propre gens, coupent l’internet pour le cacher...
      https://youtu.be/kDobmnAtCE0

      Ceux que vous aimez tellement


    • McGurk McGurk 13 janvier 16:58

      @Spartacus

      Des demi-vérités liées à votre conception étriquée et délirante de la réalité.


    • Spartacus Spartacus 13 janvier 18:27

      @McGurk

      Et a part des attaques ad personnae, vous êtes capable de faire un contre argument moins « limité » ?


    • leypanou 13 janvier 19:42

      @Spartacus
      Ces pourris d’Iraniens ont ils tué leurs propres ressortissants VOLONTAIREMENT  ? 

       : savez-vous combien de victimes car au mauvais endroit

      au mauvais moment ont fait les drones états-uniens, dont des gens qui participent à une célébration de mariage ?
      Lisez çà pour être moins ignorant (1147 tués pour 41 personnes visées).
      Et je ne parle même pas du 11 Septembre qu’on a « laissé faire » au mieux.


    • McGurk McGurk 13 janvier 21:08

      @Spartacus

      Si vous aviez une bonne vue, vous auriez remarqué mon premier commentaire à propos du vôtre.


    • McGurk McGurk 13 janvier 21:14

      @Spartacus

      Autant pour moi, c’était un autre illuminé.

      Vous certifiez que ce n’est pas « une erreur », une « volonté de tuer ». Pourquoi, êtes-vous expert en défense militaire, spé lanceurs de missiles ?

      Le « aurait dit » finit de discréditer vos propos car cela jette un sérieux doute quant à votre première affirmation basée sur une « certitude ».

      CQFD.


    • robert robert 14 janvier 12:04

      @Spartacus

      vous le dites vous même, Trump a menacé de détruire 52 sites en Iran, mais vous oubliez de préciser qu’il s’agisser de sites dont certains classes au patrimoine mondial de l’humanité
      ce faisant il se plaçait au niveau de ceux qui détruisire las Boudhas en Afghanistan ou les destructions de Palmyre !!! joli joli

      quant à cet accident et non incident, il est du à la pression permanente que font les USA sur l’Iran
      Aucune cofiance envers les zuniens, ils ont toujours renié leurs signatures ; ce qui amène a des catastrophes


  • Claire Claire 13 janvier 19:49

    @Le Cri des Peuples

    — Les décisions stratégiques et tactiques qui ont été prises étaient toutes rationnelles et cohérentes. Mais malheureusement...

    Je reformule : L’opération a réussi mais le malade est mort... smiley


  • DACH 13 janvier 21:15

    @lecri assourdissant des peuples devenus sourds= Ce que l’on peut critiquer, c’est la lenteur avec laquelle le commandement militaire iranien a réagi après l’incident.= Quel commentaire rigolo. Voici la chronologie. Rappelons : dans leurs communiqués, l’Iran est passé successivement de « c’est un incident technique » à « l’avion faisait demi-tour ». De « il avait un moteur en flammes » à « tout autre accusation est de la propagande ». De « nous enquêtons avec les instances internationales » à « nous l’avons abattu car il s’est approché d’une zone militaire interdite ». De « les Américains ont brouillé les radars » à « c’est une erreur humaine involontaire » pour terminer à « l’aventurisme américain a conduit à ce désastre ». Tout ça en 48 heures studieusement recopié par l’AFP et l’ensemble de la presse et de quoi créduliser davantage certains avoxiens. (Herpès du discernement ?). 6 avions de ligne ont survolé le même endroit dans les trois heures et 30 minutes après que le jet ukrainien ne soit abattu. Pourquoi ne l’ont-ils pas été ? De quoi suggérer que cet avion ukrainien été abattu sur ordre !!!! Aucune preuve tangible pour l’instant mais après tous leurs mensonges...Déjà quelques présomptions...


    • doctorix doctorix 14 janvier 15:17

      @DACH

      « l’aventurisme américain a conduit à ce désastre ».
      Voilà au moins une évidence et une cerrtitude.
      Descendre le militaire le plus aimé des iraniens, si ça fait reluire l’ego démesuré de Trump, ne pouvait conduire qu’à des désastres. Et ça aurait pu être pire, genre WWW3. Le monde s’en tire bien.


    • DACH 14 janvier 21:02

      @doctorix=Voilà une crédulité réconfortante. On voit que vous ne pouvez savoir les objectifs en cours. Et si vous aviez l’expérience de ces institutions, vous sauriez que les envies d’égo n’ont pas cours, sauf à vouloir faire croire qu’elles ont cours pour mieux masquer les objectifs en cours. Après toutes les provocations agressives iraniennes de ces derniers mois, les Mollahs Iraniens ne s’atendaient à ce coup de maître....


  • Cyril22 13 janvier 22:12

    ça parait probant, et ça corrobore ma remarque sur un autre article concernant la décision étonnante d’avoir laissé ouvert le trafic aérien civil alors qu’il y avait état d’alerte maximum.

    La faute directe ne peut être imputée à un adversaire avec lequel l’état de tension dure depuis des mois et contre lequel il y avait eu une riposte récente, mais à des défauts de coordination, communication et commandement dans la défense aérienne iranienne -notamment les forces additionnelles avec des dispositifs de tir autonomes-. L’adversaire est inévitablement un des éléments de cause, du fait de l’escalade des ripostes.


  • QAmonBra QAmonBra 14 janvier 10:20

    Merci à l’auteur pour le partage.

    Grâce à vous et un site comme AV, permettant une information contrastée, des échanges et débats contradictoires, les citoyens désireux de se faire une opinion la plus fine possible des évènements, ont cette possibilité compte tenu que vous relayez le point de vue de ceux que nos merdias propagandistes occultent systématiquement.

    Ne vous découragez donc pas face aux cris d’orfraies que poussent certains, car nous sommes nombreux sur l’agora a être demandeurs de vos infos et de vos traductions nous permettant, malgré la barrière de la langue et le black out imposé par lesdits merdias, de savoir ce que pense un personnage représentatif du hezbollah, un officiel iranien, syrien russes etc, ayant ainsi, tel un juge honnête, l’information étayée la plus contradictoire et la plus diverse possible, afin de nous faire, nous mêmes, notre propre jugement sans que certains nous le pré-digèrent. . .


  • DACH 14 janvier 10:36
    Un extrait. Ce n’est pas tous les jours qu’un représentant de la république islamique d’Iran se fait rabrouer en direct dans une émission télévisée. Cette fois c’est sur la chaîne d’information panarabe Al Jazeera qu’un présentateur se lâche. Faisal al-Qasem est un journaliste druze d’origine syrienne, très actif sur le réseau Twitter où il compte plus de 5 millions d’adeptes. Il présente l’émission « Sens inverse » sur le réseau de diffusion d’Al Jazeera au Qatar. Il va dire ses quatre vérités à un officiel iranien. « Non les arabes ne veulent pas que vous libériez Jérusalem ».

  • DACH 14 janvier 10:50

    Les mensonges iraniens sont surpassés par ceux du Hamas. Exemple :« George Washington a tué des Indiens parce qu’ils étaient musulmans », explique le législateur du Hamas selon un clip partagé par le Middle East Media Research Institute (MEMRI).

    Les responsables du Hamas sont généralement de pathétiques menteurs en ce qui concerne Israël et l’actualité du monde, mais parfois il leurs arrive de se surpasser.

    Sheikh Salem Salameh, un législateur affilié au Hamas et chef adjoint de la Palestine Islamic Scholars Association a créé sa version alternative de l’histoire des États-Unis la semaine dernière alors qu’il apparaissait à la télévision arabe, disant que les guerres entre les Américains et la population indigène au début des États-Unis étaient du au fait que ces derniers étaient des musulmans.

    « George Washington a tué des Indiens parce qu’ils étaient musulmans », a-t-il déclaré, selon un extrait de l’interview partagée par le Middle East Media Research Institute (MEMRI).


    • Jonas 14 janvier 12:39

      @DACH
       Les mensonges historiques et les bêtises sont la nourriture quotidienne que gobent , la majorité des musulmans. Ce sont des gens a qui on peut raconter n’importe quoi, a condition de ponctuer , chaque mensonge et bêtise du nom du prophète et d’ajouter immédiatement pour les authentifier de :«  Que le Salut Soit Sur Lui. »

      Un exemple de ces bêtises lors d’une interview a la télévision Egyptienne , un religieux , issu d’Al-Azar , la plus haute Institution sunnite , Mahmoud Shaaban déclare au journaliste qui l’interviewait , sur le retard des pays musulmans dans beaucoup de domaine , le religieux sans se démonter répond ceci :

      << Mon frère , l’Europe , n’aurait pas fait de progrès sans l’Islam. On peut remonter touts les bonnes choses qui ont émergé d’Europe à l’Islam. Les bons aspects de la « démocratie »européenne ont également été pris à l’islam >> 
      Quel religieux , de n’importe , quelle religieux , peut avoir un tel aplomb pour prononcer un si grossier mensonge , sans être interdit du petit écran . Mais non , le religieux , issu d’Al-Azar , continu. Bientôt , il dira que les premiers hommes qui ont marché sur la lune sont des musulmans, parce que le prophète Muhammad, Que Le Salut Soit Sur Lui , avait prévu cela, 


    • Fatal piquette prong 14 janvier 19:18

      @DACH

      Dachsefachedachselachedachsetache


    • DACH 14 janvier 20:50

      @prong=on ne peut vous confier ni les vinyles ni les messages importants de votre camp, car ’’nous avons perdu’’ serait donc répété par vous en boucle. Nous on se marre, car les changements sont en cours.


    • Fatal piquette prong 14 janvier 21:11

      @DACH


  • zak5 zak5 14 janvier 20:09

    La fermeture de l’espace aérien aurait permis aux États-Unis d’affirmer que l’Iran craignait sa riposte et avait fait preuve de faiblesse. La décision de ne pas fermer l’espace aérien était, à mes yeux, stratégiquement correcte.


    c’est ce qu’on appelle « une fierté mal placée », c’est le vice radical de tous les pays musulmans


    • QAmonBra QAmonBra 15 janvier 07:22

      @zak5

      (. . .) « c’est ce qu’on appelle « une fierté mal placée », c’est le vice radical de tous les pays musulmans »

      Tellement mal placée qu’en 3 jours les autorités iraniennes on reconnu leur responsabilité, du jamais vu dans l’histoire de l’aviation civile et, de surcroît, dans un pays quasiment au bord de la guerre !

      Par contre, les familles des victimes du vol Ajaccio Nice du 11/09/1968 attendent toujours la vérité !

      Ah schutzpah des $ionnards quand tu nous tient !


    • Cyril22 15 janvier 22:03

      @zak5
      non, cela n’aurait pas été un signe de faiblesse de fermer l’espace aérien dans une phase à très haut risque où il y a des ripostes aériennes réciproques et où des menaces ont été proférées. On peut du reste s’interroger aussi sur l’irresponsabilité des compagnies aériennes qui ont continué à voler même après l’« accident » qui paraissait d’emblée suspect dans les circonstances (au moins par principe de précaution) ;


  • QAmonBra QAmonBra 16 janvier 08:19

    @ Cyril22

    (. . .) « Les bombardements israéliens relèvent donc plutôt plutôt de l’intimidation dissuasive (genre : « retenez les milices ») »

    Ou d’une provocation permanente visant à pousser à bout, donc à la faute les syriens, en sachant que les iraniens s’en mèleront aussi, excellent prétexte pour appeler le vieux con à la rescousse, quitte à lui serrer davantage ses vieilles roubignoles encore endolories !

    Mais en face ils ont compris le manège et se contentent, pour le moment, de serrer les dents et faire ce qu’ils font depuis des décennies. . . Résister. . .


Réagir