mercredi 13 janvier - par Renaud Bouchard

Brouillard de guerre, criailleries des oies en colère du Capitole et Etat d’Urgence à Washington D.C.

 

« La grande incertitude [liée au manque] d'informations en période de guerre est d'une difficulté particulière parce que toutes les actions doivent dans une certaine mesure être planifiées avec une légère zone d'ombre qui (…) comme l'effet d'un brouillard ou d'un clair de lune, donne aux choses des dimensions exagérées ou non naturelles. »

Carl von Clausewitz[i], « De la théorie de la guerre », De la guerre livre 2, chapitre 2, paragraphe 24.

« Endlich ist die große Ungewißheit aller Datis im Kriege eine eigentümliche Schwierigkeit, weil alles Handeln gewissermaßen in einem bloßen Dämmerlicht verrichtet wird, was noch dazu nicht selten wie eine Nebel- oder Mondscheinbeleuchtung den Dingen einen übertriebenen Umfang, ein groteskes Ansehen gibt. » trad 1

« Never let a serious crisis go to waste »

Mise à toutes les sauces pour signifier qu’il existe des opportunités comme des circonstances spécifiques pour des décisions que vous n’auriez jamais imaginé prendre dans d’autres circonstances ou événements que ceux auxquels vous devez faire face, cette admonition[ii] rapportée tant à Sir W.Churchill qu’à Rahm Emanuel[iii] en passant par Saul Alinsky[iv], n’a certainement pas échappé à tous ceux qu’intéressent la zone de fortes turbulences que traversent les Etats-Unis d’Amérique.

 

I- Redéfinition de la prise en main subversive des appareils d’Etat

Que l’on ne se méprenne surtout pas à propos de la situation politique qui règne actuellement aux Etats-Unis et plus particulièrement dans le marécage washingtonien où une nouvelle équipe, sûre de sa légitimation acquise par fraude et effraction, tente d’affermir sa position et de lancer son futur programme comme si de rien n’était en initiant une purge politique ahurissante.

Les soumissions, contorsions et cérémonies de Kow Tow propres aux laquais et caniches des media du monde entier prêts à reconnaître et faire allégeance à la nouvelle Junte démocrate ne sauront effacer la persistance rétinienne d’une tricherie électorale de première grandeur guidée par des intérêts beaucoup plus sérieux et dangereux que ce que le cacardement des oies du Capitole tente de couvrir en soldant la présidence Trump par une ultime tentative d’anéantissement constitutionnel avant que de le précipiter si possible à jamais aux oubliettes comme le montre la publication des 76 pages du rapport visant à son empeachment, véritable purge à la mode des grandes heures des procès politiques soviétiques.[v]

On reste surpris à la lecture du document précité qu’il ne conclue pas tout simplement à en appeler à l’assassinat politique - physique -, du président honni, de ses amis, de sa famille, à moins d’une condamnation à perpétuité à Guantanamo.

Bonne fille, l’Histoire repasse parfois ses bons plats et voici que remontent à la mémoire ces séquences terrifiantes que furent à partir de 1924 la Purge à la direction centrale de la statistique, suivie de celles initiées à partir de 1934 avec l’assassinat de Kirov et la Grande Terreur des années 1937-1938 qui verra, comme aux Etats-Unis actuellement avec la destruction scientifique du Trumpisme, l’apparition d’un véritable « nœud de radicalisation cumulative » comme l’écrivent Nicolas Werth et Alain Blum dans leur passionnant article consacré à ce passage paroxystique de la terreur stalinienne[vi].

La guerre menée par les adversaires de D. Trump depuis son élection aura eu le mérite de révéler au grand jour les failles et agissements d’une population malade de son racisme anti-blanc, ravagée et nourrie par un carburant alliant sous l’abri d’un parti « démocrate » totalitarisme, révisionnisme civilisationnel et censure technologique absolue de toute possibilité de communication et d’expression émanant d’un adversaire exécré, par essence indigne de présider et désormais d’exister plus longtemps encore.

Entre une Nancy Pelosi complètement piquée jouant le rôle de Jiang Qing, D. Trump celui de Deng Xiaoping créateur d'une "Nouvelle Voie", d'une nouvelle politique d'ouverture, Jo Biden incarnant Hua Guofeng, dauphin de Mao Ze Dong singeant Obama et Ocasio-Cortez comme leader des Gardes Rouges dressant l'étendard la "révolution culturelle" de la Cancel Culture, la représentation sanglante de ces pantins sinistres peut commencer avec tous ses excès.

Tout aura en effet été poussé au stade ultime, jusqu’à des extrémités un peu hâtives, telle l’annonce « officielle » de la fin prématurée[vii] du mandat du président des Etats-Unis ou tout simplement l’interruption des concours bancaires[viii] de la Deutsche Bank et de Signature Bank au Groupe Trump et à titre personnel, la fin des gros contributeurs à l’entourage politique de D. Trump (Ted Cruz et le Groupe Marriott), l ’extinction complète du système de financement et de paiement de la campagne électorale[ix] de D. Trump, toute information dont aucun media français ne parlera, par simple ignorance et désintérêt, le tout s’ajoutant à l’interdiction faite à un chef d’Etat d’accéder librement à un réseau de communication, sans que cela n’émeuve outre-mesure les « dirigeants » d’une Europe et d’une France prêtes à toutes les compromissions et abdications.

On the same day that House Democrats introduced an article of impeachment against President Trump on Monday for "incitement of insurrection" following a group of his supporters attacking the Capitol last Wednesday, something odd has happened on the U.S. State Department website under the president's bio where it now says "Donald J. Trump's term ended on 2021-01-11 19:49:00." 

 

II- Erreur d’appréciation et mésintelligence de la situation

« Seul, terriblement seul. Donald Trump n’est plus l’homme le plus puissant du monde. Battu, humilié, définitivement acculé face au vide vertigineux de la perte du pouvoir ; le grand enfant facétieux qui séduisit tant de laissés pour compte s’est fait tyran immature, starlette de la télé-réalité refusant d’admettre qu’elle devait quitter le loft rempli de caméras qu’a été la Maison blanche pendant ces quatre dernières années. »[x]

Peut-on sérieusement imaginer par-delà tous ces poncifs éculés qu’un personnage de la trempe de D. Trump puisse avoir capitulé et quitté le terrain face à une bande de voyous ? Que prépare-t-il, s’il prépare quelque chose ? et surtout qui agit pour lui, parallèlement à lui ou par-delà sa personne pour ne pas passer par pertes et profits un électorat qui a parfaitement compris ce que représentaient Yankee Daddy, sa clique et une faction démocrate pour laquelle tous les moyens sont bons ?

Nulle retenue dans toutes ces paroles et considérations de cette nouveaux chiens courants excités par la perspective d’une curée où la supposée odeur de sang de la bête politique traquée néglige avec une imprudence mortelle la marche d’autres événements.

Six puissances politiques sont en effet fort loin de partager cette ferveur en faveur du nouveau monde qui s’annonce avec l’étrange attelage Joe Biden et Kamal Harris, un régent sur la fin dont des dirigeants qui savent ce que diriger et gouverner signifie ont déjà anticipé qu’il sera promptement éliminé par la fille qui lui sert d’alliée de circonstance. Six puissances d’importance, de force et de capacité de nuisance différentes (Chine, Russie, Corées, Iran, Arabie Saoudite), à raison inquiètes des désordres intérieurs et extérieurs qu’ils exècrent -surtout au sein d’une autre entité majeure -, attendent de voir la suite, sachant qu’il existe encore aux Etats-Unis, au milieu de cet ensemble de champs magnétiques intenses, des acteurs de poids, fidèles, discrets, puissants, exempts de toute trahison et disposant d’une force redoutable.

Personne ne sait ce qu’il se passe, à l’exception de Donald Trump et de Mike Pompeo qui vient d’interrompre son voyage en Europe, littéralement snobé par la camarilla d’une UE qui décidément ne comprend rien au film qui se déroule sous ses yeux.

Un jeu complexe d’événements dont quelques judicieux observateurs n’attendaient que le déclenchement est désormais à l’œuvre, qui s’inscrit comme une mécanique parfaitement huilée dans un dispositif légal et judiciaire d’exception discrètement entré en vigueur d’une manière qui n’a rien de surprenant.

Certes, l’exceptionnalité qui entoure l’usage de la législation insurrectionnelle comme de la loi martiale montre que cet appareil ne fait pas partie de la tradition constitutionnelle de la république américaine, ce que d’ailleurs ont montré les réticences d’un D. Trump parfaitement légaliste à y recourir[xi].

 

-III-Quand se lèvent les brouillards de la guerre

Mais s’agit-il bien du seul Trump qui est aujourd’hui concerné par ce mouvement stratégique sur l’échiquier politique des Etats-Unis qui oppose deux approches distinctes et complémentaires de ces acteurs réels qu’un vain public ramène par déni intellectuel aux « complots » de l’Etat Profond [xii]que l'on voit pourtant clairement à la manoeuvre ?

Les heures et jours à venir montreront si la dimension militaire qui est propre aux Etats-Unis, à sa sécurité comme à sa pérennité montera ou non en puissance pour enrayer un désastre constitutionnel, politique, économique et social dont tous les éléments sont bien présents et le futur particulièrement sombre sinon terrifiant pour tous ceux qui oseront se mettre en travers des Démocrates ou présenteront les stigmates des mauvaises classes sociales à éliminer.[xiii]

Voilà en effet que celui qui est encore le président en exercice D. Trump, avant de se rendre au Texas, a déclaré l’état d’urgence dans le District of Columbia, décision intervenant dans la perspective de l’inauguration officielle de la présidence Biden le 20 janvier prochain sur fond de nouvelle procédure d’empeachment.

" Federal assistance has been ordered to the District beginning Monday and continuing through January 24, enabling FEMA to "coordinate all disaster relief efforts" with the purpose of "alleviating the hardship and suffering caused by the emergency on the local population" and provide assistance in any emergencies that arise. "

Le véritable verrou anti-insurrectionnel est désormais en place. C'est en réalité celui d'un contre coup d'Etat, celui qui vise à légitimer a posteriori Joe Biden et son entourage, sinon ses commanditaires.

On observera toutefois que ce verrou, cet état d'urgence qui fait intervenir la FEMA (Agence Fédérale des situations d'urgence) a été approuvé par le président lui-même qui, avec d’autres acteurs, a soigneusement vérifié que toutes les oies étaient réunies au Capitole, sifflant de colère et occupées à la mise en place de la purge politique.

Publicité

https://www.whitehouse.gov/briefings-statements/president-donald-j-trump-approves-district-columbia-emergency-declaration/

Tout dépend désormais de savoir ce qu’il va réellement se passer dans les prochains jours dans le District of Columbia, qui va agir et quelles décisions seront prises, notamment celles proposées par le général McInerney,[xiv]à moins que la folie vengeresse ne conduise tout simplement à l’arrestation pure et simple du président des Etats-Unis et de ses « complices » , comme l’Attorney Général Karl Racine vient d’en manifester l’intention, suscitant en retour les réactions mesurées mais fortes d’un remarquable juriste, Jonathan Turley, fin connaisseur et observateur de la vie constitutionnelle américaine.[xv]

 

La blogosphère étincelle encore d’analyses et de suppositions qui se recoupent et constituent un gigantesque cerveau collectif d’une puissance incalculable par rapport à la pauvreté des informations « officielles ».

On retiendra pour conclure un propos que je n’ai pu valablement sourcer mais que je reprends ici très fidèlement et qui montre que personne n’est dupe de cette folie qui s’empare des adversaires démocrates et républicains confondus à l’encontre de D. Trump : « Trump n’a qu’une chose à faire, déblayer le terrain, défoncer la gueule des pourris parmi les pourris de la démoploutocratie U$ et (re) prendre le pouvoir avant qu’il ne soit trop tard en s’appuyant sur le peuple car s’il ne le fait pas, c’est lui qui sera éliminé. Evidemment s’il agit dans ce sens, il sera traité de ‘Fasciste’ par les démocrates yankees et CNN, la droite figaresque et la gauche mélenchonnienne , mais ce qualificatif éculé sur les deux rives de l’Océan n’y changera rien. Comme à Rome jadis, l’appel au dictateur est dans les cas extrêmes, face à la mauvaise foi et au complot, la seule solution… »

« World leaders, take notice. This is not a US coup, but a global one. Big tech declared itself the world government and it will be eliminating everyone who won't bow to them. You have all been made redundant.

They should understand, this is das US's Reichstag moment. Why do we need freedom ? We have the big techs, AI, and Socialists in Congress in bed with them to protect us just like 1933. What could go wrong ? »

Qu'est-ce qui pourrait mal tourner ?

Tout. Et partout. Aux Etats-Unis, En Europe et en France.

 

 

Sources

 

[i] Intéressante notice sur Wikipedia, Carl von Clausewitz, De la guerre2 

 

[iv] Michael C. Behrent, Saul Alinsky, la campagne présidentielle et l’histoire de la gauche américaine, Collège de France, La vie des Idées,10 juin 2008, https://laviedesidees.fr/Saul-Alinsky-la-campagne.html

 

[v] Daniel Chaitin, Breaking News Editor, House Judiciary releases majority staff report on second Trump impeachment, Washington Examiner, January 12, 2021, 6 :32 p.m. https://www.washingtonexaminer.com/news/house-judiciary-releases-majority-staff-report-on-second-trump-impeachment Texte complet des 76 pages.

 

Publicité

[vi] Werth Nicolas, Blum Alain, « La Grande Terreur des années 1937-1938. Un profond renouveau historiographique », Vingtième Siècle. Revue d'histoire, 2010/3 (n° 107), p. 3-19. DOI : 10.3917/vin.107.0003. URL : https://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2010-3-page-3.htm

 

[vii] NYT's Seth Abramson first pointed out that President Trump's presidency will "end" at 7:49 PM tonight.

[x] Gabriel Robin, Donald Trump : le show est fini. Les réseaux sociaux tout-puissants ont même banni ses comptes, Causeur, 10/01/2021, https://www.causeur.fr/donald-trump-le-show-est-fini-189941

 

[xi] Ryan W. Miller, What is the Insurrection Act and how could Trump use it ? Here's what to know, USA Today, 11/01/2021, https://eu.usatoday.com/story/news/nation/2021/01/11/insurrection-act-trump-capitol-riot/6619972002/

 

[xii] Voir à ce propos, concernant le Deep State et son origine dans la Turquie ottomane (Derin Devlet) , la remarquable étude consacrée à Peter Dale Scott par Ryan Gingeras.

Ryan Gingeras, How the Deep State Came to America : A History, War on the Rocks, Texas national Security Review, February 4, 2019, https://warontherocks.com/2019/02/how-the-deep-state-came-to-america-a-history/ et https://daily.jstor.org/the-unacknowledged-origins-of-the-deep-state/

 

[xiii] Mike Adams, 25 Insane, crazy agendas Joe Biden and Kamala Harris will push on America if they seize power after rigging the elections, Newstarget, 2021/01/10, https://www.newstarget.com/2021-01-10-insane-agendas-biden-kamala-harris-destroy-america.html

 

[xiv] Mike Adams, Retired 3-star General McInerney calls for President Trump to invoke Insurrection Act, suspend Habeas Corpus, declare martial law and initiate MASS ARRESTS under military authority, Newstarget, 2020/12/01, https://www.newstarget.com/2020-12-01-general-mcinerney-calls-for-president-trump-to-invoke-insurrection-act.html

 

[xv] Jonathan Turley, DC Attorney General Looking Into Arresting Trump and Others, Jonathan Turley, Res Ipsa Loquitur, January 12, 2021, https://jonathanturley.org/2021/01/12/dc-attorney-general-looking-into-arresting-trump-and-others/

 



33 réactions


  • Yann Esteveny 13 janvier 10:39

    Message à Monsieur Renaud Bouchard,

    Je vous félicite et vous remercie pour le partage de cet article de très haut niveau qui embrasse bien les enjeux du moment ainsi que les perspectives des prochains jours. L’exercice est loin d’être évident et a dû vous demander un gros travail !

    La censure de Monsieur Donald Trump démasque les faux démocrates de tout pays.

    Respectueusement


    • berry 13 janvier 12:47

      @Yann Esteveny
      Une courte vidéo d’Alexis Cossette pour remonter le moral des troupes :
      https://rumble.com/vcq2dt-le-thtre-trump-pence.html

      Mike Pence n’a pas trahi.
      Trump ne s’est pas défendu comme il aurait pu le faire.
      Il n’a pas encore fourni les preuves qu’il détiend.
      Il privilégie l’entrée en jeu des tribunaux militaires.


    • Yann Esteveny 13 janvier 13:25

      Message à avatar berry,

      Il faut bien voir qu’au delà de l’élection du Président des États-Unis se posent une question plus générale englobant celles du simulacre de démocratie, de la soumission à ce Régime et ses valeurs, de notre liberté individuelle et de notre dignité.
      Cette élection est infiniment plus révélatrice qu’un test PCR !

      Respectueusement


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 13 janvier 13:47

      @Yann Esteveny

      Bonjour et merci beaucoup pour votre visite comme pour votre compliment.

      Cordialement,
      Renaud Bouchard


  • cettegrenouilleci 13 janvier 10:56

    Bonjour Renaud Bouchard

    Merci pour cet excellent article et pour les repères qu’il pose, permettant aux lecteurs de mieux comprendre ce qui se passe et ce qui est en jeu, qui ne s’arrête pas aux frontières des Etats-Unis.

    Pas vraiment de quoi remonter le moral des troupes et du citoyen Lambda, malheureusement.

    J’invite les lecteurs à prendre également connaissance de l’article publiè hier par Thierry Meyssan sur le même sujet, très intéressant lui aussi, sur le site du réseau Voltaire.https://www.voltairenet.org/article211909.html


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 13 janvier 11:14

      @cettegrenouilleci
      Je cite l’article :

      Quelques groupes qui étaient marginaux durant le meeting ont tenté d’entrer dans le Capitole. Selon les vidéos, la police du Capitole les a laissés entrer sans opposer de véritable résistance. Les manifestants se sont d’abord comportés avec déférence en ce lieu à leurs yeux sacré. Cependant, ils avaient été infiltrés par un groupe d’Antifas. Sans que l’on sache ni pourquoi, ni comment, les choses ont soudain dégénéré. L’hémicycle a été envahi et des bureaux de parlementaires ont été saccagés.

      Merde, les flics les ont laissé rentrer ! Avec des Antifas ? Ce qui ne l’empêche pas de dire :

      La prise du Capitole par des partisans du président Trump est présentée comme une tentative de coup d’État

      l’insurrection survenue au Capitole

      Oubliant que la l’élection avait été reconnue truquée par les deux partis plusieurs mois avant même qu’elle n’ait eu lieu, il affirme :

      C’est pourquoi nous n’avons pas voulu voir venir la crise qui débute.

      Bref, comme d’habitude sur ce sujet c’est un patchwork d’hyperboles mals ficelées... 


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 janvier 11:17

      @Opposition contrôlée

      An FBI official says investigators have seen “no indication” antifa activists were disguised as Trump supporters during the Capitol riot.

      (lire plus bas)

       VT s’interroge : Pénétration israélienne ? Un faux groupe MAGA s’est avéré être des psyops de l’armée de Ft. Bragg

      m’entonnerait pas ^^

      A Fort Bragg, on y trouve :
      The 4th Psychological Operations Group (Airborne) (formerly the 4th Military Information Support Group (Airborne) or 4th POG)(A) is one of the United States Army’s active military information support operations units along with the 8th Psychological Operations Group (Airborne), which was activated 26 August 2011 at Fort Bragg. The 8th Group has responsibility for the 1st, 5th and 9th Psychological Operations battalions. The 4th Group has responsibility for the 3rd, 6th, 7th and 8th battalions, with a total of about 800 soldiers.[2]

      tiens un autre truc marrant ^^ ,FoX8 nous censure-t-il ?

      Our European visitors are important to us.

      This site is currently unavailable to visitors from the European Economic Area while we work to ensure your data is protected in accordance with applicable EU laws.

      bon le lien on peut y aller avec un vpn hein  ^^

      Army investigating Fort Bragg PSYOPs officer who led group to DC rally
      The Army is investigating a psychological operations officer who led a group of people from North Carolina to the rally in Washington that led up to the deadly riot in the U.S. Capitol by supporters of President Donald Trump.

      Commanders at Fort Bragg are reviewing Captain Emily Rainey’s involvement in last week’s events.

      Rainey says she acted within military regulations and that no one in her group broke the law.

      Maj. Daniel Lessard says the 30-year-old is assigned to the 4th Psychological Operations Group at Fort Bragg.

      Rainey says her group attended the rally but did not enter the Capitol.

      The Associated Press determined that the violent mob that stormed the U.S. Capitol last week was overwhelmingly made up of longtime Trump supporters.

      The AP reviewed social media posts, voter registrations, court files and other public records for more than 120 people connected to the rioting.

      They include Republican Party officials, GOP political donors, far-right militants, white supremacists and adherents of the QAnon conspiracy theory.

      The evidence gives lie to claims that the violence at the Capitol was perpetrated by left-wing antifa thugs rather than supporters of the president.

      An FBI official says investigators have seen “no indication” antifa activists were disguised as Trump supporters during the Capitol riot.


    • Yann Esteveny 13 janvier 11:34

      Message à avatar cettegrenouilleci,

      Je vous remercie pour le partage de ce très bon article factuel de Monsieur Thierry Meyssan qui subit un exil politique contraint depuis bientôt quinze années.
      Je vous remercie également pour votre soutien afin de permettre la publication de plusieurs de mes articles « bloqués en modération » Agoravox.

      Respectueusement


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 13 janvier 11:45

      @Yann Esteveny

      qui subit un exil politique contraint

      Non il est rentré il y a déjà un certain temps. Article « factuel » dans le sens ou il cite des faits vérifiables, mais les développements et conclusions qu’il en extrapole sont pour le moins... hasardeuses.

    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 13 janvier 12:19

      @cettegrenouilleci
      Bonjour et surtout merci pour votre visite comme pour votre commentaire.
      Les critiques portées à l’encontre de Th. Meyssan sont toujours le fait de gens qui évitent soigneusement de croiser le fer avec lui.

      Bien à vous,
      RB

      Voltaire.https://www.voltairenet.org/article211909.html


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 13 janvier 10:58

    Dans la même phrase où l’on compare la pantalonnade médiatique de Washington avec la terreur stalinienne, l’auteur nous parle de « nœud de radicalisation cumulative »... Les radicalisés ne sont peut-être pas ceux qu’on croit !


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 janvier 11:12

    Du show, du storytelling et de la manipulation... Résultat : le peuple se divisera un peu plus pour les plus grand bonheur des « élites » ^^


  • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 13 janvier 11:15

    « IV- La surprise technologique inattendue des bulletins de vote encryptés et filigranés.

    La question demeure, à l’issue de cette prestation de Magie électorale : après la Promesse et le Tour, qui remportera le Prestige ?

    Ce pourrait bien être D. Trump, finalement, avec l’aide d’un acteur inattendu : la technologie Blockchain QFS, avec l’intervention d’un spécialiste dont il est probable que le nom sera bientôt prononcé sur tous les media : le Dr Steve Pieczenick, comme on peut déjà le découvrir ci-après avec la mise en place d’une percée technologique dont les Démocrates vont mesurer l’efficacité à leur détriment »
    Renaud Bouchard, « Le coup électoral raté de Magic Joe ou le piège technologique de la Blockchain en attendant le verdict de la Cour Suprême », 9 novembre 2020

    Bonjour, Renaud Bouchard. Avez-vous des nouvelles récentes du « piège technologique de la Blockchain » ou de Steve Pieczenik ?


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 13 janvier 11:56

      @Sergeant Pepper
      Hélas, non !
      Mon ignorance et mon aveuglément sont immenses, qui m’ont conduit à l’enlisement dans un marécage d’approximations.
      Mais enseignez-moi, Maître ! Parlez ! Enseignez-nous !
      Vos misérables disciples vous écoutent et n’attendent qu’une seule chose : savoir.
      Même si l’on évitera d’oublier que les tabulatrices Dominion ont parfaitement joué leur rôle tout comme les institutions qui ont soigneusement détourné les yeux de l’éclatante réalité d’une tricherie sans précédent à cette échelle.

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


  • Bendidon Bendidon 13 janvier 11:21

    Article de haute tenue comme dab, merci monsieur Bouchard

    Vivement mercredi prochain on saura définitivement si Trump est un sun tzu en herbe ou simplement un gros clown !

    Si rien ne se passe la liberté d’expression va en prendre un sacré coup surtout quand on entend chez nous les déclarations débiles de la Marlène Schiappa

    * Parait qu’elle va s’occuper de la modération ici, ça va faire plaisir à certains smiley


  • njama njama 13 janvier 11:24

    Bonjour Renaud Bouchard

    Trump est apparu l’esprit très tranquille et très à l’aise hier pendant son discours près de la frontière mexicaine, il connait son sujet et son bilan.

    Ce qu’il a entrepris depuis 4 ans a mis fin en très grande partie à l’immigration clandestine, aux trafic mafieux et criminels, et il a passé des accords de coopération avec le Mexique, le Guatemala, le Honduras, et le Salvador. Les immigrants illégaux sont renvoyés d’où ils viennent...

    en VO, mais on peut activer le sous-titrage...

    LIVE : President Trump Delivers Remarks in Alamo, TX at the 450th Mile of New Border Wall 1/12/21

    jusqu’à 22’07

    https://www.youtube.com/watch?v=c_WNI43s3ds&feature=youtu.be



    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 13 janvier 12:06

      @njama
      Bonjour et merci pour votre commentaire.

      Il faut avoir vécu sinon voyagé au États-Unis pour comprendre l’immensité du pays et que dans beaucoup d’endroits Capitol Hill n’est qu’un concept.

      Voyez cet extrait d’un film documentaire assez remarquable qui offre une plongée dans un monde que connaît parfaitement D. Trump, à la différence de ses adversaires.

      La république américaine est complexe et ses habitants le sont encore plus.

      https://youtu.be/31iH7Sam2u4?t=16

      Cordialement,
      Renaud Bouchard


    • njama njama 13 janvier 12:56

      @Renaud Bouchard
      Merci
      Même E. Macron se trompe quand il pense qu’aux States c’est « one man, one vote », que les USA sont un parangon de démocratie pour le monde, (*) puisque chaque État peut organiser les élections comme il l’entend, et les électeurs votent pour les grands électeurs, qui à leur tour éliront les prochains président et vice-président des États-Unis...
      Les States c’est un autre monde... plusieurs même !

      This map shows how the US really has 11 separate ’nations’ with entirely different cultures
      https://www.businessinsider.com/the-11-nations-of-the-united-states-2015-7?IR=T

      (*) 2:51 AM · 7 janv. 2021 https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/envahissement-du-capitole-emmanuel-macron-appelle-a-ne-rien-ceder-face-a-la-violence-de-quelques-uns-contre-les-democraties_4247731.html


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 13 janvier 13:45

      @njama

      "Même E. Macron se trompe quand il pense qu’aux States c’est « one man, one vote », que les USA sont un parangon de démocratie pour le monde".

      Il n’y connaît rien.
      Difficile de donner du crédit à un homme né en 1977 la même année que la première trilogie de Star Wars.

      RB


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 13 janvier 14:27

      @njama
      Les pouvoirs de l’état fédéral sont relativement limités, en tout cas en ce qui concerne la vie quotidienne. Typiquement, mariage gay, peine de mort, cannabis et j’en passe, tout ou presque de ce qui passionne la populace, avec sa forte teneur sociétale est voté au niveau de chaque état, au suffrage direct. D’autre part, on y élit également les principaux fonctionnaires : juges, shérifs, gouverneurs etc. Il y a beaucoup plus de « démocratie » aux EU qu’il n’y en a en France. 


  • robert robert 13 janvier 12:55

    Trump le taré milliardaire séduit tel Hitler les foules fachos ; sa seule place est à l’asile avant le cataclysme

    et les fachos se dévoilent ici


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 13 janvier 13:40

      @robert
      Bonjour et merci pour votre visite.

      « Trump la taré milliardaire qui séduit tel Hitler les foules fachos et dont la place serait à l’asile avant le cataclysme ».

      Je vous invite à considérer attentivement l’intéressante galerie de barges qui s’agitent chez les « Démocrates », qu’il s’agisse de Jo Biden, Kamala Harris, des Quatre Fantastiques du « Squad » (Alexandria Ocasio-Cortez, Ayanna Pressley, Ilhan Omar et Rashida Tlaib) avec, en haut du Podium, complètement piquée et qui mériterait un sérieux tranquillisant, Nancy Pelosi.

      Quant à l’usage du mot « facho », je vous suggère de lire cet intéressant article qui vous montre l’étrange rencontre des extrêmes entre gauchistes devenus...fascistes.

      Voyez le parcours de René Valentin Binet, communiste devenu trotskyste et fasciste grand teint lavage :


      https://maitron.fr/spip.php?article16745, notice BINET René, Valentin par Jean-Michel Brabant, Rudolph Prager, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 2 mai 2013.

      « Les extrêmes se touchent », comme l’écrit René Fratini dans cet autre excellent article :


      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Bendidon Bendidon 13 janvier 14:09

      @robert
      Salut bébert t’es L, G , B ou T ou Q ????
      Moi j’suis H comme hétéro et white en plus, bref j’ai toutes les tares !
      Avec Joe BIDON et sa copine Kamélia (la fleur) les mecs comme moi vont en chier
       smiley


    • robert robert 13 janvier 17:30

      @Renaud Bouchard

      faut être taré pour suivre Trump dans ses délires
      parmi ses fachos admirateurs se dissimulent des nazis, de vrais durs n’osant se dévoiler ouvertement, du moins pour l’instant, son gendre, sa fille et ses amis étant juifs ou assimilés
      Trump à qui tel Moïse Dieu a parlé devient un gourou politicien suivi par des @Bendidon
      Vive Biden et la lucidité


  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 13 janvier 12:58

    Le cirque est de passage en ville :

    Le vice-président Mike Pence a confirmé dans une lettre adressée à Nancy Pelosi mardi soir qu’il n’invoquerait pas le 25e amendement pour destituer le président Trump de ses fonctions, quelques heures à peine avant que la Chambre ne vote sur une résolution l’invitant formellement à le faire.Dans une lettre adressée à la présidente de la Chambre Nancy Pelosi, Pence a déclaré qu’il ne « croyait pas qu’une telle ligne de conduite soit dans le meilleur intérêt de notre nation ou conforme à notre Constitution », et a ajouté qu’il n’avait « pas cédé aux pressions pour exercer le pouvoir au-delà de mon autorité constitutionnelle pour déterminer le résultat de l’élection, et je ne céderai pas maintenant aux efforts de la Chambre des représentants pour jouer à des jeux politiques à un moment si grave dans la vie de notre nation. » Au lieu de cela, Pence a exhorté Pelosi et « chaque membre du Congrès à éviter les actions qui diviseraient davantage et enflammeraient les passions du moment », en référence aux émeutes meurtrières de la semaine dernière au Capitole.

    L’annonce attendue de Pence ouvre la voie aux démocrates de la Chambre pour aller de l’avant avec une loi de destitution.

    La Chambre réfléchit actuellement à une résolution qui appellerait Pence à invoquer le 25e amendement, qui permet à une majorité du Cabinet de démettre le président de ses fonctions. Les démocrates de la Chambre ont précédemment déclaré qu’ils iraient de l’avant mercredi avec un vote sur la destitution du président Trump si Pence refusait.

    Trump a écarté les appels à sa suppression lors de l’attaque de la semaine dernière au Capitole, affirmant que le 25e amendement est « sans risque pour moi, mais reviendra hanter Joe Biden ».

    « Faites attention à ce que vous souhaitez », a déclaré Trump à Alamo, au Texas, lors d’une visite à la frontière plus tôt dans la journée. Il a déclaré que l’effort de destitution monté par les démocrates de la Chambre était « dangereux pour les États-Unis, surtout en cette période très tendre ».

    Les démocrates ont agi rapidement dans leurs efforts pour démettre Trump de ses fonctions - et l’empêcher de se présenter à nouveau en 2024 - à la suite de l’attaque de la semaine dernière contre le Capitole. Un article de mise en accusation présenté à la Chambre lundi et soutenu par plus de 200 démocrates accuse Trump d ’« incitation à l’insurrection », et dit qu’il « a gravement mis en danger la sécurité des États-Unis et de ses institutions gouvernementales ». Trois républicains de la Chambre, dont Liz Cheney, membre de la direction du GOP, ont déclaré qu’ils voteraient pour destituer le président.

    Plus tôt mardi, le pouvoir judiciaire de la Chambre a publié un rapport de destitution de 76 pages affirmant que « le président Trump reste un danger clair et présent pour la Constitution et notre démocratie ».

    Le feuilleton continue.On peut déjà visiter les cages de la ménagerie.La billetterie pour la représentation du 20 janvier est ouverte.
    RB



  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 13 janvier 17:21

    De mieux en mieux,

    lorsque devant les réticences à accélérer la deuxième procédure d’empeachment à l’encontre de D. Trump, Nancy Pelosi - en véritable harpie -, confie le soin d’accuser et poursuivre le président à un individu convaincu d’espionnage avec une chinoise !



  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 14 janvier 13:43

    Aux Lecteurs.

    Histoire de donner un tout autre écho à l’entreprise générale de pompes funèbres qui, par media très actifs et partisans, ne cessent de jeter des pelletées de terre sur un cercueil vide enterré à la hâte, voici une déclaration du défunt qui manifeste une pugnacité certaine :

    https://twitter.com/WhiteHouse/status/1349492130578919425

    Dans une allocution publiée sur le compte Twitter de la Maison blanche, Donald Trump a en effet répété qu’il ne cautionnait pas le récent épisode du Capitole. Il s’est également prononcé sur de probables manifestations à venir ainsi que sur la censure.

    A peine une semaine après la suspension définitive de son compte Twitter, Donald Trump s’est adressé aux utilisateurs de la plateforme à travers une vidéo de cinq minutes publiée dans la soirée du 13 janvier sur le compte de la Maison blanche.

    Tranchant avec la traditionnelle ferveur du 45e président des Etats-Unis sur le réseau social, où il comptait près de 90 millions d’abonnés, cette dernière publication qui a été vue 905 millions de fois ne contient aucun texte d’accroche.

    Aucun de mes vrais partisans ne peut cautionner la violence, a déclaré le président des Etats-Unis.

    « Je veux être clair, je condamne sans équivoque les violences que nous avons vues la semaine dernière [...] Aucun de mes vrais partisans ne peut cautionner la violence [ni] manquer de respect à l’application de la loi, sans quoi vous attaqueriez notre mouvement et notre pays », a notamment déclaré Donald Trump au cours de son allocution dans laquelle il ne fait aucune allusion au « vol des élections » qu’il n’a cessé de dénoncer ces derniers mois.

    Evoquant de probables manifestations à venir à travers le pays, le D. Trump a affirmé avoir été « briefé par les services secrets américains sur des menaces potentielles » : « Tous les Américains méritent de pouvoir se faire entendre dans le cadre d’initiatives pacifiques et respectueuses. [...] Il ne doit y avoir ni violence, ni violation de la loi, ni vandalisme », a déclaré Donald Trump, expliquant avoir demandé aux forces de l’ordre fédérales d’utiliser tous les moyens nécessaires pour maintenir l’ordre, et précisant avoir mobilisé plusieurs milliers d’effectifs de la garde nationale pour « sécuriser la capitale et s’assurer que la transition s’opère en toute sérénité ».

    Enfin, le président sortant s’est également prononcé sur la liberté d’expression dans son pays, faisant notamment allusion aux récentes politiques de censure sur les réseaux sociaux.

    « Les initiatives visant à censurer ou à mettre nos citoyens sur liste noire sont mauvaises et dangereuses [...] Nous devons nous écouter les uns les autres, nous ne devons pas nous réduire au silence mutuellement », a-t-il affirmé.

    Au cours du récent épisode du Capitole, Donald Trump avait publié une vidéo dans laquelle il appelait les personnes sur place à rentrer chez elles mais la publication, contenant également des allégations sur une présumée fraude électorale massive, avait rapidement été supprimée par Twitter.


    Autre message :

    House Republicans who just ended their political careers with today’s impeachment vote :

    Gonzalez (OH) Rice (SC) Newhouse (WA) Meijer (MI) Kinzinger (IL) Katko (NY) Cheney (WY) Herrera Beutler (WA) Upton (MI) Valadao (CA)




Réagir