jeudi 18 avril - par ddacoudre

Ces Dons qui fâchent

Notre Dame de Paris elle souffle le chaud.
Qui mettrait en doute la nécessité de conserver pour notre mémoire historique l'œuvre de la pensée et de l'adresse, de l'habileté humaine à accomplir de grande chose, quand elle a la foi, l'espérance.
Elle est capable d'accomplir de grands projets, de réaliser de grands desseins.

Nous qui gémissons sous les fardeaux d'une société qui ne mesure les hommes qu'en poids de papier monnaie.
Nous ne pourrions aujourd'hui réaliser de tel chef d'œuvre humains, du fait du temps qu'il nécessite pressé par la rentabilité. Pourtant elle n'est rien par rapport à des réalisations comme le cyclotron du CERN en terme de technologie.
Bien que comme la cathédrale loge dieu, le CERN chasse la particule de dieu sans soulever autant de dévotion, car aucune n'est venu parler à l'oreille d'un Abraham.

Des ouvrages comme toutes les cathédrales et autres mosquée, temples, témoignages de ce que les hommes peuvent accomplir quand Ils ont la foi, quand ils sont pétris de confiance d'espérance, quand on leurs assigne un autre BUT. Un autre but que d'être un boyau et un anus. Nous savons aussi que toute foi n'est pas bonne, l'EID l'a démontré après bien d'autres. Car donner un but aux hommes pour qu'ils réalisent des chefs d'œuvre de vie, demande de savoir pour qui nous les réalisons.
Si nous les réalisons pour l'humain d'abord il y a des chances de ne pas se tromper sur les messages "Divins" ou simplement sur le développement de la connaissance humaine, plus que sur son poids en monnaie.

C'est chaud.

Ceci dit l'émotion a amené des milliardaires à faire des dons.


L'on peut comprendre la relation qui peut être établi entre un état qui a supprimé l'impôt sur la fortune au service des hommes et des milliardaires qui font des dons pour de la matière inerte aussi belle soit elle.

C'est une fois de plus un débat des sots, des imbeciles, des niais de comptoir, d'aigris, d'envieux, de nuls, bons j'arrête je ne sais plus quoi ajouter.
Ou alors je râle après moi car je me vois dans l'obligation de soutenir des personnes qui, si je dirigais le pays ne manqueraient de rien mais ne seraient certainement pas milliardaires.
 Et pour rebâtir Notre Dame de Paris on créerait un budget, ou un appel à l'épargne, puisque elle appartient au patrimoine de tous les Français.

En quoi il y a problème qu'en leurs noms ces milliardaires retirent de leurs revenus imposables, de leurs ressources, le montant de leurs dons. 

Ils ont acquis leurs revenus dans le cadre d'une organisation économique libérale capitalistique. Dans laquelle ils peuvent entreprendre librement pour commercer comme tout citoyen. Est-ce qu'ils sont responsables des inégalités de fortunes et de conditions sociales dans lesquelles ils sont nés. 
Est-ce que le capitalisme grâce auquel ils ont pu prospérer en retirant un bénéfice du travail des autres est interdit. 
Depuis que nous disposons du droit de vote nous avons toujours élus des citoyens qui le defendaient.
Il fut un temps où l'on prétextait le vote censitaire puis celui bourgeois. Aujourd'hui ce n'est plus le cas. Ceux qui sont opposés au capitalisme peuvent choisir le parti adéquat. 
Les citoyens sont donc libres de leurs choix. S'il existe un débat pour faire ces choix, il appartient à chacun de ne pas se laisser leurrer s'il pense être dupe ou abusé. 
Il me semble que ceux qui tirent bénéfices du travail des autres ne vont pas leurs fournir les moyens de leurs révoltes 

Alors ces milliardaires sont libres de faire ce qu'ils veulent de leurs argents, en faire un don ou le brûler comme Gainsbourg.
Par contre si ces sommes sont prélevées sur l'entreprise et qu'elles donnent droit à des remises d'impôts conformément à la loi fiscale.
L'on peut alors retenir qu'ils s'approprient un mérite qu'ils font payer par d'autres.

C'est la seule chose qu'il faut savoir.
S'ils le sortent de leurs poches, ils dépensent leurs argents comme ils veulent.
Si c'est l'entreprise qui finance ce sont les salariés. Parce que c'est avec leur part de travail que revend l'entreprise pour prospérer.
Ce n'est alors pas Total par exemple qui finance, mais tout le personnel qui à moins qu'il soit démontré que ces sommes sont retirées des dividendes qui devaient être versés aux actionnaires.
Et les actionnaires font ce qu'ils veulent de leur argent.
Si l'on ne veut plus de milliardaires ou d'actionnaires il faut modifier le capitalisme. Des citoyens veulent réformer le capitalisme et pour se faire ils vitupèrent contre libéralisme.
 En se trompant de cible l'on n'en est pas sorti, surtout quand je vois des partis, dits d'extrême droite, arriver en masse en fustigeant le libéralisme qui est un des critères du fascisme et soutenir le capitalisme qui exploite leurs adhérents, à moins qu'ils soient tous rentiers.

 



20 réactions


  • L’argent ne disparaîtra jamais. Le problème commence quand il stagne (constipation). Il est fait pour circuler et si une oeuvre symbolique aide à ouvrir les portefeuilles permettant aussi de créer des emplois c’est que la solutions se trouve là. Cessons de concevoir des emplois merdique et redonnons toute sa noblesse au travail. Les bouses alors de délieront,...Macron sera-t-il assez intelligent pour le comprendre,...je crains que non. Une voie s’ouvre pourtant avec un investissement dans les belles oeuvres, la revalorisation de l’éducation et l’enseignement et l’écologie. On ne donne pas des perles à des cochons. Sans aucune acerbité envers l’animal qui fut glorifié par Platon.


    • JL JL 18 avril 09:35

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       
       ’’Les bouses alors le délieront,..’’
       
       Joli lapsus !
       smiley
       
      « L’argent c’est comme la merde ; si on l’entasse c’est une nuisance, il faut le répandre. Et si on le répand, ça fertilise » Francis Bacon


    • @JL Concentré, c’est de la merde, distribué pour de bonnes causes, c’est une « mer de diamants »


    • ddacoudre ddacoudre 18 avril 12:47

      @M ?lusine ou la Robe de Saphir.

      Bonjour

      La monnaie doit circuler je suis bien d’accord la dessus sauf que l’histoire nous apprend que ce n’est pas pour y mourrir dessous Ce que nous v ?rifions par les guerres et les d ?chets. Je pense aussi que l’ ?ducation est n ?cessaire. Malheureusement tout de qu’il y a savoir pour essayer de vivre bien exige, n ?cessite d’apprendre tout le long de l’existence Et pour cela il faut partager le temps et r ?mun ?rer celui ci. J’ai ?cris un essaie en ce sens ( r ?mun ?rer les hommes pour apprendre) visible sur mon site Cordialement / ddacoudre overblog

      .


  • Jean De Songy Jean De Songy 18 avril 09:19

    Dans ces temps de grand remplacement et de totale soumission de l’Occident au mondialisme, effaçons les traces de sa grandeur et vite ! A vomir l’aplatventrisme « accident » des gochos !

     

    Notre Dame, l’architecte des bâtiments de France, Benjamain Mouton, ancien conservateur de la cathédrale, qui a mis en place des portes coupe feu et des systèmes de détection, affirme que seule « une forte charge calorique » peut avoir déclenché l’incendie. Une poutre en chêne ne s’enflamme pas comme du papier...
     
    « La protection incendie mise en place dans la cathédrale était à son plus haut niveau »
    « En 40 ans d’expérience, je n’ai jamais connu un incendie de la sorte »
    « L’incendie n’a pas pu partir d’un court-circuit, d’un simple incident ponctuel. Il faut une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre. Le chêne est un bois particulièrement résistant. »

     
    Les prostitués du mondialisme ont dans les 5mn dit que c’était un accident... le don d’ubiquité du Ministère de la Vérité sans doute... où une révélation d’Allah ?
     

    Incendie criminel de l’église Saint Sulpice, 17 Mars :
     
    Les prostitués du mondialisme avaient dans les 5mn dit que c’était un accident...

    https://www.valeursactuelles.com/societe/paris-saint-sulpice-incendiee-la-piste-criminelle-privilegiee-105030
    https://www.batiactu.com/edito/notre-dame-apres-incendie-rien-n-est-fini-selon-ex-56147.php?%20%0A

     

    Pas de chalumeau ni aucun point chaud, le chantier commençait à peine, juste l’échafaudage à monter... Électricité coupée... personne sur place.
     
    Les prostitués du mondialisme ont vraiment la vision divinatoire....
     
    https://fr.sputniknews.com/france/201904171040786914-notre-dame-paris-chantier-commentaire/


    • ddacoudre ddacoudre 18 avril 12:57

      @Jean De Songy

      Bonjour Des hommes grattent le sol pour savoir qui nous etions. D’autres civilisations detruisaient les traces des autres, fi ?rement, marquant ainsi le trionphe de la nullitude dont ils ignoraient ?tre d ?tenteurs. Cordialement ddacoudre overblog


    • Jean De Songy Jean De Songy 18 avril 16:34

      @ddacoudre
      Votre « lape top » à benêts américanisés ignore avec mépris votre clavier souchien pour patois vernaculaire rempli de signes cabalistiques sur le « e ».
      Votre avenir est aux ânonnements (?nnonements) sms gochos.
       
      Le trésor de la raison consciente d’elle-même qui nous appartient, qui appartient à l’époque contemporaine, ne s’est pas produit de manière immédiate, n’est pas sorti du sol du temps présent, mais pour lui c’est essentiellement un héritage, plus précisément le résultat du travail (qui rend libre...) et, à vrai dire, du travail de toutes les générations antérieures du genre humain enraciné (pas du nomade barbu qui se la branle entre 2 oasis et autres « civilisations immobiles » marxistes).
      Mais « C’est seulement après avoir abandonné l’espérance de supprimer l’être-étranger [la conscience malheureuse] d’une façon extérieure [Dieu] que cette conscience se consacre à soi-même. Elle se consacre à son propre monde et à la présence, elle découvre le monde comme sa propriété et a fait ainsi le premier pas pour descendre du monde intellectuel. »
      Alors les cartésiens des écoles descendirent dans la rue et devinrent jacobins (Tocqueville), brûlèrent NDP et construisirent à la place la Matrix : et ainsi l’Esprit IA s’empara de toute matière, et les gogochons furent finalement extensions parasitaires baffreuses inutiles que le cyborg Augias fit nettoyer (le livre des rêves de Feric Jaggar). Les époques héroïques esclavagistes avaient laissé des cathédrales, le gogochons droitdelhommisé, lui, des supermarchés et du béton à surponte africaine.
       


  • L'apostilleur L’apostilleur 18 avril 09:22

    « ..L’on peut alors retenir qu’ils s’approprient un mérite qu’ils font payer par d’autres. » ......effectivement.

    Et DEUX FOIS .Par l’entreprise ET par les français avec la déduction fiscale.

    Mais le paradoxe, c’est que c’est quand même la moins mauvaise solution. Si les dons n’existaient pas l’effort serait entièrement à la charge de l’état. Le procès qui est fait aux donateurs se trompe d’objet. Il y a bien d’autres motifs pour cela. Il faut encourager les dons et reconstruire Notre-Dame.


    • ddacoudre ddacoudre 18 avril 13:09

      @L’apostilleur

      Bobjour

      Seul les hommes r ?alisent tout Derri ?re chaque objets chaque service il y a un hommes qui a fourni un effort, appel ? travail qui lui demande de remplacer effort fourni par de la nourriture et le confort pour se reposer et se soigner. L’argent n’est qu une valeur d’ ?change pour r ?aliser cela.

      Mais il peut s’il est un gestionnaire ?clair ? cr ?er de la monnaie puisque le pouvoir des citoyens le leur permet, mais ils peuvent se l’interdire comme ils l’ont fait en 1976, et consid ?re que l’on doit vivre sur l’argent des riches .

      Cordialement ddacoudre OverBlog.


  • JL JL 18 avril 09:40

    Je propose que cette niche fiscale soit plafonnée : à 1000 euros par exemple.

     

    Les mécènes ne jouent pas dans la même cour que les Français moyens : plutôt que de donner 100 millions, ils n’ont qu’à donner 33 millions, sans rien attende en retour que la gratitude des bénéficiaires. Et l’État restera toujours libre de ses deniers.


    • tashrin 18 avril 10:14

      @JL
      Imaginons que le monsieur doive 60 millions d’impots
      Il fait un don de 100 millions, obtient une defiscalisation qui lui permet de ne pas verser d’impots du tout. Il aura donc versé 40 M au lieu des 60 de départ, tout en s’offrant une campagne de communication d’une valeur inestimable et en « privatisant » un monument national. L’Etat dans le meme temps, aura obtenu 100 millions au lieu des 60 de prevus, mais aura l’obligation d’en rembourser 60... Donc manque à gagner pour l’Etat, tout en étant obligé de flecher ces 40 millions restant sur l’opération de com du financeur au détriment de tous les autres besoins.
      Qu’ils versent leurs impots normalement, l’Etat disposera alors du budget necessaire, en restera maitre, et pourra arbitrer les priorités comme bon lui semble
      On n’a pas besoin de la charité de ces gens


    • tashrin 18 avril 10:50

      @JL
      En fait non j’ai écrit une connerie. Dsl, suis pas du matin :)
      Mon calcul est faux aussi car le monsieur va verser 160 et non 100 (le don plus l’impot initialement du) et recuperer 60, soit un versement total de 100 au lieu des 60 millions dûs au départ, mais avec l’assurance de s’offrir une campagne de com qui vaut laaaargement les 40 millions de delta
      L’etat lui va engranger 100 au lieu de 60, mais avec l’obligation de les flecher sur l’opération de com en question, donc perd de la marge de manoeuvre
      C’est moins pire, mais critiquable néanmoins


    • ddacoudre ddacoudre 18 avril 13:14

      @JL

      Bonjour

      Depuis le temps tu sais bien que ?tat ne cr ?e plus de monnaie qu’il l’emprunte au riches et que ce sont 28 millions d’actifs dont 6 d’employeurs, sauf les rentiers, qui paient tout


    • ddacoudre ddacoudre 18 avril 17:18

      @JL

      Bonjour

      JL l’ ?tat c’est toi, j.recpmique cela dans le Taxateur. Cordialement ddacoudre overblog


    • JL JL 18 avril 19:04

      @ddacoudre
       
       cordialement aussi.


  • tashrin 18 avril 10:21

    Vous dites des choses contradictoires :

    Et les actionnaires font ce qu’ils veulent de leur argent.
    Si l’on ne veut plus de milliardaires ou d’actionnaires il faut modifier le capitalisme

    Si c’est l’entreprise qui finance ce sont les salariés

    L’entreprise appartient à ses actionnaires, qui font donc bien ce qu’ils veulent de leur argent. Du moins c’est l’état actuel du droit francais


    • ddacoudre ddacoudre 18 avril 17:33

      @tashrin

      Bonjour

      Peut ?tre que cela para ?t o ? est contradictoire Mais il y a une diff ?rence a sortir l’argent de son m ?nage et celui de le prendre dans l’entreprise. La l ?gislation s ?pare les deux. C’est comme si tu me disais qu.il achete un frigo avec ses sous ou ceux des b ?n ?fices de l’entreprise c’est pareil. Les salaires et les benefices ce sont 28, millions de actif qui les ach ?tent contre le produit d’un travail.

      Cordialement ddacoudre overblog


  • velosolex velosolex 18 avril 17:10

    Mieux vaut donner pour la reconstruction de notre dame que de s’acheter un nouveau yatch, une nouvelle villa, les soucis d’Arpagon qui ont emmené Carlos Gohn en enfer.

    Faut pas pousser l’absurde jusqu’à déplorer ces dons, tout de même. Que ne dirait on pas si ces grosses fortunes ne donnaient rien. Il y a là matière à énoncer un nouveau paradoxe, révélant le malaise des français devant les inégalités considérables de fortune. L’argent est abstrait sur un compte d’entreprise, mais en écrasant les petits dons, il semble bafouer un ordre moral qui n’existe plus depuis longtemps

    Ces sommes, disponibles, considérables, semblent tout à coup faire sens dans leur démesure de l’absurdité économique du monde. On oublie la cause, pour se concentrer sur la main qui donne des sacs d’or à outrance. Etre pauvre, quand on peut manger, est une évaluation qui tient de la comparaison des possibles. Voilà pourquoi L’incendie de notre dame fait extension dans l’indignation. Bien d’autres étonnements émergent : Pourquoi se concentrer sur cette seule cathédrale alors que le monde agonise. Car nous vivons tous dans une cathédrale, la terre, de plus en plus en ruine. 


    • ddacoudre ddacoudre 18 avril 17:45

      @velosolex

      Bonjour la diff ?rence entre l’entreprise et le porte monnaie du particulier tient a ceci. Quand total fut condamn ? ? verser des indemnit ?s pour les d ?g ?ts de l’Ereka la soci ?t ? avait d ?j ? , comme toute soci ?t ? qui g ?re bien, provisionn ? ses frais pr ?visible qui viennent en d ?duction pour calculer le r ?sultat exploitation. Or ce r ?sultat est celui de l’achat des produit de total, c’est donc le client qui paie et pas total, ni le porte monnaie des actionnaires, car alors toi ou moi si l’on a de l’epargne, dans portefeuille d’actionil y en a peut ?tre de total.

      Cordialement ddacoudre oberblog.


  • olivier cabanel olivier cabanel 18 avril 19:20

    bjr dd

    perso, je suis plus scandalisé par ces millions providentiels dont on ne voit jamais la couleur quand il s’agit de sauver des sdf...cordialement, O


Réagir