vendredi 17 décembre 2010 - par Senatus populusque (Courouve)

Commémoration

Il y a dix ans, s’est produit le massacre d’une vingtaine de lycéens de Médéa (Algérie) par des islamistes. Ayons une pensée pour leur mémoire.

Il y a exactement dix ans, s'est produit le massacre d’une vingtaine de lycéens de Médéa (Algérie), assassinés dans le dortoir de l’internat de leur lycée technique par des islamistes le 16 décembre 2000.

Depuis, j’ai vainement cherché, auprès du Ministère français de l’Éducation Nationale et d’Amnesty International une réaction quelconque à ce massacre, une manifestation de solidarité avec les lycéens algériens ...

Ma source sur ce massacre de Médéa est LEFIGARO.fr du 17 décembre 2000.

"Des lycéens massacrés dans un internat en Algérie. Un groupe armé a assassiné au moins 16 élèves et un surveillant du lycée technique de Médéa, à 80 km au sud d’Alger dans la nuit de samedi [16] à dimanche [17]. La presse rapporte d’autre part que 18 islamiques ont été abattus par les forces de sécurité lors d’une opération qui s’est déroulée de mardi à jeudi dans la région de Jijel."

" ALGER - Les jeunes ont été tués par balles par un groupe armé qui s’était introduit vers 21H30 locales (20H30 GMT) dans l’internat du lycée technique de Médéa situé en pleine ville, selon les mêmes sources. Le groupe armé, qui appartiendrait au Groupe Armé Islamique (GIA) d’Antar Zouabri, s’est introduit dans le dortoir à la faveur de l’obscurité et a tiré sur les élèves et leurs surveillants. Selon certains témoignages, le nombre de victimes pourrait être de dix neuf lycéens et de deux surveillants. Les victimes seraient âgées de 15 à 18 ans. Il s’agit du plus important massacre de civils depuis le début du ramadan, le mois de jeûne sacré musulman qui a débuté le 27 novembre. Quelque 200 personnes ont été tuées dans des violences en Algérie depuis cette date, dont une majorité de membres des forces de sécurité et d’islamistes armés, selon un décompte établi à partir d’informations de presse.

La région de Médéa semble particulièrement touchée par les attentats des groupes armés. [...]"

Au moment où l'islam est particulièrement discuté en France avec le halal, le voile, la burka, les abattages rituels et les prières dans les rues, il me semble important de rappeler la réponse qu'ont donné les islamistes à l'apport par la France de cette institution napoléonienne qu'est le lycée.



8 réactions


  • Abderraouf 17 décembre 2010 12:39

    Affligeant,
    Un copier-coller sur une horreur sans nom, rien que pour poster une conclusion qui a le mérite d’être très claire :

    «  Au moment où l’islam est particulièrement discuté en France avec le halal, le voile, la burka, les abattages rituels et les prières dans les rues, il me semble important de rappeler la réponse qu’ont donné les islamistes à l’apport par la France de cette institution napoléonienne qu’est le lycée.  »

    Bref, vous instrumentalisez sans vergogne (sans même les larmes de crocodile d’usage), des vies humaines et la mémoire de victimes innocentes, rien que pour donner un … « argument » supplémentaire à ceux qui voudraient faire des musulmans de France, des torches humaines et comme vous en connaissez la composante majeure, vous n’hésitez pas à insérer un grossier cocorico : « Voyez quelle a été la réponse des terroristes (appelés pour l’occasion islamistes pas trop s’éloigner du sujet non)) :

    Non pas à sacralité de la vie humaine,

    Non pas à l’innocence de jeunes lycéens,

    Même pas, au savoir et aux établissements qui le prodigueraient, mais roulement de tambour :

    A l’institution napoléonienne qu’est le lycée smiley

    Et tout ça pourquoi ? Parce que l’Islam condamne sans équivoque aucune, l’homosexualité. Mais qu’est-ce que ça peut vous faire que ce soit le cas ?

    Ayez des rapports zoophiles ou même nécrophiles si ça vous chante qu’est-ce que vous voulez que ça fasse à un musulman français ou pas d’ailleurs ? et de grâce, lâchez les baskets à ceux qui vous lâchent les vôtres.

    Ce massacre a été perpétré une année après la concorde civile de Boutef et qui « risquait » dangereusement pour certains à ce moment là, d’aller vers le succès, donc vers l’arrêt de l’effusion du sang des algériens.

    Inutile de préciser que beaucoup de parties l’innommable Zouabri en tête, des clans du pouvoir de l’époque aussi, mais surtout bien au-delà de l’algéro-algérien, auraient tout fait pour que ce projet échoue et pour que les algériens continuent à s’entretuer jusqu’au dernier.

    Pas de bol, les algériens sont toujours là, plus forts que jamais. N’en déplaise à qui ça déplaira.


  • juluch 17 décembre 2010 14:01

    Comme quoi les islamistes sont des sauvages ! 


    Un jour ça arrivera chez nous !

    @abderaouf

    « Et tout ça pourquoi ? Parce que l’Islam condamne sans équivoque aucune, l’homosexualité. Mais qu’est-ce que ça peut vous faire que ce soit le cas ? »

    « Ayez des rapports zoophiles ou même nécrophiles si ça vous chante qu’est-ce que vous voulez que ça fasse à un musulman français ou pas d’ailleurs ? et de grâce, lâchez les baskets à ceux qui vous lâchent les vôtres. »

    Vous dites que l’islam condamne l’homosexualité ? (le rapport avec l’article je le vois pas !!)

    Pourquoi, Il y a aucun pédé ou lesbienne chez les musulmans ??

  • Renlei 2 avril 2011 17:35
    Vous incitez dans votre conclusion à comparer des musulmans français souhaitant manger halal ou prier dans les rues à des terroristes algériens. Quel manque de respect pour le lecteur que de le croire assez stupide pour avaler des amalgames aussi douteux, 

  • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 16 décembre 2014 13:44

    Et aujourd’hui même, les talibans pakistanais massacrent une centaine de lycéens ...


  • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 16 décembre 2014 16:03

    Quand les politiques comprendront-ils la vraie nature de l’islam ??


Réagir