mercredi 15 juin - par Elric Menescire

Dernier été avant le mur

JPEG - 53.7 ko

« Faire semblant qu’un danger n’existe pas, c’est le meilleur moyen de tomber dedans »

-Alain Rey

 

Il y a, dans ce nouvel été qui arrive -et qui en fait est déjà là-, la promesse d’un répit avant la tempête.

Une tempête parfaite.

En effet cela fait deux étés, depuis la crise du Covid-19, que les gens se lâchent : après le confinement de 2020, puis les restrictions et autres couvre-feux de 2021, chaque été est depuis l’occasion, pour des millions de Français, d’oublier leurs tracas dans une espèce d’orgie vacancière à base de farniente sur la plage, de locations RBNB à bon prix, et de fiestas sauvages, au mépris, bien sûr, de toute forme de respect du voisinage.

Alors oui, je sais, je parle comme un vieux c*n, mais il me semble –et je ne suis pas le seul- constater ce phénomène et son accentuation depuis le déclencheur de Mars 2020 : les gens savent.

Ils savent que plus rien ne sera jamais comme avant, mais ils font bien évidemment semblant de ne rien voir. Ils attendent toujours patiemment le retour du fameux « monde d’avant », alors qu’ils sont déjà dans le monde d’après, et qu’au fur et à mesure les mauvaises nouvelles, les dérèglements et autres ruptures majeures surviennent, les éloignant inexorablement à chaque fois un peu plus de ce monde perdu…

Un monde qui ne reviendra jamais.

Et la tension qui résulte de cette dissonance, au fur et à mesure que les choses se dérèglent de plus en plus dans ce merveilleux monde mondialisé, ne trouve sa résolution, chaque année, ni dans la politique, ni dans le compromis, ni dans la joie…juste dans une espèce de « lâchage » incontrôlé, été après été, avant de repartir en septembre, tête et épaules basses, yeux fermés, comme un bœuf sous le joug du fermier.

L’été qui vient n’échappera pas à cette étrange règle.

Mais il se pourrait bien que ce soit le dernier, avant que chacun ne soit forcé d’ouvrir les yeux pour de bon.

 

L’été de tous les dangers

Déjà, il est sûr et certain que l’été qui vient ne sera pas tout à fait comme les autres, ne serait-ce qu’à cause de la sécheresse majeure que notre pays traverse depuis plusieurs mois, alors que l’été n’a pas encore débuté.

Je ne parle pas des canicules et autres vagues de chaleur, car elles débutent à peine et pourraient être sujettes à caution –le mois de Juin étant toujours très chaud globalement-, mais bien de l’état des sols et des réserves d’eau.

Qu’on soit convaincu du réchauffement climatique global ou pas, il est un constat sans appel : ça va mal, très mal du côté de la flotte, et ça s’aggrave chaque jour un peu plus, alors que l’été n’est même pas encore démarré.

Déjà au printemps, durant 38 jours consécutifs, les températures ont été au-dessus des normales saisonnières.

Le déficit pluviométrique dans notre pays est entre 20 et 30% de moyenne, avec des départements en situation catastrophique. Ainsi le Var, avec le village de Seillans (2700 habitants), par exemple, obligé de ravitailler 400 foyers par de nombreux camions-citerne quotidiennement, la nappe phréatique alimentant ce village isolé étant complètement asséchée, alors qu’elle était utilisée depuis des siècles sans problème.

Les autorités sont « très préoccupées » et ne s’en cachent pas : au 14 juin 2022, 36 départements sont déjà concernés par un arrêté préfectoral limitant l’usage de l’eau, et ce nombre ne fera que grossir, alors que plus une goutte de pluie ne tombe depuis des mois, et que Météo France prévoit un été chaud et sec. Au 15 mai, l’indice d’humidité des sols a ainsi atteint une valeur habituelle pour une fin de mois de… juillet. 

Le mois de Mai a ainsi été le plus chaud jamais enregistré et cette crise de l’eau ne peut donc que s’aggraver : rappelons que la France est la première destination touristique au monde, et que les millions de personnes que nous accueillons à bras ouverts chaque été se fichent comme d’une guigne, en très grande majorité, des usages de l’eau dans le pays qui les accueille. Ce sont des centaines de milliers de piscines, et des dizaines de millions de douches quotidiennes supplémentaires, qui taperont dans des réserves historiquement basses. L’état ne pourra rien contrôler de tout cela, la preuve : les compagnies privées gérant les concessions d’eau viennent d’appeler les Français « à la sobriété », histoire d’éviter les pénuries, voire les arrêts d’approvisionnement purs et simples, ce qui serait une véritable catastrophe, dans un pays qui aborde l’été avec des services d’urgences hospitalières en plein effondrement.

Rappelons qu’un être humain normal ne peut pas survivre plus de 3 jours sans boire, et que la canicule de 2003 avait causé des ravages chez les personnes âgées : 19 000 morts supplémentaires en France, 70 000 en Europe, en deux petites semaines…

 

Climat social comme pouvoir d'achat : en berne

Il n’y a pas que les températures qui sont préoccupantes : le climat social est bien étrange. 
Alors que la mobilisation des gilets jaunes avait débuté à cause d’un prix de l’essence moyen à 1,48 euro le litre, nous assistons aujourd’hui à une hausse bien plus importante, avec un litre dépassant allègrement les 2 euros, et…rien. Rappelons que les plus impactés par cette flambée des prix des carburants sont les foyers les plus pauvres : le carburant y pèse pour 10% du budget mensuel, contre 3% du budget pour les foyers les plus aisés. 

Et ne parlons pas bien sûr de l’inflation galopante, en partie liée à cette hausse des carburants, mais aussi à cause de la situation géopolitique actuelle, avec les divers plans de relance tous plus inefficaces les uns que les autres et la tension sur les marchés qui s'accentue…tension liée à des récoltes désastreuses à cause de la sécheresse -Canada, Inde, et autres pays très exportateurs de céréales ont vu leurs récoltes chuter drastiquement, les contraignant à réduire voire stopper leurs exportations. Effet qui s’ajoute bien sûr aux pénuries liées à la guerre en Ukraine : ce pays est un des greniers à céréales du monde, ceci grâce à sa fameuse « terre noire », le tchernoziom, très riche en nutriments, qui permet de se passer d’engrais et de faire des récoltes record. Tout est à l’arrêt ou presque, et bien sûr que nous vivons sur des stocks, et que les semis et les nouvelles récoltes sont en cours, donc il ne devrait théoriquement pas y avoir de pénuries, mais voilà : dans une économie mondialisée, les spéculateurs et autres « marchés » ont « peur », donc ils font ce qu’ils savent faire le mieux, ils spéculent sur le dos des peuples.

En résulte une perte de pouvoir d’achat, ou plutôt du pouvoir de vivre, tout simplement, de son salaire. Avec plus de 8 millions de personnes à l’aide alimentaire, et plus de 10 millions de pauvres dans notre pays, il n’est pas rare de voir au moindre feu rouge une nuée de mendiants et autres nécessiteux, comme lors de la Grande Crise de 29.

Les mauvais chiffres s’accumulent, et ce malgré le maquillage quasi généralisé et permanent des administrations aux ordres du pouvoir : le dernier rapport d’Oxfam pointe ainsi un transfert de richesses inédit, avec plus de 158 milliards d’euros supplémentaires, qui sont passés dans les mains des plus riches en 1 an, alors que dans le même temps un million de pauvres supplémentaires étaient créés, rien qu'en France. 

Et ce qui est le plus surprenant c’est qu’il ne se passe plus rien depuis des mois : plus aucune manifestation, plus aucune action (à part quelques activistes écolos ici où là), en tout cas rien du côté de ceux qui souffrent, et qui représentent de plus en plus de monde dans ce pays. Ils seront sans doute bientôt la majorité, au fur et à mesure que l’inflation grignotera de plus en plus du bas vers le haut des couches populaires.

Pour ne rien arranger à ce tableau très sombre, les projections économiques pointent toutes plus ou moins vers la pire forme de récession, et ce au niveau occidental, voire mondial : la stagflation, soit une stagnation complète de la croissance, conjuguée à une inflation galopante.

Beaucoup de spécialistes prédisent dès cet automne un krach boursier d’ampleur, un dégonflement de bulles spéculatives massives qui se répercutera très rapidement sur l’économie réelle, avec à la clé un effondrement du niveau de vie occidental entre -30 et -80% …

Rajoutez à cela les sanctions débiles (n’ayons pas peur des mots) et surtout pleines d’hypocrisie de nos dirigeants européistes en direction de « la Russie de Poutine », et la coupe est pleine. Des sanctions complètement inefficaces et contreproductives, impactant notre économie à nous, pendant que la Russie engrange les bénéfices… A l’heure où on apprend que 93 milliards d’euros de devises supplémentaires sont tombées dans l’escarcelle Russe en quelques semaines, grâce à la vente de son gaz, et que la France, malgré ses gesticulations et ses insultes, a considérablement augmenté ses importations dernièrement, faisant d’elle le premier client européen pour le gaz de « la Russie de Poutine »…et officiellement le premier pays hypocrite de la zone euro, ça n’est pas moi qui le dit mais un organisme européen dans son dernier rapport.

Nos dirigeants à courte-vue (comme d’habitude), bien confits dans leur idéologie libérale en phase terminale, n’ont absolument rien prévu d’autre que la très célèbre « main invisible du marché » pour tenter de réguler ce qui s’apparente désormais à une véritable bombe à retardement : le risque de pénuries alimentaires d’ampleur dans tout le bassin méditerranéen, voire au-delà, et les déstabilisations majeures que cela va entraîner un peu partout dans le monde.


Rayons et ventres comme la tête de nos élites :​​​ vides

Tout le monde a pu constater l’ampleur des déstabilisations qui touchent la grande machine de l’économie mondialisée : il suffit d’aller se balader au supermarché du coin, lieu où 90% des gens vont chercher leur pitance, et qui n’avait jamais, jamais vu certains rayons aussi dégarnis, de manière aussi chronique, façon magasin soviétique, depuis la dernière guerre mondiale.

Huiles, moutardes, font partie du lot de pénuries habituelles depuis plusieurs mois. Rajoutons-y le spectre de pénuries plus larges affectant par exemple les produits laitiers, les épices, ou encore les produits à base d'oeuf...

Mais le plus gros souci est sur le blé : comme dit plus haut, cette céréale, qui constitue dans beaucoup de pays africains l’aliment de base, et très souvent du seul repas par jour pour des millions de personnes, est véritablement en train de manquer. Des millions de tonnes sont bloquées dans les ports Ukrainiens, et la nouvelle récolte devrait être en cours de pousse dans les champs Ukies, car ce pays est un des plus gros fournisseurs mondiaux à l’heure actuelle. Sauf que les champs Ukies sont sous les bombes.

Mais pas que : le gaz russe, les phosphates russes, les engrais Russes sont aussi de la partie. Rappelons que la Russie est le deuxième exportateur mondial d’engrais, et que ces engrais sont soit extraits là-bas (grâce aux phosphates et autres composants dont le sous-sol de « la Russie de Poutine » regorge), soit produits grâce au gaz…inutile de vous faire un dessin.

Rien que ce simple fait en dit long sur le niveau d’imbécilité de nos « zélites », qui n’ont rien trouvé de mieux à faire que de prétendre sanctionner un acteur majeur et incontournable de leur sécurité énergétique et alimentaire. Mais aussi un acteur de leur sécurité géopolitique : car si demain la Tunisie, le Maroc, l’Algérie ou même l’Egypte, pays tous très dépendants des importations de blé, venaient à en manquer, ceci provoquerait des soulèvements et autres Printemps Arabes bis, auprès desquels nos gilets jaunes et autres blacks blocs feraient figure de gentils manifestants. Et entrainerait à coup sûr un effondrement sociétal dans chaque pays concerné, avec un risque de migrations massives, histoire, pour des dizaines de millions de ventres affamés, d’aller voir ailleurs si l’herbe à brouter est plus verte…

L’effet des « politiques » idiotes de nos dirigeants se ressent bien évidemment également dans l’inflation, plus que galopante : les injections d’argent frais, milliards après milliards, dans un moteur économique cassé, ne se retrouvent pas dans l’économie réelle, mais bien sur les marchés spéculatifs, qui ne savent plus que faire de tout ce pognon. La masse de liquidités augmentant sans cesse, les prix partent à la hausse inexorablement. Et l’argument selon lequel la France serait privilégiée grâce aux politiques avisées de notre Grand Commandeur Emmanuel 1er, est très fallacieux : c’est bien parce que le plan de relance est bien moindre que chez nos voisins allemands, et moins favorable aux sans-dents que chez nos voisins Ibériques, que l’inflation ne grimpe pas (encore) autant que chez eux. Mais ce répit est de courte durée : toutes les prévisions tablent sur un rattrapage brutal dès la rentrée, au plus tard à l’automne. On attend ainsi une augmentation des prix de l’énergie suite à la fin des tarifs règlementés dans certains secteurs dès le 30 juin 2022, voire même en dépit des fameux "boucliers tarifaires" gouvernementaux qui ne protègent plus de grand chose...et donc une augmentation du prix de pratiquement toutes les denrées alimentaires transportées par camion (donc avec de l’essence), sans commune mesure avec ce que nous connaissons déjà. Et, vu la « politique » en matière de salaires de ce gouvernement, il y a bien de quoi s’inquiéter. C’est un refus pur et simple d’augmenter les salaires, à la place Bruno « monsieur-4%-à-la-primaire-de-la-droite » Lemaire, grand ministre du n’importe quoi économique, se contente de demander aux entreprises de « faire un geste ». Tant que c’est demandé gentiment….

 Nous aurons donc l’austérité et l’inflation, ce qui constitue, avouons-le, un remarquable exploit de la part de notre Disrupteur en chef, jamais à court de superlatifs pour dépeindre sa politique indigente en grand plan de relance.

 

Urgences en urgence, Services Publics en panique

Bien sûr, à part les pluies de sauterelles et les rivières de sang, le tableau ne serait pas complet sans un bon effondrement généralisé des Services Publics de base, vitaux pour des millions de français, qui commencent à peine à s’en rendre compte.

Ou pas.

On connaît tous désormais l’état des services d’urgence des hôpitaux, en cours d’effondrement. Pour la faire courte : 120 services sur 600 fermés partiellement ou totalement, alors que l’été n’a même pas commencé, et que nous allons accueillir des millions de touristes venus faire la fête – et les accidents qui iront avec.

Passons sur les cris d’alarme des soignants depuis de nombreuses années, superbement ignorés par cette caste politique d’assassins qui préfère leur sacro-sainte calculette au sauvetage des vies.

Il commence à y avoir des morts, mais ça n’est que le début : le fameux « rapport flash » commandé par l’incapable en chef au pouvoir depuis plus de 5 ans et qui fait semblant de découvrir le problème, ne changera rien à quoi que ce soit tout le monde s’en doute. « Quand on veut enterrer quelque chose, on commande un rapport » comme disait l’autre. Et puis ça n’est pas comme si les chiffres n’étaient pas déjà connus, non ? 

Dans certaines communes, il est tout simplement déconseillé d’avoir un accident ou de tomber gravement malade cet été… bienvenue dans le tiers-monde !

Imagine-t-on un seul instant subir en plein été des attentats comme ceux que nous avons connu en 2015, avec des urgences dans un état pareil ? Et que dire si une nouvelle vague épidémique nous tombait dessus ?

Ce qui est frappant, c’est que l’état des urgences peut aisément se transposer à toute une série de Services Publics, qui sont aujourd’hui en perdition, sans que cela n’alarme plus que cela nos « journalistes » plus enclins à en faire des tonnes sur le dernier buzz minable à la ode, plutôt qu’à l’état de santé économique, ou social, de nos concitoyens.

Ainsi les Caisses d’Allocations Familiales accusent des retards inédits dans leur histoire, avec des délais de versement pouvant atteindre des mois. La faute à qui ? A un gouvernement qui a tout misé sur la dématérialisation, au détriment des plus défavorisés, des plus précaires, et de l'emploi dans le Service Public de proximité. Ce qui a conduit des usagers excédés à se réunir en collectifs d’action, envahissant les accueils, exigeant un traitement normal des dossiers en souffrance...obligeant par là même le directeur national à nommer en urgence un médiateur pour recevoir les usagers en colère, et régler tant que se peut les situations au cas par cas.

Même sauce chez les Caisses d’Assurance Maladie, les CPAM : les accueils téléphoniques sont saturés, et ne prennent plus d’appels, alors que les retards de paiement d’indemnités journalières sont historiques, et se comptent aujourd’hui en plusieurs mois, eux qui d’habitude font l’objet de toutes les attentions, et devraient s’effectuer normalement en quelques jours. Il faut dire que le nombre de techniciens spécialisés dans ces dossiers a été drastiquement réduit depuis des années, là aussi dans l'indifférence générale, malgré les appels au secours des syndicats et des associations d'usagers. De nombreux incidents impliquant des assurés furieux ou désespérés sont reportés. Des cas de burn-out, de dépressions, voire de tentatives de suicides au travail interviennent, dans un silence assourdissant. Alors que l’été se profile, et que les congés arrivent, ces caisses enregistrent des taux d’absentéisme, des grèves et des retards historiques…

Et que dire de l’éducation ? 

Jean-michel « oncle fétide » Blanquer a laissé derrière lui une institution en miettes, qui donne désormais le BAC à des gamins qui ne savent même plus lire ni écrire correctement, et des professeurs furieux. A tel point que le métier est totalement déconsidéré aujourd’hui, et que le ministère tire bien tardivement la sonnette d’alarme : traditionnellement, les concours d’entrée au CAPES attiraient plus de 50 000 candidatures avant une rentrée « normale », et permettaient de combler les lacunes de personnels. Nous en sommes aujourd’hui, à la même période, péniblement à 10 000 candidatures…même situation dans le second degré, et l'enseignement professionnel...c'est un véritable effondrement du recrutement auquel on assiste, et la rentrée risque de ne plus être assurée, selon les spécialistes, qui tirent, eux aussi, la fameuse "sonnette d''alarme". Dans le vide semble-t-il : le gouvernement semble s'en foutre royalement. Ils ont quand même un nouveau ministre sympa, mais de quoi se plaignent-ils ?

En fait, Macron avait peut-être un plan on dirait. Mais pas celui dont nous aurions besoin... Plutôt le même plan foireux que dans les hôpitaux, et qu'on retrouve aujourd’hui à l’éducation : les personnels expérimentés, exténués et déconsidérés, démissionnent en masse, et se voient remplacés par des étudiants étrangers, sous-payés, comme dans les hôpitaux…ou par des candidats issus du privé, sous-qualifiés, et embauchés en tant que profs après un entretien de 30 minutes chrono, s’ils sont titulaires d’une simple licence. Exit le fameux concours, et les longues années d'études qui permettaient de le valider : bonjour le niveau, et la compétence pour devenir prof....

Le plan est en train de se dérouler presque sans aucun accroc dans la tête du malade de l’Elysée : le Grand Remplacement des fonctionnaires des Services Publics par le privé, et le démantèlement général de l’héritage du Conseil National de la Résistance, sans autre forme de procès.

Sans accroc, vraiment ?

 

Un bel été

Mais c'est pas grave, pourquoi voir toujours la vie en noir ? 

En attendant ces lendemains qui déchantent, réjouissons-nous : c'est l'été, et il fait beau !

Dans quelques jours, le meilleur président que la France ait jamais connu aura sa majorité pour gouverner. Aidé en cela par les vieux et autres boomers qui se sont déplacés en masse, comme au premier tour, pour lui renouveler "leur confiance".

Un président avec des goûts de vieux, des manières de vieux, élu par les vieux et pour les vieux.

Un président de l'ancien monde, que ne renierait certainement pas ma vielle mamie réactionnaire et protofasciste au dernier degré.

Je ne vous ai jamais parlé d'elle ?

Mamie boomer est contente : elle vote RN ou LREM, parce qu'il lui reste cinq ans à vivre grand maximum. Après elle le déluge (ou la sécheresse plutôt, ahahah).

Alors elle veut "profiter", envers et contre tout.

Elle sent bien que quelque chose est en train de se passer, mais qu'importe : elle espère en réchapper avant le grand saut, et dans l'intervalle continuer de "profiter" au maximum.

Issue d'une génération dorée, qui a tout connu -plein emploi, croissance, 30 glorieuses, libération sexuelle et j'en passe- et n'a jamais rien perdu, elle sait que tout ceci s'est sans doute (un tout petit peu) fait sur le dos des autres.

Une vie de privilégiée, mais une vie qu'elle n'a pas volée, estime-t-elle.

Alors elle a même voté contre ses petits-enfants qui devront travailler jusqu'à leur mort, tout en s'appauvrissant de plus en plus, dans un monde en crise, fliqué en permanence par le technocontrôle et le crédit social...si jamais il reste encore un monde debout dans quelques années. 

Rien n'est moins sûr : et Mamie Boomer, même si c'était le cas, elle s'en cogne.

Qu'ils aillent bosser pour lui payer sa retraite, tant qu'ils le peuvent encore, cette petite bande de feignasses ! Et s'ils veulent se révolter, ils n'ont qu'à le faire, comme elle en mai 68 ! 

Ah ben non, je suis bête : ils peuvent pas, ils ont écran.

Les rares qui se mobilisent encore sont des hippies aux fringues délavées et aux idées creuses. Ils ne constituent pas un danger, tout au plus une contrariété.

Une nuisance.

Car Mamie boomer en a marre de se faire bloquer sur le périph par des écolos bobos inquiets pour leur avenir.

Elle en a aussi marre de ne pas pouvoir boursicoter en paix, en plaçant ses rentes chez Total ou Lafarge, sans se voir interrompue en pleine AG des actionnaires, par de jeunes petits cons incapables de saisir l'importance du business as usual.

Macron est beau, il est intelligent, il a du goût (regardez Jean-miche Brigitte), il gère tous les problèmes.

Il nous débarrassera de cette racaille.

Ou pas.

 

Bon été à tous



96 réactions


  • Clocel Clocel 15 juin 08:10

    Après les semailles vient le temps des récoltes, c’est dans l’ordre des choses...

    « Un monde qui ne reviendra jamais »

    A part les quelques psychopathes adorateurs de Mammon et leurs esclaves lobotomisés, qui s’en plaindra ?


  • baliste 15 juin 08:23

    Pas grave la planète se secoue régulièrement les puces , il va juste y avoir un peu plus de perte se coup-ci . 

    Ils vont êtres surpris dans le futur de voir des charniers avec des millions de corps a moins que tout parte en fumé , l’avenir nous le dira .

    Pas très gaY mais si quelqu’un propose autre chose , sans voitures électriques ou fusion .... Sans fuite sur mars ou rencontre avec E . t ? ... 8 milliards d’habitants élevés pour vivre dans la consommation et dans le gaspillage , bientôt a cour de pétrole et assailli par le climat . Une solution de grande urgence ? Autre que le covidisme + la fake-guerre en ukraine (le centre du monde )

    + la crise financière programmé + la futur guerre du pacifique ?


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 16 juin 15:51

      @baliste salut,
       Et si on passait son été au pôle Nord tant qu’il y a encore de la glace ?
       Le Groenland porte bien son nom.
       Puis, lors de notre hiver, il y a le 6ème continent qui nous ouvrira ses côtes. 


  • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 15 juin 08:27

    Salut,

    je rejoins Clocel que je salue comme l’auteur

    pour les désormais rares humains qui ont inclus d’une manière non intellectuelle, non forcée, etc cet absolu que naître = mourir...le reste apparaît pour ce que c’est , des événements x inhérents au fait de vivre..auxquels il convient d’ajouter ceux non inhérent à la vie, mais inhérent à ce que sont devenus les humains lorsque ils ne sont plus justement sur le chemin de la vie..

    Nous avons essayé de remplacer ce que l’intégralité de la vie est par ce que nous voulons qu’elle soit.

    ÇA NE MARCHE PAS.......sauf d’aimer folie , démence et souffrance, avec cerise sur le gâteau, un parfait non sens..

    tenter de contrôler la vie à partir de MOA, mène à la folie ..

    Pour certains dont moi même, nous n’avons pas bien sur les clés de la vie intégrale, juste au mieux celles de la survie pratique et de sa mise en route. VOIR HIROSHIMA..

    Nous sommes majoritairement des Icare, et sommes en chute libre.

    Que faire ? Rien, le moment est la chute libre.

    C’est un choix, il serait bien de ne pas alors venir chouiner et pleurer sur son sort..sauf bien sur de donner raison a Bossuet :

     : "Mais Dieu se rit des prières qu’on lui fait pour détourner les malheurs publics quand on ne s’oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. Que dis-je ? Quand on l’approuve et qu’on y souscrit."

    je cite l’auteur :

    Mais il se pourrait bien que ce soit le dernier, avant que chacun ne soit forcé d’ouvrir les yeux pour de bon.

     

    L’été de tous les dangers

    Oui possible, ce n’est pas une certitude...qui survivra verra,

    Merci.


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 15 juin 08:45

      @Géronimo howakhan

      C’est une entreprise hardie que d’aller dire aux hommes qu’ils sont peu de chose. Chacun est jaloux de ce qu’il est, et on aime mieux être aveugle que de connaître son faible ; surtout les grandes fortunes veulent être traitées délicatement ; elles ne prennent pas plaisir qu’on remarque leur défaut : elles veulent que, si on le voit, du moins on le cache. Et toutefois, grâce à la mort, nous en pouvons parler avec liberté. Il n’est rien de si grand dans le monde qui ne reconnaisse en soi-même beaucoup de bassesse, à le considérer par cet endroit-là.

      SERMON SUR LA MORT, Premier point.


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 15 juin 08:49

      @Géronimo howakhan

      Quoique Dieu et la nature aient fait tous les hommes égaux en les formant d’une même boue, la vanité humaine ne peut souffrir cette égalité, ni s’accommoder à la loi qui nous a été imposée de les regarder tous comme nos semblables. De là naissent ces grands efforts que nous faisons tous pour nous séparer du commun et nous mettre en un rang plus haut, par les charges ou par les emplois, par le crédit ou par les richesses.

      Oraison funèbre de Henri de Gornay.


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 15 juin 08:51

      @Géronimo howakhan

      Nous commençons tous notre vie par les mêmes infirmités de l’enfance : nous saluons tous, en entrant au monde, la lumière du jour par nos pleurs ; et le premier air que nous respirons, nous sert à tous indifféremment à former des cris. Ces faiblesses de la naissance attirent sur nous tous généralement une même suite d’infirmités dans tout le progrès de la vie ; puisque les grands, les petits et les médiocres vivent également assujettis aux mêmes nécessités naturelles, exposés aux mêmes périls, livrés en proie aux mêmes maladies. Enfin, après tout arrive la mort, qui, foulant aux pieds l’arrogance humaine, et abattant sans ressource toutes ces grandeurs imaginaires, égale pour jamais toutes les conditions différentes, par lesquelles les ambitieux croyaient s’être mis au-dessus des autres : de sorte qu’il y a beaucoup de raison de nous comparer à des eaux courantes, comme fait l’Ecriture sainte. Car de même que, quelque inégalité qui paraisse dans le cours des rivières qui arrosent la surface de la terre, elles ont toutes cela de commun, qu’elles viennent d’une petite origine ; que, dans le progrès de leur course, elles roulent leurs flots en bas par une chute continuelle, et qu’elles vont enfin perdre leurs noms avec leurs eaux dans le sein immense de l’Océan, où l’on ne distingue point le Rhin, ni le Danube, ni ces autres fleuves renommés, d’avec les rivières les plus inconnues : ainsi tous les hommes commencent par les mêmes infirmités ; dans le progrès de leur âge, les années se poussant les unes les autres comme des flots : leur vie roule et descend sans cesse à la mort par sa pesanteur naturelle ; et enfin, après avoir fait, ainsi que des fleuves, un peu plus de bruit les uns que les autres, ils vont tous se confondre dans ce gouffre infini du néant, où l’on ne trouve plus ni rois, ni princes, ni capitaines, ni tous ces autres augustes noms qui nous séparent les uns des autres ; mais la corruption et les vers, la cendre et la pourriture qui nous égalent. Telle est la loi de la nature, et l’égalité nécessaire à laquelle elle soumet tous les hommes dans ces trois états remarquables, la naissance, la durée, la mort. (Oraison funèbre de Henri de Gornay.)


    • Yann Esteveny 15 juin 10:05

      Message à avatar Géronimo howakhan,

      Merci pour le partage de ces beaux écrits de Jacques-Bénigne Bossuet.
      L’homme est perdu car il ne sait pas lever ses yeux vers les cieux. Il regarde son miroir ou son smartphone. Ébloui par sa propre image ou celles qui proviennent du monde entier, il ne produit plus l’effort de lire en soi-même. Et cette lecture en soi-même n’est vraiment possible que lorsque l’on a compris qu’il faut d’abord lever les yeux vers les cieux non pas pour se chercher une religion de bazar New-Age pour satisfaire sa psyché mais pour chercher une transcendance qui nous dépasse.

      « Dieu s’est fait homme pour que l’homme se fasse Dieu » Saint Irénée de Lyon

      En mettant nos pas dans les siens, nous pouvons aussi chacun vaincre la mort.

      Respectueusement


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 15 juin 15:08

      @Yann Esteveny Bossuet avait certes de grandes qualités d’orateur mais sur le plan chrétien, c’est plus discutable. Il a soutenu et félicité Louis 14 pour la révocation de l’Edit de Nantes dont ont découlé les persécutions à l’encontre des protestants et le renforcement de la Prusse et de l’Allemagne suite à l’afflux des Huguenots. Je préfère Fénelon qui passait pour un rêveur mais qui n’hésitait pas à critiquer le roi pour la misère du peuple français dans la deuxième partie de son règne.


    • Yann Esteveny 15 juin 17:06

      Message à Monsieur Bernard Mitjavile,

      Le jugement de Monsieur Jacques-Bénigne Bossuet doit revenir à son créateur et je m’abstiens d’un jugement trop téméraire sur une personne décédée il y a trois siècles. D’autre part, la qualité de ses écrits par rapport à ce que produit notre époque mérite au minimum une certaine mansuétude.

      La critique de Fénelon était permise sans que le roi lui en tienne ombrage. Vous ne trouverez plus une telle grandeur en France et surtout dans un pays où la parole devient chaque jour de plus en plus risquée et où un climat de peur s’installe.

      Pour le jugement moral ou politique de la révocation de L’Édit de Nantes, c’est un vaste débat. Les protestants constituait un État dans l’État. La déchéance de la nationalité pour cause de protestantisme est un acte extrêmement brutal puisque ces familles étaient françaises depuis toujours. Pour mieux juger cet acte, je vous invite à vous pencher sur notre époque où félons, traîtres prospèrent dans un monde plein de bassesse et où la flatterie grossière est de mise.

      Bien entendu, il est facile aujourd’hui de dire que nous aurions préféré que le roi de France à l’époque appuie des missionnaires tel que Saint François Régis qui avait ramené à la foi catholique des contrées protestantes en se disant que l’unité et la paix aurait été retrouvées ainsi. Mais le roi suivait une politique et devait résoudre des problèmes concrets.

      Malgré ses défauts et ses excès, Louis XIV n’a jamais failli à la défense de la France et de ses peuples. Vous ne trouverez pas beaucoup de personnes de cette trempe actuellement.

      Respectueusement


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 15 juin 18:56

      @Yann Esteveny

      Salut, merci de ce partage, qui me va..je ne cherche pas à vaincre la mort...quelque chose ordonna que ce soit intégré à la pensée...ce qui produit certaines « choses » incontrôlables..
      avec respects.


  • Arogavox Arogavox 15 juin 08:29

    L’auteur, qui n’a pas évoqué les idées d’opérations spéciales du côté de Taïwan, inspirées aux Chinois par qui l’on sait ... est-il sûr qu’il y ait un mur avant le précipice ?


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 15 juin 08:39

    ’’Nos dirigeants à courte-vue (comme d’habitude), bien confits dans leur idéologie libérale en phase terminale, n’ont absolument rien prévu d’autre que la très célèbre « main invisible du marché ... »’’

     

    Main invisible du marché ? Non, même pas, mais en lieu et place, la planche à billets, le dogme du ruissellement et la méthode Coué.


  • chantecler chantecler 15 juin 08:40

    Ah ben vrai !

    Merci de nous fournir une capsule de cyanure avant de lire votre article au cas où !

    Si je comprends bien nous entrons dans une canicule sociale sans fin !

    Ben ça fera boum , pas d’ autre possibilité ...

    En plus des hécatombes ...

    Elle est super mamie boomer ...

    Un peu égoïste , un peu bornée mais au moins elle va voter pour notre gentil président .

    Qui s’en tape du paysage qu’il crée .

    Lui en tant qu’élite n’est pas concerné par tout ça .

    Il trouvera bien un coin dans le monde d’où contempler le désastre .

    La majorité sera dans la merde : on pourra invoquer la fatalité, la colère des dieux , le fait d’avoir trop profité des joies du prolétariat quand il avait encore du boulot ....

    Célafotoruss ...

    Va falloir s’en occuper sérieusement de ces slaves qui abattent nos sociétés si abouties ....


    • alinea alinea 15 juin 13:45

      @chantecler

       smiley

      Merci de nous fournir une capsule de cyanure avant de lire votre article au cas où !


    • jjwaDal jjwaDal 17 juin 11:30

      @chantecler
      Je le trouve assez optimiste, car la liste de nos casseroles accrochées aux pare-chocs n’est nullement exhaustive. On peut difficilement vivre à crédit pour l’éternité et on a une économie mondiale sous perfusion de morphine depuis plus de 20 ans. Un moment vient où les factures se paient et si ce moment vient quand on est collectivement dans la dèche par imprévoyance, manque de chance et connerie, bah ça pique les yeux. Le vernis de civilisation et de société démocratique va être décapé au karcher en moins de temps qu’il n’en faut pour assimiler un changement de civilisation, j’en ai peur.
      Quand on demandera à des gens qui n’y sont pour rien de payer pour les générations passées et des décision politiques ahurissantes de myopie et qu’ils le sentiront violemment dans leur niveau de vie, la violence sous toutes ses formes sera le seul recours disponible pour les Etats. Ce n’est pas pour rien que la société de surveillance/contrôle a commencé à se mettre en place. Elle sera au coeur de la dystopie qui nous attend.
      Aucune chance qu’on résolvent nos problèmes de façon collective et intelligente. Je ne vois donc pas d’alternatives à la violence des Etats envers leurs peuples.


    • alinea alinea 17 juin 22:38

      @jjwaDal
      Si !! On peut imaginer que quelqu’un qui a du charisme, du courage, des convictions et une saine vision des choses, saura déclarer banqueroute, comme l’ont fait une foultitude de rois avant lui, et décréter que l’on repart à zéro : services publics et nationalisations en abondance, sinon coopératives...etc !
      Pourquoi penser que la chienlit gagnera ?


  • Albert123 15 juin 09:31

    « confits dans leur idéologie libérale »


    vous n’avez jamais connu le libéralisme et nous vivons dans une sociale démocratie avec un état qui pèse presque 65 % du PIB tout en étant inapte à gérer ses fonctions régaliennes, 


    concernant l’éducation, l’énergie et la santé c’est une catastrophe mais encore une fois pas de libéralisme, uniquement du capitalisme de connivence uniquement possible avec des apparatchiks (donc l’état obèse) et des oligarques.


    • V_Parlier V_Parlier 15 juin 19:14

      @Albert123
      Ce n’est pas faux, mais de toutes façons le « vrai » libéralisme est une idéologie qui ne peut pas exister dans la pratique. Il se transforme très vite en néolibéralisme (imitation du libéralisme telle que vous la décrivez) et tente de se donner une bonne image en faisant mine de conserver un Etat pseudo-social (social démocratie, le beurre et l’argent du beurre) qui marche de moins en moins bien au fur et à mesure que l’économie réelle plonge (délocalisations, désindustrialisation, chômage, allocations compensatrices), et que la paix sociale ne peut plus être achetée, tant la dette explose. C’est pour cela que je pense, comme l’auteur, que tout ça va se casser méchamment la figure.


    • V_Parlier V_Parlier 15 juin 19:15

      @V_Parlier
      Sans parler de la corruption par dessus tout, ce qui est encore autre chose, bien sûr.


  • tashrin 15 juin 10:02

    Plutot d’accord avec le diagnostic...

    Le pire c’est qu’on en arrive à se dire qu’il faut que quelquechose se passe tellement cet attentisme est délétere. Qu’au moins si l’eau monte d’un coup en temperature, la grenouille ait une chance de se barrer :)

    Vous n’allez pas vous faire des copains chez les papy/mamy boomer accessoirement. Meme si vous avez entierement raison


  • ZenZoe ZenZoe 15 juin 10:03

    L’article est bien torché. Le constat est pessimiste mais c’est tellement bien écrit, avec juste ce qu’il faut d’humour désabusé que ma confiance en l’humanité s’en voit renouvelée. Allez, tout n’est pas si noir, vive l’auteur, et vive mamie boomer, qui fait sûrement le bonheur de son aide-soignante à domicile.


  • Joséphine Joséphine 15 juin 12:06

    Je crois de moins en moins à un sursaut du peuple, c’est plutôt une intervention extérieure qui provoquera chute. Ce système s’effondrera, c’est inévitable, et la chute sera violente.


  • eddofr eddofr 15 juin 12:07

    Excellent article.

    Pas forcément d’accord avec tout dans le détail, mais ce pessimisme sardonique et la description d’une société désabusée attendant une hypothétique fin de monde est, paradoxalement, une vrai bol d’air frais.


  • Adèle Coupechoux 15 juin 13:09

    Et après l’été, restera-t-il quelqu’un, quelqu’une pour se demander s’il y aura de la neige à Noël ?


  • alinea alinea 15 juin 13:20

    On exporte un peu plus de dix sept millions de tonnes de blé.

    Bon.

    Quand aux manifestants, ça fait un moment qu’ils manifestaient pour se rencontrer et se réconforter : ils savent très bien que ça ne sert à rien : les actions se font ailleurs hors médias et pubs.

    Les gens se réveillent et se rendent bien compte qu’on ne peut plus rien faire comme d’habitude. C’est mon rêve qui prend forme : la force se crée et émergera au moment voulu, coupant l’herbe sous les pieds des puissants saccageurs et coupant le souffle aux pleutres râleurs.


  • alinea alinea 15 juin 13:27

    Plus politique :

    "Rien que ce simple fait en dit long sur le niveau d’imbécilité de nos « zélites », qui n’ont rien trouvé de mieux à faire que de prétendre sanctionner un acteur majeur et incontournable de leur sécurité énergétique et alimentaire".

    Les imbéciles ne sont sûrement pas les élites en destruction, mais bien leurs servants, leurs suiveurs, leurs larbins ! Parce que, la destruction de l’Europe est bien le but ; rappelez-vous Mitterrand, sur son lit de mort disant que nous sommes en guerre avec les Américains ( du nord va sans dire) ; et De Gaulle...

    Le jour où les classes moyennes flattées depuis soixante dix ans, se réveilleront, on aura peut- être des chances de s’en sortir ?


  • troletbuse troletbuse 15 juin 13:41

    Voici la lettre de l’archeveque Vigano à Trump

    Elle date de octobre 2020. C’était la vérité et on peut vérifier aujourd’hui. Tout se déroule comme c’était prévu.

    Naturellement les bidochons du site ain si que les désinformateurs vont nous dire « COMPLOTISTE »

    https://www.facebook.com/1730560623924475/videos/390489072149978


  • joletaxi 15 juin 14:08

    dans ce climat(est-ce bien une bonne idée de mentionner climat ?) morose, de paupérisation, forcée, de pandémie organisée, cela fait du bien de lire un nartik rigolo

    Car bien entendu, toutes les déductions partant d’une analyse fausse, ne peuvent qu’être sans fondement ;

    le climat, la poele à frire ?

    pas pour tout le monde

    https://eike—klima—energie-eu.translate.goog/2022/06/14/welche-globale-erwaermung-australien-leidet-unter-rekorde-brechender-kaelte/?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr

    et depuis 7 ans, c’est plutôt à la baisse, depuis 20 ans sur un plateau

    https://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/UAH_LT_1979_thru_May_2022_v6.png

    et le GIEC lui-même ne voit aucune modification dans la sévérité des sécheresses, des inondations, des incendies, etc, il ne se passe rien de spécial, sinon la nature chaotique de la météo

    bien entendu, devant ce constat, il faut redoubler d’efforts pour détruire toute réserve d’eau, abattre tout barrage,

    climat social

    on avait eu un signal, les GJ, qui démontrait que l’accès à l’énergie reste le problème crucial, et détermine notre niveau de vie

    avec une application remarquable, on fait tout pour interdire, saboter, toute recherche, exploitation du sang de nos économies, et on commence à avoir de bons résultats, inutile de dire que l’on va accélérer le mouvement,

    On a en Moselle , un gisement de gaz prêt à être exploité, mais la Moselle, à part leur piquette, cela n’intéresse personne chez nos décideurs

    On importe , malgré les vociférations de la gauche du gaz diabolique de schiste, cela coûte un pognon de dingue. Paraît qu’il y en a sous nos pieds,et pour des décennies

    mauvaise récolte au Canada, aux USA... les semis sont retardés à cause... du gel persistant, c’est tout de même mal foutu ce climat, bébette va régler une fois pour toutes le climat,

    la guerre, on l’avait oubliée celle là, vrai que depuis la dernière, cela trucidait partout dans le monde, (j’ai souvenir des avatars d’un ami en vacances à Chypre, qui voyait les avions turcs attaquer...perturbant son bronzage)

    Et comme on l’avait oubliée, ben on ne s’y est pas préparés,résultat, nos arsenaux sont vides, nos troupes sont faméliques, alors qu’en face, ils réarment à tout va.(si la Russie est inquiétante, elle est un nain à côté de la Chine)

    Et comme d’habitude, on fait appel à l’ami oncle Sam, qui est lui-même en proie aux mêmes maux que nous, qui se débat avec les copains à Greta, aux woke, et autres groupes « citoyens »

    Bref, ni le climat, ni le turbo capitalisme , ni le grand complot ne provoquent la crise qui s’annonce. Quand on se laisse insulter par une gamine secouée, qui se fait même applaudir, je crois qu’il y a en Occident, une grave crise existentielle,et le retour aux réalités n’est pas à l’agenda, cela va faire mal


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 juin 17:41

      @joletaxi
      on avait eu un signal, les GJ, qui démontrait que l’accès à l’énergie reste le problème crucial, et détermine notre niveau de vie

      Ne vous inquiétez pas, l’Inde achète du pétrole pas cher à la Russie, elle le raffine et le revend à l’ Europe ! L’ honneur est sauf.


    • chantecler chantecler 15 juin 17:47

      @Captain Marlo
      C’est surtout qu’il n’est pas question que le consommateur puisse accéder à une énergie pas chère : il faut obligatoirement qu’il y ait des intermédiaires qui se sucrent au passage .
      D’après ce que je comprends pour les USA c’est pareil : officiellement le gaz russe nous est interdit .
      Mais que des sociétés US achètent du gaz russe et nous le revendent à nous européens c’est possible ...


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 juin 18:15

      @chantecler
      Mais que des sociétés US achètent du gaz russe et nous le revendent à nous européens c’est possible ...

      Tout cela est d’une grande hypocrisie de la part des dirigeants européens.
      En bons larbins, ils appliquent de ce que demande leur suzerain.
      Les USA savent très bien que la Russie dispose de ce qui manque à l’Europe.
      La ruine de l’ Europe leur permettrait de racheter à bas prix les entreprises européennes asphyxiées. Les USA n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts et des vassaux.

      « Un des objectifs cachés de la guerre : la ruine et le dépeçage de l’Europe »

      Ce ne serait pas la première fois que les USA trahissent leurs alliés.
      Il y a l’exemple du Shah d’Iran.
      Et aussi celui de Saddam Hussein.


  • pipiou2 15 juin 14:11

    ça y est, la 3eme guerre mondiale arrive ?


  • zygzornifle zygzornifle 15 juin 14:23

    Bientôt le retour du masque et de la piquouse suivi des contraintes et obligation gouvernementale .....


  • Adèle Coupechoux 15 juin 15:06

    @Albert123

    " Libéralisme :

    Doctrine selon laquelle la liberté économique, le libre jeu de l’entreprise ne doivent pas être entravés.« 

    Quitte à entraver les autres pour parvenir à leurs fins.

    Quand Pfizer, entre autres crapules, forcent les populations à consommer leurs produits, oui c’est bien le libéralisme qui est responsable du masque et des vaccinations.

    Une collègue injectée 4 fois, eh oui c’est possible, pas toute jeune, n’avait que de légers rhumes jusqu’à présent, elle est désormais clouée au lit. Elle s’est faite testée 2 fois à 5 jours d’intervalle et toujours positive. Elle croit encore aux vaccins contre le Covid : selon elle, sans vaccin, cela aurait été pire. Et de conclure, il faut vraiment garder les gestes barrières et les masques...Et toujours pas de doute concernant le vaccin. Elle est loin d’être un cas isolé pour s’être faite vacciner à répétition et à » être malade comme un chien ".

    Pendant ce temps, les patients sont refoulés même vaccinés hors des hôpitaux dès qu’ils sont positifs, même s’ils ont besoin de subir une intervention chirurgicale...

    Elle est une véritable réussite la vaccination de masse rendue obligatoire par le chantage, les menaces, la suspension de sa vie...en tout cas pour Pfizer et autres industriels c’est sûr. Des profits au delà de toute décence.

    https://www.capital.fr/entreprises-marches/vaccins-anti-covid-les-profits-vertigineux-engranges-par-pfizer-biontech-et-moderna-en-a-peine-une-seconde-1420027


    • alinea alinea 15 juin 15:24

      @Adèle Coupechoux
      Je vois ça aussi mais je ne veux plus en pleurer ! inch’Allah
      Je me butte depuis tellement de temps à l’inattention des autres qui ne voient rien, ne veulent rien voir, et en tout domaine ( les arnaqueurs ont un boulevard ouvert !! et se croient vainqueurs !) et me tape dessus si je parle, que basta ; pour moi, enfin si je puis faire un peu contre ma nature, je ne m’en mêle plus !
      Comme je vais inopinément à l’hôpital tous les neuf ans depuis 2005, j’ai peur d’un accident qui m’y conduirait : me piqueraient-ils quand je suis sous morphine sur une table roulante dans le couloir embouteillé ?


    • Adèle Coupechoux 15 juin 15:45

      @alinea

      Ne plus s’en mêler. En effet, ça ne sert plus à rien. Sauf à être soit triste soit en colère. C’est ce qu’ils cherchent, nous affaiblir.
      Et encore une fraude de remontée. Un nouveau lancetgate à venir. Et étouffé.
      https://www.covid-factuel.fr/2022/06/14/ivermectine-et-together-vers-un-nouveau-lancetgate/


    • alinea alinea 15 juin 16:14

      @Adèle Coupechoux
      ... une dose infime d’ Ivermectine alors que naguère « on » donnait une dose hyper maximale d’hydroxychloroquine ?
      C’est ça leur science ?
      L’origine de l’audace infinie du mensonge impuni, c’est le onze septembre : quand l’humanité a gobé que trois tours sont tombées sous le choc de deux avions ; la troisième quelques heures plus tard si je me souviens bien, mais peu importe le temps.
      Après, le ton était donné : tout est permis.
      Et dans le petit peuple, ici, ou ailleurs, eux qui prennent modèle sur les grands pour s’y croire, les menteurs invétérés, les affabulateurs osent tout ; et nous ne pouvons rien.
      Elle est pas belle la vie ?
      Heureusement, tout le monde n’est pas atteint de la maladie du mensonge !!
      La civilisation n’est possible que construite sur des valeurs morales. Nous sommes désormais hors.


    • Adèle Coupechoux 15 juin 16:59

      @alinea

      Ce qui m’a le plus choquée, c’est la réaction des personnes autour de moi qui m’ont dit avoir regardé en boucle ceux qui se jetaient par la fenêtre. Comme ils auraient regardé un film catastrophe. Je n’avais pas la télévision. Et il n’était question que de ça. Ils étaient tous, m’ont-ils rapporté fascinés. C’est ça qui m’a terrifié, cette fascination morbide et voyeuriste.
      Et puis après il y a eu la guerre d’Irak..là encore le spectacle médiatique et son cortège de mensonges.
      Quant à la science, elle est pour une bonne part corrompue. Cet ènième exemple en est la preuve.
      En tout cas, je ne me sens pas dans un monde civilisé mais plutôt dans un tiers-monde, une république bananière.


    • alinea alinea 15 juin 17:51

      @Adèle Coupechoux
      Je vois !! Je suis protégée de ça.. on dit que les jeunes confondent jeux et réalité... c’est quoi la réalité pour eux ?
      Le monde civilisé ne peut plus l’être quand les agglomérations comportent plus d’individus qu’il est imaginable ! Ils sont si loin de la réalité organique.
      On n’a pas de solution, faut pas rêver.
      je viens d’écouter Fouché que je ne suivais plus depuis presque deux ans : il n’a pas changé, juste un peu grossi (! !) mais ça fait du bien ce qu’il dit, parce que c’est concret, réaliste et encourageant.


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 juin 18:50

      @alinea
      Je me butte depuis tellement de temps à l’inattention des autres qui ne voient rien, ne veulent rien voir, et en tout domaine ( les arnaqueurs ont un boulevard ouvert !! et se croient vainqueurs !) et me tape dessus si je parle, que basta ; pour moi, enfin si je puis faire un peu contre ma nature, je ne m’en mêle plus !

      Il y a pourtant plein de gens qui sont d’accord avec nous !
      Mais il faut éviter d’essayer de faire changer les gens d’avis.
      Il faut donner calmement son point de vue et ne pas insister.
      Il faut attendre qu’ils se posent des questions.
      Sinon, on se heurte à la résistance au changement et on se fâche avec les gens.


    • alinea alinea 15 juin 19:32

      @Captain Marlo
      plein de gens... ouais
      il en dit quoi Mélenchon de « l’économie de guerre » ?
      Le problème Fifi, c’est que au bout d’un long moment de répétition, je n’ai même plus le courage d’agir !
      Plus tu vois large plus tu te dis que faire dérailler un train ne sert à rien !
      Les tigres attaquent : la sécheresse sera comme en 17 !! et personne ne m’attend en Margeride avec des prés verts pour mes équidés... les enfants gâtés souffrent...


    • Yaurrick Yaurrick 15 juin 20:04

      @Adèle Coupechoux
      "Quand Pfizer, entre autres crapules, forcent les populations à consommer leurs produits, oui c’est bien le libéralisme qui est responsable du masque et des vaccinations"
      Non. Cela n’a rien à voir ni de près ni de loin à du libéralisme. Le libéralisme, c’est de choisir soi même si l’on veut porter un masque ou se faire vacciner, et sans subir de coercition.


  • Désintox Désintox 15 juin 16:39

    C’est beau, l’optimisme.


  • Captain Marlo Captain Marlo 15 juin 17:52

    la sécheresse majeure que notre pays traverse depuis plusieurs mois, alors que l’été n’a pas encore débuté.

    Tout ça c’est la faute à l’affreux dictateur Poutine !

    Il vend du gaz qui provoque l’effet de serre, des variations des cycles du soleil et même des changements dans l’ellipse de la terre ! 

    D’ailleurs, tout ce qui va de travers, c’est la faute à Poutine !


    • alinea alinea 15 juin 18:36

      @Captain Marlo
      Il n’a jamais « voulu » une partie de l’Ukraine !! Juste l’autonomie des parties persécutées, et la neutralité du pays !
      Et puis la décadence avancée de notre camp, qui commence à sentir un peu la charogne, se trahit dans la contradiction d’un Poutine dictateur sanguinaire d’une Russie obsolète à la ramasse et de la responsabilité que l’on lui prête en tout !
      Not’ p’tit bonhomme qui se sent perdu dans son château va bientôt, je l’espère, se sentir à l’étroit dans sa taule ! Il faut attendre la rentrée disent les astres : mince, depuis le temps que je saute d’astre en astre pour y voir plus clair de haut... je m’impatiente !!
      je mets un sourire parce qu’il y a une bande de retardés qui traîne ici :

       smiley

    • chantecler chantecler 15 juin 18:38

      @alinea
      Oui en espérant éviter les désastres .


  • goc goc 15 juin 18:21

    @l’auteur

    Elle sent bien que quelque chose est en train de se passer, mais qu’importe : elle espère en réchapper avant le grand saut, et dans l’intervalle continuer de « profiter » au maximum.

    Bon article, mais..

    Pour une fois, je serais plutôt le défenseur des vieux (et pour cause, j’en suis).

    Chez les vieux, ce serait plutôt la désillusion de voir nos enfants téléphagés, donner plus d’importance au dernier influenceur débilisant qu’a leurs propre avenir. En gros c’est comme pour l’absence d’effets « gilet jaune », j’y vois autant la conséquence de la réussite de l’abrutissement des masses, que la fatigue des « minorités agissantes », tel les GJ, face à l’incapacité du reste de la population à comprendre la réalité de la situation. Les deux exemples les plus frappant étant l’hystérie des provax face à ceux qui savent que c’est un poison qu’on injecte, et l’autre étant la haine crétine face à la situation en Ukraine (n’oublions pas qu’on a été jusqu’à exclure le nom de Soljenitsyne des bâtiments universitaires), sans oublier le scandale de l’exclusion des athlètes para-olympiques russes des JO d’hiver à Pékin, alors qu’en France un violeur handicapé reste ministre.


    • Eric F Eric F 15 juin 19:20

      @goc
      ’’Chez les vieux, ce serait plutôt la désillusion de voir nos enfants téléphagés, donner plus d’importance au dernier influenceur débilisant qu’a leurs propre avenir...’’


      Mais que voulez-vous, les pas-encore-vieux pensent que les déjà-vieux se la sont coulé douce pendant les décennies où ils ont bossé et cotisé pour la retraite de leurs propres ainés et pour l’éducation de leurs descendants, et que désormais ils ont tort de bénéficier des droits acquis par ces cotisations ou de l’épargne qu’ils ont mis laborieusement de côté pour être moins à charge en bout de course.

      Mais bon, la bonne nouvelle pour les pas-encore-vieux est que le pouvoir d’achat des actuels retraités (ces parasites, selon ce qu’on lit parfois sur ces colonnes) a sensiblement baissé ; mais la mauvaise nouvelle pour eux est que lorsqu’ils arriveront à l’age fatidique, ça ne s’arrangera pas.


    • goc goc 15 juin 19:49

      @Eric F
      Mais que voulez-vous, les pas-encore-vieux pensent que les déjà-vieux se la sont coulé douce pendant les décennies

      Ils ne se la sont pas coulé douce, ils se sont battu pour les droits jusque dans la rue. Aujourd’hui pour faire descendre plus de 100k manifestants, il faut s’en prendre à Nabilla, ou censurer TickTock, voir lutter contre les coupures des pages de pub par la diffusion de téléfilms américains débilisants
      Demain les « pas assez vieux » regretteront leurs « combat pour mongoliens profonds »


  • Louis Louis 15 juin 18:57

    Enfin un article qui fait réagir (avec du beau monde)

    Faut dire que les autres du jour pfttttttttttttttttttttttttttttt

    Déjà 60 réactions

    Merci l’auteur pour toutes ces perspectives réjouissantes qui arrivent

    Perso ça fait des lunes que je dis que tout va s’écrouler et c’est long, long, long d’attendre ...

    A l’automne ce sera le début de la fin, ENFIN !

     smiley

    Alors profitez du moment présent une bonne bibine bien fraiche, un petit gueuleton avec un bon rosé ou un bon pinard

    Un apéro avec des tapas (olives, lupins, anchois ...)

    éclatez vous bien dans les boates avec les signes psychydéliques et les chansons de groupe

    Allez tous en choeur : « on est tous des kons youkoulélé .. »

     smiley


  • Durand Durand 15 juin 22:02

    Président Assad : Certains considèrent cette guerre comme la fin du système unipolaire créé à la suite de l’effondrement de l’Union soviétique ; c’est inexact. C’est partiellement correct si l’on se réfère à l’OTAN après la disparition du Pacte de Varsovie, ou si l’on considère la situation d’un point de vue politique et la domination des puissances occidentales, sous la direction des États-Unis, au Conseil de sécurité de l’ONU. Cependant, en réalité, le système unipolaire a été créé après la Seconde Guerre mondiale, lorsque la Conférence de Bretton Woods a établi un nouvel ordre monétaire qui a fait du dollar américain la monnaie de réserve mondiale.


    Bachar al-Assad : la Russie a rétabli l’équilibre international | Arrêt sur Info


    ..


    • Captain Marlo Captain Marlo 16 juin 07:13

      @Durand
      Bretton Woods a établi un nouvel ordre monétaire qui a fait du dollar américain la monnaie de réserve mondiale.

      Et c’est bien cette remise en cause du $ par la Russie qui explique la haine des USA envers Poutine ! Cf « Les causes monétaires de la guerre en Ukraine »

      "(...) Les Américains en veulent à mort à la Russie, que ce soit celle de Poutine ou celle d’un autre s’il venait à être remplacé, parce que ce pays, depuis une vingtaine d’années, a entrepris de se débarrasser de ses créances d’État en dollars.

      Premier pays à l’avoir fait, d’autres, comme la Chine, étant également en train de le faire, elle s’est défaite de l’essentiel de ses bons du trésor américains, une centaine de milliards de dollars. En les remplaçant par de l’or ou d’autres devises jugées plus solides. Également, mais à un moindre degré, pour s’affranchir de l’abusive extra-territorialité de la loi américaine qui prétend s’appliquer à tout détenteur de sa monnaie de par le monde.(...)

      Trois pays, dans les décennies passées, ont essayé de se débarrasser de leurs créances sur le Trésor américain, pour la même raison, à savoir des doutes sur la solidité du dollar, en voulant simplement consolider durablement, en la convertissant notamment en or, la richesse que leur procurent leurs revenus pétroliers  : l’Iran, l’Irak et la Libye. Tous les trois ont été sauvagement écrasés. Comme les Indiens d’Amérique. Face aux États-Unis, ils n’étaient pas en capacité de se défendre.

      Avec la Russie, c’est différent, cette capacité, elle l’a. etc"


    • CATAPULTE CATAPULTE 16 juin 09:28

      @Captain Marlo
      .

      Et c’est bien cette remise en cause du $ par la Russie qui explique la haine des USA envers Poutine !


      .
      Les Européens avait fait la même chose que Poutine, bien avant lui, avec l’euro... Ca ne leur avait pas valu la « haine des USA »... avec l’Euro, pourtant bien plus fort que le rouble donc bien plus dangereux... une force qui n’a cependant pas suffi à dédollariser l’économie au profit de l’euro...
      Le fantasme de Poutine de dédollariser l’économie mondiale avec son petit rouble sera donc sans lendemain...
      L’Europe et la Russie ne sont d’ailleurs pas les seules à vouloir lutter contre l’hégémonie du dollar... La Chine, les Britanniques, les Japonais défendent leur devises avec autant d’ardeur que les Russes...
      Cette prétendue « remise en cause du $ par la Russie » n’est donc qu’une farce qui fera bien rire les Américains... et le reste du monde...
      En attendant, ça occupe les poutinolâtres qui se cherchent des ennemis pour mieux justifier les guerres russes...

    • alinea alinea 16 juin 23:55

      @CATAPULTE
      Mais si, vous êtes mortels.


  • ETTORE ETTORE 15 juin 23:10

    Bravo l’auteur pour ce billet !

    En parlant de plans, replants, et autres passe temps de ces adeptes du jardinage Macrono-politique....

    Il est clair que le seul plan, qui ait droit de cité, est celui, qui consiste à nous laisser tout simplement, en PLAN !


  • I.A. 16 juin 07:30

    Que du vrai, dans ce texte en forme de gros gros soupir... Une réalité qui génère un nombre croissant d’autruches dans la population, comme vous le faites remarquer.

    Prenons tout de même garde à ne pas théâtraliser ni à monter dans les aigus, laissons cela aux médias. Il y a souvent eu beaucoup de soleil dès juin. C’est bon pour la vitamine D.

    Pour que viennent les miracles, il faut qu’il y ait eu quantités d’apostasies auparavant, oui. Aujourd’hui, fabriquons donc ces miracles avec des petits rien, un geste, un mot ou un sourire, mis bout à bout jour après jour, ils vont perpétuer notre dignité à tous.

    Pour la nourriture, je reconnais que depuis covid je suis moins indulgent envers les obèses : ils n’auront qu’à donner leurs goûters aux enfants en pleine croissance.

    L’eau, en revanche, c’est vital. Or non seulement on en manque (eau douce), mais en plus elle monte irrésistiblement (eau de mer)...

    Donc : https://www.lemonde.fr/planete/article/2015/07/29/en-israel-70-de-l-eau-consommee-vient-de-la-mer_4702964_3244.html# : :text=Malgr%C3%A9%20son%20climat%20semi%2Dd%C3%A9sertique,m%C3%A9nages%20vient%20de%20la%20mer.&text=Lecture%205%20min.&text=Depuis%20la%20jolie%20plage%20de,se%20trame%20en%20sous%2Dsol.

    Meilleur procédé puisque les températures augmentent, la distillation par chaleur solaire : https://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/potable/dessalEau.html# : :text=Leur%20principe%20est%20simple.,dans%20l’eau%20de%20mer






  • zygzornifle zygzornifle 16 juin 08:39
    Dernier été avant le mur des lamentations....

  • Ce sont le babyboomers qui s’ensortent le mieux. Surtout s’ils n’ont pas d’enfants. Article très réaliste.... comme je les aime. 


  • ETTORE ETTORE 16 juin 11:58

    Ce sont le babyboomers qui s’en sortent le mieux.

    Surtout s’ils n’ont pas d’enfants.

    Article très réaliste.... comme je les aime. 

    ...............

    Faut être patient Mélusine ou la Robe de Saphir.

    Leurs prochains « enfants » seront le personnel « speed datisé » de leurs maisons de retraites. Et là, ils auront tout le temps (compté ) de repenser à la jouissance des années passées, en tout bon égoïste, qui se respecte !


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 16 juin 14:56

      @ETTORE,
        Un conseil en passant lisez le livre de dos Santos « Immortel »


    • ETTORE ETTORE 16 juin 17:50

      à@Réflexions du Miroir

      Je crois que nous y sommes, niveau manipulations génétiques et corruptions.
      l’IA est un pari stupide, dont nous en ferons les frais.
      Et ce n’est pas faute de gens clairvoyants, qui l’ont annoncé et qui le dénoncent encore aujourd’hui, que cette « machin-ation » sera stoppée .
      Quant à être « immortels ».....
      Le souhaitez vous vraiment ?


  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 16 juin 14:51

    L’année passé, nous étions au pied du gouffre.

    Cette année, nous avons fait un grand pas en avant... smiley


    • ETTORE ETTORE 16 juin 17:53

      @Réflexions du Miroir

      L’année passé, nous étions au pied du gouffre.

      Cette année, nous avons fait un grand pas en avant.

      .....
      OUI, mais...... Nous avons toujours tourné le dos aux réalités....Donc....à moins d’avancer à reCULons.....
      Il va falloir que l’autre « gnouffi » ait vraiment la capacité de nous engloutir tous, avec ses petits bras et sa grande gueule.
      A moins qu’il ne nous tournasse son dos, pour nous en montrer un autre !


  • NiNi NiNi 17 juin 16:18

    La 6ème limite planétaire, celle du cycle de l’eau douce, a été dépassée en avril dernier (en fait probablement depuis plus longtemps mais la preuve a été apportée en avril dernier)…

    https://generationecologie.fr/2022/04/29/6eme-limite-planetaire-depassee-l-eau-douce-dont-depend-la-vie-sur-terre/

    Il en reste (peut-être) 3 sur 9…


Réagir