mercredi 6 octobre 2010 - par L’enfoiré

Fin de la faim par les « banques alimentaires »

La population qui a faim dans le tiers-monde n’a pas diminué malgré les projets de l’ONU. En Belgique, 9 Banques alimentaires et 650 associations de terrain aidaient 106.000 démunis de ce qu’on appelle le quart-monde, il y a quelques temps. A ceux qui ont de l’urticaire en entendant le mot « banque » ne quittez pas.


1.jpg

Au sujet de la faim dans le monde, un Expresso nous renseignait du contrat de l’ONU. Olivier De Schutter, rapporteur de l’ONU pour le droit à l’alimentation revenait, récemment, sur les objectifs du millénaire et notamment sur la réduction de cette faim dans le monde. En substance, la 65ème assemblée de l’ONU à New-York pour l’un des huit objectifs les plus importants pour 2015 de la lutte contre l’extrême pauvreté, contre la mortalité infantile et pour réduire la faim dans le monde. Il y a aujourd’hui 925 millions de personnes qui souffrent toujours de la faim contre un milliard l’année passée. Cela semble un progrès si on ne compte pas l’augmentation globale des populations.

En 1990, on en comptait 830 millions, soit 20% à réduire à 10%. L’objectif de réduction, on peut parler d’un échec. Échec plus cuisant pour certaines régions plus que d’autres. La Chine a réduit considérablement le problème de la faim. En Afrique Sub-Saharienne, c’est plutôt en augmentation réelle et absolu avec plus de 30% de la population en dessous de tous les types de seuil de pauvreté avec 239 millions de personnes dans le cas.

Depuis 2008, on a pris conscience que les politiques sont mal orientées, suivies par l’impunité de ses dirigeants pour avoir créé plus d’inégalité qui en sont les principales causes. 1.jpg

La charité, l’humanitaire remplacés par le droit à l’alimentation ne pourraient compenser ce manque de conscientisation, de gouvernements passifs et sans responsabilités de ceux qui sont élus et en charge d’améliorer l’existence de leurs habitants. Sans cela rien ne se passe.

Une taxe de 0,005% sur les transactions monétaires proposée pour contribuer à l’éradication de la faim dans le monde, serait déjà trop d’après Bob Geldof. D’autres parlent de 0,7% de PNB, vu le ridicule du pourcentage. 

1.jpgUn déjà vieux journal Écho faisait mention des "Contradictions de l’UE". Selon le journal, une personne sur 6 souffrait de la faim tandis qu’à raison de 2700 calories par individu et par jour, 12 milliards (le double de la population mondiale) trouveraient la solution à ce problème. L’efficacité n’était, donc pas, derrière le gouvernail de la coopération au développement.


Paul Hermant, de la RTBF, signait ces mots, il y a quelques temps déjà :

Vous connaissez probablement la chanson de Boris Vian : "Ah, si j’avais un franc cinquante, j’aurais bientôt deux francs cinquante, ah si j’avais deux francs cinquante, j’aurais bientôt trois francs cinquante" et ainsi de suite. Et, je me donne jusqu’à l’âge de la retraite ou à peu près, pour compter ainsi jusqu’à 100 millions d’euros, cinquante ! Car c’est ce pactole, ou à peu près, qu’a remporté, en effet, un joueur inconnu, en cochant un billet belge de l’euromillions. Je ne sais pas si vous êtes de mon avis, mais je trouve que l’on parle beaucoup moins de ce gagnant-ci que des précédents, ce petit couple bruxellois qui en avril dernier avait empoché 75 millions - ce qui était déjà pas mal mais tout de même beaucoup moins -, et ne me laissez pas penser que c’est parce qu’à l’extrême misère comme à l’excessive richesse l’esprit humain s’habituerait tout autant et tout aussi rapidement… Avez-vous remarqué, d’ailleurs, que s’il existe un seuil de pauvreté, il n’existe pas de seuil de richesse ? Pourtant, l’on se dit que seuil pour seuil, celui de la richesse nous intéresserait également. Mais non. Pour la fortune, ça n’existe pas, on n’a inventé ce seuil que pour la misère. Et avec le seuil de pauvreté, il n’y a pas trois solutions, soit on est en dessous, soit on est au-dessus. Être en dessous, c’est avoir moins de 772 euros par mois. Être au-dessus, c’est tout simplement être au-dessus. On ne met pas de barème à ce qui est supérieur. Tout ce que l’on peut calculer, c’est que ces 100.000.000 d’euros représentent 129.533 seuils de pauvreté mensuels ou 10.794 seuils de pauvreté annuels, mais je dis cela sans être sûr, je ne sais pas si un seuil de richesse représente deux fois, cent fois, mille fois ou dix mille fois un seuil de pauvreté. Là-dessus, les chiffres ne nous aident pas. Même les parachutes en or des grands patrons - en 2005, Daniel Bernard, Carrefour, 35 millions d’euros - nous sont de peu de soutien, dans ces cas-là. C’est pourquoi aucune sorte d’indicateur ne nous permet de qualifier et de quantifier ce que serait, par exemple, qu’être scandaleusement riche mais que nous pouvons très vite escompter ce que c’est qu’être insupportablement pauvre. Et voilà justement que l’on apprend qu’après l’euromillions, on parle désormais d’un lotto mondial. Vite, vite, inventons vite des superlatifs à « scandaleusement riche ». Pour « insupportablement pauvre », par contre, il n’y a pas besoin de chercher. Voilà une formule qui me semble en effet déjà largement mondialisée.

Depuis, puisqu’il parlait de Carrefour, il y a eu les grèves chez Carrefour, dont j’avais parlé. Les grèves ont trouvé une réponse qui ne satisfait qu’à moitié le personnel.

 On se rappelle, qu’en début d’année, les denrées périssables non vendues avaient été distribuées à profusion dans les Banques alimentaires.

Le soufflé est retombé. Des grèves, mais plus dans le secteur de la distribution.

 Quand on parle de banques, cela n’a rien à voir avec les banques qui thésaurisent nos petites épargnes. Celles-là s’organisent, avec la solidarité, en voulant changer au mieux la situation des gens qui ne se retrouveront plus devant les guichets de leurs homologues. S’il existe le tiers-monde, le quart-monde se retrouve de plus en plus à notre porte parmi la classe moyenne qui descend les marches de la richesse.

Jean Delmelle, président des Fédérations belge et européenne des Banques Alimentaires, qui regroupaient 17 états donnait quelques idées sur les buts et les conséquences, était venu s’expliquer à la radio. Il y a de cela, déjà deux ans. Les chiffres mentionnés sont peut-être dépassés. Voici en substance, ce qui avait été dit.

Les banques alimentaires ont pour objectif d’apporter une aide complémentaire aux personnes en détresse en sauvant de la destruction les surplus de nourriture parfaitement consommables.

L’idée des actions les plus visibles, les 2 à 3 fois par an à l’occasion d’une opération de générosité, est complètement fausse. La gestion des surplus est une affaire de tous les jours.

A la base, il y a les 250 bénévoles qui sont là pour jouer un rôle important dans l’aide des démunis et des gens qui ont faim qui sont chaque année plus nombreux. La juxtaposition entre ces gens pauvres et les gaspillages énormes qui se pratiquent. Personne n’en profite.

"Ce qui me scandalise, ce n’est pas qu’il y ait des gens riches et des pauvres, mais le fait qu’il y ait tout ce gaspillage", disait Mère Théresa.

Le principe de la gratuité est rigoureusement suivi. Pas d’achat ni de vente de nourriture pour ne pas créer de jalousie entre donateurs. Les démunis n’ont pas non plus à payer pour obtenir cette nourriture et ces colis alimentaires.

9000 tonnes de surplus sont récoltés par ans par les organisations. Les sources d’approvisionnement et de gaspillage sont les industries agro-alimentaires (38%), la distribution par grands magasins (22%), l’Union Européenne (26%) venant des surplus de la politique agricole commune (B.I.R.B) et les criées (3%) avec les invendus sont assemblées et redistribués. La gestion des stocks nécessite une grosse organisation. Après les vivres et les bénévoles, il faut avoir les entrepôts, les chambres frigorifiques et les camions pour chercher et distribuer les vivres. Un véritable réseau s’installe avec un contrat commun d’aider et de "restaurer" les gens pris dans la tourmente de la faim et de tentative de réinsertion sociale dans une vie meilleure.

On comptait 40.000 personnes dans le besoin qui en bénéficiaient en 1990. 5% d’augmentation tous les ans s’y ajoutèrent. Le sur-endettement, problème récent à ajouté une couche à cette catégorie. Ceux qui y recourent ne bénéficient d’aucune aide officielle. On se base uniquement sur le revenu. Pas de moralistes dans l’organisation, il fallait porter une aide de ce côté quart-monde. Le taux de pauvreté, lui, ne faisait qu’augmenter. Sans la sécurité sociale, hors pension, 35 % de gens en Belgique seraient en dessous du seuil de pauvreté. Il restait 15% qui viraient dans la même situation.

Au niveau européen, les surplus sont considérables et les réduire était l’objectif numéro un. Mais, la disparité entre pays était notoire. Convaincre les autorités de ces pays de l’utilité de l’action de récolte était primordiale. En Belgique, avec vingt ans d’expérience dans le domaine de l’aide aux démunis, permettait de former les nouveaux pays, dont le seuil de pauvreté est encore en deçà du nôtre. Les pays de l’Est de l’Europe devraient s’y intéresser tôt ou tard.

Pour raison d’éthique, obtenir des produits comestibles, tout à fait valables et dont la date de péremption n’est jamais dépassée, était obligatoire.

Le problème d’augmenter le nombre de bénévoles, pas assez nombreux, parmi les prépensionnés ou pensionnés était toujours d’actualité. Le temps libre utilisé utilement devrait prendre place dans l’esprit de ceux qui en avaient l’envie ou qui se retrouvaient à tourner en rond chez eux. Les compétences n’y étaient pas nécessairement présentes ou tout à fait en concordance avec les besoins de l’image du bénévolat, n’était pas une raison sine qua non. Inciter les candidats au volontariat pouvait trouver une solution par l’intermédiaire d’Internet.

Chercher les raisons de l’état de déperdition des gens qui se sur-endettent ou qui perdaient leur emploi, n’était évidemment pas du ressort des Banques Alimentaires. Elles n’étaient qu’en aval du processus de la faim. Sortir les gens de leur perte d’identité et de leur désespoir, était envisageable, mais ce n’était pas le but de ces organisations. S’attaquer aux causes était une opération différente et qu’il fallait prendre en considération de manière déterminée.

Rester apolitique était une obligation pour ne pas tomber dans le domaine du juge et parti. L’indépendance était un "must".

Cela, c’était, il y avait deux ans. L’imparfait des verbes peut être toujours mis au présent.

Plus récemment, on apprenait que les Banques d’alimentaires manquaient de vivres. Déjà de 10 à 11% de vivres en moins cette année, une baisse du nombre de denrées non périssables qui intervient alors que le nombre de personnes dans le besoin ne baisse pas, lui.1.jpg

Comme il était dit dans le billet en lien, les raisons sont simples à comprendre.

Les méthodes de production, de plus en plus efficaces dans les industries, tout d’abord. On rationalise la production et sa distribution. Moins de surplus dans la fabrication des produits : "L’industrie travaille de mieux en mieux. Ils font de moins en moins d’erreurs dans les prises de commande, dans le processus de fabrication. Ça, cela tourne à moins de 1 pour 1000 de leur chiffre d’affaires, donc pratiquement il n’y a plus de gaspillage au niveau de l’industrie. Donc moins de gaspillage, moins de produits perdus. Cela veut dire tout simplement, moins d’approvisionnement pour les banques alimentaires.".

La crise économique affaiblit, ensuite, les collectes auprès du grand public et les grandes surfaces jettent de moins en moins. "Certains producteurs essayent quand même, quand ils ont des surstocks, de les vendre à un prix réduit. C’est naturellement une part qui ne nous revient plus. Cette dernière chose est certainement valable dans les grandes chaînes d’alimentation."

1.jpgLa conclusion était que tant que le nombre de personnes qui font appel aux banques alimentaires, reste stable, cela ira, mais, en cas d’augmentation, l’organisation pourrait être confrontée à un réel problème d’approvisionnement.

Sus au gaspillage en vivre, pour les récolter et sus aux volontaires bénévoles et désœuvrés, pour meubler leur temps, voilà les mots d’ordre pour cette fois encore.

Du 14 au 20 octobre, 20ème collecte chez Delhaize.

Pour les allergiques au mot "Banque", sachez que les Banques sont ouvertes et elles sont sans danger et alimentaires.

 

L’enfoiré,

 

Un vieil article avait fait un écho intense "Faim dans le monde : une insurrection morale est-elle encore possible ?"

 

Citations :

 

  • "L’absence de faim est un drame sur lequel nul ne s’est penché", Amélie Nothomb
  • "La faim justifie les moyens, mais on a rarement les moyens quand on a faim.", Jacques Sternberg
  • "Les hommes sont comme les lions, comme toutes les bêtes, comme tous les êtres vivants. La faim les rend féroces. Et qu’est-ce que la pauvreté, sinon une faim généralisée ?", Michel Tournier


38 réactions


  • foufouille foufouille 6 octobre 2010 11:06

    bon article
    faudrait revenir au petit maraichage et petit elevage
    et limiter fortement la monoculture
    2 familles sur une feme pour pouvoir prendre des vacances


    • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2010 11:37

      Salut Foufouille,
       « 2 familles sur une feme pour pouvoir prendre des vacances »
      Je suppose que le clavier a eu un raté sur le mot « feme » comme je le subis très souvent aussi, je vais essayer de comprendre.
       Je dirais que l’un n’empêche pas l’autre.
       Si vous regardez la dernière caricature, il y a une foule de se faire plaisir.
       Faire plaisir à son entourage peut également y arriver.
       Merci pour l’appréciation
      Bonne journée 


    • foufouille foufouille 6 octobre 2010 12:45

      ferme bien sur

      c’est mes doigts et mon cerveau qui rate les touches et les mots
      bonne journee


    • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2010 12:48

      Merci, pour la rectification
      Mon cerveau va plus vite que force de frappe sur le clavier.
      J’ai aussi certaines tendances de sauter quelques petites chose au passage.
      Ce foutu correcteur orthographique est souvent pris en défaut et les lapsus se bousculent.
       smiley


  • Tall 6 octobre 2010 14:06

    tiens mon grand, une info de lalibre ici

    comme ça, si tu veux encore croire aux français que la Belgique a un avenir, ce sera alors de la propagande en pleine connaissance de cause, et non plus de l’info
    mais c’est ton droit, bien sûr
    reste à savoir à quoi peut mener de bon un tel déni de réalité ?


    • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2010 14:13

      Salut Tall,
       Tu n’as pas remarqué qu’avec ce texte, j’ai embrayé sur une autre vitesse ?
       Pour ton info, Morice en a déjà pris un peu au déjeuner sur une autre antenne.
       Je n’en dis pas plus parce que je ne vais pas troller mon propre article.
       Si j’ai écrit le Prestige d’être simplement « con », je ne respecte pas toujours ce que j’écris.
       Tu connais l’opportuniste.
       smiley 


    • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2010 14:28

      J’y pense. Tu as dû voir le succulent de Kroll d’aujourd’hui.
      Il est déjà en place chez moi, sur mon blog.
       smiley


    • Tall 6 octobre 2010 14:33
      pas compris ... de toute façon, un peu de visite te fera monter dans la page, c’est toujours bon à prendre

      en fait, c’est juste pour répondre à ton dernier post dans mon article, car si je le fais là-bas, tu ne le verras pas

      et c’est sur un point important :
      je ne suis pas indépendantiste bxlois par initiative, mais par réaction aux ukases flamands
      je pars du principe qu’on n’a pas les moyens d’empêcher la Flandre de prendre son indépendance, et qu’elle le fera ... et donc, il faudra trouver une solution pour nous
      c’est tout

      si on pouvait revenir à la Belgique de papa d’avant le début de la fédéralisation qui a spolié Bxl de manière odieuse, je signe des 2 mains
      mais c’est fini .. c’est le musée des souvenirs

      alors entre la situation réelle d’aujourd’hui, qui est dégueu pour Bxl et qui pourrait être encore pire demain ( Wallo-Bxl ou confed’ ) je préfère de loin l’indépendance de Bxl
      voilà c’est tout

      ciao


    • Tall 6 octobre 2010 14:34

      je regarde kroll tous les jours

      malgré que c’est aussi un wallon qui ne pige pas les bxlois, mais bon allez ...

    • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2010 14:39

      Tu trouveras ce que tu n’as pas compris sur mon blog en commentaire.
      Un petit lien peut en cacher un autre, comme on dit.
       smiley


  • Dominitille 6 octobre 2010 14:38

    Bonjour Guy,
    Dans mon île noyée sous la pluie et les orages (qui m’angoissent car très violents) en ce moment, la Banque Mondiale a aussi fort à faire. 
     Il est bon de faire un rappel à la générosité de chacun, votre article y contribuera d’ autant plus.
    Puisque de grandes entreprises lisent AV, comme nous l’a démontré certain auteur, je ne peux que me féliciter de votre initiative. 
    Grâce à votre article, les Français seront encore généreux cette année le jour de la collecte. 
    Les Français et les Belges, dois-je écrire. 
    La pendaison de la crémaillère, c’ est pour bientôt ?
    Bonne journée 


    • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2010 14:48

      Bonjour Dominitille,
       Restez bien dans votre île.
       J’espère sincèrement qu’elle est paradisiaque.
       Comme j’ai pas mal voyagé, je sais ce qu’on peut rencontrer dans un ailleurs.
       Mais chacun a à faire quelque chose là où il nait, que l’on ne choisit pas comme disait Le Forestier.
       Vous vous rendez compte de ce que ce serait si tout le monde allait là où tout semble aller mieux ?
       La crémaillère ?
       Si vous avez pu lire ce que j’ai écrit avant, ce qui se dit, de ce qui se passe actuellement.
       C’est pas demain la veille.
       Et c’est tant mieux. 180 années cela ne s’efface pas aussi facilement.
       Les habitudes non plus ne se transfère pas ou s’effacent comme neige au soleil.
      Bonne journée
       smiley


  • Dominitille 6 octobre 2010 15:47

    je n’ai pas non plus choisi là où je suis mais je fais de mon mieux.


  • slipenfer 6 octobre 2010 21:10

     encore un fou ?

    Marc LUYCKX GHISI a étudié les mathématiques, la philosophie et la théologie.
     Après un parcours qui l’a conduit en Italie, au Brésil et aux E.U.,
    il a été pendant près de dix ans, conseiller des Présidents Delors et Santer
     à la « Cellule de Prospective » de la Commission Européenne à Bruxelles.
    Il s’y est occupé du sens de la construction européenne, et de ses dimensions éthiques,
    culturelles, religieuses et politiques, dans le contexte du changement de société.
    Il est maintenant Doyen de la Cotrugli Business Academy à Zagreb Croatie,
    et Membre du Conseil International d’Auroville en Inde du Sud.

    MARC LUYCKX GHISI vidéo


    • L'enfoiré L’enfoiré 7 octobre 2010 09:14

      Slipenfer,
       J’ai vu la vidéo. Il faut avouer que c’est assez éloigné de cet article.
       Ce qui s’y est dit dépasse de loin du cadre du quart et du tiers monde.
       Mais il y a des idées qu’il faut relever et qui font seulement partie du rêve.
       Des idées, peut-être observés par une minorité, mais qui sont totalement ignorées par la majorité. Ici, ou ailleurs.
       Il y a bien longtemps, j’écrivais « Nous sommes tous responsables ».
       La qualité a été remplacée par la quantité.
       Le problème, c’est le manque de durabilité. Hors, très souvent, il faut bien peu de choses en plus, plus d’investissements pour arriver au point de la qualité acceptable.
       Le sacrosaint prix performance a viré vers la diminution du prix pour garder une possibilité de concurrence vu que l’OMC a ouvert la boite de Pandore.
       L’OMH n’existe pas.
       Quant à dire que le progrès est négatif dans notre période, cela dépend pour qui.
       Les vases communicants existent avec la mondialisation.


    • slipenfer 7 octobre 2010 10:06

      @ l’enfoiré

      merci pour la réponse
      le tier monde c’est a 2km de chez moi,j’ai plusieurs amis au RMI depuis
      20 a 25 ans, ils crèvent a moitié de faim,il y en a un (artiste peintre)
      qui veut retourner cher emmaüs, au moins comme il dit j ’aurai a bouffer.
      Un autre, j ’ai du mal a le regarder quand il enlève ses fringues,bonjour
      les cotes, un squelette a patte.Il y a une faune qui ne sort que la nuit
      et qui vivent dans des conditions encore pire, ma dit le peintre,il sait
      ou ils se cachent le jour,de vrai zombie (en France région normandie).
      Enfin c’est pas grave Noël arrive.
      Pour ma part je fait ce que je peu pour mais poto, mais l’on va pas
      tarder a m’enlever 1/3 de mes revenus (fin de droit ).
      a+++ Pas grave,on attend les nouveaux arrivant avec la politique 2011.


    • L'enfoiré L’enfoiré 7 octobre 2010 10:47

      Slipenfer,

       Merci aussi pour votre expérience à ce sujet.
       J’ai eu un copain français qui m’a parlé de tout cela.
       La France est à certains endroits très mal lotie.
       Vous ne vous situez pas sinon par rapport à chez vous,
       Nous sommes dans un monde qui est de plus en plus bipolaire dans des inégalités.
       Je n’y peux évidemment rien. Question de chance surtout, d’environnement, de compétence, de motivation.
       En Belgique et à Bruxelles que je connais mieux, nous avons les Marolles alors que mitoyen nous avons le Sablon dans lequel se sont installé des antiquaires et ceux qui savent le payer.
       Figurez-vous que ces derniers temps, ces derniers repoussent leurs limites et empiètent sur les premiers. Les prix montent... Vous connaissez la suite.

      « Enfin c’est pas grave Noël arrive. »
      Vous voulez un conte de Noel à ma sauce ?


    • foufouille foufouille 7 octobre 2010 10:55

      @slipenfer
      tes potes devraient changer de coin
      j’ai deja vecu sous le RMI sans crever de faim
      par contre faut porter les 25kg de patates


    • L'enfoiré L’enfoiré 7 octobre 2010 11:13

      Marc,

      "Faux. Notre hurluberlu se réclame de cent millions de convaincus dont soixante-six millions de femmes, de quoi envoyer une majorité absolue au Parlement européen... Entre autres prises de pouvoir spectaculaires !"

      Ne vous fâchez pas. Il a droit à avoir sa pensée, ce brave Monsieur. J’ai dit c’est un rêveur qui ne va peut-être sur le terrain, qui dans sa tour d’ivoire.


    • slipenfer 7 octobre 2010 12:30

      25 kg de patates
      mon pote dit
      les patates ,avant elle avait pas de gout,maintenant elles sont dégueulasses.

      a voire Food,Inc


    • L'enfoiré L’enfoiré 7 octobre 2010 12:39

      Slipender,
       Juste une question, ne me torpillez pas. smiley
      Ne serait-il pas le moment de cultiver son petit jardin, au lieu d’y faire pousser des fleurs ? 


    • foufouille foufouille 7 octobre 2010 13:54

      @ slipenfer
      faut les acheter au petit maraicher
      il a juste un petit etalage
      ca vaut pas les miennes (peut etre)


    • slipenfer 7 octobre 2010 19:16

      @ l’enfoiré

      Excellente mémoire félicitation. smiley
      Pour les patates c’est un peu tard,la mâche c’est mieux en Octobre

      a+


  • OMAR 6 octobre 2010 21:55

    Omar T.

    Bonjour l’Enfoiré :« en sauvant de la destruction les surplus de nourriture parfaitement consommables. ».

    Il y a quelquestemps, j’ai demandé à un responsable d’une compagnie aérienne, le devenir de la bouffe non consommée, qui restait dans les avions aprés un service.

    Direct vers l’incinérateur...

    Techniquement, peut-on faire quelque chose ?


    • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2010 22:36

      Bonsoir Omar,

       Si j’ai sorti cet article qui a démarré depuis longtemps comme vous avez pu le constater vu les références anciennes, c’est que je voulais avoir plus d’informations sur le sujet.
       On en parlait pas plus tard que hier soir sur notre télévision.
       Les denrées qui sont récoltées ne peuvent avoir atteint la date de péremption -3 au mieux au jour même pour certaines denrées..
       Les grands magasins doivent respecter cette date de péremption pour la vente.
       Il y a les restaurants et les hôtels dont on peut voir que les chats, les chiens sont bien gras à proximité.
       C’est une excellente question au sujet des avions.
       Techniquement faire quelque chose ?
       Je n’ai pas de réponse, mais je suis sûr que ces banques de l’alimentation ont certainement des idées sur le sujet.
       Les restos du cœur, même chose.
       A la période avant Noël, on rassemble souvent des vivres.
       Je parlais de cela dans un vieux texte.
       Merci pour la question.
       smiley


    • L'enfoiré L’enfoiré 7 octobre 2010 08:54

      Marc,

       Je me suis souvent demandé comment on fixait les dates de péremptions.
       Dates qui sont évidemment fixée pour la limite de vente et pas nécessairement celle de la possibilité de consommation sans risques.
       Il y a le frais et le reste.
       Des boîtes de conserve ont une date bien plus éloignée. Cela ne veut pas dire qu’elles sont éternelles. Il suffit de voir que certaines boîtes peuvent gonfler et en deviennent inconsommables.  

       Je suppose que ce sont des analyses qui ont déterminée le moment où les germes investissent la nourriture.
       Tout dépend de la conservation et de la ... chance et de l’exception.
       


    • foufouille foufouille 7 octobre 2010 10:58

      je confirme aussi, marc
      le UHT se conserve un an
      la viande congele sous vide 2a (pave de rumsteack)
      dommage que emmaus pau jete la viande car le congel est plein


    • foufouille foufouille 7 octobre 2010 16:25

      @ marc
      je confirme
      c’est tout
      rien de plus
      la bouffe est mangeable longtemps apres
      la viande avariee peut se cuisiner marinee dans de l’alcool
      ou du cidre doux

      viande souvent utiliser pour les merguez tres epicee


    • L'enfoiré L’enfoiré 7 octobre 2010 16:32

      Je sens que mon article va devenir un bouquin de recettes.
      Jean-Pierre Coffe aura quelques idées à pêcher, lui qui tous les dimanches présente des recettes avec des prix au raz-des-pâquerettes.
       smiley


    • foufouille foufouille 7 octobre 2010 18:29

      recette
      pour la viande pas cher et dur comme du bois a la poele (genre promo inter a un 1.60 l’epaule de porc),
      il faut la faire cuire en cocotte minute longtemps
      en 2 fois arreter a mi temps pour enlever la couenne et le gras
      remettre a cuire et arreter quand ca part en morceau
      il faut aussi faire des trous a crue dans la bidoche et piquer avec de l’ail
      pas loin d’une tete
      ajouter plein d’aromate aussi
      2 gros oignons et 2 grosse patate epluche pour absorber le gout
      carottes sont aussi bienvenue
      pas genial mais avec beaucoup d’eau le jus et les legumes font une bonne soupe

      on peut remplacer le porc par du plat de cote boeuf ou du « bourguignon »


    • foufouille foufouille 7 octobre 2010 18:50

      essaye ya pas longtemps
      recette de ketchup pas cher
      2 kg de tomate mure ou pas (si trouver a la poubelle, enlever le pourri et laver avant la pesee)
      enlever les queue
      6 oignons moyens eplucher
      une tete d’ail eplucher
      8 piments d’espolette ou un poivron
      tout passer au mixeur

      mettre dans une cocotte minute
      ajouter 50cl de flotte
      400 a 500ml de vinaigre blanc
      600g de sucre
      1 cuiliere a soupe sel
      pareil pour les epices
      2 feuilles de lauriers
      suivant les gouts

      melanger
      cuire a feu moyen 1h ou 2 en verifiant que ca colle pas

      mixer a la fin
      resultat 2l de ketchup

      ca se conserve 3 mois au frigo ou se congele


    • L'enfoiré L’enfoiré 7 octobre 2010 19:12

      Bien grand chef, Foufouille. smiley
      Je vais contacter Jean-Pierre Coffe.
      Pour ses recettes, il pourra y prendre des sources.
       smiley


    • foufouille foufouille 7 octobre 2010 20:18

      pour le ketchup, trouve sur le net
      un peu ameliore question oignon et ail
      ca ressemble a du heinz en bouteille de verre mais bien meilleure
      ca part tres vite ( les tomates pas mure venaient du jardin)
      et sucre de canne


  • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 7 octobre 2010 00:24

    Bonsoir Guy et bravo pour votre billet !

    Comme vous le faites remarquer, la faim et la pauvreté ne concernent pas que le tiers monde, elles frappent aussi au sein de nos cités européennes, ce que l’on appelle le « quart monde » ...

    De nombreuses associations bénévoles viennent au secours de ces démunis qui sont toujours plus nombreux à faire appel à leurs services. C’est ainsi que les épiceries de Caritas (association d’entraide catholique) font un tabac en Suisse, voir ici.

    Toujours en Suisse, on peut également citer l’association des Cartons du coeur qui distribue des biens alimentaires et des produits d’hygiène de base ...
    On pourrait également citer l’association ATD Quart Monde ...

    Toutes ces associations remplissent des tâches qui ne sont pas couvertes par les services sociaux. C’est ainsi que le CSP (Centre Social Protestant) déclarait dans un communiqué récent :

    «  Dans les pays riches, la pauvreté est restée cachée pendant longtemps, comme si elle n’existait pas. »
     
    Bien à vous !


    • L'enfoiré L’enfoiré 7 octobre 2010 08:48

      Bonjour Jean,

       Je me suis amusé avec cette phrase qui se trouvait dans le 1er lien « « Ici, on est commerçant, avant d’être social »,
       Je me souviens d’un autre article qui parlait du bénévolat »En recevoir ou pas« .
       Les meilleurs arrangements se font quand toutes les parties y prennent leur part.

       Dans cet article, je parlais de denrées périssables.
       Il y a aussi la récupération des vêtements qui s’opère chez nous par Oxfam, Les »Petits riens" et d’autres.
       Cela mériterait aussi un article.

      Cordialement 
       


    • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 7 octobre 2010 10:36


      « Dans cet article, je parlais de denrées périssables. »

      Oui Guy, vous avez raison, mon commentaire est un peu à côté du sujet ...  smiley

      Bonne journée quand même !


    • L'enfoiré L’enfoiré 7 octobre 2010 11:16

      Jean,
       Votre commentaire était parallèle. Ne vous en faites pas, j’entraine très souvent beaucoup de points pour faire mes articles. Donc, cela ne me dérange pas.
       Si vous ne connaissez pas ma théorie « Tout est dans tout. Et inversement »
      Bien à vous


Réagir