mercredi 15 mai - par Martin de Wallon

Fraude fiscale et corruption : Patrick et Isabelle Balkany devant la justice

C’est un procès ouvert depuis le lundi 13 mai dernier et qui s’étendra jusqu’à six semaines. La 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris devra démontrer que Patrick et Isabelle Balkany ont tenté de dissimuler aux yeux du fisc, une partie de leur patrimoine qui s’évalue à 13 millions d’euros, au minimum.

JPEG

« Instruction exclusivement à charge »

C’est une affaire plus grave que celle pour laquelle le couple avait été condamné en mai 1996. Patrick Balkany à l’époque élu de Levallois-Perret est condamné par la 9e chambre du tribunal correctionnel de Nanterre, à quinze mois de prison avec sursis, 200 000 francs d'amende et deux ans d'inéligibilité, pour avoir rémunéré aux frais des contribuables de la ville pendant dix ans, trois personnes supposées être des employés municipaux et qui ne s’occupaient en réalité que de son appartement et de sa résidence secondaire. Son épouse Isabelle, également vice-présidente du conseil général des Hauts-de-Seine et conseillère municipale à Levallois-Perret, avait été condamnée à la même peine.

Cette fois, c’est une ordonnance de 92 pages qui renvoie le couple devant les tribunaux. Les juges chargés de l’instruction du dossier, Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon, ont depuis plus de quatre ans analysé et demelé un énorme umbruglio composé de sociétés offshore au Panama et aux Seychelles, de fiduciaires suisses , de prête-noms excessifs, de comptes bancaires au Liechtenstein et à Singapour.

Patrick Balkany et son épouse Isabelle devront répondre des chefs de « fraude fiscale » « blanchiment de fraude fiscale » « corruption passive » et « blanchiment de corruption ».

 Les époux de 70 et 71 ans encourent dix ans de prison. Sur Facebook, Isabelle Balkany avait publié un texte dans lequel elle fustigeait les journalistes « navrant, scribouillards nécrophages » qui faisaient « souffrir l’homme de (sa) vie » avec des « minables caricatures qui en sont faites avec délectation », ainsi que les juges coupables d’une instruction à charge : « Je suis fatiguée qu’un manquement fiscal qui n’a, certes, aucune excuse, mais qui a, du moins, des explications familiales, soit, par l’écume, sciemment suscitée par certains, transformé en crime, agrémenté de mensonges, dont certains dépassent le loufoque et de suspicions strictement infondées (...) C’est la fête du Travail, je vais en profiter pour faire une grosse sieste... »

Elle avait tenté de mettre fin à ses jours quelques heures après cette publication du 1er Mai et est hospitalisée depuis lors même si son état reste stable.

Pauvres Balkany

Au deuxième jour de leur procès prévu jusqu’au 20 juin, les dépenses quotidiennes et le train de vie incroyable de l’élu et de son épouse ont été passés au peigne fin. Billets d’avion, employés de maison, caisses de supermarché, pressing, les témoignages s’en suivent et indiquent un même fait : Tout était presque toujours payé en espèces.

Les investigations ont permis de conclure que 29 732 euros de dépenses ont été effectuées en argent liquide par les Balkany en 2015 et 2016, et que seulement 2 000 euros avaient été rétirés de leurs comptes bancaires.

 « Je me demandais ce qu’elle faisait dans la vie pour avoir toujours des billets de 500 euros », « Il avait même des espèces dans les poches de son peignoir », « Les seuls billets de 500 que je voyais passer, c’était les Balkany. Je n’ai jamais vu un chèque ni une carte bleue. » écrit le Monde, relayant les témoignages des employés.

Le président Benjamin Blanchet a énuméré les biens et le vaste patrimoine du couple en mentionnant que celui-ci n’avait jamais versé l’impôt sur la fortune avant 2015 , bien qu’ayant 16 millions d’euros d’actifs en 2013, selon l’estimation du fisc.

Patrick Balkany qui sera interrogé ce mercredi 15 mai en après-midi par le tribunal ne fera pas valoir son droit au silence. Il a décidé de se défendre. L’homme qui expliquait très sérieusement aux auteurs du canular, les “Yes Men”qu’il n’y a pas de pauvres en France, s’est dit ruiné : "J'ai commencé la politique avec ma femme : nous étions riches, on a fini pauvres", déclare le maire de Levallois-Perret.

Enfin, Alexandre Balkany, fils de Patrick comparaîtra pour avoir cherché à protéger ses parents. Il a signé des baux de location fictifs pour une villa à Marrakech. Jean-Pierre Aubry et l'ancien avocat Arnaud Claude seront aussi jugés pour leur implication dans le montage autour de ce riad. L'État, le fisc ainsi que les associations anticorruption Anticor et Sherpa sont constitués en parties civiles dans cette affaire.



16 réactions


  • sls0 sls0 15 mai 18:40

    mieux vaut tard que jamais mais là c’est pousser le bouchon un peu loin.


  • ribouldingue ribouldingue 15 mai 20:00

    Les Thénardiers enfin pris les mains et les pieds dans le pot de marmelade. Certes, la bête est blessée, mais attention ! Ce n’est pas pour autant qu’elle est morte, et un animal blessé qui se bat pour sa survie peut encore montrer les dents. L’homme touché au plus profond de son portefeuille se dit ruiné… Salauds de juges, couine le cochon qui suinte la sueur de tous ses pores, et qui pue le mensonge à pleines narines parce qu’il n’arrive pas à dissimuler ses frasques tout en se débattant comme un beau diable face caméra. Et le porc, dans un dernier sursaut, avant de se présenter à l’abattoir, vocifère cette dernière phrase. Non ! Je n’ai jamais graissé la patte à quelqu’un(e), promis, juré, craché, la main sur le cœur, sur la tête de mon chien. Vous êtes priés de me croire sur parole. Alors nous ! bon peuple de France voyant ces misérables en guenilles de chez Arnys à 5000 balles le costard, décidons sans plus tarder, d’organiser une quête pour que ces personnes qui n’ont rien à se reprocher puissent retrouver leur dignité d’antan, et la fortune qu’elles détenaient en arrivant à la mairie de Levallois-Perret. Amen !


    • L'apostilleur L’apostilleur 15 mai 20:34

      @ribouldingue

      La présomption d’innocence s’impose... Cependant s’il écopait d’une nouvelle période d’inéligibilité, doutez-vous qu’il serait réélu à son issue ? On élit souvent ses semblables.

      L’arrogance de l’argent donne tous les droits à certains possédants qu’il convient de circonscrire.


  • troletbuse troletbuse 15 mai 20:27

    Bizarre ces vieilles affaires qui arrivent juste pour les européennes. Une fois les élections passées, ils pourront retourner à leurs petites affaires.


  • xiyih@bit-degree.com 15 mai 21:13

    qu ils se pendent eux-mêmes, probablement leur premier eclair d intelligence, on ne peut se salir les mains mais le contribuable peut leur fournir la corde

    et que la justice pour une fois fasse son boulot, merci


  • Jean Guillot lee oswald 15 mai 22:27

    Chez ces gens là on ne va pas en prison , m’est avis qu’ils sont pas prêts de trouver la corde pour les pendre smiley


    • Eric F Eric F 16 mai 09:58

      @lee oswald
      La saisie des biens serait plus profitable pour la collectivité que de leur fournir le gite et le couvert dans un établissement pénitentiaire. Et comme travail d’intérêt général : fournir de l’expertise et du conseil dans le démantèlement des réseaux de corruption politique smiley


  • nono le simplet nono le simplet 16 mai 03:46

    tout fout le camp ...

    où est le bon temps des Balkany, Tiberi, Dominati, Pasqua, Flosse, Dassault ... et j’en oublie ... et de leur PDG Chirac

    on s’en prend même maintenant aux PDG de grandes entreprises comme Ghosn, Pinault ou Arnault


  • zygzornifle zygzornifle 16 mai 08:46

    Serais-ce un Balkanid de vipères ?


  • Eric F Eric F 16 mai 09:49

    Et ce matin sur Cnews dans l’émission de Pascal Praud, des intervenants ont dénoncé sur cette affaire une « haine anti-riche », de l’antisémitisme, et même de la « délation comme au pires moments de l’occupation » ...bientôt il vont parler de progroms à leur encontre !
    Evidemment il y a la fameuse « présomption d’innocence », qui est une clause purement formelle dans le cadre de la procédure judiciaire, car s’ils sont devant les tribunaux, c’est qu’il y a eu de nombreuses études, enquêtes et reportages, et il faut reconnaitre que certains journalistes font leur boulot, comme ce fut le cas pour Cahuzac ou Fillon, car les instances prétendument chargées de « la moralisation de la politique » ont des bandeaux sur les yeux. Leur défense vaut son pesant d’or (au sens propre) : il y aurait eu des lingots sous les matelas des parents.


    • troletbuse troletbuse 16 mai 12:16

      @Eric F
      des bandeaux sur les yeux


      Mais pour Benalla, c’est pire, ils ont du recevoir un coup de LBD dans chaque œil. Cette affaire, « vieille comme mes robes », ne sort aujourd’hui que pour distraire la populace.


  • Armelle Armelle 16 mai 09:53

    Notre belle équipe de modérateurs compte nous valider combien d’articles sur ce sujet ?

    Du repeat, repeat, repeat, repeat....

    Requalifier Agoravox de « Forum » plutôt que « journal citoyen » me semblerait adapté, puisque ne pouvant vivre que dans une grotte au fin fond de l’Ariège pour ne pas savoir tout ça, finalement l’objectif ne se limite qu’au recueil des opinions de chacun. Par conséquent on pourrait très bien imaginer que la plateforme se limite à proposer des « sujets de discution », ce qu’elle est véritablement...



    • Dom66 Dom66 17 mai 15:53

      @Armelle
      « Par conséquent on pourrait très bien imaginer que la plateforme se limite à proposer des « sujets de discution » oui et entrecoupé de commentaires insultants de certains trolls débiles dont le plus célèbre, bave tous les jours infatigable

       smiley


  • Jean-Luc Hodemon Jean-Luc Hodemon 18 mai 13:56

    Les Français sont exsangues et en ont assez de crapules politiques du type « Balkany » qui nous baladent depuis des décennies !


Réagir