lundi 21 juillet 2014 - par La râleuse

Interdire la liberté de (se) manifester devrait être FORMELLEMENT interdit par la loi

Le sujet de cette chronique m’est bien évidemment dicté par les manifestations organisées en soutien au peuple palestinien et en particulier aux palestiniens de Gaza. Aussi, que les choses soient claires :

j’aime Israël.

J’aime Israël, terre conquise grâce à l’abnégation et au courage d’une communauté, depuis des temps immémoriaux opprimée pratiquement partout dans le monde, qui voulait vivre sa culture et sa foi en toute liberté. J’aime Israël parce que le peuple juif, après avoir conquis une terre au sol ingrat, a œuvré pour le rendre riche en cultures. J’aime Israël parce que les israéliens n’ont jamais cessé d’avoir à se défendre contre les attaques des puissances arabes qui ne se cachaient pas de vouloir anéantir l’État par eux créé.

Cependant, n’en déplaise à mes amis juifs de France, je désapprouve totalement ce mur lamentable qui sépare les terres israéliennes des terres palestiniennes, je désapprouve totalement ces colonies sauvages qui rongent les territoires palestiniens, je désapprouve totalement Israël quand il opprime le peuple palestinien et l’enferme dans un ghetto en justifiant son action par la peur de l’oppression arabe.

Mais je n’ai jamais attendu de ceux que j’aime qu’ils soient parfaitement en accord avec mes principes ni qu’ils partagent mes convictions. Je ne renie donc pas mon amour pour Israël.

Toutefois, parce que je comprends la misère et la détresse des palestiniens, j’admets que cette détresse émeuve des personnes qui souhaitent leur manifester leur sympathie et leur soutien.

Ce préambule, qui m’apparaissait nécessaire, étant accompli, j’en viens maintenant à la raison de cette chronique.

Sa raison, c’est un gigantesque sentiment d’indignation s’agissant d’un gouvernement qui s’est « autorisé à interdire » une manifestation dans un pays dont la devise prône le droit à la liberté.

Peu importe, en l’occurrence, le motif de la manifestation. Ce qui est inqualifiable, c’est son interdiction. Une interdiction qui s’inscrit en opposition totale avec le droit des citoyens, une interdiction qui piétine le principe même de la démocratie.

Et peu importe également que cette interdiction soit le fait d’une Préfecture de Police. Personne ne pouvait douter que les ordres venaient de plus haut. Surtout quand un président de la république cautionnait cette interdiction : « Le président François Hollande a justifié ce vendredi (18 juillet), du Niger, l'interdiction d'une manifestation pro palestinienne prévue samedi à Paris. Une décision prise le même jour par la préfecture de police de Paris. »

Lequel, même président, revendiquait le 19 juillet les consignes données pour cette interdiction :

« J’ai demandé au ministre de l’Intérieur que ces manifestations ne puissent pas se tenir. »

 

Par ailleurs, qui ajoute à l’odieux d’une telle décision :

Aucun français, je suppose, n’ignore que le président François Hollande se prétend d’inspiration socialiste. 

Définition du socialisme = Doctrine politique, économique et sociale qui prône l'appropriation par la collectivité des moyens de production et d'échanges au nom de l'intérêt général.

Jamais je crois, un président, élu dans une république démocratique, n’avait osé fouler aux pieds le droit des citoyens à la liberté d’expression.

Aussi, faut-il rappeler au président François Hollande que les manifestations, de même que les grèves, sont des libertés d’expression. 

Faut-il rappeler au président François Hollande que lorsqu’un peuple n’a plus le droit à la liberté d’expression, il est régi par un pouvoir dictatorial. 

Je me demande parfois si nos politiques mesurent bien la portée de leurs actes ?

Déjà, parce qu’opposer son veto à une manifestation c’est s’exposer à voir son autorité bafouée par ceux qui enfreindront l’interdiction

Extrait de l’article : Manifestation propalestinienne : affrontements entre policiers et manifestants, publié par LEXPRESS.fr le 19/07/2014

     « C'est l'interdiction qui nous a donné envie de venir », déclarent Louisa et Mourad, 26 et 27 ans, qui manifestent pour la première fois pour Gaza. « Ce qui se passe là-bas est très grave et on nous empêche de crier notre colère en manifestant » poursuit la jeune femme… 

 

Aussi, parce qu’en l’occurrence, il me semble que cette mesure d’interdiction d’une manifestation pro palestinienne est d’une bêtise incommensurable qui ne peut que porter préjudice aux juifs de France.

Entre les modérés qui ne comprendront pas la raison de ce qu’ils jugeront comme une préférence communautaire et les radicaux qui seront confortés dans l’idée que les communautés juives de France font l’objet d’un favoritisme suspicieux, le risque est grand d’attiser les dissensions voir les haines inter religieuses.

Donc quand Monsieur Manuel Valls commente :

« Ce qui s'est passé hier encore à Paris, des débordements inacceptables, justifie d'autant plus le choix qui a été fait avec courage par le ministre de l'Intérieur d'interdire une manifestation. »

je m’étonne que 

- d’une part, il attribue au ministre de l’intérieur un choix décisionnaire dont ce dernier n’est pas l’auteur et qui n’a rien de courageux puisque Monsieur Bernard Cazeneuve n’a fait qu’obéir aux directives du président de la république

- d’autre part, il loue sans vergogne la pertinence de cette décision alors qu’il est fort probable qu’elle a agi comme un drapeau rouge devant les mufles de taureaux et preuve en est que :

Extrait de l’article : Paris : la manifestation pro-palestinienne dérape : publié par Le Point.fr le 19/07/2014  

    « Plusieurs rassemblements en soutien aux Palestiniens de Gaza se sont déroulés dans le calme dans plusieurs grandes villes, notamment Marseille (3000 manifestants) ou Lyon (4000 personnes). À Strasbourg ils étaient 1300, selon la police, et quelque 1500 à Avignon »

 

En conclusion, d’un gouvernement qui prend l’habitude d’interdire ce qui lui déplaît ou qu’il redoute, je crains fort pour la liberté de chacun de pouvoir continuer longtemps à exprimer ses opinions.



16 réactions


  • cevennevive cevennevive 21 juillet 2014 10:37

    Bonjour la Râleuse,


    Comment vous approuver lorsqu’il y a dans votre article une première partie à laquelle je n’adhère pas, et un seconde à laquelle je souscris pleinement.

    Pour la première partie, je me permets d’argumenter vos propos en ajoutant les miens (je ne parle pas des Juifs, attention !) :

    Je n’aime guère Israël, terre conquise grâce à (quelques Pays ayant signé un traité pour la leur donner, satisfaisant le désir superfétatoire du Peuple Juif de vivre dans une contrée que Dieu leur avait soit-disant donnée !)

    Je n’aime guère Israël parce que le peuple juif, après avoir conquis une terre au sol ingrat, a œuvré pour le rendre riche en cultures (si on leur avait donné les Iles Falkland, ils auraient été capables d’aller annexer la Patagonie ou le Chili et fiche la pagaille dans toute l’Amérique Latine).

    Je n’aime guère Israël parce que les israéliens n’ont jamais cessé de se défendre contre les attaques des puissances arabes qui ne se cachaient pas de vouloir anéantir l’État par eux créé (car ces Arabes estiment avoir été volés et sont maltraités chaque jour un peu plus)...

    Pour la seconde partie, tout-à-fait d’accord. L’interdiction de manifester sa colère est en totale contradiction avec les droits de l’homme.

    Bonne journée la Râleuse. Et bien à vous.

    • La râleuse La râleuse 21 juillet 2014 13:33

      Bonjour cevennevive,


      Il me semblait qu’antérieurement nous nous tutoyions et, parce que je ne vouvoie jamais les gens qui me sont sympathiques, je continuerai ma réponse sur ce mode.

      Tout d’abord, merci de m’avoir lue et merci d’avoir commenté ma chronique.
      Et d’autant plus merci que ton commentaire prouve que l’on peut avoir des opinions radicalement différentes et les exprimer civilement et intelligemment.

      Bonne semaine à toi.
      Amicalement,

  • Garance 21 juillet 2014 11:39

    Quelqu’un aurait-il des nouvelles du camarade Jaja ?


    Il n’est pas encore rentré chez lui après être allé battre le pavé de Barbés samedi jour de Shabbat 

    Sa femme et ses camarades s’inquiètent car aprés avoir fait tous les commissariats et tous les hôpitaux : nulle trace de lui 

    Si nouvelles : contactez le camarade Besancenot qui fera suivre 

    • jaja jaja 21 juillet 2014 11:43

      Je viens de publier un commentaire. J’ai été très occupé ces derniers jours et je vais bien... Merci de t’inquiéter camarade...


    • Garance 21 juillet 2014 13:09

      Ouf..... !!!!....Jajà..... !!!!!


      Comme nous voilà rassurés ; c’est pas sympa de nous faire des peurs pareilles

      C’est que dans ce genre de manif on peut tout imaginer :

      Qu’une barbésienne aux yeux de braises jette son dévolu sur vous par exemple....qu’un CRS à Hollande fasse trop de zèle à votre endroit

      Barbés : le charme de l’Orient à 1 km à vol d’oiseau de l’Elysée ( 10 mn en scooter d’après Hollande votre Président)

      Dans mon jeune temps ( que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaitre ) : une barbésienne d’origine bretonne eut la primeur de mon pucelage : ouvrière qualifiée ; elle travaillait à la chaîne

      L’usine a du fermer (même ces usines-là ont fermé ) : les souvenirs restent 

  • jaja jaja 21 juillet 2014 11:49

    « Jamais je crois, un président, élu dans une république démocratique, n’avait osé fouler aux pieds le droit des citoyens à la liberté d’expression. »

    Des interdictions de manifestations on en a, hélas, connu sous tous les gouvernements de la cinquième République... Et il s’est toujours trouvé des gens pour les braver...


  • tf1Groupie 21 juillet 2014 12:01

    Excellent texte, équilibré, sur un sujet très délicat.


    • La râleuse La râleuse 21 juillet 2014 13:47

      Bonjour jaja,


      En tout premier, je vous remercie d’avoir lu ma chronique et d’avoir écrit quelques mots d’un commentaire, sans objet avec le sujet mais qui a, au moins, le mérite de rassurer vos camarades.


      Je dis, au moins, car pour ce qui me concerne, je me sens frustrée.

      « Des interdictions de manifestations on en a, hélas, connu sous tous les gouvernements de la cinquième République » Dites-vous. Et je n’ai aucune raison de douter de votre assertion. Mais ma curiosité, toute féminine, aurait souhaité savoir, sans que ce soit forcément exhaustif, quels présidents en étaient responsables et pour quelles manifestations ?

      Par ailleurs, je pense que là les manifestants font plus que braver une interdiction. Je pense qu’ils défient le gouvernement avec une agressivité indubitable. 


      Cordialement,


    • jaja jaja 21 juillet 2014 14:16

      Bon je ne vois pas quels camarades j’aurai à rassurer mais vous pourrez peut-être m’éclairer ? Donc pour satisfaire votre curiosité la plus grosse et la plus réprimée des manifestations interdites sous la Vème République avec De Gaulle comme chef eut lieu le 17 octobre 1961 à l’appel du FLN. Interdite par Papon (le Préfet collabo) elle fut durement réprimée (environ 200 morts)...

      Il y eut par la suite de nombreuses manifs interdites en 1968 et dans les années qui suivirent. La Ligue communiste (d’Alain Krivine) fut même dissoute sous Pompidou à la suite de l’une d’elle... Sans parler sous Mitterrand la Guerre des manifs interdites contre la Guerre du Golfe qui virent des foules considérables... Enfin bref je sais ce que je dis ayant participé moi-même à beaucoup de ces manifs à caractère particulier ! smiley


    • La râleuse La râleuse 21 juillet 2014 18:37

      Merci tflGroupie

      pour ce commentaire très sympa.

      Cordialement,


  • Karol Karol 21 juillet 2014 18:58

    Bonjour et merci pour votre vigoureuse défense du droit de manifester. Il est scandaleux qu’un gouvernement juge à « priori » qu’une manifestation sera antisémite. Enfin il faut rappeler que chaque fois qu’il y a eu des incidents , il y a eu des provocations de la Ligue de Défense Juive et des propos de haine et racistes envers les palestiniens et des manifestants pro palestiniens de la part de ses militants. Deux poids deux mesures comme toujours.
    En ce qui concerne Israël je suis moins indulgent que vous. Je vous livre cette confidence de Ben Gourion Premier Ministre d’Israël de 1948 à 1963, son cynisme est malheureusement encore d’actualité :

      «  Pourquoi les Arabes feraient-ils la paix ? Si j’étais, moi, un leader arabe, jamais je ne signerais avec Israël. C’est normal : nous avons pris leur pays. Certes, Dieu nous l’a promis, mais en quoi cela peut-il les intéresser ? Notre Dieu n’est pas le leur. Nous sommes originaires d’Israël, c’est vrai, mais il y a de cela deux mille ans : en quoi cela les concerne-t-il ? Il y a eu l’antisémitisme, les nazis, Hitler, Auschwitz, mais était-ce leur faute ? Ils ne voient qu’une chose : nous sommes venus et nous avons volé leur pays. Pourquoi l’accepteraient-ils ? Ils oublieront peut-être dans une ou deux générations, mais, pour l’instant, il n’y a aucune chance. Alors, c’est simple : nous devons rester forts, avoir une armée puissante. Toute la politique est là. Autrement, les Arabes nous détruiront.  »


  • alinea alinea 21 juillet 2014 19:32

    Je ne dirai rien sur la première partie de l’article puisque j’en ai fait un article ! mais je comprends le sentimentalisme qui l’a inspiré.
    Quant à la deuxième partie, la seule chose qui me vient c’est qu« ils » se vautrent ! « ils » se laissent aller, sont complétement déconnectés de leur pays ! On risque de les faire atterrir brutalement s’ils insistent !


  • Depositaire 21 juillet 2014 20:23

    Que l’on proteste avec vigueur devant ce déni de démocratie qui consiste à interdire des manifestations pour défendre la cause d’opprimés, est tout à fait juste. D’ailleurs il me semble que la constitution ou la déclaration des droits de l’homme, (ou les deux), autorise l’opposition à une loi si elle s’avère inique.

    Ceci dit, les propos de l’auteur dans sa déclaration sur israël sont tout aussi scandaleux et fondamentalement mensongers. Alors rectifions et rétablissons la vérité :

    1 - israël et les israéliens ne constituent en aucune façon « un peuple », qui, d’ailleurs n’a jamais existé. C’est un mélange de turco slaves/germaniques, les ashkénazes, de berbères d’Afrique du nord, ,et même d’Africains éthiopiens, sans compter ceux qui sont plus ou moins d’origine arabe et qui ont toujours vécus dans la région. Donc rien à voir avec « un peuple » spécifique. Et en passant, si on prend l’ensemble des juifs vivant dans le monde on arrive à ce cosntat que ceux qui sont vraiment sémites ne réprésentent, au mieux que 3 à 5% de l’ensemble. Mais il est vrai qu’en matière de falsification de l’histoire, les sionistes sont devenus experts !

    2 - Ce peuple « courageux » qui a conquit une terre ingrate et l’a rendue prospère en cultures, est en réalité un ensemble, (surtout les ashkénazes), de ruffians venus principalement d’Europe et d’Afrique du nord et qui ont volés une terre fertile au peuple qui vivait depuis des milliers d’années dans ce pays. Il faut avoir un toupet incroyable pour prétendre que les juifs sont arrivés sur place dans un pays semi désertique qu’ils ont reverdi, alors qu’en fait ils n’ont fait que voler les terres et cultures palestiniennes.
    Il n’y a aucun courage là dedans, il n’y a qu’une action de truand de la plus basse nature et qui ne s’est pas démentie depuis plus de 65 ans.

    3 - Ce peuple « courageux » a réussi à atteindre le triste record toutes catégories du pays qui détient le record absolu des pires crimes que l’espèce humaine depuis son apparition sur ce monde a pu commettre et ce, dans une durée de quelques décennies !!! Si c’est de cela dont vous êtes fier, nous, nous sommes fiers de ne pas vous connaître, car vous êtes à vomir.

    Certes, vos propos sur l’interdiction de manifester sont pertinents, du coup, peut-être pouvons-nous admettre que vous êtes come beaucoup victime de la propagande sioniste. Alors réfléchissez à mes propos et rappelez-vous que l’attribution de 57% de la Palestine pour les juifs émigrés est non seulement une imposture humaine, mais totalement illégale au regard du droit international, puisque en violation flagrante de l’article 2 de la charte de l’Onu qui fonde le droit international. Du reste, le Conseil de sécurité qui vote les résolutions contraignantes n’a jamais voté une telle résolution et pour cause.

    Si israël a pu naître c’est grâce à Ben Gourion et ses milices terroristes qui ont massacrés des centaines de palestiniens les forçant à quitter leurs villages et leurs biens que les sionistes se sont empressés d’accaparer et ensuite de se vanter de leurs réussite alors que cette « réussite » n’était due qu’à leurs rapines ! Depuis sa naissance jusqu’à aujourd’hui israël n’a cessé de détruire, piller, voler, massacrer et mentir, mentir encore et encore en falsifiant l’histoire et l’information. Si c’est ça votre modèle, vous comprendrez que nous ne le partageons pas !


  • Alpo47 Alpo47 21 juillet 2014 20:49

    La question que l’on devrait poser au président et au premier sinistre, c’est : Comment se fait-il qu’un groupuscule raciste, ultra-violent, multipliant les violences et agressions physiques, interdit même dans son pays d’origine et quasiment partout, ait pignon sur rue en France, s’entraine avec la police et influence les décisions de notre gouvernement ?

    Ah, oui, je voulais parler de la Ligue de Défense Juive (LDJ), bien entendu.

    Mais que se passe t-il donc dans ce pays ?


  • Garance 22 juillet 2014 10:33

    Omar 


    Je me suis posé le même genre de question que vous le soir de l’avènement du Casqué

    A voir tous ces drapeaux algériens frénétiquement agités place de la Bastille ; sommes nous en France ou en Algérie ?

    Omar ? et si on se les échangeait ?

    Vous ne voulez pas ?

    Comme je vous comprend  smiley



  • Garance 22 juillet 2014 12:10

    Salut Cap’taine


    Ils me font marrer avec leur « il faut autoriser les manifs pour ou contre de ce qu’il se passe en Israél ou à Gaza » 

    Autoriser ou pas le boxon sera le même : parait que les prochaine manifs vont être autorisées : je prends les paris que cela va finir de la même façon

    Quand le tarif d’une voiture brûlée en France sera le même d’une voiture brûlée en Algérie , à savoir 5 ans de trou : on verra ce genre de défoulement disparaître

    Mais avec la Taubira c’est pas demain la veille

    9 mois de prison fermes pour un trait d’humour de Madame Leclerc : tout les casseurs chopés à Barbés ; prison avec sursis

    Cette Taubira est à gerber

Réagir