samedi 25 juillet 2015 - par Séraphin Lampion

L’agriculture avant le néolithique !

Des archéologues israéliens ont mis au jour des traces de ce qui pourrait correspondre aux premières tentatives d'agriculture, 11 000 ans avant la date généralement admise par les spécialistes.

L’examen de plus de 150 000 échantillons de restes végétaux récupérés à partir d'un site de chasseurs-cueilleurs exceptionnellement bien conservé sur les rives de la mer de Galilée (lac de Tibériade) dans le nord d'Israël a fourni des informations qui remettent en cause la chronologie à propos de la naissance de l’agriculture. Jusqu’à maintenant, les scientifiques pensaient que l'agriculture organisée au Moyen-Orient (élevage et exploitation de la terre) avait commencé à la fin de l’Holocène - environ 12 000 av JC - et s’était ensuite étendue à l'ouest à travers l'Europe.

La nouvelle recherche est basée sur les fouilles d’un site connu sous le nom de « Ohalo II », qui a été découvert en 1989, lorsque le niveau de l'eau de la mer de Galilée a baissé en raison de la sécheresse et de l'extraction excessive de l'eau. Occupé par une communauté de chasseurs-cueilleurs lors de la dernière période glaciaire, il y a 23 000 ans, ce site a révélé la présence de six huttes avec foyers ainsi que des outils de pierre et des restes animaux et végétaux. Une série de coïncidences fortuites a conduit à la préservation du site. Les huttes ont été construites dans des cuvettes peu profondes creusées par les occupants et elles ont brûlé. Puis, un dépôt de limon sableux s’est accumulé avant la montée des eaux du lac.

Les scientifiques ont découvert des traces de « proto-mauvaises herbes » envahissantes qui n’ont pu prospérer que dans des conditions créées par la culture humaine, même dans les champs de cultures actuelles, comme les couperets de maïs et l'ivraie… Le Professeur Ehud Weiss, chef du laboratoire de botanique archéologique au ministère de la terre israélien pense qu’il s’agit d’un phénomène d’écologie : « Ces plantes qui étaient sauvages sont devenus des mauvaises herbes. Pourquoi ? La réponse est simple : parce que les humains ont changé l'environnement et créé de nouvelles niches écologiques, plus confortable pour les espèces qui allaient devenir des mauvaises herbes, puisqu’elles n’avaient plus à rivaliser qu’avec une seule autre espèce et non plusieurs ".

Selon les chercheurs, la communauté humaine d’Ohalo II exploitait déjà des types de plantes domestiquées qui deviendront incontournables dans les premières exploitations agricoles, dont le blé amidonnier, l’orge, les pois, les lentilles, les amandiers, les figuiers, le raisin et l’olivier.L'examen microscopique des bords des lames de pierre à partir du site a également permis de constater que de la matière a été transférée au cours de la coupe et la récolte de céréales.Le site a également fourni des indices de panification rudimentaire à partir de granules d'amidon trouvés sur des pierres brûlées et de consommation d'oiseaux tout au long de l'année, y compris les espèces migratrices. On peut penser que cette communauté a été largement sédentaire.

Le professeur Weiss pense que cette découverte ouvre de nouvelles fenêtres sur le passé : " Ohalo est un site unique. Entre Ohalo et le début du Néolithique nous avons un vide. Et quand le début du néolithique arrive les gens inventent à nouveau l'agriculture à partir de zéro. Nous ne prétendons pas que la culture et le mode de vie agricole ont commencé à Ohalo pour continuer à l'époque néolithique. On ne peut pas dire cela. Ce qu’on peut dire, c’est que cela était peut-être une culture d'essai à partir de laquelle nous pouvons comprendre que les humains ont toujours essayé de repousser les frontières et rendre la vie meilleure ".



28 réactions


  • wawa wawa 25 juillet 2015 20:14

    merci pour cet article non poitique, non nombriliste.

    ils deviennent rares sur ce site

  • sls0 sls0 25 juillet 2015 21:33

    Du factuel, merci.
    Pas de généralisation ou d’imposition d’idée encore merci.


  • gaijin gaijin 26 juillet 2015 09:10

    pareil merci pour l’article
    une petite pièce de plus dans le puzzle ....
    a force d’ a force on finira bien par remettre en question le dogme de la progression linéaire ......


    • Séraphin Lampion P-Troll 26 juillet 2015 09:34

      @gaijin

      C’est déjà fait !

      On a longtemps supposé que Neanderthal s’était effacé devant l’homo sapiens venu du continent africain vers le Moyen-Orient, il y a environ 80.000 ans . En fait, la rencontre s’est bien passée. Les outils de cette diffèrent peu selon qu’ils appartiennent à l’un ou l’autre groupe.

      Les deux groupes vont même se métisser. C’est ce qu’a montré l’équipe de généticiens de l’institut Max Planck dirigée par le Suédois Svante Pääbo, dans une étude publiée par la revue Science le en 2010. De ces croisements résulterait la présence de 1 à 4% de gènes issus de Neanderthal dans le génome des Européens, des Asiatiques et des Océaniens actuels. Les Africains en seraient exempts du fait d’un lien exclusif avec l’homo sapiens. Par la suite, les deux groupes ont divergé jusqu’à cesser d’être interféconds et les derniers Neanderthal ont disparu il y a environ 30.000 ans.

      On a supposé que l’homo sapiens, plus agressif et plus volontaire, plus apte aussi au langage, aurait repoussé vers le nord les groupes » primitifs » de Neanderthal. La préhistorienne Marylène Patou-Mathis a réfuté cette hypothèse, qui ne repose sur rien, et pense plutôt que les Neanderthal ont disparu du fait de leurs faibles effectifs, une faible fécondité et leur fusion dans le « melting-pot ». Ils ont parcouru l’Eurasie pendant plus de 300.000 ans ; c’est beaucoup plus que le temps écoulé de l’apparition d’homo sapiens à notre époque.

      Cet exemple montre la possibilité d’interpénétration entre les « rameaux » de l’arbre de Darwin. L’évolution n’est en effet pas forcément linéaire ni arborescente et trouver des chemins bien plus complexes.


    • gaijin gaijin 26 juillet 2015 12:08

      @P-Troll
      « c’est déjà fait »
      oui et non
      oui dans le sens ou on a des tas d’ exemples qui permettent d’y mettre fin
      non car il imprègne profondément la pensée
      penchez vous par exemple sur la fin de l’article proposé par vaudois

       " « Même si l’agriculture à grande échelle ne s’est développée que beaucoup plus tard, notre étude démontre que le processus de la culture a commencé beaucoup plus tôt qu’on ne le croyait auparavant, et nous donne des raisons de repenser les capacités de nos ancêtres », a déclaré Sternberg.

      « Ces premiers ancêtres étaient plus intelligent et plus qualifiés que nous le pensions », a-t-il conclu."

      voyez vous ?

      les chasseurs cueilleurs étaient trop cons pour inventer l’agriculture ......la preuve c’est qu’ils ne l’avaient pas inventée alors que puisqu’elle est postérieure elle est forcément le fruit d’une intelligence plus grande ....

      voilà ce que sous entend cette conclusion

      alors même que l’anthropologie nous enseigne que ça n’a rien a voir , que l’archéologie nous enseigne que des populations ont renoncé au néolithique ( aborigènes d’australie ) .....que l’on a vu des civilisations agricoles revenir a des modes de vie de chasseurs cueilleurs ( amérique du sud )

      la pensée collective est tellement imprégnée de ce type de préjugés hérités du 19 ème siècle qu’on ne les remarques plus :

      dans le même genre : plus = mieux , une fois qu’une chose est inventée elle le reste, nouveau = progrès .........


    • gaijin gaijin 26 juillet 2015 12:17

      @Vaudois
      oui il y a de tout .....
      des communistes qui croient au grand soir
      des scientifiques qui croient en la rationalité
      des musulmans qui croient au coran et des chrétiens dans la bible
      pas mal de gens qui croient que la démocratie existe et que les américains sont nos amis ( de moins en moins smiley ) et d’autres qui sont persuadés que poutine est un type génial ( les ex kgbistes sont des gents charmants .....)
      .........
      mais je m’en prends en général aux dogmes dominants ( voir ma réponse a ptroll )


    • Séraphin Lampion P-Troll 26 juillet 2015 12:42

      @gaijin

      « mais je m’en prends en général aux dogmes dominants »

      ça vous fait quand même un sacré boulot et vous en avez oublié :
      - compétences et diplômes
      - amour et sexualité
      - indépendance de la justice
      - objectivité de la Science
      - monogamie et fidélité
      - égalité des chances

      on n’en finirait pas !
      Bon courage

    • gaijin gaijin 26 juillet 2015 14:26

      @P-Troll
      oui y en a plein alors n’hésitez pas a m’aider , je suis sur que vous avez pleins d’idées smiley smiley


  • Le p’tit Charles 26 juillet 2015 11:09

    Sans doute des restes de Palestiniens...puis que les juifs de Palestine leur volent la terre depuis 1948.. ?


  • Enabomber Enabomber 26 juillet 2015 14:04

    Si l’interprétation de la découverte est confirmée, de deux choses l’une : soit nos ancêtres ne disposaient pas de l’intelligence nécessaire pour développer ce progrès, soit ils étaient fondamentalement masochistes. Dans un cas comme dans l’autre, ils étaient très différents de nous ; ce que ne vient à aucun moment confirmer la paléoanthropologie. On peut aussi, plus simplement, oublier ses a priori d’humain du XXIe siècle, questionner sans préjugé la notion de « progrès », et peser pour ces hommes le gain réel qu’aurait représenté la transition à l’agriculture.


    • gaijin gaijin 26 juillet 2015 14:32

      @Enabomber
      « le gain réel » 
      c’est toute la question mais on n’a que des hypothèses pour l’instant ......
      dans les faits on sait maintenant que le néolithique se traduit par une réduction de l’espérance de vie et l’apparition de nouvelles maladies ......
      en terme de gain il permet de faire vivre plus de monde sur le même territoire.
      au niveau social il provoque l’apparition des classes sociales et de la guerre ....

      a titre personnel j’ai décidé d’appeler ça : l’erreur néolithique 


    • Séraphin Lampion P-Troll 26 juillet 2015 14:40

      @gaijin

      «  on sait maintenant que le néolithique se traduit par une réduction de l’espérance de vie »

      Où êtes-vous allé chercher ça ?
      On peut discuter de la notion de « progrès », mais le développement de la médecine lié au développement du type de société né au néolithique s’est toujours traduit pour une augmentation de l’epérance de vie.

      Connaissez-vous celle des pygmées, des Papous et des Aborigènes d’Australie ?

    • Enabomber Enabomber 26 juillet 2015 14:48

      @gaijin
      Pas si personnel que ça, c’est aussi l’avis de Jared Diamond .
      Le progrès peut sembler une évidence, mais il faut toujours se méfier des évidences ; si elles vous sont assénées à longueur de textes et de documentaires (cf « La sacre de l’homme »), c’est qu’il doit y avoir anguille sous roche. Loin de moi l’idée d’un parallèle avec cette Europe qu’on nous a aussi présenté comme LE progrès (!).


    • Enabomber Enabomber 26 juillet 2015 15:02

      @P-Troll
      La réduction de l’espérance de vie, c’est un fait scientifique établi. Bien sûr il y a eu rattrapage depuis, mais je doute que nos ancêtres se soient convertis à l’agriculture en pensant au bien-être de leurs lointains descendants du XXe siècle (parce qu’au XIXe, la perte d’espérance de vie n’avait pas été comblée, je crois que J-J Hublin par exemple en parle). Comparer l’espérance de vie du monde occidental actuel à celle des chasseurs-cueilleurs d’aujourd’hui est une autre erreur, parce qu’ils n’ont pas que je sache le choix des terres qu’ils occupent. (d’ailleurs les Papous ne sont pas des chasseurs-cueilleurs !)


    • foufouille foufouille 26 juillet 2015 15:11

      @gaijin

      Estimations de l’espérance de vie moyenne des hommes préhistoriques

      On ne dispose que d’une vision très partielle des populations préhistoriques et protohistoriques, dépendante des conditions de conservation mais aussi des rites funéraires variant au cours du temps (sépulture, crémation, traitements post-mortem différents en fonction du sexe, de l’âge, de la classe sociale, etc.). Plusieurs études utilisent l’analyse des squelettes trouvés en un site et établissent des statistiques sur l’âge de la mort, et par extrapolation donnent une espérance de vie. La plupart de ces études montrent que les squelettes les plus représentés sont ceux des personnes ayant environ 15 ans, les femmes étant plus représentées que les hommes. Voici la compilation que W. Krogman publie en 19403 :
      Homme de Néanderthal : 80 % des personnes meurent avant l’âge de 30 ans, 95 % avant l’âge de 40 ans ;
      Homme de Cro-magnon : 62 % des personnes meurent avant l’âge de 30 ans, 88 % avant l’âge de 40 ans ;
      Homme du Mésolithique : 86 % des personnes meurent avant l’âge de 30 ans, 95 % avant l’âge de 40 ans.
      À titre de comparaison, 70 % des sinanthropes meurent avant l’âge de 15 ans.

      La grégarisation de la société humaine qui se sédentarise et voit apparaître l’agriculture, associée à un réchauffement climatique, explique probablement l’augmentation de la mortalité au Mésolithique. Il faut aussi noter que la population a considérablement augmenté à cette période. Il est établi par ailleurs que des épidémies ont fait totalement disparaître des groupes humains entiers7. Plusieurs chercheurs donnent des estimations de la densité de population au cours de la Préhistoire. Le préhistorien André Leroi-Gourhan, en se basant sur la quantité de nourriture disponible estime ce nombre à 30 personnes par km² durant les phases glaciaires. Au début du réchauffement climatique, ce nombre augmente considérablement.


    • gaijin gaijin 26 juillet 2015 16:01

      @P-Troll
      c’est les travaux des archéologues je n’ai pas de lien sous la main mais je vous résume : avec l’agriculture apparaissent les maladies liées a la pénibilité et celles liées a une consommation accrue de sucre .
      de manière indirecte la prosmicuité et la sédentarité entrainent aussi des maladies de même que la domestication d’animaux ( l’hygiène a été inventée plus tard )
      la stratification naissante de la société entraine pour certains la necessité de travailler plus pour nourrir ceux qui ne travaillent pas c’est l’invention des impots ......
      l’existence de biens accumulables et la domestication des chevaux permet l’invention de la guerre ( même s’il existait bien sur des conflits avant )

      je connais peu la vie des papous et des pygmés mais concernant les aborigènes des travaux archéologiques sur des traces de poursuite ont donné les résultat suivants : les chasseurs mesuraient dans les 1m80 et courraient a la vitesse de champions du monde 100 m .......
      leur espérance de vie est bien sur inférieure a celle que l’on peut connaitre en france actuellement mais meilleure que celle que l’on connaissait au 19ème siècle ...quand a la qualité de vie on considère qu’un chasseur cueilleur consacre 4 a 5 heures par jour a sa survie le
      reste étant consacré au culturel et au spirituel ( la vie spirituelle des aborigènes comporte différents niveau d’initiation qui se poursuivent toute la vie )

      une anecdote concernant les papous : commentaire de papous en visite dans un cimetière de la grande guerre : « nous quand on fait la guerre s’il y a un mort on s’arrête ..... »

      .........

      un dernier point sur la question de l’espérance de vie : il faudrait pondérer ce critère avec celui de la qualité de vie ( ce que les boutanais appellent BNB : bonheur national brut ) un pays comme france qui allie un des des meilleur niveau de vie avec le meilleur système de protection, la meilleure espérance de vie, le meilleur système de santé du monde .......poserait sans doute question du fait qu’il est un des plus gros consommateurs de psychotropes ( toutes catégories confondues : drogues, alcool, médicaments ) .......
      quantité ou qualité ? c’est dans le cadre de ce que je disais plus haut : plus = mieux ?


    • gaijin gaijin 26 juillet 2015 16:15

      @foufouille
      oui vous trouverez pleins de preuves de ce qui a été l’opinion majoritaire depuis longtemps ( y compris la mienne ) les travaux qui vont a contresens sont récents et peu nombreux ....
      ( jetez tout de même un oeil a l’article proposé par enabomber )


    • gaijin gaijin 26 juillet 2015 16:18

      @Enabomber
      merci c’est toujours bien de se sentir moins seul ..... smiley


    • foufouille foufouille 26 juillet 2015 18:06

      @gaijin
      à part si l’atlantide a existée, le reste du genre super centenaire dans les montagnes est tout à fait bidon. hors races spéciales ou génétique toujours possible.


    • foufouille foufouille 26 juillet 2015 18:11

      @gaijin
      je viens de voir un film débile sur comment guérrir le diabète en suivant un régime « cru » et aryen.
      tout le monde se goinfrait de sucre, c’est donc normal que le régime avec peu de glucides fonctionne car ce n’est pas du diabète sauf pour un ou deux qui crèveront rapidement.
       :->


    • gaijin gaijin 26 juillet 2015 18:32

      @foufouille
      ne sombrez pas dans la caricature svp je n’ai pas dit que les chasseurs cueilleurs vivaient 100 ans ni qu’il fallait revenir a leurs conditions de vie ( même si en effet des délires genre instinctothérapie existent ) par contre comprendre la réalité des faits peut nous amener a une autre perspective sur notre mode vie ( différentes perspectives étant souhaitables pour un point de vue le plus global possible )


    • foufouille foufouille 26 juillet 2015 18:59

      @gaijin
      c’est trop vieux pour connaître leur espérance de vie qui était très faible mais certainement pas plus que le premier paysan sinon il serait retourné au mode de vie du chasseur ceuilleur qui lui rendait visite.


    • gaijin gaijin 26 juillet 2015 19:50

      @foufouille

      pas si simple
      bien que ça soit a priori ce qui s’est passé en australie ( il y a eut un début de culture dans le nord qui a été abandonné )
      on peut savoir pas mal de trucs mais probablement pas pourquoi ils sont passés a l’agriculture en tout cas ce qui est sur c’est que c’est un piège une fois que la population commence a augmenter il n’est plus possible de revenir en arrière et ça peut aller très vite .....
      d’autre part les gens n’aiment pas changer de mode de vie sinon tous les esquimaux vivraient sur la cote d’azur smiley
      beaucoup de mythes fondateurs dans le monde de la chine a la bible en passant par l’amérique du sud parlent d’un paradis perdu quand les gens vivaient dans la nature et parlaient le langage des animaux etc .....
      étonnant non ?
      un souvenir du paléolithique ?
      on a beaucoup a découvrir et a comprendre .........


    • Enabomber Enabomber 29 juillet 2015 10:55

      @gaijin
      Y’en a pas un sur cent smiley


    • gaijin gaijin 29 juillet 2015 11:25

      @Enabomber
      je sais bien mais on n’y peut peu .....


  • Enabomber Enabomber 26 juillet 2015 14:50

    Pardon, Le sacre de l’homme ; lapsus calami inspiré peut-être du « massacre de l’homme ».


  • Xenozoid 26 juillet 2015 18:26
    te quiero puta 

    adelencia


Réagir