lundi 11 août 2014 - par Diogène

La corrida est-elle légale ?

« Je les entends rire comme je râle

Je les vois danser comme je succombe

Je pensais pas qu'on puisse autant

S'amuser autour d'une tombe »

Franccis Cabrel

La corrida

En France, les députés ont validé en avril 2014 le changement de statut juridique des animaux. Ils restent des « biens corporels », mais sont désormais considérés comme des « êtres vivants doués de sensibilité »...

Le texte de loi permet de soulever plus fortement certaines questions concernant les régimes auxquels les animaux sont soumis. Ce texte donne du poids aux revendications en faveur d’une amélioration de la condition faite aux animaux. Or, pour les défenseurs des animaux, la corrida est un spectacle barbare qu’il faudrait interdire à cause de la souffrance des taureaux soumis à la lente mise à mort qui lui est infligée.

L'association "Droits des animaux" (DDA) et le comité radicalement anti corrida (CRAC) Europe ont porté plainte devant le tribunal administratif pour demander le retrait de la corrida du patrimoine immatériel de la France, ce qui a posé une question de constitutionnalité sur la tauromachie examinée par le Conseil Constitutionnel. Ce dernier a donné raison aux aficionados : la corrida est jugée conforme à la constitution et se trouve promue au titre de « tradition locale ininterrompue » .

A ce compte-là, on pourrait justifier les sacrifices et la pratique de la sorcellerie…Mais il serait vain d’argumenter sur ce terrain. Ce qui importe, c’est qu’une loi a été votée, et les artifices juridiques du Conseil Constitutionnel devraient se trouver rapidement intenables devant la conradiction qu’ils représentent.



23 réactions


  • caillou40 caillou40 11 août 2014 17:22

    Qu’en pense le taureau.. ?


    • Croa Croa 11 août 2014 22:25

      Ce n’est pas lui qui fait les lois ! smiley


    • claude-michel claude-michel 12 août 2014 08:39

      Par Croa....Bonjour...Nous y voilà...les lois qui autorisent l’assassinat d’un animal e, le torturant avant de l’abattre.. ?

      Y sont cons les gens qui font les lois.. ?


    • Croa Croa 12 août 2014 14:46

      Ce sont les ’’élites’’ qui font les lois. Des cons ? Oui bien sûr : Arrêtons d’être naïfs !


    • sylvie 12 août 2014 19:11

      claude et caillou c’est la meme personne, je ne suis pas sur que cela soit de la skyzo mais bon....


  • Diogène diogène 11 août 2014 17:23

    Il a été interviewé dans le chapeau de l’article !


  • Jean 11 août 2014 17:55

    Il faudra bien que cela cesse et d’autre horreurs aussi comme l’industrialisation de la bouffe d’origine animale, j’ai juste peur que cela ne soit un peu long. Merci de votre article Diogène.


  • Alain.31 11 août 2014 19:59

    J’ai en effet du mal à comprendre pourquoi un particulier ne peut pas porter plainte contre un torréador pour mauvais traitements infligés à un animal. Et les spectateurs accusés de complicité.

    Si un quidam publie sur youtube la vidéo faite avec sa Gopro (caméra frontale) de la scène ou il jette son chat par la fenêtre, je vous dit même pas le résultat ! Case Prison directe !!!


    • Diogène diogène 11 août 2014 20:26

      Il semble en effet que le lobby de la tauromachie soit plus puissant que celui des chasseurs dont les activités sont strictement encadrées.

      Ils n’ont pas le droit de couper les oreilles et la queue d’un animal avant de le mettre à mort.

    • alinea alinea 12 août 2014 15:36

      Parce que dans la corrida ils peuvent !!!!????  smiley


    • Diogène diogène 12 août 2014 15:38

      C’est même le but principal, le titre de gloire.

      Tu te rends compte ?
      Y a de quoi être fier !

    • alinea alinea 12 août 2014 16:07

      votre phrase est ambigüe, celle de votre com auquel je réponds, pourriez-vous la clarifier s’il vous plait ?


  • Frédéric MALMARTEL Le Kergoat 11 août 2014 22:00

    Moi, je suis pour la corrida !

    Totalement pour ! 110% pour !

    Simplement, je déteste les spectacle où on connait d’avance la fin !

    Je demande juste que, de temps en temps, ce soit le taureau qui gagne !

    Ce serait génial une corrida où tu sais pas d’avance si c’est le taureau ou le torrero qu’aura les 2 oreilles et la queue coupée ! smiley


    • Diogène diogène 11 août 2014 22:06

      J’espère qu’au moins, tu as encore tes deux oreilles !


    • Frédéric MALMARTEL Le Kergoat 11 août 2014 22:12

      Faut pas pleurnicher sur le sort du torrero, c’est quand même une belle mort pour lui ! C’est mieux d’être claqué par une corne de taureau dans le fion que de mourir bêtement comme un con d’un AVC ou d’un arrêt cardiaque !

      Et puis, il y a le spectacle la lumière, c’est toute noblesse du torrero que de finir ainsi !

      Et si la corne arrive au bon endroit, il aura un ultime plaisir avant de passer dans un monde meilleur !  smiley


    • hans 13 août 2014 19:39

      il a ses deux oreilles oui et du fromage blanc entre elles


  • volpa volpa 12 août 2014 10:55

    Pas plus moral que les tueries halal.


    • caillou40 caillou40 12 août 2014 13:24

      Vous avez raison...mais a part moi..y a personne pour apprécier votre commentaire si vrai.. !


    • Diogène diogène 12 août 2014 15:14

      Le terme ḥalāl est parfois utilisé par erreur comme synonyme de dhabiha (ou zabihah pour les anglophones), terme qui désigne la méthode d’abattage rituel au sens strict. Utilisés conjointement (dhabīḥah ḥalāl), les mots décrivent toute pièce de viande permise par la loi islamique. Il ne faut pas faire souffrir l’animal avant et pendant l’opération de l’abattage. Il ne faut pas maltraiter l’animal pendant l’élevage, il ne faut pas tuer un animal devant un autre animal, il ne faut pas tuer l’animal devant les petits enfants, l’abattage doit être fait dans un endroit propre et préparé pour cela.

       

      Le chasherout des enfants d’Israël, lui, impose l’abattage rituel (shehita), auquel la Torah fait allusion de façon implicite mais non explicite, et qui a pour but de vider la bête de son sang. La shehita consiste entre autres à trancher la veine jugulaire, l’artère carotide, l’œsophage et la trachée d’un seul geste continu au moyen d’un couteau effilé ne présentant aucune encoche. La défaillance d’un seul de ces critères rend la viande impropre. Aucune précision n’est apportée sur les souffrances de l’animal.


    • Fergus Fergus 12 août 2014 15:37

      Bonjour, Volpa.

      Malgré le dégoût que j’éprouve pour les abattages halal ou casher tels qu’ils sont le plus souvent pratiqués, il faut reconnaître que la corrida avec mise à mort est infiniment plus choquante car elle n’est pas basée sur un besoin alimentaire habillé de croyances religieuses, mais sur le plaisir apporté à des spectateurs déshumanisés par la torture gratuite infligée à des animaux et leur exécution dans des conditions le plus souvent atroces. J’ai exprimé cela dans un article du mois d’avril intitulé Corrida  : stop à la barbarie ! 


  • jidejeandominique jidejeandominique 12 août 2014 20:11

    Bon je dois d’abord signaler que je suis un opposé farouche à toute forme de souffrance animale et donc en particulier à la tauromachie. 

    S’agissant de la position du Conseil constitutionnel, il faut en effet la saluer mais comme un premier pas. Son argumentation juridique est correcte, même s’il faut le déplorer parce que cette institution aurait pu faire preuve d’audace.
    Cette argumentation repose sur la tradition, une source de droit qui n’a aujourd’hui qu’une place exceptionnelle dans notre système juridique. 
    Il n’empêche. Nous ne devons pas renoncer à ce que cette barbarie que constitue la corrida, qui véhicule les aspects les plus inhumains de la condition humaine, soit éradiquée. Donc continuons le combat. Espérons que nous pourrons bientôt nous appuyer sur la loi.

    • Diogène diogène 12 août 2014 21:19

      La position du conseil constitutionnel a pour seul but de calmer les esprits et contrôler le défoulement des survitaminés à quelques mètres carrés faciles à surveiller par la police : les gradins des arènes.


      Mais l’argumentation est spécieuse :
      - dans la plupart des cas, les corridas en France ne sont apparues qu’au 19ème siècle quand ce n’est pas au 20ème. Il ne faut pas gratter beaucoup pour mettre à mal la notion de « tradition locale ininterrompue ».
      - si la loi souffre des exceptions en fonction de cette « tradition locale ininterrompue », alors on pourra plaider pour le droit de cuissage là où les hobereaux n’ont jamais cessé de trousser les gueuses, et pour la vendetta dans certains départements français.

Réagir