vendredi 18 février - par Pierre Sarramagnan-Souchier

La faillite d’une politique d’intervention militaire coloniale dans le sud du Sahel

Et voilà le bilan ! 2013-2022 : Dos au mur, la France et ses alliés confirment un « retrait coordonné » du Mali.
La France a donc dépensé plus d’un milliard et demi d’euros par an pour bricoler une présence militaire française depuis 2013 avec ses opérations dans le sud du Sahel pour finir par se rendre compte que toutes ses actions étaient désastreuses et ce pays préfère maintenant se désengager.

Et maintenant les populations sont aux prises à des révoltes dans tous les sens et les plus cinglés armés jusqu’aux dents et sans aucune humanité sont prêts à prendre la relève pour une tragédie hélas prévisible…

Mais le plus triste encore, c’est que la France ne propose aucune alternative crédible et constructive pour favoriser le retour à la paix ! Car elle est haïe par les pouvoirs et les populations depuis toutes ces décennies de comportements de type prédatrice néo-coloniale… (Dos au mur, la France et ses alliés confirment un « retrait coordonné » du Mali :
https://www.letemps.ch/monde/mur-france-allies-confirment-un-retrait-coordonne-mali)

Pourtant des « illuminés » proposaient depuis plusieurs décennies une approche plus viable comme celle de l’augmentation de l’aide au développement prônée par l’ONU depuis 1970 à hauteur de 0,7 % du PNB et dont la France est très loin de respecter ces engagements avec son 0,55% du RNB en 2022 (14,6 milliards d’euros) et 0,70% du RNB programmée pour 2025 ! (L’aide au développement française est donc encore loin des engagements internationaux : https://www.oxfamfrance.org/financement-du-developpement/?gclid=EAIaIQobChMIxaTc4oeH9gIVjuR3Ch36yQEAEAMYASAAEgK82fD_BwE)

Et pour le comique de l’histoire, sachez qu’en plus concernant l’Aide au développement : la France verse des millions à la Chine, bientôt première puissance mondiale ! Une énormité ! (https://www.capital.fr/economie-politique/aide-au-developpement-la-france-verse-des-millions-a-la-chine-bientot-premiere-puissance-mondiale-1419553)

Et nous ne parlerons pas non plus du détournement de l’APD : (Comment l’aide au développement se privatise au profit des grandes multinationales : http://cadtm.org/Comment-l-aide-au-developpement-se)
 

Vous allez me dire que j’exagère ! A peine !


« L’humanitaire ne se fait pas avec un Rafale, Ni avec des forces terrestres mais avec des principes ! »

déclarait en 2012 M. Jean-Louis Vielajus, président de Coordination SUD, pour la Commission Humanitaire (https://www.lemonde.fr/idees/article/2012/07/25/l-humanitaire-ne-se-fait-pas-avec-un-rafale_1737604_3232.html)

On est vraiment très loin de l’Humanitaire en 2022 !

Tout ceci, nous le dénoncions depuis très longtemps ! Mais hélas, ce pays préfère suivre les « va-t-en-guerre » de cette Ve République française.

Nous ne les accablerons pas par charité, mais nous leurs conseillons quand même d’aller piocher d’autres idées auprès « des moins que rien », qui parfois ont les solutions plus fraternelles à leurs petits soucis républicains !

Bien à vous, votre serviteur de la cause du développement des peuples,
Pierre Sarramagnan-Souchier, le 17 février 2022.

 

Pour rappel de notre position depuis 2013 publiées sur le site participatif Agoravox :

2013 : Qui est contre l’intervention militaire de la France au Mali ?
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/qui-est-contre-l-intervention-128851

2013 : Le pacifisme face à la guerre… l’exemple du Mali
https://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/le-pacifisme-face-a-la-guerre-l-129078

2015 : Ils se trompent d’état d’urgence pour votre malheur à venir !
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ils-se-trompent-d-ett-d-urgence-174798

2017 : « Ma réponse face au terrorisme d’Etat français »
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ma-reponse-face-au-terrorisme-d-190060

2019 : En Afrique : Et si les vrais terroristes, c’était nous…
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/en-afrique-et-si-les-vrais-219584

—————

Légende du graphique : L'APD en 2008 eétait de 0,46 %  ! En 2022 nous n'en serons qu’à 0,55 % !
Cherchez l'erreur !

 

JPEG - 118.2 ko
Rizière au Laos
JPEG - 17.3 ko
Et voilà le travail !
La famine au Baidoa en Somalie en 1992 © Reuters/Yannis Behrakis.
JPEG - 165.9 ko
JPEG - 41.9 ko


19 réactions


  • titi titi 18 février 16:08

     @L’auteur,

    Les pires famines du 20è siècle ont toutes, toutes été des famines provoquées à des fins politiques : l’Holodomor en URSS, le Grand Bond en Chine, les « rééducations » au Cambodge, le Biafra au Nigéria, l"Ethiopie de Mengistu, la Somalie de Siade Barre, etc...

    Question : quelle était la nature des régimes politiques qui ont provoqué ces famines ?

    Donc c’est très bien d’accuser l’occident de toutes les fautes, mais je pense que si vous avez des réclamations c’est plutôt ici :

    PCF

    2 place du Colonel Fabien

    Paris


  • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 18 février 16:38

    Merci de votre remarque !
    Sans vouloir froisser votre susceptibilité occidentale et nationale, je me permets de vous indiquer l’article du 13 janvier 2013 intitulé :

    Qui est contre l’intervention militaire de la France au Mali ?
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/qui-est-contre-l-intervention-128851

    A deux trois personnalités, toute la classe politique des élus Français ont approuvé la guerre déclarée par le président de l’époque, M. FrançoisHollande !

    Donc on appréciera votre volonté de ne pas vouloir assumer ce fait et de préférer parler des autres sujets qui eux aussi ne sont pas des plus lumineux comme vous le rappelez très justement.

    Mai les faits sont les faits. Et il convient de les assumer…

    Avec mes salutations courtoises.


    • titi titi 18 février 18:00

      @Pierre Sarramagnan-Souchier

      Je ne sais pas si la remarque s’adressait à moi.

      Mais votre article débute sur le Mali, pour finir avec des affiches sur la faim dans le monde.
      Alors sauf s’il y a une famine au Mali, ce que ne me semble pas être le cas, ma réponse porte bien évidemment sur la fin de l’article.

      Donc non : la faim dans le monde je n’ai rien à assumer et c’est bien du côté des promoteurs du marteau et de la faucille qu’il faut vous tourner.


    • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 18 février 20:40

      @titi
      Sans vouloir vous froisser, sachez quand même que L’ONU alerte sur la crise alimentaire au Sahel où plus de 10 millions de personnes sont en situation de famine… Sur ces 10,5 millions de personnes, 1,1 million sont à un stade d’urgence critique dans cinq pays : Burkina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie et Niger
       (https://www.20minutes.fr/monde/3238391-20220218-onu-alerte-crise-alimentaire-sahel-o-plus-10-millions-personnes-situation-famine)

      Une citation à méditer :

      Monsieur Jean Ziegler ancien rapporteur spécial pour le Droit à l’alimentation (des populations) du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (de 2008 à 2008) déclare : « Étant donné l’état actuel de l’agriculture dans le monde, on pourrait nourrir 12 milliards d’individus sans difficulté. Pour le dire autrement, tout enfant qui meurt actuellement de faim est, en réalité, assassiné. »


    • titi titi 18 février 20:57

      @Pierre Sarramagnan-Souchier

      «  sont à un stade d’urgence critique dans cinq pays : Burkina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie et Niger »
      Ces pays sont indépendants.
      Ils ont des dirigeants qui sont responsables de l’approvisionnement, la distribution, des vivres.

      C’est à leurs dirigeants

      de trouver des solutions. Ou alors à en changer si les dirigeants sont des incapables.

      Concernant l’aide publique au développement, il y a 4 pays dans le monde pour qui ces rentrées d’argent représentent plus de 10% du PIB : Mali, Niger, Mozambique, et Afghanistan.
      10% ! Et ce n’est pas assez ?

      La vérité c’est que ces aides sont devenues « un du ».
      Il serait peut être temps que ces braves gens se mettent au travail pour leurs pays.


  • lecoindubonsens lecoindubonsens 18 février 16:48

    OK avec vous « Stop aux guerres ».
    Mais mélons nous d’abord de nos affaires en remarquant que de nombreux terroristes justifient leurs actions par le fait que nous voulons imposer nos règles chez eux, ce qui n’est pas toujours faux !
    Contentons nous donc de faire respecter nos règles chez nous !
    Et quelques militaires revenus au pays peuvent être utiles.
    Mais inversement, stop aux autres qui veulent importer leurs règles chez nous smiley

    Dit autement, chacun chez soi pour vivre heureux et en paix, ce qui n’empêche ni le tourisme ni le commerce. Pas question de se replier sur soi même et de s’isoler.

    Une image : dans l’immeuble, chacun son appartement, on peut rendre visite au voisin et l’inviter, faire des échanges avec lui, mais pas question qu’il choisisse la couleur du papier peint chez nous, ni que nous imposions nos recettes de cuisine chez lui.


  • cétacose2 18 février 21:27

    Que Macron décide de quitter le Mali est la seule initiative intelligente et sensée qu’il aura prise lors de sa première prise de pouvoir . Et si au cours de la prochaine , il renvoie tous les maliens qui trafiquotent et qui magouillent en France vers le Mali il aura accomplit une oeuvre salutaire.....


  • zygzornifle zygzornifle 19 février 09:07

    Une nouvelle vague de migrants va arriver avec la bénédiction et les applaudissements de la gauche ....


  • Jonas 19 février 11:40

     J’ai toujours été contre les interventions occidentales dans les pays africains et Arabo-musulmans. Je crois que c’est un crime de vouloir aider ces pays , alors qu’ils ne font rien pour s’aider eux-mêmes. Il suffit de passer en revue , les guerres internes et externes de ces pays pour avoir le coeur net. 

    Les mêmes énergumènes qui insultent la France , et brûlent son drapeau , au Mali , seront demain , ceux qui au nom du droit de l’homme et de la charité appelleront son bon coeur pour venir immigrer .

    En ce qui concerne le Mali.( dont j’ai condamné l’intervention) 

    Je rappelle pour mémoire à l’auteur, ceci ;  En 2013 à travers la résolution , 2100 , créant la MANUSMA , le Conseil de sécurité reconnait la légalité de l’intervention et en saluant la « célérité - » des forces françaises. En rappelant que la résolution a été conduite à la « demande » des autorités maliennes.

    Contrairement a ce qu’écrit l’auteur de l’article ,l’intervention de la France n’a rien de coloniale. La gauche woke , ne change jamais son logiciel . Elle est encore au « Tiers-mondiste » après des décennies d’indépendances de ces pays.


  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 19 février 18:42

    Merci pour ce tableau de la situation ô combien prévisible. On pense à l’adage latin « du (porte à) faux, il s’ensuit n’importe quoi » (ex falso sequitur quod libet)

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/petition-contre-la-guerre-au-mali-130269


  • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 19 février 21:54

    Chers internautes, je vous remercie de vos remarques !


    COMPLEMENT D’INFORMATIONS… (1)


    0 - François Hollande à l’ONU… Touchez pas à mon uranium  : 29 septembre 2012 : L’empressement soudain de Hollande à vouloir voler au secours du Mali cache en réalité une moins avouable volonté. Pour la première fois de son mandat, à la tribune de l’ONU, le Président y était allé de sa verve pour sonner le rassemblement des bonnes volontés africaines de la région du sud Sahel. L’invasion du nord Mali par les factions armées d’Aqmi (Al-Qaïda du Mali) a rebattu les cartes géopolitiques. Officiellement la France souffre pour la malheureuse démocratie malienne, en but aux pillages et à la montée islamique. Les terroristes autrefois au service de Kadhafi et aujourd’hui maîtres des trois-quarts du Mali sont en fait une épine au pied des approvisionnements en uranium de la France. La mine d’uranium la plus importante est située à Arlit au Niger à environ 200 km de la frontière malienne et il est bien évident que Hollande ne pouvait se permettre de prendre le moindre risque de bloquer les cinquante huit réacteurs du parc nucléaire français et de faire voler en éclats la fameuse indépendance énergétique de l’hexagone. (…) (Source !)

    01 - Mais pire que pire, c’était possible grâce à l’ancien président français François Hollande ! En effet, ce brave homme débonnaire et plein d’humour, si l’on en croyait les médias, avait l’intention de faire financer par l’APD, les promenades et excursions militaires françaises officiellement appelées luttes contre le terrorisme. Pour faire simple, les factures des bombes envoyées en Centrafrique, Mali, Niger, Syrie et Irak, ont failli être en partie financées par l’Aide Publique au Développement ! (Source !). J’avais rarement vu un telle cynisme ! Je n’avais même pas les mots pour exprimer ma consternation d’une telle corruption morale et intellectuelle ! Bon il est vrai que son prédécesseur avait fait très fort aussi en favorisant le terrorisme en Libye, après l’avoir abondamment bombardé au frais du contribuable Français et anéanti ce pays avec quand même 170 000 morts à mettre à l’actif de cet ex-président sans scrupule. Et dont les armements récupérés ensuite par les rebelles de Libye avaient permis de propager le terrorisme et les guerres civiles au Mali et au Niger, grâce au généreux donateur français qui naïvement pensaient qu’ils pourraient contrer plus facilement et remplacer Mouammar Kadhafi ! On connaît hélas la suite… Ce fut le début des crutautés des fondamentalises islamistes dans le sud du Sahel (Mali, Niger, etc.)

    1 — 11 janvier 2013 : Le gouvernement français a décidé une intervention militaire au Mali ce vendredi 11 janvier, sans consultation du Parlement. (Source)


    2 - Même l’ancien président Giscard qui n’avait pas la réputation d’être de gauche, ni « d’être « tiers-mondiste », dénonçait le risque néocolonialiste de cette intervention au Mali et craint un nouvel Afganistan (Source). C’est dire !


    3 - Le secrétaire général des Nations unies prévenait à New York le 26 septembre 2012 que « Toute solution militaire pour résoudre la crise sécuritaire dans le nord du Mali devrait être envisagée avec une extrême prudence », car « elle pourrait avoir de graves conséquences humanitaires ». (Source).


    Ajoutons un ou deux détails…

    4 - Il faut donc prendre les vrais problèmes à la base pour résoudre ces solutions comme l’expliquait d’ailleurs clairement et courageusement la député européenne Nicole Kill-Nielsen : (…) « Je tiens d’abord à rappeler que la situation dramatique que connait actuellement le Mali est aussi une conséquence de l’intervention de l’OTAN en Libye (…) ». (Source)


    5 - en 2013 / Le Réseau CADTM Afrique condamne l’intervention militaire de la France et de ses alliés au Mali : (…) L’État Français mène une guerre au Nord du Mali (…) pour défendre ses propres intérêts coloniaux et ceux des multinationales françaises présentes en Afrique afin d’exploiter les ressources naturelles (uranium, or, diamants, pétrole, terre, eau…). La France, comme les États-Unis dans d’autres parties du monde, veut montrer sa capacité militaire à prendre la défense des intérêts stratégiques des grandes puissances occidentales et de leurs grandes entreprises. (Source)


    A suivre : COMPLEMENT D’INFORMATIONS… (2)



  • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 19 février 21:56


    Suite 2 du COMPLEMENT D’INFORMATIONS…


    6 - Mais hypocrisie occidentale oblige, on préfère jouer les sauveurs à la petite semaine quand il y a des bénéfices à en retirercomme les formidables richesses découvertes en gaz, pétrole et eau dans le sous sol du Niger et du Mali, sans parler de l’Uranium). Le Mali et les gisements d’uranium dans le pays voisin au Niger qui sont si précieux pour alimenter les centrales nucléaires en France et permettre de construire les bombes atomiques… (Source 1 et source 2).

    N’y aurait-il pas un tout petit peu de françafrique dans tout cela ?

    Comme un air de déjà connu par tous les gouvernement de la Ve République française en somme. Rien de nouveau sous le Ciel de l’impérialisme…

    D’ailleurs, au Niger, en 2022, on ne veut pas du redéploiement des forces armées françaises (Source)


    7 - Au fait, le Mali c’était quoi ? En 2012 les Touareg pensant pouvoir retrouver leur liberté déclare leur indépendance dans le nord du pays en s’associant aux islamiste. Erreur fatale, car ils sont ensuite manipulés par les islamistes. La guerre civile éclate et tout s’enchaine. La France intervient et c’est le fiasco constaté en 2022 et le départ des forces françaises… Lire ici : 6 avril 2012 La revanche amère des Touaregs.



    A suivre : COMPLEMENT D’INFORMATIONS… (3)



  • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 19 février 21:57

    Suite 3 du COMPLEMENT D’INFORMATIONS…


    8 - En conclusion :

    À ceux qui partent en guerre… Je leur dis seulement qu’ils se trompent de chemin… Je dis que d’autres préfèrent un chemin bien différent qui consiste à participer au développement des peuples en leur amenant de l’eau, les aidant à faire leurs champs, à être en auto-subsistance, etc. plutôt que de jouer au gendarme du monde et d’intervenir sur tous les continents pour imposer une pseudo démocratie qui en plus n’en a que le nom mais pas la carrure…


    La différence avec tous ces politiques, journalistes et médias qui trompent les peuples, c’est que l’on n’a pas vocation à sauver le monde en tuant des gens pour sauver un système de société (occidental prédateur)…


    En gérant les richesses par le partage et en changeant nos modes de vie, 11 milliards d’individus pourraient vivre ensemble sur cette planète.

    En 2012, le monde a dépensé 1735 milliards de $ de dépenses pour la guerre alors que 170 milliards auraient suffi pour éradiquer la pauvreté, selon les experts de l’ONU [et la France -pays des Droits de l’Homme !- n’est pas en reste dans la construction et l’exportation de l’armement, etc.]

    « Il faut bien faire tourner les usines pour résoudre le chômage disent les dirigeants et ministres irresponsables » qui conduisent les peuples vers l’abîme des nations comme le dénonçait sœur Emmanuelle, la chiffonnière du Caire.

    Monsieur Jean Ziegler ancien rapporteur spécial pour le Droit à l’alimentation (des populations) du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (de 2008 à 2008) déclare : « Étant donné l’état actuel de l’agriculture dans le monde, on pourrait nourrir 12 milliards d’individus sans difficulté. Pour le dire autrement, tout enfant qui meurt actuellement de faim est, en réalité, assassiné. »


    En matière de démocratie et pacifisme, pour des pays comme le Mali et le Niger corrompus jusqu’à la moelle (Voir la pétition de cyber@cteurs !) depuis leurs indépendances et à la démocratie diluée dans les coups d’états à répétitions, je trouve que toute la clique de va-t-en-guerre habituelle ne sont pas trop dérangés par leur morale républicaine d’une République elle-même très corrompue, qui, par leur conquête en Libye, ont facilité la situation actuelle dans cette région du monde. Il est aisé ensuite de crier au sauvetage de la démocratie qui n’existe d’ailleurs pas et de voler au secours d’AREVA et autres projets de développement pas spécialement démocratiques… En plus du fait de vouloir sécuriser un énorme projet allemand d’énergie solaire dans le désert pour fournir l’UE, on a découvert de gigantesques gisements de gaz, d’eau et du pétrole dans le sous-sols du Mali et du Niger… (lire dans les commentaires de mon article : Qui est contre l’intervention au Mali ?). De quoi en effet motiver les démocraties de l’Occident en bernant un bon nombre de citoyens de base… qui paieront la facture militaire dans leurs impôts…


    Pourtant, avec un minimum d’intelligence (qui semble gravement manquer à la classe politique française, toutes tendances confondues…) on aurait pu contribuer à moins de chaos en ce monde : Nous pouvons éclairer et nourrir l’Afrique !.


    En 2005, j’écrivais ceci :

    “Que dans tous les villages du monde, on entende les rires des enfants.”

    Les pays du sud auraient tout intérêt à favoriser le monde rural et principalement les paysans, afin que leurs populations soient en auto-suffisances alimentaires et que le « Plaisir de vivre » revienne dans les villages.

    Il y a plus de 30 ans, un rapport de l’ONU faisait remarquer que le continent africain pouvait être le grenier à céréales du monde. Au lieu de cela nous avons assisté à une suite de conflits guerriers autodestructeurs qui ont apporté famines, misères et immigrations massives vers d’autres continents. Cela est déplorable et il convient de retrouver un minimum de bon sens pour éviter la continuation de toutes ces catastrophes.

    Ce ne sont pas des militaires et des corrompus dont a besoin l’Afrique et les autres continents du sud, mais de citoyennes et citoyens issus du peuple et respectueux de la vie, qui soient éclairés par la joie de vivre des peuples.

    Je me souviens qu’au début des années 1970, quand j’entrais dans les villages d’Afrique pour mes reportages, on entendait le rire des enfants heureux de vivre. “Que dans tous les villages du monde, on entende les rires des enfants.”

    Voilà un objectif qui vaut la peine que l’on s’en occupe… (Source).


    Hélas… nous sommes gouvernés par des lâches qui ont trahi l’idéal d’humanité des peuples…


    Votre serviteur !


  • SilentArrow 20 février 09:22

    Il y a quelques décennies, quelqu’un a dit en France « l’aide au tiers-monde, c’est prendre l’argent des pauvres des pays riches pour le donner aux riches des pays pauvres ».

    Je ne sais plus qui a dit ça, j’ai une mauvaise mémoire des noms.


  • microf 21 février 21:13

    " Et maintenant les populations sont aux prises à des révoltes dans tous les sens et les plus cinglés armés jusqu’aux dents et sans aucune humanité sont prêts à prendre la relève pour une tragédie hélas prévisible…

    « 

    Il n´y aura pas de » tragédie hélas prévisible " en Afrique.

    L´Afrique est entrain de se libérer du joug occidental, ce processus lancé ne va plus s´arrêter.

    Le mouvement actuel de la libération de l´Afrique, aboutira á la vraie indépendance de l´Afrique.


  • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 22 février 20:47

    Nouvel additif à mon article :
    « Cent pour cent de l’uranium utilisé par nos centrales nucléaires est importé. Dans ces conditions, comment peut-on parler d’indépendance énergétique ? »
    La France n’est pas moins dépendante de l’étranger pour ses approvisionnements en uranium que pour ceux du gaz et du pétrole, rappelle, dans une tribune au « Monde », un collectif de chercheurs (…)
    Source : https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/02/22/la-relance-du-nucleaire-par-emmanuel-macron-ne-garantit-en-rien-notre-independance-energetique_6114682_3232.html


    • SilentArrow 23 février 07:45

      @Pierre Sarramagnan-Souchier

      France n’est pas moins dépendante de l’étranger pour ses approvisionnements en uranium que pour ceux du gaz et du pétrole


      C’est vrai, mais ce ne sont pas les mêmes pays, et la diversité des sources est en elle-même une sorte de sécurité.

      De plus, l’uranium naturel ne contient même pas 1% d’uranium 235 fissible et utilisable. Le reste, principalement l’uranium 238 n’est pas fissible.

      Pas fissible, mais fertile, c’est-à-dire qu’il peut être transformé en isotope fissible et le sera probablement dans le futur. Ces immenses stocks d’uranium 238 que la France possède pourront donc une jour être utilisés pour produire de l’énergie.


Réagir