lundi 1er avril - par siatom

La Gauche divine bernée par Battisti

Dieu qu’ils étaient touchants ces intellectuels de gauche, excusez le pléonasme, qui le 26 juin 2004, se dressaient comme un seul homme autour de la romancière de polars Fred Vargas pour s’insurger contre la possible et scandaleuse extradition du terroriste d’extrême gauche Cesare Battisti condamné pour quatre assassinats par une justice italienne forcément fascisante.

Il y avait ce jour là, au Théâtre de l’œuvre sous le patronage de la Ligue des Droits de l’Homme tout ce que notre beau pays compte de belles âmes bien-pensantes avec évidemment quelques incontournables comme BHL l’unique spécialiste mondial de la pensée botulienne, le cabotin nombriliste désormais à la retraite Guy Bedos qui jadis se qualifiait humblement de « haut-parleur pour le peuple », et la cuba-maniaque Danielle Mitterrand.

La gauche germanopratine était aussi bien représentée notamment avec les écrivains Philippe Sollers, Dan Franck, Régine Desforges, Daniel Pennac entre autres sans compter les inévitables intermittents du spectacle de Lio à Jacques Higelin en passant par Sapho et Miou-Miou venus sauver l’honneur de la France en reprenant en chœur dans un émouvant final Bella Ciao avec Moustaki.

Et comme les représentants de la gauche divine ne craignent rien, pas même le ridicule, le sommet de l’absurde fut brillamment gravi ce soir là par l’éditeur des polars de Battisti, François Guérif qui n’hésita pas à le comparer à Victor Hugo pendant son exil.

Fred Vargas, qui a un humanisme extraordinaire selon son éditrice, et qui dans un moment d’égarement s’est prise pour Zola ou Voltaire, pouvait se réjouir, avec son livre ‘’la Vérité sur Cesare Battisti’’ elle avait gagné le soutien des pétitionnaires compulsifs, de nombre d’écrivains, de membres éminents de la culture-paillettes, des socialistes et des communistes de nouveau réunis dans une union de la gauche circonstancielle.

Il n’est pas étonnant que François Hollande que la démagogie n’effraie pas et dont on connait l’aversion atavique pour la finance qu’il considère comme son seul ennemi se soit rendu en février 2004 à la prison de la Santé pour faire part à ce vaillant militant du mouvement des ‘’Prolétaires armés pour le communisme’’ (PAC) de sa totale désapprobation quant à son éventuelle extradition.

Seuls des esprits chagrins aux opinions bassement réactionnaires pourraient s’offusquer qu’il ait en cette circonstance montré plus d’empathie à l’égard de ce terroriste d’extrême gauche qu’envers les sans-dents dont le désert buccal lui avait inspiré ce qu’il considérait comme un trait d’humour.

Depuis, capturé et livré à la justice italienne par la Bolivie, Battisti est passé aux aveux et reconnu son implication dans les quatre meurtres. Selon la presse italienne, il aurait également déclaré au cours de son interrogatoire « Je n'ai jamais été victime d’une injustice et je me suis joué de tous ceux qui m'avaient aidé. Pour certains d'entre eux, je n'ai même pas eu besoin de mentir ».

 A l’aune de cette déclaration, on peut en déduire qu’il y avait au sein de ce bruyant aréopage d’intellectuels autoproclamés s’érigeant en juges d’opérettes de parfaits benêts crédules mais aussi de potentiels complices idéologiques nimbés de cette arrogance qui caractérise le camp du bien.

Parmi ses soutiens de l’époque, certains sont décédés depuis, quant aux autres, ils font profil bas, rasent les murs ou prétendent qu’ils ne sont pas disponibles.

S’il n’en reste qu’une à le soutenir, ce sera Fred Vargas campée sur ses certitudes et qui refuse l’idée même de s’être fait berner «  Je n’ai pas clamé son innocence en me basant sur une conviction, mais sur des recherches scientifiques. Je suis chercheur à la base, avant d’être écrivain. Et je maintiens mes conclusions  », a-t-elle déclaré en concluant « je lui maintiens mon soutien, pour des raisons que je ne peux pas dire. » Fermez le ban !

Le cœur de Fred Vargas a ses raisons que la raison ne connait point.

 



39 réactions


  • Raymond75 1er avril 09:45

    « La gauche germanopratine » en effet ; cette pseudo gauche car cela faisait intellectuellement chic d’en être, toujours prête à sortir son stylo pour, dans un acte de courage exemplaire, signer une pétition !

    Pourtant, tout le monde savait ce qu’il s’était passé en Italie pendant les ’années de plomb’, et un homme qui n’a rien à se reprocher ne passe pas 40 ans de sa vie en cavale.

    Il ne reste rien de cette gauche de carnaval.


    • siatom siatom 1er avril 09:49

      @Raymond75

      Il ne reste rien de cette gauche de carnaval.

      C’est un constat optimiste, il doit bien y avoir quelques scories qui trainent encore ici et là


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er avril 13:52

      @siatom

      Cette « gauche de carnaval » est, dans une large mesure, toujours au pouvoir en France.
      Au pouvoir médiatique au moins.


    • siatom siatom 1er avril 14:03

      @Pierre Régnier

      C’est bien ce qu’il me semblait. Me voilà rassuré.


    • placide21 1er avril 18:29

      @Pierre Régnier
      « La gauche de carnaval »très belle définition de ces opportunistes qui utilisent les distractions ,genre faites de la musique ,les allocations et la promotion « benetton »pour se maintenir au pouvoir en anesthésiant le peuple (ce pourquoi elle est tolérée par la haute finance)


  • Fergus Fergus 1er avril 11:45

    Bonjour, Siatom

    Force est de reconnaître que les intellos de gauche se sont fourvoyés en défendant la cause d’un activiste meurtrier en fuite. La gifle que vient de leur asséner Battisti ne me peine pas beaucoup, ces chevaliers blancs l’ayant bien cherché. Je suis en revanche déçu par la talentueuse Vargas qui ne semble pas avoir compris à quel point s’est elle-même égarée.


    • siatom siatom 1er avril 12:20

      Bonjour Fergus,

      Je suis en revanche déçu par la talentueuse Vargas qui ne semble pas avoir compris à quel point s’est elle-même égarée.


      Ce n’est pas facile de reconnaitre son aveuglement et de s’être fait manipuler par ce Battisti qui leur a adressé à tous un gigantesque bras d’honneur.

      Pour faire référence à votre article du jour on peut dire que l’histoire de la cavale de Cesare se termine en aqueux de poisson.


  • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 1er avril 12:34

    Ces bobos gauchistes devraient être accusés pour complicité de meurtres avec une organisation terroriste. J’ai peur que non seulement il n’en soit rien mais qu’ils continueront à jouer aux grandes consciences éclairant le peuple. L’exemple a été donné par Le Monde qui après avoir célébré la « Libération de Phom Penh » lors de l’arrivée des Khmers rouges et du début du génocide cambodgien et répandu tant d’autres erreurs n’a pas hésité à vouloir jouer aux décodeurs dénonçant les « fake news » (sauf les siennes) et éclairant le pauvre peuple.

    Il paraît que l’on a à faire à des « intellectuels », mot évoque l’intelligence, la compréhension du réel, or qu’il s’agisse du communisme, du terrorisme, de l’immigration, du multiculturalisme, du « Russiagate » avec D.Trump et de tant d’autres sujets, ils se sont trompés bien plus souvent que le commun des mortels. Peut-être faudrait-il trouver un autre mot. L’expression biblique de faux prophètes combinant la prétention morale et le manque de discernement leur conviendrait. Errare humanum est, perseverare diabolicum, effectivement, là on est plutôt dans le diabolique.


    • siatom siatom 1er avril 12:41

      @Bernard Mitjavile

      Ils ont toujours montré une grande fascination pour la violence pourvu qu’elle soit de gauche.

      Dans certaines circonstances ils ont eu l’impression de faire la révolution par procuration.


    • placide21 1er avril 18:38

      @Bernard Mitjavile
      On peut être intellectuel et con ,la connerie étant de faire un usage inintelligent d’une fonction ,d’un don ,d’un savoir ect.....( y compris de l’intelligence)


  • JL JL 1er avril 12:43

    Bonjour siatom,

     

    Intellectuels de gauche, pour vous c’est un pléonasme ?

     

     Pour moi ce serait plutôt un oxymore !

     

     Mais nous n’avons pas les mêmes valeurs.


    • siatom siatom 1er avril 12:53

      @JL

      Intellectuels de gauche, pour vous c’est un pléonasme ?

      C’est évidemment du second degré de ma part. Même si pendant longtemps l’hégémonie culturelle de la gauche a pu faire croire que c’était vrai.


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 1er avril 15:12

      @JL Cela a été hélas un pléonasme dans la France de l’après guerre jusqu’à au moins la première décennie du 21ème siècle avec quelques rares exceptions comme Raymond Aron. Espérons que l’on va finir par en sortir mais il n’y a qu’à regarder la façon dont a été traité le Russiagate par les médias français pour voir que ce n’est pas gagné.


    • siatom siatom 1er avril 19:01

      @Bernard Mitjavile

      C’était l’heureuse époque où il valait mieux avoir tort avec Sartre que raison avec Aron.


    • JL JL 1er avril 19:42

      @Bernard Mitjavile
       
       hélas ?
       
       Nous commençons à trop en dire là-dessus, il deviendrait urgent de définir ce qu’on entend par intellectuel.
       
       
       


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 1er avril 22:51

      @siatom

      C’est vrai, cette phrase résume tout le problème.


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 1er avril 23:01

      @JL Il faudrait simplement ne pas l’employer car il suppose une certaine proximité avec l’intelligence, or on dit de quelqu’un qu’il est intelligent s’il comprend bien la réalité, les sujets qu’il traite, ce qui ne correspond pas à nos intellectuels qui se sont trompés sur pratiquement tous les grands sujets de notre époque à cause de leur parti-pris idéologique.


    • Aimable 2 avril 02:39

      @JL
      Dans ce mot actuellement il y a a boire et a manger en quantité .


    • JL JL 2 avril 08:50

      @Bernard Mitjavile
       
      ’’se sont trompés sur pratiquement tous les grands sujets de notre époque à cause de leur parti-pris idéologique.’’
       
       Le contre exemple qui me vient spontanément à l’esprit c’est Emmanuel Todd.


  • Christian Labrune Christian Labrune 1er avril 15:05

    @Siatom

    J’ai rencontré le mot « paillettes », dans votre article. J’ai donc immédiatement pensé que j’allais lire le nom de Jacques Lang. Je sais que vous ne manquez jamais de lui rendre hommage - et Dieu sait s’il le mérite !

    Pourrait-il s’agir d’un oubli ? Connaissant votre passion pour ce personnage, cela m’étonnerait. Vous avez nécessairement pensé à lui. Si vous ne le nommez pas, c’est qu’il n’y était pas. Mais pourquoi ?

    Le cas Battisti est particulièrement accablant, pour toutes les raisons que vous avez fort bien soulignées, mais l’absence de Jack Lang parmi ses plus ardents défenseurs me préoccupe.

    Visiblement, nous n’avez pas versé des larmes au moment de l’extradition. Moi non plus. Et Jack Lang ?

    Nous aurions donc été pour l’occasion du même côté que Jack Lang ? Ou plutôt, Jack Lang aurait été du même côté que nous ? C’est terriblement gênant.

    Je vois qu’il est déjà plus de 14 heures (heure d’hiver), je me proposais de manger quelque chose mais, du coup, je n’ai plus du tout faim.


    • siatom siatom 1er avril 15:17

      @Christian Labrune

      J’ai effectivement pensé à l’éternel Ministre de la Culture lorsque j’ai écrit paillettes mais ni dans mes souvenirs ni dans les recherches effectuées ( je suis comme Fred Vargas, un brillant chercheur) je n’ai pas trouvé de quoi impliquer le cher jack. Croyez bien que je le regrette mais malgré son don d’ubiquité il n’est pas sur la photo.


    • siatom siatom 1er avril 18:45

      @Donatien

      Sans doute et c’est dommage, c’était l’occasion de lui tailler un nouveau costume. .


  • Esprit Critique 1er avril 16:48

    Merci pour cette savoureuse description de notre gochiasserie française.

    Et Maintenant on fait quoi de ces ordures complices  ?


    • siatom siatom 1er avril 18:57

      @Esprit Critique

      Merci pour cette savoureuse description de notre gochiasserie française.


      Il n’y pas de quoi, je n’ai pas eu à me forcer.

      Et Maintenant on fait quoi de ces ordures complices ?

      Personnellement, je n’ai pas de place chez moi, mais en période de canicule ces brasseurs d’air peuvent encore servir.


  • S.B. S.B. 1er avril 17:50

    La réaction de Fred Vargas est sciante. Elle est une scientifique mais certainement pas une juriste et elle n’a pas à se prévaloir de sa formation qui en l’occurrence n’a rien à voir avec le sujet.


    • siatom siatom 1er avril 18:51

      @S.B.

      Archéologue semble-t-il c’est sans doute pourquoi elle s’est creusée la tête et a fouillé dans ses neurones pour tenter de dédouaner Battisti.


    • In Bruges In Bruges 1er avril 19:03

      @S.B.
      « scientifique », dites-vous....
      Et alors ?
      Si avoir fait un doctorat sur la peste au Moyen-Age et des recherches au CNRS en archéozoologie donnait le droit de ramener sa fraise sur les enquêtes policières, ça se saurait.
      Elle est experte en balistique. En ADN ?
      Non. C’est juste une vieille peau pathétique ( la vieillesse est un naufrage) qui ne veut pas admettre devant tout le monde qu’elle vient de prendre ( avec quelques autres gauche-caviar) une belle déculottée.
      Se rendre compte à 62 ballets que ce à quoi on a cru ( et aussi fait un peu son beurre, ou son buzz) était une escroquerie, il faut « en avoir » pour l’admettre et se faire tout petit.
      Elle « n’en a pas ».
      C’est aussi simple que ça.
      Le genre « j’y ai cru toute ma vie, donc c’est vrai. Ne m’enlevez pas mon jouet et mes illusions ».
      Pathétique.


    • Fergus Fergus 1er avril 19:26

      Bonsoir, In Bruges

      Que Vargas se soit lourdement trompée en soutenant Battesti comme elle l’a fait, c’est une évidence. 

      Mais cela n’enlève rien à ses qualités de romancière et à la grande richesse humaine des personnages qu’elle a mis en scène ! 


    • S.B. S.B. 1er avril 19:45

      @In Bruges

      « dites-vous »
      Ce n’est pas moi qui le dis, c’est elle. J’ai repris son argument pour dire à quel point il est inconsistant (ça me semble clair dans mon commentaire).
      Oui elle s’est plantée et oui elle est pathétique.


  • covadonga*722 covadonga*722 1er avril 19:14

    yep ,Siatom vous avez réussi a me sortir de ma torpeur 

    cette gauche admirative aujourd’hui de Ruffin « le cinéaste egotique du peuple » n’est pas née du néant cette gauche a adorée Staline elle a admirée les kmers rouges a baisée les babouches de kommeiny au nom d’un anti impérialiste yankee elle trouve toute les excuses a  maduro et son représentant le benito bolivarien se goberge 

    au frais de la république depuis 40 ans vous savez celui de

    la ripoublique c’est moi !

    dans sa volonté de faire oublier son extraction bourgeoise et intellectuelle 

    la gauche française 

    a toujours confondus le peuple « plutôt de droite ce salaud » et la racaille il n’ya qu’a voir les terres banlieusardes exotiques que labourent les missi dominici de mélenchon que son coquerel et obono .

    asinus : ne variatur


    • siatom siatom 1er avril 19:55

      @covadonga*722

      yep ,Siatom vous avez réussi a me sortir de ma torpeur 

      Vous m’en voyez ravi mais peut être qu’au lieu de parler de torpeur il s’agissait tout simplement d’hibernation pour économiser votre énergie.

      En tout cas à vous lire, il semble que cela ait fonctionné parfaitement, le punch est manifestement revenu, 


  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 1er avril 19:41

    Bonsoir Siatom, toujours content de vous lire ...

    Une belle unanimité autour de votre article

    Je vous conseille de jeter un oeil sur les « articles citoyens » publiés ici-même en 2007 lorsqu’il fut question d’extrader le salopard, et tout particulièrement les commentaires

    Bien des agoravoxiens n’ont pas vraiment le cul propre dans cette histoire et feraient bien de se torcher eux-mêmes avant d’essuyer Fred Vargas ou BHL ...

    Un exemple :

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/battisti-une-bien-etrange-cause-20965

    Notez qu’à l’époque je fus victime d’Anastasie pour avoir écrit qu’il s’agissait d’un salopard ordinaire


    • siatom siatom 1er avril 20:11

      Bonjour Sharpshhoter

      Bonsoir Siatom, toujours content de vous lire ...

      La réciproque est vraie.

      Je suis allé jeter un œil et j’ai bien aimé le sieur kamizole mais les contorsions de Joffrin sur l’attitude de Libé dans les années 2000 valent aussi leur pesant de cacahuètes.


  • Spartacus Spartacus 2 avril 07:59

    Il reste les 14 acolytes de Battisti en France...

    Il faut les renvoyer.

    La même gauche qui refuse de voir encore aujourd’hui que Che Guevara est un débile assassin.

    Qui vous prétendent que Cuba est un paradis de la santé. etc etc


  • Les terroristes d’ultra-gauche sont tous des gosses de bonne famille en révolte contre leur milieu social. La « gauche prolétarienne » n’a jamais existé. Battisti est l’exemple-type du délire criminel de cette intelligentsia qui ne voulait ni travailler ni faire l’effort de s’intégrer dans la société.


  • Jonas 3 avril 15:00

    siatom,

    Je crois , qu’il est inutile de citer , les nombreux intellectuels de gauche compagnons de route des régimes totalitaires , qu’ils habillaient de gauche, pour les adouber et leur pardonner tous les crimes, commis aux noms d’un avenir radieux et de l’homme nouveau. 

    Le cas de Battisti , confirme cet aveuglement idéologique et ce manque de discernement , de pouvoir juger les événements tels qu’ils sont , et non tels qu’ils voudraient qu’ils soient. On le voit encore aujourd’hui , par cette myopie et manquent d’analyses, vis-à-vis de l’islamisme. Dans leur jargon, ils mettent , le comportement de ces criminels sur le dos du racisme et du social, comme si l’Emirat de Brunei, ceux du Golfe et d’Arabie saoudite , sont des pays, racistes envers l’islam, pauvres et où le djihadisme est inconnu. 

    << Le péché de presque tous les gens de gauche , c’est d’avoir voulu être antifascistes sans être antitotalitaires.>> disait déjà G. Orwell en 1944. 


    • siatom siatom 3 avril 15:11

      @Jonas

      Complètement d’accord avec vous, c’est tout à fait ce que je pense. 


    • Jonas 4 avril 09:33

      @siatom
      La France se distingue des autres pays , en sens que chaque génération à ses « idiots utiles ». Aujourd’hui , ils sont parmi ceux qui soutiennent , au nom des droits de l’homme et du respect de l’être humain , les terroristes islamiques. Alors que ces derniers se fichent éperdument des droits de l’homme et du respect de l’être humain, ce quu’ls  démontrent d’ailleurs chaque jour avec leurs crimes abominables en coupant en deux , tous ceux qui ne sont pas d’accord avec eux. 

      Par ailleurs , il faut citer , pour la postérité , quelques noms de cette camarilla gauchiste , toujours aux avant-postes , pour donner des leçons de morale. Certains sont encore vivants et bien vivants : Bernar-Henry Lévy-Pascale Clark-Christophe Alévêque -Daniel Picouly-Dominique Voiynet -Miou-Miou-Adeline Hazan -Bertrand Delanoë Philippe Sollers  François Hollande -Olivier Besancenot , Jane Birkin-José Bové-Julien Dray -Alain Krivine-Yves Simon-Guy Bedos etc d’autres sont décédés comme l’Abbé Pierre-Patrice Chéreau -Jean Ferrat Daniel Bensaïd -Jacques Higelin etc. Sans parler de la Ligue des droits de l’homme et le Conseil de Paris qui avait déclaré que le terroriste Césaré Battisti est ami de la ville de Paris. 


Réagir