lundi 19 octobre 2020 - par L’apostilleur

La « Pensée blanche » et les idées noires d’un opposant au racisme des blancs ; L. Thuram

 

 Surfant sur une carrière remarquable, cette personnalité appelée par les sirènes de la réussite a cédé aux propositions dorées des grosses entreprises italiennes que sont les clubs de foot. Si sa carrière fut fructueuse, Lilian Thuram ne nous a pas dit alors, à quel prix pour lui. Certains supporters transalpins auraient manifestement préféré d’autres joueurs et l’ont égratigné sévèrement par leurs manifestations racistes dans les stades.

Il ne semble pas être revenu indemne en France.

Reconverti dans la « vie civile » avec sa « Fondation Lilian Thuram-Éducation » contre le racisme, il panse les stigmates des tifosi et tente de les soigner de nombreuses manières, avec ses fréquentes fréquentations des studios et autres interventions médiatiques pour ce motif. Livres et promotions de sujets filmés complètent son engagement.

Si sa cause ne trouvera pas d’opposants sérieux de notre côté de la frontière, son antiracisme peut néanmoins être regardé avec discernement si l’on en juge par un sentiment révélé (enfoui ?) dans l’histoire qui suit.

Dans un club de foot en Italie, Thuram racontait l’intervention de son entraîneur qui lui demandait « pourquoi il était toujours à la table des joueurs noirs et pas à celle des blancs », une sorte de reproche à ne pas se rapprocher assez des autres. Il lui répondit alors « qu’il devrait aller à la table des blancs pour poser sa question  ».

Si nous n’étions pas dans les vestiaires pour juger d’un éventuel racisme ambiant entre les joueurs difficilement compatible avec l’esprit d’équipe attendu, on retiendra de sa réponse que même si des joueurs manifestaient des distances, il n’était pas enclin non plus à se rapprocher d’eux. Avec cette réponse il révèle admettre pour lui ce qu’il reproche à d’autres. Vivre « à côté », est une facette communautariste. On aurait préféré qu’il soit dans la vie comme sur les terrains, au-dessus d’une ségrégation dont il nous raconte par là être aussi le co-artisan. Ouvrier alors de sa cause, ne se serait-il pas grandi à entendre son coach ?

Le sous-titre de son livre « On ne naît pas blanc on le devient » ne nous rassure pas non plus quant à son état d’esprit. Pense-t-il que la couleur de peau influe sur la capacité des individus à développer un racisme ? Serait-il propre à ceux « devenus blancs » ? Si son expérience italienne fut probablement difficile, de retour dans son pays il aurait dû se rappeler que le racisme est en voie d’extinction depuis longtemps.

Si certains d’origine africaine défrayent régulièrement les chroniques en France, on retiendra là l’effet d’un communautarisme empreint d’arrogance parfois à l’égard des lois et des mœurs. Les « artistes » rappeurs sont quelques fois leurs représentants et provoquent des réactions à distinguer du racisme.

L’antiracisme n'empêche pas de rappeler à chacun et à tous que les comportements individuels doivent respecter les lois républicaines et éviter les agressions « rappées », obstacles à l’antiracisme…

« La France est un de ces peuples mères qui t'enculera T'es pas chez toi et j'en ai rien à foutre, d'ailleurs par là même que l'Etat aille se faire foutre… Moi, je pisse sur Napoléon et sur le général de Gaulle …Putain de flics de fils de pute »

Le respect pour chacun est un droit qui se mérite.

 

Le colonialisme, un prétexte éculé.

Pour argumenter son engagement respectable, Thuram se commet avec les anticolonialistes en mal d’arguments pour exprimer un antiracisme. La voie n’est pas bonne. Il n’y a plus de colonialistes en France et leurs descendants ne doivent se sentir ni concernés ni responsables, pas plus que lui qui n'en est pas la victime.

Ressasser un passé qu’aucun n’a connu donne l'essor à un racisme anti-blanc, une émanation transatlantique du moment qui ne nous concerne pas. Ces antiracistes et autres anticolonialistes se trompent d’histoire. Comme le Président Macron avec sa repentance univoque pour crime contre l’humanité à Alger.

Le colonialisme était une mauvaise méthode pour remédier au constat qu’énonçait maladroitement Léon Blum il y a un siècle, avec probablement des intentions humanistes ; « Nous admettons qu'il peut y avoir non seulement un droit, mais un devoir de ce qu'on appelle les races supérieures, revendiquant quelquefois pour elles un privilège quelque peu indu, d'attirer à elle les races qui ne sont pas parvenues au même degré de culture et de civilisation ». Il y avait dans la formulation les prémices d’un antiracisme que l’époque n’avait encore muri.

De cette période on retiendra que le colonialisme qui a réussi, a attaché définitivement à la Nation colonisatrice les territoires conquis et leurs habitants qui aujourd’hui encore préfèrent conserver leurs liens.

Depuis, M Thuram, le colonialisme éteint et le racisme condamné ne doivent plus servir de prétextes aux apprentis sorciers qui jouent avec le feu comme l’artiste Black M et sa « …conne de France », protégé par Jack Lang qui « condamne les interdictions ».

Plutôt que d’entretenir des antagonismes anciens, mieux vaudrait les oublier. Rabâcher qu’« il faut rappeler ces événements pour qu’ils ne se reproduisent pas » ne sert à rien. Qui envisage en France une campagne colonialiste ?

Lui qui sait chanter La Marseillaise, ne devrait-il pas l’apprendre à ses anciens coéquipiers et à Madame Taubira qui a su l’ignorer ou à Madame OBONO sans affinité avec l’hymne national ? Il expliquait que "...la chanter avant ses matchs, l’aidait". Il pourrait diffuser ce sentiment respectable auprès de ceux qui ne l’ont pas encore découvert. Donner l’exemple de ce qu’il convient de faire pour être en symbiose avec les autres n’est-il pas préférable plutôt que de raviver les plaies éteintes ?

Qu’un effort de mémoire s’impose pour les événements récents dont les descendants proches ont hérité de la douleur des victimes, est d’une grande humanité. Les utiliser à des fins communautaristes pourrait finir par apprendre le racisme à ceux qui l’ignoraient.

Le racisme est une affection qui se soigne aussi de l’intérieur.



21 réactions


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 19 octobre 2020 11:31

    Concernant la citation de Léon Blum, lui comme les autres a fait semblant de ne pas entendre le discours de Ferry jusqu’au bout. 

    Je vous reproduit le compte rendu qu’en fait la presse :

    « Il en est de même de la démonstration à laquelle il s’est livré [Ferry], de la nécessité qui s’impose à l’Europe civilisée de s’établir en certains points du globe soit pour écouler un excédant de population, soit pour assurer la mise en oeuvre à un excédent de capitaux »

    Quotidien « La gironde », page 1, colonne 2 (30 juillet 1885)


    Toute la politique de colonisation est arc-boutée sur la crise du capitalisme : excédents de productions de marchandises et de capitaux, et crise sociale attenante. Crises qu’on « résoudra » par la 1ère guerre mondiale...

    Toutes ces histoires sont de purs « happening médiatiques » destinés à entretenir la lutte de tous contre tous dans le prolétariat et la petite bourgeoisie. Un fumigène qui masque la prédation accrue des exploiteurs...


  • Ruut Ruut 19 octobre 2020 12:47

    Le racisme n’est visible que par ceux qui le sont.


  • popov 19 octobre 2020 16:47

    Un jour, je discutais avec quelques Latinos qui me racontaient tout le mal que les Européens avaient fait en Amérique Latine. Je connaissais l’histoire et je les approuvais dans les grandes lignes. Ce qui me dérangeait cependant, c’était leur ton accusateur à peine voilé, comme s’ils s’attendaient à ce que je leur présente des excuses.

    Après les avoir écoutés patiemment, je leur ai répondu : ce sont VOS ancêtres européens qui ont fait ça, pas les miens. Les miens sont restés dans leurs villages et n’ont jamais colonisé personne.


    • microf 20 octobre 2020 12:27

      @popov

      Si le mal fait par vos ancêtres s´étaient arrêté, je vous donnerai raison, malheureusement, ce mal continue jusqu´á aujourd´hui et les descendants de vos ancêtres continuent.
      Á l´heure vous lirez ce commentaire, il ya les armées de vos pays loin des leurs dans de nombreux autres pays qui continuent la néo-colonisation.

      Quel mal vous a fait un Lybien pour que vos armées aillent détruire son pays ?
      Quel mal vous a fait un Syrien pour que vos armées aillent détruire son pays ?
      Quel mal vous a fait un Ivoirien pour que vos armées aillent détruire son pays ?
      Quel mal vous a fait un Irakien pour que vos armées aillent détruire son pays ?
      Quel mal vous a fait un Malien pour que vos armées aillent occuper le Mali, et interdissent même aux maliens de se rendre dans certaines régions du Mali ?

      Je m´arrête lá car la liste risque d´être longue, et, comme « vous connaissez l´histoire » peut être pourriez-vous répondre á ces questions.


    • foufouille foufouille 20 octobre 2020 13:18

      @microf

      le mali a que 20 000 soldats et 4 hélicos car tu es un trouillard.

      toi y en a comprendre ?


    • microf 20 octobre 2020 13:43

      @foufouille

      Merci, mais laissez les maliens avec leurs 20 000 soldats et 4 avions, ils n´ont pas besoin de vos armadas.
       Toi y en a comprendre ?


    • foufouille foufouille 20 octobre 2020 14:02

      @microf

      c’est eux qui ont demandé de l’aide car 20 000 soldats dont 13000 par la france est insuffisant.

      c’est trop difficile à comprendre pour un fils de bourgeois comme toi.


  • Jonas Jonas 19 octobre 2020 21:32

    Le millionnaire Lilian Thuram a bâti toute sa fortune grâce aux Blancs, et vient ensuite cracher dans la soupe en les traitant de racistes :

     “Il faut prendre conscience que le monde du foot n’est pas raciste mais qu’il y a du racisme dans la culture italienne, française, européenne et plus généralement dans la culture blanche”. 

    “les Blancs pensent être supérieurs et ils croient l’être. C’est quelque chose qui dure malheureusement depuis des siècles”.

    La France a accueilli des millions d’Arabes, de Noirs, d’immigrés ces quarante dernières années, ses élus ont fait construire des milliers de mosquées pour satisfaire les musulmans, des centaines de milliers de personnes venant du continent africain sont prêtes à mourir chaque année pour atteindre les côtes françaises...et la société française serait raciste ?!!

    S’il y a bien un pays au Monde qu’on ne peut qualifier de raciste, c’est bien la France !

    Si la France était un pays raciste, il y a longtemps que Thuram aurait été obligé de fuir vers l’Afrique.
    Les juifs ne se battaient pas pour aller vivre à Berlin pendant le IIIème Reich !


    • L'apostilleur L’apostilleur 19 octobre 2020 23:26

      @Jonas

      “les Blancs pensent être supérieurs et ils croient l’être..."

      Ils n’ont pas été « supérieurs » parce qu’ils étaient blancs, les chinois étaient « supérieurs » aussi et pourtant ils n’étaient pas blancs. Les « races » n’ont rien à voir dans ce comparatif, ce sont les civilisations qui façonnent les peuples qu’il faut regarder.

      Thuram devrait lire l’histoire du jésuite Matteo Ricci (XVIe s.) qui a passé une grande partie de sa vie a essayer de se faire admettre « par une autre race », dans une Chine convaincue de sa « supériorité ». Patience et abnégation ont été ses outils.

      Certes il était seul. Faut-il en déduire qu’en nombre il aurait dû agir différemment ?

      Pour Thuram le problème ne se pose pas, c’est un français apprécié qui devrait se considérer comme tel.


    • microf 20 octobre 2020 12:39

      @Jonas

      Le millionnaire Lilian Thuram a bâti sa fortune á la force de ses pieds, pas grâce aux Blancs, il a plutot rendu les Blancs riches.

      Ou alors si c´est vrai que les Blancs rendent les personnes riches, en tant que Blanc, vous devriez être aussi riche, sinon, plus riche que Lilian Thuram, vous me confirmerez si c´est le cas.

      Thuram ne peut pas aller en Afrique parceque pour aller dans un pays, il faut qu´il soit le votre.
      Lilian Thuram est un être déraciné, il ne sait pas d´oú il vient parceque vos ancêtres ont emmenés les siens en captivité, en esclavage.
      Avez-vous un ancêtre esclave ?

      J´ai été aussi en France, cela ne m´a pas plu, je suis parti, je suis rentré chez moi en Afrique parceque je sais d´oú je viens, j´ai un chez moi, un pays en Afrique, Lilian Thuram NON, même lá oú il est né, n´est pas chez lui, quel dilemme !


    • foufouille foufouille 20 octobre 2020 13:11

      @microf

      les blancs payent le stade de foot et les tickets comme les autres.

      l’esclavage a existé en afric avant les blancs et les blancs ont été esclaves aussi.


    • vieuxgrincheux 20 octobre 2020 16:10

      @microf
      Decidement vous etes une magnifique illustration des méfaits de l’ignorance. Et vous vous contredisez.. Thuram est un descendant d’esclaves donc son origine est l’Afrique. EVu comment les Africains vivaient de la vente d’autres africains aux blancs (ceci rendait les guerres tribales encore plus intéressantes cote rentabilité car on supprimait l’adversaire et on touchait des biens en plus de la terre récupérée..) , et avec ses moyens financiers, il serait donc facile à Thuram de retrouver la région d’Afrique originaire de sa parentèle car , contrairement aux pays du Magrheb (non racistes évidemment tel que le montre le traitement infligé en Lybie aux personnes venant des pays de l’Afrique subsaharienne)), il est assez aisé de connaitre les pays africains ayant servi de base de départ pour la traite transatlantique... Mais, je pense qu’il lui serait nettement moins aisé de critiquer l’ethnie majoritaire de ladite région si il n’en fait pas partie... Le non racisme du regime en place lui sauterait aux yeux (si je puis dire)...


    • microf 20 octobre 2020 21:47

      @vieuxgrincheux

      Merci beaucoup.
      Votre pseudo vous va bien vieuxgrincheux.
      Je ne peux pas me contredire,
      Thuram est un descendant d´esclaves que vous @vieuxgrincheux avez esclavagisé, celá au moins, vous ne le nierez pas.

      Son origine est en Afrique c´est vrai, mais oú ? Il ne le saura jamais.
      Les recherches faites aujourd´hui ne sont pas fiables, et même si elles étaient fiables, le lien cassé depuis des siècles n´est plus le même et ne sera jamais plus le même. Thuram ne pourra plus jamais citer sa descendance depuis des générations, moi je peux citer la mienne depuis des siècles, j´espère que vous aussi.

      Quant á la vente de leurs frères noirs comme esclaves, les noirs étants des primitifs comme vous les qualifiés, on aurait attendu que le civilisé que vous @vieuxgricheux êtes, après m´avoir achèté les ancêtres de Thuram, que vous le civilisé les traitiez comme des être normaux, sinon, au moins comme un chien.
      Dans les films qui traitent de l´esclavage, on montre les maitres d´esclaves qui traitaient bien leurs chiens.
      Mais vous le civilisé @vieuxgricheux avez traité l´ancêtre de Thuram comme un moins que rien, c´est pourquoi son descendant parle de racisme aujourd´hui, si vous l´auriez traité comme au moins votre chien, nous n´en serions pas lá.

      La question que je vous pose est celle-ci, qui de nous deux est primitif ? Moi que vous qualifiez de primitif qui a vendu le descendant de Thuram á vous le civilisé ou vous le civilisé qui avez achêté le descendant de Thuram et qui l´avez traité comme moins que rien ? Un primitif est un primitif, un sauvage, et qu´attendre d´un primitif ? d´un sauvage ? sinon des actes comme vendre ses frères.
      mais d´un civilisé, on s´attend á ce qu´il se comporte comme un civilisé.
       Vous êtes vous comportez comme un civilisé en achêtant le descendant de Thuram ?

      Ceci me rappele ce que disait Aimé Césaire dans son Discours sur le colonialisme, lisez bien ceci : « Il faudrait d´abord étudier comment la colonisation travaille á déciviliser le colonisateur, á l´abrutir au sens propre du mot, á le dégrader, á le réveiller aux instincts enfouis, á la convoitise, á la violence, á la haine raciale, au relativisme moral »

      Je suis sûr que vous regrettez cette période de l´esclavage, mais souffrez que cette période ne reviendra plus jamais et laissez au moins Thuram soulager sa douleur en écrivant son livre sur le racisme que vous ne connaitrez jamais.


  • uleskiserge uleskiserge 20 octobre 2020 07:19
    MÉDIAS ET RÉSEAUX SOCIAUX : QUAND LE RACISME NE SAIT PLUS OÙ DONNER DE LA TÊTE


    Une demande de vérité et de justice émanant de minorités discriminées, victimes d’un racisme institutionnalisé, à propos des violences policières (entre autres) et d’une justice qui, décidément, ne veut pas « passer », est considérée par une grande partie des intervenants des médias et des internautes qui sévissent sur les réseaux sociaux comme une demande à caractère communautariste. Que des « Blancs » soutiennent cette demande, ces mêmes médias - de droite et d’extrême droite en particulier, de Marianne au Figaro en passant par Causeur et Atlantico - évoque une « haine de soi » pathologique.


    http://serge-uleski.over-blog.com/2020/07/medias-et-reseaux-sociaux-quand-le-racisme-ne-sait-plus-ou-donner-de-la-tete.html


    • L'apostilleur L’apostilleur 20 octobre 2020 10:20

      @uleskiserge

      « ... minorités discriminées, victimes d’un racisme institutionnalisé... »

      Les français n’ont pas tous les maux.

      On les accuse régulièrement aussi d’antisémitisme (*) or "...les représentants intellectuels juifs se sont exprimés ... leur conclusion a été unanime ; « …la France n’est pas un pays antisémite ». De même, on peut penser que les intellectuels noirs pensent que la France n’est pas un pays raciste.

      Vous trouverez ici et là des actes dirigés vers des communautés dont les comportements ne sont pas acceptables dans notre société.

      Pour Manuel Walls qui constatait en 2013 que seule une minorité de Roms voulait s’intégrer en France, il était « ... illusoire de penser qu’on règlera le problème des populations roms à travers uniquement l’insertion ». « Oui, il faut dire la vérité aux Français. Ces populations ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation »

      Il estimait qu’il n’y avait « ...pas d’autre solution que de démanteler ces campements progressivement et de les reconduire à la frontière ».

      Cet exemple distingue le problème des mixités communautaires et cultutelles parfois inconciliables, du racisme. Son opinion pouvait être traduite comme étant raciste, et pourtant s’il a raison, quelle solution proposez-vous ?

      Doit-on au motif d’un anti-racisme respectable supporter l’inacceptable ?

      (*) https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-actes-antisemites-en-france-74-212987


  • uleskiserge uleskiserge 20 octobre 2020 07:20

    Le racisme anti-blanc ? Racisme qui ferait que ce Blanc contrôlé 10 fois par jour, droits bafoués, éducation sabotée, ne trouverait ni logement ni travail là où il souhaite vivre ? Parlons alors du racisme anti-patron du salarié exploité ! Le racisme anti-mâle des femmes sexuellement agressées ! Le racisme anti-flic de celui qui est contrôlé 10 fois par jour et tabassé une fois l’an ! Et puis, dans la même foulée, condamnons sans réserve l’Arabe contrôlé et tabassé, le salarié exploité, la femme violé ! Ce que les racistes ne s’interdisent pas, à demi-mot, puisqu’on retrouve souvent chez ces derniers une tendance très prononcée à l’anti-féminisme, à l’anti-syndicalisme sans oublier un soutien inconditionnel à une « police » garante de l’ordre et du respect des lois à coups de mains arrachées et d’yeux crevés ; d’où leur rapprochement avec les régimes ultra-autoritaires.


    • Jonas Jonas 20 octobre 2020 08:21

      @uleskiserge « Racisme qui ferait que ce Blanc contrôlé 10 fois par jour, droits bafoués, éducation sabotée, ne trouverait ni logement ni travail là où il souhaite vivre ? »

      De quoi parlez-vous ? Saint-Denis, La Courneuve, Aubervilliers, Pierrefitte, ...sont toutes des villes de population quasiment 100% africaine, tous les boulangers, les épiciers, les coiffeurs, les bouchers, vendeurs de vêtements... sont africains.
      Vous pensez vraiment qu’ils n’ont pas de logement, pas de voiture, pas de téléphone portable, pas de télévision, ni internet ?


    • Jonas Jonas 20 octobre 2020 08:23

      @uleskiserge " Le racisme anti-flic de celui qui est contrôlé 10 fois par jour et tabassé une fois l’an !’

      Dans les villes de banlieues comme Saint-Denis, Aubervilliers, Pierrefitte, La Courneuve,...quasiment 100% de la population est d’origine africaine. Quand un policier contrôle une personne dans la rue, il contrôle donc forcément un Noir ou un Arabe.
      Dans les cités des banlieues parisiennes de Saint-Denis par exemple, tous les trafics de stupéfiants sont tenus par des Africains, et les mêmes dealers qui sévissent depuis des années dans l’impunité générale, sont parfaitement connus des policiers, ils agissent à découvert. Dans les plus grandes cités de la ville, vous êtes accueilli par des chouffeurs.
      Tous ces dealers sont effectivement sans cesse contrôlé
      s, arrêtés pour trafic et relâchés quasiment le soir même, ou dans la semaine.
      Donc oui, il est normal qu’ils soient contrôlés plus souvent, puisqu’ils sont au coeur du trafic organisé, mais cela n’a rien à voir avec de la discrimination ou du racisme.


    • Jonas Jonas 20 octobre 2020 08:43

      @uleskiserge « Le racisme anti-blanc ? »

      Vous avez fait sur Agoravox la promotion du racisme anti-Blanc en glorifiant Maboula Soumahoro, militante des Indigènes de la République :
      « L’homme Blanc ne peut pas être anti-raciste, il ne peut pas avoir raison contre une Noire et une Arabe, ce n’est pas possible » !

      L’homme blanc, c’est forcément le mal, comme si les Africains ne pouvaient pas être raciste !
      Le racisme n’a pas de couleur, ça, vous ne l’avez pas compris, aveuglé par votre idéologie de haine de la race blanche.


    • microf 20 octobre 2020 11:35

      @Jonas


      https://youtu.be/wD0Ln-kxnE8 ( la colère du P. Boulad )Ecoutons le Père
      Boulad :

      "Il y a dans les lectures d’aujourd’hui, une colère... une colère contre
      le Mal qui ravage le monde. Et cette colère est la mienne.

      « L »Occident a du sang sur les mains. L’Occident a du sang sur les
      mains. L’Occident s’est trahi, vendu, sali, pour de l’Argent, du
      Pétrole, du Gaz, des Dollars, des Euros. Cette situation au
      Proche-Orient, depuis déjà bientôt trente ans, avec l’anéantissement de
      l’Irak, avec UN MILLION DE MORTS. Cette guerre en Syrie, actuellement,
      avec PLUS DE 100 000 morts. Et la Libye, 80 000 morts. Et le Soudan, 2
      MILLIONS DE MORTS. Et ce que nous connaissons ici en Egypte, et ce que
      nous vivons... et les videos que nous recevons... on voit des gens qu’on
      égorge, des enfants brûlés, sacrifiés... CA ME MET EN COLERE.. CA ME
      FAIT PLEURER... Non ! Non ! Il faut avoir le courage de dire NON ! De
      protester. De taper sur la table. De descendre dans la rue, comme l’ont
      fait les Egyptiens.
      "Mais malheureusement, toutes ces atrocités sont l’oeuvre du PACTE
      ATLANTIQUE... Amérique... France... Angleterre, en particulier.
      Pourquoi ? Pour de l’Argent, du gaz naturel, du pétrole, des dollars,
      des euros... MAUDIT SOIT L’ARGENT ! MAUDIT SOIT LE PETROLE ! Un bébé, un
      enfant, frais comme une rose, frais comme une fleur, écrasé, massacré,
      défiguré. Et des familles entières sur les routes. Plusieurs centaines
      de milliers de Syriens en Egypte, un million de Syriens au Liban, des
      centaines de milliers vers l’Irak, vers la Turquie, et plusieurs
      millions qui demandent à entrer en Suède. Une Syrie écrasée.
      "L’Occident a perdu son Âme. Il l’a vendue au diable, sacrifiée à ces
      Mammons qui s’appellent l’Argent, le Pouvoir, la Puissance, la
      Cupidité... et j’ajoute... quand une Civilisation perd son Âme, elle n’a
      plus qu’à disparaître, qu’à s’éteindre, qu’à s’écrouler... et c’est ce
      qui se passe sous nos yeux. Un Français me disait, d’un air désabusé, LA
      FRANCE EST MORIBONDE. LA FRANCE EST MORTE. J’en dirai autant de
      l’Amérique, et d’un certain nombre de pays QUI SOUTIENNENT LE TERRORISME
      DANS LE MONDE et NOTAMMENT DANS NOS REGIONS. C’est DEGOÛTANT !
      ECOEURANT... ce qui se passe."

      "Ca, c’est la violence... ça, c’est la guerre... c’est le sang. Mais
      l’Occident et toutes les sociétés de consommation sont menacées d’un
      autre mal... plus pernicieux, plus insidieux, plus profond. LE PLAISIR.
      LA JOUISSANCE.

  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 octobre 2020 16:21

    Suis pas footeux...mais Thuram a-t’il déjà marqué de la tête ?


Réagir